Partagez | 
 

 Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Mer 17 Mai 2017 - 17:02

Your Highness, welcome to Hellholt Le jour se levait sur la cité de Denfert qui était d'ors et déjà en pleine effervescence, les dorniens s'adaptant à la chaleur en travaillant le matin et le soir. Ayant depuis sa plus tendre enfance prit l'habitude de se lever dès les premiers instants de soleil, Myriah quitta son lit matrimonial en prenant soin de ne pas importuner Hussan, son cher époux à qui elle peinait de donner un enfant. Traversant discrètement la chambre qui donnait sur le désert, elle se vêtit d'une robe légère de couleur orangée qui s'alliait parfaitement à son teint puis elle alla se coiffer les cheveux. Avant son mariage, et plus particulièrement avant de devenir la dame de compagnie de la Princesse Nymeria, la jeune femme avait l'habitude de laisser ses cheveux libres car elle appréciait sentir la brise des Montagnes rouges caresser ses longs cheveux bruns. Mais depuis son arrivée et depuis que son couple formé avec le chevalier Hussan Uller n'avait pas engendré d'enfant, elle se devait d'être irréprochable afin de ne pas laisser la moindre occasion au seigneur Uller de lui faire une remarque et de la rabaisser.

Une fois prête elle prit la décision de sortir du château pour aller dans les rues de la cité fortifiée. Bien que les montagnes manquaient à Myriah, l'ambiance procurée par le désert était presque semblable à celle qu'elle pouvait y trouver aux abords de Ferboys : le calme et l'aventure. Alors lady Uller s'était acclimatée à ce nouveau lieu, lui donnant une chance de lui plaire avec Le Souffre dont de nombreux navires de pêche venaient accoster à ses docks ce qui lui permettait d'avoir moins de regrets quant à la Mer de Dorne. Arrivée dans les rues de la ville, l'instinct de Myriah la poussa à continuer jusqu'aux portes de la cité pour marcher sur les docks et c'est ce qu'elle fît avant de revenir dans les rues. La matinée se déroula calmement, avec différents parfums qui parvenaient au nez de la jeune femme qui ne cessait d'apprécier ces différences, lorsqu'au détours d'un étalage de fruit un garde de la maison Uller vînt à sa rencontre.

- Lady Uller, le seigneur Osric requiert expressément votre présence auprès de votre époux Ser Hussan car des invités de la plus haute importance vont arriver sous peu, annonça-t-il d'un ton solennel tout en retranscrivant toute l'autorité d'Osric.

L'épouse de Hussan ne cacha pas son mécontentement à l'idée d'être de nouveau dans la même pièce que l'homme qui avait placé une épée au-dessus de sa tête, prêt à l'abattre sur elle dès que le moment opportun se serait présenté. Cependant la jeune femme suivit tout de même la garde et ils regagnèrent rapidement les murs du château. Hussan attendait patiemment devant les portes, vêtu d'un manteau-robe violet typiquement dornien, et le garde laissa Myriah qui s'empressa de rejoindre son époux. L'attente des invités fût de courte durée car le blason au soleil transpercé d'une lance fît son arrivée, suivit de plusieurs de chevaux montés entre autres par le Prince Tristam Martell en personne.

Myriah prit une inspiration tout en prenant le bras de son époux puis les Uller attendirent que le Prince et l'objet de sa visite à Denfert soient en face d'eux. Cela faisait un moment que l'ancienne Ferboys n'avait pas vu le frère de Nymeria et elle était ravie de sa présence. Tandis qu'Osric accueillait le Prince les yeux couleur noisette de Myriah se posèrent sur une jeune femme aux cheveux noirs comme la nuit, aux yeux gris, et à la peau si pâle que le dur soleil de Dorne aurait tôt fait de tanner. Etaine Arryn de son doux nom. Lord Uller invita le Prince à entrer tout en lui demandant si l'épouse de son cousin pouvait tenir compagnie à lady Arryn et les hommes, Hussan comprit, s'éloignèrent en laissant Myriah seule avec la Colombe du Val. Après un instant d'hésitation la fille des Montagnes Rouges s'élança.

- Soyez la bienvenue à Denfert, lady Arryn. Avez-vous fait un bon voyage ? dit-elle en affichant un sourire amical sur ses lèvres tandis qu'elle posait ses mais sur les épaules de la valoise pour ensuite déposer un baiser sur sa joue, comme n'importe quelle dornienne ferait avec une autre femme de même rang. La brune a la peau halée se recula avec toujours le même sourire puis elle invita lady Arryn à la suivre dans le château.



© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Mar 18 Juil 2017 - 23:09





   

Etaine & Myriah
“Welcome to Hellholt”
L
a route aurait pu être plus longue qu’elle ne l’aurait guère parue. Assise sur son cheval, elle chevauchait joyeusement aux côtés de celui qui, un jour prochain, deviendrait son époux. Le tissu léger à la transparence outrageante de sa robe aurait certainement été refusé dans les terres Valoises qui, jadis, fut les siennes. Et pourtant, désireuse de séduire son Prince autant que ses sujets, Etaine avait fini par trouver ces tissus dorniens à son goût et à sa convenance… Et surtout, elle avait pu constater à quel point les habitants de cette principauté étaient touchés devant les efforts de la dame des Eyriés pour devenir l’une des leurs. Tristam lui répéta une nouvelle fois qu’ils seraient certainement séparés, une fois encore, à leur arrivée dans l’enceinte de la demeure des Uller. Ce tour de Dorne était appréciable par ses rencontres mais franchement déroutant par ses manières. « Et moi qui pensait que l’égalité des sexes était une chose qui rendait Dorne au-dessus de toute autre région, voilà que les hommes restent entre eux et préfèrent que les femmes parlent chiffons. » Tristam rit doucement. Il aimait l’esprit brillant autant que critique de la jeune femme ainsi que cette irrésistible manière de dire les choses avec franchise. Il posa sa main sur la sienne, refermée sur une rêne. « C’est parce que l’on aime quand nos femmes nous rappellent à l’ordre avec tant d’autorité ! » Puis, sans pudeur aucune, il se pencha vers elle, qu’importe la distance qui les séparait, et l’embrassa avec douceur.

Denfert était devant eux et, bientôt, ils entrèrent dans la cité. Quelques citoyens avaient créé une véritable haie d’honneur, accueillant leur Prince avec cet amour que le peuple Dornien était seul à offrir à ceux qui les dirigeait, lançant quelques fleurs sur le futur couple princier. Tristam salua la foule, son cheval piaffant légèrement devant l’agitation. La timidité d’Etaine était plus mesurée et elle ne fit que sourire, hochant la tête de temps à autres pour saluer quelques visages plus accueillants que d’autres. Sa robe aux couleurs du soleil des Martell pouvait surprendre et pourtant, ainsi habillée, elle semblait être en harmonie totale avec son époux. Elle ne détonnait pas et semblait à sa place. Une suggestion avisée de Tristam qui s’était, une fois encore, montrée très efficace. Ses cheveux noirs tombaient sur ses épaules, habillés de quelques bijoux dorés, accompagnant merveilleusement sa robe et mettant en valeur son doux visage et ses pupilles d’émeraude.

Finalement, ils entrèrent dans la cour de la demeure des Uller, le martellement des sabots les accompagnant. Ils s’arrêtèrent et Tristam sauta à terre avec toute l’élégance qu’un Prince de Dorne pouvait avoir. Puis, s’avançant vers sa promise qui s’était dégagée de sa selle d’amazone, il la saisit par la taille pour accompagner sa descente. A la réception, il ne manqua pas de se saisir de son visage pour venir gouter ses lèvres une nouvelle fois. Le manque de retenue de ce peuple était l’une des choses à laquelle Etaine avait bien du mal à se faire et automatiquement, ses joues vinrent s’empourprer. Puis, il la saisit par la main et la guida vers leurs hôtes du moment qui s’inclinèrent devant eux tandis qu’il la présentait déjà comme étant celle qui permettait à son cœur de battre. Elle sourit, regardant ce jeune homme qui bientôt serait sien devant les Sept. Après les salutations d’usage, les hommes se retirèrent comme l’avait annoncé Tristam, forçant le sourire d’Etaine à perdre en intensité. Mais elle ne demeura pas seule. A ses côtés, une autre femme se tenait. Brune, belle, présentée à elle comme étant la belle-sœur du seigneur de Denfert. Elle lui adressa un sourire charmeur tandis qu’elle s’avançait vers elle, lui souhaitant à son tour la bienvenue dans cette cité désertique. Elle eut même la sympathie de lui demander si le voyage s’était bien passé.

Elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que déjà, la jeune femme s’avança pour la saisir par les épaules avant de venir l’embrasser sur la joue. Les coutumes Dorniennes étaient une chose avec laquelle elle n’était encore que peu habituée et pourtant, conservant son sourire, elle emboita le pas à son égale. « Le voyage s’est merveilleusement passé, je vous remercie, lady Uller. Tristam a ce don de rendre la pire des choses toujours plus agréable et la traversée de ce désert fut un enchantement. Mais je suis plus que ravie d’être arrivée et de pouvoir fouler le sol de mes pieds… » Elle pénétra les lieux et, comme elle le faisait bien souvent à Dorne, elle leva les yeux, admirant l’architecture si différente de ce qu’elle connaissait et qui ne cessait jamais de l’émerveiller. « Denfert semble être une nouvelle merveille d’architecture dont je me souviendrais bien longtemps… Tout est si différent du Val, ici. »


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Sam 22 Juil 2017 - 12:19

Your Highness, welcome to Hellholt Prendre son temps en allant marcher hors du château, s'aérer l'esprit, c'est bien ce qu'aimait faire Myriah tous les jours et surtout si cela lui permettait de l'éloigner de son beau-frère. Elle fut surprise qu'un garde d'Osric interrompe sa promenade pour lui transmettre l'ordre du seigneur Uller de retourner au château. Sur le chemin du retour le mécontentement faisait serrer les mâchoires à la dornienne qui n'appréciait pas l'importante probabilité qu'Il la fasse suivre mais cette amertume à son encontre eut tôt fait de disparaître lorsque la jeune femme rejoignit son cher époux.

Les portes de la cour ouvertes, les Uller attendaient patiemment que le cortège arrive. A l'instar de sa belle-soeur Myriah qui pourtant le teint olivâtre, de part son sang rhoynar qui coulait dans ses veines, semblait bien pâle lorsque l'on regardait la peau sombre des frères Uller et de leurs sujets : toute la beauté de la diversité de Dorne, réunie en un seule famille. Chacun pouvait voir arriver de loin le cortège car une grande avenue menait des portes de la cité jusqu'aux portes du château. Myriah regardait fixement le porte-étendard au soleil transpercé d'une lance s'avancer et un sourire étira ses lèvres : cela faisait plusieurs années qu'elle n'avait pas parlé au Prince. Le temps jusqu'à l'arrivée du Martell s'écoula rapidement et une fois les présentations terminées, qu'elle ne fût pas la déception de l'ancienne Ferboys de devoir tenir compagnie à la fiancée du prince alors que cette vipère Othera resterait avec son époux et Tristam. Remarquant probablement l'énervement de son épouse Hussan vint déposer un baiser sur ses lèvres et presque instantanément Myriah se détendit, préférant se concentrer sur le contact légèrement sucré des lèvres de son chevalier qui lui donna du courage pour être parfaitement courtoise avec la future princesse.

Une fois seules, la dornienne s'enquit alors sur le déroulement du voyage et vint prendre la valoise dans ses bras puis l'embrasser sur la joue avant de l'inviter à entrer dans le château de Denfert. La réponse donnée par Etaine Arryn eut pour effet de satisfaire Myriah qui avait à coeur de donner une bonne représentation de Dorne, chose que Tristam semblait accomplir à merveille lui qui avait prit le relais de Myrcella.

- Si votre voyage s'est bien passée, vous me voyez heureuse de l'apprendre, déclara-t-elle de l'habituel accent traînant des dorniens. Oui Tristam est un homme bien, vous ne pouviez pas mieux trouver que lui !

Lady Uller emboîta le pas à Lady Arryn et ne manqua pas d'observer la moindre des réactions de la valoise. Il est vrai que l'architecture à Dorne est entièrement différente que celle du reste de Westeros : plus libre, fière et qui était en harmonie avec son environnement.

- Je vous remercie du compliment mais si vous n'avez pas encore visité chaque fiefs de Dorne vous ne cesserez pas de vous émerveiller sur l'architecture. Quels châteaux notre cher prince vous a présentés ? demanda Myriah avec un grande sourire sincère, avant de lui prendre le bras et de l'amener vers les jardins de Denfert. Mais parlez-moi du plus important, comment avez-vous rencontré Tristam ? Le Val et Dorne sont tout de même éloignés !
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Jeu 27 Juil 2017 - 13:58





   

Etaine & Myriah
“Welcome to Hellholt”
R
encontrer de nouveaux visages était un privilège pour Etaine qui semblait naître une seconde fois. Durant plusieurs mois, elle et Tristam avaient cherché à s’apprivoiser, à se connaître, discutant longuement de choses et d’autres, lui essayant de percevoir en elle des choses qui pourraient lui permettre de l’aimer, elle essayant surtout de l’en dissuader. Elle avait eu cette chance de rentrer chez elle si le Prince refusait le mariage. Mais le repousser n’avait fait que croître les sentiments du jeune homme et ceux de la belle Valoise qui avait finalement accepté son sort et ce mariage, trouvant même de l’amour dans une union qui n’aurait dû être que politique. Alors, Tristam avait souhaité montrer à Dorne tout entier à quel point la Colombe pouvait aisément être aimée. C’était d’ailleurs dans ce but qu’ils s’étaient arrêtés à Denfer. Et quand, de la bouche de lady Uller, un nouveau compliment jaillit concernant son fiancé, la jeune femme planta son regard d’émeraude dans celui foncé de la jeune femme avec une curiosité avide. « Un homme bien ? Il me semble qu’il soit déjà plus que cela… Mais je m’aperçois que vous le connaissez ? Peut-être auriez-vous quelques anecdotes à m’offrir sur mon Prince ? » Il n’y avait aucune mauvaise intention dans les paroles d’Etaine, juste l’envie de connaître un peu plus l’homme qu’elle épouserait d’ici peu et, si possible, quelques petits faits amusants qu’elle pourrait lui lâcher au détour d’une conversation amusée afin de lui prouver qu’elle pouvait être tout aussi bien informée que n’importe quel Dornien.

Elles entrèrent de concert dans la belle demeure des Uller et il ne fallut que quelques instants à Etaine pour souligner le travail de maître de ce peuple du Sud. Les arches, les colonnes… La pierre même semblait venir d’un autre monde que celle qui façonnait les châteaux du Val. Quant aux sols, il semblait que chaque dalle ne soit un précieux joyaux qui, les unes avec les autres, créaient une mosaïque de choix et vive. Un lieu chaleureux qui n’aspirait que l’envie de se sentir chez soi. Tandis que Myriah recevait ce compliment, Etaine s’accroupit d’ailleurs pour venir l’effleurer du bout des doigts avec la curiosité de cette culture différente de la sienne et qui allait, pourtant, l’entourer à l’avenir. Se redressant, la jeune femme s’empara de son bras, lui demandant quels autres fiefs ils avaient déjà visité. « Eh bien, nous nous sommes rendus chez les Dalt, les Allyrion ainsi qu’au Voi. Puis nous avons traversé le désert et nous voici à Denfer… Notre voyage ne fait que commencer et pourtant, je ne cesse de m’émerveiller devant Dorne, ses trésors et ses habitants. » Ne l’appelait-on pas la Colombe, conciliante et pacifique ? Elle avait appris, en quelques mois, à quel point les Dorniens étaient des gens fiers et que flatter leur ego et leur chanter louange était une chose qui permettait toujours à eux de mieux l’accepter. Alors toujours, elle appliquait le fruit de cet apprentissage, bien que pensant en grande partie ses dires.

Elles avancèrent ensemble dans les jardins, offrant de nouvelles merveilles à la jeune femme car la flore ici était tout autant différente de celle qu’elle avait pu connaître dans le Val ou même dans le Nord. Tout ici avait un gout de Paradis, un gout étranger qui venait réveiller son être et réchauffer son âme. Mais Myriah vint mettre fin à sa contemplation, se montrant curieuse à son tour quant à la rencontre entre elle et Tristam. Etaine eut un petit rire, reportant son attention sur elle. « Oh, il n’y a malheureusement rien de bien romantique dans notre rencontre… » Elle eut un sourire amusé avant e poursuivre. « Mon frère, le suzerain du Val a souhaité conclure une alliance avec cette région indépendante de Westeros… Et quoi de mieux qu’un mariage pour sceller pareille alliance… Je pense également qu’il aurait fait n’importe quoi pour m’éloigner de lui et de sa rose épineuse de femme… » Le souvenir de Roslinn vint, un instant, embrumer son esprit et son regard se fit plus perçant, plus mauvais. Mais elle n’eut qu’à repenser à Tristam pour qu’un sourire transi d’amour reprenne le dessus et appaise ses pensées. « A notre première rencontre, et bien que souhaitant cette alliance, Tristam a exigé que le mariage n’ait lieu que le jour où nous l’aurons décidé. Il souhaitait, en premier lieu, que nous puissions apprendre à nous connaître et, il y a peu, il m’a même confié avoir eu peur de devoir épouser une femme qui le haïsse. A force de discussions, nous… Nous avons su apprendre à nous tolérer puis nous apprécier avant de nous aimer… Ce qui aurait pu très mal se faire a finalement trouvé une finalité bien douce et agréable et aujourd’hui, il nous tarde d’avancer dans le temps pour que nos âmes soient liées devant les Dieux. » Elle eut un large sourire et, dans sa voix, il n’y avait nul doute quant aux sentiments qu’elle pouvait ressentir pour son Prince. Son regard se fit doux et empli de bienveillance. « J’espère que vous êtes aimé de votre époux, lady Uller, car il s’agit bien de la plus belle chose que l’on puisse avoir en ce monde. On se sent merveilleusement forte… Mais parlez moi de votre propre mariage. Je ne connais pas les manières de Dorne pour se faire et je veux bien tout savoir pour impressionner plus encore Tristam lors de notre prochaine conversation ! » Dornienne, elle n’était pas. Mais Dornienne, elle aspirait à devenir et Myriah pourrait le sentir.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Sam 29 Juil 2017 - 11:44

Your Highness, welcome to Hellholt De mon long séjour en tant que dame de compagnie de Nymeria je garde un très bon souvenir du prince Tristam et le savoir à Denfert me réjouit. A mon grand dam c'est moi qui dois accueillir la valoise et il est flagrant qu'Osric veut clairement me mettre de côté.

Aux premiers abords Etaine Arryn lui paraissait froide avec son teint pâle et ses yeux clairs mais à mesure que notre discussion avance elle semblait intéressée et le plus important : amoureuse de Tristam. Alors lorsque l’ancienne Ferboys la complimentait sur le fait qu'elle n'aurait pas trouvé meilleur homme que le prince Martell son interlocutrice chercha à connaître des anecdotes sur son promis.

- Oui je connais le Prince j'ai passé plusieurs années auprès de sa soeur, la princesse Nymeria. Des anecdotes sur notre Prince ? Il n'y a guère beaucoup de choses à raconter sur lui, il a toujours eu de très bonnes manières et il aime rire, répondit Myriah, tandis qu'elles marchaient doucement dans les couloirs de Denfert. La jeune femme s'enquit alors sur les lieux d'ors et déjà visités et un nouveau sourire vint étirer ses lèvres. Elle affirma un peu plus sa prise sur le bras d'Etaine Arryn et elle trouva fort agréable que la valoise prenne un soin particulier à flatter son hôtesse, chose très appréciée à Dorne. Et bien vous verrez que des château comme les Météores, le Tor et Ferboys sont totalement différents de ceux que vous aurez visités !

Lady Uller décida ensuite d'emmener son invitée vers les jardins : Si elle voulait être émerveillée, les jardins étaient le lieu parfait car ils différaient tous selon les maisons pour lesquelles ils étaient faits. La dornienne demanda ensuite à savoir comment le prince en était venu à sa marier avec une femme venant pas de Dorne. En soit la raison était évidente mais une autre se cachait peut-être derrière et la réponse d'Etaine eût tôt fait de répondre aux pensées de Myriah.

- Ce comportement envers vous est Tristam lui-même, protocolaire mais naturel et doux alors lorsque vous me confiez sa peur d'épouser une femme qui le haïsse cela m'amuse car il est très difficile de le haïr, répondit-je avec un ton amusé. Lady Arryn me retourne la question en souhaitant connaître les manières de Dorne et en cet instant il était plus que flagrant que la valoise souhaitait s'intégrer, devenir une dornienne. Lady Uller décida alors de l'amener vers un banc de pierre et pendant ces quelques secondes elle repensa aux paroles d'Etaine qui espérait que son époux l'aime. La brune à la peau tanée par le soleil se mordilla la lèvre inférieure, pour sûr qu'ils s'aimaient mais pour elle le fait de ne toujours pas avoir d'enfant lui donnait l'impression du contraire. Elle lâcha le bras de la Colombe du Val pour pouvoir s'asseoir et elle l'invita à faire de même.

- Je vais vous parler un peu de Dorne et de mon histoire. La succession à Dorne ne s'applique pas à l'enfant mâle qui naît mais simplement au premier qui naît. Mon père plaçait donc beaucoup en moi pour que je puisse régner sur nos terres lorsqu'il n'en aurait plus la force. J'ai reçu très tôt des entraînements au combat, au maniement de différents types d'armes et surtout à parfaitement monter à cheval. A mes treize ans la décision fût prise que je devienne dame de compagnie et c'était pour le Princesse Nymeria. J'ai beaucoup appris auprès des Martell, commençais-je tout en me replongeant dans mes souvenirs des moments passés avec Nymeria et les siens. Lorsque j'ai quitté Lancehélion j'étais plus responsable et bien que j'avais le choix de ne pas épouser un homme il fallait tisser des liens avec d'autres familles nobles, le choix s'est porté sur les Uller. Alors plusieurs voyages ont étés effectués entre Denfert et notre château pour je puisse juger si je voulais me marier ou non avec mon cher Hussan. Et me voici ici devant vous, ma dame !

Elle adressa un grand sourire à son invitée avant de porter sur regard sur un des arbustes qui se dressaient devant elle.
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Jeu 17 Aoû 2017 - 20:46





   

Etaine & Myriah
“Welcome to Hellholt”
E
lle fut un peu déçue de ne pas obtenir des informations sur Tristam qu’elle aurait pu lui faire entendre avec un sourire mutin sur les lèvres. Au lieu de ça, elle fit la moue durant un court instant, comme franchement désappointée de cette nouvelle qui pouvait tout aussi bien être une marque de loyauté de la part de lady Uller. Aussi, elle se consola avec cette pensée, préférant se dire que les sujets de Dorne étaient assurément des vassaux loyaux à leur Prince plutôt que de faux hommes d’honneur prêt à le trahir dès que l’occasion se présenterait. Cela était plutôt rassurant quand le Prince en question était destiné à vivre à jamais à vos côtés, n’est-il pas ? Etaine sourit alors avec douceur sans pour autant relever et se contentant d’accueillir les quelques remarques surplombées d’éloges que faisait de nouveau son hôtesse sur son fiancé. Rieur, ça oui, elle l’avait constaté dès le premier jour et s’était ravie de la chose bien qu’ayant plus d’une fois retenu ses sourires pour essayer de le décontenancer. Aujourd’hui, il n’était plus rare de voir la Colombe et le Soleil rire de bon cœur et de concert.

Finalement, parlant architecture, Myriah lui assura que de nombreux trésors l’attendaient encore, citant quelques fiefs que la brune nota soigneusement dans sa mémoire. Peut-être même pourrait-elle faire suivre une lettre à la jeune femme pour lui indiquer ce qu’elle avait pensé de ses visites dorniennes quand elle aurait vu ces joyaux de construction ? Elles sortirent dans les jardins et se mirent à échanger sur un sujet plus personnel. Parler de la manière dont elles étaient arrivées à se tenir aux côtés de leur fiancé ou époux était une chose courante entre ladies, en Westeros en tous cas. Pourtant, Etaine se fit un plaisir de conter son histoire à la Dornienne et lui expliquer les détails liés à son arrivée dans cette région désertique jusqu’à la demande de fiançailles de Tristam. Et la réponse de Myriah fut douce aux oreilles de la Valoise qui se laissa aller à un rire clair et pur. Elle avait tant raison car le comportement de son fiancé avait démontré bien des choses quant à sa sympathie et son empathie à l’égard de cette étrangère qui se voyait propulsée dans un monde qui lui était étranger avec, pour seule compagnie, une future belle-mère qui lui montrait toujours plus d’animosité.

Retournant la question à son hôtesse, elles s’assirent de concert sur un banc dans les jardins exotiques de Dorne tandis que Myriah lui répondait. Etaine avait appris les spécificités liées à Dorne et elle avait rapidement compris que les femmes n’étaient pas considérées comme de simples marchandises destinées à créer des alliances dans une famille, loin de là. Ici, les femmes avaient une certaine émancipation et un pouvoir certain, chose que la Valoise commençait à apprécier. Cependant, cette règle de premier né l’inquiétait autant qu’elle la fascinait car, aux yeux de bien des Dorniens, l’aînée de Tristam était sa fille bâtarde, Elia Sand. Rencontrer cette jeune fille fut une chose compliquée pour Etaine qui vécut cet événement comme une trahison de la part du Prince, d’autant plus que la petite semblait assurée d’obtenir le trône de Dorne. Pourtant, Etaine espérait bien voir ses propres enfants sur le trône du soleil, non cette jeune fille, et Tristam le savait bien, ayant déjà commencé à résoudre ce problème de la meilleure manière qu’il le pouvait.

Entendre Myriah lui parler de son éducation lui rappela la sienne, dans le Nord, auprès des Stark. Theon lui avait appris le maniement de l’épée à sa demande et Ashara lui avait inculqué le culte des Anciens Dieux qu’elle pratiquait secrètement – bien que Tristam fût au courant. Finalement, loin de sa famille, elle avait été élevée davantage comme un jeune garçon que la lady parfaite qu’elle semblait être. Elle imagina rapidement que devenir dame de compagnie de la princesse Nymeria était une chose aussi gratifiante qu’être nommée pupille des Stark et ne pouvait s’empêcher de croire qu’elle et Myriah avait décidément beaucoup de points communs. Quand elle finit par avouer que son mariage était tout autant politique, quoiqu’à moindre échelle, que le sien, Etaine fut définitivement conquise par la jeune femme et sa main vint se poser sur la sienne avec tendresse. « Je pense pouvoir comprendre chacun des moments de votre vie que vous me contez et je suis plus que ravie de vous rencontrer ainsi, lady Uller. Nous avons beaucoup plus en commun que nous ne pourrions l’imaginer de prime abord, c’est certain. » Elle lui rendit son sourire avant de relever les yeux vers le ciel. « Que ce soit dans le Val ou au Nord où j’ai grandi, j’ai le sentiment que le soleil effleure ma peau pour la première fois… Quand je suis arrivée, je n’osais qu’à peine sortir et il a fallu plusieurs semaines pour que les couturiers ne puisse me confectionner quelques tenues plus adaptée à cette région… Je crains qu’aucun Nordien ne puisse survivre à la fraicheur de ma région… » Elle eut un léger rire avant de reporter son attention sur Myriah. « Avez-vous déjà quitté Dorne ? Que ce soit pour Westeros ou Essos… Dorne semble tellement esseulée que j’ai l’impression que les gens d’ici ne connaissent que ce qui les entoure… C’est pour cela, aussi, que mon frère m’a fait conduire ici. Je pense qu’il espère que le Val et Dorne puissent s’ouvrir l’un à l’autre… »


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Dim 27 Aoû 2017 - 12:18

Your Highness, welcome to Hellholt Myriah voyait bien qu’en ne donnant d’informations intéressantes à propos de Tristam cela décevait quelque peu lady Etaine. En soit peut-être que cela pouvait donner des sujets de discussion entre les deux futurs époux mais la brune, malgré ses années passées à Lancehélion, ne voyait pas ce qui dans le comportement du prince pouvait donner matière à rire. Mais la Valoise aurait tout le plaisir de découvrir par elle-même Tristam plutôt que des souvenirs d’une vassale. La discussion entre les deux femmes bascula sur l’architecture dornienne et la dame de Denfert n’hésita pas à venter des châteaux en particulier, dont celui de son enfance qui faisait sa fierté.

La dornienne était curieuse, curieuse de savoir comment le prince Tristam en était venu à se fiancer avec une étranger plutôt qu’avec une fille de Dorne. La réponse ne fût pas si étonnante : les mariages politiques était courants mais l’amour avait aussi sa part d’existence à présent qu’ils se connaissaient mieux. Ce qui était une bonne nouvelle car comment aimer une femme n’ayant aucun lien avec Dorne et n’aimant pas son époux ? Un sourire étirait les lèvres d’Etaine lorsque celle-ci posa sa main sur celle de la Uller qui lui sourit à son tour, bien que surprise par la rapidité avec laquelle la valoise s’adaptait aux coutumes dorniennes. Elle semblait être comme un poisson dans l’eau.

- Je pense pouvoir comprendre chacun des moments de votre vie que vous me contez et je suis plus que ravie de vous rencontrer ainsi, lady Uller. Nous avons beaucoup plus en commun que nous ne pourrions l’imaginer de prime abord, c’est certain, intervint Etaine.

Les mots se mirent à résonner dans la tête de Myriah qui validait le fait que toutes les deux était mariée plus ou moins pour la politique régionale mais qu’elles aimaient leur promit. La valoise aussi savait manier l’épée ? Cette idée surprit la dornienne qui savait que c’était une chose rare dans le reste de Westeros qu’une femme manie les armes, Îles de Fer exceptées, mais cette idée fût rapidement remplacée par une autre bien plus sombre qui lui brouillait un instant la vision alors qu'elle regardait le buisson plus loin devant elle : Etaine aurait très probablement des enfants avec le Prince alors que Myriah essayait d’en avoir depuis à présent cinq ans et depuis qu’elle avait passé plusieurs lunes auprès de sa mère les rumeurs de répudiations ne cessaient de flotter autours d’elle à chacun de ses pas. Sa vision s’éclaircit quand elle serra les mâchoires en pensant au fait que si Osric osait cet acte, elle le lui ferait regretter par n’importe quel moyen. La Arryn lui rendit son sourire avant de lever les yeux vers le ciel et cette certaine innocence dont d’elle faisait preuve en parlant du soleil de Dorne amusait la dame de Denfert qui se surprit à rire. Pour sûr que ça devait prendre du temps pour confectionner des robes légères quand avant il fallait tisser des robes faites pour tenir chaud. Etaine rit à son tour puis reporta son attention sur Myriah avant de lui demander si elle avait déjà quitté Dorne.

- Oh oui j’ai déjà quitté Dorne, quand la Princesse Myrcella partait en déplacement avec Nymeria je les suivaient et plus jeune mon père m’a amenée à Braavos mais aussi à Tyrosh, d’ailleurs là-bas ils adorent portent des couleurs vives -comme à Dorne- mais ils vont encore plus loin en teignant leurs cheveux ! Alors certes tous les dorniens ne vont pas hors de leur région mais quand ils en ont l'occasion ils vont partout, répondit-elle en regardant Etaine avant de laisser son regard vagabonder sur le jardin de Denfert. Ce sont deux grandes régions et je souhaite que toutes les régions de Westeros cessent de d'avoir un mauvais œil sur Dorne mais je suis heureuse de vous savoir si à l'aise parmi nous !

La Uller avait hâte que la maison Uller soit invitée au mariage pour pouvoir retourner à Lancehélion et revoir cette famille parmi laquelle elle avait grandit et était devenue une femme. Et surtout revoir sa tendre amie Nymeria, cinq ans qu'elles ne s'étaient pas revues et elle éprouvait toujours autant d'affection pour la princesse au sang chaud tandis que son coeur appartenait à Hussan.

- Vous disiez que nous avons des points communs. Alors vous savez manier les armes ? Lesquelles ? Je serais curieuse de voir comme vous vous débrouillez, ma lady, dit-elle en posant sur la valoise des yeux pétillants de défi.
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Jeu 7 Sep 2017 - 23:31





   

Etaine & Myriah
“Welcome to Hellholt”
R
ares étaient les Dorniens qui affirmaient, non sans honte, avoir déjà quitté leur région natale autant qu’aimée. Aussi, Etaine arqua un sourcil surpris quand elle le lui confia sans émettre une once de retenue. L’écoutant avec attention, le sourire de la Valoise s’élargit devant tout ce que la jeune femme pouvait lui donner à propos de ces contrées lointaine qu’elle ne connaissait que grâce à des ouvrages ou des histoires que l’on pouvait lui raconter, plus jeune. Elle imaginait déjà les couleurs vives des robes des dames venant de l’Est. Elle s’imaginait déjà dans une robe aux couleurs du soleil, étincelante, brillante, attirant les regards de tous ceux qui vivaient en Westeros pour mieux la remarquer encore. Alors la simple mention des cheveux colorés fit glousser Etaine qui s’imagina un court instant la tête que ferait son frère si elle osait paraître avec une telle apparence dans le Val. Pour peu, il était certain que Roslinn en tomberait dans les pommes pour de longues heures, choquée par l’audacieuse Colombe. Aussi, découvrir que les habitants du Sud se plaisaient à voyager en tout temps et en tous lieux rassura Etaine. Aurait-elle, elle aussi, l’occasion de pouvoir découvrir ce monde aux côtés de Tristam ? L’emmènerait-il, par-delà les mers et les océans afin de rencontrer des peuples aussi mythiques qu’inconnus ? La rêveuse brune sourit tendrement à cette idée, bien désireuse de s’envoler pour toucher le soleil quitte à se brûler.

Et finalement, devant le mariage entre Dorne et le Val, Myriah eut encore de douces paroles auxquelles Etaine sourit avec une sympathie profonde pour la jeune femme. « Là encore, je crois que cette aisance que j’ai acquise est un mérite que l’on peut attribuer à Tristam. Dès mon arrivée, il a tout fait pour que je me sente en cet endroit comme chez moi, dédiabolisant Lancehélion et son château princier, m’enseignant coutumes et rituels typiques à votre culture… Pas un jour il ne relâche son attention à ce sujet afin que je puisse me sentir en paix avec ces lieux autant que pour que vous, Dorniens, ne puissiez guère me tenir en rigueur mon statut d’étrangère… » Elle sourit, marquant sa gêne en jouant de ses doigts avec le tissu de sa robe. Comment les Dorniens ne pourraient-ils jamais la considérer autrement que comme étrangère, elle qui n’avait rien en commun avec ce pays où elle était arrivée plusieurs lunes auparavant. Et elle avait beau apprendre tous les secrets de Dorne, elle n’y était guère née.

Mais, relevant un autre de ses propos, Myriah relança la discussion sur un autre point, plus léger. Son sourire s’élargissant, elle reprit avec plus d’entrain. « J’ai appris à manier l’épée quand je vivais dans le Nord, il y a de ça quelques années. Mon cousin Theon n’a pas été difficile à convaincre, à dire vrai. Je pense qu’il aimait l’agressivité et la rage qui pouvait émaner de mon âme et souhaitait me montrer que l’on pouvait la canaliser, la contrôler. Mon frère n’en a jamais rien su et voilà bien des années que je n’ai eu l’occasion de pratiquer mais… Votre invitation est plaisante et l’idée de manier une lame, de nouveau, me renverra à un passé, certes froid, mais des plus agréables. Je serais donc honorée de me mesurer à vous-même si je ne peux que, d’avance, vous demander de me ménager… Sans compter que s’il l’apprend, Tristam vous demandera certainement de me laisser l’emporter. » Elle rit de nouveau avec tendresse avant de reposer son regard dans celui de Myriah. « Je ne sais comment vous remercier de votre sympathie, lady Uller… Si je devais être honnête envers moi-même, je vous avouerai que mes dernières visites dans les précédents fiefs n’ont eu de bon que la surface et les convenances habituelles… Les silences gênants se sont succédés autant que les regards mauvais. Vous êtes la première à vous montrer si attentionnée et je ne saurais jamais comment vous remercier de cela. » Elle inclina la tête en signe de respect avant de se lever avec vivacité, s’approchant d’un arbre à fruit qui lui étaient encore inconnu. « Maintenant, dites-moi, ma dame, qu’est-ce que ceci et peut-on seulement le manger ? »


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   Sam 16 Sep 2017 - 11:02

Your Highness, welcome to Hellholt Il était vraiment agréable de converser avec Etaine Arryn. C'était une femme qui était réellement intéressée pour s'intégrer et adopter la culture de Dorne et il était certain que son amour pour Tristam y était pour quelque chose. Et les paroles de la valoise à son propos sur le fait qu'il s’attelait chaque jours à lui apprendre cette méconnue région prouvait que tout était fait pour qu'elle se sente chez elle. La discussion des deux femmes revint sur un fait mentionné par l'une des deux : l'apprentissage du maniement de l'épée.

Myriah écouta attentivement Etaine lui expliquer comment elle avait apprit à manier une épée et elle se prit à imaginer une jeune fille aux cheveux noirs se battre à l'épée avec un visage inconnu, n'ayant encore jamais rencontré Theon Stark. La brune avait envie de voir ce dont était capable la fiancée du prince parce que tout Dorne apprécierait que leur princesse soit elle aussi une guerrière, même venue du nord des Montagnes Rouges. La valoise rit doucement avant de poser son regard sur celui de la dornienne et ses mots la touchèrent. Elle qui avait beau aimer Hussan de tout son être elle détestait être en présence de son beau-frère et de son épouse qui par des jugements les pressaient d'agir, de faire un enfant alors que la nature ne le permettait pas à Myriah. Elle se reprit avant que la moindre tristesse apparaisse sur son visage.

- C'est un réel plaisir que de parler avec vous, ma lady. Vous n'êtes pas ce à quoi on aurait pu s'attendre et vous êtes celle qui convient à Tristam et je suis certaine que le peuple de Dorne vous portera en haute estime, répondit-elle avec sincérité avant de se lever et de se tourner vers l'entrée du jardin où attendaient deux gardes de la famille Uller.Azzak veuillez chercher deux épées d'entraînement je vous pries !

Le dénommé Azzak inclina la tête et tourna les talons pour accomplir l'ordre de l'épouse Uller. Entre temps Etaine Arryn s'était levée pour s'approcher d'un des nombreux arbres fruitiers du jardin. Myriah ria aux éclats en entendant la question de sa future régente, elle fit signe au second garde de s'approcher et lui prit son poignard.

- Les fruits de cet arbre sont des grenades et oui cela se mange, dit-elle en regardant chaque fruits avant d'en prendre et d'y planter planter la dague du garde. Elle éloigna légèrement d'elle le fruit et tout en le découpant en deux elle poursuivit son explication, Ce fruit dispose d'une peau tellement dure qu'il peut tomber sur le sol il restera intact. Tenez, vous me direz ce que vous en pensez !

Elle lui tendit une moitié et garda la seconde pour elle et attrapa plusieurs de graines qu'elle mit ensuite dans sa bouche. Le fruit était parfaitement mûr, les graines étaient enrobée d'une pulpe d'un rouge sombre et le goût légèrement acidulé rappelait du citron. L'avantage de la grenade était qu'elle pouvait s'intégrer dans tous les plats de Dorne, qu'ils soient sucrés ou non et Myriah se demandait si les repas servit à la Arryn étaient aussi pimenté qu'à l'accoutumée ou s'ils avaient été adaptés à sa langue fragile du Val.

- Dame Myriah voici les épées, dit la voix d'Azzak en s'approchant avec deux épées émoussées. Ser Uller vous fait dire qu'ils viendront vous voir sous peu, l'idée d'assister à un duel de sa fiancée enchante le Prince, poursuivit-il.

Myriah hocha la tête et continua à manger de son fruit.
- A présent que nous nous sommes présentées, vous pouvez m'appeler Myriah, et dites-moi lorsque vous serez prête ! Un petit échauffement ne sera pas de trop étant donné que nous aurons des spectateurs, annonça-t-elle en lui adressant un nouveau sourire.
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Your Highness, welcome to Hellholt [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Principauté de Dorne
-