Partagez | 
 

 heureux les cœurs qui peuvent plier (+) ASHARA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
MessageSujet: heureux les cœurs qui peuvent plier (+) ASHARA   Jeu 7 Nov 2013 - 8:34

... qui peuvent plier car ils ne seront jamais brisés
heureux les coeurs ...
« Mi lady, veuillez m'excuser, il est temps de se lever milady.» À travers ses paupières closes la princesse percevait une faible lumière grise peu commune à celle qu'émettait habituellement l'astre solaire et qu'elle percevait à travers la fenêtre de sa chambre au Donjon Rouge. La voix de la femme aussi lui était inconnue. De la femme, c'était un bien grand mot à vrai dire ; il devait plus vraisemblablement s'agir d'une jeune fille d'une quinzaine d'année. Ces éléments la persuadèrent qu'elle se trouvait dans un rêve ainsi ce fut imprudemment qu'elle répondit « Laissez-moi encore et peut-être finirai-je par avoir également de ces rêves prophétiques, comme Aemon ...» Prononçant cette phrase, elle se sentit soudain trop présente, trop consciente pour qu'il ne s'agisse que d'un songe. « Je suis désolée milady j'ai reçu l'ordre de vous réveiller.» Quelque chose clochait décidément, qui était cette femme et qu'elle était cette nouvelle lubie de l'appeler milady ?! Prise de panique elle ouvrit soudainement les yeux. Elle regretta bien vite sa précipitation, au-dessus de sa couche se dessinait la frêle silhouette d'une jeune fille brune, sa chevelure de détachant de la lumière grise aveuglante caractéristique du Nord. Elle ne rêvait certes pas, elle était en plein cauchemar.
« Je me prénomme Jilihan, lord Stark m'a mise à votre service. »Lord Stark, cette vocation l'aurait presque fait pleurer si sa fierté n'était pas si légendaire. Le Donjon Rouge était à des kilomètres de la de même que tout ce qui lui tenait à coeur. Elle avait voyagé un mois durant afin de rejoindre bien contre son gré les contrées de l'éternel hiver. « Bien Jilihan, apportez donc des bûches pour chauffer ces appartements glacials. Je jure que je ne poserai pas un pied-à-terre tant qu'il fera aussi froid !»
Premiers mots de la nouvelle Dame de Winterfell. Dame de Winterfell, la rancoeure remplaçait peu à peu le désarroi et un goût acide lui remonta dans la bouche. Si elle avait bel et bien pensé épouser lord Jorah Stark un jour, jamais elle n'aurait cru que l'union aurait eu lieu dans de telles circonstances. Elle s'imaginait plutôt prendre la fuite en chevauchant Vif-Argent et emmenant pourquoi pas Aemon loin de son méprisable père. S'il y en avait bien un qu'elle méprisait et haïssait plus que les autres, il s'agissait sans conteste de son oncle Maegor, l'Usurpateur. Non content de voler le trône revenant de droit à son neveu Jaehaerys et la fonction de Régente à sa nièce, le vil s'était arrangé pour se mettre le Val d'Arryn et le Nord dans la poche grâce à un tour de passe-passe d'une fourberie et d'une cruauté sans nom. Tous ses espoirs avaient été réduits en cendre sous le feu destructeur de l'Usurpateur et la princesse des Sept-Couronnes s'était retrouvée Dame du Nord sans qu'elle ne puisse y faire grand-chose. Cette impuissance, elle la détestait. Fière et noble Rhaenys était un dragon, une digne héritière de l'Ancienne Valyria se complaisant dans l'idée d'être supérieure à tout autre rien ne lui était alors impossible « Des bûches milady ? Pour faire un feu ? Par ce temps ! C'est l'Été, le Conclave l'a annoncé plus personne ne fait de feu ...» « Il m'est bien égal de savoir ce que le Conclave à décrété. Ce que je décrète, moi, c'est que je suis frigorifiée. Ainsi, si lord Stark vous a réellement mise à mon service, vous irez me chercher ces bûches dussiez-vous aller jusqu'à Accalmie ! »
Alors que Jilihan se retirait, pestant sans aucun doute envers cette nouvelle maîtresse capricieuse et bornée, Rhaenys en vint à se détestait d'avoir prononcé entre ces murs le nom d'Accalmie. Les maîtres du lieu ne lui étaient pas inconnus, ils étaient même lié par le sang, mais sa rancoeur à leur égard était grande. S'il était vrai que la jeune nouvelle dame de Winterfell n'acceptais pas sa nouvelle situation, quiconque la connaissait vraiment savait qu'elle avait tendance à toujours exagérer sur les faits. Certes son époux et la contrée était loin de lui plaire, il y avait cependant en ces lieux une personne qui comptait particulièrement à ses yeux, une personne qu'elle était aujourd'hui contente de pouvoir appeler sa soeur.
Aussi, quand elle fut prête, demanda-t-elle à ce qu'on lui indique où se trouvait les appartements d'Ashara.
La requête avait semblé surprendre, peu lui importait. Sa présence ici ne pouvait être on ne peut plus involontaire, et la princesse comptait bien le prouver à ceux qui en doutait encore. Arrivant devant ladite porte, elle frappa et, ignorant la servante qui venait lui ouvrir, se précipita dans les bras d'Ashara. Quand bien même des larmes commençait à lui brouiller la vue, la vision de la peau porcelaine et de la chevelure flamboyante de sa soeur lui mît le baume au coeur. Plus tard, elle se détesterait de s'être ainsi laissée emporter, fierté et orgueil mal placés, elle s'était jurée de se montrer forte, inflexible, pour son frère ; peu importait les mauvaises langues remettant en doute la légitimité de ses actes, elle savait qu'elle faisait tout ceci au nom de son frère et plus tard, quand elle atteindrait son but, elle ferait brûler les mauvaises langues. « Ashara, Ashara ! Qu'il est doux et cruel dans le même temps de vous revoir ! »

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
 

heureux les cœurs qui peuvent plier (+) ASHARA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Tavern's Hymns

 :: Corbeille
-