Partagez | 
 

 LOIS ▲ Précisions sur le Droit en Westeros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: LOIS ▲ Précisions sur le Droit en Westeros   Dim 13 Aoû 2017 - 9:41



Les Lois en Westeros
« Petites précisions légales »



Dans un contexte médiéval comme celui d'After The Conquest, la vie est régie par des lois qui sont parfois peu claires. A cette époque, on se transmet les lois de manière orale la plupart du temps, et chaque seigneur l'exécute un peu à sa propre manière. Il faut chercher dans les grands centre administratifs (Port-Réal, Villevieille, Lancehélion...) pour trouver des exemplaires des chartes de loi qui régissent Westeros.

Cette annexe a donc pour objectif de vous famliariser avec certaines lois en vigueur dans l'univers de Game of Thrones. En cas de doute, n'hésitez pas à contacter un membre du staff.

Pour faciliter votre navigation, il vous suffit de cliquer sur le nom d'une loi pour y accéder directement : 

Les règles de succesion
Les noms d'épouse 





rédaction by ATC, code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Re: LOIS ▲ Précisions sur le Droit en Westeros   Dim 13 Aoû 2017 - 9:42




Les règles de succession
« qui va hériter ? »



Avant toute chose, il est important de préciser que cette annexe n’est pas absolue et que – dans des circonstances appropriées – les règles de succession peuvent être impossibles à appliquer ou aisément bafouées. Comme le disait George R R Martin :


Dieu a écrit:

The short answer is that the laws of inheritance in the Seven Kingdoms are modelled on those in real medieval history... which is to say, they were vague, uncodified, subject to varying interpretations, and often contradictory.

Pour faire simple, les lois de succession dans les Sept Couronnes sont basées sur celles de la véritable histoire médiévale… donc vagues, non-codifiées, sujettes à diverses interprétations et souvent contradictoires.

Joie. Pour simplifier tout cela, nous vous proposons donc un résumé de ce qui se passe le plus souvent, et quelle sont les différentes lois de succession au sein d’ATC.

La primogéniture agnatique-cognatique
Au sein des Sept Couronnes, il existe plusieurs règles de successions distinctes en fonction de l’endroit où l’on se trouve. Dans la plupart des régions, il s’applique la succession de tradition médiévale, en tout cas celle qui fut la plus répandue : la primogéniture agnatique-cognatique, c’est-à-dire que les enfants héritent du titre de leur parent avec une priorité pour les garçons sur les filles. En cas d’absence d’héritier mâle, la règle s’applique aux filles du parent de la même façon. L’ordre de priorité entre héritiers est donc le suivant : d’abord le sexe de l’enfant, puis son âge.

En résumé, dans une famille de trois garçons et trois filles, les trois garçons seront prioritaires par ordre de naissance, puis viendront les trois filles, par ordre de naissance également.

Il y a toutefois deux exceptions concernant les filles :
- Une cadette n’ayant pas encore été mariée ou ayant été mariée en union matrilinéaire (où les enfants prennent le nom de famille de leur mère) aura la priorité sur ses sœurs ainées ;
-Une cadette ayant un héritier mâle aura également préséance sur ses sœurs.

L’union matrilinéaire
Dans le cas d’une union matrilinéaire, les enfants issus du mariage hériteront du nom de leur mère et non pas de celui de leur père. Comme il est difficile de convaincre un jeune homme – ou ses parents – d’abandonner son nom pour celui de son épouse, ce type d’union reste rare. Il s’agit souvent, pour une famille n’ayant plus que des filles en ligne de succession, de l’ultime moyen pour assurer la sauvegarde du nom de la maison.

Perte du droit de succession
Il existe quatre cas de figure qui peuvent résulter de la modification de l'ordre d'héritage en cas de perte du droit de succession d'un héritier :


    Le renoncement :
    Il est possible pour un héritier de renoncer à son droit à hériter et de se déclarer en dehors de la ligne de succession. Ce faisant, cette décision n'est pas à prendre à la légère puisqu'il renonce à toute revendication -pour lui et ses descendants - sur le titre auquel il renonce.

    La désignation d'un autre héritier :
    Parfois, il peut arriver que le seigneur désigne un nouvel héritier, celui-ci est alors considéré comme "héritier désigné". En ce cas, l'héritier désigné devient premier en ligne de succession, suivi du reste de ceux qui devaient hériter en temps normal.

    L'entrée dans un ordre spécifique :
    Pour la plupart sacrées, ces organisations demandent à ceux qui choisissent (ou non) de les rejoindre de renonce à toute prétention sur des titres terrestres et de faire voeu de célibat. Liste non-exhaustive des concernés :
    Frère juré de la Garde de Nuit, frère juré de la Garde Royale, mestre, septon/septa, ou encore soeur du Silence.

    La déchéance :
    Sort réservé aux traîtres les plus infâmes, la déchéance ôte à toute personne condamnée le droit de porter les armes de sa maison et toute prétention sur les titres dont elle pouvait hériter. La sentence s'applique aussi à toute la descendance de la personne condamnée.



Entrée dans la ligne de succession
Dans certains cas très rares, il est possible de voir la ligne de succession être modifiée par la légitimation d'un bâtard du seigneur. Bien que sa revendication puisse être questionnée, il est considéré comme un enfant naturel dès sa légitimation et prend donc place là où prendrait place un enfant légitime se tiendrait dans la ligne de succession. Si un bâtard légitimé est le tout premier enfant qu'a eu un seigneur, il devient donc héritier de son titre.

Le cas particulier dornien
En principauté de Dorne, la tradition héritée de la Reine Guerrière Nymeria veut qu'au sein de la maison princière Martell, l'héritage revient au premier né et ce qu'il s'agisse d'un garçon ou d'une fille, d'un enfant légitime ou d'un bâtard. De même, lorsqu'une Princesse Régente décède après avoir eu des enfants avec un lord d'une maison majeure ou mineure, leurs enfants héritent du nom Martell.
Dans les faits, il s’agit d’une adaptation de la succession cognatique pure qui met sur un pied d’égalité filles et garçons

L’exception des Iles de Fer
Si, selon toute vraisemblance, les titres seigneuriaux fer-nés se transmettent dans la plus pure tradition agnatique-cognatique, il en est différent pour le rang de seigneur suzerain/roi des Iles de Fer.
En effet, le titre est une succession élective où chaque seigneur des Iles de Fer est un électeur. Le titre n’est pas non plus héréditaire au sein de la seule famille suzeraine. N’importe qui peut se présenter et être élu. Dans les faits, il arrive parfois que le titre soit usurpé par la force, comme cela peut arriver ailleurs.

code by ATC.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Re: LOIS ▲ Précisions sur le Droit en Westeros   Dim 13 Aoû 2017 - 9:42




Les noms d’épouse
« quel nom adopter? »


Au sein de Westeros, les grands et petits seigneurs organisent souvent des mariages. Source de pouvoir, d’influence et de prestige, ce pilier de toutes les religions du continent détermine souvent la politique et la diplomatie entre les nobles. Comme au sein de notre propre monde médiéval, les mariages apportent de nombreuses choses aux deux familles représentées, mais surtout une alliance des plus solides lorsque les époux sont proches du pouvoir seigneurial, voire quand ils en sont l’incarnation même.
Toutefois, dans ce genre de moment, une chose très importante doit être prise en compte dans ces unions : le rang des mariés. S’il n’est pas rare de célébrer des mariages entre deux personnes venant de maisons de rangs différents, il n’en reste pas moins que cela peut parfois causer des dissensions, voire des oppositions franches.
Aussi, dans cette annexe légale, nous vous proposons de vous aider à déterminer comment nommer vos personnages féminins et mariés. Avant toute chose, il est nécessaire de bien considérer la hiérarchie suivante entre les maisons nobles de Westeros :


Famille de chevalier
"Ser", ou chevalier, est le plus petit titre de noblesse qui soit. Les chevaliers n’ont pas de fiefs, quand bien même ils ont été oints devant les Sept. La plupart des chevaliers logent ainsi directement dans le château de leur seigneur-lige pour lequel ils combattent généralement dans la cavalerie lourde. On précisera également que le titre de chevalier est directement lié à la religion des Sept ; ainsi, dans le Nord, il n'y a pas de chevaliers en tant que tels. Ser Duncan le Grand et Ser Bronn de la Néra sont de parfaits représentants de ce rang.


Famille de chevalier fieffé
Les chevaliers fieffés sont les plus faibles vassaux qu’il existe. La plupart d’entre eux ne disposent de guère plus qu’une tour ou un petit manoir fortifié et leur domaine ne s’étend rarement au-delà d’un village et de ses champs. Ser Gregor Clegane est un bon exemple de chevalier fieffé.


Famille mineure
Bien plus puissantes que les chevaliers fieffés, les familles mineures représentent l’ossature de la noblesse westerosie. La plupart des maisons nobles du continent sont catégorisées comme mineures, quand bien même l’on trouve de sensibles différences entre elles. Ces maisons ont souvent des domaines de taille raisonnable et de prospérité moyenne. La plupart des maisons mineures ont un fief fortifié capable de soutenir un assaut et un siège. Seules, les familles mineures ne sont pas très puissantes, mais coalisées et bien coordonnées, elles peuvent faire chuter les plus puissants. Les familles Tyssier, Piper, Cassel ou encore Borrell sont représentatives de la puissance toute relative de ce type de vassal.


Famille importante
Les familles importantes sont les plus puissants vassaux que peut compter une région. Souvent, ces maisons disposent de terres et de troupes considérables par rapport aux familles mineures. Les mariages avec ces familles sont convoités par tous : maisons de rang inférieur cherchant à s’élever parmi leurs pairs, maison suzeraine voulant sécuriser une alliance interne, voire même la famille royale désireuse de ne pas donner trop d’importance aux maisons suzeraines. Certaines de ces maisons importantes le sont tellement qu’elles peuvent même prétendre à renverser leur suzerain, comme les Reyne de Castamere ou les Hightower de Villevieille. Certaines familles importantes ont même des maisons moindres rattachées directement à leur autorité.


Famille suzeraine
Les maisons suzeraines sont pour certaines les anciennes maisons royales des royaumes qui contrôlaient Westeros. Elles sont au nombre de sept et toutes sont vassales de celui qui occupe le Trône de Fer. La richesse de ces maisons est souvent très importante et leur influence l’est tout autant. Un mariage avec une famille suzeraine est l’une des plus belles alliances qu’il soit, et leurs membres sont souvent très courtisés. Les familles Stark, Arryn, Baretheon, Tully, Lannister, Tyrell et Greyjoy sont les sept familles suzeraines des Sept Couronnes.


Famille royale
Les plus puissantes d’entre toutes. Les maisons royales de Westeros sont actuellement au nombre de deux : la famille royale Targaryen, qui régne sur le Royaume des Sept Couronnes depuis Port-Réal ; et la maison princière Martell, qui dirige Dorne depuis son fief de Lancehélion. Le pouvoir et l’influence de ces deux maisons sont sans commune mesure, en particulier pour la maison au Dragon, qui contrôle la grande majorité du continent. Ce sont les partis les plus prestigieux que n’importe quel noble peut espérer trouver pour l’un des siens. Pour des raisons évidentes, les mariages avec ces maisons sont rares et résultent souvent de longues négociations, tant la portée diplomatique et politique est importante. Il est très rare de voir une femme de maison royale prendre le nom de son époux.



Ceci étant dit, nous arrivons désormais à la partie vous permettant de déterminer le nom des personnages féminins mariés sur After The Conquest :

C’est au choix de l’intéressée. Généralement dans le monde féodal les femmes des petites maisons nobles prennent le nom de famille de leur(s) mari(s), mais elles peuvent décider de garder le leur. Si la famille de la femme est significativement plus élevée que la famille du mari, ou qu'elle devient veuve, la femme peut choisir d'utiliser principalement son nom de jeune fille.

En résumé, si le rang de la maison de l’époux est supérieur à celui de la maison de l’épouse, il est commun de voir l’épouse adopter le nom de son mari. Toutefois, si la maison de l’épouse est de rang égal ou supérieur, il ne serait pas étonnant de la voir conserver son nom de jeune fille. De plus, une femme noble porte le titre de Lady ou Dame de sa maison (exemple : Lady Omble ou Dame Crane). Lorsqu'elle est mariée au seigneur de sa maison, elle peut également porter le titre honorifique de Lady ou Dame du fief (exemple : Lady de la Griffonière ou Dame de Castral-Roc). Enfin, lorsqu'une femme est mariée à un suzerain, elle peut en plus porter le titre de Suzeraine de la Région ou encore Dame de la Région (exemple : Suzeraine du Conflans ou Dame du Val).

Enfin, certaines peuvent décider de se présenter en fonction de leur interlocuteur. On peut penser à Catelyn Stark née Tully, qui, en fonction des occasions, se présente comme une Stark ou une Tully.

Maintenant que ce point est précisé, c’est à vous de jouer !

code by ATC.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: LOIS ▲ Précisions sur le Droit en Westeros   

Revenir en haut Aller en bas
 

LOIS ▲ Précisions sur le Droit en Westeros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La misère nous donne le droit de transgresser toutes les lois
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le droit d'objection du Président de la République

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

Night gathers and now, my watch begins

 :: Les Règles du Roi :: Annexes
-