Partagez | 
 

 Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Agnes Crane
BIEF
■ Localisation : Froide Douvre, avec Andrew Osgris
MessageSujet: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Sam 4 Jan 2014 - 13:13

© blend - Tumblr


Agnes Lisbeth Crane

"What is a curse except… A curse ?" - ft. Adelaide Kane

L'INQUISITION

Que pensez-vous de Maegor Targaryen, son ascension sur le trône de Fer vous semble-t-elle légitime ? Et quelle est votre opinion sur Jaehaerys Targaryen, le pensez-vous prêt à diriger le Royaume des Sept Couronnes ? ❥Les questions politiques ont tendance à me hérisser le poil. Étant une Lady, je n’ai pas à penser à tout ceci. Cependant, je suis forcée de m’intéresser au devenir de notre maison et, étant l’héritière légitime de la maison Crane, je n’ai d’autre choix que de devoir commencer à réfléchir à certaines décisions à prendre avec mes parents. Je suis donc d’avis que Maegor a usurpé le trône pour des raisons qui furent peut-être légitimes mais qui sont désormais à mettre de côté, Jaehaerys ayant grandi ces dernières années.
Que pensez-vous de la situation actuelle au Royaume des Sept Couronnes ? La Guerre vous semble-t-elle justifiée ? ❥ Aucune guerre ne peut-être justifiée sans que la justification elle-même ne soit différente selon les points de vue. Voilà ce que je pense. Peut-être que Maegor n’avait pas à prendre le trône, mais était-ce une raison pour que Westeros se décime de la sorte ? Des discussions auraient pu engendrer le même résultat que des batailles sanglantes alors pourquoi ne pas avoir cherché une voie diplomatique avant de prendre les armes ? Pour ma part, je prie les Sept pour que les conflits s’arrêtent.
Pour quelle bannière vous battez-vous ? Pourquoi avoir choisi ce suzerain plutôt qu'un autre ? Etes-vous loyal à votre suzerain? ❥ Je suis une Lady, je ne me bats pas, enfin ! Cependant, mes bannerets suivront ceux de Lord Tyrell durant les conflits car j’aime à croire que ses choix et les raisons qui le pousse à plonger le Bief dans la guerre sont légitimes… Mais ce n’est là qu’une simple question de confiance.
Quelle est votre plus grande peur au regard des tensions politiques et militaires entre les pays? ? ❥ Ma plus grande peur est de ne pas trouver un mari assez rapidement. Le rapport avec les tensions politiques et militaires ? Aucun, mais je pense ne pas devoir me répéter en soulignant le fait que ma propre situation m’inquiète d’avantage que la Guerre qui nous entoure.




VALAR MORGHULIS
titres :
Lady de la maison Crane, Dame de Red Lake.
âge :
21 ans.
lieu de naissance :
Red Lake, Bief.
famille :
Fille de Lennart Crane et de Silke (Dunn) Crane, Agnes est l’aînée de sa famille. Elle n’a aucun frère ce qui résume la situation en plaçant tout le poids d’un mariage important sur ses épaules. Elle a cependant deux sœurs : Danna et Ida. Elle est également proche de ses cousins de la maison Dunn.
maison :
La maison Crane est une maison mineur du Bief qui doit son allégeance aux Tyrell. Cependant, cette maison est vue comme maudite par bien des gens, ce qui est un véritable fardeau. Le nom de Crane n’est pas simple à porter et cache des mystères que bien peu serait capables d’affronter.
situation :
Célibataire.

statut :
Scénario.
groupe :
Bief.

VALAR DOHAERIS

Forte ◮ Déterminée ◮ Passionnée ◮ Battante ◮ Intelligente ◮ Réfléchie ◮ Surprenante ◮ Aimante ◮ Spontannée ◮ Maternelle ◮ Persevérante ◮ Vertueuse ◮ Sensible ◮ Cultivée ◮ Drôle ◮ Courageuse ◮ Rêveuse ◮ Désireuse de mettre un terme à cette malédiction ◮ Artiste ◮ Poète ◮ Appliquée ◮ Bonne cavalière ◮ Peu d'estime d'elle même


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Cursed Girl
Only you can bring me back to life. Only you can put me into right. Tell me when I can breathe again. Say you love me true.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agnes Crane
BIEF
■ Localisation : Froide Douvre, avec Andrew Osgris
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Sam 4 Jan 2014 - 13:13

IL ETAIT UNE FOIS...

CHAPITRE I : Be the Good Girl you
Always have to Be.


Les cris de Silke Crane retentissaient dans toute la forteresse de Red Lake. La jeune Agnes tenait par les épaules sa sœur Danna. Elles surveillaient ensemble les va et viens des servantes qui amenaient toujours plus de draps propres dans la chambre parentale où se trouvaient leurs parents. Leur mère était en train d’accoucher et les deux enfants se réjouissaient déjà à l’idée d’accueillir ce nouveau membre dans leur famille. Agées de cinq et quatre ans, les deux petites pinçaient les lèvres et se bouchaient les oreilles à chaque nouveau cri perçant qui émanait de la pièce. Mais elles avaient décidé de rester là, comme pour être aux premières loges et pouvoir assister, à peu de choses près, à la naissance de leur frère ou de leur sœur.

Et finalement, les cris de la Lady se stoppèrent pour laisser le silence se combler par ceux d’un nourrisson. Les deux petites filles s’adressèrent un long sourire. Des voix s’élevèrent dans la pièce mais aucune des deux enfants ne comprirent ce qui pouvait se dire, même si elles essayèrent de tendre l’oreille. Ensemble, elles commencèrent à sauter de joie devant la porte qui finit par s’ouvrir sur leur père. Il les observa en haussant les sourcils. Puis, dans un sourire triste, il s’approcha d’Agnes et vint lui poser un doux baiser sur le front.
« Ne fatiguez pas trop votre mère… » Puis, il s’en était allé dans le couloir, laissant les deux petites avec leur curiosité.

Bousculant les dames de leur mère, elles se précipitèrent auprès d’elle, une ribambelle d’étoiles dans les yeux. Agnès fut la première à lui adresser quelques mots, scrutant avec intensité le paquet drapé que Silke tenait avec douceur dans ses bras.
« Mère ? Est-ce un garçon ou une fille ? » questionna l’enfant, un regard inquisiteur sur ce paquet de drap qui ne remuait pas autant qu’elle aurait pu l’imaginer. Silke adressa un léger sourire à sa fille aînée avant de poser son doux regard sur sa seconde fille. « Danna, Agnes… Voici Ida, votre petite sœur. » Elle pencha légèrement le paquet qu’elle tenait vers les deux enfants qui se mirent sur la pointe des pieds, n’hésitant pas même à se hisser sur le lit auprès de leur mère pour contempler cette petite figure rose et dodue qui dormait paisiblement. Agnes lui adressa un sourire tandis que Danna semblait bien plus perplexe. « Mais… Elle n’est pas jolie la pauvre ! » Cette phrase provoqua l’hilarité chez la Dame de Red Lake qui ne put que contempler sa fille avec plus de tendresse encore. Agnes, pour sa part, donna un coup de coude à sa sœur, comme pour lui faire comprendre que ce n’était pas une chose à dire en une pareille journée.

Puis, les deux sœurs furent contraintes de quitter les appartements parentaux dans le but de laisser leur mère se reposer. Toutes deux étaient ravies d’avoir eu cette petite sœur qu’elles attendaient avec une certaine impatience depuis fort bien longtemps maintenant. Agnes entraîna alors sa sœur jusqu’au lac où elles appréciaient s’amuser toutes les deux. Ce que la petite fille ne savait pas encore, à ce moment là, c’est que si elle avait eu un petit frère, bien des choses ne seraient pas arrivées. Et, sous l’œil avisé de Lennart Crane, elle ne pouvait que profiter de cette insouciance encore quelques temps.





CHAPITRE II : A Curse is after Us.

« Par les Sept, notre famille est belle est bien maudite… » Lennart Crane se lamentait, tenant fermement la main de sa femme dans la sienne. Il se tenait, agenouillé au pied du lit et des larmes glissaient inlassablement sur ses joues. Agnes observait la scène depuis l’embrasure de la porte. Son père lui refusait l’entrée à la chambre de sa mère depuis de longues années et elle n’en pouvait plus de cette attente, la curiosité finissant par l’emporter sur elle. Bien que Danna ait tenté de l’empêcher de scruter ainsi ses parents, elle ne pouvait plus se contenter de subir simplement ce qui se passait. Voilà cinq ans que Lady Crane était souffrante. Une terrible maladie qui semblait la dévorer de l’intérieur sans qu’aucun Mestre ne puisse rien y faire. C’était sans sa mère qu’Agnes devait réaliser son éducation et apprendre à devenir une Lady. Mais Agnes n’en avait plus l’envie, son seul modèle étant resté à l’abri des regards depuis toutes ces années.

Peu de temps après la naissance d’Ida, la santé de Silke Crane s’était subitement aggravée, forçant la dame à de longs jours de sommeil et un épuisement constant. Elle ne mangeait plus que peu et dépérissait jours après jours. Parfois, son état semblait s’arranger mais c’était pour s’aggraver encore plus dans les jours qui suivaient. Les Mestres eux-mêmes ne comprenaient pas ce mal qui la rongeait et ne savaient avec certitude si elle pourrait s’en remettre ou non. Cinq ans que tout ceci durait et, pour la première fois depuis ces cinq années, Lennart Crane s’était mis à pleurer. Le Lord semblait aussi épuisé que sa femme, étant plus distrait durant les conseils qu’il ne devrait l’être et n’osant plus quitter la demeure familiale de peur de rater la moindre minute qu’il pourrait passer avec sa femme.

Silke lui caressait inlassablement les cheveux, comme si elle ne savait quoi faire d’autre pour le rassurer.
« Ne dites pas cela mon aimé… Les Sept n’ont aucune raison de s’acharner sur nous de la sorte… » « Et pourtant, j’ai peur qu’ils vous arrache à moi à chaque heure… » Agnes frissonna devant les mots qu’employait son père. La Mort semblait plus présente qu’elle ne l’avait jamais été dans la demeure des Crane et Agnes redoutait cet instant. Elle avait décidé de prier chaque soir les Sept, comme pour espérer obtenir leur pardon et la guérison de sa mère mais il semblait que les Dieux ne voulaient pas l’écouter. Oui, comme si elle était maudite et que ses prières ne pouvaient les atteindre. « Les Sept ne m’ont pas accordé d’héritiers, et ils se préparent à me prendre ma femme… Qu’ont-fait mes aïeux pour que pareil destin s’acharne sur nous ? » « N’oubliez pas vos filles Lennart… Elles sont bien plus solides qu’elles n’y paraissent. Agnes prends soin de ses sœurs à ma place, elle a déjà tout d’une mère alors que cette enfant n’a que 10 ans. Ne soyez pas si dur envers vous-même. Vous n’êtes nullement fautif du destin que les Sept m’ont réservé… » Agnes sourit légèrement. Ainsi, sa mère savait qu’elle accomplissait son rôle de grande sœur plus que de raison. Aussi, ce fut tout naturellement qu’elle poussa la porte pour entrer dans la chambre, sous les yeux surpris de ses parents.

Elle exécuta une révérence des plus parfaite avant de relever le menton.
« Mère, père… » « Agnes ?! Mais, que diable fais-tu ici… » Lord Crane essuya ses joues humides d’un revers de manche et semblait prêt à bondir sur sa fille pour la raccompagner dans le couloir. Cependant, les doigts de sa femme se serrèrent légèrement sur son épaule tandis qu’un léger sourire vint se dessiner sur son visage. « Agnes, mon enfant… Comme je suis ravie de te voir… Lennart, ouvrez les rideaux que j’admire le visage de notre fille caressé par les rayons du soleil bieffois… » Lord Crane s’exécuta en silence, laissant la vive lumière du jour entrer dans la pièce et se poser sur chacun de ses occupants. Pour la première fois depuis maintenant cinq ans, la jeune aînée de la maison Crane pouvait voir à quel point la maladie touchait sa mère avec dureté. Amaigrie, le teint terne et pâle, Silke souriait malgré tout à sa fille avec tendresse. Les larmes gagnèrent les yeux de l’enfant qui ne put retenir d’avantage ses larmes. « Ne pleurez pas, Agnes. Le mal qui me ronge ne semble, certes, ne pas en avoir fini avec moi, mais il est moins terrible qu’il n’y parait. » La petite fille s’avança vers sa mère et prit sa main libre dans la sienne. Silke ne cessait de sourire devant le visage de son aînée qui s’embellissait de jour en jour. Elle savait qu’un jour, ce petit bout de femme tiendrait les rênes de la maisonnée avec une certaine fermeté et serait mariée à un homme qui la rendrait, elle l’espérait, heureuse. Intérieurement, elle se fit la promesse de ne plus interdire l’accès à sa chambre à ses filles, peu importe l’état dans lequel elle serait. Mais en attendant, malgré cette maladie qui la dévorait, elle devait garder les apparences. « J’ai ouïe dire, ma fille, que vous êtes des plus talentueuse en broderie ainsi que dans l’art musical aussi, j’aimerai que vous chantiez pour moi… »La petite fille rendit son sourire à sa mère avant d’exécuter sa volonté. Seul les Sept savaient combien de temps elle le pourrait.




CHAPITRE III : A Curse through the Death.

Agnes poussa un long soupir tandis que sa dame de compagnie lui démêlait sa crinière brune non pas sans difficulté. Elle s’observait dans le miroir placé devant elle avec une certaine absence. Ses yeux rougis étaient le seul reste de sa tristesse devant pareille journée. Car aujourd’hui, les Sept lui prenaient définitivement sa mère, laissant Agnes prendre le rôle de dame de Red Lake, à son tour. Mais bien plus tôt que cela n’aurait dû être. Elle ne se sentait pas prête pour affronter tout ce à quoi elle devait faire face, bien qu’elle l’ait toujours su un jour. Mais combien de prières avait-elle envoyé aux Sept pour qu’ils épargnent sa mère et qu’ils permettent à ses parents d’avoir ce fils héritier qu’ils avaient tant souhaité. Mais les Dieux semblaient sourds face à ses prières, la laissant seule face à cette perte. Elle n’aurait jamais ce frère qui pourrait prendre sa place en tant que chef de famille. Et elle n’avait plus sa mère non plus pour l’accompagner sur cette longue route sinueuse et pleine de doutes.

La dame de compagnie d’Agnes, qui n’était autre que l’ancienne de sa mère, finit par poser la brosse sur la petite table de bois avant de soupirer légèrement.
« Vous voilà prête, Lady Agnes… » Agnes garda son regard fixé sur le miroir, soupirant à son tour. « J’ai bien peur que je ne le serais jamais et surtout pas en pareille journée… Père a raison. Nous sommes maudits. »La dame de compagnie n’osa pas la contredire bien que sa mine laissait clairement comprendre qu’elle n’en pensait pas un mot. Puis, Agnes sortit de sa chambre, rejoignant son père et ses sœurs. Ida et Danna ne cachaient pas leur émotion comme Agnes tentait difficilement de le faire. Les trois sœurs se blottirent les unes contre les autres. Puis, la jeune lady salua son père, s’installant à ses côtés pour ce qui s’annonçait être une longue cérémonie.

Tout ce qu’Agnes voyait durant ces longs instants, c’était le corps amaigri et blanc comme le linceul sur lequel elle reposait de sa mère. Elle ne reviendrait pas. Elle les avait quitté.
« Je suis heureux d’avoir une fille aussi droite que toi, mon enfant. » La jeune fille tourna les yeux vers son père. Le choc d’une telle disparition marquait encore son visage cerné mais son regard se faisait doux et protecteur, comme il l’avait toujours été, à l’égard de son aînée. « Merci, père… Mais je crains n’avoir le cœur pour les compliments aujourd’hui… » « En effet… Et pourtant, je me dois de te dire ces quelques mots : J’ignore si tu avais compris, le jour de la naissance d’Ida ce que je pourrais bien finir par attendre de toi. Aujourd’hui, j’espère que tu vois quelles sont tes responsabilités, vis-à-vis de tes sœurs et de notre maison. Ta mère n’aurait jamais souhaité que je t’adresse pareils mots, mais beaucoup de choses reposent à présent sur toi et sur ton devenir. Notre famille semble subir le courroux des Sept et je prie de tout cœur pour que tu en réchappes… Bien que le fait que tu n’ais pas de frère soit d’ores et déjà une forme de punition pour toi… » Les mots n’étaient pas tous bien choisis, mais la jeune fille savait ce que son père voulait dire. Et alors, les larmes glissèrent sur ses joues. Lennart passa un bras autour des épaules de sa fille et la serra dans ses bras. Cette étreinte semblait sceller définitivement le destin d’Agnes Crane, sous la protection paternelle qu’elle recevait.



© _Viviie & darkpoison



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Cursed Girl
Only you can bring me back to life. Only you can put me into right. Tell me when I can breathe again. Say you love me true.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Sam 4 Jan 2014 - 14:05

Re-welcooooome
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Sam 4 Jan 2014 - 14:20

Re-Bienvenue   

Tu vas faire une heureuse   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Sam 4 Jan 2014 - 18:50

Re-bienvenue !

Tu vas apporter plein de joie, j'ai l'impression
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Sam 4 Jan 2014 - 21:40

Re bienvenue ma belle avec ce scénario !

Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Dim 5 Jan 2014 - 5:11

  Les autres n'auraient pas mieux dit!   
Je dois avouer que de te voir tenter le scénario me redonne tout à coup une flopée d'inspiration!    Merci, merci! Et re-bienvenue surtout!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Dim 5 Jan 2014 - 16:15

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   Dim 19 Jan 2014 - 16:44




AFTER THE CONQUEST


Le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée, Ag,es Crane. Vous êtes désormais un habitant du Bief. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

PETITS RAPPELS


N'oubliez pas de :
❥ Recenser l'avatar du personnage.
❥ Déclarer sa famille.
❥ Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
❥ Ouvrir une fiche de liens.
❥ Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
❥ Et de venir prendre du bon temps avec nous !

MESSAGE DU VALIDEUR


Une jolie petite fiche, digne de toi j'ai envie de dire

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Agnes Crane • What is a curse... Except a Curse ?
» Île au crane + Maudit Graal
» Agnes DISPARUE
» WALTER CRANE (1845-1915)
» Le crane du serpent: tout ce qu'il faut savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées
-