Partagez | 
 

 Rosa&Beric ¤ The sound of silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
MessageSujet: Rosa&Beric ¤ The sound of silence   Lun 29 Déc 2014 - 20:05



❝The sound of silence❞
Rosamund&Beric

Le tissu imbibé d'un étrange liquide arracha un grognement à Beric tandis que le mestre de Salvemer l'appliquait consciencieusement sur une des multiples entailles parsemant le torse du chevalier. Lui lançant un regard assassin, le jeune homme se contenta de lui demander avec une certaine mauvaise humeur s'il en avait encore pour longtemps, impatient qu'il était de quitter cette pièce pour retourner à des occupations plus importantes. Voilà deux semaines déjà que Torrhen et ses hommes étaient rentrés, affaiblis et revanchards, de Vieilles-Pierres, cet endroit de légende ayant connu leur défaite écrasante face à l'attaque en traître des troupes de Solveig. Un traître. Oui un traître avait réussi à gagner leur rang, traître qui était parvenu à s'échapper lors de cette échauffourée, profitant du chaos ambiant. Un traître qui passerait au fil de son épée si les Sept voulaient bien lui faire la grâce de remettre cette vermine sur son chemin. Il s'en était fait le serment. Sa rage montante et sa fierté blessée lui firent serrer les poings, alors que dans son esprit résonnait une voix lui murmurant qu'il n'avait pas le droit de juger cet homme qui les avait vendu. Parce que traître, Beric l'était tout autant.

Se relevant brusquement de l'inconfortable chaise de bois, le Petibois bouscula légèrement mestre Sylas pour s'emparer de sa chemise, la revêtant en restant sourd face aux injonctions de l'homme de science. « Ser, je n'ai pas fini, certaines plaies risquent encore l'infection... Ser ! » La mine fermée et n'accordant aucun regard au pauvre homme, le conflanais quitta la pièce sans prononcer le moindre mot, laissant derrière lui un mestre pantois, secouant la tête de droite à gauche en signe d'exaspération face à ces hommes façonnés par la guerre et ses conséquences. Beric devait la voir. Non. Pas seulement la voir, mais lui parler, et l'obliger à l'écouter enfin. Le silence... Son silence... Il ne le supportait tout simplement plus, sentant sa frustration et sa colère monter chaque fois davantage en lui, faisant bouillir son sang dans ses veines et menaçant de le faire exploser... Mais il se retenait chaque fois, contenant son flot de rage impulsive en sachant pertinemment que de laisser éclater sa colère contre elle ne ferait qu'empirer les choses... Car il n'avait pas le droit. Oh non, il n'avait pas le droit de lui en vouloir, lui qui avait piétiné sa confiance, qui s'était joué d'elle depuis le premier jour de leur rencontre, en cet après-midi charmant sur le chemin de Vivesaigues... Mais qu'aurait-il pu faire d'autre ? Lui révéler une vérité qui aurait mis sa vie en péril et qui aurait fait capoter les plans stratégiques de Torrhen ? Ou bien seulement faire taire les sentiments qui avaient fini par éclore en lui ? Comment aurait-il pu réprimer un amour grandissant, alors même que celle qui les avait fait naître lui avait déclarer la même affection ? Comment ne pas aimer une jeune fille si pure et douce ? Comment ne pas désirer la protéger ?... Mais c'est de lui qu'il aurait dû la protéger en réalité. Et pourtant...

Il avançait dans les couloirs de l'antique forteresse maritime, le pas décidé et le visage empreint d'une détermination farouche. Cette fois, elle ne pourrait pas refuser, il ne la laissera pas fuir la confrontation. Le silence était le pire mépris qu'elle pouvait lui opposer, et savoir qu'elle le méprisait lui déchirait l'âme autant que cela l’enrageait. Chaque jour, le chevalier lui rendait visite, demandant à lui parler, ravalant même sa fierté en lui glissant quelques mots pour tenter de l'adoucir, et ce en faisant fi des regards noirs et outrés de Hope, son insupportable camériste. Et chaque jour, il essuyait les mêmes refus, subissant une Rosamund lui tournant le dos et lui refusant même le moindre regard. Mais pas aujourd'hui.

« Walder, annoncez-moi ! » Le garde chargé de surveiller la porte des otages afficha une mine désolée, souriant presque tristement avant de répliquer d'une voix lasse : « Elle va encore dire non, vous savez... Pourquoi vous entêtez-vo... » « Contentez-vous de m'annoncer ! » Le ton coupant de Beric ne désarçonna même pas le garde, qui, soupirant, frappa à la porte et entra sans attendre de réponse : « Le ser Petibois désire vous voir, ma lady. » Une voix un brin criarde et à l'accent dérangeant s'éleva alors de l'intérieur de la pièce, provocant une profonde irritation chez l'héritier de la Glandée. « Dommage, elle, elle veut pas le voir. » Poussant la porte et s'introduisant sans plus de permission dans la chambre, Beric toisa l'insolente Hope avant de la faire taire avec un agacement manifeste : « Ce n'est pas à toi qu'on parle, à moins que tu te prennes pour une lady. » Soupirant subitement, le jeune homme s'en voulut aussitôt, conscient qu'il ne ferait que piquer la colère de la Tully en s'en prenant à cette femme qu'elle appréciait pour une mystérieuse raison. Et c'est en rassemblant toute sa patience qu'il parvient à recouvrir un ton plus courtois et calme, portant son attention sur Rosamund. La clarté du matin traversant la fenêtre devant laquelle elle se tenait ne la rendait que plus belle, l'auréolant de cette douce lumière la faisant ressembler à une véritable apparition. Mais son entêtement à ne pas se tourner vers lui ne fit que le rendre plus volontaire, décidé cette fois à ne pas quitter les lieux sans avoir pu lui parler seul à seul.

« Lady Rosamund, je viens vous présenter mes respects et vous demander un entretien... Nous devons parler, et vous le savez. M'imposer ainsi le silence est chose bien cruelle, croyez-vous que la situation soit facile pour moi ? » Le silence. Encore et toujours. Quelques secondes. Une minute. De trop. « Je peux vous faire sortir de cette pièce confinée quelques instants si vous daignez enfin ne serait-ce que me regarder. Mais je suis au regret de vous dire que c'est quelque chose que vous devez mériter. » Beric sentait déjà cette frustration insupportable l'envahir, faisait grossir en lui cette boule de colère au creux de son estomac et dévorant la patience qu'il s'était juré de conserver. Mais c'était trop lui demander, lui qui ne demandait qu'à pouvoir expliquer ses agissements à la femme qu'il aimait tendrement. Alors il était prêt à tout, même à user du chantage.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Rosa&Beric ¤ The sound of silence   Dim 4 Jan 2015 - 20:18


« I know I can't take one more step towards you
because all that's waiting is regret »


Un vague sourire mélancolique naît sur les lèvres de la jeune truite alors qu'elle observe les jeux des enfants des domestiques par la fenêtre. Garçons et filles s'ébattent joyeusement, bercée par une douce lumière matinale. Le spectacle n'est qu'innocence et joie. Rosamund pousse un long soupir douloureux. Elle envie tellement leur insouciance ! Au moins autant que leur liberté. Sans doute parce qu'on l'a successivement privée des deux... Chaque jour, elle se place à son poste d'observation et observe soigneusement tous leurs jeux, malgré la frustration que cela provoque en elle. Il ne faudrait jamais sous estimer les ravages de l'ennui... Toutefois, ce n'est pas le seul rituel journalier qui se déroule entre les murs de la forteresse maritime. Des coups vigoureux frappés à la porte anéantissent soudain la tranquillité des appartements des prisonnières, jetant une ombre sur la scène si pure que la dame de Vivesaigues épiait. « Le ser Petibois désire vous voir, ma lady. » La principale intéressée jeta un regard effrayée à sa camériste tandis que le garde chargé de la surveillance de leur porte pénétrait dans les lieux pour porter son redoutable message. Un seul regard suffit entre les deux femmes, qui étaient plus amies que maîtresse et servante. Hope posa ses mains sur ses hanches et répondit d'une voix ferme. « Dommage, elle, elle veut pas le voir. » Et en disant cela, la native de Port-Lannis ne se faisait que la voix de Rosamund. L'ancienne bâtarde ne voulait absolument plus aucun contact avec celui qui avait littéralement brisé son cœur. Elle avait pensé qu'un amour sincère les unissait pour finalement découvrir qu'il n'était finalement qu'un traître qui s'était joué d'elle. Cette trahison avait été aussi difficile à supporter que l'idée de son enlèvement. Elle n'avait pas eu conscience de l'intensité de ses sentiments pour lui jusqu'au moment où il avait ruiné tous ces rêves et ces espérances. Elle avait alors passé de longues nuits à se lamenter dans les bras de Hope, jurant alors de fermer son esprit et son cœur à toute incursion de Beric Petibois. Elle ne voyait pas d'autres moyens de guérir de son affliction et redoutait de tomber à nouveau dans le piège des charmes. Elle refusait donc de le voir, de lui parler, de le regarder et même de prendre en compte la persévérance honorable dont il faisait preuve chaque jour en se présentant à sa porte.

Toutefois, il semblait que pour ce jour-ci, il avait décidé de faire preuve d'un excès de persévérance. Rosamund prit soin de ne de pas détacher ses yeux de la fenêtre mais elle entendit clairement la porte claquer une seconde voix et la voix de Beric non loin d'elle. « Ce n'est pas à toi qu'on parle, à moins que tu te prennes pour une lady. » Deux réactions contradictoires étreignirent la rousse à l'entente de cette voix rauque si familière et longtemps adorée. Un frisson la parcourut toute entière quand elle se rendit compte de la proximité du Chevalier de la Glandée. Mais très vite, l'agacement prima quand elle entendit de quelle façon il parlait à sa camériste. Elle ne prononça toutefois aucun mot, sachant que Hope, tout à fait apte à se défendre par elle même, n'avait pas besoin d'être secourue. Hélas, cette dernière ne pouvait pas trop s'opposer à Beric sans représailles et bientôt ce dernier s'adressa directement à Rosamund. « Lady Rosamund, je viens vous présenter mes respects et vous demander un entretien... Nous devons parler, et vous le savez. M'imposer ainsi le silence est chose bien cruelle, croyez-vous que la situation soit facile pour moi ? » Un sentiment d'incrédulité et de colère étreignit la lady, d'ordinaire très modérée. Quel pouvait bien être la difficulté de sa situation ? Il avait retrouvé son cher seigneur Torrhen, cessant enfin d'être obligé de jouer double-jeu tout en portant un coup terrible à leur ennemie commune. Qui plus, il n'était plus contraint de feindre amour et intérêt pour la fille juvénile et naïve de cette même ennemie. Il avait dû la trouver bien sotte et bien rire d'elle pour s'être faite avoir si facilement... Éprouvait-il un peu de culpabilité ? C'était moins que ce qu'il méritait et elle veillerait à ne pas l'en soulager. Comme s'il lisait dans ses pensées, il reprit la parole avec colère. « Je peux vous faire sortir de cette pièce confinée quelques instants si vous daignez enfin ne serait-ce que me regarder. Mais je suis au regret de vous dire que c'est quelque chose que vous devez mériter. » Peut être que ce fut la mention combinée de respect et de mérite, le chantage puéril auquel il venait de se livrer, ou bien les quatre mois de frustration qui venaient de s'écouler mais le sang de Rosamund ne fit qu'un tour. Elle tourna brusquement la tête, le regardant comme il l'avait suggéré. Mais elle était prête à parier qu'il regretterait d'avoir formulée une telle demande car elle mit toute sa colère, tout son mépris et tout son chagrin dans son regard. Le temps où elle baissait les yeux devant cette pâle imitation de chevalier était révolu. Enfin, c'est que la colère lui soufflait. En vérité, poser les yeux sur lui fut extrêmement pénible. Étant donné que c'était la première fois depuis des mois qu'elle le regardait vraiment, elle vit à quel point il avait échangé. Les traits émaciés, le regard luisant de colère et l'air plus fatigué que jamais, il n'avait plus rien de l'homme joyeux qui l'avait conquise lors du bal de la Truite. Outre ces changements déstabilisants, le simple fait de contempler son visage équivalait à un coup dans le plexus pour l'adolescente. Les souvenirs affluèrent en même temps qu'une souffrance dont elle pensait s'être débarrassée. Sa résolution vacilla et bientôt, elle détourna à nouveau le regard.

Il était hors de question qu'elle accède à sa demande. Même pour sortir de cette cage dorée qu'elle était venue à détester. Vraiment ? lui souffla une petite voix désagréable dans sa tête ? Elle essaya de la faire taire mais en vain. Pire d'autres se joignirent au chœur, la défiant, la piquant en lui faisant remarquer que tout ce qu'elle craignait, c'était en réalité de se confronter à Beric. Elle chassa ces dernières avec plus de facilité. Elle n'avait pas peur de se confronter à lui, elle ne le voulait simplement pas. Il lui semblait que rien de ce qu'il pourrait dire pourrait changer quelque chose à l'immense peine qu'elle s'était infligée en s'autorisant à succomber à un homme qui ne pourrait jamais l'aimer. Pire, si elle écoutait le bien fondé de ses arguments, elle serait obligée de se détester elle-même d'avoir été si naïve, plutôt que lui, qui se contentait de servir son seigneur. Mais était-elle vraiment obligée de se confronter à lui ? Après tout, elle pouvait tout simplement sortir de sa prison et refuser de le regarder ou de lui parler une fois au dehors... Il ne pourrait pas la blâmer de lui donner de faux espoirs, vu que c'était lui qui avait instauré le précédent. Et elle avait tellement envie de sortir quelques instants ! Elle prit sa décision subitement, elle se leva et se rapprocha de la porte, évitant soigneusement de le regarder à nouveau, mettant le plus de distance possible entre elle et lui. « Voilà, je vous ai regardé. Y-allons nous, maintenant ? » Il lui fallait aussi éviter de prendre en compte les hochements de têtes frénétiques de Hope...


© Chieuze
Revenir en haut Aller en bas
 

Rosa&Beric ¤ The sound of silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rosa
» [Guide] RU ROSA
» [Théorie] Pokémon ROSA : rumeurs et théories
» Précommander ROSA ?
» RU Threat List ROSA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Tavern's Hymns

 :: Corbeille
-