Partagez | 
 

 Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.   Sam 23 Jan 2016 - 13:41



Dear Sister


Quelques semaines après le Jugement...


Ma sœur bien aimée,


Pardonne-moi de ne pas t’avoir envoyé d’avantage de nouvelles ces derniers temps, mais les mots me manquaient pour exprimer tout ce que je ressens. Aujourd’hui encore, j’ai bien peur de ne pas pouvoir trouver ceux qui seront le plus juste pour traduire ma pensée et placer sur du papier mon âme entière. Je m’en remets donc aux Dieux pour qu’ils me guident et te fassent entendre les raisons de mon trouble.

J’ai appris ce qu’il se passait dans le Bief. Martyn a beau essayer de me cacher les choses, je suis encore suffisamment renseignée pour savoir ce qui se passe ailleurs que dans le Val. Ainsi, je ne peux que te soutenir dans ton propre combat et vous encourager, toi et ton époux, à reprendre vos droits et surtout, vos enfants. Je sais ce qu’une mère est capable pour ses enfants et nous, ma sœur, nous sommes de véritables rapaces vaillant avec attention sur leurs petits, attendant qu’ils prennent eux-mêmes leur envol. Alors bats-toi et accomplis ce pour quoi tu es née.

Comme j’aurais aimé pouvoir te parler durant ce jugement des Sept. Mais le déchirement qui opposait alors nos familles rendait la chose impossible et tout ce qui s’en est suivi a rendu cet événement plus terrible encore qu’il ne l’était déjà. Je n’ai jamais cru que tout se passerait ainsi mais finalement, mon souhait le plus cher s’est réalisé ce jour là.

Je suis innocente. Tu le savais déjà, je l’ai toujours été, mais aujourd’hui, ce sont les Sept Couronnes toutes entières qui le savent. Tristam a été tué sous ordre de ce bourreau qui se prétend Roi et qui s’imagine être aussi puissant qu’un Dieu. A cause de lui, j’ai subit tant de maux, vécu tant d’horreur et doit encore résister aujourd’hui pour mes enfants. Tout comme toi. Plus que personne en cette terre, je désire la mort de cette Usurpateur pour venger dignement celle de celui qui m’a été enlevé. Nos cousins Stark nous ont rejoints dans notre démarche. Theon m’écrit bien souvent pour me dire qu’il pense à moi et qu’il me soutient.

Mais cette innocence prouvée ne semble guère me pardonner tous les actes commis. Notre oncle Elbert continue de me considérer comme une femme frivole, m’accusant de bien des choses et posant un regard glacial sur ces enfants qu’il nomme bâtards quand il devrait plier le genou devant eux en les respectant comme des Princes. Quant à notre frère, il semble s’être refermé sur lui-même. Il est plus froid encore que les terres qui s’étendent au-delà du mur. La naissance de notre nièce, Loreleï, n’a rien arrangé. Je pense qu’il a bien besoin de toi afin que tu lui prouves, comme lorsque nous étions jeunes, à quel point il peut être fort. Il ne sait plus qui sont ses véritables ennemis et m’a prise pour l’une d’entre eux.

J’ai essayé de le convaincre de prendre les armes et de marcher aux côtés des Baratheon et des Lannister sur Port-Réal. Il me juge belliqueuse et emplie de haine. Mais ne peut-il donc essayer de la comprendre, cette haine vengeresse qui m’anime ? Ce souverain qu’il a si longtemps soutenu est celui qui est responsable de tous nos problèmes, et il refuse de se retourner contre lui. Et ce n’est guère son idiote de femme qui l’aide à s’affirmer dans cette direction. Cette Rose est la pire de toutes, amadouant tout le monde de ses frêles pétales pour ensuite sortir de véritables épines. Je la hais. Pire encore, elle arrive à faire entendre à notre jeune cousine, Freyja, des choses inacceptables sur ma personne et je ne tarderais guère à lui montrer à quel point je puis être dévastatrice.

Malheureusement, mon destin semble ressembler à celui de notre chère Catelyn. Martyn m’a fiancée. Me voilà promise au troisième et dernier fils des Veneur, Eoden. Une insulte. Jamais je ne me suis sentie aussi mal que le jour de cette annonce. Martyn utilise mes enfants chéris comme excuse pour ne pas essayer de me lier à une autre région et Elbert appuie chacune de ses décisions. Ont-ils tous sombré dans la folie, ma sœur ? Jamais je n’ai eu autant besoin de tes conseils et ta présence à mes côtés me manque cruellement. Quand nous reverrons-nous ?

Mes mots arrivent à leur terme. J’espère que tu auras cette missive aussi tôt que possible et que tu seras en mesure d’apporter nouvelles et réponses à mon cœur. Mes prières t’accompagnent, là où tu es, et je n’ai de cesse de demander aux Dieux de te rendre tes précieux petits, mes chers neveux.


Je t’embrasse tendrement, ma sœur tant aimée et si éloignée.


Etaine




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.   Sam 5 Mar 2016 - 8:21



Dear Sister


Sur la route de Hautjardin...


Ma tendre soeur,


Qu’il est réconfortant de recevoir une missive provenant d’une personne que l’on aime dans ces rudes moments. Voilà bien longtemps que nous n’avons échangé, les circonstances et les affres de la vie s’affairant à nous séparer chaque année un peu plus. N’aies guère de peur ou de réticence, il est vrai que les missives sont bien loin d’être suffisantes pour partager ce que deux sœurs ont à partager, mais il est déjà bien doux de lire ces quelques mots de toi.

Voilà quelques semaines maintenant que je t’aperçus lors du Jugement des Sept, et j’aurais tant donné pour pouvoir te voir. Brisant toutes les conventions j’avais réussi à parler à Martyn, quelques secondes, de simples paroles innocentes mais qui me redonnèrent ce bonheur que l’on ressent auprès des siens. Je t’aperçus au loin, mais il était déjà tant de regagner « mon camp »… Qu’il est étrange de voir le Bief et les Tyrell comme mon camp, et pourtant c’était bien le cas. J’ai pu constater que tu n’avais rien perdu de ta beauté ma chère sœur, et sans doute aurais-je beaucoup donné pour la simple occasion de te serrer dans mes bras, après une si longue séparation…

Par quoi sommes-nous passées ma sœur… Les plus grands outrages t’ont été fait, et s’il ne s’agissait que de moi la guerre aurait déjà été déclarée contre Dorne et cette fausse princesse qui prétend y régner. Mais le véritable ennemi est bien plus haut encore, ce soi-disant roi, ce Maegor qui sous couvert de légitimité Targaryen ruine les Sept-Couronnes et massacre tant de vies, voilà le véritable responsable ! Je n’ai bien-sûr jamais douté de ton innocence ma douce sœur, et c’est le cœur brisé que je ne pu rien entreprendre pour te sortir moi-même de ces cachots où l’on t’avait enfermée. Ces jours sombres sont bien derrière toi, et tu es à présent libre et cette vérité que nous détenions toutes deux – celle de ton innocence – a enfin été exposée aux yeux de tous. Prends patience ma sœur, je ne peux qu’imaginer les épreuves que tu as du traversé, mais le vent tourne et les jours de l’Usupateur sont comptés ! Avec lui, s’envoleront les injustices et enfin tu obtiendras ce qui te revient de droit.

Je pense si souvent à notre vie dans le Val, à cette forteresse qui est notre maison, à ces sommets enneigés nous protégeant de tout… Comme il a du être doux d’y revenir. Je ne peux qu’essayer de comprendre cette rage qui t’anime et t’éloigne de notre frère, mais Etaine je t’en prie, n’oublies jamais qu’il est notre frère, notre chair, notre sang. De nombreux obstacles vous ont éloignés, et de nombreuses questions continuent de vous opposer, mais Martyn est à présent Seigneur du Val, et cela implique des responsabilités qui bien souvent le lient pieds et poings. J’aurais, moi aussi, aimé voir les armées du Val et du Nord se joindre aux forces rebelles, voir Martyn et Oberyn chevaucher côte à côte pour la cause juste… Pourtant il n’en est rien, et je ne peux qu’essayer de comprendre la position de neutralité prise par notre frère et notre cousin Jorah.

Malgré tout ce qui vous oppose, Martyn est ton frère et notre seule famille à présent. Il a épousé la rose tout comme je l’ai fait, et si ce mariage a été décidé par nos pères respectifs, je me rassure en imaginant Martyn heureux aux côtés de Roslinn. Ne prends pas gare à ce qu’elle peut dire, et fais en une alliée ! Etaine, ma douce colombe, te voilà saine et sauve, entourée de tes enfants et de ta famille, je t’en supplie ne laisse pas la colère te consumer et détruire cette bonté magnifique qui fait de toi la sœur que j’aime tant. Tout du moins, dirige cette colère contre ceux qui le méritent, fais front avec notre famille pour te battre contre ceux qui ont attenté à ton honneur. Tout comme je le ferai lorsque nous aurons repris Hautjardin et mes enfants.

Te souviens-tu de la rage qui s’était emparée de moi lorsque j’avais du me conformer à épouser ce Tyrell… Cet homme que je pensais détester pour mon existence entière, ce mariage que j’imaginais être ma condamnation… Et pourtant de ce mariage j’obtins deux enfants magnifiques qui sont si chers à mon cœur que je me l’arracherais bien volontiers plutôt que de les savoir menacés. Ce sont eux qui sont la vraie valeur de mon existence, et c’est à travers eux que je commençais à voir en Oberyn un homme différent, un homme que je pouvais ne pas détester si ce n’est aimer. C’est avec cette famille que j’avais tant rejetée, aux côtés des Tyrell, que je me bats aujourd’hui pour punir ceux qui ont osé menacer la vie de mes propres enfants. Fais-en de même ma sœur. Les Hightower paieront le prix le plus amer pour leur trahison, et je ferai bloc avec mon époux et sa famille pour cela. De ton côté, arme toi de patience je t’en prie et considère les choses sous un autre angle. Tu es fille de l’aigle, sœur du Suzerain du Val, il est en ton pouvoir d’obtenir ta vengeance, mais tu ne peux te battre contre le monde entier en même temps. Martyn est ton frère, ne t’éloignes pas de lui, bien au contraire, fais front avec lui et tu obtiendras ta vengeance !

Je t’aime tant ma sœur, les Sept en sont témoins, et je crains tant qu’il puisse t’arriver à nouveau quelque chose… Comme j’aimerais être à tes côtés, te prendre dans mes bras comme lorsque nous étions jeunes, courir à tes côtés dans la forteresse et rire aux éclats… Tu sais à quel point mon cœur est lié au tien, et s’il le fallait je prendrais moi-même les armes pour te venger.

En ce qui concerne ce mariage, je ne peux que partager ta déception et ta surprise. Le fils Veneur n’est, à mon humble avis, pas un parti au prestige suffisant pour épouser une Arryn, de surcroit légitime princesse dornienne. J’enverrai une missive à Martyn afin de tenter d’aborder ce sujet délicat avec lui.

Comme j’aimerais que nous puissions nous voir ma sœur… Oberyn avait émis le souhait de me voir rejoindre les Eyriés le temps de sa reconquête de Hautjardin, mais il était hors de question pour moi de me réfugier si loin lorsque mes enfants, ma chair et mon sang, sont menacés et au cœur même de la bataille. Il ne put rien faire pour m’empêcher de suivre le contingent et de rester à ses côtés, je crois même qu’il fut satisfait de me savoir à ses côtés. Lorsque nous aurons récupéré Hautjardin, Jeyne et Brynden, et que nous aurons puni les Hightower comme il se doit, alors ma sœur il te faudra venir me voir je t’en prie ! Je sais comme le Bief t’es désagréable, mais sans doute sera-t-il de bon aloie de t’éloigner un moment du Val et de profiter de la douceur du Bief. Quel bonheur que de voir nos enfants se rencontrer pour la première fois, et les bosquets de Hautjardin sont une source d’amusement perpétuel pour des enfants !



Je t’embrasse bien tendrement ma chère Etaine, et t’envoie tout mon amour.


Leandra



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.   Ven 13 Mai 2016 - 13:22



Dear Sister


Peu de temps avant la récupération de Hautjardin par les Tyrell...


Leandra, ma sœur adorée,


Te lire est un plaisir infini et j’ai eu bien du mal à me détacher de cette lettre quand je l’ai reçue dans mes mains. Je l’ai lue, encore et encore, m’assurant d’être certaine de comprendre chacun de tes dires et m’émouvant de diverses manières à la lecture de tes propos et arguments. La colère et la tristesse se sont confrontés en moi dans un déluge et je ne sais encore laquelle de ces humeurs me domine à cet instant. Mais l’amour que je te porte, ma sœur, finira toujours par adoucir mes propos et par te laisser me faire entendre raison.

Jace et Abel sont non loin de moi. Depuis que j’ai reçu ce morceau de papier écrit de ta main, ils n’ont cessé de me questionner sur cette tante qui leur est inconnue et qu’ils imaginent comme une reine merveilleuse et tendre. J’aimerais que tu puisses les voir, constater avec quelle folie ils ressemblent à Tristam, mais aussi à notre père. Cependant, si l’idée de te visiter me réjouis, je sais d’ores et déjà que je ne pourrais le faire que seule. Mes oisillons sont condamnés à leurs appartements, Martyn ne souhaitant nullement les voir et préférant cacher cette honte que j’ai imposé à notre prestigieuse famille aux yeux de tous. Je me suis condamnée au même sort, me contentant de sortir uniquement dans le cas de sorties officielles et après m’être assurée que tout irait bien pour eux.

Je ressens ta colère contre les Hightower dans tes mots et ne puis que l’accompagner de la mienne. Là encore, j’aurais aimé que Martyn intervienne, soutenant sa sœur adorée et son beau-frère. Pour une fois, ce n’était pas Roslinn qui s’opposa à moi mais bien les états d’âme de notre frère. Sa faiblesse l’enfonce dans un état déplorable et je commence à manquer d’idées pour essayer de le faire en sorte qu’il se relève. Il semble ne même plus avoir la force de me tenir tête, coupant court à toutes nos conversations en me disant simplement qu’il était mon Suzerain et que seuls ses choix comptaient. Comment pourrais-je seulement essayer de m’en faire un allié dans une pareille situation ? Quant à la rose qui lui sert de femme, je puis te jurer qu’elle m’est insupportable et que chacune des remarques qu’elle fait est une insulte à mon nom. Pire que notre oncle et que notre frère, c’est une véritable bataille qu’elle m’adresse et, heureusement, je peux compter sur le soutien unique et grand de notre chère Catelyn. Elle me fait d’ailleurs dire qu’elle t’embrasse et prie pour toi.

De mon côté, je suis bien décidée à échapper à ce destin que l’on m’impose. J’ai envoyé des lettres à Dorne auprès de Nymeria, essayant d’ouvrir la discussion avec elle, mais je n’ai reçu en retour que des menaces. Elle se sait certainement menacée, elle et son règne volé, et préfère me repousser plutôt que de me tendre une main et de voir mes fils la dévorer entièrement quand leur âge le leur permettront. De plus, nous avons récemment exécuté la responsable de la mort de Tristam et cela semble l’avoir froissé. Elle espérait certainement que nous nous la lui adressons, mais comment aurais-je pu obtenir justice en laissant cette assassin prendre le large ? Cependant, il me reste un allié par ces terres. L’oncle de Tristam, Quentyn, est bien conscient de la situation et est prêt à me tendre une main amicale et pacifique. Si cela peut étonner, sache ma sœur qu’il est en grande partie responsable de ma survie ainsi que de mon évasion. Je lui dois bien plus que ma simple vie et lui accorde toute ma confiance. Cependant, les correspondances sont compliquées car des espions veillent et seule une rencontre pourra nous permettre de nous entendre réellement.

Pour l’heure, et pour échapper à un mariage que je ne désire nullement, j’en viens à penser qu’il me faudrait certainement fuir les Eyries et m’éloigner, comme tu le suggères, de Martyn et de son épouse qui ne cherchent qu’à me brimer et à m’enterrer loin d’eux. Ton invitation me touche véritablement mais la route et longue et dangereuse entre le Val et le Bief. J’ai préféré, pour le moment, adresser une lettre à notre cousin, Theon. Le Nord aussi rencontre des difficultés et je sais que je ne serais guère la bienvenue dans ces terres qui m’ont pourtant, autrefois, vue grandir. Notre cousin m’affirme que je peux me rendre auprès des loups mais que ce conflit fraternel ne les concernait pas et qu’ils n’y prendraient pas part. Il m’offre, en somme, un lieu de repos et de réflexion auprès de ceux qui furent mes frères. Je ne sais encore si je dois accepter ou simplement faire face à Martyn, une fois pour toute, lui exprimant tout ce que je ressens mais également tout ce que nous devrions accomplir ensemble plutôt que de le laisser nous séparer. Tes conseils sont bons, ma sœur, mais ma colère est bien grande et je redoute ces instants. Je ne peux que la ménager en reprenant quelques entraînements du maniement de l’épée, moi qui ai toujours apprécié cela depuis mon séjour dans le Nord.

J’espère que tes propres problèmes se résoudront très bientôt et j’ai plus que hâte de te savoir réunie avec ta famille. A mon tour, j’aimerais pouvoir serrer mes neveu et nièce dans mes bras. Je t’aime, ma sœur, pas une seconde ne passe sans que je ne puisse penser à toi. Je te dirais, dans une prochaine lettre, quelle décision j’ai pris concernant ma propre situation et ma manière d’aborder la chose. Tu restes mon meilleur soutien et mon plus bel espoir d’avenir.

Bien à toi,


Etaine




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.
» URGENTE BLOOD TRANSFUSION POUR LES BLOOD SUCKER ,GRAND MEPRIS POUR LES DONNEURS
» Départ de 100 étudiants pour le Sénégal fixé pour Octobre
» Pour vous remonter le moral
» [HRP] Un nom pour notre mascotte et une bannière pour Péronne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Tour de la Main :: Corbeaux
-