Partagez | 
 

 (FB) A cœur loyal, amitié invincible. ♦ Daenys & Elinor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: (FB) A cœur loyal, amitié invincible. ♦ Daenys & Elinor   Ven 4 Aoû 2017 - 18:14




A cœur loyal, amitié invincible

« Lady Elinor ? Cette malle est prête. » La jeune servante s’inclina devant la jeune femme qui hocha la tête, n’omettant pas de lui signaler qu’elle devait donc aller prévenir les hommes chargés de porter les bagages de la princesse à bord de son bateau. Ce soir, la Princesse Daenys ne serait plus à Port Réal et aurait déjà très certainement rejoint Peyredragon. Le conflit s’annonçait un peu plus chaque jour et, sous le conseil avisé de nombreuses personnes, la douce princesse dragon avait cédé afin de préserver sa vie et ses forces loin de toute l’agitation de la Capitale et de la Révolte qui menaçait de gronder un peu plus chaque jour. Quand elle avait annoncé la nouvelle à ses dames de compagnie, Elinor avait senti son cœur se briser car la présence de la princesse à ses côtés la rendait plus forte tant face aux murmures de la bataille à venir que face à Maegor.

Elle quitta la pièce pour rejoindre Daenys qui se trouvait loin de ses appartements, laissant les directives de son voyage à venir à la douce Bieffoise de naissance qui avait fait valoir son autorité auprès de tous les serviteurs du Donjon Rouge. Mais à présent que les préparatifs s’achevaient, l’araignée devait s’en retourner vers sa maîtresse afin de la prévenir que, bientôt, elle pourrait monter à bord et quitter les lieux. Vêtue d’une robe d’un gris foncé, le tissu avait été brodé de manière à rappeler tant le blason des Piète, comme si des milliers d’étoiles argentées scintillaient, que celui des Tyssier, de petites araignées rouges ornant merveilleusement le tout. Depuis peu de temps, il s’agissait de sa robe préférée. Bien plus que toutes celles que Maegor pouvait lui offrir. De cette relation sordide, seul Valyron de Mantarys était au courant, informé par la jeune victime elle-même de toute l’horreur que le Roi avait usé sur sa personne pour mieux la contrôler. Elle n’avait su se résoudre à aborder ce sujet avec Daenys, craignant certainement le jugement de cette princesse qu’elle estimait certainement autant que la mère qu’elle n’avait plus. Et puis, malgré tout, elle ne pouvait non plus ignorer l’amitié de la mère dragon pour son époux, le seigneur Ondrew Piète, et elle craignait fortement qu’elle n’aille, de son plein gré ou non, lui dévoiler les secrets de la petite araignée.

Elle traversa de nombreux couloirs, saluant d’un hochement de tête parfois hautain les quelques membres de la Cour qui n’avaient pas fui ou qui ne restaient pas cachés dans leurs chambres. Ce genre d’activité l’éloignait de Maegor et ça, c’était l’un des plus grands plaisirs qu’avait Elinor dans cette situation. Le Roi la faisait demander un peu plus chaque jour, lui assurant qu’il envoyait Ondrew s’épuisait sous une montagne de travail autant que celle-ci pourrait le tuer si elle daignait ne pas venir. Alors la brunette cédait un peu plus chaque jour du terrain au cruel monarque, parfois uniquement pour qu’il apprécie sa compagnie, d’autres fois pour qu’elle lui serve d’exutoire. Depuis l’annonce de la grossesse de Jeyne et toutes les révélations qui s’en étaient suivi entre le Roi et sa maîtresse, Elinor appréhendait toujours plus ces instants passés avec le Cruel qui essayait de la rendre toujours plus docile, avec son consentement ou non.

Elle ferma les paupières un court instant avant de passer sur les remparts où la Princesse se trouvait, dévisageant l’horizon. Toujours, cette femme avait été un modèle pour l’enfant naïve arrivée du Bief. Quand, en plus, elle avait fait le choix de la prendre sous son aile pour s’en faire une alliée à la Cour, Elinor n’avait souhaité la décevoir et espérait réellement que le peuple pousse la révolte pour que Daenys puisse faire parler sa popularité. Avec le soutien de Rhaenys, tout ceci serait possible et une nouvelle ère Targaryen s’annoncerait plus douce et plus belle. Mais pour préparer cela et rester en vie, la dragonne devait partir, au plus grand regret d’Elinor. S’approchant d’elle dans le silence, elle finit par arriver à ses côtés. « Princesse Daenys. » Elle exécuta une parfaite révérence avant de relever ses yeux noisette pour le splonger dans ceux améthyste de la Valyrienne d’origine. « Les préparatifs se terminent. Lady Sombrelyn viendra nous avertir quand tous vos bagages seront montés à bord de votre bateau, permettant ainsi votre départ. » Des politesses et un devoir irréprochable, voilà ce qui transparaissait dans les paroles de la jeune femme qui, pourtant, sentait son cœur se fendre de nouveau. Elle aurait tout donné pour suivre Daenys, bien qu’elle ne le l’ait pas demandé, mais son époux resterait ici et si elle souhaitait le sauver, c’était ici également qu’était sa place. Peut-être Ondrew ne comprendrait-il pas ce choix, mais il valait mieux pour eux qu’il n’en découvre jamais les véritables raisons. Avec toute la douceur du monde et une mine plus soucieuse, sa main se posa sur celle de la princesse, posée sur le rempart. « Mes prières vous seront dédiée en cette journée pour que votre voyage ne se fasse sans embûche et que vous puissiez regagner Port Réal au plus vite, par la suite. »

© Belzébuth

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Daenys Targaryen
COURONNE
MessageSujet: Re: (FB) A cœur loyal, amitié invincible. ♦ Daenys & Elinor   Sam 9 Sep 2017 - 1:10

Il était temps de quitter la capitale. Les évènements s’enchaînaient bien trop vite, tout semblait aller à une allure qui me déplaisait. J’avais tant fait pour ma famille, pour faire en sorte d’assurer notre pérennité et m’étais saignée, j’avais vécu le malheur et ne pouvais que quitter ces terres. On m’avait tant dit, toute personne proche de moi m’avait fait savoir cet avis et me l’avais dis. « Votre altesse, vous devez vous en aller. Rejoignez Peyredragon, la guerre gronde et vous devez être loin quand elle sera à nos portes. » J’avais toujours été très bien entourée, ce qui m’avait valu se surnom si particulier de mère-dragon, prenant soin de ceux à mes côtés. Personne ne pouvait dire le contraire, ceux qui étaient avec moi semblaient d’une dévotion rare et c’était dû à cela, non pas qu’à eux, dont les voeux indirectes avaient été prononcés. C’était aussi parce-que j’étais d’une extrême douceur, prenant soin de qui était à mes côtés. Une princesse qui ne semblait pas vouloir imposer sa présence, ni son avis, qui semblait à l’écoute, une princesse comme on en voyait peu, voilà ce qu’il se disait à mon sujet. À cela s’ajoutait une femme pieuse, ce qui lui attirait, grâce à toutes ces qualités, l’amour du peuple. J’offrais toujours cette merveilleuse image, avec des manières si raffinées que l’on pouvait presque croire que j’avais peur de me blesser. Mais mes proches le savaient, le dragon qui sommeillait en moi était plus féroce que n’importe lequel. Depuis toujours, je savais ce que je voulais et j’avais un but bien défini, je saurais y parvenir. Le moment venu. J’avais toujours soutenu mon frère, pour le bien de notre famille et de notre royaume, pour en assurer la cohésion. Peut-être m’étais-je fourvoyée, mais pour l’heure, j’avais décidé d’écouter les conseils qu’on me prodiguait, car cette fois-ci, ce n’était pas moi qui en donnait. Mais on m’avait tant éloigné de la capitale durant ma jeunesse, qu’une fois encore j’avais l’impression qu’on me forçait à partir. J’étais consciente de la vérité, que je devais y aller pour sa sécurité et cela allait m’éloigner de la cour, de mon mariage qui était plus que malheureux.

J’avais demandé à ma dame de compagnie la plus proche, celle avec qui j’aimais me confier sur de nombreux sujets, de s’occuper des préparatifs de ce voyage. J’avais toute confiance en elle, ainsi j’avais pu profiter de ce moment pour me promener une dernière fois dans les couloirs du donjon rouge et à l’extérieur, avant mon départ. Seule, suivie de loin par deux servantes venant combler mes moindres désirs, s’il y en avait. Mais il n’y en avait pas. Je n’avais pas touché à mon assiette le midi, je n’avais pas eu faim et rien ne me donnait envie. Un simple calme apparent, que je montrais à tous. On s’abaissait à mon passage, respectant le rang qui était le mien et j’affichais un sourire sympathique, presque timide, faisant honneur à ma réputation. Mais je savais l’avidité des membres de la cour, de ceux qui m’approcher pour obtenir mes faveurs. Certains m’offraient quelques paroles, me souhaitant une bonne traversée sur cette mer qui pourrait s’avérer tempétueuse, à moins que le temps ne soit clément. Je l’espérais, j’aimais prendre le bateau pour me rendre dans la demeure ancestrale de notre famille mais souhaitais être arrivée au plus vite.

J’avais atteint les remparts depuis plusieurs minutes, quand j’entendis des pas résonner. D’un mouvement de tête, j’avais constaté que c’était ma précieuse dame de compagnie à qui j’adressais un sourire agréable. « Lady Elinor. » Le sourire ne tarissait pas, tandis que la jeune femme plongeait ses yeux dans les miens. « Merci à vous, j’espère que cela ne fut pas compliqué de réunir toutes mes affaires pour ce voyage. » La proximité entre nous deux n’empêchait nullement un respect mutuel, comme deux égaux et c’est ce qu’on était, au fond. Je le pensais, j’avais un rang plus élevé que le sien, je faisais parti de la famille royale mais j’avais été bien trop dépendante d’elle pour la définir autrement. « Et les miennes seront pour vous, je regrette de ne pouvoir vous avoir à mes côtés, mais je comprends pleinement vos raisons. » Elle devait rester avec son mari, c’était naturel. « J’espère que vous ne m’en voulez pas. » J’avais à coeur les sentiments de celle que je pouvais considérer comme une amie, je savais qu’être à la cour n’était pas simple. « Venez, marchons ensemble. » D’un pas lent, je me mettais en route. Mon fin sourire s’était affinée, étirant le coin de mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: (FB) A cœur loyal, amitié invincible. ♦ Daenys & Elinor   Lun 11 Sep 2017 - 19:02




A cœur loyal, amitié invincible

La proximité entre les deux femmes n’était dû ni à leur âge, ni à leur position sociale. Elle s’était construite durant ces quelques mois, encouragée par Ondrew Piète qui appréciait voir sa jeune et fraîche épouse capable de se rendre utile et agréable à la Mère-dragon. L’araignée elle-même s’était surprise à apprécier ce rôle de dame de compagnie qu’elle avait pourtant d’abord un peu boudé, s’insurgeant que, de par le statut de son époux, c’était à elle d’avoir de telles amies et non pas de jouer ce rôle. Mais le maternalisme de Daenys et le fait que cette position pouvait lui permettre d’échapper à Maegor avaient rapidement rendu tout ceci bien plus agréable pour la jeune femme qui avait trouvé refuge auprès de la Princesse sans que celle-ci ne puisse savoir quel salut elle offrait à sa protégée. Aussi, quand la princesse fit une remarque quant aux préparatifs qu’elle avait imposé à la jeune fille, Elinor eut un large sourire. « Quelle dame de compagnie serais-je si je n’étais guère capable d’une telle chose ? J’espère simplement ne rien avoir oublié qui vous serait important, puisque nous ignorons quand vous serez de retour parmi-nous… » Et cette simple pensée était dure pour la native du Bief qui espérait bien voir le monde s’éclaircir à nouveau dès lors que Maegor aurait chuté de son trône. Et surtout, son propre monde.

Daenys eut la sympathie de renvoyer sa bienveillance à l’égard de la brune, revenant sur le fait qu’elle comprenait les raisons de son absence dans ce voyage. L’araignée baissa légèrement le regard. Toujours, elle avait été trop honteuse de sa situation pour se confier à quelqu’un, ne l’ayant fait qu’avec Valyron de Mantarys qu’elle jugeait digne de confiance autant qu’il était devenu un ami cher à son cœur. Mais révéler tout ceci à la princesse, serait-ce une erreur ? Elle n’aurait pu arrêter Maegor car si elle l’avait tenté, Ondrew aurait été puni et la jeune fille n’aurait plus rien eut en ce monde qu’il vaille la peine de vivre. Mais au plus profond d’elle, sa loyauté envers Daenys la poussait un peu plus chaque fois à lui révéler tant sa liaison avec le Roi que le chantage qui en était à l’origine.

Entraînée par la mère d’Aemon, autre ami sincère d’Elinor, elle se plaça à côté d’elle et calqua sa démarche sur la sienne, revenant cependant sur les quelques paroles qu’elle venait de lui offrir. « Vous en vouloir ? Votre Altesse, je connais bien des femmes en cette Cour qui vous envient mais aucune ne vous en veut de vous montrer prudente et avérée. Une véritable bataille s’annonce et nul ne sait quel en sera l’issue… J’ose espérer que le Donjon Rouge sera toujours debout quand vous reviendrez. » Sans quoi, elle serait probablement morte. Les pensées d’Elinor lui rappelèrent alors ce que Valyron avait pu lui dire au sujet de Maegor. Il était prêt à réduire la ville en cendres si cette dernière devait tomber aux mains des ennemis. Un avenir qui fit frissonner la jeune femme des pieds à la tête. Le silence retomba un instant, comme bienvenu dans cette conversation qui avait le goût amer des adieux. Relevant le regard vers la princesse, elle eut de nouveau un sourire affectueux pour elle. « Je veillerais sur votre fils, je vous le promets… S’il y a quoi que ce soit que je puisse faire d’autre, faites le moi savoir, je m’y attellerais. »

© Belzébuth

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
 

(FB) A cœur loyal, amitié invincible. ♦ Daenys & Elinor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne :: Port-Réal
-