Partagez | 
 

 [FLASHBACK] Quand les grands esprits se rencontrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: [FLASHBACK] Quand les grands esprits se rencontrent   Ven 21 Juil 2017 - 11:30

Quand les grands esprits se rencontrent Il faisait chaud dans le désert de Dorne tandis que cinq cavaliers filaient sur les dunes pour traverser l'étendue sablonneuse. L'air pouvait brûler la gorge cependant les cavaliers étaient habitués à la chaleur bien que leurs journées étaient rythmées par des brises qui apportaient une fraîcheur bienvenue. Mais pour un des cavaliers, le plus jeune, la surface rocailleuse des montagnes rouges semblait bien loin à présent que la route pour Lancehélion était en grande partie parcourue.

Myriah Ferboys, fille aînée de Lord Lewyn Ferboys et de son épouse Elia, suivait un rude entraînement tardif au combat à l'épée sous les yeux impressionnés de son jeune frère Béric lorsque leur père était venu interrompre la session. La jeune fille aux longs cheveux châtain sombre savait depuis quelques temps qu'elle devrait quitter l'enceinte du château pour rejoindre une autre famille puissante de Dorne afin d'apprendre à être une dame respectable mais cette idée ne l'enchantait guère. Après avoir rassemblé ses affaires elle avait prit sa jeune jument et avec trois soldats elle était partit avec son père après de brefs au-revoir avec sa mère et son frère. Chevauchant aux côtés de son père elle profitait de chaque instants, écoutant la respiration de son cheval et le martèlement des sabots sur le sable.

- Lancehélion est vue, mon seigneur ! lança un soldat au bout de plusieurs heures de voyage et plusieurs arrêts dans des oasis pour ménager les chevaux.

- Tu serviras la Princesse Nymeria, tu apprendras beaucoup avec les Martell, dit Lewyn Ferboys à sa fille en lui jetant un coup d’œil avant de reporter son attention sur le chemin qu'ils avaient encore à parcourir et le soleil serait bientôt à son zénith. Si son père lui avait simplement annoncé qu'elle irait apprendre au sein d'une autre famille puissante de Dorne, il avait omit de lui annoncer qu'elle irait chez leurs régents. A présent qu'elle savait elle sentait son estomac se tordre sous la pression future de devoir adopter un comportement parfait auprès des Martell.

Le petit cortège arriva aux portes de la ville de Lancehélion lorsque le soleil atteignit officiellement son zénith et elle était loin de ressembler à tout ce qu'avait connu Myriah avant aujourd'hui c'est-à-dire Ferboys et le Tor. La ville en elle-même était belle avec ses nombreuses bâtisses claires mais le château avec ses remparts et son architecture ajoutait encore plus de beauté, rayonnant toute la culture et puissance dornienne. A l'entrée de la cité le groupe de cavalier fût accueillit par plusieurs soldats de la Princesse Myrcella qui les escortèrent jusqu'aux portes du château où la princesse les attendaient avec ses enfants, son frère et des servants. Si le père de Myriah avait l'habitude de comparer son épouse à une lune de Dorne, la Princesse Myrcella était un solleil. Elle était rayonnante dans cette robe colorée et elle dégageait beaucoup de fierté, ce qui ne manquait pas d'impressionner de l'héritière de Ferboys.
Les dorniens rocheux posèrent tous le pied à terre et les hommes des Martell firent de même avant d'emmener les chevaux aux écuries. Myriah, bien que gênée de voir autant de prestance, se redressait de toute sa hauteur pour éviter de paraître en décalage avec la famille princière. Quand elle vit son père effectuer une révérence elle comprit qu'elle devait faire de même et elle s’exécuta avant de suivre Lord Ferboys qui s'avançait vers la princesse.

- Princesse Myrcella, vous êtes aussi belle que le soleil est puissant en cet instant, déclara avec sincérité le père de Myriah, C'est un plaisir de vous voir à nouveau... Je vous présente ma fille, Myriah !

A ce moment précis il posa sa main sur l'épaule de Myriah pour la mettre un peu plus en avant et elle se raidis sous ce contact pourtant pas anodin. Elle regardait aléatoirement le Prince Tristam et la Princesse Nymeria et à présent elle devait regarder la régente, qui n'avait de cesse de l'impressionner par son charisme.

- Bonjour, ma dame, dit-elle simplement avant de regarder à nouveau les enfants de la princesse.



© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nymeria Martell
DORNE
■ Localisation : Lancehélion
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quand les grands esprits se rencontrent   Lun 24 Juil 2017 - 14:08



« Non, non, et non ! »

« A quel moment as-tu compris que je te laissais un quelconque choix, ma fille ? Tu as voulu apprendre les armes, fort bien, mais tu es aussi une Princesse, et je crois que nous savons toutes les deux que tu n’en as ni l’attitude, ni les manières. A partir de maintenant, tu auras des dames de compagnie, et tu apprendras les manières d’une dame de Cour. »

Nymeria fulminait littéralement. Elle n’avait aucune envie de devoir jouer à la Princesse, préférant de loin rejoindre son frère ainsi que ses compagnons dans leurs jeux et entrainements. Tristam, lui, suivait sa mère, marchant côte à côte avec la jeune dornienne tout en cachant le mieux possible le fou-rire qu’il se retenait de laisser éclater. La réaction de Tristam ne fit que braquer un peu plus la jeune Princesse, tandis que leur mère les guidaient vers l’entrée du palais, où les gardes ouvrirent les larges portes de la cour intérieure.

Du haut de ses treize ans, la jeune fille venait à peine d’entrer dans l’âge adulte, et ce fut ce moment que choisit sa mère pour décider qu’il était temps qu’elle ne soit plus uniquement que l’ombre de son frère. Après tout, si le premier hériterait un jour de Dorne, Nymeria, elle, contribuerait à raffermir les liens des Martell avec une autre Maison noble, et à assurer un soutien sans conditions. Elle devait donc apprendre à devenir une Dame, Myrcella le savait, et elle comptait bien dompter le tempérament de feu de sa fille. Pour ce faire, elle avait demandé à plusieurs famille noble de lui envoyer leur fille, qui pourraient sans aucun doute influencer Nymeria, et lui apprendre à cotoyer d’autres nobles que les compagnons de jeu de Tristam. La première à arriver était l’aînée des Ferboys, qui avait le même âge que sa furie de fille, et Myrcella espérait que celle-ci ne soit pas stupide au point de faire un scandale devant ses invités. En revanche, elle n’avait aucun doute sur le fait que la jeune Ferboys devrait faire preuve de patience, et probablement de beaucoup d’abnégation.

Nymeria, elle, était déjà en train d’échaffauder des plans qui lui permettraient d’échapper à cette nouvelle présence dès que possible. La forcer à se battre en duel avec elle ? Placer un scorpion du désert, inoffensif, bien sûr, dans sa couche ? Après tout, les filles ont toutes ces choses en horreur. Elle ne savait rien de cette Myriah qu’on lui imposait, et pourtant elle la détestait déjà. Comment pouvait-il en être autrement ? Probablement une autre de ces nobles de bonne famille, qui préféraient la couture et le chant à l’art de l’épée et aux aventures. Qu’importe, la jeune Princesse ferait en sorte que son séjour soit le plus court possible.

Tandis que le cortège arrivait, Myrcella lança un regard ferme à sa fille, comme si elle avait deviné ses intentions, et se contenta d’ajouter :

« Comporte toi comme une Princesse, Nymeria. Toi qui aime tant ressembler à ton frère, prends exemple sur lui également sur ce point. »

A ces mots, Nymeria se raidit, jetant un regard peu amène à son frère, qui se montrait déjà droit et digne, même s’il ne put s’empêcher de lancer un regard amusé à sa petite sœur. Elle avait horreur de ce genre d’événements, qui lui rappelaient bien trop que si sa position lui accordait nombre de libertés, elle n’était au final qu’une prisonnière de son titre. Néanmoins, elle tenta du mieux qu’elle pouvait d’adopter une expression neutre malgré l’énervement qui bouillonnait en elle.

Les Ferboys arrivèrent bientôt à leur hauteur, et leur seigneur s’inclina devant leur mère, complimentant Myrcella pour sa beauté, comme tous les seigneurs de Dorne. La Princesse Régente était en effet l’une des plus belles femmes de la région des sables, et il se murmurait partout que celle-ci ne serait un jour éclipsée que par celle de sa fille, dont on commençait à apercevoir les traits adultes à travers ses formes toujours un peu enfantines.

« Un plaisir partagé, seigneur Lewyn, bienvenue à Lancehélion. Cela fait bien trop longtemps que nous n’avions pas eu l’occasion de discuter, et je suis toujours curieuse d’avoir des nouvelles de nos frontières. Mais nous aurons tout le temps d’en discuter plus tard, nous ne sommes pas là pour ça en cet instant. »

La Princesse Régente s’approcha alors de la jeune fille, qui la salua poliment, visiblement intimidée par la présence régalienne de Myrcella. Nymeria ne put s’empêcher de sourire en coin à cette vue, visiblement Myriah ne serait pas difficile à impressionner, et donc à intimider.

« Bonjour Myriah, je suis heureuse de voir que Dorne pourra continuer longtemps à se vanter d’avoir les plus belles jeunes filles du continent.  Laisse-moi te présenter le Prince Tristam, mon héritier, et la Princesse Nymeria. Tu seras sa dame de compagnie ici, et j’espère que vous pourrez toutes les deux être amies.»

Si Tristam s’inclina de la manière la plus parfaite qui soit, Nymeria, elle, inclina simplement la tête, un sourire qui ne laissait rien présager de bon pour la suite, ce qui lui valut un regard assassin de sa mère, qui s’empressa d’éviter que l’on s’attarde sur ce manque de protocole.

« Monseigneur, je vous propose que l’on laisse nos filles faire connaissance, pendant que nous allons prendre une collation ? Nymeria, montre donc ta chambre à Myriah. »

La Régente n’ajouta pas la suite, mais son ton laissait bien entendre qu’elle n’accepterait pas le mauvais comportement de sa fille aujourd’hui, et qu’il valait mieux qu’elle se tienne à carreau. Sans vraiment attendre de réponse, Myrcella fit un geste et les portes du château se refermèrent, tandis qu’elle entrainait le Seigneur Ferboys vers l’une des nombreuses terrasses du palais. Les gardes, quant à eux, se virent conduits vers un endroit où ils pourraient manger et se reposer, laissant les trois enfants seuls.

« Lady Myriah, je vous souhaite la bienvenue à Lancehélion. Ne faites pas attention à ma sœur, elle est très gentille… Quand on la connaît. Et vous apprendrez à la connaître, j’en suis sûr. Je vous laisse d’ailleurs faire plus ample connaissance. »

Tristam lança alors un regard rieur à sa sœur, dont il pouvait voir à quel point elle était écoeurée par son déploiement de bonnes manières, avant de s’incliner brièvement et de s’éloigner, abandonnant la Ferboys entre les griffes de la plus jeune des Martell.

Un long silence s’ensuivit, pendant lequel Nymeria observa Myriah sous toutes les coutures, avant de soupirer longuement, et de prendre la parole :

« Bon, je suppose que je peux te montrer ma chambre, vu que visiblement tu vas souvent y être. »

La jeune Princesse traversa donc les jardins à grandes enjambées, sans vraiment faire attention à son invitée, se dirigeant vers la partie du château abritant ses appartements. Elle finit pourtant par ralentir quand elles arrivèrent à hauteur du bassin principal du jardin, une idée lui étant passée par la tête. Nymeria se tourna donc vers Myriah, tout sourire, avant de lui demander le plus innocemment du monde :

« Et donc, qu’est ce que tu préfères ? La couture ? La danse ? Oh, je parie que tu aimes toutes ces histoires de princesses sauvées par des chevaliers ! »

Oui, Myriah devait vraiment être de ce genre là, c’était sûr.


code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quand les grands esprits se rencontrent   Mar 25 Juil 2017 - 12:13

Quand les grands esprits se rencontrent Myriah ne voulait pas. Elle ne voulait pas quitter le château familial pour devenir une dame et apprendre tout ce que les lady de Westeros faisaient de leurs monotones journées. Lorsque son père lui annonça que ce serait chez les Martell qu'elle vivrait, la jeune Ferboys éprouvait des sentiment encore plus mitigés sur le propos. Comment étaient les Martell, la famille princière ? Serait-elle bien accueillie ? Comment réagirait la princesse Nymeria, elle dont tout le monde disait qu'elle était rebelle ?

La jeune fille laissa sont père complimenter la princesse Myrcella pour pouvoir jauger du regard Nymeria qui semblait déjà faire de même. Elle salua la régente, grandement impressionnées parce la présence que cette dernière dégageait naturellement, qui s'approcha d'elle pour ensuite lui présenter ses enfants. Myriah sourit lorsque le prince s'inclina comme le protocole le voulait et ce sourire manqua de s'effacer lorsque la jeune princesse se contenta d'incliner la tête avec un sourire. La princesse Myrcella s'empressa ensuite d'inviter le Gardien de la Voie de Pierre d'aller boire une collation pendant que les enfants feraient connaissance et lorsqu'elle demanda à sa fille de montrer sa chambre à la Ferboys cette dernière se tourna vers son père en lui lança un regard qui disait clairement qu'elle ne voulait pas visiter une chambre. Lord Lewyn se contenta de lever les yeux au ciel avec un léger soupir avant de lui lancer un regard encourageant puis de suivre la régente de Dorne.

Plusieurs secondes s'écoulèrent avant que les trois enfants ne se retrouvent seuls et le premier à prendre la parole fut le prince qui accueillit Myriah pour ensuite l'encourager à ne pas faire attention à ce que pouvait faire sa sœur, qu'elle était gentille quand on la connaissait. La jeune fille voulait bien croire le prince et c'est ce qu'elle décida de faire.

- Merci pour votre accueil, Prince Tristam. Je suis certaine qu'avec votre sœur nous deviendront de grandes amies ! répondit-elle poliment avec un grand sourire.

Le prince regarda ensuite sa sœur avant de rapidement s'incliner et de partir, laissant les deux jeunes filles toutes seules et qui entreprirent de se jauger du regard pendant de longues secondes. Nymeria soupira avant de déclarer qu'elle allait lui montrer sa chambre et elle partit à travers les jardins du palais de Lancehélion, à pas rapides, en ne se préoccupant guère de savoir si sa désormais dame de compagnie suivait ou non. Myriah soupira à son tour avant de suivre au pas de course la princesse qui finit par ralentir au niveau du bassin principal du jardin avant de se tourner vers la Ferboys et de lui demander, avec un grand sourire aux lèvres, ce qu'elle aimait : la danse, la couture, les histoires de princesses sauvées par des chevaliers. La fille des montagnes rouges leva les sourcils, étonnée de la question et surtout outrée que les premières questions de la princesse concerne des activités que Myriah haïssait par-dessus tout.

- Rien de ce que tu viens de me citer, commença-t-elle en plissant légèrement les yeux avant de se reprendre et de garder un sourire, Je préfère monter à cheval et m'entraîner avec le maître d'arme de Père ! Et toi ? Tu aimes danser et faire de la couture ? Ou alors ce sont les histoires de princesses sauvées par les chevaliers que tu préfères ?

Myriah essayait de rester courtoise, en face d'elle il s'agissait tout de même de la fille de la Princesse Nymeria Martell, mais un ton narquois -preuve qu'elle se retenait- était apparu bien malgré elle sur la fin de sa réponse. Princesse ou non, elle saurait se défendre si elle la cherchait.
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASHBACK] Quand les grands esprits se rencontrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyensdiscutent des événements ; les petits esprits discutent des gens. | PV Helvia
» Les grands esprits se trouvent toujours [Pv Carl/Iosa/Vindi]
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]
» Quand deux grands karatekas se tape dessus, ...poussez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Principauté de Dorne :: Lancehélion
-