Partagez | 
 

 Rencontre sous haute tension

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Rencontre sous haute tension   Mar 22 Aoû 2017 - 16:06

Rencontre sous haute tension La délégation dornienne avait quitté Lancehélion voilà deux semaines et en milieu de matinée elle venait d’entrer à Port Réal, la capitale de Westeros ; elle était composé de plusieurs familles ayant accepté de se rendre au mariage comme les Dayne, Wyl, Allyrion, Noirmont, Dalt, Qorgyle ou encore les Satangar et l’absence de la maison Uller apportait une certaine joie à la Ferboys qui en exécrait le couple régent. Avec le couronnement du Prince Jaehaerys sous peu la ville grouillait de vie et rendait chaotique la procession de la conseillère de la Princesse Nymeria et de ses hommes mais malgré le bruit ambiant la brune pouvait entendre les chuchotements à leur encontre ainsi que sentir le poids des regards curieux, après tout Dorne reste un mystère pour beaucoup et la conseillère faisait transporter les tonneaux de vin ainsi que des matières tout droit venues de sa région en guise de cadeaux pour le mariage. Mais d'ordinaire il était de coutume que les regards se tournent vers les dorniens, eux qui étaient vêtus différement du reste de Westeros avec ces couleurs éclatantes et ces tissus légers adaptés pour la chaleur. Les rares fois où Myriah Ferboys s’était rendue à la capitale elle avait conservé un souvenir d’une ville correcte et ambiguë dans le sens où la religion était présente mais dans le même temps l’alcool coulait à flot et des bordels était ouverts dans la rue de Silk. Une des montures hennit lorsqu’un passant coupa brusquement leur route pour rejoindre l’autre côté de la rue ce qui agaça la dornienne, le chemin risquerait d’être long jusqu’aux portes du château mais avec le soleil qui ne tarderait pas à atteindre son zénith les habitants de Port Réal auraient tôt fait de rentrer chez eux pour s’abriter de la chaleur qui se faisait déjà étouffante. S’ils prenaient un tant soit peu exemple sur Dorne ils cesseraient toute activité jusqu’au crépuscule pour éviter de s’évanouir en plein travail.

Une fois le cortège arrivé aux portes la dornienne s'empressa de descendre de cheval pour pouvoir aisément ouvrir une gourde de vin dont elle bût plusieurs gorgée tandis que ses compatriotes faisaient de même. Elle referma la gourde pour ensuite la rendre à un de ses gardes. L’architecture du Donjon Rouge faisait ressortir la puissance de ses occupants et cela s’arrêtait là pour la dornienne, elle trouvait le château impersonnel et sans âme par rapport au Vieux Palais e Lancehélion. L’homme qui portait l’étendard Ferboys alerta la jeune femme qu’un groupe de soldat de la maison Baratheon arrivait et elle les attendis de pied ferme.

- Lady Myriah Ferboys, le Seigneur Robb Baratheon, Main du roi Jaehaerys, vous demande ! Annonça le plus haut gradé des soldats.

A peine venait-elle d’arriver que les obligations pointaient le bout de leur nez, c’était ça d’être l’ambassadrice de Dorne en l’absence de Nymeria. La brune acquiesça et accompagnée de trois membres de sa garde personnelle elle suivit les hommes du jeune seigneur d’Accalmie, vers la Tour de la Main. Ils entrèrent dans le hall de la tour, une longue pièce doté d’une haute voûte et qui était assez spacieux pour accueillir une centaine de personnes. Tandis qu'elle marchait au côté de ses hommes, encadrés par les gardes Baratheon, les pans de sa robe au tissus léger -presque transparent à certains endroits- et doux au touché flottaient légèrement laissant par moment entrevoir les les bottes que portait Myriah. On l’amena jusqu’à une lourde porte encadrée par deux gardes et le haut gradé cogna contre la porte avant de l’ouvrir pour prévenir son seigneur. Il fit ensuite rentrer la conseillère en la présentant en bonne et due forme avant de s’éclipser hors de la pièce.

- Cela fait des années que nous ne sommes pas revus, déclara Myriah en posant sur Robb ses prunelles couleur noisette.

Pour sûr qu'ils ne s'étaient pas revus depuis longtemps et c'était lorsque la Princesse Myrcella s'était rendue avec ses enfants à Accalmie. Malheureusement la brune sentait que cette entrevue n'avait pas lieu pour une simple discussion à propos du bon vieux temps, non. Elle sentait que ça concernerait les problèmes dans les Marches de Dorne et que le seigneur voudrait probablement obtenir des éclaircissements sur la situation. La jeune femme décida donc d'aller se servir une coupe de vin et d'attendre le motif de sa présence en face de la Main du roi.

- Je vous écoute, ajouta-t-elle avant de boire une gorgée de vin qui, au goût, n'était pas dornien.
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Robb Baratheon
ORAGE
■ Localisation : Accalmie
MessageSujet: Re: Rencontre sous haute tension   Jeu 24 Aoû 2017 - 19:23

Rencontre sous Haute Tension
Monseigneur, les bannières dorniennes ont été annoncées aux portes de la ville.”

Relevant la tête, Robb fronça les sourcils. Depuis ces derniers mois, la simple mention de la région voisine de la sienne le hérissait, tant il avait reçu des rapports de caravanes pillées, de marchands tués et de voyageurs disparus. Les seigneurs Dondarrion et Caron avaient plusieurs fois envoyé des missives faisant état des problèmes à la frontière, et des diverses preuves accusant, selon eux de manière irréfutable, les nobles dorniens situés de l’autre cité de la frontière. Rappel constant de cet état de fait, son propre capitaine des gardes ne manquait pas de s’inquiéter de l’évolution de la situation, lui-même faisant partie d’une des deux familles touchées, comme le signalait son air encore plus grave que d’habitude.
Robb avait longtemps pensé à envoyer un courrier officiel à Lancehélion exigeant des explications, ainsi que des actions pour faire cesser ce qu’il considérait comme une agression envers les Terres de l’Orage, et donc lui-même, avant de se décider à attendre le couronnement du Roi pour éclaircir les choses. Ainsi, il aurait l’occasion de voir de ses yeux si les dorniens face à lui lui mentaient, ou s’ils étaient sincères. De tout temps, les relations entre les Martell et les Baratheon avaient été tendues, même si les choses s’étaient calmées suite à la révélation du complot de Maegor contre la Principauté, qui avait amené celle-ci a supporter, au moins indirectement, la cause des Rebelles d’alors. Pourtant, Robb n’appréciait pas ce peuple aux manières trop peu semblables aux siennes, dont la loyauté n’allait à rien d’autre qu’une famille qui se croyait l’égale de la dynastie des Targaryen. Des sudistes prétentieux, donc, mais néanmoins dangereux. Oublier que Nymeria Martell commandait actuellement à la seule nation, avec l’Orage, capable de subvenir aux besoins de sa population, la seule nation qui n’avait que très peu souffert de la guerre, serait une erreur qu’en tant que Main, il ne se permettrait pas de commettre. Et pourtant, il savait également ce que la Princesse Régente elle-même semblait ignorer : toute indépendante qu’elle se proclamait, son sort n’en était pas moins lié à celui de la Couronne de Westeros, aux Targaryen et aux autres régions. D’indépendante, elle n’avait que le nom, puisque comme les autres famille, la Maison à la lance et au soleil intriguait, formait des alliances, avançait des pions, en espérant attirer à elle un peu de gloire et d’importance.
Devant le silence de son seigneur, Ser Dondarrion continua sur sa lancée, précisant avec un air contrarié :
« Nymeria Martell ne fait pas partie du cortège, c’est une autre femme qui chevauche sous les couleurs de Lancehélion, secondées des couleurs de Ferboys. »

Myriah Ferboys, probablement. Les nouvelles que le Conseil Restreint recevait parfois de Dorne avaient fait état de son ascension dans la sphère d’influence du gouvernement dornien, et il semblait que la chose soit avérée, si elle représentait maintenant sa maîtresse lors de l’événement le plus important depuis longtemps à Westeros. Il était toutefois étrange, voire suspect, que la Princesse Régente ne se déplace pas elle-même, alors que quelques mois plus tôt, elle n’avait pas hésité à faire le voyage à l’improviste pour rencontrer le nouveau Roi. Robb n’était pas présent à Port-Réal durant cette visite, mais il avait entendu que les choses avaient été plus que tendues durant la présence de la dornienne. Peut-être voulait-elle éviter d’autres tensions, peut-être était-ce là une énième façon de faire preuve de l’importance qu’elle voulait se donner. A vrai dire, le Cerf s’en moquait, tant qu’il obtenait ce qu’il voulait, la fin des hostilités contre sa région en tête de liste.
« Envoyez des hommes chercher Lady Ferboys à son arrivée au Donjon Rouge, et amenez-la moi. Il est temps d’obtenir des réponses. »

Etant donné le sourire entendu qui s’était affiché sur le visage de son capitaine, Robb crut bon de lui rappeler qu’elle était toujours une invitée du Roi, à traiter avec respect et courtoisie, mais fermeté. Il ne s’agissait pas là d’une invitation de courtoisie pour lui souhaiter la bienvenue à Port-Réal, même si plus jeunes, elle et lui avaient pu se croiser, discuter même. Autres temps, autres manières, et chacun jouerait son rôle.
Il ne fallut que quelques minutes avant que l’on frappe à la porte, avant que ses gardes ne la fassent entrer, après l’avoir annoncée. Myriah Ferboys, dans toute la splendeur et la provocation qui allait de coutume à Dorne. Une robe qui se voulait à la fois distinguée et faite pour attirer les regards et les convoitises des hommes. Sans doute Robb aurait-il pu tomber dans ce piège, s’il n’était pas préoccupé par d’autres affaires plus urgentes, il se contenta de se lever le plus poliment du monde tandis que l’ambassadrice avançait vers lui.

 « Cela fait des années que nous ne sommes pas revus »

Sans autre forme de politesse, Myriah attrape une des coupes qui avait été préparée et se sert, dans l’expectative de la raison de sa convocation. Pourtant, Robb n’a pas l’impression qu’elle cherche à l’insulter, plutôt à asseoir un équilibre dans les pouvoirs présents dans la pièce. Elle ne lui était pas inféodée, et elle faisait clairement état de ce fait. Toutefois, il lui rappellerait bien assez tôt qu’elle se trouvait entre des murs étrangers, où la parole de la Main du Roi, de bien des manières, avait force de loi.

« Une époque plus simple, et moins sombre. Je me souviens d’une jeune fille qui n’avait pas la langue dans sa poche, mais qui était honnête. J’ose espérer que c’est encore le cas. »

D’un geste, la Main invite son interlocutrice à s’asseoir de l’autre côté du bureau tandis que lui-même regagne le large siège qui est le sien. Pendant un temps, il garde le silence, cherchant une méthode appropriée pour aborder un sujet qui se voulait épineux. Il voulait obtenir des réponses claires, et espérait ne pas avoir à trop forcer pour ce faire. Pour autant, il n’était pas disposé à laisser repartir celle qu’il n’avait connu que comme dame de compagnie sans avoir obtenu satisfaction.

«J’espère que votre voyage jusqu’à Port-Réal s’est bien déroulé ? » 

Une simple forme de politesse, qui ne cachait pas vraiment la tension présente dans la pièce. La mâchoire crispée de Robb, conservant malgré ses apparences dignes une tension notamment visible dans la crispation de sa mâchoire entre deux phrases. Ser Dondarrion, en faction devant la porte, qui dardait l’invitée de son seigneur d’un regard reflétant parfois un peu trop la colère de savoir le fief de sa famille soumis à des incursions aussi étranges que suspicieuses. Robb représentait le Roi en ces murs, certes, mais il était aussi Suzerain de l’Orage, et c’était cette focntion plus que la première qu’il avait endossée face à la dornienne.

« Vous vous doutez que je ne vous ai pas faite venir ici pour de simples salutation, Lady Ferboys. Il y a des choses troublantes qui se passent à la frontière de l’Orage et de Dorne, et j’imagine que vous avez des explications aux différents éléments qui amènent mes vassaux à penser qu’il s’agit là des prémisses d’une agression de la part de votre Princesse Régente ? »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Rencontre sous haute tension   Ven 25 Aoû 2017 - 10:25

Rencontre sous haute tension Arriver à Port Réal et être convoquée sur le champs par la Main du Roi était loin d'être agréable pour Myriah Ferboys qui après avoir effectué un long voyage à travers les Terres de l'Orage aurait préféré pouvoir changer de tenue puis se restaurer. Malheureusement l'insécurité qui régnait dans les Marches de Dorne avant rendu le voyage de la délégation dorrnienne tendu et elle avait besoin de se reposer.

La brune avait ouï dire que les maisons locales faisaient état de disparitions inquiétantes dans la Passe du Prince au niveau de la frontière avec les terres Baratheon mais ce qui inquiétait le plus la conseillère était que les rapports des seigneurs dorniens mentionnaient aussi les Osseux or, la noble et ancienne famille Ferboys était Gardienne de la Voie de Pierre impliquant que leur devoir était contrôler cette partie de Dorne et donc en assurer la sécurité. Béric, son frère et lord depuis que Nymeria l'avait nommée conseillère, lui avait personnellement rapporté des cavaliers et des attaques mais à chaque fois les coupables quittaient les lieux bien avant l'arrivée des soldats de Ferboys. La situation était telle qu'une rencontre avait été organisée entre Rohanna Baratheon et Beric Ferboys pour tenter de comprendre le problème, et ce dernier avait demandé à Myriah de se rendre au rendez-vous pour s'en occuper elle-même. Aujourd'hui elle avait affaire à l'époux. La situation était donc difficile sachant que les rebelles et assassins de la Princesse Myrcella couraient encore dans la nature.

Se servant une coupe de vin la dame de Ferboys se mit à détailler du regard l'homme qui l'avait convoquée. La dépassant d'une bonne demi-tête il était svelte mais sa carrure laissait entrevoir la bonne forme qu'entretenaient chaque chevaliers et sa posture droite était en parfait accord avec sa position sur l’échiquier de Westeros.

- Quant à moi je conserve le souvenir d'un jeune homme courtois et rieur. J'ose aussi espérer que ce soit encore en le cas, répondit-elle avant de boire une nouvelle gorgée de vin.

Invitée à s'asseoir elle quitta des yeux son hôte pour poser ses yeux sur le garde orageois. Le regard qu'il posait sur elle et l'expression qu'il arborait sur son visage montraient bien à quel point la situation Orageo-dornienne était périlleuse et qu'en un autre lieu le soldat souhaiterait très probablement tailler en pièce la femme du sud. Elle soutint le regard une fraction de seconde avant d'aller s'installer sur le siège puis elle posa sa coupe sur le bureau de bois massif, devant elle. Un silence s'installa le temps que la Main trouve ses mots, laissant le temps à Myriah de trouver ses mots car ce serait différent de la dernière fois avec lady Rohanna, elle était en face d'un suzerain avec un garde, tous deux énervé par les événements, elle se devait de bien représenter Nymeria.

- J’espère que votre voyage jusqu’à Port-Réal s’est bien déroulé ? demanda-t-il par pure forme de politesse alors que son corps faisait un effort les mâchoires étant crispées.
- Le voyage fût long et exténuant je vous remercie de vous en enquérir mais cessons les questions d'usage et passons à la raison de ma présence devant vous je vous pries, répondit-elle avec l'habituel accent traînant de Dorne.

Lorsque le Baratheon reprit la parole il confirma que la présence de la Ferboys était effectivement à propos des événements dans les Montagnes Rouges. La brune s'installa peu plus profondément sur le siège et posa ses bras sur les accoudoirs.
- Il ne s'agit pas là d'une agression venant de la Princesse Nymeria. Vos vassaux ont peut-être raison d'y croire au vu de l'image de Dorne dans l'esprit des westerosi mais les maisons dorniennes des Montagnes Rouges croient de leur côté que les problèmes d'insécurité sont causés par vos vassaux, expliqua-t-elle en sachant parfaitement que la fin de sa réponse risquait de faire sortir de ses gongs de le garde qui la foudroyait du regard. Parler au seigneur de l'Orage se révélait périlleux avec le garde mais Myriah devait composer avec et en tant qu'ambassadrice de Dorne au couronnement du roi Jaehaerys,
elle ne risquait normalement pas d'être égorgée et de toute manière elle était parfaitement capable de se défendre et Azzak, son garde, était de l'autre côté de la porte avec quelques autres.
© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Robb Baratheon
ORAGE
■ Localisation : Accalmie
MessageSujet: Re: Rencontre sous haute tension   Jeu 31 Aoû 2017 - 21:15

Rencontre sous Haute Tension
Il ne s'agit pas là d'une agression venant de la Princesse Nymeria. Vos vassaux ont peut-être raison d'y croire au vu de l'image de Dorne dans l'esprit des westerosi mais les maisons dorniennes des Montagnes Rouges croient de leur côté que les problèmes d'insécurité sont causés par vos vassaux

Un silence lourd de sens tombe dans la pièce, n’ajoutant qu’un peu plus à la lourdeur de l’ambiance de cette rencontre. Au fond de la pièce, Robb entraperçoit la moue crispée de son capitaine. Trop plein d’honneur et de respect pour son suzerain, il n’oserait pas prendre la parole pendant une rencontre officielle, mais l’envie de faire ravaler ses paroles à la dornienne semblait à chaque seconde un peu plus tentante au Dondarrion. C’était l’honneur de sa famille, parmi d’autres, qu’elle insultait. Les seigneurs qui formaient l’Orage n’avaient rien de bandits, s’ils avaient voulu lancer des attaques sur Dorne, elles auraient été rapides, fortes, et n’auraient laissé aucun doute quant à l’identité des attaquants. Non, des attaques sournoises, sur des convois presque sans défenses, ces actes portaient l’empreinte de Dorne, leurs manières de faire. Nymeria avait toujours été une guerrière, il l’avait découvert lorsqu’elle était venue à Accalmie, son père lui avait souvent répété. Toujours garder un œil vers le Sud, car les Martell étaient des serpents qui se nourriraient de la moindre seconde d’inattention pour mordre, et mordre fort. Lorsque les tensions étaient montées à la frontière, Robb avait envoyé ses ordres à Accalmie, pour que l’on rencontre des représentants de Dorne, et malgré cela, les choses ne s’étaient pas calmées. Tout cela poussait le Suzerain de l’Orage à croire que bien plus de choses se jouaient actuellement, et il découvrirait bien assez vite lesquelles.

Appuyant ses coudes sur son bureau, il plongea un regard implacable sur son interlocutrice, un regard dur, celui d’un seigneur qui n’accepterait pas de voir l’honneur et l’obéissance de ses bannerets mis en cause.

« Mettre mes vassaux en cause, c’est me mettre en cause moi. J’ose espérer que vous n’iriez pas jusqu’à avancer que j’ai ordonné une telle attaque. »

Derrière ce ton neutre se dressait toute la position du Baratheon. Il était Suzerain de l’Orage, Main du Roi, ces insinuations pouvaient très vite, de la part d’une ambassadrice étrangère, se transformer en problème d’État, et même mener à une guerre ouverte. Il est des personnes dont l’honneur ne pouvait être bafoué, et certainement pas lorsqu’ils se trouvaient en position de force. Et la position de Robb ne pouvait être plus forte qu’elle ne l’était en ce moment même.

« Les accusations lancées ne sont pas lancées à la légère, vous le savez certainement. Armes dorniennes, chevaux dorniens, et il est évident que les responsables de ces attaques ne sont pas basés sur mes terres, sans quoi nous les aurions déjà démasqués. Ils ne peuvent donc que résider à Dorne, d’une façon ou d’une autre. Vous avouerez que les coïncidences sont plus que nombreuses.»

Robb laisse passer quelques secondes de silence, pour laisser à la Ferboys le temps de diriger les informations. Bien entendu, il oublie de mentionner que les recherches sont loin d’être terminées, et que les Marches de Dorne sont vastes et cachent de nombreuses grottes et caves où d larges groupes peuvent se cacher. Toutes les explorer prendrait sans doute encore des mois, si la tâche était seulement possible. Mais cela, elle ne le savait pas, et peut-être se sentirait-elle acculée par de telles déclarations. Il l’avait vu à de nombreuses reprises pendant l’année écoulée, un noble acculé est un noble vulnérable, plus prompt à réagir à chaud, et donc plus honnêtement. Sans doute serait-elle au moins prête à être constructive, et pas simplement jouer à renvoyer la balle. Dans tout les cas, elle ne pouvait pas se le permettre, pas avec lui.

« Dans tous les cas... »

Faire preuve de diplomatie. Eviter à tous de perdre la face en obtenant ce que l’on veut. Un art bien plus fin, et parfois plus meurtrier que le maniement de l’épée. Si Robb était de loin meilleur pour le deuxième, il n’en était pas moins rompu au premier, sans quoi il n’aurait pas survécu à la charge qui était la sienne. Toute sa vie, il y avait été préparé. Même s’il mourait d’envie d’entendre une confession, de voir l’ambassadrice en face de lui craquer et lui confier que sa Princesse était bien derrière tout ces troubles, il n’en restait pas moins lucide sur la relative impossibilité de tout cela. Si Myriah lui était aussi fidèle que son poste le laissait penser, elle ne se l’autoriserait pas. Il faudrait donc obtenir d’autres garanties, qui permettraient, en leur temps, d’aller plus loin. Le Baratheon ne pouvait pas prévoir à quoi mèneraient toutes ces tensions, mais il pouvait s’assurer que l’Orage serait en position de force quelle qu’en soit l’issue.

« Vous clamez que la Princesse Régente n’a rien à voir avec ses attaques, et qu’elle ne les a pas commanditées. Si c’est le cas, j’ose croire que des actions ont été prises pour y mettre fin ? Vous imaginez que je ne pourrai pas contenir les envies de vengance de mes seigneurs sans leur fournir la preuve que leurs homologues de l’autre coté de la frontière n’agissent pas dans le même sens. Si Nymeria ne veut pas que ces incidents ternissent les efforts qui ont été fait dans le sens d’un apaisement entre nos nations… En faveur d’une paix durable, elle ne peut pas imaginer que cela se fera sans garanties de sa part. Vous êtes son ambassadrice, autorisée à parler en son nom, alors je vous le demande, quelles sont ces garanties ? »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Rencontre sous haute tension   Ven 1 Sep 2017 - 14:46

Rencontre sous haute tension En prononçant ces mots Myriah savait parfaitement qu’elle risquait de faire sortir de ses gongs la Main du Roi mais pourtant elle les avaient tout de même prononcés non seulement car il s’agissait là d’une vérité à laquelle croyaient les dorniens rocheux mais aussi pour voir jusqu’où elle pouvait aller. Avec l’épouse Baratheon la tâche s’était révélée ni simple ni ardue et là il s’agissait d’un autre niveau avec l’époux. Un silence s’était installé suite à la réponse de la conseillère de la princesse qui bu le reste de son vin en quelques gorgées avant de reposer la coupe devant elle. Oui elle remettait en cause l’honneur des seigneurs des Marches de Dorne tout comme lord Baratheon faisait de même avec les seigneurs dorniens des Montagnes Rouges. Le devoir et l’ancienneté de sa famille étaient remises en cause par ce seigneur étranger qui osait clamer au et fort qu’aucune possibilité qu’un de ses gens puisse créer de tels problèmes ce qui en soit était normal mais qui agaçait Myriah Ferboys.

- Mettre mes vassaux en cause, c’est me mettre en cause moi. J’ose espérer que vous n’iriez pas jusqu’à avancer que j’ai ordonné une telle attaque.


Là pointait toute l’autorité du Cerf couronné et la suite ne se fit pas attendre. La conseillère prenait sur elle pour éviter tout problème d’État mais la tentation d’un coup de sang était grande et guettait la dornienne qui était d’ordinaire à devoir tempérer Nymeria. Pour une fois l’envie d’être responsable ne la tentait pas et elle voulait répliquer avec vigueur.

- Il s’agit là d’accusation aussi graves que celles que vous portez envers les seigneurs de Dorne. Vos preuves sont bien trop nombreuses pour que cela soit une coïncidence mais des armes peuvent être volées, les chevaux vivent en liberté et ne connaissent pas le principe de frontière. De plus vos bannerets ne sont pas les seuls à subir des attaques, des dorniens aussi en ont subit. Certains ont même été tués et les seigneurs sont d’autant plus lésés que les attaques ont lieu sur leurs terres sans qu’ils puissent répliquer ! répondit-elle les doigt de sa main droite pianotant l’accoudoir du siège.

Fidèle à Dorne à tout moment, tel était le credo et peu importait la situation. Myriah avait la chance d’être sur le devant de la scène politique de Westeros et elle ne pouvait pas laisser un seigneur étranger insinuer que la princesse Nymeria était le cerveau de ces attaques et encore moins salir les Ferboys qui gouvernaient les Osseux. Lorsque le Baratheon ouvrit de nouveau la bouche, la dornienne plissa légèrement les yeux. Il voulait des garanties sans quoi il ne avouait ne pouvoir contenir les désirs de vengeance de ses vassaux si rien n'était avancé.

- Des actions ont été prises lord Baratheon, tous les seigneurs dorniens des Montagnes Rouges recherchent activement ces chiens de bandits pour que justice soit faite. Nous sommes tous deux méfiants envers l’autre et vous souhaitez des garanties de notre bonne foi, soit ! Je ne peux vous promettre une compensation financière car cela mettrait Dorne en position de faiblesse et vous le savez. Vous promettre de vous envoyer les coupables pour que vous puissiez appliquer vous-même leur sentence pourrait être une solution mais je suis certaine que votre scepticisme envers toute personne venant de Dorne vous empêche d’accepter ... sauf si vous me dites le contraire, commença-t-elle avant de calmer ses mains et d'essayer de conserver une attitude sérieuse et détendue, Laissez Dorne retrouver ces bandits. Il est important de ne pas laisser une nouvelle guerre se déclencher alors que presque tout le continent est durement touché par l'Eté.

Le seigneur de l’orage voulait des garanties de la Principauté. Une autre solution pouvait être envisagée mais Myriah ne voulait pas s’y résoudre : envoyer un enfant noble en tant que pupille à Accalmie. Il pouvait s’agit là d’une garantie de haute importance, la vie d’un enfant étant en jeu, mais laisser un dornien entre les mains sales de personnes s’étant retournées contre leur roi était inconcevable.

© 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Robb Baratheon
ORAGE
■ Localisation : Accalmie
MessageSujet: Re: Rencontre sous haute tension   Jeu 14 Sep 2017 - 23:59

Rencontre sous Haute Tension
Empêcher une nouvelle guerre. Laisser Dorne gérer la crise à la frontière. Des paroles vides de sens dans la bouche d'une dornienne que le Seigneur de l’Orage n’accueillit que par un silence lourd de sens. Si Nymeria avait voulu régler le problème comme son ambassadrice le clamait, elle aurait pris soin d’apporter des preuves de l’avancement de son enquête, ou elle aurait pris contact avec lui pour l’assurer que des mesures avaient été prises. Mais rien de tout cela. C’était Rohanna qui avait pris l’initiative d’une rencontre, mais malgré cela, les attaques avaient continué. Malgré cela, les seigneurs frontaliers de ces terres continuaient de constater les attaques de caravanes marchandes et de voyageurs, malgré cela leur certitude d’une culpabilité de leurs homologues dorniens restait inchangée. Robb, lui, avait la conviction profonde que la Princesse Régente cachait quelque chose, que la Ferboys cachait quelque chose. Qu’elle le sache ou non, elle couvrait les agissements de sa maîtresse, il ne pouvait en être autrement. Le Cerf attendit encore quelques instants avant de reprendre la parole, sur un ton posé mais sans équivoque aucune sur ce qu’il pensait de la dernière déclaration de son interlocutrice.

« La paix est préférable, oui, mais ce n’est pas pour autant que j’éviterai la guerre à n’importe quel prix, soyez-en sûre. J’ai déjà croisé la Princesse Régente, quand elle n’occupait pas encore le trône de sa mère, et pour cela je n’aurai pas la naïveté de mon allié de la croire réellement sans nulle autre ambition que celle de maintenir la paix. Nymeria ne portait pas encore de couronne, et c’était déjà une guerrière, vous le savez aussi bien que moi.

Je ne suis pas les Lannister, et je ne peux pas être endormi par une offrande de nourriture bien utile en période de famine. Nymeria a peut-être réussi à convaincre mon cousin qu’elle n’était pas son ennemie, mais je connais, moi, sa vraie nature. Et c’est pour ça que je ne me contenterai pas d’une simple assurance que les choses sont gérées. »


La Main du Roi avait employé des mots durs à dessein, il fallait que la Ferboys comprenne qu’entre ces murs le nom des Martell, celui de Nymeria, ne signifiait rien de plus que le synonyme d’une menace latente, d’un rappel d’un échec cuisant des années plus tôt. Mais d’un échec, on pouvait apprendre beaucoup. Robb avait passé des heures à étudier les campagnes d’Aegon, à lire les récits de la prise de Dorne, et de la fuite forcée des forces royales suivant la mort de Rhaenys et de son dragon. Les mêmes erreurs ne seraient plus commises, pas s’il avait son mot à dire. Si guerre il devait y avoir, ce serait le Cerf qui ferait choir le Soleil, et ployer le genou devant le seul souverain légitime de Westeros. Voulait-il une guerre ? Non, mais il y était préparé.

Il n’était pas encore temps de faire parler l’acier cependant, il y avait encore une chance d’éviter un conflit armé, si Dorne se décidait à cesser d’agir comme un enfant cherchant à voir jusqu’où il pouvait aller avant de déclencher l’ire des adultes. Robb serait bientôt père, et il ne voulait pas avoir à imposer à nouveau à Rohanna la peur de ne pas le voir rentrer d’une autre campagne meurtrière, autant qu’il ferait tout pour que son héritier grandisse dans un monde où son nom serait honoré, et pas moqué pour sa couardise. La paix serait privilégiée, oui, mais selon ses propres termes, et uniquement si Nymeria, et son ambassadrice, se montraient conciliantes. Pour le bien de tous, il était prêt à fermer les yeux sur la vérité, à en accepter une autre, si ces attaques cessaient. Dans le cas contraire, il affronterait l’ennemi à la manière de l’Orage.

« Ceci étant dit... »

Reprenant une gorgée de sa coupe, Robb jeta un œil au chevalier de garde devant la porte. Sans doute apprécierait-il moins ses prochaines paroles, mais il savait parfaitement que son capitaine ne dirait rien, du moins pas tant qu’une étrangère se trouverait là. Sans doute ferait-il une remarque par la suite, mais comme à chaque fois, le Baratheon saurait faire comprendre au vassal qu’il prenait les meilleures décisions pour les terres qu’il gouvernait.

« Admettons pour le bien de cette paix que vous dites vouloir protéger que votre Princesse n’est pas la guerrière avide de combat dont je me rappelle, et qu’elle n’a effectivement rien à voir avec ces attaques. Admettons qu’elle veuille autant que vous et moi que ces attaques cessent. A une souveraine de paix, je dirais de prendre garde, que ce n’est pas seulement la colère de l’Orage qu’elle risque en ne montrant pas de résultats, mais de tout un Royaume. D’un mot, je peux réunir les Ost des grandes Maisons vassales aux Targaryen de tout Westeros, et plus d’une seront ravies de marcher sur Lancehélion, vous le savez autant que moi.

Je lui conseillerais de faire en sorte de calmer les tensions, en offrant autre chose que des promesses vides en guise de garantie. Je lui dirais qu’une paix durable est possible, pour autant qu’elle fasse preuve du respect et de l’ouverture nécessaire à celle-ci. Alors, elle pourrait obtenir ce qu’elle désire vraiment.

Avec ces mots en tête, Lady Ferboys, vous qui représentez la Princesse Régente, je vous le redemande, qu’est-ce que Dorne est prête à offrir en garantie, pour conserver cette paix ? »


Le plus calmement du monde, le Cerf posa ses avant-bras sur les accoudoirs de son large siège. Aucune de ses paroles n’avait été lancée en l’air, il était aussi prêt à accueillir la paix qu’à déchainer les forces de Six Couronnes sur la dernière nation indépendante du continent. En quelque sorte, c’était à présent entre les mains de la Ferboys que reposait l’avenir de son pays.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Rencontre sous haute tension   Dim 24 Sep 2017 - 9:18

Rencontre sous haute tension Les mots employés par la Main du Roi étaient durs et justifiés car en tant que seigneur des Terres de l’Orage il se devait de défendre l’honneur de ses bannerets. Myriah aussi cherchait à défendre les siens, en particulier son frère que la situation affectait beaucoup car il prenait très à cœur son rôle de Gardien de la Voie de Pierre. Elle était venue en ayant connaissance de la majorité des événements mais la lenteur d’action de Nymeria était un point sur lequel elle avait sérieusement envie de discuter à son retour. Oui la princesse était une guerrière, la digne descendante de Nymeria de Ny Sar.

Aux oreilles de l’ambassadrice de Dorne le seigneur Robart Baratheon se vantait presque de connaître la vraie nature de Nymeria Martell mais une rencontre était loin de laisser paraître toute ses nuances de caractère, encore moins s’il s’agissait d’un cadre formel. Il avait fallut des années à la Ferboys pour voir à travers la guerrière alors un étranger ayant peu vu la princesse était bien présomptueux de déclarer connaître sa vraie nature. Ses pensées lui clamaient de les laisser sortir son sang lui ordonnait de ne pas se soumettre devant ce seigneur mais il serait déraisonnable, dangereux, de donner des informations à propos de Nymeria qui pourraient être détournées et servir d’armes.

Quand le Baratheon reprit la parole elle ne pu s’empêcher de laisser apparaître un léger sourire, il lui sortait le grand jeu des menaces. Elle se serait attendu à ce qu’il réfrène ses mots comme lorsque les hommes s’adressaient à une femme mais son origine devait probablement masquer sa condition féminine pour ne présenter qu’un danger pour Accalmie et les autres cités seigneuriales. Elle en arrivait même à se demander comment se déroulerait une entrevue entre le Cerf et un seigneur de Dorne, les chances pour que les deux parties s’emportent seraient d’autant plus grandes. Myriah effaça son sourire une fois la tirade terminée. Il la menaçait de lever un Ost et d’attaquer Dorne ? Le dernier qui l’avait fait avait perdu sa sœur-épouse et beaucoup de soldats, la Main du Roi ne ferait pas la même erreur que leur Aegon le Conquérant mais les dorniens auraient encore et toujours l’avantage du terrain.

- Vous semblez parfaitement vous souvenir du caractère de la Princesse Nymeria or vous semblez oublier mon honnêteté. Vous ai-je une fois mentit par le passé ? Vous autres vous ne cessez de dépeindre les enfants de Dorne comme sournois mais aucun d’entre vous n’a vécu parmi nous. Votre garde en est une preuve tangible, une haine viscérale de ceux qui ont refusé la domination des Targaryen alors je vous le répète Nymeria Martell n’a jamais ordonné ces attaques frontalières, commença-t-elle à répondre en s’avançant un peu plus sur son siège. Dorne ne veut en aucun cas offrir en garantie la vie d’un enfant pour le confier entre les mains de ceux qui se sont soulevés contre leur Roi, aussi tyrannique soit-il. Alors voici la garantie : si dans trois lunes complètes aucun de ces bandits ne vous est remis, je devrais me rendre à Accalmie et j’y resterais jusqu’à ce que le problème à nos frontière soit rêglé.

Elle le regardait droit dans les yeux. Elle ne voulait pas confier son fils, ni trahir son frère en promettant un enfant Ferboys, et elle voulait que Nymeria agisse car peut-être que si la vie de sa conseillère était en jeu elle livrerait n’importe quel hommes des îles d’Été pour calmer le seigneur Baratheon. Myriah savait parfaitement que sa princesse n’avait rien à voir dans l’instigation des attaques mais sa passivité sur la question l’irritait.

- Est-ce là une garantie qui vous sied, lord Baratheon ?
©️ 2981 12289 0

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre sous haute tension

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» habiter sous une ligne haute tension
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)
» Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne :: Port-Réal
-