Partagez | 
 

 Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un   Ven 15 Mai 2015 - 23:03



Il n’en restera qu’un
Rhaenys Stark & Harwyn Chenu



Plop, plop, plop…

Il n’y a rien autour de vous. Vous êtes seuls. Sans lumière, sans porte, sans fenêtre, sans espoir.

Plop, plop, plop…

Ce bruit incessant, obsédant, est le seul signe de vie que vous pouvez appréhender. Le reste n’est que silence, angoisse et profonde obscurité au sein de laquelle vos pires angoisses peuvent être matérialisées.
Un bruit de chaîne soudain retint l’intention d’Harwyn Chenu, dernier héritier de la malheureuse dynastie Chenu, celle des derniers maîtres d’Harrenhal. Il s’éveille doucement. Pendant combien de temps avait-il été inconscient ? Où était-il ? D’où venait ce bruit de chaîne qui ne venait visiblement pas de ses propres chaines ? Que faisait-il enchaîné dans une pièce noire comme la mort ? Autant de questions qui semblaient vouées à rester sans réponse. Le pirate tentait bien de se défaire de ses liens, mais en vain.

« Hého ? Y a quelqu’un ? »

Pas de réponse. Seulement ces foutues gouttes d’eau qui continuaient sans cesse de tomber.

« Où sommes-nous ? »

La voix qui venait d’empêcher Harwyn de sombrer à nouveau dans les limbes du sommeil était celle d’une jeune femme, apparemment elle aussi émergeant d’une longue période d’inconscience. Ils étaient donc deux.

« Aucune idée. Vous êtes ? »
« Rhaenys Stark, Dame de Winterfell. »
« Harwyn Chenu, merci d’avoir demandé. »

Apparemment la demoiselle ne semblait pas disposée à engager la discussion. Rhaenys avait en effet bien d’autres préoccupations que celle de discuter le bout de gras avec un parfait inconnu dépourvu de visage. La voix qui s’élevait de l’obscurité n’était pas pour la rassurer. Elle se retrouvait enchaînée les deux pieds au sol, dépourvue de tous repères sensoriels hormis celui de la voix de l’inconnu. Cette pièce était indiscutablement froide, le sol y était humide et froid, l’air lui-même était lourd de cette humidité ambiante.

Les deux protagonistes de notre histoire avaient jusqu’à présent mené des existences indépendantes. Rhaenys Stark, souveraine du Nord et Princesse des Sept Couronnes, et Harwyn Chenu, orphelin d’une dynastie autrefois puissante mais détruite par les souverains dragons et à présent chevalier des mers prêt à tout pour reconquérir ce qui était sien.
Ce qu’ils ne savaient pas encore, c’est que leurs destins étaient à présent liés… Plus encore que leurs destins, leurs vies étaient liées.

Alors qu’ils gardaient le silence depuis de nombreuses heures à présent, une voix sortie de nulle part intervint et la pièce sembla s’illuminer quelques peu à l’aide de torches s’embrasant comme par magie. Ils étaient à présent tous ceux capables de voir, ou du moins après que leurs yeux habitués à l’obscurité ne se soient réaccoutumés à la lumière.

« Bienvenue à vous deux dans la maison de la décadence. Vous êtes ici pour des raisons qui dépassent votre entendement, pour des raisons qui dépassent même la raison et la logique. Vous avez été choisis. Cette maison est plaine de surprises, comme vous le découvrirez, et vos vies sont désormais interdépendantes. Vous le réalisez peu à peu vous êtes enchainés dans cette pièce à deux mètres quatre-vingt-dix l’un de l’autre, très exactement. Je suis un homme exact. Nous allons donc jouer à un petit jeu. Le but de ce jeu ? Sortir, évidemment. Vivre, surtout. Vous avez très peu de temps, il est déjà si tard. Mais quelles sont donc les règles de mon petit jeu ? Il y en a une seule : vivre ou mourir. Un seul d’entre vous pourra atteindre la dernière étape de mon petit puzzle. Un seul pourra revoir la lueur du soleil… »

Sans qu’ils ne s’y attendent, l’une de leurs chaines s’ouvra d’elle-même. Alors que Rhaenys n’était plus attachée que par la cheville, Harwyn n’avait d’entrave qu’à son poignet gauche à présent.

« … Voyez comme je suis clément, vous n’aurez plus qu’à vous débarrasser que d’un seul lien. Il y a, autour de vous, différents objets qui vous permettront de vous libérer de ce lien bien handicapant. Vite, vite, belle princesse et puissant pirate, votre temps est compté. »

La voix se tut et les deux compagnons patientèrent quelques instants afin de s’assurer qu’elle ne reparlerait plus. Le regard violet de la princesse Targaryen rencontra la pupille obscure du dernier des Chenu.

Il fallait agir vite. Il fallait faire quelque chose.

Seulement un des deux survivrait à ce jeu.

Mais qui ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un   Mar 26 Mai 2015 - 0:14



Ce n’est pas tant l’humidité que le contact rugueux et froid des chaînes qui éveilla des limbes le dernier fils du sombre Harren. Avant même d’ouvrir les yeux, il sentit son corps courbaturé et douloureux, comme s’il avait fait la bringue la veille. C’était peut-être le cas, mais aurait-ce si mal tourné que ça pour qu’il se retrouve enchaîné ? Il ouvrit les yeux. Le noir total l’accueillit à bras ouverts, tellement profondément que l’espace d’un instant, le pirate crut à sa propre cécité. Mais il se ressaisit rapidement. Il était simplement dans une foutu geôle, dieu sait où, et dans une obscurité quasi-totale. Machinalement, il essaya de défaire ses poignets des lourdes chaînes, mais les bracelets étaient bien trop serrés. Un bruit capta son attention, à sa droite.

« Hého ? Y a quelqu’un ? » lança-t-il. Le silence lui répondit sur le moment, mais bientôt, une frêle voix féminine lui répondit. « Où sommes-nous ? » Harwyn tourna la tête vers la direction de la voix et distingua une petite silhouette aux vêtements clairs. Sa vue s’habituait rapidement à cette morbide obscurité. « Aucune idée. Vous êtes ? - Rhaenys Stark, Dame de Winterfell. » Une Stark, ici ? Mais foutredieu, où est-ce qu’il se trouvait ? Il se présenta d’une voix rauque afin de mettre un terme à ces présentations. « Harwyn Chenu, merci d’avoir demandé. »

Le silence retomba entre les deux protagonistes. Le pirate tenta plusieurs fois de faire la conversation avec la jeune femme, mais cette dernière semblait tétanisée, abrutie par la situation actuelle et semblait croire à un cauchemar. Il laissa rapidement tomber, et tenta à maintes reprises de se libérer. Mais aucune roche, ni aucuns éléments à portée de main ne pouvait l’aider. « Putain, mais dans quel bordel j’me suis encore fourré moi ? » Harwyn cracha sur le sol. « Si encore j’avais d’la surelle à mâchouiller pour passer l’temps… » Le fer-né sombra dans une humeur morose, avec une voisine aussi glacée que sa contrée. Putain de karma.

Soudain, la lumière fut, presque aveuglante pour les deux personnages prostrés au sol et dans le noir depuis des heures. Une voix grave et énigmatique se fit entendre. La maison de la décadence ? Mais qu’est-ce que c’était encore que cette connerie ? Et voilà que, comme par magie, le poignet gauche d’Harwyn fut libéré de l’emprise de la chaîne, tandis que des objets apparaissaient autour d’eux. Une hache, une scie, une fiole de verre emplie d’un liquide sombre et une sorte de petite jarre en terre cuite. Et puis pouf, la voix disparut. Le pirate ne tarda pas à réagir, le temps semblait compter. « Rhaenys, ne bougez pas. »

Harwyn se tortilla et réussit à atteindre de sa main libre la fiole de verre et la petite jarre. Il renifla la fiole et l’intérieur de la jarre qui était remplit d’une matière noire. « Hmmm. Acide et poudre. ‘Chier. Il semblerait que notre hôte souhaite nous voir souffrir pour nous libérer. » Le pirate cracha par terre et jeta un regard noir tout autour de lui, sachant pertinemment que le funeste maître de maison les observaient. « Qui que tu sois connard, j’aurais ta peau. J’en fais le serment. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rhaenys Targaryen
COURONNE
■ Localisation : Au Donjon Rouge, Port-Réal
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un   Dim 7 Juin 2015 - 11:03




Plop... plop... plop... Je ne pouvais entendre que cela, le bruit incessante et obsédant de l'eau filtrant petit à petit à travers la pierre sombre et froide de ce sombre cachot où nous semblions retenus. Si les présentations avaient déjà été faites entre moi et mon compagnon d'infortune, je ne retenais que son nom : Chenu. Ainsi étais-je dans une mauvaise posture aux côtés d'un homme qui avait échappé à une mort terrible infligée à sa famille entière par mon propre grand-père et nos dragons. S'il était fort probable que cet Harwyn Chenu ne mette du temps à faire le lien entre Rhaenys Stark et Aegon Targaryen, je m'inquiétais du fait que si la mort laisse échapper sa proie une fois, elle ne le fait point une deuxième fois. Et il était sale. Il crachait de tout son coeur sur ce sol que nous partagions pourtant. Décidément. Alors qu'entre deux présentations un silence gênant s'était installé entre nous, une voix d'outre tombe prit le relai afin de nous exposer les règles de ce qui s'annonçait comme un jeu des plus macabres.

« Bienvenue à vous deux dans la maison de la décadence. Vous êtes ici pour des raisons qui dépassent votre entendement, pour des raisons qui dépassent même la raison et la logique. Vous avez été choisis. Cette maison est plaine de surprises, comme vous le découvrirez, et vos vies sont désormais interdépendantes. Vous le réalisez peu à peu vous êtes enchainés dans cette pièce à deux mètres quatre-vingt-dix l’un de l’autre, très exactement. Je suis un homme exact. Nous allons donc jouer à un petit jeu. Le but de ce jeu ? Sortir, évidemment. Vivre, surtout. Vous avez très peu de temps, il est déjà si tard. Mais quelles sont donc les règles de mon petit jeu ? Il y en a une seule : vivre ou mourir. Un seul d’entre vous pourra atteindre la dernière étape de mon petit puzzle. Un seul pourra revoir la lueur du soleil… Voyez comme je suis clément, vous n’aurez plus qu’à vous débarrasser que d’un seul lien. Il y a, autour de vous, différents objets qui vous permettront de vous libérer de ce lien bien handicapant. Vite, vite, belle princesse et puissant pirate, votre temps est compté. »

Une maison pleine de surprises... Je détestais les surprises, d'autant plus les surprises annoncées ainsi car elles promettaient de n'être réjouissantes pour personne. Remuant comme je le pouvais je réalisais que la voix disait juste, seule ma cheville était retenue au sol, mais de telle manière qu'il m'était impossible d'esquisser le moindre mouvement utile. Un seul pouvait survivre. Lui, ou moi. L'idée me fit frissonner de toute part. Comment pouvais-je seulement espérer gagner quoique ce soit contre l'homme qui se trouvait à mes côtés?

« Rhaenys, ne bougez pas. »

Sursautant à l'intervention de la voix d'Harwyn, je me figeais instantanément. Quelle idiote, évidement si je commençais à suivre les ordres du pirate je n'allais pas aller bien loin... "Rhaenys, sautez là, dans ce puits sans fond!" Alors que la lumière était quelque peu revenue je pouvais observer mon compagnon d'infortune se contorsionner pour attraper les objets se trouvant à sa portée alors que je pouvais moi-même apercevoir quelque chose à quelques mètres.

« Hmmm. Acide et poudre. ‘Chier. Il semblerait que notre hôte souhaite nous voir souffrir pour nous libérer. »

Attrapant de concert la jarre contenant l'acide je n'attendais pas une minute pour en verser maladroitement sur la chaine qui me retenait au sol, si le bracelet de fer continuait d'enserrer ma cheville douloureusement j'étais au moins à présent libre de mes mouvements et surtout libre de me lever. A présent debout j'observais la salle qui nous entourait, celle-ci était entièrement vide, dénuée de toute autre épreuve à priori et sans issue.

« Qui que tu sois connard, j’aurais ta peau. J’en fais le serment. »

Seigneur autant boire l'acide immédiatement s'il devait jouer vengeur masqué tout au long de la journée... Fallait réellement faire équipe avec un pirate? ... Non. Il ne fallait pas faire équipe. Il fallait gagner contre le pirate. Il fallait qu'il meurt pour que je vive. Mais comment me résoudre à souhaiter la mort, même d'un inconnu, pour sauver ma vie?

« Oh je vous en prie, ne faites pas un serment que vous n'êtes pas en mesure de tenir. Jusqu'à présent il semble que notre peau soit bien plus menacée que celle de celui que vous nommez de manière si exotique. »

Un rire s'éleva dans la pièce, un rire terrifiant et profond. Il se moquait de nous !

« Vos menaces sont charmantes, Harwyn Chenu. Sans doute, Lady Stark, vous demandez-vous à quoi rime tout cela. Sans doute ne voyez vous pas de sortie possible et imaginez que tout cela n'est qu'une vaste plaisanterie? Regardez mieux, et regardez vite. »

A peine la voix s'était-elle tu que de longues lames acérées commencèrent leur lente descente en notre direction... Bien. Les choses commençaient à s'arranger n'est-ce pas. A la vitesse où elles descendaient il nous restait environ une dizaine de minutes avant de finir en brochettes, ce qui était concrètement une lapse de temps fort confortable pour trouver une issue invisible n'est-ce pas?

« Bien. Vous aviez raison, il a tout d'un connard visiblement.»




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

If I look back I am lost
I am the blood of the dragon. I must be strong. I must have fire in my eyes when I face them, not tears. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un   Dim 7 Juin 2015 - 14:24



« Oh je vous en prie, ne faites pas un serment que vous n'êtes pas en mesure de tenir. Jusqu'à présent il semble que notre peau soit bien plus menacée que celle de celui que vous nommez de manière si exotique. » Malgré la situation, Harwyn esquissa un sourire. Elle avait du caractère la petite, mais son ton trahissait l’habitude de donner des ordres – et bien-sûr, à n’en point douter, de se faire respecter. Mais la situation actuelle brisait les différences sociales, et le pirate comptait bien la traiter comme une simple comparse de passage. Enfin, et plus si affinité s’ils s’en sortaient tout deux vivants. Ben quoi ? Elle n’était pas si mal la Stark, il la mettrait avec plaisir dans son plumard. Pourtant, il se demandait de quelle région de Westeros pouvait-elle bien venir. Sûrement pas du Nord au vue de sa blondeur éclatante. Harwyn, reste concentré bordel, ce n’est pas l’moment de penser avec ta queue… Oui. Le moment présent.

Le Chenu vit la jeune noble se servir de l’acide pour faire fondre sa chaîne et fit de même pour libérer son poignet captif. Il se frotta quelques instants ce dernier, tout en observant les alentours d’un regard intense. A première vue, aucune porte de sortie, ou ne serait-ce qu’une dalle pouvant être déplacée, semblait être visible. Soudain, la voix du parfait enfoiré retentit une nouvelle fois. « Vos menaces sont charmantes, Harwyn Chenu. Sans doute, Lady Stark, vous demandez-vous à quoi rime tout cela. Sans doute ne voyez-vous pas de sortie possible et imaginez que tout cela n'est qu'une vaste plaisanterie? Regardez mieux, et regardez vite. »

Un bruit de mécanisme lourd et menaçant se fit entendre au-dessus des têtes des deux protagonistes. Harwyn leva les yeux et son visage se ferma instantanément. « Putain de bordel de merde… » Du plafond sortaient une multitude de lames effilées qui amorçaient paresseusement une descente vers le sol. Ils étaient dans la merde, ce n’était pas peu de le dire. « Bien. Vous aviez raison, il a tout d'un connard visiblement. » Le pirate acquiesça tout en souriant à la jeune Louve, mais reprit un masque sérieux un instant plus tard. Le temps leur était compté.

Harwyn se leva et fit le tour de la pièce en tâtonnant la pierre. Il était habitué à improviser dans des situations qui semblaient de prime abord inextricables, et c’était le moment de prouver son surnom de Renard. Les contours de la pièce semblaient tous en pierre brute et impossible à détruire. Le pirate arracha soudainement une torche de son emplacement et farfouilla dans le sol. Il écarta pêle-même la crasse, la boue, la paille et la faune insectoïde présente afin éclairer le sol. Celui-ci semblait plus malléable et la pierre était fatiguée. Un endroit en particulier attira son attention. La couleur grise cédait sa place à une couleur brune, peut-être de l’argile. C’était à tenter.

Sans un regard vers la belle Rhaenys, le flibustier attrapa d’un geste la jarre de poudre et renversa son contenu entier sur la zone brune. Brusquement, il prit la Stark par les épaules et la jeta contre le mur. « Arrêtez de râler et faites-moi confiance. Baissez la tête et protégez-vous ! » Le pirate jeta la torche sur la poudre avant d’immédiatement entourer de ses bras la jeune femme. L’explosion qui retentit fut amplifiée par l’espace restreint de l’obscure salle. Harwyn se prit des morceaux de pierre dans le dos, ce qui lui arracha un rictus de douleur peu amène. Une fumée âcre se dégageait de l’endroit de l’explosion et fit tousser les deux belligérants. Pourtant, cela semblait avoir réussi.

A l’endroit de la plaque brune s’apercevait désormais un cratère obscur, fort engageant. Le pirate se releva, en époussetant machinalement la poussière qui s’était aggloméré sur la fine robe de Rhaenys. Il s’approcha du trou nouvellement formé et… « Enfoiré. » Une sorte de rampe y était visible. Il semblait que le tortionnaire anonyme avait tout prévu depuis le début, et que cet accès était sûrement le seul possible. S’ils s’échappaient par-là, aucun doute que de nouvelles surprises les attendaient en bas. Mais malheureusement, ils n’avaient pas le choix. Les lames se rapprochaient de plus en plus – elles avaient déjà parcourus la moitié du chemin.

« Rhaenys, sautez là-dedans, vite. » Harwyn vit la noble hésiter et afficher un visage moribond. Ni une, ni deux, Harwyn la chopa par la taille et la jeta dans le trou béant. « J’avais dit vite, ‘spece de noble pourrie gâtée ! » Le pirate jeta un dernier regard à la sombre pièce et adressa un geste obscène de la main avant de se glisser à la suite de Rhaenys dans les profondeurs de la forteresse.

Le jeu avait commencé. S’en sortiraient-ils vivant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rhaenys Targaryen
COURONNE
■ Localisation : Au Donjon Rouge, Port-Réal
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un   Ven 12 Juin 2015 - 19:27





« Putain de bordel de merde… »

Oui, sans doute était-ce une réaction adaptée à ce que nous étions entrain d'expérimenter. Il faut dire que cette situation avait tout d'une première. J'avais eu fort peu l'occasion d'être enfermée dans une pièce sordide, seule avec un pirate dont les regard appuyés me mettaient mal à l'aise, avec des centaines de lames descendant inexorablement vers moi dans l'optique plus qu'assumé de me transpercer de toutes parts. Sans doute pourrai-je en rire un jour... mais ce jour n'était pas arrivé, loin de là. Et encore fallait-il que je survive à tout cela.

Alors que mon regard continuait de parcourir tous les recoins de la pièce à la recherche d'une potentielle sortie, ce fut au tour des mains de Harwyn de chercher à leur tour et ce de manière bien plus directe et efficace. Qu'allait-il faire au juste? Il... recouvrait le sol qu'il venait de nettoyer avec la poudre contenue dans la jarre. Peut-être son tour de passe passe allait-il fonctionner mais nous serions tous deux brûlés au deuxième degré avant même de sortir de cette pièce. Plan génial.

Cependant, sans vraiment me laisser le temps d'objecter quoique ce soit, je le vis se diriger vers moi.

« Arrêtez de râler et faites-moi confiance. Baissez la tête et protégez-vous ! »

Ni une ni deux il se saisit de la torche et la lança en direction de la poudre avant de m'écraser de tout son poids pour... sans doute pour me protéger de l'explosion. Par les Sept il sentait la transpiration, et le moisi, et... les coquillages pas frais. Ainsi l'on pourrait écrire sur ma tombe : Ici repose Lady Rhaenys Stark, née Princesse Targaryen, morte étouffée par un pirate ne connaissant point l'usage de l'eau et du savon. Seigneur, et il grogne en prime... Lorsqu'il se relevait, je constatais les dégâts de l'explosion et les débris de pierre que le pirate avait eu a subir pour me protéger. Peut-être pouvais-je faire abstraction de son hygiène plus douteuse encore que celle de la pièce dans laquelle nous nous trouvions... Peut-être.

« Vous... Avez-vous mal ? »

Lui laissant le temps de répondre, je me hasardais à le remercier et décidais de me montrer plus conciliante avec l'homme qui me faisait face. Après tout, nous étions tous deux dans cette situation plus que dangereuse.

« Merci, et... bonne idée. »


Tentant de remettre de l'ordre dans mon esprit et de redonner à ma robe une allure décente, je l'entendais jurer à nouveau dans mon dos.

« Enfoiré. »

Le vocabulaire du pirate était à revoir, c'était chose certaine, mais il avait un sens pratique qui nous aiderait sensiblement à progresser dans ce "jeu". Me penchant au dessus du vide, je constatais la présence d'une sorte de rampe, sans doute peu sure et sur le point de s'effondrer, mais elle avait le mérite d'être là. La perspective de quitter cette salle pour sauter vers l'inconnu ne me réjouissait guère, mais assez étonnamment la présence des larmes acérées à présent à quelques très petits centimètres de ma tête pesaient lourdement dans la balance.

« Rhaenys, sautez là-dedans, vite. »

Euh. Oui. Sans doute. Aller, Rhaenys, saute, tu ne risques rien de plus qu'être embrochée si tu restes dans cette salle et...

« J’avais dit vite, ‘spece de noble pourrie gâtée ! »

La surprise de la chute et la vitesse à laquelle nous descendions dans les profondeurs de la demeure de la décadence, si justement nommée, ne me permirent pas de répondre immédiatement au pirate qui s'était emparé de moi comme il se serait emparé d'un sac de pommes de terre... Et c'est à la manière d'un sac de pommes de terre que nous atterrissions quelques mètres plus bas, sur un sol bien moins dur que je ne l'avais imaginé, voire même beaucoup trop mou pour ne pas être suspect...

« Noble pourrie gâtée ? Pour qui vous prenez-vous ? Sans doute pensez-vous me connaître parfaitement grâce à votre esprit si brillant et aiguisé qu'aucune personnalité ne lui résiste mais... »

C'est bien malgré moi qui je cessais ma tirade contre le pirate alors j'eu comme la sensation que quelque chose avait effleuré ma cheville.

« Pourriez-vous cesser, en prime, de tenter de me tripoter à chaque instants? »

Devant le regard médusé de Harwyn, je pouvais aisément conclure qu'il n'avait, pour une fois, pas grand chose à voir avec ce qui venait de se produire. Et la main qui se saisit, cette fois très ouvertement, de mon autre cheville vint confirmer ce mauvais pressentiment qui couvait en moi depuis quelques minutes. La main se mit à tirer sur ma cheville, provoquant du même fait mon enfoncement progressif dans ce sol qui, j'avais vu juste, était décidément bien trop moelleux pour ne pas être suspect.

« Harwyn ! »

Mais le pirate n'était pas en reste, ce furent des dizaines de mains qui surgirent des tréfonds de l'enfer pour nous tirer vers ce qui ne semblait pas être un havre de paix. Alors que nous nous débattions pour échapper aux mains infernales, la voix s'éleva encore.

« Sans doute vos nouveaux amis vous semblent-ils bien intrusifs, n'est-ce pas ? Leur but ? Vous attirer jusqu'aux tréfonds de cette maison, là où l'obscurité n'est plus seulement une question de lumière. Je ne suis pourtant pas un monstre sans coeur, et cette pièce regorge de choses qui vous aideront à vous en sortir. »

La matière recouvrant le sol était visqueuse et à mesure que j'étais tirée vers le bas je comprenais qu'elle ne me laisserait sans doute aucun accès à l'oxygène une fois enfouie en son sein. Commençant à chercher autour de moi, je rencontrais d'autres mains tentant d'attraper mon poignet, mais également... était-ce le manche d'une dague?



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

If I look back I am lost
I am the blood of the dragon. I must be strong. I must have fire in my eyes when I face them, not tears. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un   Dim 9 Aoû 2015 - 1:55



Outch. La chute ne fut pas longue, mais pourtant l’arrivée fut brutale. Le pirate vit la chevelure blonde cendrée de Rhaenys voler dans tous les sens alors qu’elle se relevait, la mine revêche. « Noble pourrie gâtée ? Pour qui vous prenez-vous ? Sans doute pensez-vous me connaître parfaitement grâce à votre esprit si brillant et aiguisé qu'aucune personnalité ne lui résiste mais... » Harwyn n’écoutait que d’une oreille les jérémiades de la princesse. La menace était planante, et l’obscurité et ce sol spongieux n’était pas pour le rassurer. Il agrippa machinalement la main à sa hanche gauche, et grogna en l’absence de son sabre d’ordinaire présent. L’atmosphère était lourde d’humidité et, excepté les grognements de Rhaenys, le silence était pesant. L’odeur également se faisait prégnante. Des relents de pourriture, d’égouts et de soufre agressaient l’odorat du Chenu. Tout ça ne présageait clairement rien de bon.

« Pourriez-vous cesser, en prime, de tenter de me tripoter à chaque instants ? » Harwyn suspendit son inventaire des alentours pour regarder d’un air surpris son interlocutrice. Deux bons mètres les séparaient et le pirate n’avait pas fait un seul geste vers elle – même si l’envie y était, mais pas le contexte. « Harwyn ! » Le cri de la jeune femme lui transperça les tympans et il la vit s’enfoncer dans le sol, tirée par d’invisibles forces. « Rhaenys, que vous… » Mais au même moment, Harwyn sentit des doigts crochus s’agripper à ses jambes et chevilles, et il se fit emporter dans l’épais et peu ragoutant sol.

Réagissant aussitôt, il donna des grands coups de poings aveugles dans les bras des étranges créatures invisibles des profondeurs, se débattant comme un beau diable. Mais plus il se débattait, plus de bras décharnés surgissaient de la boue pour l’emporter avec plus de vigueur dans des abysses innommables. En quelques instants à peine, Harwyn se retrouva avec de la boue jusqu’au bas ventre, tenant avec difficulté ses bras hors d’atteinte des créatures. La princesse était en moins piteuse situation, mais la fin semblait inéluctable pour l’improbable duo. La pression se fit soudainement légèrement moins forte, et les deux survivants semblèrent presque s’immobiliser. C’est alors que la Voix se fit de nouveau entendre :

« Sans doute vos nouveaux amis vous semblent-ils bien intrusifs, n'est-ce pas ? Leur but ? Vous attirez jusqu'aux tréfonds de cette maison, là où l'obscurité n'est plus seulement une question de lumière. Je ne suis pourtant pas un monstre sans coeur, et cette pièce regorge de choses qui vous aideront à vous en sortir. »

Harwyn, le visage marbré, cracha de rage. Mais rapidement, son regard s’affola pour observer les recoins de l’étrange pièce crasseuse dans laquelle ils se trouvaient. L’obscurité n’aidait clairement pas, ni les créatures qui avaient recommencé leur petit jeu d’attraction. Le temps leur était compté. Décidément, cela devenait une détestable habitude.

« Rhaenys, vous apercevez quelque chose ? » Harwyn croisa son regard, puis vit qu’elle tenait dans sa main une dague. « Allez-y, servez-vous en autant que possible pour abattre ces saloperies ! Restez ferme dans vos gestes, et mettez-y toute votre hargne. » Dans sa situation inconfortable, le Chenu cherchait désespérément une autre arme pour tenter de se défaire des griffes des créatures. Alors qu’il entendait Rhaenys ponctuer ces coups par des cris, sa main heurta un lourd objet contondant. Une masse à pointe. Un sourire fendit le visage suintant de sueur du pirate. « Toi, tu tombes à point. »

Arrachant la masse du sol visqueux, il la fit tournoyer avant de l’abattre sur la foule de bras noueux qui s’agrippaient à ses jambes. L’action l’aspergea de boue, mais il entra dans un état frénétique l’exhortant à continuer. Crac. Crac. Crac. Et de trois bras. Au fur et à mesure qu’il explosait les membres décharnés, il se stabilisait dans la vase malodorante. Harwyn jeta un coup d’œil à Rhaenys. Cette dernière avait pris de l’assurance et se débrouillait presque comme une chef en donnant des coups de dague nerveux. Avec ces mèches ébouriffées et sa mine moribonde, ce n’était plus vraiment une noble princesse qu’il avait en face de lui, mais plutôt une amazone en furie. La pensée le fit sourire… Avant, d’être brutalement interrompu par une main venant d’attraper son bras qui tenait la masse. L’action lé déséquilibra, le faisant presque basculer de tout son long dans la vase, mais il se rattrapa in extrémis à un bout de mur, et se dégagea d’un geste rageur du fourbe bras. Ce dernier se rompit en un craquement désagréable, et Harwyn reprit son travail méthodique de destruction.

Quelques minutes plus tard, les deux protagonistes cessèrent de se débattre. Plus aucuns bras dégoutants ne se faisait voir. Harwyn s’épongea le front avec sa main, étalant un peu plus la boue qui lui maculait le visage. Il se força à sourire en constatant l’état similaire de la princesse. « Vous vous débrouillez plus à la dague que je l’aurais imaginé, Rhaenys. A vous voir ainsi, vous pourriez presque rejoindre mon équipage. » Malgré son sourire, le pirate remarqua l'absence de réaction de la part de la Stark, et reprit son sérieux. Il fallait bien avouer que ce n’était pas réellement le moment de rire, mais venant de lui, c’était une réaction nerveuse.

Harwyn observa les alentours. Son regard s’arrêta sur une porte qui se découpait à quelques mètres. Elle était d’un noir brillant, luisant légèrement à la faible lumière. Au-dessus, sur le linteau, une tête de mort à l’expression hilare y était gravée. « Bon et ben, je crois que nous n’avons, encore une fois, pas l’choix. Je passe devant Rhaenys, je pense que nous sommes loin d’avoir tout vu dans cet endroit de merde. J’espère que vous pardonnerez mon manque de galanterie. ». Le pirate avait délibérément appuyé sur le dernier mot, en esquissant un petit sourire à la jeune princesse.

Se préparant à toute nouvelle surprise, Harwyn ouvrit la lourde porte en fer. Un long couloir hexagonal, éclairé par des torches dégageant une lueur violacée mystique et inquiétante, leur faisait face. Au bout du corridor, une porte du même acabit y était faiblement visible. Le sol quant à lui était composé de dalles multicolores. L’ensemble dégageait à plein nez l’odeur du piège mortel. Le Chenu soupira.

« Qu’est-ce que c’est qu’cette connerie encore ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Event RP's en folie #3 – Il n'en restera qu'un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event RP's en folie #4 – La Licorne, la Sirène et le Gros Rick
» Event RP's en folie #5 – Perdu dans les bois !
» La folie des BAM ! [FINI]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» L’argent conduit à la folie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Night gathers and now, my watch begins

 :: Audience Royale :: Animations :: Archives des Animations
-