Partagez | 
 

 Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 11:29




Lady Catelyn Arryn

◮ titre(s) : Dame des Eyriés et lectrice de Lady Roslinn ◮ âge : Vingt-cinq ans. ◮ lieu de naissance : Forteresse des Faucons, Portes de la Lune, Val d'Arryn. ◮ avatar : Clémence Poésy.

INVENTÉP.VSCÉNARIO
(roleplay purposes)



l'interrogatoire

Que pensez-vous de Maegor Targaryen, son ascension sur le trône de Fer vous semble-t-elle légitime ? Et qu'elle est votre opinion sur Jaehaerys Targaryen, le pensez-vous prêt à diriger le Royaume des Sept Couronnes ? Comment pourrait-on trouver légitime qu’un homme cruel soit sur le trône de fer ? Comment accepter que le prestige de tout notre Royaume tombe entre des mains sanguines ? Cependant, mon père dit que sa prise de pouvoir n’a rien de déshonorant si on considère que le Roi légitime est trop jeune pour accéder à la régence. Un enfant ne peut-être sur le devant de la scène guerrière et politique pourtant le trône lui revient de sang. Alors que penser ? Cet homme est de toute évidence un usurpateur, maintenant est-ce mal ? Mon allégeance va tout d’abord et restera à mon cousin et Seigneur du Val, Martyn Arryn. Pourtant, lui aussi a succédé à son père alors que tout le monde le disait trop jeune, alors pourquoi Maegor ne laisse pas à Jaehaerys la chance de gouverner ? Ce qui est certain dans cette sombre affaire est que Maegor a de l’ambition et nous lui avons prêté allégeance. Le devoir et l’honneur nous oblige à rester à ses côtés, ce n’est pas parce que le Roi lui-même est un traître que nous devons tous le devenir.

Que pensez-vous de la situation actuelle au Royaume des Sept Couronnes ? La Guerre vous semble-t-elle justifiée ? Aucune guerre ne sera jamais assez justifiée à mes yeux que si ma famille et son honneur sont en jeux. Comment pourrait-on laisser salir notre sang par des calomnies ? Toujours nous nous défendrons. Bien sûr, la guerre me faire peur, peur de voir disparaître mes proches de me retrouver seule livrée en pâture à nos adversaires et que notre lignée s’éteigne lentement écrasée par la haine d’autrui. Mais je ne suis pas comme Roslinn, je sais à qui va mon allégeance et jamais je ne laisserais tomber ma famille ! Et si pour cela je dois m’endurcir et voir des horreurs passer sous mes yeux, je le ferais avec le rang qui m’incombe.

Pour quelle bannière vous battez-vous ? Pourquoi avoir choisi ce suzerain plutôt qu'un autre ? Je me battrais pour toujours sous les bannières du Val, du moins mon cœur battra pour lui. Je ne suis qu’une femme tout ce que je puisse répondre c’est que je resterais droite et loyale à l’instar de ma famille dans chaque situation. Je suivrais notre chef de famille dans ses choix et les appuierais avec ferveur. Certain peuvent penser que je ne suis qu’une jeune femme qui ne sait pas de quoi elle parle, pourtant, ma vision des choses est très claire, aussi claire que notre devise. Aujourd’hui je sers les Tagaryen et si demain les vents soufflaient contraire, alors ils souffleraient contraire et moi avec. L’intérêt des Arryn doit passer avant tout, même avant les sept couronnes.

Que pensez-vous de ce long Été qu'à annoncer le Conclave ? Êtes-vous prêt à affronter les affres d'une sécheresse ? L’été … Voilà quelque chose de terrible si on le prolonge. Comment survivrons nos terres ? Et ses habitants ? Comment ferons-nous pour subvenir aux besoins de nos armées quand elles seront en marche et que nous n’aurons que la terre séchée en guise de récolte ? L’alliance des sept nous aidera t’elle réellement ? Mon cousin semble le croire avec ferveur, mais j’ai des réserves cachées sur la question. Comment peut-on croire qu’un homme qui a déjà écrasé son neveu pour prendre place sur un trône honore ses promesses ? Pour moi, nous devons trouver nos propres solutions et rassurer notre peuple avant de se retrouver pris au piège. Le seul point qui me rassure est notre forteresse, les Eyriés. Je me sens en sécurité là-haut, bien plus que n’importe où. Mais comment profiter de ce calme si mon peuple meure doucement affamé ?

Peut-on compter sur vous ? Serriez vous prêt à trahir vos alliances et vos allégeances pour votre intérêt personnel ? Qui voudrait compter sur une femme ? Si ce n’est pour mettre des enfants au monde et diriger d’une main de fer pendant l’absence d’un mari ? Si vous parlez de cela, alors oui je serais prêt à tout pour servir mes intérêts personnels, mais je ne changerais jamais d’allégeance contre eux. Ma famille le sait d'ores et déjà, je lui suis tout entièrement dévouée. Ma seule trahison possible et d'user de tous mes charmes pour faire renverser Roslinn. Pourtant est-ce une trahison quand on considère qu'elle est stérile et que je suis fertile ? Des fils doivent naître avant la grande sécheresse et le peuple sera plus enclin à voir une Arryn de sang pur aux côtés de leur Seigneur. En ces temps de conflits nous ne pouvons nous permettre de ne pas avoir d’héritier mâle. Voilà là seule chose dont je serais bien capable pour servir mes intérêts. Je nourris une jalousie sans borne à cette femme à qui la place n’est pas ici, qui serait mieux servir les Arryn qu’une Arryn de sang après tout ?


ARRYN

Issue de la branche cadette des Seigneurs du Val d’Arryn, mon très aimé père Ser Elbert Arryn épousa Dame Alissa Veneur en l’honneur des chevaliers de cette maison, elle décéda de fortes fièvres quelques années après ma naissance, j’avais alors quatre ans.
Ma mère ne m’a laissé qu’un noble cousin, Eoden Veneur qui eût un fils de sa première et défunte épouse, Eren Veneur.
Mon père avait plus grande fratrie aussi m’offre t’il nombreux cousins parsemés à travers les alliances des sept. De par ma défunte tante, partie vivre dans le Nord ; Lady Selena Stark j'ai hérité de puissants cousins, le Seigneur de Winterfell Jorah Stark et son épouse Raenhys Stark, Théon Stark et son épouse, Ashara Stark, Freyja Stark, Aidan Stark. Je ne les vois que très peu, les voyages étant longs. Mon oncle, Lord Jace Arryn et son épouse Lady Tyene Arryn, tous deux décédés à ce jour, eurent trois enfants Leandra, Martyn et Etaine. Aujourd’hui, mon cousin est Seigneur du Val époux de Lady Roslinn Arryn et n’ont aucun enfant à ces heures reculées. Leandra, devenue Tyrell a épousé Lord Oberyn Tyrell Seigneur de Hautjardin et du Bief, leurs enfants Brynden et Jeyne. Quant à Etaine après le décès de son époux le Prince Tristam Martell, revînt vivre aux Eyriés avec ses deux bâtards Jace et Abbel Stone. Enfants, en bas âge je joue régulièrement avec afin de susciter l’attention du conseil qui pourrait alors me voir comme la future mère du Val.

c
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 11:30





Mon Histoire


Forteresse des Eyriés, de nos jours.

« Pourquoi ne vous marriez vous pas Catelyn ? Je sens le peigne d’os dans me cheveux qu’il démêle avec fougue. Votre beauté n’est pas éternelle, elle ne s’inscrira pas dans le Ciel une fois passée… Je la regarde. Elle a raison, mais ce n’est qu’une femme de compagnie elle ne peut comprendre les affres de l’amour que je nourris pour mon cousin, je me suis donc jamais confiée à elle, ni à qui que ce soit d’ailleurs. Je lui souris malicieusement en haussant les épaules, qui peut se permettre de juger les desseins divins ?  Tout de même, je ne comprends pas, les hommes butinent à vos pieds comme les abeilles butinent leur miel, mais jamais vous ne leur offrez votre main… Vous ne devriez pas attendre davantage. Elle se tait enfin et continue de brosser mes longs cheveux de blés, ceux pour lesquels des dizaines d’hommes seraient prêts à payer pour pouvoir se noyer dedans. Je touche du bout des doigts mes joues, pleine et rose de vie. Mes grands yeux bleus scrutent ce visage altier. Je m’entends alors murmurer ; moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite ou mourir ! ». Je ferme les yeux.

* * *

J’ouvre les yeux, où sont-ils ? Je n’aime pas devoir chercher mes cousins, ils trouvent toujours des cachettes nouvelles. « Attention j’arrive ! ». Je marche sur la pointe des pieds, relevant ma longue robe estivale. Je ne vois que très peu souvent mes cousins, tous très occupés à leurs illustres titres. J’ai toujours été un peu jalouse intérieurement, de leurs prestigieux parents. Mes cousins de Winterfell, fils du Seigneur des terres du Nord et mes cousins des Eyriés, fils du Seigneur du Val d’Arryn. Moi, je n’étais que la cousine provinciale, celle qui vivait de l’autre côté du Val aux portes de la Lune. Je me penche et tente de regarder si mes cousines ne se seraient pas cachées dans un bosquet, pour ne pas risquer de trop abîmer leurs robes. Mais elles ne sont pas là… Je continue ma silencieuse procession. J’ai eu seize ans il y a quelques jours, et jamais anniversaire n’a été plus beau que celui là. Mon corps avait changé et mes courbes enfantines avaient laissé place à des courbes féminines. Un lais de sensualité et de charme malicieux. Sensuelle avec les hommes et intelligente avec les femmes voilà comment je me comportais dorénavant, telle une jeune femme qui se souhaitait d’ores et déjà accomplie. « Eoden cessez de courir de la sorte je vous ai vu ! Je cours à sa rencontre victorieuse, vous avez perdu. » Je lui souris silencieusement et l’encourage à chercher les autres membres de ma famille, il ne semble pas tout à fait enclin à partager la joie de ma victoire, alors je lui lance un regard désamorçant, il accepte bien évidemment. J’ai remarqué dès ma plus tendre enfance que les humains étaient tous les mêmes : ils avaient tous des failles. Pendant seize années j’avais eu le temps de m’entraîner à discerner ces failles et les mettre à mon avantage, mon père appelé ça de la clairvoyance. Il disait que j’étais un peu trop maligne et clairvoyante pour une enfant, ses mots exacts. J’obtenais toujours ce que je voulais et les gens ne s’en rendaient pas forcément compte, je les charmais comme les Tagaryen charme leur dragons si tant est que je puisse comparer bien évidemment. Mon regard se porte au loin, vers un arbre fruitier, à l’abri des regards. Je fais signe discrètement à mon cousin maternel que je vais voir si un de mes cousins ne s’est pas caché là-bas au loin.

Je cours rejoindre l’arbre, je sais qu’il est dessous. En m’entendant arriver il saute de sa cachette, il est beau. Si beau ! J’étouffe un rire et il m’entraîne par la main au loin.
« C’est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes. ». Je secoue la tête, dit-il ça pour me faire rougir ? Ne sait-il donc pas que tous les étés mon cœur est de plus en plus enclin envers sa personne ? Je préfère ignorer ses paroles ; « J’aimerais rester ici encore et encore à tournoyer sous ce ciel d’été… » Il me tend alors le bras et nous commençons une joyeuse quadrille, nos rires attirent nos cousins en quête d’un nouveau divertissement. Nos mains se séparent sans qu’il ne m’ait une dernière fois frôlé le creux de mon dos. Il a beau être plus âgé que moi de quelques années, je suis certaine qu’il n’est pas insensible à mon charme naissant. Je ne sais pas si les autres l’ont remarqué, notre complicité.

Tous nos étés étaient rythmés d’un court séjour aux Eyriés où la famille se réunissait au grand complet. J’avais bataillé dès mon plus jeune âge pour avoir une place de choix au milieu de tous ces enfants braillards. Je voulais me démarquer des autres autrement que par des cris et des jérémiades. Enfant joyeuse et gâtée par un père veuf, je ne manquais de rien mais je voulais déjà tout. Et ce tout, signifiait bien que l’amour et la richesse de mon père. Depuis que ma mère était morte, douze ans auparavant, tout avait changé pour moi. Un nouveau trait de caractère s’était installé chez une petite fille déjà bien trempée : la jalousie. Tout ce que les autres avaient par leur mère je devais l’avoir aussi. Il n’était pas un sentiment, une caresse, un présent que je ne devais pas avoir si les autres le recevaient. On passa ça sur le décès récent de ma mère pensant que sa caractère peut noble et honorable coulerait avec le temps, il n’a jamais cessé de nourrir mon cœur d’un vilain poison.

J’observe ma famille en souriant. Si mes cousins me manquaient, le reste de l’année, ils ne me manquaient que parce qu’à leur côté je pouvais sentir le réel prestige d’une Lady en devenir. Un prestige que je recherche toujours avec ardeur.

Née dans un monde où les hommes ne sont nés que pour la guerre et la politique, il me fallut très vite me faire une place dans la forteresse des Faucons. Je compris très vite qu’il ne servait à rien de pleurer afin qu’on s’occupe de soit. Non, il fallait brosser les diverses personnalités dans le sens du poil, comme un chat ronronnant et attendre qu’avec un petit coup de pouce il vous donne ce que vous attendiez. On me surnomma très vite Cat, un surnom affectif qui me rendu très fière dès le premier jour où je l’entendis.


« Cat … Rentrons, la nuit tombe déjà au loin, j’aimerais rentrer, nous continuerons nos jeux à l’intérieur, qu’en dis-tu ? ». Je regarde Etaine, nous avons presque le même âge, mais nous n’avons jamais réussi à nous entendre à merveille, nous sommes juste cousine et cela nous va très bien ainsi. En général, j’honore tous les membres de ma famille avec la même dévotion dont est capable une Arryn. Je lui croche le bras et nous rentrons très vite rejoints par le reste de notre petite troupe. A cette époque, nous étions tous encore des jeunes adultes loin de comprendre la perversion du monde et de ses dirigeants. Loin de connaître la dure réalité de la vie, qu’il fallait arracher à bout de dent pour pouvoir la déguster plus tard, jamais maintenant.

Cet été là c’était terminé avec la même lenteur estivale, cette chaleur agréable que nous procuraient les Eyriés. Cet été là je dis au revoir à Martyn empreinte de l’espoir que l’été prochain il me demande ma main. Nos mains se frôlèrent une dernière fois, et je montais sur ma monture pour ne plus jamais connaître un été si joyeux.

Nous nous éloignâmes doucement des Eyriés pour descendre la longue et dangereuse descente des Eyriés.  


* * *

« Mylady, Lady Arryn vous a fait demander avant le souper pour que vous lui lisiez la fin du conte… ». Lady Arryn… « Bien, bien. » Elle termina de me natter les cheveux puis je me levais. Revêtue une robe d’intérieur avant de me regarder une dernière fois dans le miroir. Je voulais rivaliser de beauté à ses côtés, même s’il était parfois difficile de se hisser aux côtés de la beauté candide de la souveraine des lieux. Je fermais la porte délicatement et m’élançais vers celle qui faisait mon malheur depuis déjà sept longues années.

* * *

Je regardais le dédalle des malles, et bagages divers que les serviteurs portaient dans les escaliers principaux de notre forteresse. « Non, non laissez cette malle ici c’est celle d’hiver. Je tapotais sur la malle poussiéreuse, parfois les serviteurs avaient de bien drôle d’idée ! Mais Mylady c’est sous ordre de votre père que l’on transporte vos affaires… ». Impossible… A moins qu’un événement important nous oblige à rester plus longtemps aux Eyriés et avec la cour… Mon cœur battait de joie, un mariage ? Je courrais vers mon père pour demander des explications ; «  Ton cousin aura besoin d’un conseiller de confiance pendant les premières années de sa régence, et sa future femme besoin d’une jeune fille comme toi pour rester à ses côtés. Il me sourit en me tapotant la joue, il était si fier de ce que j’étais devenue, future femme ? Regards ahuris de mon père, hum … eh bien … ton cousin va se marier à Roslinn Tyrell de Hautjardin, une alliance qui me parait judicieuse et qui nous apportera prospérité, un temps du moins. » Je n’avais que faire de l’une belle alliance ou de la prospérité de notre peuple ! Rien ne pouvait plus me blesser que Martyn choisisse une étrangère à ma place ! Quel déshonneur !

Le voyage se fit dans le plus grand silence, mon cœur était lourd et l’attraie que j’avais mis, malgré la mort de mon oncle, dans les perspectives de ce voyage c’étaient très vite envolées, comme si elles n’avaient jamais existées. Garde tes larmes, gardes tes larmes ; tu en auras peut-être encore besoin, me disais-je minute après minute.

L’arrivée endeuillée au château n’était que le commencement de ma souffrance. Mon cousin, se précipita vers mon oncle, les yeux rougis d’avoir des jours durant veiller. Il me prit les mains et me murmura,
« c’est si bon de te savoir à nos côtés Cat ». Je levais mes yeux vers lui, larmoyants, qu’il croit que les larmes étaient pour son père m’étaient bien égales ! J’enlevais délicatement mes mains des siennes, installant une distance, la haine commençait à m’habiter lentement. Un dar que je n’extirperais jamais véritablement. « Il vous faut être courageux Monseigneur, des jours meilleurs viendront bientôt… ». La Maison était sous le choc et la tristesse, pendant que je nourrissais ma haine. Ma tante ne ressortit jamais vraiment de cette mélancolie mortelle qui s’éprit d’elle, et elle resta silencieuse et effacée jusqu’à sa mort.

Le renouvellement des vœux des vassaux se déroula dans le plus grand honneur que les hommes du Val pouvaient témoigner à Martyn. Puis quelques semaines plus tard, se fut la venue de Roslinn qui chamboula tout. A nouveau reléguée au rang de la cousine, je n’avais plus de place pour prendre mon envol dans cette maison où une sœur de Seigneur et une épouse vivait déjà.

Les cloches sonnèrent à peine que la mariée resplendissait déjà de toute la candeur de sa jeunesse. Demoiselle d’honneur je suivais sa procession, on m’avait dit que suivre les pas d’une future épouse portait bonheur et chance à pucelle. Pourtant derrière mon visage serein, personne je voyais que je marchais avec un glaive enfoncé dans le cœur. Chaque pas me déchirait davantage, mais à qui pouvais-je me plaindre à ce cousin qui m’avait oubliée ? Reniée ? A cette étrangère de Tyrell dont les yeux de biches avaient le don de me donner envie de crier de haine ? A mon père, cet homme qui ne m’avait pas marié avant de subir cet affront ? Je ne pouvais garder que ma rancune amère et la mettre dans un coin de mon âme.  

Le banquet, le bal et tout ce qui s’ensuivit de la cérémonie fut particulièrement beau et raffiné. On me forçat à danser, à tournoyer la joie et le bonheur des Eyriés, alors que j’aurais préféré me jeter du haut de la montagne plutôt que de devoir faire sourire le nouveau couple. Mais l’honneur ! Aussi haut qu’honneur ! Des mots que j’avais entendu depuis ma plus tendre enfance, des mots qui prenaient tout son sens aujourd’hui. Comment ne pas trahir mes proches si ce n’est que par le plus grand dévouement que seul l’honneur peut procurer ?  Alors j’ai dansé, tournoyé et oublié.

Mon calvaire ne s’arrêta jamais, l’heure vînt aux nouveaux époux de se retirer pour s’unir à jamais et encore je devais suivre Roslinn, qui le cœur battant me jetait des regards craintifs. Je l’embrassais dans l’antichambre, mais en mon for antérieur je maudissais déjà cette union, j’espérais que jamais elle ne porte ses fruits ! La Tyrell jamais ne devait procurer satisfaction à notre peuple ! Elle entra dans la chambre nuptiale, et la porte se referma me laissant seule dans l’antichambre. J’aurais du partir, m’enfuir de ce lieu, mais je restais auprès de la porte, j’écoutais, volais tous leurs premiers moments d’intimité que je jugeais miens. Et alors les larmes de rage et de désespoir coulèrent abondamment creusant pour toujours mes joues d’adolescentes de maux d’adultes.


* * *

« Alors je compris qu’on ne s'aime jamais comme dans les histoires; tout nu et pour toujours. S'aimer, c'est lutter constamment contre des milliers de forces qui viennent de nous ou des autres. » Je refermais doucement l’ouvrage, la lecture était terminée. La leçon était vraie, et sans le savoir nous le comprenions toutes les deux. Je laissais un silence s’installer dans la pièce. Nous avions toutes les deux attendues le dénouement avec impatience, mais il était bien funeste et il me laissait mélancolique.

Je sortis de la chambre de Rose, respirant enfin un air que je jugeais moins contaminé. Sept ans avaient passé depuis notre première rencontre et jamais aucun vagissement n’était sorti de ses cuisses. Le sang tous les mois coulait abondamment inondant ses espoirs de maternité et affaiblissait le Val un peu plus…

J’étais devenue une femme mûre, ayant refusée pendant six ans des demandes en mariages, rien ne me convenait assez que l’espoir renaissant que de devenir  la future Souveraine du Val. Rien n’était aussi lumineux que ce point d’horizon qui ne se couchait jamais.

Je parcourais les couloirs de la forteresse comme une rumeur qui se propageait. La fleur avait mis du temps à s’épanouir, se courbant sous le poids du dévouement à sa famille, mais c’était bien terminé. Les Lords du conseil faisaient déjà entendre leur mécontentement de n’avoir d’héritier sur lequel forger ses espoirs. La guerre grondait aux sept coins du Royaume et la sécheresse nous affaiblissait trop pour continuer a accepter la fertilité de la femme du Seigneur.

Je rentrais dans les bureaux de mon père, que je pris le soin de fermer consciencieusement.
« Cat, approche mon enfant … Son regard brillait, et je savais qu’une nouvelle joyeuse aller se faire entendre, les barons ont aujourd’hui réclamé héritier et proposé la répudiation de Rose, le peuple gronde de se savoir sans héritier à qui prêter allégeance, pour qui se battre, pour un espoir de renaissance après la guerre… Il est temps, grand temps alors dis-moi... Je lui coupais la parole, frôlant l’insolence, oui, j'aime Maryn. J'aime un Martyn dur et jeune ; un Maryn exigeant et fidèle, comme moi. Nous sommes de la même roche des Eyriés, je suis une Arryn à part entière et je l’ai déjà prouvé à maintes reprises. Père, je serais la prochaine Souveraine du Val d’Arryn ou personne ne le sera ! ».


Quel sera-t-il, mon bonheur ? Quelle femme heureuse deviendra-t-elle, la petite Antigone ? Quelles pauvretés faudra-t-il qu'elle fasse elle aussi, jour par jour, pour arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur ? Dites, à qui devra-t-elle mentir, à qui sourire, à qui se vendre ? Qui devra-t-elle laisser mourir en détournant le regard ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 11:40

Bienvenue chez les fous, mon chaton       

J'ai tout à fait conscience d'etre limite schizo, mais Martyn et toute la famille Arryn sont très heureux de compter Cat parmi eux  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 12:00

Welcoooooome avec ce subliiime PV!!! Très bon choix!  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 12:26

   

Je t'aime pour avoir choisi ce PV   Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche et à très bientôt j'espère
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 13:18

Oooooh merci pour votre accueil si chaleureux   

@ Martyn : Généralement, sur les rpg plus on est schizo plus on est dans le rôle, alors j'ai presque qu'envie de dire tant mieuuuuuux !!!!  

@ Roslinn : Étrange d'aimer la personne qui veut te renverser  En vrai, moi aussi je suis trop contente de vous avoir rejoins !

EDIT : Je viens de voir que la joueuse était toujours active et qu'elle s'était connectée la dernière fois le 29 juillet ... A t-elle décidait de quitter le jeu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 14:22

Ah oui, rassure toi, l'ancienne joueuse nous a quitté, elle a fait une annonce et est partie officiellement ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 14:22

Bienvenue et bon courage pour ta fiche  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 14:39

Une nouvelle Cat  
Bienvenue à toi en espérant que tu te plaises parmi nous !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 15:16

bienvenue miss *w*
si tu as la moindre question, le staff est à ta disposition
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 15:17

Bienvenue jolie blonde  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 16:10

Bienvenue  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 16:47

En effet, la joueuse nous a quitté, le rôle t'es libre
Bienvenue parmi nous bon courage pour la fiche et si tu as une quelconque question, le staff est là pour toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 17:56

caty  dommage que tu sois dans le Val autrement j'aurais exigé un lien avec toi parce que j'adore ce perso  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 19:53

Que de messages encourageants ! Merci les copains !  

Je suis contente que la joueuse est abandonnée Catelyn alors, bon sinon j'aurais pas eu beaucoup a hésiter sur mon choix, mais tout de même  

J'essaie de terminer ma fiche au plus tard demain, promis promis  

Merci encore à vous tous !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Jeu 8 Aoû 2013 - 20:04

Bienvenue sur le forum !

Bonne chance pour ta fichette  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Ven 9 Aoû 2013 - 0:10

COUSINE     
Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta fiche  
Au plaisir de RP  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Ven 9 Aoû 2013 - 11:35

Merci les filles

Au plaisir de rp avec vous, chère cousine  

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Ven 9 Aoû 2013 - 18:38

Coucou Catelyn :) Il y a juste un petit détail que tu as oublié :) Jace et Tyene Arryn n'ont pas eu deux, mais trois enfants : Leandra (aujourd'hui Tyrell), Martyn et Etaine. Il faudrait que tu l'ajoutes dans la description de ta famille et après cela, je pourrais te valider ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Ven 9 Aoû 2013 - 19:26

Olalala avoir oublié une de mes cousines... c'est sans faute !  

Voilà, Leandra j'espère que tu voudras bien me pardonner, allez on est cousines après tout...  

En tout cas voilà, j'espère que tout rentre en ordre maintenant, merci de m'avoir fait remarquer ma bourde
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Ven 9 Aoû 2013 - 19:32




AFTER THE CONQUEST


Le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée, Catelyn Arryn. Vous êtes désormais un habitant du Val. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

PETITS RAPPELS


N'oubliez pas de :
❥ Recenser l'avatar du personnage.
❥ Déclarer sa famille.
❥ Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
❥ Ouvrir une fiche de liens.
❥ Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
❥ Et de venir prendre du bon temps avec nous !

MESSAGE DU VALIDEUR


Une superbe fiche, une plume très fluide, très agréable à lire et un personnage parfaitement cerné :) J'ai hâte de te voir évoluer en rp ^^ Et n'oublie pas, c'est Leandra, pas Laendra

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor    Ven 9 Aoû 2013 - 19:49

    

Leandra, Leandra je retiendrais  

Merci pour la validation et les compliments, c'est toujours agréable à entendre



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
 

Lady Catelyn Arryn ♞ As high as honnor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Single Lady - Timberlake Parody
» The Lady
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées
-