Partagez | 
 

 Wolves are howling up to the moon - Isaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jorah Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell.
MessageSujet: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Sam 26 Aoû 2017 - 11:39



Wolves are howling up to the moon



Une série de parchemins signée de ma main et je sens le précipice toujours plus proche et inévitable. Tant de choses circulent dans mon esprit alors que je semble pourtant toujours aussi silencieux et impassible. Le retour à Winterfell a été particulièrement éprouvant. La séparation avec Rhaenys avait clairement pesé dans la balance. Drapé dans un sentiment étrange d'humiliation à mon retour sur les terres du Nord, mon corps m'avait paru de plus en plus lourd et la nuque s'était faîte douloureuse. La chaleur tenace, un louveteau en plein désarroi, des vassaux nerveux et des habitants en peine avaient fini de me convaincre de sortir de mon immobilisme. Et maintenant ?

Les seigneurs du Nord sont convoqués à Winterfell suite à mon appel. Bolton, Reed et autres Cerwyn, Flint et Karstark. Nous devons nous relever collectivement. Cette triste période m'a néanmoins permis de réfléchir. Je prête une importance aux signes du destin et ceux-ci se sont accumulés pour me prévenir encore et encore afin de me faire sortir de ma torpeur. Il est difficile de savoir comment Jeor Stark aurait réagi bien qu'il ait été connu pour son sens de la discipline. Mais il m'a suffisamment éduqué pour que je sois à même de prendre les décisions qui s'imposent.

Le convoi de Dame Cerwyn est le premier à arriver aux portes de Winterfell. Droit, je me dresse dans la cour, vêtu de mon pourpoint noir avec l'épée placée à la taille. Mes mains sont parsemées de marques récentes suite à des efforts répétés en maniement d'arme. Je dois vivre avec cette colère et cette faim qui m'anime de plus en plus. Frapper, frapper. Encore et encore. Avoir le goût du sang dans la bouche. Je commence à être animé de la même fièvre que mes comparses. Après tout, ne sommes nous pas originaires du dernier royaume des Premiers Hommes ?

Je mordille ma lèvre inférieure tandis que le chariot s'arrête sous mes yeux. Les sourcils froncés, je regarde discrètement l'attitude des personnes présentes dont Théon et son épouse Lyanna. Si le domaine des Cerwyn est relativement proche, mes souvenirs de Dame Isaline remonte à plus de vingt ans notamment lorsqu'elle s'était permise de me gifler après avoir tenté de l'aborder. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et des préoccupations bien plus importantes ont pris place dans mon esprit.

Laissant mon hôte du jour descendre les quelques marches du chariot, je reste stoïque. La brune s'avance ensuite vers moi pour respecter les coutumes westerosiennes en matière de salutations vis-à-vis d'un suzerain. Les prunelles azurées fixent la dame de dix ans ma cadette, les lèvres toujours aussi scellées l'une contre l'autre. Un silence de quelques instants s'installe dans la cour de Winterfell ce qui ne fait que rappeler la prégnance du Long Eté dans le même temps.

"Bienvenue à Winterfell, Dame Cerwyn."

Après avoir procédé aux salutations de rigueur, mon regard fond sur mes serviteurs pour lesquels je n'ai besoin que d'un léger coup de tête pour les intimer à récupérer les effets de notre invitée. Désormais, les choses vont s'accélérer et des discussions vont être menées. Dame Cerwyn n'est que la première invitée de marque à avoir fait le déplacement. Dois-je mettre cela sur le compte de son empressement à rejoindre Winterfell pour répondre à mon appel ou sur la proximité de son domaine ? Quoi qu'il en soit, je détiens suffisamment de temps devant moi pour m'entretenir avec elle. Faisant volte face, je respecte strictement le protocole en lui proposant d'un geste de la main de rejoindre la grande salle de réception.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isaline Cerwyn
NORD
■ Localisation : Castle Cerwyn actuellement
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Sam 26 Aoû 2017 - 23:31




Wolves are howling up to the moon
Jorah & Isaline – Isaline ? …Isaaaliiine ?

Les pas de Janna résonnent dans le couloir qui mène jusqu’à ma chambre. L’ébauche d’un sourire nait aux coins de mes lèvres pour s’effacer presque aussitôt. J’aime ma sœur mais elle oublie parfois qu’elle n’est plus en âge de courir comme une enfant de cinq. Mon sourire s’efface donc pour laisser place à ce masque de froideur qui me sied bien lorsque je me retourne sur elle. La porte s’ouvre comme poussée par un ouragan.

– Janna…combien de fois t’ai-je dit de tenir…en tous lieux, en toutes circonstances.
S’en suit un long soupir, traduisant parfaitement sa grande lassitude à entendre à nouveau cette leçon.
– Un nombre incalculable de fois, que je n’ai même pas assez de mes dix doigts là et là argumenta-t-elle en m’indiquant ses mains et ses pieds. Tu te rends donc à Winterfell ? J’aurais pu t’accompagner…pfff ce n’est pas juste.
– Je ne me rends pas à un banquet, Janna. Ce n’est pas la peine d’insister nous en avons déjà discuter…
Elle se laisse lourdement tomber sur le bord de mon lit, soupirant à nouveau.
– Je vais m’ennuyer…ça va être long.
– Ne soit pas sotte. Winterfell n’est pas si loin de Castel Cerwyn. Tu ne remarqueras même pas mon absence.
– Isa’ cela remonte à quand la dernière fois que tu as vu notre suzerain ? On dit de lui qu’il est austère et pas franchement drôle…
Je choisis un ou deux livres pour m’accompagner dans mon court voyage tout en continuant à lui répondre.
- …cela fait longtemps…Moi je dis que tu ne devrais pas prêter l’oreille justement aux racontars petite sœur. Voilà je crois que j’ai tout. Je vais pouvoir y aller. Je lui offre un bref sourire. Tu deviens la Dame de Cerwyn le temps de mon absence, Janna…montre-toi s’en digne.

Je peux lui paraître froide, hautaine et tout ce qu’elle veut car je lis parfois dans son regard, les mots qui ne sortent pas quand elle est colère contre moi. Mais on pourra dire ce que l’on voudra, je le fais pour elle, pour la rendre plus forte…je ne suis pas éternelle.

Winterfell n’est qu’à une demi-journée de Cerwyn, j’en suis ravie. Les voyages ne sont pas très confortables et par cet été qui dure, je regrette amèrement de ne pouvoir rester entre les murs frais de Cerwyn lorsque je ne peux pas faire autrement que de me déplacer.
J’avais envoyé il y a peu un corbeau à la maison Stark pour l’assurer de notre allégeance à notre suzerain. Le Nord gronde…grogne depuis cette mésalliance rompue et les combats subits. Sa réponse ne tarda pas à suivre, conviant par la même occasion ses vassaux à Winterfell.

J’avais répondu avec détachement à Janna au sujet de Jorah Stark. Mes doigts écartent légèrement le rideau qui me permet de rester à l’ombre. Le paysage défile à l’allure imposée par les chevaux, me ramenant progressivement vers ses souvenirs lointains où enfant nous tentions de tenir nos futurs rôles. Je devais avoir douze ans la première fois où j’ai rencontré Jorah Stark, plus âgé et très certainement déjà expérimenté et très au fait de sa légitimité sur nous autres, les fils et filles, des maisons vassales. J’étais promise, pour ne pas dire fiancée, à mon cousin Mathis Reed. Et déjà à cette époque, je dois reconnaitre que je possédais un caractère…ma foi, bien trempé. Pourtant joueuse et séductrice, je ne pourrais dire si sans m’en rendre compte, j’ai laissé supposer à Jorah Stark qu’i pouvait se servir à sa convenance. Je crois que j’ai été aussi surprise que lui lorsque ma main le gifla pour des gestes déplacés. En même temps, il n’avait pas à le faire.
Enfin tout ceci est une vieille histoire d’enfants. Depuis, lui et moi, avons connu des destins bien pire que l’humiliation d’une gifle. Je referme le rideau pour m’assoupir.

Quelques marches plus loin, mes pieds foulent enfin le sol de Winterfell. Un sourire poli aux lèvres, j’avance jusqu’au suzerain pour le saluer d’une révérence comme il se doit. Je relève le visage vers lui tout en me redressant. L’homme est abîmé, sans conteste, mais quel homme, il faut bien le reconnaitre. Certes toujours cette teinte sombre qu’il arbore encore mais les années l’ont bonifiées. Janna serait là, elle me dirait : “tu vois les racontars disent vrai, il fait austère. ”

– Lord Stark. Je vous remercie… je ne vous cache que je suis ravie d’arrivée.

Je n’en ajoute pas davantage pour l’instant, attendant qu’il engage une conversation ou je ne sais quoi mais non rien…Austère, reviens dans ma tête comme un écho.

– Suis-je la première arrivée ? On ne peut pas faire plus près que Cerwyn mais il est possible que d’autres maisons aient reçu leur invitation avant la mienne.

Je ne sais pas s’il va desserrer les dents à un moment. Je le suis pour finir dans la salle de réception. Personne d’autres que lui et moi, à part un ou deux serviteurs, discrètement en retrait. J’en profite pour me libérer d’une épaisseur, en me séparant d’une cape légère. Prise aussitôt par l’un des serviteurs.

Un verre de vin, ne serait pas mal venu…Vous pensez qu’il se rappelle de cette gifle ?

©️ Justayne

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



~ Aiguisé et prêt ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jorah Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell.
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Dim 10 Sep 2017 - 11:14

De l’eau a coulé sous les ponts depuis notre dernière entrevue. Mais aussi, du sang, des larmes. Notre condition de mortel ne résiste pas à l’épreuve du temps. Dame Isaline est devenue une femme au parcours aussi sinueux que le mien. Les terres du Nord sont rudes et Westeros est le théâtre de combats sanglants. Et pourtant, rien ne s’immobilise à un moment donné. La vie doit continuer pour le meilleur ou pour le pire.

J’aurais pu la complimenter davantage et lui montrer plus d’égard en tant qu’invitée issue de la noblesse et participante aux pourparlers du Nord. Mais, je suis devenu un homme presque dépourvu d’émotions et cela n’est pas une si mauvaise chose au vu de la honte que je pourrais ressentir suite à ma dernière séparation. C’est peut-être le prix à payer pour tenir mon rang du mieux possible.

« En effet. La route sera plus longue pour les autres seigneurs. »


Mais, ils feront le chemin. Ils ne peuvent se permettre de s’absenter en cette occasion au vu des enjeux concernant le Nord. De grandes tables en bois sombre sont dressées parallèlement dans la pièce. Bientôt, les convives seront nombreux et le moment assez inédit pour chacun d’entre nous.

« Je vous en prie, asseyez-vous. Prenons le temps de discuter un peu avant que je vous laisse découvrir votre lieu de séjour. »


Bien entendu, je lui propose de s’asseoir à une table tout à fait anodine et non d’occuper celle qui surplombe toutes les autres et sur laquelle je devrai prochainement mener les débats. Il ne s’agit en aucune façon d’une provocation. Il ne faudrait pas que les mauvaises langues parlent d’inéquité entre mes bannerets et je compte bien respecter le protocole à la lettre.

« Comment se portent les habitants de Castel Cerwyn ? »


Ce n’est guère éloigné de Winterfell mais il peut être intéressant de jauger l’ambiance locale. Assis en face de la brune, je demande à un serviteur de nous servir deux coupes de vin. De la part de certains informateurs, des rumeurs font état d’un surnom peu flatteur de « Veuve Noire » pour Dame Cerwyn. Il n’est guère difficile d’en conclure quoi que ce soit avec aussi peu d’informations. Les sourcils désespérément immobiles démontrant une certaine froideur, j’observe un instant le serviteur s’exécuter sous mes yeux avant de récupérer ma coupe dans le creux de ma main droite.

« Je suppose que vous devez être courtisée malgré le surnom que vous octroient les anonymes. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isaline Cerwyn
NORD
■ Localisation : Castle Cerwyn actuellement
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Jeu 21 Sep 2017 - 22:42




Wolves are howling up to the moon
Jorah & Isaline C’est évident que je suis la première arrivée mais sait-on jamais ? Puis c’était surtout histoire d’entamer un semblant de conversation. La ruse a fonctionné et je suis ravie d’entendre le son de sa voix.

– Oui j’imagine tout à fait. Le Nord est grand et doit le rester… J’annonce ma couleur d’entrée. Je n’ai pas honte de dire que je le rêve indépendant…cela vous choc Lord Stark ? Lançais-je comme cela, comme s’il s’agissait d’un sujet banal. Je ne le quitte pas des yeux épiant ses réactions l’œil amusé.

Les hommes n’aiment pas que les femmes donnent leur avis sur la politique à mener, quel que soit le rang social. C’est à croire qu’ils ont peur qu’elles fassent bien mieux qu’eux. Ma position est assez grisante car étant à la tête de Cerwyn, personne ne peut s’opposer à mes décisions ou me dicter ma conduite. J’ose croire que Jorah garde l’esprit ouvert. Après une courte réflexion à le scruter, je me dis que non, qu’il vaut Roderik sur ce point. Je l’entends brandir son étendard : tradition, tradition, tradition. Ha ces hommes…pourquoi me plaisent-ils autant qu’ils me déçoivent ?

Assise à un bout de table, sans protocole, je soupire d’aise en trouvant la fraicheur de la salle plus agréable que ma courte traversée en attelage. Durant quelques secondes, je savoure le calme de la salle en plus de sa fraicheur. Dire que dans quelques temps elle sera plongée dans un capharnaüm de protestations diverses. Je sens le regard de Jorah sur moi avant que sa question ne tombe. Lentement je rouvre mes paupières clauses durant ma courte réflexion sur le bruit, puis plonge mon regard dans le sien.

– Cerwyn survit. Nous souffrons tous de cet été qui n’en finit pas. Les greniers se vident plus vite qu’ils ne se remplissent. Mes gens gardent espoir mais je crains qu’à force de trop tirer sur la corde, cet espoir finisse par s’envoler. Beaucoup attendent ou appréhendent vos décisions Lord Stark. Je crains que cela n’ajoute une charge supplémentaire sur vos épaules.

Je patiente pour attraper mon verre, attendant que mon suzerain se serve le premier puis prend la coupe remplie. Approchant la coupe de mes lèvres, sa question stoppe mon geste le temps d’un sourire avant de boire quelques gorgées. C’est une question bien étrange et tellement hors du contexte de ces futurs pourparlers que je m’interroge sur son but.

– Et quel surnom me donneriez-vous Lord Stark puisque vous n’êtes pas un anonyme ? Je garde un instant à hauteur de ma bouche la coupe, usant d’une pointe de séduction avant de la poser. Je peux vous dire un secret ? Je ménage un peu de suspense. Je crains fort de ne plus connaitre les délices d’être courtisée….je crois que je fais peur même au plus téméraire. Les hommes semblent craindre davantage des rumeurs plutôt que d’aller guerroyer. Croyez-vous aux rumeurs ?

Je ne lui ferais pas l’affront d’évoquer la trahison dont il a été l’objet mais ce n’est pas l’envie, qui me manque de lui dire, que malgré ses déboires conjugaux, je suis ravie qu’elle soit partie l’Incestueuse. D’autant que cela ne pourra que lui servir pour rassembler le Nord autour de cette idée que les Dragons ne sont pas faits pour le Nord.

– Parlons-nous badinages Lord Stark …ou vous envisagez de conjurer les rumeurs ? Je doute que cette conversation soit sérieuse mais je la trouve plaisante et en suis même flattée quelque part que vous vous inquiétez de mon …comment dire ? bien-être. Je reprends ma coupe. Me ferez-vous l’honneur d’une promenade dans vos jardins avant que je ne regagne la chambre que vous m’aurez choisi.

Troisième porte à droite à côté de la sienne…ça serait amusant d’être voisin mais ne rêvons pas, j’imagine que les appartements du suzerain ne sont pas au même endroit que ses invités.

– Qu’allez-vous nous annonçons Lord Stark ? J’entends par là à vos vassaux…
©️ Justayne

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



~ Aiguisé et prêt ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jorah Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell.
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Ven 3 Nov 2017 - 21:36

Sa prise de position relativement brutale sur le statut du Nord me laisse perplexe. En tant qu’homme rigoureux du moindre détail, je relève que sa position est proche de la mienne. S’agit-il d’une formule préparée ou simplement d’une coïncidence ? La méfiance n’est pas à négliger en période de grands bouleversements.

« Non, c’est bien pour cela que vous êtes venue. Vous aurez la possibilité d’exprimer votre opinion durant les pourparlers réunissant les nobles du Nord. »


Fidèle à mes habitudes, mes prunelles glaciales ne trahissent aucun malaise. Je la laisse révéler ses intentions en lui accordant sa légitimité de par son statut au sein de la maison Cerwyn. La profondeur de son regard est une de ses armes et je la reconnais assez habile.

« Cerwyn devra, comme de nombreux autres domaines, résister face aux prochains défis qui s’annoncent. Soyez néanmoins rassurée Lady Cerwyn, je ne compte pas rester impassible face à la détresse de mes gens. »


Je ne peux aider en priorité le domaine Cerwyn sans me montrer inéquitable vis-à-vis de tous les autres. Les seigneurs locaux ont aussi des pouvoirs leur permettant de prendre des mesures pour améliorer la situation locale. Quêter l’aide du pouvoir central est peut-être un aveu de faiblesse que l’on souhaite porter à mes dépends.

« Je ne vous connais pas suffisamment pour vous donner un surnom, Lady Cerwyn. Mais, je vous présume intelligente. Et vous devez savoir que je le suis aussi. »


Des sourcils s’agitent sur mon front pour manifester un sous-entendu qu’elle est censée percevoir et toucher du doigt sans avoir la confirmation de mes insinuations. Un domaine en déliquescence, avec quelques failles peut-être dans son mode de gouvernance, et dans le même temps une absence d’époux…sans compter son insistance sur les rumeurs. Je termine mon verre rudement, d’une traite.

« La seule chose que je peux croire, c’est que ces rumeurs vous portent un tort dommageable dans l’établissement d’une nouvelle union….D’autant plus, si une nouvelle guerre se profile. En vieux loup rompu aux expériences de la vie, ce serait le moment idéal de rechercher à acquérir votre main. »


Les coudes ancrés sur la table en bois et la tête légèrement penchée en arrière, je la toise avec insistance. Prononcée au conditionnel, cette éventualité est une porte à sa disposition. La dernière opportunité que je lui ai cédée date de notre jeunesse mais celle-ci a été ponctuée d’une gifle retentissante, qui sera peut-être rétribuée différemment avec tout le sang froid qui me caractérise.

« Venez, je vais vous raccompagner à votre chambre. Quelques détails à peaufiner en vue des pourparlers m’attendent. »


Je dois tenir ma position de force, unique solution pour lui démontrer rapidement qu’elle ne détient plus le pouvoir comme dans notre jeunesse. D’autant plus que l’échéance se rapproche et le fait de recevoir tous les seigneurs du Nord rend ce moment important, donc à préparer particulièrement.

« Il faut que j’évoque la situation que vit le Nord. Et celle-ci est difficile et doit être gérée avec minutie. Comme vous le savez, le Nord a été à plusieurs reprises déconsidéré et je ne peux vous cacher l’offense diplomatique concernant la fuite de mon ancienne épouse. Finalement, votre souhait d’indépendance sera peut-être bientôt un but à atteindre ? Grâce à nos meilleurs orateurs ou nos lames les plus acérées…»


Factuel, je lui transmets le cadre d’une réunion qui s’avère riche en diatribes alors que nous circulons dans les couloirs en direction de ses quartiers personnels.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isaline Cerwyn
NORD
■ Localisation : Castle Cerwyn actuellement
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Sam 4 Nov 2017 - 18:16




Wolves are howling up to the moon
Jorah & Isaline Je m’attendais à une pointe de machisme de sa part sur ma prise de position sans ambages. Cache-t-il son opinion sur les idées politiques qu’une femme pourrait avoir ou plutôt ne devrait pas avoir ? Je suis un peu déçue. N’obtenant qu’un : “vous êtes là, c’est pour donner notre avis”, si j’avais su que cela serait aussi simple je ne m’en serais pas fait tout un monde. Mais la déception est bien là car j’aime les joutes verbales à défaut d’un corps à corps. J’ai juste cette désagréable impression d’avoir obtenu seulement un : “oui c’est bien”.

– Je ne manquerai pas l’occasion de le faire. Soyez-en assuré. Ponctuais-je d’un sourire bref. Avant d’enchainer sur les difficultés rencontrées par les maisons du Nord. J’espère que vous n’imaginez pas que je viens me plaindre auprès de vous afin d’obtenir un peu plus de votre intention ! Ce n’est qu’un fait dont je vous informe. J’ai parfaitement conscience que Cerwyn n’est pas la seule maison à subir les conséquences de ce long été et que les prochains évènements si je suis perspicace ne vont guère permettre une amélioration.

Non je ne suis pas piquée au vif. Bon, juste un peu mais je n’aime pas passer pour une pleurnicheuse, ce que je ne suis certainement pas. Il est évident qu’il faudra bien plus se serrer la ceinture si le Nord s’engage sur la route de l’indépendance. Je garde pour moi, ce petit moment d’irritabilité et acquiesce à son intention de prendre bientôt les mesures. N’est-ce pas le but des pourparlers ?

L’amusement chasse rapidement l’irritabilité lorsque nous abordons un sujet bien plus léger.

– Tiens donc. Il fût un temps où vous cherchiez pourtant à mieux me connaitre, Lord …Stark. Mon regard pétille sans aucun doute mais je ne peux m’empêcher de sourire à ce souvenir d’enfant. Je n’étais qu’une enfant à cette époque…naïve et promise du reste. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.. Répondais-je d’une légère inclinaison de tête en souriant, laissant filer comme une promesse mon dernier mot. Oui ce n’est plus le cas aujourd’hui, j’ai toute la latitude nécessaire pour faire connaissance avec qui je désire. Je me penche vers lui. …envisageriez-vous de faire connaissance Lord Stark ?

Je m’incruste dans son regard, comptant sur cette intelligence dont il se targue, pour qu’il comprenne que ce ne sont pas des paroles en l’air. Je m’installais un peu plus confortablement dans mon fauteuil, croisant une jambe sur l’autre et posant les mains sur les accoudoirs. La suite devient croustillante bien qu’elle me déstabilise légèrement. Par nature méfiante, je me demande s’il n’y a pas anguille sous roche par cette main tendue en quelque sorte. Se joue-t-il de moi ? Ou je m’imagine tout simplement n’importe quoi sur cette allusion ? Il me plonge dans le scepticisme, je ne sais quoi en penser.
Dubitative, j’en ai relevé un bras dont le coude appuyé me permet de poser ma joue quelques secondes ente mon index et mon pouce. Je ne cesse de le regarder, cherche les réponses à mes questions.

– Serait-ce une proposition de mariage que vous me êtes en train de me faire, Lord Stark, en vue de renforcer votre légitimité sur le Nord ou vous vous amusez…

Je n’aurais pas la réponse tout de suite. L’idée ne me quitte pas…ne me quitte plus même et si elle répond parfaitement à mes ambitions maintenant qu’il y soit fait allusion, j’avoue que je n’y étais pas préparée et que j’en suis un peu perdue. Jorah n’est pourtant pas homme à se lancer sur un tel sujet s’il n’avait pas une idée derrière la tête.
Je me lève à son invitation. Adieu la promenade dans les jardins, les badinages sont déjà relégués au passé. Il faut parler d’avenir. Pourtant n’était-ce pas ce que nous faisions de manière officieuse ?

– Personne n’ignore l’offense qui vous a été faite. Mais si j’ai un conseil à vous donner Lord Stark, éviter de trop mettre en avant ce mariage qui pour beaucoup ne fût qu’une aberration… Une liberté de parole qu’il pourrait ne pas apprécier mais c’est une façon de lui montrer que je ne suis pas là pour ne lui dire que ce qu’il a envie d’entendre.
Nous déambulons côte à côte dans les couloirs. Je souris en repensant à ma première idée : est-ce que ses appartements ne seront pas loin ? Ce dont je doute.
Winterfell est sans conteste bien plus grand que Castle Cerwyn, toutefois cela reste une demeure nordienne sans trop de fioritures, juste ce qu’il faut. L’été, qui n’en finit pas, apporte cette note de chaleur qui manque au Nord. Un peu à l’image de ce rayon de soleil qui traverse ma chambre lorsqu’il ouvre la porte. Je découvre un espace suffisamment grand et décoré avec soin.

– Je suis privilégiée ou toutes les autres chambres ont droit à leur touche florale… L’interrogeais-je en redressant les fleurs d’un bouquet. …je vous taquine. L’été a au moins cet avantage de nous offrir cette part de beauté. Je trouve que c’est important de pouvoir encore s’émerveiller…cela signifie qu’il y a toujours de l’espoir même quand on ne s’y attend plus. Mes doigts quittent les pétales. Je me tourne vers lui. Gardez espoir, Jorah…je suis certaine que le Nord se rassemblera autour de vous.

Un sourire aux lèvres, je recule sans lui tourner le dos.

– Nous aurions pu faire connaissance….mais vous avez à peaufiner les détails des pourparlers…peut-être quand vous serez libéré de vos obligations…nous pourrions reprendre là où vous aviez souhaité mettre vos mains autrefois…

L’invitation est claire. Il n’y a rien de mal à se détendre, non ?

– Si vous changiez d’avis et remettiez les détails de vos pourparlers…vous me trouverez à profiter des bains de Winterfell…à moins que… Je lui laisse toujours l’option de choisir.

Que les jeux commencent ici ou plus tard, mon intention est évidente s’il veut Cerwyn, il lui faudra prendre la Dame avec.



©️ Justayne

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



~ Aiguisé et prêt ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jorah Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell.
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Sam 11 Nov 2017 - 15:10


« Je n’ai pas évoqué cette possibilité d’engagement de ma part pour le moment. J’ai simplement observé votre position, Dame Cerwyn. »


La Dame de Cerwyn est ambitieuse. Je le perçois à mesure que je l’observe et je serais naïf de croire qu’elle aurait éprouvé un intérêt particulier pour moi si le destin m’aurait confié un autre statut social. Bien que nous nous connaissons depuis l’enfance, il ne peut s’agir de sentiments amoureux en l’état actuel des choses. Sinon, comment aurais-je pu céder au charme de Rhaenys ? La vie m’a rappelé une fois de plus que ce genre de sentiment est une faiblesse et n’engendre rien de bon. À proximité des chambres, la discussion prend une tournure étrange. Évoquer le passé n’est certainement pas une solution pour me mettre dans une position favorable. Mais, je préfère parfois prendre les devants et l’assumer plutôt que de voir ce sujet venir me déstabiliser à un moment inopportun.

« En gouvernant, nous faisons des choix qui ne sont pas forcément compris mais qui se justifient quelque part. Je pensais que ces années à la tête de Castle Cerwyn auraient pu vous aider davantage à entrevoir cet aspect. »


Je suis sobre et pourtant, sans avoir pris un ton cassant, je m’aperçois que je réponds durement à son offensive. Sa beauté ne saurait engager ma clémence d’une quelconque façon. Les gamins de vingt ans sont beaucoup plus manoeuvrables qu’un homme mûr, ni vieux, ni jeune. En plus de cela, la chaleur de l’été ne peut changer la rudesse naturelle des habitants du Nord.

« Quand on agit pour un engagement, nous n’avons pas forcément besoin d’espoir. Mais, j’apprécie votre optimisme. Cependant…En l’état actuel des choses, Lord Stark est plus approprié que Jorah. Je serais un bien piètre homme, que vous êtes susceptible d’épouser, si je vous laissais bénéficier de certaines largesses maintenant. J’incarne le Nord. Tout se gagne durement. »


Laissant planer un silence quelques secondes, je décide finalement de pénétrer dans la chambre de mon invitée. J’ai l’audace de la faire attendre à nouveau pour mieux la faire venir à moi. Bien entendu, je ne réponds pas à sa question relative aux fleurs. N’est-ce pas mieux pour ma part de la laisser dans l’incertitude plutôt que lui révéler mon intérêt, si j’avais voulu que sa chambre soit décorée à son arrivée, ou simplement la courtoisie et l’hospitalité que je réserve à chacun de mes invités ?

« Je veux surtout que, là où je poserai mes mains, je bénéficierai d’une allégeance complète. Vous devez être plutôt habile pour manœuvrer des époux guerriers. Que serais-je si je cédais rapidement à votre charme ? »

Le pouvoir est mien. Et elle ne sera que la prolongation de ma main si je décide de lui confier plus de responsabilités en l’épousant. Avançant vers elle, je réponds à son regard en la fixant fermement, virilement. J’ai tendance à avoir un comportement paternaliste et je suppose que cela peut bousculer Isaline d’être parfois prise pour une gamine. Ou plaire.

Je porte à ma main à ma taille pour dénouer le fourreau. Lentement. Continuant de la sonder du regard, je tente volontairement de l’intimider. L’épée d’acier finit par atterrir brutalement sur la table en bois à proximité immédiate et briser le silence instauré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isaline Cerwyn
NORD
■ Localisation : Castle Cerwyn actuellement
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Sam 11 Nov 2017 - 23:23




Wolves are howling up to the moon
Jorah & Isaline Evidemment qu’il ne fait qu’observer ma position. Moi je vois davantage une façon détournée de sonder mon opinion à propos d’une possible alliance, autre que celle, que mon allégeance lui apporte. M’entretenir de manière privée avec lui est une occasion en or que je me voudrais de louper. La maison Stark n’a pas à se soucier du soutien de Cerwyn mais il est toujours bon de venir le confirmer en chair et en os plutôt que de se contenter d’une missive. Ces pourparlers tombent à point. Un joli prétexte servi sur un plateau que je vais mettre à profit pour me rapprocher de notre suzerain.

– N’y a-t-il que ma position que vous souhaitiez observer, Lord Stark ? Ne doutez pas que je ne sache pas comment engager Cerwyn à cet instant. Oui je sais parfaitement ce que je fais et ne démens pas ma détermination pour atteindre mon but. Toutefois je ne comprends pas le ton sec qu’il emploie de manière abrupte alors que je lui apporte juste un conseil. Je ne faisais qu’émettre un conseil…non une opinion personnelle, Lord Stark. Je ne peux pas dire que j’ai apprécié cette union mais je peux la comprendre. La comprendre ne veut pas dire l’approuver. Avant d’être à la tête de Cerwyn, Lord Stark, vous oubliez que je n’avais pas d’autre choix que suivre les décisions prises pour moi et de m’y soumettre. Aujourd’hui ces choix m’appartiennent.

Ce n’est probablement pas la meilleure des idées que j’ai eu en lui répondant de la sorte, bien que je n’ai nullement levé la voix mais je ne laisserai personne me dire je n’ai appris aucune leçon. Au mot gouverner s’invite celui du sacrifice. Gouverner ne veut pas dire faire n’importe quoi, il faut savoir mettre de côté ses désirs personnels au profit du nom porté. C’est bien mon intention mais revisiter selon moi : je ne compte pas mettre de côté mes désirs personnels, bien au contraire. Mais en attendant, je ne dois pas oublier avec qui je converse. Ce dernier ne tarde pas à m’en faire le rappel. Je m’en excuse par une inclinaison de tête, tout en me repassant sa phrase. Ai-je mal compris ou mes désirs sont tellement forts que je fantasme ses paroles ?

– Bien au contraire, je pense que sans espoir il n’y a pas d’engagement. Le Nord espère…rêve le jour où il sera libéré de la couronne. C’est cet espoir dans le cœur nordien qu’il vous faudra rallumer…Lord Stark Je souligne légèrement son titre pour lui montrer que la leçon est entendue. Je ne vois point de faiblesse à mettre de côté un titre, dans l’intimité d’une chambre…je n’y entrevoie qu’une volonté à vous montrer plus ouvert mon Seigneur… Quant à la suite, est-ce une invitation déguisée à me tester ? Dois-je comprendre qu’il est possible de gagner vos faveurs…Lord Stark. Ma langue fait claquer son nom dans ma bouche. …pour peu qu’on s’en donne les moyens… ?

N’importe quels moyens ? Aurais-je pu ajouter mais je suppose que les sous-entendus étaient suffisamment explicites ou bien cela voudrait dire que j’ai perdu la main dans ces jeux des non-dits.
Je lui tendais une multitude de perches, allait-il enfin en saisir une ? Allais-je enfin connaitre ses attentions sur mon jeu dévoilé. Les fleurs ne sont qu’une de ces perches. Je doute qu’il ait eu la même attention dans les différentes chambres des autres grands noms du Nord. Encore seraient-ils accompagnés de leurs épouses mais ce n’est pas une réunion oisive à laquelle nous allions tous participer. Qu’ils aient tous une chambre accueillante, cela je veux bien le croire mais des fleurs !!

– Tout dépend de ce que vous entendiez par habile et manœuvrer mon Seigneur… Je lui délivre un regard amusé, séducteur. mais avant de céder il vous faut mener la bataille. Prendre ce que vous envisagiez de posséder, non ? Questionnais-je une pointe d’effronterie dans la voix. Je ne suis qu’une femme Lord Stark, les jeux de guerre ne me sont pas familiers. Lançais-je faussement naïve un sourire aux lèvres. …mon allégeance vous a toujours été acquise.

L’avenir de Cerwyn, mon avenir se joue à cet instant, je n’ai qu’à lire dans son regard. Les quelques pas qu’il fait vont sceller tout cela. Peu importe ses intentions, notre maison lui reste fidèle. Mon regard passe du sien à son fourreau pour revenir sur lui ensuite. Intimidée, je le suis mais je ne le suis pas comme j’aurais pu l’être à quinze ou vingt ans. Je sais qui il est, même, quand cette gifle est partie autrefois mais cela ne lui donnait pas tous les droits, si ? Non. Un futur suzerain devait savoir et montrer l’exemple.
Aujourd’hui je n’étais plus promise et encore moins mariée. Le bruit de l’épée qui s’échoue sur le mobilier résonne dans toute la chambre. De même que ses mots, dans ma tête : “Déshabillez-vous.”



©️ Justayne

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



~ Aiguisé et prêt ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jorah Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell.
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Dim 12 Nov 2017 - 11:08

Elle insiste et éprouve le besoin de m’apporter ses lumières que ce soit par rapport à ma propre vie ou la sienne. Il est parfois peu évident d’encaisser les critiques et de ne jamais montrer les avantages de certains choix. Le sujet relatif à mon précédent mariage est délicat. Mais, je me raisonne à ne pas aller plus loin dans le débat. Après tout, nous ne sommes pas là pour tracer l’histoire. Une part de l’homme que je suis est peut être aveuglée par la période éphémère où nous nous sommes davantage compris avec Rhaenys. Tout homme doit apprendre de ses propres vulnérabilités. Mais, je suis obligé de garder la tête haute, même vis-à-vis de mes échecs. La crédibilité du suzerain en dépend.

Isaline minaude, provoque. Le désir naît et je ne cherche en aucune façon à le réprimer. Elle parlemente et cherche à me convaincre de me montrer plus ouvert. Je ne pense pas que ce soit possible à mon âge de changer un loup borné et solitaire.

«Oui et bien des femmes ont dû s’employer pour gagner mes faveurs. »

La réponse est limpide. Je réponds à ses questions avec sérénité. Ses manœuvres m’interpellent tout de même. Il existe une forme d’insouciance chez elle ou de méconnaissance de la personne que je suis. Je ne saurais décrire cette impression plus précisément. Mais, ce dont je suis sûr, c’est que le Loup n’a pas une réputation austère sans raison.

« Les batailles peuvent être de toutes sortes pour obtenir ce que l’on veut…Je vous pense suffisamment intelligente pour savoir cela. »

J’ignore comment elle peut s’imaginer le contexte d’une bataille. Les manuscrits sont dithyrambiques et font ressortir l’aspect chevaleresque de deux corps de troupes de chaque côté, prêts à s’affronter pour l’honneur et obtenir la gloire ainsi que la reconnaissance. De l’intérieur, les sensations sont bien plus…instinctives. Certains même ne prennent plaisir qu’à tuer au détriment de l’objectif final. Mais, sommes-nous bien loin de tout cela ?

Ses mains invitant les miennes à la découvrir, je perçois deux choses avec sang froid au vu de la situation. La première, c’est le désir qui étreint la brune. La seconde, c’est la beauté d’un corps qu’elle met en valeur et qui suscite l’intérêt de tout mâle. Avançant en direction du lit, je découvre enfin ses formes sans aucun tissu sur sa peau. La main droite frôle un de ses seins tandis qu’elle me dévêtit la poitrine. Le désir devient obsessionnel au moment où ses lèvres se posent sur les miennes. Ma rigidité s’exprime à nouveau dans ma façon de la récompenser durement de ses tentatives. Elle ne reculera pas. Elle ne reculera même plus après cela. Comment faire après avoir gratifié le postérieur du suzerain d’une caresse ? Mais, je sais qu’elle mène bataille pour un objectif final et pas simplement pour le plaisir de tuer…

Elle me provoque à nouveau. Mais, je sais qu’elle tremble au fond d’elle-même, derrière son sourire amusé de séductrice. Alors, elle a besoin de mes faveurs pour se rassurer. Il lui serait difficile de faire face aux Nordiens après une tentative avortée si près du but pour obtenir le pouvoir.

« Et si je l’étais, Dame Cerwyn ? Pudique ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isaline Cerwyn
NORD
■ Localisation : Castle Cerwyn actuellement
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   Mar 14 Nov 2017 - 23:44




Wolves are howling up to the moon
Jorah & Isaline En tant que femme, mon expérience m’a apprise une chose. Le pouvoir appartient aux ambitieux et aux téméraires pour peu qu’on n’en ait pas hérité. Hélas pour nous, nobles dames, le seul pouvoir qui nous ait accordé, est celui d’enfanter, voire d’éduquer la progéniture qui viendrait au monde après un mariage heureux ou pas. Le terme “heureux”, d’ailleurs n’étant bien sûr pas à l’ordre du jour dans les priorités. Toutefois dans notre malheur, il y a ce tout petit quelque chose, qui nous confère bien plus de pouvoir que nous l’imaginons pour peu que l’on sache s’en servir à bon escient. Ce petit quelque chose se résume tout simplement à l’entrecuisse d’une dame. Que l’on soit catin, paysanne ou noble dame, cette intrigante petite fente suscite un tel engouement pour les hommes, qu’à elle toute seule, elle fait tourner des têtes et, soyons fous et voyons grands, fait tomber des grands hommes voire même des royaumes.

Il ne faut donc jamais sous-estimer, le pouvoir d’une femme quand elle vous ouvre ses cuisses. Peut-être que ce doux moments n’est autre qu’un simple désir d’abandon et de soupirer d’aise contre le corps puissant d’un homme…ou….peut-être qu’il ne s’agit que du début d’une longue négociation pour parvenir à ses fins. J’avoue que pour ma part la seconde hypothèse est ma principale motivation mais…oui mais, je reste une femme qui aspire à sentir un homme l’étreindre. Pourquoi pas ne faire d’une pierre deux coups ? Etreindre Jorah Stark c’est étreindre le pouvoir.

N’a-t-il pas parler d’habilité ? Habilement j’avance mes pions. Pions, cartes tous ces jeux de pouvoir sont une joute délicieuse dont je ne me lasse pas de mener auprès des grands hommes de notre région. Un jeu dangereux car il peut conduire à tomber.

Ambitieuse, téméraire…habile, je suis tout cela à la fois mais il n’est pas question de manœuvrer Jorah Stark sauf de manière grivoise pour conquérir l’homme avant le suzerain. Suzerain, il sait me le rappeler, que cela soit dans ses paroles en semant le doute sur mes actions, ou, dans ses expressions faciales. A partir du moment où ma robe ne fût plus qu’un vieux souvenir, il me fallut prendre sur moi pour ne pas reculer et renoncer à lui montrer ma détermination de cette manière. Si le pouvoir doit passer par le lit, ma foi, il y a bien pire.
Le regretterai-je ? Lui seul détient la réponse.



©️ Justayne

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



~ Aiguisé et prêt ~
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Wolves are howling up to the moon - Isaline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wolves are howling up to the moon - Isaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» markus ► There are nights when the wolves are silent and only the moon howls. (délai 28/01)
» Howling at the moon [Sheppy & Erin]
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Nord :: Winterfell
-