Partagez | 
 

 Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Le Ménestrel Enchaîné
ADMIN SUPRÊME & PNJ
MessageSujet: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Mar 5 Aoû 2014 - 21:24

Oyez Oyez !
© sweet peach




O yez, oyez gens de Westeros,
Approchez encore, encore un peu plus, n’ayez pas peur !
C ar votre bon ménestrel est de retour, oui il l’ose !
P our vous chanter le bonheur mais surtout le malheur,
De vos voisins, de vos suzerains ou de vos amis tour à tour,
Car je sais que par-dessus tout vous aimez les rumeurs,
Pour comme de la poudre les répandre alentours…

Alors ouvrez grand vos oreilles
Je vais vous conter des histoires à nulle autre pareille…

D ans les terres hivernales,
Se jouent des pièces infernales :
Le Soleil de l’Hiver semble entamer son déclin,
Alors qu’en toute hâte elle court retrouver les siens.
L a Mort plane et dessine un avenir incertain
Pour la Lune laissée seule face à son Destin.
I l semblerait que la Sœur s’apprête à prendre la fuite,
Tenaillée par une angoisse, mais pour en dire plus il me faut attendre la suite…
Q uel lourd secret cache t-elle ?...
C elui-là m’est inconnu, mais j’en sais un autre susceptible de faire des étincelles :
Alors que la Neige Sauvage se frotte au Feu Royal,
Ravivant la flamme d’un amour passé et dès lors tu,
Tourmentant sans vergogne l’âme du Suzerain Loyal.
Q uelle sera l’issue de cette rencontre impromptue ?

L a terre des rivières connaît elle aussi ses tragédies,
Mais elle avait d’abord connu une accalmie :
Le Petit Feu Follet Audacieux connaît ses premières aventures,
D’abord au marché avec un inconnu la charmant par ses allures,
Après une gifle et une conversation houleuse,
C’est par corbeaux qu’ils continuent leur relation plus que douteuse…
V oilà une affaire à suivre de près si vous voulez mon avis…
L ‘histoire ne semblera pas s’arrêter de sitôt mes amis !
M ais l’Espiègle semble également aimer le frisson,
Entraînant le Diamant de Vivesaigues dans son sillon,
Se jouant des gardes pour que dans son piège ils tombent
Leur donnant ainsi l’accès aux catacombes…
L e danger rôde pourtant, séparant déjà les deux Inconscientes,
Parviendront-elles à sortir indemnes ? Sauront-elles, face à leurs parents, jouer les innocentes ?
M ais voilà que le fragile équilibre est rompu, apportant avec lui le malheur ;
La guerre s’invite dans le Conflans et le Légitime appose sa marque flamboyante,
Libérant le Cerf et ses alliés de leur prison sanglante.
C ependant la liesse pour celui qui arbore un double visage ne dura que peu d’heures,
Alors que sa moitié fraternelle tombe entre les griffes du Lion Rugissant.
B lessé dans son cœur et dans sa chair,
Son âme trouve son réconfort et sa force dans l’Être qui lui est le plus cher.
D ans le secret d’une nuit s’élèvent les murmures passionnés
De deux amants tremblants, conscients des dangers qu’ils désirent oublier :
La Chaste se livre aux griffes de l’Ennemi, Traître dont le cœur est déchiré,
Oscillant entre le bonheur et l’horreur d’un Amour enfin avoué.
L’Insolente Camériste saura sans aucun doute se méfier et surveiller sa protégée…
M ais un vent de nouveauté souffle sur cette forteresse,
Accueillant en ses terres le Serpent solitaire,
Venant chercher son dû, une fiancée à l’âme vengeresse,
Mais il se pourrait que la cérémonie vire à l’Enfer…
L e Légitime ne compte pas laisser le dernier mot à sa tendre tante…

P endant qu’au Conflans se brode une histoire sanglante,
L e royaume de sel et de roc connaît des heures plus surprenantes :
Le retour des guerriers apporte avec lui un lourd tribut,
Une reine blessée non seulement dans sa chair mais aussi dans son âme,
Portant en elle l’inquiétude d’un danger dont elle ne connaît l’issue.
L a fille de l’Enfer parviendra t-elle à retirer la lame,
Alors qu’elle-même, comme une équilibriste, marche sur un fil tendu ?
Quel sera donc le fin mot de l’histoire, suite à cette amitié inattendue,
Entre la femme de pouvoir et celle qui a tout perdu ?
T out ? Il semblerait que non,
Alors que son Adoré Bourreau est assailli intérieurement de questions,
Songeant à sa Victime pour laquelle il éprouve tant de passion,
Autant qu’un profond respect qui pourrait, qui sait, changer sa situation…

P renons de la hauteur et côtoyons le ciel,
Pour contempler le Destin déployant sa pièce essentielle :
La Perfide éloignée des Eyrié embrasse sa destinée,
Rongeant son frein et se pliant au mariage imposé.
Le fiancé désespéré devint le mari détesté
Alors que les rêves de sa belle étaient brisés…
M ais l’Ange Déchu aux yeux de chat n’a pas dit son dernier mot,
Et pour garder son honneur, garde le menton haut,
Tandis qu’en sa demeure s’invite la Douce,
Révélant ses épines assassines aux yeux de tous.
Une guerre silencieuse est alors déclarée,
Entre ces deux cœurs purs que le Sort a voulu séparer.
P ourquoi les Sept semblent s’acharner
Sur deux belles âmes qu’aurait pu lier une belle amitié ?

L’antre des Lions de Castamere
Est secouée par une rencontre insolite et éphémère.
Quand l’Impitoyable Lionne côtoie la Gorgone Guerrière
Un combat de fierté entame alors sa danse défiante ;
Ce sont deux mondes et deux visions qui s’affrontent sans colère,
Mais la lutte n’en est pas moins terrifiante.

L a Région la plus Fertile fut baignée de sang,
Et si la terre absorbe les traces évidentes de cette ignominie,
Il subsiste cependant des blessures profondes bouleversant les vies.
L e lord du Vieux Rouvre entre la vie et la mort vogue incessamment,
Amenant dans son sillage les pleurs et les tourments.
L a Maudite tente d’apaiser son âme,
En se confiant à la Dame des Collines qui pour l’heure déposa les armes.
M ais son plus grand défi sera d’apporter du réconfort
A son Chevalier Meurtri qui s’interroge sur son sort…
A l’aube de leur nouvelle vie, après la tendre déclaration,
Les deux Amants Maudits parviendront-ils à surmonter cette situation ?
A u cœur des bosquets fleuris, à l’abri des regards,
La Rose bleue rencontre le conteur, et porte sa dignité en étendard.
T entant de masquer sa jalousie,
Ce sentiment pointe pourtant à la vue de la Veuve, que dévore des yeux son mari…
D es faits bien plus graves et plus suspects
Se déroulent au sein de la maison au lion échiqueté :
Le régent complote, n’hésitant pas à utiliser une comédienne
Parlant d’en faire une espionne pendant que son frère subira encore les conséquences.
Q uel sera l’avenir de cette famille frappée par la démence ?
L a Ronce de la Rose avance tel un serpent,
Avec ces lions damnés se liant.
P romesses en récompense, pactisant avec le diable
Pour enfin éliminer ses ennemis redoutables.
M ais peut-on compter sur les mielleuses paroles
D’une Dame prête à tout pour ne pas perdre son rôle ?
L’ Ecorcheur chasse et ne se lasse
De revêtir moult identités pour duper l’Inconnu.
Q ue lui veut-il, quel est son but ?
M ais tel est pris qui croyait prendre,
Alors que l’Ecorcheur devient l’Ecorché,
Au détour d’une rencontre inopinée
Le Passé Oublié s’invitant chez lui pour le surprendre…
L’Invitée Inattendu court après des réponses à ses questions,
Ayant recueilli chez elle l’Exilée et sa fille et les entourant de son aile protectrice.
M ais comment croire la Fugitive et ses accusations
Quand la vérité pourrait s’avérer terrifiante et destructrice ?

L a Capitale possède son lot de secrets
Et voilà que le Serpent retrouve une Camériste depuis longtemps oubliée.
L a Belle tremble de l’avoir déçu
Craignant que l’apparence criante d’une vie dissolue
N’entache à jamais la vision que le Noble avait d’elle.
C’était se méprendre sur cet homme qui ne faisait que dissimuler son cœur.
L’Innocente parée de mystère attend cependant son heure,
Pour dévoiler ses désirs d’évasion en toute impudeur,
Cédant au Marin et ses airs d’irréductible charmeur.
Le voyage répondra sans nul doute à ses attentes,
Alors que le Volantain semble déployer tout son talent pour séduire cette blonde attachante.

D ans le territoire orageux nous retrouvons notre capitaine,
Marchandant avec l’Orgueilleuse, amante d’antan envoyée par son frère,
L’acquisition de sa flotte volantaine :
L’on murmure l’attaque de la Capitale par la Nera, action téméraire…
R esté à Accalmie, le plus grand de tous les Cerfs n’en délaisse pas les affaires,
Accueillant en ses murs le Cygne pour parler stratégie de guerre.
L a forteresse ancestrale entend les cris de joie se disperser,
Tandis qu’à sa fin, la cérémonie du mariage a touché.
M ais bientôt, ce sont des cris d’enfants qui résonneront,
Alors que la Biche Rouge confie en secret à la Dame Acariâtre la venue prochaine d’un nourrisson.
A quelques lieues de là se joue un autre Destin,
Le Frère du Damné allant trouver le Griffon des Nuages, déterrant le passé.
Une promesse bafouée l’Honorable tient à réparer,
Dévoilant avec maladresse ses projets d’Hyménée, ignorant les sentiments qu’il déclencherait en son sein.

Sous le soleil accablant de Dorne, des amitiés naissent
Dont l’une étrange entre l’Orpheline du Soleil Assassiné et le Bâtard du Dragon.
F ace à l’adversité, ami ou ennemi, les cœurs se reconnaissent,
Et c’est avec tristesse que l’Orpheline quitte son fugitif compagnon.
D ans les rues poussiéreuses de la grande cité,
Le Petit Soleil semble surveillée par l’Ombre mystérieuse,
Ne se laissant pas le moins du monde impressionnée,
L’Astre laisse éclater ses rayons et ses armes dangereuses.
Son Forgeron veille cependant,
Ne permettant jamais que la vie de son aimée soit en danger ne serait-ce qu’un instant.

Mais voilà que le départ des Lions de la forteresse des Cerfs,
Est assombri par l’arrivée d’une funeste messagère :
La Mort s’invite, elle rôde, elle danse et nous nargue tous !
L e Frère du Dragon réclame un Jugement Divin
Souhaitant sauver sa peau grâce aux Sept qui ne font qu’un.
La Dame de Fer enrage et saigne,
Laissant éclater sa fureur pour mieux masquer sa peur,
Loin d’être le monstre sans cœur que tous dépeignent.
L e Lion Rouge se déclare et se livre,
Rejetant son Passé pour mieux embrasser son Futur,
Achevant de détruire la muraille d’une Lionne qui se délivre
Par l’aveu de ses tendres sentiments venant panser ses blessures.

Tremblez, gens de Westeros, car à Chelsted la Mort est arrivée,
Et voyez là non pas la fin de l’Histoire, mais le début de votre calvaire.
L e Jeu des Trônes peut commencer.




Une réaction ? Un avis ? N'hésitez pas à laisser un commentaire en-dessous dans ce sujet ♥

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

« Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on en pense. » William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Mer 6 Aoû 2014 - 12:23

Oserais-je dire Ménestrel à quel point vos vers sont sublimes ?   


Une très belle ode, vraiment, chapeau bas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Mer 6 Aoû 2014 - 13:46

Merci pour cette belle chanson
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Mer 6 Aoû 2014 - 18:07

Kara Connington a écrit:
Oserais-je dire Ménestrel à quel point vos vers sont sublimes ?   

On ne s'en lasse pas, bien au contraire   C'est tellement poétique... En plus, ça fait chronique du forum en même temps  

Il y a d'ailleurs quelques RP's que je dois aller lire, certaines choses m'ont échappées   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Mer 6 Aoû 2014 - 19:01

Un vrai délice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Jeu 7 Aoû 2014 - 16:27

Mais c'est tout à fait magnifique!   C'est parfaitement bien écrit, vous êtes mon idole ô Menestrel!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Ménestrel Enchaîné
ADMIN SUPRÊME & PNJ
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Ven 8 Aoû 2014 - 12:05

Merci merci, gentes dames pour tant de compliments C'est nul autre que vous qui m'inspirez ces vers

Vraiment merci beaucoup Et si vous séchez vraiment sur la signification (parce que vous n'avez pas lu le rp et ne le trouvez pas ou avez la flemme -bande de vilains-) n.hesitez pas à me demander un éclaircissement !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

« Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on en pense. » William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !   Mer 13 Aoû 2014 - 11:16

Comment? J'ai négligé de féliciter le ménestrel pour ses magnifiques vers? Beau travail très cher, le résultat est épatant!   
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !
» Quand la mémoire vous fait défaut [Isabeau]
» Quand le temps ne vous réussit pas (Pv Aldaron)
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Quand les épices vous montent au nez.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Night gathers and now, my watch begins

 :: Audience Royale :: Animations :: Archives
-