Partagez | 
 

 Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Jeu 14 Mai 2015 - 23:02



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Cabane obscure. Sol crasseux. Puanteur immonde. Gémissements dans l’obscurité. Et ce vent, permanent, froid, glacial, humide, s’engouffrant dans le moindre interstice de maçonnerie. Un vrai petit endroit de paradis en somme.

C’est dans ce charmant tableau que nous retrouvons deux personnages atypiques, que tout oppose – ou presque. Debout et faisant les cent pas sur le sol en terre battu – enfin, de terre, entre-autre seulement – se découpait une silhouette féminine, portant une robe abîmée et poussiéreuse, mais qui semblait être de belle facture. Ou du moins, l’était auparavant. Ces longs cheveux bruns virevoltaient à chaque brusque rotation, tandis qu’un masque de haine et de colère peignait son visage. « Cinq jours ! Cinq jours que je suis dans ce cloaque, dans ce trou, à me geler les os alors que je devrais être dans un lit douillet et chaud ! Et puis en plus je dois te supporter, toi… » Le ton enflammée de lady Elinor Piète se calma légèrement, tandis qu’elle s’adossait au mur froid de sa cellule.

A l’opposé de la geôle, un mouvement se fit sentir. Un homme, tout aussi crasseux, se tourna vers la brune au sang noble. Avec lenteur, il finissait de lacer ses braies après un besoin tout naturel, et l’observait d’un air impassible, presque calme. Il avait une carrure athlétique et semblait être un homme habitué aux durs métiers manuels. Mais, ce n’était pas seulement un manuel, loin de là. Le compagnon de captivité de la noble Elinor n’était autre qu’un bâtard de Winterfell, Baël Snow. Devant la scène qui se déroulait sous ses yeux, la lady ne put s’empêcher d’intervenir une nouvelle fois. « Mais tiens-toi bien devant moi bâtard ! Combien de fois devrais-je te le dire ? Je ne supporte pas ces manières ! » L’homme du Nord esquissa un sourire et se cala sur le mur, observant les courbes de la jeune femme.

L’insupportable Elinor avait beau persister à faire sa lady, mais dans ce cas présent, ils n’étaient rien d’autres qu’un serf et une femme-sel. Capturés par une bande de pillards fer-nés à la solde de Drogon Maisonpierre une semaine auparavant, le destin les avaient réunis. Enfin, si l’on peut appelait cela le destin. Toujours est-il qu’ils étaient tous deux sur l’île du Vieux Wyk, captifs et oisifs. Enfin, plus pour longtemps.

Un groupe de fer-nés goguenards et vêtus de peaux de phoques et de fourrures malodorantes déboulèrent soudainement avec fracas dans la maisonnette de granit. S’échangeant des sourires en coins et des œillades malsaines en lorgnant la lady, ils s’adressèrent à eux. « Allez mes p’tits agneaux, on s’bouge le cul et on nous suit bien tranquill’ment ! Et toi ma jolie brune, refait-toi une beauté, t’vas rencontrer l’grand patron et t’as intérêt à être propr’ sur toi ! » Sans attendre de réponse, les deux captifs furent traînés de force dehors, prenant depuis longtemps leur premier véritable bol d’air frais. Devant eux, un paysage morne d’une île rocailleuse, sur lequel flottait une lourde chape de nuages. Un temps détestable au possible au passage.

Ils furent amenés devant une assemblée de fer-nés, tous plus patibulaires les uns que les autres. Il y avait du monde, et différentes bannières, dont celle des Maisonpierre et des Timbal. Face à eux, un grand terrain emplit de clôtures de bois et autres obstacles. Alors même qu’ils se demandaient ce qui leurs arrivaient, ils furent vêtus de force avec des tabards aux armes de Maisonpierre. C’est là que Baël les remarqua. Un couple de serfs – un homme et une femme – qui semblaient terrifiés et qui portaient le sombre tabard pourpre rehaussé d’une main squelettique des Timbal. Elinor les remarqua aussi après avoir insulté de tous les noms les hommes qui l’avaient forcé à enfiler cet habit ignoble. « Qu’est-ce que… » Avant de pouvoir poursuivre plus avant dans sa remarque, Elinor et Baël furent attachés ensemble par un bras par une épaisse chaîne.

Drogon Maisonpierre prit la parole. « Serfs et femmes-sels, vous n’devez avoir qu’une seule chose à l’esprit. Gagner. Devant vous, ce parcours d’obstacles mortels peut vous libérer du servage. A vous d’vous battre pour y parvenir, ensemble et entier. Si seulement l’un d'votre équipe survit, il sera tué. Et ouep', c'est comme ça à Vieux Wyk. Allez maintenant, et bon courage ! » Il lança un prodigieux éclat de rire, suivit par tous les guerriers présents qui misaient déjà sur l’équipe gagnante.

Et voilà Elinor et Baël plongés, malgré eux, dans une épreuve sportive à la mode fer-née qui ne s’annonçait pas de tout repos. Y survivront-ils ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Mer 20 Mai 2015 - 22:13



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Le nez plissé, la robe salie à tel point que pas un bout du tissu n’était épargné, Elinor ne cessait de soupirer. Elle était frigorifiée, agacée, affamée et n’en pouvait plus de rester enfermée dans cet endroit clos, qui plus est en compagnie d’un pouilleux barbare sorti tout droit des contrées glaciales du Nord qui ne disaient absolument rien à la Bieffoise. Sérieusement, qui donc irait mettre les pieds à Winterfell ? Elle se frictionna les bras, adossée contre le mur et jaugeant du regard son camarade de cellule qui l’observait d’un air autant désinvolte que lubrique. Elle aurait pu, elle l’aurait surement giflé. Mais en réfléchissant, elle en était arrivée à la conclusion qu’elle risquait d’avantage de s’abimer les mains que de véritablement se faire entendre – et la douceur de la peau des mains d’Elinor est un mythe, rappelons-le.

Elle ne se rappelait même pas la manière dont elle était arrivée là, endormie lors de l’attaque de son navire, puis assommée à cause de se soit-disant discours sans fin que ces brutes de Fer-Nés en avait plus que marre d’entendre. Elle s’était simplement réveillée aux côtés de ce bâtard du Nord et avait enduré le pire. Du moins, elle le pensait. La porte qui les scellait dans cette pièce sombre finit par s’ouvrir et ces ignobles Fer-Nés firent leur apparition. La furie qu’était Elinor aurait volontiers sauté sur ces malotrus s’ils ne sentaient pas aussi mauvais. Les œillades qu’ils lui adressaient lui donnait la nausée et ce fut sous la contrainte et fermement maintenue – quoique se débattant comme une lionne… Pardon, une araignée… Ca se débat les araignées ? – qu’elle fut emmenée. Sa seule satisfaction fut de pouvoir enfin respirer l’air pur – là encore, tout est relatif – de l’extérieur. Le vent emmêlait non sans mal les mèches de cheveux déjà collées de la brune qui n’avait de cesse de crier, parlementer ou essayer d’échapper à la poigne ferme de ces hommes.

On la força ensuite à enfiler un bout de tissu ignoble aux couleur d’une maison barbare. La jeune fille avait beau se tortiller dans tous les sens, elle finit par porter cette horreur puante et la regarda avec dégout… Avant de poser ses yeux sur les deux autres personnes présentes à leurs côtés. Elle n’eut guère le temps de réagir qu’un bracelet de fer se refermait sur son doux et fragile poignet. Elle tenta de tirer dessus pour l’enlever mais constata avec horreur que la chaine à laquelle il était relié la rendait dépendante de ce fichu bâtard. Elle lui adressa un regard noir avant qu’une voix ne s’élève. Visiblement, les choses ne s’annonçaient pas bien. Gagner ? Mais Elinor n’avait jamais rien gagné et ce n’était pas en jouant les Sauvageonnes qu’elle comptait le faire. L’homme avait beau mettre la liberté au bout de la route, Elinor savait très bien que quelqu’un finirait par venir la libérer. Aussi, croisant les bras et relevant le menton, elle défia presque tout le monde du regard. « Sauvages ! Mais pour qui vous prenez vous ? Je n’irais nul par ! L’armée de Maegor sera bientôt là pour me libérer ! »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Dim 24 Mai 2015 - 10:06


Bienvenue à Vieux Wyk
"Even though I walk through the darkest valley, I will fear no evil, for fire walk by my side."

S
i il y a un destin bien pire que d'être prisonnier de Fer-Nés dans une cabane puante et sale que les rats eux-mêmes n'approchaient sous aucun prétexte, c'est d'être emprisonné dans ces conditions en rajoutant une hystérique apparemment de sang-noble qui vouait au monde entier un mépris égal et qui n'hésitait pas à vous l'expliquer à grand renfort de hurlements. Le Snow se tenait, de façon relativement confortable, appuyé contre le mur de leur petite prison dont l'odeur ne semblait pas le gêner plus que ça. Il affichait un air ennuyé et goguenard en lorgnant la sang-bleu en face de lui qui vociférait dans sa robe déchirée et aussi sale que les guenilles du plus pauvre mendiant. Ses courbes saillaient encore malgré une bonne semaine de privation et le sourire du bâtard s'élargit un peu plus lorsqu'elle lui jeta un regard de franche haine. La jeune femme était magnifique, c'était un fait. Ses longs cheveux noirs et sa peau présentait une teinte bien peu commune à la noblesse qu'il avait aperçu venant du Sud. Cependant, ses pensées étaient tournées vers un plan pour s'échapper et non pas la beauté acide qui s'était postée à l'autre bout de la cabane comme pour éviter de respirer le même air.

Baël, haussa la épaules mentalement en s'apercevant qu'il ne pouvait s'enfuir que par la porte, résolument close. Il ne savait même pas comment il avait pu atterrir dans cet enfer glacé. La température était à peine supportable pour lui, élevé au Nord. La jeune femme qui lui faisait face devait subir tout le froid de cet air marin glacé. « Tant mieux pour elle », songea-il avec un regard moqueur. Il aurait pu lui proposer sa veste relativement isolante mais il était presque sûr qu'il n'aurait eut droit qu'à une autre volée d'insultes en retour.

Remettant de l'ordre dans ses pensées, le Snow tenta de reconstituer les événements mais son esprit embrouillé ne lui donna qu'un patchwork d'images floues et alcoolisées. Il avait bu, se rappelait-il, plus que de raison. Il titubait vers la porte de la taverne, marchait d'un pas tremblant vers un arbre, délaçait ses chausses et pissait contre un arbre. Le dernier souvenir en date avant son réveil dans leur petite prison boueuse.

Des bruits se firent entendre dehors et le blond se releva en vitesse pour s'approcher de la porte qui s'ouvrit dans un grand fracas. Les Fers-Nés venait récupérer leurs prisonniers et ils s'approchaient d'un air avide de la jeune femme. Le bâtard se sentit désolé pour elle lorsque leurs mains sales et crasseuses la saisirent pour l'emmener vers la porte. Elle se débattit, en vain bien sûr. Ils étaient bien trop nombreux pour songer à s'échapper, aussi Baël se laissa conduire de bonne grâce par la majeure partie de leurs geôliers. Au moins, l'air dehors puait un peu moins.

Le temps était couvert au possible, climat typique de la région, se souvint le bâtard qui, sans traîner des pieds, tâchait de ralentir au maximum ses gardes afin d'étudier leur environnement. Bientôt, une petite armée de Fers-Nés apparut, assemblée dans un coin relativement plat. Les tabards différaient, deux maisons relativement importante dans la hiérarchie fer-née, tabards qu'on leur enfila avec empressement. Les deux prisonniers abordaient maintenant une tunique encore plus sales que les loques qu'ils portaient.

Un mouvement attira l'attention des yeux du Snow qui tendit mécaniquement le poignet lorsqu'on lui passa des chaînes. Son attention était toute concentrée sur l'étrange duo en face d'eux. Un homme et une femme, enchaînés eux aussi ensemble, leurs tabards différents de ceux du Snow et de la jeune noble. Il comprit soudain qu'ils n'étaient pas là pour, lui servir de rameur et elle de prostituée. Un tressautement agita la chaîne et Baël leva un regard blasé à la jeune femme qui contemplait elle aussi, mais avec horreur et haine, à qui était rattaché le fer.

Sauvages ! Mais pour qui vous prenez vous ? Je n’irais nul par ! L’armée de Maegor sera bientôt là pour me libérer !

Le bâtard sourit méchamment et tira d'un coup sec du poignet, faisant trébucher la jeune femme et interrompant sa tirade colérique. Il ne voulait pas participer à cette mascarade avec un cadavre si l'un des Fers-Nées perdait son sang-froid. De plus, si elle mourrait, il y passait aussi. Il tira encore une fois sur son entrave, pour marquer le coup et rapprocher sa compagne qui s'était éloigné le plus possible, leur lien tendu à son maximum et qui tirait sur le poignet du Snow.

J'aimerais autant sortir vivant de cette merde ma dame. Alors avec tout le respect que je vous dois, veuillez fermer votre grande gueule. Ici vous n'êtes pas plus que moi et je ne suis pas moins que vous. Au moins il y a des chances qu'ils vous gardent vivante, après tout vous êtes une femme.


Les lèvres du Snow se tirèrent, affichant ainsi son rictus animal, lupin. Il savait très bien les dangers qu'affrontait une femme dans ces conditions. Lui serait tué proprement, ou réduit en galérien, au pire. Une colère étrange commençait à l'envahir, venue du fond de ses entrailles, un mal froid, glacial qui bientôt atteignit ses yeux bleus. Ses mâchoires se serrèrent, faisant grincer ses dents. Il allait remporter les épreuves proposées, il allait tuer le petit couple peureux qui le regardait avec crainte puis il s'échapperait et il porterait le feu et l'épée sur cette île misérable. Peu importe comment.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Dim 24 Mai 2015 - 23:29



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Le rustre du Nord tira violemment sur la chaîne, manquant de faire tomber la pauvre lady qui retint un cri. Elle avait à peine eut le temps d’achever sa tirade, sa dernière syllabe ayant presque été criée sous la surprise de pareille réaction de la part du batard. Elle lui adressa un regard noir empli de haine et de dégout. Comment cet animal sortit de sa cage osait s’en prendre à elle, jeune femme magnifique que les dieux avaient comblés de privilèges ? « Espèce de… » Sifflant entre ses dents, elle s’apprêtait à lui faire comprendre le fond de sa pensée quand il lui coupa la parole en tirant de nouveau sur la chaîne, obligeant Elinor à se rapprocher de lui. Son nez se plissa sous l’odeur nauséabonde que dégageait le barbare et elle recula légèrement tandis qu’il ouvrit enfin la bouche.

La bouche d’Elinor forma un rond parfait tandis que le bâtard du Nord lui donnait le fond de sa pensée, ne manquant pas, au passage, de l’insulter élégamment. Visiblement, le fait qu’Elinor parle lui déplaisait et elle fut plus qu’outrée par les propos qu’il employait à son égard. Ses yeux s’écarquillèrent et l’envie de frapper ce malotru devin un besoin quasi instinctif. Visiblement, il semblait d’avantage optimiste sur le sort de la jeune femme que sur le sien et Elinor écarquilla d’avantage les sourcils. « Ne t’avise pas de me donner des ordres, bâtard ! Je n’ai nulle envie de perdre ma vie ici, tout comme je ne souhaite pas servir de putain à ces chiens ! » L’orgueil de la jeune fille était plus grand encore mais elle croisa les bras sur sa poitrine et fit la moue tandis que le Snow lui affichait un sourire carnassier face auquel elle aurait certainement tremblé en temps normal.

Visiblement, elle n’avait pas le choix si elle ne voulait pas mourir – ou devenir mère d’un horrible bâtard Fer-Né. Elinor jeta un nouveau coup d’œil à ces gens détestables qui se trouvaient dans les gradins avant de reporter son attention au Nordiste qui lui faisait face. « Très bien, bâtard. On va courir… Seulement, je veux d’abord ta parole que, si on s’en sort, tu ne m’abandonneras pas à mon sort et tu feras en sorte que je retrouve la voie qui est mienne. En échange… Eh bien je t’aurais déjà sauvé la vie en déployant de grands efforts, je pense que c’est bien suffisant… » Elinor passa une main dans ses cheveux sales et collés et sourit en coin en regardant le demi-loup. Puis, son regard se posa sur l’autre couple qui, plus réactif, s’était déjà élancé dans le dangereux parcours qui attendait ce couple insolite qu’elle formait avec ce misérable bâtard. Elle poussa un nouveau soupir avant de dire. « j’espère que ce n’est pas trop long… Je ne courrai pas plus loin que jusqu’à la rive… »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Mar 26 Mai 2015 - 21:18


Bienvenue à Vieux Wyk
"Even though I walk through the darkest valley, I will fear no evil, for fire walk by my side."

B
aël tiqua lorsque la jeune femme l'insulta une fois de plus. Sa naissance n'était pas un secret mais on le lui rappelait suffisamment à Winterfell, assez pour l'avoir assimiler parfaitement. La noble affichait un courroux digne et c'est drapé dans son ego qu'elle se mit à bouder face au sourire du Snow. Il eut un rire camouflé en quintes de toux et l'attention de son interlocutrice vogua en direction des spectateurs qui les haranguaient, engoncés dans leurs peaux d'animaux puantes. Pas plus puantes cependant que le couple étrange qui négociait encore leur survie entre eux, comme si les Fers-nés n'avaient pas leur mot à dire. A vrai dire, le bâtard aurait eu plus de facilité à convaincre ses geôliers de lui laisser la liberté que de persuader la noble de s'allier avec lui.

Cependant, à sa surprise, le regard noir se tourna vers lui, légèrement moins mortel qu’auparavant car oui, si les regards pouvaient tuer, Baël serait probablement en train d'agoniser sur le sol en cherchant un dernier souffle d'air. Le marché simple proposé par sa désormais alliée fut simple. S'ils parvenaient à s'échapper, il la conduirait vers chez elle tandis qu'elle même ferait son possible pour gagner l'épreuve. Haussant les épaules mentalement, ça lui semblait une bonne idée, et puis il pourrait toujours ne pas respecter sa promesse et fuir ventre à terre vers Winterfell. Là-bas au moins on espérait sa mort, on ne la provoquait pas. Cependant, il n'était pas homme à laisser une demoiselle sans défense, même si celle-ci l'agaçait profondément et qu'il avait plus envie de la faire taire que de la protéger de quelque danger. De plus, sa seule langue pouvait sûrement désarmer le moindre brigand qui serait alors incapable de répéter sa tirade mentionnant une bourse et la vie.
Mais comme dit précédemment, il n'était pas parjure. C'est donc avec un air blasé sur le visage qu'il accepta.

Vous avez ma parole, ma dame.


Il afficha soudain un sourire goguenard en effectuant une courbette, maladroite du fait que leurs mains étaient attachées l'une avec l'autre. L'autre sourit discrètement puis son regard se fit pensif, fixant l'horizon au dessus de l'épaule du Snow qui se retourna.

j’espère que ce n’est pas trop long… Je ne courrai pas plus loin que jusqu’à la rive…

Le bâtard soupira devant tant de mauvaise foi. Il fit cliqueter la chaîne à son poignet, comme pour marquer leur départ et il s'élança d'une foulée souple vers les premiers assemblages de bois. Il s'arrêtait de temps à autre pour voir si la jeune noble le suivait puis il effectua un geste moqueur en direction du couple plus loin qui manifestait des signes de panique, probablement à cause de leur mise en mouvement.

Le premier obstacle failli tuer le Snow lorsqu'il dut freiner brutalement pour ne pas tomber dans un fossé immense comblé d’épieux. Dans la densité des échardes saillantes, on pouvait apercevoir des îlots de bois, relativement plats, qui formaient un passage étroit et bancal vers la prochaine épreuve.
Il recula précipitamment et inspecta avec circonspection leur chemin.

Il va falloir sauter à deux. Et probablement se cramponner l'un à l'autre sous peine de tomber dans la fosse, enfin si on peut appeler ça une fosse... Prête ?


Sans vraiment attendre sa réponse, il prit un peu d'élan et s'élança dans le vide pour tomber par miracle sur la première marche vers la vie. Il failli d'ailleurs perdre l'équilibre lorsque la jeune femme lui tomba presque dessus alors qu'il venait de poser le pied sur la surface plane.

La suite maintenant ?

Leur position était inconfortable puisque la lady devait presque respirer par les vêtements puants du Snow. Il eut un petit rire moqueur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Jeu 28 Mai 2015 - 22:34



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Il lui avait promis qu’il l’aiderait s’ils s’en sortaient. Pour la femme de la Main, c’était bien suffisant pour le moment. Elle n’avait pas besoin que ce sale barbare n’aille lui décrocher la lune, bien au contraire – et si il pouvait même éviter de faire du zèle dans l’unique but de montrer ses biceps. Sa courbette était maladroite et limite insultante mais Elinor ne s’en préoccupa pas, trop vite absorbée par la lourde tache qui l’attendait, semée d’embuches et de dangers.

Puis, ensemble – en même temps, il aurait été dur pour l’un de partir sans l’autre au vu des conditions – ils prirent la route qui se trouvait devant eux au pas de course. Rapidement, la jeune femme fut gênée par sa robe longue qu’elle soulevait tant bien que mal. Le Snow avait tendance à tirer sur la chaîne avant de s’assurer que son acolyte du moment le suivait. La jeune femme qu’était Elinor ne manquait pas d’ailleurs de lui faire par de son mécontentement à ce sujet à travers des regards noirs. Mais finalement, peut-être finit-il par la bénir d’être aussi peu dégourdie, car, étant derrière lui, elle avait pu d’avantage anticiper l’arrêt brutal qu’ils devaient faire devant le fossé et n’hésita pas à se saisir de la chaîne de son autre main pour le tirer en arrière.

Ensemble, ils jetèrent un œil sur ce qui les attendait en bas et ni l’un, ni l’autre ne semblait enthousiaste à l’idée d’y finir ses jours. Des pieux étaient orientés vers le ciel et attendaient inlassablement la chute de l’un ou de l’autre. Elinor écarquilla les yeux, cherchant à comprendre comment ils allaient bien pouvoir passer ce trou béant. En regardant bien et, en même temps que Bael lui présentait la situation, elle constata en effet la présence de petit rondins qui leur serviraient de paliers dans leur traversée. En revanche, les rondins étaient étroits et ne permettaient que peu de stabilité et la distance entre chacun d’eux demeurait grande. Le bâtard du Nord venait de dire à la jeune noble qu’ils allaient devoir sauter ensemble, ce qui n’était pas vraiment pour plaire à la jeune femme qui le regarda d’un air interloqué. « Je vous demande pardon ? » Elle avait a peine terminé que le Nordiste prenait de l’élan et s’engageait dans le saut, forçant la jeune Elinor à réagir et à le suivre.

Elle bondit dans les airs avant de se réceptionner tout contre le demi-loup, lui écrasant un peu les pieds. Mais ils tinrent bon et ne tombèrent pas dans ce gouffre mortel. Cependant, la position dans laquelle ils se retrouvaient était des plus incommodes. Pour être sûre de ne pas tomber, Elinor assura sa prise autour du cou du sauvage qui la dominait facilement d’une tête. Elle se retrouve le nez contre ses vêtements sales et eut brusquement la nausée. Aussi, quand il aborda l’idée de poursuivre, elle lui adressa un regard noir. « Ne prenez pas trop vos aises, Snow. » Tournant la nuque, elle avisa le deuxième rondin et se demanda bien comment elle allait s’y prendre pour y accéder sans élan. La réponse lui vint quasiment instantanément et ce fut en soupirant et en adressant un regard haineux au batard de Winterfell qu’elle la lui donna. « Portez-moi. Je n’arriverai jamais à sauter jusque là et l’on ne se gênera pas l’un et l’autre si vous vous contentez de sauter. » Toujours accrochée au cou du demi loup, elle le regardait d’un air on ne peut plus sérieux, bien que l’idée de sentir les mains de ce barbare sur son corps manquait de faire frissonner la belle araignée.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Lun 1 Juin 2015 - 21:29


Bienvenue à Vieux Wyk
"Even though I walk through the darkest valley, I will fear no evil, for fire walk by my side."

C
'est avec une jeune femme collée contre son dos que Baël avisait pensivement les prochains rondins qui paraissaient si loin et si petits dans cette mer de pieux aiguisés et qui semblaient jaillir du sol dans un motif hasardeux et complexe. Bientôt, il entendit le haut-le-cœur de la jeune femme qui venait de passer ses fins bras autour de son cou. Elle l'étranglait presque puisqu'il la dépassait d'une bonne tête et elle tentait tant bien que mal d'échapper à son odeur corporelle en tournant la tête, tout en gardant un équilibre précaire sur leur mince radeau de fortune. Ils avaient peu de chance d'atteindre le second îlot de cet océan tranchant si ils sautaient l'un après l'autre. Prendre de l'élan signifiait reculer pour se faire empaler et mourir lentement. Tandis qu'il réfléchissait, l'autre lui lança une pique qui semblait presque douce comparée au venin qu'elle était capable de cracher. Il secoua la tête pour s'éclaircir et soupira de dépit. Sa réflexion ne l'avait pas avancé et se demandait encore comment sauter sur la deuxième « marche » sans faire tomber son alliée du moment dans le bois fort acéré.

Portez-moi. Je n’arriverai jamais à sauter jusque là et l’on ne se gênera pas l’un et l’autre si vous vous contentez de sauter.

Il tourna la tête pour apercevoir du coin de l’œil la jeune femme qui semblait lui lancer des éclairs avec ses yeux. Il fut un peu surpris par ses paroles, il n'avait pas vraiment pensé à cette option mais elle lui apparaissait maintenant plutôt enviable à une mort certaine si ils sautaient en deux temps. Néanmoins, même si la noble était le cerveau de cette idée, elle ne lui plaisait guère et une moue dégoûtée déforma légèrement son joli minois si bien que le Snow se mit à rire, ses épaules tressautèrent un moment sous son hilarité, manquant de les précipiter vers la mort et il parvint à se calmer qu'au prix d'un violent effort mental.

Si ma dame le permet.

La robe excluait qu'elle puisse accrocher ses jambes autour de sa taille, à part si elle voulait dénuder son fessier pour le plaisir évident des soudards qui huaient à tout va depuis leurs gradins. Aussi, en bon chevalier galant que Baël était, il se tourna avec lenteur et précaution pour arriver dans une position encore plus inconfortable car elle rajoutait une proximité déplaisante entre un corps qui tentait d'échapper à un autre sans toutefois basculer dans les pieux. Ledit corps était ferme et souple, comme les mains du bâtard en devinaient la forme cachée sur la robe sale. C'est cependant avec retenue qu'il passa le bras autour des hanches de la dame et l'autre à mi-cuisse pour la soulever comme un homme emmène sa femme dans leur chambre la nuit de noce. Une fois ceci fait, Il soupesa sa charge et fit un petit pas en arrière, profitant du peu d'espace acquis lors de la manœuvre.

Il avisa le courroux de son fardeau et esquissa un rictus amusé, concentré sur la tâche et la distance qu'il avait à franchir. Le saut n'allait pas être facile, loin de là, surtout chargé comme il l'était. Heureusement, la jeune femme qu'il portait était légère comme une plume. Il pensa avec ironie qu'elle contenait beaucoup de haine dans un si petit corps et l'idée le fit sourire pour de bon.

Bon. Accrochez-vous ma dame.

Il s'élança dans un grognement et son pied droit quitta la plate-forme branlante dans un bond maladroit. Le gauche, lui, se reçut bientôt sur l'extrême bord du rondin suivant, suivi bientôt du reste du corps du bâtard et de la jeune femme. L'élan ainsi donné lors du saut amena le bâtard au bord du précipice et c'est presque courbé qu'il arrêta tout mouvement, la jeune noble pendante dans ses bras à quelques centimètres de la mort. Baël souffla doucement et redressa le dos, les mettant ainsi à l'abri du danger imminent. Il ne restait qu'un rondin qui était accolé à la fin de leur cauchemars, pour l'instant. Le saut, cette fois, fut plus facile et c'est exténué qu'il mit le pied sur la terre ferme et qu'il déposa doucement la jeune femme. Le Snow essuya son front moite avec sa manche et il fit quelque mouvement des épaules pour soulager ses muscles.

Après vous, ma dame.

Sa voix était plus marquée par le soulagement que par la fatigue réelle. A vrai dire, il se sentait d'attaque pour la suite, tout en se promettant d'égorger le sombre fils de pute qui avait imaginé ces épreuves.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Sam 6 Juin 2015 - 1:45



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Le bâtard du Nord eut l’irrespect le plus total de rire à l’idée que présentait Elinor. Déjà qu’elle n’était guère enthousiaste elle-même à cette idée, elle devait en plus supporter le sarcasme insolent de ce sauvage venu de contrées hostiles. Son regard se fit plus noir encore et elle aurait pu, elle l’aurait certainement étranglé de ses mains fragiles en cet instant. Mais il finit par se calmer et, d’une nouvelle pique qu’Elinor aurait bien puni, il se tourna vers elle afin de la prendre dans ses bras. Le mouvement fut aussi délicat que nauséeux pour la jeune femme qui devait toujours plus embrasser les vêtements encrottés du Snow tout en essayant de ne pas vaciller dans le vide. La tache était compliquée mais, finalement, ils parvinrent à la réussir et se retrouvèrent dans la configuration parfaite pour envisager leur plan.

Le demi-loup finit par poser ses mains sur le corps de la jeune noble et la souleva dans les airs. Par réflexe, elle passa ses mains autour de la nuque de son allié du moment et jeta un coup d’œil au sol. Elle serra péniblement les dents tandis que le bâtard s’élançait vers le premier palier. La réception fut rude et Elinor se voyait déjà morte, empalée sur les pieux qui se trouvaient plus bas. Elle lâcha un cri de terreur et resserra son étreinte sur la nuque du sauvageon nordiste qui parvint finalement à se redresser. « Par les Sept, faites donc un peu attention ! J’ai failli y passer ! » De nouveau, elle lui adressa un regard noir. Puis, le demi-loup franchit le dernier obstacle qui les séparait de la terre ferme. La jeune femme se laissa aller à un soupir de soulagement. Avec une certaine douceur, il la reposa à terre et Elinor ne pouvait être plus heureuse de sentir le sol sous ses pieds. L’envie de gifler Bael pour ses remarques déplacées la démangeait mais, le voyant reprendre son souffle, elle s’abstint, pinçant simplement les lèvres avec mépris. De nouveau, il l’invita à poursuivre l’aventure.

Elinor commença alors à marcher, tirant un coup sur la chaîne pour signifier à son camarade de « jeu » qu’ils reprenaient la route. Elle ne voulait pas courir et, de toutes manières, ils arrivèrent bientôt devant leur nouvel obstacle. Un large et haut mur de pierre avait été construit pour l’occasion. En observant aux alentours, Elinor se rendit compte qu’il n’y avait qu’une seule option possible : grimper. La jeune lady laissa un nouveau soupir la traverser et adressa au mur un regard noir. Au bas mot, il devait mesurer autour de 5 mètres. « Mais comment veulent-ils que l’on s’en sorte ? On va se rompre le cou ! » Le seul avantage à ce mur était les interstices laissés par les pierres, créant des prises faciles. Elinor posa les mains sur les pierres et tenta de lever sa jambe. Cependant, sa robe finit par la gêner. Elle pesta de nouveau. « Raaah ! Mais je n’arriverais jamais à surmonter ça… Du moins, pas dans une tenue pareille… » Elle maudit les barbares qui avaient fait d’elle une simple source d’amusement et se baissa, se saisissant du bas de sa robe. Puis, avec vivacité, elle le déchira. Livrant aux regards avides de tous ces hommes ses mollets fins et à la peau fragile, elle parvint à retirer le bas de sa robe, la laissant au dessus de son genou. Elle jeta le tissu qui lui restait dans les mains sur le sol et adressa un nouveau regard assassin au demi loup. « Pose tes yeux ailleurs, bâtard. Contente-toi de grimper. Cette robe valait une véritable fortune et je suis forcée de la détruire pour notre survie à tous les deux, ne l’oublie pas.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Mar 9 Juin 2015 - 0:49


Bienvenue à Vieux Wyk
"Even though I walk through the darkest valley, I will fear no evil, for fire walk by my side."

L
e bâtard étirait consciencieusement son dos pour tenter de faire passer le mal qui s'y était installé depuis qu'il avait dû porter la sang-bleu. Malgré un poids relativement faible, il n'y était pas allé de main morte pour tenter de sauver leurs vies en bondissant comme un idiot sur des rondins de bois. Il maudit dans sa barbe la noble, les Fer-nés, son demi-frère et les Anciens Dieux et gronda presque lorsque la jeune femme tira d'un coup sec sur la chaîne. Elle avançait avec fureur et il suivit le mouvement dans un soupir las. L'épreuve suivante apparue bien vite et Baël se mit à agonir d'injures la petite foule qui observait non loin leurs efforts pour survivre.

Mais comment veulent-ils que l’on s’en sorte ? On va se rompre le cou !


Sur ce point, le Snow était on ne peut plus d'accord. Le mur était haut et les prises laissées à l'intention des futurs grimpeurs semblaient traîtres et branlantes. Il testa vaguement une des briques saillantes de la structure, brique qui s'effrita dans ses doigts et dont la moitié resta au sol. Le bâtard fronça les sourcils.

Les prises sont traîtres, il va falloir les tester avant de s'y accrocher.

La jeune femme, de son côté, rageait contre sa tenue fort peu adaptée à de tels exercices physiques. Le Snow eût un petit rire moqueur. Au vu de son attachement pour sa robe, il semblait bien qu'il allait devoir la porter sur son dos en espérant que les prises supporteraient leur poids réuni. La suite lui donna tort en de nombreuses manières. D'un geste sûr, elle arracha la bas de sa robe pour découvrir une partie de ses jambes. Si la tenue était indécente pour une femme du peuple, elle frisait l'hérésie chez une noble. Déjà des hoquets surpris et des sifflements appréciateurs jaillissaient des gradins en un concert de sons peu distingués. Tâchant de regarder ailleurs, le bâtard hocha la tête lentement alors qu'Elinor le sermonnait sur l'état de sa robe.

Je suppose que je passe devant n'est-ce pas ? Suivez mes mouvements et testez bien vos appuis avant de continuer.

Tâtonnant du pied, Baël finit par découvrir un point d'appui solide et stable qu'il utilisa pour se hisser à une courte distance du sol. De là, il chercha de sa main droite une cavité encore intacte et il se hissa un peu plus haut, palpant de ses doigts agiles la surface du mur. Le sommet semblait encore bien loin. La jeune femme suivait son mouvement avec effort mais leur longueur de chaîne gênait considérablement leurs mouvements. Le Snow grimpa encore légèrement pour lui donner de la place et, toujours avec précaution, se remit à escalader.

Bientôt, ses muscles le firent souffrir. La montée en soi n'était pas l'épreuve la plus difficile. Ce qui compliquait la tâche c'était la fouille méthodique des prises potentielles, pour les différencier de celles qui n'étaient que gravier à peine camouflé. Dans certaines cavités, une huile rance et puante avait été étalée, rendant la paume glissante et ralentissant ainsi encore plus leur montée. Dans d'autre, c'était des silex tranchants et des pointes de flèches qui tapissaient le creux. Baël arrache l'une de ces dernières de sa paume grâce à ses dents. Le sang coulant n'aidait en rien son bel effort mais une écharde de fer non plus. A chaque mouvement de ses épaules, il lâchait une injure. Il dut bientôt arrêter sous peine de perdre son souffle et ainsi de se fatiguer plus vite. Il voyait presque le rebord mais l'effort demandé était bien grand. Il s'arrêta, autant pour souffler que pour vérifier ou en était son alliée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Lun 20 Juil 2015 - 23:03



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Courage et audace étaient plus que de la partie pour la jeune Bieffoise qu’était Elinor. Auparavant, la tâche la plus compliqué qu’elle avait du accomplir consistait très certainement à réaliser une broderie absolument magnifique sans jamais se piquer les doigts et, pourtant, aujourd’hui, elle se retrouvait à courir, escalader, sauter. Vraiment, mais qu’avait-elle fait aux Sept pour mériter pareil sort. Et le comble de tout ceci était certainement la présence absolument désagréable de ce demi-loup barbare qui pensait savoir mieux tout mieux que tout le monde. D’ailleurs, il ne tarda pas à commenter l’aspect peu sur du mur. Un nouveau soupir s’échappa de la gorge de la noble qui commençait à voir la mort comme un salut envisageable… Mais elle faisait partie de ces gens qui se battaient de bout en bout et qui donnaient le meilleur d’eux-mêmes. Cette fois ne serait pas différente des autres.

Elle avait déchiré sa robe sous le regard surpris et presque impressionné du Snow et sous les sifflements vulgaires des Fer-Nés. Elle ne leur accorda aucun regard, rageant intérieurement de ces remarques écœurantes qu’ils pouvaient faire sur sa personne. A la remarque du demi-loup concernant leur ordre de passage dans l’ascension du mur, elle lui adressa un regard assassin qui avait pour but d’acquiescer. Pour qui ce bougre se prenait-il ? Cependant, les conseils qu’il lui adressa étaient on ne peut plus bienvenus. Elle hocha la tête, obéissant docilement à son acolyte du moment. Elle l’observa prendre le départ avec soin et ne tarda pas à le rejoindre dans l’ascension.

Celle-ci s’annonçait aussi dure physiquement que compliquée à gérer. La chaîne n’était pas faite pour qu’ils se suivent, mais certainement qu’ils montent de concert. La jeune femme qu’était Elinor n’envisageait pourtant pas de s’élancer seule sur sa propre pente, bien trop effrayée par le fait qu’elle puisse tomber et se rompre le cou. Elle s’agrippait plus que de rigueur aux prises offertes sur le mur. Et pourtant, ces dernières pouvaient s’avouer traitre. Bael avait beau la prévenir, elle n’avait d’autre choix que de placer ses mains frêles et délicates dans les pièges qui leur étaient réservé. Les larmes aux yeux, les mains ensanglantées, l’araignée serrait fort les pierres entre ses doigts pour assurer son ascension. Les bras lui faisaient déjà mal, brulant ses muscles délicats et peu habitués à l’effort. Et bientôt, les deux alliés forcés durent arrêter leur progression. Le souffle court, la brune tremblait des pieds à la tête et cherchait à retrouver des forces. Mais le fait de garder cette position statique n’arrangeait rien. Elle préférait continuer dans la douleur que de retarder l’échéance d’avantage.

Levant des yeux humides vers le batard du Nord, elle cherchait à voir quelle distance il leur restait. « Il faut continuer… » Ses mots n’avaient été qu’un souffle masqué quasiment par les rires toujours enjoués de ces Fer nés qui se complaisaient devant le spectacle que leur offrait les deux couples. Tournant la tête, Elinor constata d’ailleurs que leurs adversaires du moment venaient d’arriver au pied du mur et qu’ils ne tarderaient pas à entamer leur ascension. Serrant les dents, elle reprit sa route, se rapprochant de son allié. Cependant, son pied droit glissa, la forçant à se rattraper sur ses bras. Elle hurla de douleur quand les lames de la prise de sa main gauche pénétrèrent sa chair et les larmes glissèrent sur ses joues. Mais à la surprise générale, elle ne lâcha pas prise. Retrouvant ses appuis au niveau de ses pieds, elle adressa un nouveau regard à Bael. « On avance, maintenant… On se reposera en haut… Je n’en peux plus. » Et, sans ajouter quoi que ce soit, elle changea les positions de ses pieds et ses mains, se relançant dans son escalade.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Mer 5 Aoû 2015 - 20:45


Bienvenue à Vieux Wyk
"Even though I walk through the darkest valley, I will fear no evil, for fire walk by my side."

L
e vent humide et froid des Îles-de-fer battait la façade abrupte du mur sur lequel grimpait les deux alliés du moment. Le Snow secouait ses doigts pour tenter d'y faire passer les douleurs qui s'y étaient installées alors qu'il agrippait la parois de pierre. Entre les prises traîtres, la longueur de la chaîne et les rires gras provenant des gradins, le bâtard perdait son calme et protestait à grand renfort d'injures et de gestes obscènes. Le haut du mur était proche maintenant, un demi-mètre au dessus de sa main droite tendue. Cependant, il pouvait noter l'absence totale de prise au dessus de ce point d'arrivée. Il s'arrêta, perplexe, fouillant la surface presque glissante des yeux sans y trouver le moindre appui. La jeune femme venait de le rejoindre, des larmes sur les joues et du sang sur les mains. Il détourna le regard, à la fois gêné et amusé par l'apparente fragilité qu'elle affichait maintenant. Cependant, son demi-sourire moqueur était plutôt dirigé vers la détermination avec laquelle elle grimpait le mur et tombait dans ses pièges. Lui-même souffrait le martyr mais c'était dans une volonté purement enfantine qu'il tenait à ne pas montrer sa douleur, ni à la foule ni à la noble à ses côtés. Lui vint alors une idée dont il fit part à ladite jeune femme, son sourire s'élargissant en prévision des yeux noirs qu'elle ne manquerait pas de lui lancer.

Je pense que vous devez m'utiliser comme marche-pied, grimpez sur mon dos puis sur mes épaules et vous m'aiderez à monter une fois là-haut.

Le tout était bien sûr maladroit et bancal, sachant aussi qu'il avait une vue parfaite de sous la robe déchirée alors qu'elle escaladait ses larges épaules. Il grogna alors que leur poids combiné menaçait grandement ses prises sur le mur. C'est sans grâce que Elinor finit par s'allonger sur le haut du mur qui semblait assez large. Elle lui tendit une main secourable et il mit son pied gauche dans le trou qui abritait sa main gauche, le tout lui permit de se hisser rapidement, confiant son équilibre à la jeune femme. Il s'assit avec contentement, offrant son visage luisant de sueur à la bruine qui tombait maintenant sur le terrain de jeu des Fers-nés. La descente se révéla beaucoup plus facile. Des cordes à nœuds pendaient du haut du mur, tout droit dans une sorte d'arène de fortune faite de bois et au sol tapis de sable. Avec la fatigue résultant de l'ascension, se laisser glisser lentement grâce aux cordes fut un véritable calvaire et c'est titubant que le Snow posa le pied sur la prochaine épreuve. Déjà, l'autre paire de participants s'écroulait elle aussi dans l'arène et une partie des spectateurs s'étaient installés dans les gradins prévus à cet effet. De là, des acclamations, des bourses échangées, des rires, des sifflements et une myriade de sons. De l'autre côté du cercle entouré de barrières, leurs opposants fixaient avec la même stupeur le chaos qui régnait autour d'eux. Un héraut annonça la suite des événements mais son discours fut noyé dans la masse bruyante et il dut bientôt reculer, l'air déçu. Au lieu d'explications, le Snow reçut un minuscule bouclier dans le dos et une dague se planta non loin de lui. Evidemment, l'autre groupe reçut le même équipement et le bâtard put bientôt se rendre compte que l'homme qu'il allait devoir affronter se déplaçait avec agilité malgré sa carrure. Dans ses mains, le couteau ressemblait à un cure-dent et il eût un sourire torve lorsqu'il en testa le tranchant. Sa compagne tremblait de peur, agrippant le bouclier comme un naufragé le bois flottant. Une dague, l'arme des femmes et des fourbes, une lame si courte que la maîtrise subtile de l'art du poignard ne fut jamais enseigné au bâtard honni des Starks. Il la saisit gauchement et grimaça.

On dirait que l'on va devoir se battre, ma dame.

Il fit un moulinet ou deux pour apprécier le poids de son arme et haussa les épaules. La femme devait défendre l'homme et ce dernier tuer son prochain. Sa désormais protectrice avait la tête sur les épaules et de la colère à revendre, il avait juste à l'empêcher de se faire tuer et étriper le colosse qui lui faisait face. Rien de bien compliqué. Il jura bien sûr, avisant la dangerosité de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk   Lun 24 Aoû 2015 - 12:49



Bienvenue à Vieux Wyk
Elinor Piète & Baël Snow

Quel est le comble pour une araignée ? De ne pas savoir escalader un simple mur. Elinor serrait les dents de douleur autant que les doigts sur des prises piégées. Le sang de la jeune femme ne tarda pas à glisser le long de ses bras frêles et impuissants devant son propre poids à soulever. Ses larmes venaient marquer ses joues de zébrures, traçant leur chemin dans de la poussière déposée là par les quelques jours passés dans un milieu sale et hostile. Il fallait qu’ils terminent leur ascension sans quoi elle se voyait déjà lâcher prise et tomber en bas de ce mur. Le regard noir et déterminé croisa celui amusé du demi-loup qui finit par lui donner le fond de sa pensée.

L’idée de piétiner le bâtard du Nord était alors aussi réjouissante que l’idée de passer devant lui était désagréable. D’un regard froid, elle lui fit comprendre son ressentiment face à la chose, mais il était évident d’une chose : elle n’aurait pas le choix. Laissant un nouveau soupir lui échapper, elle tendit son corps et commença l’ascension sur celui qui lui servait de compagnon de mauvaise fortune. Empoignant ses épaules, elle finit par se hisser sur celles-ci, et, doucement, se redressa pour enfin poser les mains sur le haut du mur. Avec les dernières forces de ses bras, elle se hissa dessus et roula sur le flanc, soulagée d’être enfin arrivée au terme de cette dangereuse partie d’escalade. Elle prit le temps de prendre une grande inspiration avant de se pencher de nouveau vers le vide et tendant une main couverte de sang à Bael. Assurant la prise autour de son poignet, elle tira de toutes ses forces pour l’aider à se hisser. Et finalement, ils se sortir encore indemne de cette épreuve.

Une pluie légère et fine, celle qui vient tremper vos vêtements sans grand mal, se mit à tomber. Telle un brouillard épais, elle fut bénéfique pour les deux combattants du jour qui l’accueillir dans une pause qu’ils s’accordèrent sur le mur. Mais leur partie de jeu n’était guère terminée. Bien au contraire. L’un après l’autre, ils se saisirent des cordes qui leur permettaient de descendre ce qu’ils avaient eu temps de mal à grimper. De ses mains abimées, Elinor semblait peu capable de se laisser tomber et ce fut dans la douleur qu’elle pris la corde rèche dans ses mains. Arrivée en bas, aux côtés du demi loup, il furent bientôt rejoins par leurs adversaires du moment qui, comme eux, semblaient bien épuisés et las de ces tourments auxquels ils étaient confrontés.

En regardant autour d’elle, la jeune araignée du Bief constata, non pas sans effroi, qu’ils se trouvaient dans une arène. Les cris répugnants des Fer Nés continuaient de résonner dans ses oreilles et ses yeux s’imprégnèrent de toutes ces images cauchemardesques. Un bruit sourd lui fit tourner la tête, son allié tombant presque à terre quand il reçu un bouclier dans le dos. Un sifflement accompagna la petite lame qui s’enfonça dans le sol. Sans réfléchir, Elinor s’empara du bouclier qu’elle serra plus fort que de raison contre elle. Bael, lui, se sasit de la lame et finit par comprendre ce qu’il se passait. La brune ne put s’empêcher de trembler devant ce qu’il venait de dire. « Se battre ? Vous voulez dire.. » Oui, tuer. Elinor posa son regard sur la jeune femme qui lui faisait face. Comme elle, elle semblait perdue, victime de cet abus qu’était ce jeu sordide auquel ils devaient faire face ensemble. Elle ne méritait pas non plus de mourir. Et pourtant, aujourd’hui, ce serait l’araignée ou elle. Serrant les dents, Elinor laissa son regard s’emplir d’une détermination féroce. Elle s’accrochait à ce mince espoir de vie que lui laissait ce combat.

Tandis que Bael jurait, Elinor leva non pas sans mal ce bouclier qui serait l’ultime protection qu’ils auraient contre leurs adversaires. L’homme qui leur faisait face finit par charger sur le couple attaché et la brune fit face, encaissant le coup avec dureté. Elle en était presque sonnée et dut reprendre son équilibre tandis que l’assaillant revenait à la charge. De toutes ses forces, l’araignée projeta le bouclier en avant, visant avec ce misérable bout de bois le visage de l’adversaire. Un craquement sinistre retentit suivi d’un hurlement. L’autre femme se replaça devant son allié, lui adressant un regard inquiet. Visiblement, l’araignée savait faire tourner les têtes autant que briser des nez. Elle profita de cet instant pour se tourner également vers son compagnon d’armes. « Il nous faut une stratégie. Sans quoi il finira par m’avoir avec sa force… » Une araignée a toujours besoin de tisser une toile pour s’en sortir. Il restait à savoir si elle aurait le temps de la construire pour mieux capturer ses ennemis…


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
 

Event RP's en folie #2 – Bienvenue à Vieux Wyk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event RP's en folie #4 – La Licorne, la Sirène et le Gros Rick
» Event RP's en folie #5 – Perdu dans les bois !
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» La folie des BAM ! [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Night gathers and now, my watch begins

 :: Audience Royale :: Animations :: Archives des Animations
-