Partagez | 
 

 Bryen Sunderland - Le Triton Pâle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Bryen Sunderland
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Sortonne - Archipel des Trois Soeurs
MessageSujet: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Lun 13 Juin - 16:50


Bryen Sunderland

feat. Jamie Thomas King

♦ Orgueilleux ♦ Cultivé ♦ Rancunier ♦ Désinvolte ♦ Renfermé ♦ Opiniâtre ♦ Conteur ♦ Sarcastique ♦ Marin ♦ Cruel ♦ Intransigeant ♦ Possessif ♦ Adroit ♦ Méfiant ♦ Brave ♦ Courtois ♦ Ambitieux ♦


VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Seigneur de la maison Sunderland, sire de Sortonne et de Mûrs-Érigné, suzerain de l'archipel des Trois-Soeurs. Surnommé le Triton Pâle.

◮ Âge :
25 ans.

◮ Lieu de naissance :
Dans le Val d'Arryn. En la Chambre Ronde, la plus haute tour de la demeure seigneuriale des Sunderland, sur l'île de Dolcesœur.

◮ Situation :
Célibataire.

◮ Statut :
Inventé.

◮ Groupe :
Val d'Arryn.

VALAR DOHAERIS

◮ Maison :
S'y l'on se réfère aux Chroniques de Longuesœur - qui sont une source de choix -, la maison Sunderland remonterait aux Premiers Hommes. Les seigneurs de cette famille régnaient autrefois sur l'archipel des Trois Soeurs en tant que roi et les Borrel, les Lonhameau et les Torrent étaient déjà leurs vassaux. La maison Sunderland reconnu la suzeraineté du Val afin de se prémunir des attaques de la part du Nord.
Peu de temps après la Conquête, lady Marla Sunderland, la tante de lord Bryen, tenta de s’émanciper de la suzeraineté du Val et se proclama reine. Mais elle fut déposée à l'approche de la flotte braavienne engagée par le Nord sur ordre d'Aegon le Conquérant. Son frère, lord Triston, ploya le genou et elle finit sœur du Silence. Si la maison Sunderland a la réputation de se tenir à l'écart des intrigues des grandes maisons, elle n'en est pas moins resté fidèle aux Arryn sous la gouvernance de lord Triston.

Mûrs-Érigné est la demeure de la famille Sunderland depuis plus de sept cents ans. Il s'agit d'un château bâti sur un conglomérat, comptant trois grosses tours rondes sur les différents angles et dont l'une constitue le donjon. Les Tours dominent le port de Sortonne, ses tavernes et le château de Brisants, demeure des Borrel.

Les Sunderland ont la réputation de toujours tolérer les anciennes pratiques des soeurois. Ce qui n'est pas pour plaire à la Foi. On raconte également que la noblesse Insulaire ferme régulièrement les yeux sur les actes des naufrageurs et les contrebandiers. Les mauvaises langues affirment que chaque seigneur de l'île touche son écot après ces mauvaises actions.


◮ Famille :
Récemment, la maison Sunderland s'est vu éprouvée par de nombreuses afflictions, causées par les pertes successives de plusieurs de ses membres :

Lord Triston Sunderland, l'ancien seigneur de Sortonne, est mort suite au naufrage de sa galère, ainsi que ses deux ainés Martyn et Harrold. Son épouse, lady Lyanne (née Cirley) Sunderland, a été emportée par les fièvres quelques mois plus tard.

C'est donc ser Bryen, le neveux de lord Triston qui a pris la tête de la maison Sunderland en dépit de son jeune âge. Le damoiseau venait à peine de se marier à Lady Deana Lonhameau lorsque les deux jeunes époux durent affronter la mort de leur première enfant, un an après sa naissance. Dévorée par le chagrin, Lady Deana s'abime désormais en prières auprès de son septon. Elle a fait le voeu de rejoindre les Soeurs du Silence à Goëville.

Parmi le petit peuple des Soeurs, on hésite plus à murmurer que les Dieux souhaitent punir la maison des Sunderland à travers ces morts successives. Mais pour quelle raison la Mère d'En Haut s'acharnerait-elle ainsi ? Les mestres s'interrogent et les septons se répandent en prières. Une chose est sûre, en ces temps troublés, l'absence d'un héritier pourrait bel et bien entrainer la disparition de cette maison... A moins que Lord Bryen ne légitime l'un des bâtards qu'il a reconnus officiellement :

Les premiers, Aenis et Ryella, sont aujourd'hui âgés de dix ans. Aenis a été placé comme écuyer chez un chevalier de lord Godric Grafton, à Goëville. Leur mère Maege, est la fille d'un forgeron de Longuesoeur.
La seconde, Jorelle, est âgée de neuf ans. Sa mère est la fille d'un marchand de Villevieille, de passage à Sortonne.

Parmi les membres de la famille Sunderland encore en vie, on compte également :

- Lady Marla Sunderland, la tante de Bryen. Elle est rentrée dans l'ordre des Sœurs du Silence suite à sa rébellion contre les Arryn.

- Lady Lavisa Sunderland, la seconde tante de Bryen. Mariée à lord Rougefort, elle est la mère de lord Jace Rougefort et la belle-mère de Catelyn (Arryn) Rougefort.

- L'oncle de Bryen, ser Rolland Courte-Main Sunderland et ses deux fils, Donnel et Torgold. Ser Rolland Sunderland est marié à une soeur cadette de lord Borrel.

- L'oncle de Bryen par sa mère : ser Alesandor Pryor. Il est le commandant du guet de Sortonne.

- Ser Marq Sunderland, le frère puiné de l'actuel lord. Chevalier de Sortonne et gardien de la Lanterne des Nuits. Il est marié à une fille de lord Shett.

- Ser Walton Sunderland, le frère cadet de l'actuel lord. Il a une fille bâtarde du nom d'Ursula Stone.

- Lady Alys Sunderland dit Aly la Noire, la sœur cadette.


◮ Informations complémentaires & faits divers :
Les Sœurois ont gardé la mémoire des anciens temps, quand ils avaient leurs propres dieux et leurs propres rois. Ils se satisfont volontiers de leur isolement et de leur pauvreté, qui les tiennent loin des intrigues des grandes maisons.
Une philosophie et un attachement aux anciennes traditions qu'a toujours partagée le jeune Bryen, ce dernier regardant encore aujourd'hui les tempêtes comme des événements favorables.

En bon soeurois, son passé de marin se lit sur sa peau tannée par les embruns et le ciel de la mer Grelotte. Le visage fin et gracieux, la pommette des joues saillante - signe d'astuce, l'œil ouvert et intelligent, le nez finement dessiné. Un œil suffisamment physionomiste surprendra quelque chose de félin ou plutôt de féroce dans son regard, le bref témoin d'une morgue et d'une arrogance à peine dissimulée sous cette épaisse chevelure blonde qui s'étend en boucles sur ses épaules. Il est grand, svelte et nerveux. Et ses blonds cheveux, qui ne passent pas inaperçus parmi la ribambelle de ses parents aux cheveux bruns, lui ont valus le surnom du Triton Pâle parmi les siens.

Une coterie de gens - de plus ou moins bon aloi - gravite autour du jeune lord, parmi lesquels on dénombre une tripotée de cousins, de relations commerciales et d'épées louées : parfois contrebandiers, parfois pirates ou simples mercenaires. Des activités auxquelles le jeune seigneur se serait autrefois adonnées plus d'une fois.

◮ Informations complémentaires & faits divers :
Lord Bryen est aussi connu pour user d'une conque marine en guise de cor. Transmise de génération en génération parmi les suzerains des Trois Soeurs. Cet objet légendaire remonterait à l'âge de l'Aube et aurait appartenu au fondateur de la maison Sunderland. On raconte que le son de cette conque était si puissant qu'il se faisait entendre d'un bout à l'autre de la mer lorsqu'il en jouait. Il en jouait comme d'une trompette pour calmer ou déchaîner les vagues et ce son était si terrible que lorsqu'il soufflait le plus fort possible, les Géants fuyaient en s'imaginant qu'il s'agissait du rugissement d'un fauve puissant. Il s'agit bien sûr d'une légende...

Le damoiseau possède une armure d'acier argentée aux grèves et gantelets ornés de niellures figurant des algues, ainsi qu'un heaume en forme de triton couronné. En guise de cimier sur ce heaume, des longs serpents de soie verte et bleue ; un harnois forgé par des orfèvres de Blancport.

Fait notable : comme certains seigneurs insulaires, Bryen a la main dextre légèrement palmée entre les trois doigts du milieu.


DIS-MOI TOUT...

Comment vivez-vous l'instabilité politique et les guerres qui enflamment Westeros ? Comment le supportez-vous au quotidien dans votre région ? ✒ Pour l'heure, l'isolement et la pauvreté de l'archipel a laissé place à un calme relatif. Depuis la tentative de lady Marla de s’émanciper de la suzeraineté du Val, la maison Sunderland s'est tenue calme et est restée fidèle aux Arryn. En compagnie de quelques soeurois, Ser Bryen, qui n'était alors qu'un chevalier, participa à l'assaut de la forteresse d'Harrenhal au sein de l'ost Valois et y fit montre de valeur malgré la déroute.
A présent qu'il est rentré parmi les siens, le Triton Pâle attend de voir comment vont évoluer les derniers événements et quelle décision prendra, in fine, son suzerain.

Les Rebelles sont désormais arrivés aux portes de Port-Réal. Avec la bataille qui s'annonce, comment vous positionnez-vous ? Soutenez-vous Maegor ou Jaehaerys et comptez-vous agir ? ✒ Maegor ou Jaehaerys, au fond quelle importance ? Certes, Maegor a bafoué les droits de son neveu et l'on raconte des choses horribles sur lui et les moeurs qu'il entretiendraient à la Cour. Il ne fait plus de doutes que le royaume se détourne chaque jour d'avantage de ce souverain sanguinaire. Mais qui peut garantir que Jaehaerys sera un meilleur souverain ? Et tout cela est si loin des Soeurs...

Quelle est votre ambition personnelle ? ✒ Éviter aux Soeurs un nouveau massacre. Le dernier, commis par les nordiens, se déroula il y a environ mille sept cents ans avant la Conquête. Il reste aujourd'hui connu comme "Le viol des Trois Soeurs".


DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
26 ans.
• Prénom ou pseudo |
Ascanius
• Sexe |
Masculin.
• Comment as-tu connu le forum ? |
En cherchant un bon RPG sur GOT, via google !
• Autre chose ? |
Hâte de commencer !

image by Ted Nasmith # code by ATC.




Bryen Sunderland

« Je vois douleur avenir »


BUT FIRST WE LIVE



« Mais qui était cet homme, Mestre Jarman, qui se présenta ce matin pour achêter un cheval à l'intendant de lord Wydman ? »

« Je n’en ai pas la certitude, Will, car il y a bien longtemps que je ne l'avais vu par ici... C’était un beau damoiseau, la vingtaine. Peut-être plus... Il avait le teint halé et sa peau était tannée par les embruns, à la façon des gens de mer, mais sous sa blonde chevelure on distinguait les manières d'un noble. »

« Avez-vous remarqué quelque chose qui pourrait nous aider à l’identifier, vous qui avez passé tant de temps avec lui ? »

« Rien de particulier, Septon, sinon son regard clair. Il me donnait l’impression de pénétrer au plus profond de mon âme, de la fouiller... aurai-je osé une impertinence que le ladre m'aurait de sa dague égorgé, j'en jurerai... Son regard, je ne l’oublierai pas de si tôt... »

« Vous a-t-il dit qui il était ? Ce qu’il venait faire par chez nous ? »

« Non pas, mais il ne m’était point difficile de déduire ces choses-là. Voyez-vous, il nous revenait d'Harrenhal et du Trident, fourbu et crotté d’un chemin qu’il dut faire en toute hâte. Il portait la maille et un bouclier dont les armoiries, à forces de coups, étaient devenues illisibles. »

« Êtes-vous sûr qu’il était chevalier ? N’était-il pas un bandit ou une épée-louée ? Ou peut-être un soudard en rupture de ban ? »

« Il était un peu de tout cela, je le crains. Lorsqu’il arriva au village, son cheval, le mors au dent et l'écume plein le poitrail, rendit son dernier souffle, et l’étranger, qui se retira avec la lourdeur que produit la fatigue des grands voyages, s’agenouilla un instant auprès de son compagnon. Je le vis ensuite enfouir son visage dans la crinière du noble destrier tout encrotté et pleurer, avec la douceur de la Mère d'En-Haut, répétant à voix sourde le nom de son défunt compagnon, comme seuls le font les gens de noblesse qui ont du temps à perdre dans le sentiment envers leurs animaux. »

« C’est l’attitude d’un noble ser, vous avez raison. Et pourtant, ces preux seigneurs nous mènent la vie bien dure... à nous le petit peuple qui n'avons pas demander à nous mêler des querelles des Grands ! Ce sont des brutes ! »

« C'était du moins une brute lettrée, car malgré ses pleurs et son épée, je le surpris à lire quelque parchemin élimé et ceci, avec l’aisance d'un mestre. C'est là quelque chose de peu répandu chez bon nombre de guerriers dans le royaume, excepté chez les lords et chez les chevaliers de bon estoc... »

« C'est chose rare en effet. Moi-même.... Pourtant, les hommes ont dit qu’il a fait preuve d’une grande habileté à l’épée lorsque ser Fossier et ses gens tentèrent de l'arrêter : il blessa deux hommes d'armes et ser Fossier. »

« Si fait septon Will. L'homme était alerte et bon escrimeur... Et il était dans son droit, comme j'en ai témoigné. Ser Fossier lui avait chercher querelle. Ce qui fait que notre lord ne lui en a pas tenus rigueur lorsque l'affaire lui fut présentée. »

« Dites-moi encore, mestre, à quoi ressemblait ce jeune chevalier. »

« C’était un beau jeune homme blond. Il n’était pas très grand, mais il n’était pas très petit. Il devait avoisiner le mètre soixante dix, quatre-vingt. Il semblait épuisé, certes, mais sa musculature était forte, développée. Il avait un corps bien fait, et de ce que j’ai pu en voir, de nombreuses cicatrices, anciennes comme récentes, décoraient ses bras musclés. Ses mains, ah ! Ces mains ! Elles étaient larges et dures comme du cuir tanné, couvertes de cales sûrement dues au maniement des cordages, sur les navires. »

« Qu’en était-il de son visage, mon ami ? »

« Ah ! Son visage ! Il était pâle et régulier, j’oserai même dire beau. Rien ici n’aurait pu faire penser qu’il était d’un naturel violent, si l’on excepte son corps sculpté pour la guerre. Malgré sa grande fatigue, il était à l’avenant, de bonne compagnie. Son visage lisse, son nez droit, sa blonde chevelure inspirait confiance. Tout en lui tenait de l’altier, si je puis vous l’avouer. Ses dents étaient blanches et régulières, ses sourires, quoique rares, étaient chaleureux. La seule chose qui me mettait mal à l’aise chez lui, c’était ses yeux. C’était… pénétrant. Je ne sais que vous dire à propos de ce regard, mais je pense qu’il recelait une once de sadisme ou de cruauté et une folie que rien ne pourra jamais distraire. Ce n’était pas un rat de bibliothèque. Il avait tout du jouisseur, du moins dans son ancienne vie. »

« Mestre parlez-moi de cette algarade. Qu’est-il arrivé à ce triste sire pour mettre ainsi le désordre dans la taverne ? »

« Pour comprendre cet épisode, il faut reprendre du début. Je vais essayer de vous expliquer ce que j’ai compris de ce qu’il m’a dit sur lui et sa vie, en ajoutant ce que je pense savoir de sa maison et des siens.
Il disait se prénommer Bryen mais ne voulut rien dire d’autre sur ses origines. J'en déduis pourtant que c'était un homme du val et qui plus est, un soeurois.
Il passa, me dit-il, une enfance paisible au milieu de ses frères et soeurs. Durant sept années, on l'avait confié à la garde des femmes. Et c’est ainsi qu’il apprit les secrets de la terre. Ecoutant les oiseaux qui sifflent dans les arbres et apprenant à leur répondre. Il sut bientôt que la vie sur la lande, la bruyère et les forêts participait au même règne, celui des Sept et on lui inculqua les valeurs de la chevalerie : être chaste en ses pensées, honnête en ses paroles, vrai dans ses actions, patient dans l'adversité, miséricordieux à l'égard de ceux qui sont dans la nécessité, et enfin, combattant de la vérité, même si sa défense devait coûter la vie. On lui apprit aussi à courir, à nager et à sauter, puis à monter à cheval. Ainsi qu'à reconnaitre et identifier chaque boutre et chaque galère qui croisait au large de l’archipel. On lui inculqua la science du blason, car on avait projet de le destiner, sinon à la chevalerie, à devenir un héraut d’armes ou quelque autre personne d’importance dans le Val.

Lorsqu’il avait été en âge, c’est à dire à treize ans, il avait été confié à un chevalier. L'homme ne voulu pas me dire dans quelle maison il avait été placé, mais je gagerai sans barguigner qu'il s'agit de la maison Lonhameau de Longuesoeur, s'il s'agit bien de l'homme auquel je pense. On l’avait envoyé s’entraîner avec les autres adolescents du château, au côté de son frère puiné. Là, le jeune homme avait été initié au maniement de l’épée, de l’arc et de la lance. A la masse d’arme et au marteau de guerre, qui pouvaient briser des membres et des crânes d’un seul coup. On lui avait enseigné l’art de s’escrimer et celui de la chasse, qui est comme chacun le sait, pour tout chevalier, un bon entrainement pour la guerre. Jamais l'homme ne se plaignit, malgré les coups qui l’ébranlaient, car on ne le ménageait pas, les chutes, la fatigue et ses mains usées jusqu’au sang par le maniement des armes. Même lorsqu’il affrontait la quintaine, ce traîtreux mannequin de bois qui vous abattait un gourdin sur l’échine par un vil mécanisme, le damoiseau trouvait le moyen de redoubler d’efforts. On lui apprit aussi à tenir sur son poing les faucons, à les lâcher et à les rappeler. Et plus encore, on lui apprit à jouer de la rote et de la guiterne, ainsi qu’à composer et à chanter des chants d’amour et de gestes. Car il n’est rien que les prud’hommes goûtent plus que de louer leurs exploits. Et des exploits, le jeune sire en avait accomplis de façon précoce, démontrant son habileté dans les exercices du corps et ses goûts belliqueux. Lors du tournoi de la Tortue, où il avait interdiction de participer, il avait défait, masqué, tous ses adversaires, avant de refuser de combattre son père en inclinant sa lance par respect au moment de la joute - à la grande surprise de l'assemblée ! -. Il avait alors quinze ans et il gagna parmi les siens le surnom du Triton Pâle. En vérité, l'homme était aussi habile à la lance qu'à la harpe... C’est à lui, qu’on doit cette chanson... La Pucelle de Goëville :

À Goëville, oh gai, voir la belle, oh gai.

Je lui déroberai un doux baiser, oh gai, sur le bout de ma dague, oh gai.

Je ferai d'elle mon amour, oh gai, et nous reposerons à l'ombre, oh gai.
 »

-----

« Je ne vous connaissais pas un tel goût pour les chansons grivoises, mestre... »

« Hum ! Ce n'est pas une chanson grivoise septon Will, c'est une ballade ! Mais pardonnez-moi... Où en étais-je déjà ? »

« Le tournoi de la Tortue. »

« Oui... donc... Comme je vous le disais : le damoiseau grandissait et s’épanouissait de belle façon. Mais les soeurois sont des gens capricieux, septon Will. Les natifs de l'archipel et la noblesse insulaire étaient autrefois gouvernés par leurs propres rois, et ils ont longtemps vécu de piraterie. Les rois du Nord y mirent fin en construisant l'Antre du Loup à l'embouchure de la Blanchedague, puis en tentant d'annexer l'archipel environ mille sept cent ans avant la Conquête. »

« C'est ce que ces païens d'insulaires appellent encore aujourd'hui le Viol des Trois Soeurs, oui... et qui marqua le début d'une guerre horrible pendant encore mille ans. Lorsque le Nord et le Val se disputèrent les îles dans ce qui fut appelée la « guerre Sans Valeur », jusqu'à ce que le deuxième finisse par l'emporter, mais non sans avoir ruiné l'objet de leur dispute... Oh ne me regardez pas ainsi, mestre. Vous savez tout comme moi qu'encore aujourd'hui, ces insulaires regardent les tempêtes comme des événements divins : l'accouplement de la Dame des Vagues et du Maître des Cieux, disent-ils. Fadaises et hérétisme ! Cette religion prône le sacrifice aux flots des enfants contrefaits, considérés comme des monstres. Et nous autres, septons, avons depuis l'arrivé des Andals, combattu ces pratiques, qui restent cependant toujours présentes à l'esprit des insulaires. »

« Je sais tout cela, septon will. Et je sais aussi que les soeurois pratiquent encore volontiers le naufrage et la contrebande. Notre jeune ami fut un jour convoqué à Goëville avec son père, pour des faits de contrebande. Je m'en souviens encore, car je me trouvais alors sur place pour le père de notre lord actuel. S'il avait aidé des contrebandiers ou s'il avait lui-même participé à leurs activités, nul ne sut le dire et Lord Grafton et lord Shett le laissèrent partir. L'un des commerces lésés appartenait à lord Grafton, mais celui-ci ne tint pas rigueur de l'affaire à notre jeune ami... puisqu'il prit son bâtard en pagerie auprès de lui et noua une amitié sincère avec le jouvenceau. Une chose est sûre en tout cas, nombre des contrebandiers qui agitent la mer Grelotte sont des amis de ce damoiseau que j'ai rencontré. Et je pense peut-être, quelques pirates... aussi. »

« Vous savez donc qui il est ? »

« C'était il y a longtemps et ma mémoire me joue parfois des tours... mais oui, je pense qu'il s'agissait du même homme. Il ordonna une fois l'exécution d'un braconnier en le forçant à avaler la fourrure complète du lièvre qu'il avait abattu et un pécheur qui avait prédit un règne court pour le lord fut puni... en le laissant mourir de faim. Son nom est Sunderland... comme lord Triston Sunderland. »

« Lord Triston Sunderland a rejoins l'Étranger il y a maintenant deux ans... »

« Précisément. Cet homme était son neveu. Et puisque le vieux lord n’avait aucun héritier, il est le nouveau lord des Trois-Soeurs. »

« J'ai ouï dire qu'un Sunderland avait sauvé la vie de ser Hardyng lors de l'assaut sur Harrenhal... Mais pourquoi cette passe d'armes avec ser Fossier ? »

« Tout cela nous ramène ici, il y a un jour et une nuit de cela. La matinée s’achevait tranquillement lorsque je vis une silhouette cahoter tant bien que mal vers le village. C’était lord Sunderland, monté sur le cheval dont je te parlais. Il tomba et je le relevai, ne voulant pas laisser un homme dans cet état. Je le portai à l’auberge, qui était le lieu le plus proche et le plus chaud et, avec le petit Jace, nous couvrîmes le malheureux d’une couverture. Il resta là quelques heures puis se redressa subitement, comme surpris par un guet apens. Tout était trouble en lui, cela se voyait, et il devait être fiévreux vu son comportement de bête traquée. Cependant, quelques instants plus tard, il reprit empire sur lui-même et commença à s’enquérir du lieu dans lequel il se trouvait. Nous échangeâmes quelques instants et je lui offris un pichet de vin, pour le remettre définitivement sur pied. Il accepta, silencieux, et nous débutâmes un long dialogue sur la guerre, sur moi et - un peu - sur lui. Il s’adoucit vite et se fit drôle, comme pour me remercier... Puis son visage se fit triste... J'appris que des trois nobles chevaliers qui l'avaient accompagné jusqu'à Harrenhal, deux avaient péris lors du premier assaut sur la forteresse, non loin du jeune lord Martyn... Le troisième se trouva blessé gravement et ses hommes l'escortèrent par voie de mer. Le jeune lord n'avait pas voulu attendre un navire et avait chevauché à bride abattue vers Froideseaux... jusqu'à tomber de fatigue en chemin. »

« Le bougre était bien pressé de rentrer chez lui. »

« C'est que le bougre venait d'apprendre la mort de son héritier. Et ser Fossier s'est permis quelques insolences à ce propos lorsqu'il l'a croisé céans dans cette taverne... »

« Ce lord Sunderland, n'est-il pas marié à une Lonhameau ? Un marchand de Goëville m'a parlé il y a plusieurs semaines d'une certaine lady Deana, qui venait de perdre son fils... la pauvresse se serait abimée dans le chagrin et la douleur. »

« Oui-da. C'est bien elle, septon Will. Les deux jeunes gens se sont mariés il y a maintenant trois ans. Un mariage de raison, afin de renforcer les liens qui unissent les deux maisons... J'ai néanmoins ouï dire que c'était un mariage heureux jusqu'à cette terrible nouvelle : la pauvresse ne quitte désormais plus le septuaire et aurait demandé la permission de rejoindre les Soeurs du Silence. »

« L'Étranger saura accueillir le fils de cette pauvre femme. »

« Je n'en doute pas septon Will... Heureusement pour cette maison, le jeune lord a quelques bâtards qu'il pourra reconnaitre, si besoin... »

« Peuh ! Les bâtards sont fourbes et mauvais. Tout le monde sait cela. Ils sont le fruit de la concupiscence ! »

« Il appartiendra au prochain roi - ou à l'actuel - de décider ou non de le légitimer par un décret royal. »




image by Ted Nasmith # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 16 Juin - 13:08

Génial un autre Valois !!

Bienvenue et bon courage pour l'élaboration de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bryen Sunderland
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Sortonne - Archipel des Trois Soeurs
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 16 Juin - 15:48

Merci !!

A bientôt pour un RP j'espère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Valyron de Mantarys
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 16 Juin - 15:52

Wha, à peine c'est posté que c'est déjà prêt

Bienvenue à toi sur ATC !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Des mes ordres, dépend le destin du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bryen Sunderland
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Sortonne - Archipel des Trois Soeurs
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 16 Juin - 16:13

Merci

J'espère que j'ai pas posté trop vite non plus, hein
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faust
NORD
■ Localisation : En route vers Port-Réal
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 16 Juin - 16:24

On ne poste jamais trop vite - voyon!
Le Val compte un nouveau membre; cette région va vite retrouver son éclat d’antan! Tu nous offre une tonne de détails intéressants et je ne peux qu’être heureux de voir la religion s’y mêler sans retenue. Mon cœur de Septon (DC) s’en réjouit! Il ne reste plus qu’à te souhaiter la bienvenue!

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •




I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me - Fallout
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oswell Connington
ORAGE
■ Localisation : Terres de l'Orage
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Sam 18 Juin - 22:15

Sois le bienvenu parmi nous ! Belle fiche, plaisante et dense comme je les aime ! Bravo !
Et quel choix de famille singulier et audacieux ! J'aime beaucoup !

Au plaisir de te croiser ici !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Mer 22 Juin - 12:19

Ola ami Valois ! Bienvenue sur le forum !

Pas de panique, nous ne t'avons pas oublié et je m'occupe de modérer ta fiche dans l'après-midi ! Désolée du retard pris...

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Mer 22 Juin - 16:33


Félicitations !
« Bienvenue sur ATC »

Une fiche très bien rédigée dans un style très appréciable. Je serais égoïste, j'en redemanderais pour mon plaisir personnel !
En attendant, le personnage que tu as façonné ne manque pas de mystères et de potentiel et j'ai hâte de te voir en jeu - sans oublier qu'il faut que tu me garde un RP avec Etaine !

Et c'est pour cela que le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée ! Vous êtes désormais un habitant du VAL. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

Cependant, pour finaliser votre inscription et votre intégration au sein de la communauté, il vous reste quelques petites formalités à remplir obligatoirement :

❥ Recenser l'avatar du personnage.
❥ Déclarer sa famille.
❥ Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
❥ Recenser les dates importantes de votre personnage dans les chronologies détaillées
❥ Créer et tenir à jour (impérativement) votre fiche de chronologie de personnage.
❥ Ouvrir une fiche de liens.
❥ Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
❥ Et de venir prendre du bon temps avec nous !

crédits image : ATC ; code by ATC.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 23 Juin - 5:50

Welcome et félicitations pour ta validation
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oswell Connington
ORAGE
■ Localisation : Terres de l'Orage
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Jeu 23 Juin - 12:18

Sois définitivement le bienvenu chez nous !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bryen Sunderland
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Sortonne - Archipel des Trois Soeurs
MessageSujet: Re: Bryen Sunderland - Le Triton Pâle   Ven 24 Juin - 17:30

Merci beaucoup pour l'accueil et les chouettes retours sur la fiche !!

J'ai hâte de commencer à RP avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
 

Bryen Sunderland - Le Triton Pâle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Triton, Dieu des Profondeurs Marines
» Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ]
» L'univers de Nephilim
» Arakim Gorondo, Un nouvel homme
» Juste piquer un petit plongeon... [ft. Blake Triton]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest ::  :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées-