Partagez | 
 

 CHRONOLOGIE II ▲ Les batailles de Westeros depuis l'an 42

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: CHRONOLOGIE II ▲ Les batailles de Westeros depuis l'an 42   Dim 7 Déc 2014 - 18:43




  Les Grandes Batailles
   « L'Histoire s'écrit avec le sang »

 

L'Histoire de tout royaume s'écrit en lettres de sang, des batailles et des guerres parsemant son chemin pour mener au pays tel que nous le connaissons aujourd'hui. Westeros ne fait guère exception et depuis l'avènement du roi Maegor et des prises de position de certains suzerains, la guerre fait rage dans les Sept Couronnes. Depuis l'an 42, de multiples batailles ont éclaté, façonnant le visage du royaume et faisant et défaisant des alliances. Vous devez évidemment en tenir compte dans l'histoire de vos personnages. Elles sont toutes recensées dans ce sujet.


  

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Re: CHRONOLOGIE II ▲ Les batailles de Westeros depuis l'an 42   Dim 7 Déc 2014 - 18:43





    LES BATAILLES DE WESTEROS
   «Les Grandes Batailles du règne de Maegor Targaryen»

   


AN 42 : Le Saccage de Crakehall


La décision de marier le Prince Aegon à sa sœur la Princesse Rhaena choqua la plupart des croyants qui accusèrent le Roi Aenys d’être une abomination. Des petites rebellions commencèrent donc à éclater aux quatre coins des Sept Couronnes obligeant l’héritier au trône et son épouse en visite dans les Terres de l’Ouest de fuir s’abriter dans la forteresse de Crakehall,  poussant rapidement des milliers de Pauvres Compagnons à l'assiéger. Bien évidemment le jeune dragon voulut demander de l’aide aux Lannister afin d’apaiser les conflits mais, un traître dont on ignore toujours le nom empoisonna tous les corbeaux de la volière empêchant ainsi le message de quitter les lieux. 

Ce fut très certainement ce même traître qui ouvrit une poterne et ainsi laissa passer toute une horde de fanatiques religieux qui massacrèrent les quelques partisans présents et violèrent – bien que certains le nient – la Princesse Rhaena avant de la tuer. Le corps du « Petit » Aegon comme on le surnommait ne fut jamais retrouvé. On dit même que ce fut cet événement qui finit par tuer le bon Roi Aenys.  


AN 42 : Le Premier Jugement des Sept


Le Couronnement du Maegor Targaryen ne fit évidemment pas l’unanimité et pour tenter de mettre un terme à ces tensions ce dernier défia alors tous ceux qui osaient contester la légitimité de son règne. Damon Morrigen, capitaine des Fils du Guerrier accepta la proposition du « Cruel » et les deux hommes décidèrent de s'affronter dans un Jugement des Sept. Entouré de Ser Humphrey le Saltimbanque, Ser Richard Racin, deux vieux chevaliers de la Garde Blanche, Ser Alwin héritier de château Tarbeck, Ser Doran Ouestrelin héritier de Falaise ; frère aîné de la future reine Jeyne, Lord Otto Terrick et Ser Hyacinthe Tyssier, le Roi affronta Ser Damon le dévot, Ser Gawen Osgris surnommé le Lion Blanc, Ser Dontos Langward, Ser Bran Manning dit « Cœur Vaillant », Ser Owen la Fourche bâtard, de la maison Foin et enfin Ser Léon le beau. 

Le Duel dura plus d’une journée entière, le vieux Richard Racin fut le premier à tomber, tué par Brann Manning qui en fit de même avec le malheureux Alwyn Tarbeck. Mais le Roi Maegor et Ser Humphrey ne tardèrent pas à équilibrer les compteurs mettant à mort respectivement Ser Owen et Ser Léon. On dit ensuite que Dontos Langward décapita le beau Doran d’un seul coup d’épée pour se précipiter sur l’usurpateur qui le transperça de part en part avec Feunoyr. Damon, qui n’avait pas usurpé son titre de capitaine, blessa gravement Hyacinthe Tyssier avant de mettre un terme à la longue vie de Ser Humphrey d’un seul coup d’épée. Le lion blanc n’eut ensuite aucun mal à se débarrasser de Lord Otto Terrick. 

Désormais à trois contre un les Fils du Guerrier décidèrent de ne pas attaquer le Roi en même temps et ce fut Ser Manning qui s’avança le premier avant d'être défait après plus d’une heure de combat. Impatient, Damon le Dévot fut le deuxième à tenter sa chance. Cette fois-ci l’affrontement s’étendit sur plus de deux heures et se fut finalement le Dragon qui l’emporta en plantant à deux reprises son épée dans le torse du brave homme, le laissant s’écrouler apparemment sans vie. Gawen Osgris quant à lui prit un temps l’avantage sur le souverain fatigué mais, surpris par la fourberie et la violence de son ennemi il se fit couper la main puis décapiter. 

Seul au milieu d’une mare de sang Maegor leva les bras au ciel sous les huées de la foule. Une courte victoire, car Ser Damon, comme porté par les Sept, se releva et donna un énorme coup d’épée dans le casque de Maegor qui ne manqua pas de se venger de ce retour. Avant de s’écrouler quelques secondes plus tard apparemment gravement blessé. 
 

AN 42 : L'incendie du Septuaire du Souvenir


Malheureusement cette blessure ne stoppa pas le Roi Maegor Targaryen qui une fois remis sur pied,  se décida à se venger de ses plus farouches ennemis en réunissant ses fidèles et en chevauchant le Dragon Balerion jusqu’à la Coline de Rhaenys. Une fois au-dessus du Septuaire du Souvenir il fit déferler les flammes de l’enfer sur les Fils du Guerrier alors en pleine prière matinale et qui finir brûlés vifs. 

Bien malchanceux furent ceux qui tentèrent d’échapper au brasier en sortant de l’édifice, car les pauvres furent accueillis par une pluie de flèches et de lances. Après ce véritable massacre, l’Usurpateur prit la décision de raser complètement le Septuaire du Souvenir afin d’y bâtir la Fossedragon, toujours en construction actuellement. 

C’est cet événement en particulier qui valut à Maegor le surnom de Cruel. 


AN 42 : Bataille de Pont-l'Amer


Après la fuite du Grand Septon et ayant eu vent d’un rassemblement de Pauvres Compagnons autour de Froide-Douve, Maegor décida de réunir ses partisans et de marcher vers le territoire des Osgris. Le Seigneur Tyrell proposa bien de nombreuses trêves au Roi, mais le Cruel le menaça, lui demandant de rester en dehors de cela. Un ordre respecté à la lettre puisque Hautjardin n’envoya aucun homme ne serait-ce que pour tenter de stopper cette confrontation. 

Car les Pauvres Compagnons informés de la venue du Roi tant haï, quittèrent Froide-Douve pour prendre position aux alentours de Pont-de-Pierre. Beaucoup plus nombreux, mais biens moins armés que les loyalistes, les représentants de la Foi Militante furent écrasés par la cavalerie lourde commandée par le Prince Daeron Targaryen. Maegor fut finalement assez « clément » avec Lord Ormond Osgris déjà surnommé « Le Malavisé » puisqu’il se contenta de lui retirer la souveraineté de Froide-Douve et de l’offrir à Mathis Tyssier, frère aîné de Ser Hyacinthe Tyssier mort quelques mois plus tôt pour défendre l’honneur du Roi. 

On dit que sur plus de vingt-lieux le cours de la Mander fut teint de rouge par le sang des Pauvres Compagnons massacrés par les partisans de la Couronne. Cet événement fit également baisser la cote de popularité, pourtant très haute, de Lord Oberyn Tyrell qui passa pour un lâche ou au mieux pour un indécis.  

AN 43 : Bataille de l'Œildieu


En 43 les seigneurs Oberyn Tyrell, Garrett Lannister et Theodan Baratheon décidèrent de s’opposer publiquement au Roi et quelques mois plus tard, ces deux derniers lui déclarèrent la guerre. Les troupes rebelles se réunirent dans l’ancienne citadelle d’Harrenhal et furent rejointes par plusieurs milliers de Fils du Guerrier et de Pauvres Compagnons qui accusèrent le Lord Baratheon de s’être manifesté trop tard et d’avoir autorisé le massacre de milliers de martyrs. Des hommes de la Foi Militante répandirent alors une rumeur au sein des rebelles, celle qui voulait que le Prince Aegon Targaryen soit encore en vie et qu’il était actuellement en train de marcher vers l’Œildieu pour réclamer son trône. Cette histoire provoqua une dispute entre les différents seigneurs rebelles et l’un des Commandants des Fils du Guerrier qui outré décida de quitter la relative sécurité des ruines pour rejoindre le soi-disant Prince Aegon, afin marcher vers l’Ost loyaliste alors commandé par Maegor en personne et par le jeune Martyn Arryn désireux de se faire un nom et de laver l’honneur de sa sœur. 

Brûlée vive par les flammes du dragon Balerion, la Foi Militante fut mise en déroute et massacrée par les troupes au sol. Celui qui prétendait être le Prince Aegon Targaryen tua un grand nombre d’ennemis avant que la Terreur Noire ne fonde sur lui pour le dévorer vivant. On dit que ses cris de douleurs furent entendus par tous les soldats de l’armée. Ce « traitement de faveur » réservé par Maegor à ce prétendant au trône peut nous laisser croire que le malheureux était bel et bien le fils du Roi Aenys et qu’il avait bien survécu au saccage de Crakehall.  


AN 43 : Bataille d'Herpivoie-Ville


Attiré par les flammes et les hurlements, le Seigneur Theodan Baratheon décida de rassembler son ost et de marcher vers l’ennemi et ce malgré les réticences de ses alliés qui eux restèrent à Harrenhal afin de consolider leurs positions. A son arrivée à Herpivoie-Ville, le seigneur d'Accalmie se retrouva en face d'une ost seulement dirigé par le Prince Daeron Targaryen, le Roi Maegor ayant décidé de prendre en chasse les fuyards de la bataille précédente avec son dragon. Pendant cette bataille le Sire de Peyredragon tenta de tuer son éternel rival, mais malheureusement pour lui, la fougue et l'expérience du Cerf-Couronné eurent raison de la haine du Serpent qui fut obligé de battre en retraite.


AN 43 : Bataille du Bûcher du Roi


Suite à cette cuisante défaite, Maegor passa un savon à son cadet et décida de changer radicalement sa façon de faire en plaçant Edmyn Boulleau - un chevalier ambitieux et prometteur - à la tête de son ost basé à l’est du Conflans. Malgré les avertissements de ses conseillers, le jeune général décida de faire marcher ses hommes pendant toute une nuit afin d’arriver devant Harrenhal au petit matin et d'y surprendre les forces ennemies. Si grâce à cette tactique ses hommes purent rentrer dans les ruines de l’ancienne citadelle, ceux-ci épuisés par les longues heures de marche furent rapidement repoussés par la fougue et le surnombre des soldats rebelles dirigés par Theodan Baratheon et son deuxième fils Edric. 

Pour tenter de mettre fin à cette déroute, Edmyn défia Edric en duel singulier malheureusement le Boulleau sous-estima le fils puîné de Theodan qui remporta le duel avec une magnifique estoque. La mort du jeune commandant mit les troupes loyalistes en déroute et elles commencèrent à battre en retraite de façon désordonnée, permettant à la cavalerie dirigée par Theodan de faire un véritable massacre dans les rangs adverses.  
 

AN 43 : Bataille de Noblecoeur

Après cette seconde défaite, une partie de l'ost loyaliste dérouté fut bloquée dans le Conflans. Quatre chevaliers avides de gloire et d'argent s'en proclamèrent alors commandants. Revanchards, ils décidèrent de prendre position dans les ruines de Noblecœur et d'attendre le passage de Theodan et d'une partie de ses troupes. Malheureusement cette grossière escarmouche fut un énième échec pour les partisans du Roi Maegor qui loin d'être discrets furent accueillis par une pluie de lance et de flèche et une puissante charge de cavalerie.


AN 43 : Première Bataille de Pyke


Afin de venger la mort d’Ethan Tully tué par Skeggi Wynch, nouveau Roi du Sel et du Roc, les forces du Conflans et celles de l’Ouest unirent leurs forces afin de lever une flotte et d’attaquer l’île de Pyke.
Alertés par ce rassemblement prévu de longue date, les fer-nés eurent le temps de s’organiser mais, de mémoire d’homme le débarquement des troupes continentales fut l’un des plus impressionnants de l’histoire des Sept Couronnes. Les troupes ouestiennes menées d’une main de maître par Lord Byron Reyne parvinrent à passer les portes de la citadelle, avant d’être finalement repoussées par une centaine de guerriers d’élites qui utilisa l’étroitesse des couleurs à son avantage. 

Torrhen Tully, commandant en chef des forces du Conflans sécurisa la plage avant de finalement se faire blesser par le frère cadet du Seigneur de Pyke, Eskil Wynch, qui sauva ainsi la citadelle et obligea les troupes Tully et de facto celles de Port-Lannis à battre en retraite. Bien que considérée comme une victoire des insulaires, cette bataille a en revanche énormément affaibli le pouvoir des Wynch et des Îles de Fer en général.  

AN 43 : Bataille de Darry-le-Château


Vers la fin de l'année 43 Edric Baratheon et quelques milliers d'hommes marchèrent vers Darry-le-Château afin d'agrandir leur zone d'influence. Mais Maegor prévenu de cette manœuvre décida d'envoyer une armée dirigée par l'ancien Maître des Lois, Rodrik Farring, qui grâce à son expérience du combat parvint à combler son infériorité numérique et à mettre en difficulté les oragiens. L'arrivée de renforts envoyés par le fourbe Méléagant Darry, permit au Seigneur de Farring de percer les lignes ennemies qui n'eurent d'autres choix que de battre en retraite et d'aller se replier dans la citadelle d'Harren le Noir.


AN 43 : Bataille des Marécages


Vexé par la défaite de son fils, Theodan décida de prendre lui même la tête d'une partie de son armée et de s'avancer vers Darry-le-Château. Informé de ces mouvements par des éclaireurs et des espions Rodrik Farring prit la décision d'attirer le Cerf-Couronné dans une zone marécageuse afin de mettre sa cavalerie lourde hors d'état de nuire et de ralentir son infanterie. L'ancien maître des Lois plaça alors de nombreux archers levés en masse sur trois collines surplombants les marais et déploya ses chevaliers en arc de cercle afin de contenir l'avancée adversaire. Au grand damne du Lord Baratheon, ce stratagème fonctionna et les javeliniers et les archers placés sur les hauteurs décimèrent les oragiens embourbés dans l'eau et la boue. En voyant ses hommes tomber comme des mouches le vieux cerf décida de sonner la retraite afin de soigner les blessures de ses fidèles et de trouver un moyen plus rapide d'accéder à Darry-le-Chateau. 


AN 44 : Bataille des Marches de Dorne

En guerre contre le Val depuis l’assassinat du Prince Tristam Martell au cours de son mariage avec Etaine Arryn, les dorniens demandèrent à de nombreuses reprises aux bieffois pourtant ennemis de Maegor de les laisser passer. Mais trop frileux à l’idée de laisser des « sauvages » traverser leurs terres les Seigneurs des Marches décidèrent de refuser, déclenchant la colère des Martell qui rassemblèrent une armée pour traverser ces fameuses Marches de Dorne. 


Avertis de la menace par les Seigneurs Tarly et Vyrwel, Oberyn Tyrell décida de convoquer son ban et de marcher vers le sud… Les deux armées s’affrontèrent au-dessus du fief des Hunt sur un terrain particulièrement rocailleux et hostile qui empêcha les dorniens de se rassembler en grand nombre et d’attaquer de façon ordonnée. L’infanterie bieffoise fut un temps menacée par la hargne et la fougue des soldats de la Princesse Nymeria mais, l’arrivée d’Oberyn Tyrell et de la cavalerie lourde permit à Ser Hunt de prendre le contrôle de la plaine et donc de mettre un terme à cette bataille qui compta de nombreuses pertes du côté dornien.


AN 44 : Bataille dite des « Funérailles de la Reine Douairière »


La vieille reine Visenya fut emportée par l’Etranger à l’âge très honorable de 65 ans. On dit que cette mort bouleversa Maegor – De toutes façons l’un des seuls à pouvoir lui parler régulièrement – qui tenta donc d’organiser des funérailles dignes de son nom. Cependant, grâce à la complicité d’un membre de la Garde Blanche, des Pauvres Compagnons et une cinquantaine de Fils du guerrier tentèrent de profiter de ce moment pour assassiner le Roi. Les Pauvres Compagnons au nombre de trois ou quatre cent se faufilèrent dans la foule alors que la cinquantaine de Fils du Guerrier remplaçait des gardes étrangement atteints de Caquesangue. 

Lors du passage du cortège royal la Foi Militante se jeta sur le Roi dans l’espoir de pouvoir le tuer mais, les gardes blancs firent leur travail à la perfection en repoussant les plus audacieux le temps que des renforts arrivent. On dit que Maegor seul en étripa plus d’une douzaine de rebelles.

Mais l’arrivée des forces loyales dirigées par le Prince Daeron Targaryen ne mirent pas fin à l’escarmouche pour autant, puisqu’un petit groupe se faufila vers le Donjon Rouge pour en bloquer les portes. Malheureusement cette tentative fut avortée par l’arrivée du Seigneur Rodrik Farring qui mena une contre-attaque exceptionnelle et sauva la vie du Roi. 

Cet événement bien qu’ayant été un échec pour les rebelles ne fit qu’augmenter la cruauté et le délire paranoïaque de l’Usurpateur qui plutôt que de s’attaquer directement aux seigneurs rebelles décida de lancer une vraie chasse aux sorcières dans les rues de sa ville.  

AN 45 : Bataille de Pierremoûtier


Le Roi Maegor Targaryen sachant pertinemment que Pierremoûtier était le dernier chef-lieu des Fils du Guerrier décida de donner une mission à son fidèle serviteur Méléagant Darry qui persuada Solveig Tully, régente du Conflans, de mener l’assaut sur la petite bourgade. Malheureusement cette information fut interceptée par le jeune Torrhen Tully qui alerta le chapitre de Pierremoûtier qui eut donc le temps de se préparer à l’assaut de deux milliers des partisans du Cruel. 

Quelle ne fut pas la surprise des loyalistes lorsqu’ils aperçurent le bourg en flamme. Curieux ils s’approchèrent en baissant leurs gardes ce qui permit aux Fils du Guerrier et aux quelques Pauvres Compagnons qui les avaient rejoints de prendre l’ennemi par surprise. Une tactique peu glorieuse certes mais, qui permit aux sept cent hommes qui formaient la Foi Militante de mettre en déroute une armée trois fois plus nombreuse que la leur. Torrhen Tully fut alors considéré comme l’un des principaux partisans de la Foi Militante.


AN 45 : Bataille des Deux Lions

Afin d'aller aider ses cousins Baratheon, Garett Lannister, accompagné par son mentor et conseillé Byron Reyne, prit la tête d'une armée de huit milles hommes et marcha vers le Conflans en direction d'Harrenhal,. Cet ost ne tarda pas à rencontrer celui d'Orys Rollingford, un des proches du Roi qui tenta de se démarquer des autres commandants loyalistes en remportant une victoire de prestige. Malheureusement pour lui, son attaque désordonnée et mal cordonnée fut rapidement stoppée par l'infanterie dirigée par le vieux Seigneur de Castamere, puis écrasée par la cavalerie de Lord Garett Lannister qui remporta à cet instant la première grande bataille de sa jeune vie. 

Orys Rollingford put tout de même battre en retraite avec quelques milliers d'hommes mais, son retour dans les Terres de la Couronne fut très mal vu et il perdit évidemment son statut de chevalier favori du Roi. 
 



AN 46 : Bataille dite des « Trois Vassaux »


Après la mort de son fils lors de la Bataille du Bûcher-du-Roi, le Seigneur Oswald Boulleau, chevalier respecté et même admiré quitta la Cour pour retourner dans son fief afin de faire son deuil. Il rentra alors en contact avec son vieil ami Crispian Rosby qui aurait apparemment été notamment l’un des principaux conspirateurs de la Bataille de la « Reine Douairière » et qui fit comprendre au sire de Boulleau que son fils était mort à cause du Roi. Le drôle de duo persuada Orys Rollingford de les rejoindre et apparemment pris de folie ils décidèrent de réunir des hommes, pas plus de cinq milles, et de marcher vers Port-Réal dans l’intention d’assiéger la cité et de permettre aux derniers représentants de la Foi Militante présents dans la Cité d’assassiner le Roi. 

Malheureusement le seigneur Thorne qui avait été mis dans la confidence mais, qui avait refusé de s’impliquer dans ce projet absolument fou envoya un corbeau au Roi Maegor qui rassembla ses forces et marcha rapidement vers les trois imbéciles avides de gloire et de vengeance. En seulement quelques minutes Balerion brûla toute une partie des troupes ennemies, l’autre mise en déroute fut massacrée par la cavalerie dirigée encore une fois par le Prince Daeron. 

La « vengeance » du Roi ne s’arrêta pas là puisqu’il ordonna au Seigneur Thorne d’attaquer Rosby et au Seigneur Rodrik Farring de prendre Roulegué. Lui se contenta d’avancer en direction de Boulleau, là-bas le frère cadet d’Oswald ouvrit les portes au Roi et lui fit comprendre qu’il n’avait rien à voir avec les actions démentes de son aîné… Maegor accepta ses excuses, mais n’étant pas surnommé le cruel pour rien et il lui fit arracher les doigts de sa main gauche un par un. Des rumeurs racontent qu’il l’aurait ensuite obligé à manger ceux-ci en échange de son pardon.  



    

image by lincoll renall, codes by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Re: CHRONOLOGIE II ▲ Les batailles de Westeros depuis l'an 42   Dim 7 Déc 2014 - 18:44




    LES BATAILLES DE WESTEROS
   «Les Grandes Batailles du règne de Maegor Targaryen»

   


AN 46 : La Bataille du Cerf Dragon

Après plusieurs mois sans bouger d'Harrenhal, Theodan Baratheon prit la décision de marcher en direction de l'armée de Maegor qui était en train de décimer quelques groupes de Fils du Guerrier. La rapidité du Cerf paya puisque quand il arriva, une bonne partie des hommes s’était déjà retirée. Le laissant donc seul en face d’une armée commandée par Maegor en personne et composée essentiellement d’hommes des Terres de la Couronne. Là le vieux Dieu de l’Orage décida de protéger l’héritier d’Argilac Durrandon en faisant tomber la pluie et souffler le vent, des intempéries qui empêchèrent Balerion de voler bien haut et atténuèrent la portée de ses flammes. 

Agacé par cette bataille qui n’en finissait plus Maegor posa son dragon au milieu des oragiens afin de les intimider, mais c’était sans compter la fougue de son cousin Theodan qui s’approcha de Balerion qui cracha alors ses flammes sur le Baratheon. Fort heureusement le suzerain pu compter sur la loyauté d’une dizaine de ses hommes – dont le malheureux Lord Kofre Connington – qui firent barrage de leurs corps. On dit que la bête ailée fut tellement surprise par ce geste qu’elle n’avait encore jamais ou très peu vu, qu’elle laissa le temps au sire d’Accalmie de se jeter sur elle tel un cerf en joute et de lui planter son épée dans la gorge… Cette blessure mit donc l’usurpateur et sa créature en déroute et les soldats sans chefs ne tardèrent pas à se faire écraser ou à battre en retraite.  


AN 47 : Le saccage de Port-Lannis

Avides de sangs et de vengeances, les fer-nés menés par la Reine Doreah Wynch s’étaient massés en secret dans de faux bateaux marchands afin d’attaquer Port-Lannis - l’une des plus glus grandes villes des Sept Couronne - La Dame de Pyke choisit d’ailleurs le bon moment pour attaquer, puisque ce jour-là Elenei et Lorelei Lannister étaient en visite dans le marché de la ville. L’arrivée soudaine des iliens causa le trouble dans la cité et la foule effrayée empêcha le Seigneur Garret Lannister d'arriver assez rapidement sur les quais.

En revanche Godric Lannister ancien Bouclier de Port-Lannis, eut le temps de rassembler des troupes et de mettre en déroute les barbares des Îles de Fer. Hélas, dans leur fuite, ils eurent quand même le temps de tuer la pauvre épouse de Garett Lannister et de kidnapper Elenei Lannister et son neveu, l'héritier de l’Ouest Tommen Lannister.

AN 47 : La Bataille d'Harrenhal



Après plusieurs années d’attentes, les forces rebelles basées à Harrenhal affrontèrent enfin celles de la Couronne commandées non pas par Maegor en personne, mais par son frère cadet Daeron accompagné par le jeune Martyn Arryn toujours fort de sa victoire à l’Œildieu. Malheureusement pour les loyalistes, l’ennemi avait eu le temps de renforcer ses défenses et la percée fut extrêmement difficile pour les partisans du Roi. Ce fut finalement le Suzerain du Val en personne aidé par le Seigneur Rodrik Farring qui rentra en premier et se retrouva confronté au Seigneur Byron Reyne, du moins jusqu’à l’arrivée du Prince de Peyredragon et de son vieux Dragon Meraxes qui brûla alliés et ennemis sans aucune distinction. 

Mais les rebelles avaient prévu l’arrivée d’un dragon et intelligemment, ils avaient préparé un piège pour la créature cracheuse de feu… Un trou rempli de lames et de piques… Un trou dans lequel il tomba à cause de l’arrogance de son maître. Le Lord de Castamere profita d’ailleurs de cet instant pour tenter d’en finir avec le reptile en lui plantant sa légendaire épée Pluie Pourpre dans le corps ! Blessé le dragon battit en retraite. Quelques minutes plus tard des troupes séparatistes du Conflans vinrent en aide aux hommes de Robb Baratheon et permirent à l’armée rebelle de remporter cette bataille et à Byron Reyne de gagner le surnom de « Fend-Dragon ».

Malheureusement la joie des ouestiens fut de courte durée puisqu’à cause du sac de Port-Lannis ils furent obligés de quitter Harrenhal le lendemain matin pour se rendre à Castral Roc et préparer la contre-attaque et le sauvetage des deux fauves emprisonnés.  


AN 47 : La Deuxième Bataille de Pyke

Cette fois-ci Garret Lannister demanda l’aide non pas des Tully, mais de son beau-frère Lord Oberyn Tyrell qui accepta de rassembler la flotte Redwyne afin de venger la mort de la jeune et belle Lorelei. En quelques jours les ouestiens et les bieffois attaquèrent les Îles de Fer, une partie de la flotte Redwyne dirigée par Lord Oberyn Tyrell fut chargée de retenir la Flotte de Fer au large de Salfalaise alors qu’une autre dirigée par Harys Tyrell et Byron Reyne accosta une nouvelle fois sur les plages de Pyke. Il se dit que le combat fut encore plus terrible qu’en l’an 43 et que de nombreux continentaux furent tués… 

Ce ne fut pas le cas de Lord Byron Reyne qui avec Ser Lyonel Hill pénétra une nouvelle fois dans la citadelle afin de libérer les otages. Si un duel contre le redoutable Skeggi Wynch lui permit de libérer Elenei Lannister, blessé, il fut cependant obligé de battre en retraite sans avoir pu sauver l’héritier de Castral Roc enfermé dans une autre cellule. 

Ce qui ressembla à une défaite des Terres de l’Ouest et du Bief, fut en réalité une victoire puisque quelques jours après la retraite des forces alliées Skeggi Wynch mourra des suites de ses blessures. C’est aussi lors de cette même bataille que le Ser Willos Osgris s’illustra en tuant une dizaine de Fer-né à lui seul.

AN 47 : Bataille des Diables Blancs

Après avoir été abandonné par ses alliés de l’Ouest l’ost du jeune Robb Baratheon se retrouva bloqué dans les ruines d’Harrenhal assiégées par les loyalistes dirigés par le vaillant Rodrik Farring. Après moins d’une semaine le vaillant Cerf tenta de briser le siège en sortant en force avec une partie de ses troupes. Malheureusement il dû faire face à des condottieres venus d’Essos qui grâce à des armes et des tactiques exotiques parvinrent à le faire reculer et à l’obliger à se replier dans l’ancienne forteresse. 

Cependant les pro-Maegor perdirent un nombre important d’hommes et l’héritier d’Accalmie prouva sa valeur en faisant tomber une demi-douzaine de chevaliers de renoms et notamment un certain Kaeril Corbay possesseur de Dame Affliction. 


AN 47 : Bataille de la Baie du Fer-Née


Quatre jours après la Bataille d'Harrenhal, des pêcheurs du Conflans aperçurent une flotte fer-née venue des Iles-de-Fer se diriger vers Salvemer. Cette flotte dirigée par Eskil Wynch, fils puiné de la maison Wynch voulait affaiblir la forces des Tully en prévision d'une future attaque Lannister sur l'île de Pyke. Prévenue les Mallister levèrent une flotte avec le vent en poupe. La première partie de la bataille tourne en faveur des hommes du Conflans, mais les boutres fer-nés plus légers et plus rapides que les navires continentaux prirent rapidement l'avantage, notamment en amenant certains navires contre des eaux trop peu profondes pour certains vaisseaux continentaux. Même si elle ne détruit pas totalement la puissante flotte des Mallister, cette bataille renforça encore un peu plus la menace des fer-nés sur tout l'Ouest de Westeros. Il semblerait que les fer-nés n'aient perdu presque pas de navires durant cette confrontation. Cette défaite est également un coup dur pour Torrhen Tully dont les Mallister étaient les principaux alliés. Cette défaite est d'ailleurs mise sur son dos - à cause de son intervention armée à Harrenhal - l'obligeant de quitter Vivesaigue pour Salvemer.


AN 47 : Bataille dite du Noir Saphir

Une dizaine de jours après la bataille d'Harrenhal, une flotte commandée par lord Brandon Velaryon profita d'une nuit sans lune pour approcher discrètement l'Île de Torth tout en contournant les « Pas de Torth » pour éviter de se faire repérer. Aux alentours de minuit, des hommes débarquèrent et commencèrent par prendre le port de La Vesprée confrontant ainsi les soldats de la maison Torth par surprise. Et comme si tout cela ne suffisait pas, le dragon Balerion monté par le Roi Maegor Targaryen en personne fit son grand retour en brûlant la forteresse ancestrale de la maison Torth. Cette bataille est une catastrophe pour les hommes de Theodan Baratheon qui ne s'attendait pas à ce genre d'attaque. En effet « l'île aux saphirs » et désormais entre les mains de Brandon Velaryon qui menace désormais les côtes des Terres de l'Orage. Enfin pour punir Lord Torth de son acte de rébellion, Maegor Targaryen le fit dévorer par son dragon sous les yeux horrifiés des survivants de la bataille. Le reste de la famille Torth fut ensuite été mis au fer.


AN 47 : Bataille dite du Loup Griffon

Exactement à la même période, des troupes loyalistes composées de nordiens commandées par Theon Stark commencent à marcher sur les Terres de l’Orage en passant par La Meule. Alerté, Theodan Baratheon lève une armée et va s’opposer à eux. La bataille dure cinq longues heures et c’est finalement l’arrivée du seigneur Oswell Connington et de sa troupe « d’arlequins » qui va faire pencher la balance du côté des Cerfs Couronnés. Durant cette bataille, le Griffon blesse le jeune Stark au bras, gagnant ainsi un nom dans l’histoire. Cette bataille est assez salvatrice pour les forces de Theodan qui parviennent ensuite à repousser les assaillants à la frontière.


AN 47 : Siège d'Harrenhal 



C’est après plus d’un mois de siège que le jeune Edric Baratheon accompagné de plusieurs centaines de mercenaires et de soldats des Terres de l’Ouest tenta de briser le siège afin de permettre à Robb et ses hommes de quitter l’ancienne forteresse d’Harrenhall. Malheureusement les rebelles durent rapidement se frotter aux redoutables guerriers du Nord dirigés par le Seigneur Jorah Stark qui donna beaucoup de mal aux forces secouristes. 

Cette bataille rentra dans les annales pour de nombreuses raisons, tout d’abord parce que Theon Stark et Robb Baratheon croisèrent le fer et se livrèrent un combat exceptionnel. Ensuite parce que Bryan Sarwyck prit la vie de Ser Edmure Manderly héritier de Blancport. Et enfin parce que ce fut le moment ou Torrhen Tully prit officiellement position pour Jaehaerys… En effet le jeune homme en surprit plus d’un en chargeant l’ennemi avec plusieurs milliers de cavalier, cette charge décisive mis l’ennemi en déroute et permis à Robb Baratheon de quitter la dernière demeure d’Harren le Noir.


AN 47 : Siège de Chateau Rosière


Garett Lannister fatigué de devoir attendre les consignes de ses alliés décida de convoquer son ban et de marcher sur le Conflans afin de montrer son soutien à Torrhen Tully. Après plusieurs jours de marche, ses soldats se heurtèrent à la résistance des hommes de la maison Piper et ils furent obligés d’assiéger le château familial.

Bien évidemment ce « siège » ne dura pas très longtemps tant les hommes de Lord Piper étaient en infériorité numérique. La plupart furent tués au cours de la bataille, le château fut pris par le jeune lion qui décida également de faire d’Alerie Piper, désormais Lannister, son otage… Il s’agit là de la première victoire de Garett en tant que chef de guerre. 


AN 47 : Bataille dite du Bel Accueil


Fort de sa première victoire dans le Conflans le suzerain des Terres de l’Ouest décida de continuer à marcher en direction de Vivesaigue, mais son avancée fut stoppée par les Vance et leurs vassaux. En partie aidé par les mercenaires des « Fils de la Gorgone » le Lannister prit rapidement l’avantage sur ses ennemis qui cepandant eurent le renfort surprenant composée d’une petite vingtaine d’hommes dirigés par le courageux Beric Petibois bien déterminé à sauver la vie de sa petite sœur Shireen et pris dans ct enfer par un jeu de circonstance. Les combats durèrent un peu plus de deux heures et ce sont finalement les lions qui prirent l’avantage en perçant les lignes conflanaises. 

Grâce à un homme infiltré à l’intérieur de Bel Accueil les envahisseurs prirent le château en seulement une heure et c’est là que la belle Shireen fut capturé par les rebelles qui décidèrent de lui réserver le même sort qu’Alerie Piper et donc d’en faire un otage. Blessé Beric fut lui forcé de battre en retraite pour se faire soigner. 
 

AN 47 : Bataille dite des "200 Épaves"

Quelques semaines avant le mariage du Prince Manfrey Martell et de Lady Arianna Lannister, le seigneur Theodan Baratheon prit contact avec un riche mercenaire de la Baie des Serfs qui accepta de lui constituer une flotte assez grande pour pouvoir s'aventurer dans la Nera et d'y faire le blocus de Port-Réal. Vingt-cinq jours après la retraite réussie des deux frères Baratheon, la flotte composée de plusieurs mercenaires et de quelques seigneurs de l'Orage pénètre dans la Nera en faisant voile vers la citadelle de Peyredragon. Mais alors qu'ils se trouvent à une dizaine de kilomètres de la demeure des Targaryen les navires du mercenaire Skahaz Hazkar sont bloqués par une flotte loyaliste composée de 80 galères venues de la Presqu'île de Claquepince et de 25 autres envoyées par la famille Manderly. Au bout d'une heure et demi de bataille, les hommes de l'Orage et leurs alliées épées louées prennent l'avantage... Mais tout change lorsque la silhouette du Dragon Balerion apparaît dans le ciel ! Celui-ci brûle l'intégralité des bâtiments rebelles ainsi que 9 des 25 bateaux de la maison Manderly. Si cette bataille est une énorme victoire militaire pour le Roi Maegor Targaryen qui empêche les Baratheon de faire le blocus de la capitale, il s'agit en réalité d'une défaite stratégique pour l’usurpateur qui finit par perdre le soutien du seigneur Jorah Stark qui décida de ramener ses hommes dans le Nord afin de repousser les fer-nés.


AN 47 : Bataille dite de la Culbute

Après le coup d'état de Lyam Hightower et la trahison de son frère Harys, Oberyn tenta de redescendre dans le sud le plus rapidement possible. Malheureusement des partisans de la Main du Roi Ondrew Piète, bloquèrent les routes et firent de Tumbleton une place forte. Le Seigneur Tyrell fut donc obligé de brûler une partie de la forêt et la demeure des Piète, pour mettre un terme à cette mascarade et pouvoir continuer sa route vers Hautjardin.  


AN 47 : Saccage de Boisdoré

Profitant de l'absence d'une majeure partie des troupes Rowan, Alester Osgris prit la décision de rassembler ses hommes et de marcher sur Boisdoré accompagné par son frère. Attaquant de nuit ils n'eurent aucun mal à rentrer dans le château et à décimer les quelques gardes présents. Le Mestre des lieux dû même se sacrifier pour laisser s'échapper quelques membres de la famille Rowan, dont Eden le jeune Seigneur des Lieux qui se dépêcha d'aller demander l'aide de sa mère et de son beau-père. Les autres Rowan eurent moins de chance, finissant tous enfermés dans les geôles de Lac Feuillu et Pièferme. 

Fier de cette victoire, Alester Osgris fit en sorte de rappeler son statut de Maréchal des Marches Nord du Bief et de se nommer Seigneur de Pièferme, de Lac Feuillu, de Boisdoré et évidemment de Froide-Douve. 


AN 47 : La bataille de Vieilles-Pierres

Depuis l'échec de l'enlèvement de sa soeur Sansa pour empêcher un mariage avec un fidèle de Maegor, Torrhen Tully chercha plus que jamais à s'imposer et à rallier des hommes pour reprendre enfin la place qui lui revenait de droit : celle de suzerain du Conflans en lieu et place de Solveig. Exilé à Salvemer, il parvient tout de même par un réseau de messagers et d'amis loyaux à rassembler des hommes le soutenant et prêts à l'aider dans sa quête dans les ruines envahies de ronces et de fougères de l'ancienne demeure de la maison d'Alluve, à Vieilles-Pierres. Placée sous le sceau du secret, cette rencontre était destinée à planifier des attaques ciblées pour saper les forces plus nombreuses et imposantes des loyaux à sa tante, Solveig Tully. Mais un espion avait réussi à intégrer les rangs des hommes de Torrhen, et c'est en toute hâte qu'il avait prévenu Méléagant Darry de ce plan.

Profitant de la noirceur de la nuit et de sa position lui permettant une attaque éclaire, l'armée du lord Darry encercla la forteresse en ruine pour refermer un piège funeste sur les ennemis de la Belle Dame Sans Merci. Avantagés par la surprise, les pro Solveig décimèrent les rangs de Torrhen Tully, affaiblissant encore un peu le suzerain légitime du Conflans et l'obligeant à se replier à Salvemer. Si Torrhen et ses proches s'en sortent indemnes, il n'en reste pas moins que sa flamme vengeresse brûle plus que jamais, cette bataille allumant la première étincelle d'une guerre déclarée et sans merci entre les deux membres d'une même famille.  
 

   

image by lincoll renall, codes by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
 

CHRONOLOGIE II ▲ Les batailles de Westeros depuis l'an 42

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHRONOLOGIE II ▲ Les batailles de Westeros depuis l'an 42
» LA BATAILLE DE WESTEROS ▲ qui gagnera ?
» IMPORTANT ▲ La chronologie générale de Westeros
» batailles du Maréchal NEY
» Chronologie du Quatrième Âge !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Night gathers and now, my watch begins

 :: Les Règles du Roi :: Annexes
-