Partagez | 
 

 I serve the Realm... And myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Banneth Dayne
COURONNE
MessageSujet: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 13:07


Mestre Banneth

feat. Oscar Isaac

♦ Instruit ♦ Ambitieux ♦ Dévoué ♦ Noble ♦ Fier ♦ Sournois ♦ Dangereux ♦ Sanguin ♦ Haineux ♦ Machiavélique ♦ Jaloux ♦ Stratège ♦ Passioné ♦


VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Mestre Banneth

◮ Âge :
33 ans

◮ Lieu de naissance :
Les Météores

◮ Situation :
Célibataire

◮ Statut :
Inventé

◮ Groupe :
Port-Réal

VALAR DOHAERIS

◮ Maison :


Banneth est de sang noble, celui de la maison Dayne de Dorne. Celle-ci est l’une des plus ancienne de la Principauté et certainement, l’une des plus réputée. Leur fief, Les Météores, se situe le long de la Torentine, un fleuve, dans les montagnes rouges qui marque la frontière occidentale de Dorne.

La tradition familiale veut que le meilleur duelliste et épéiste de la famille hérité d’Aube, devenant ainsi l’Epée du Matin. Généralement, sans grande surprise, c’est le seigneur et héritier Dayne qui le devient.

Contrairement à leurs cousins de l’Est, les Dayne ont une peau et des cheveux plus clairs. Leurs yeux sont souvent foncés voir pour certains, violets. La légende familiale ne fait pourtant pas mention d’origine Valyrienne. Néanmoins, elle précise que la maison Dayne existe depuis plus de 10 000 ans, à l’Age de l’Aube.


◮ Famille :


➝ Gerold Dayne (-10;40) ∞ Nellia (Vaith) Dayne (-5 ; -)

Leurs enfants :

➝ lord Mance Dayne (12;47), Ancien Sire des Météores & Épée du Matin, mort lors du Jugement des Sept de Chelsted. ➝ Banneth Dayne, traitre de la famille Dayne et de Dorne, exilé à La Citadelle (16 ; - ) ➝ lord Vorian Dayne (17 ;-), actuel seigneur des Météores et Épée du Matin ➝ lady Myria Dayne (16;34)➝ lady Livia Dayne (22;-)


◮ Informations complémentaires & faits divers :


Banneth est devenu Mestre, il possède une chaine composée de 10 maillons : Platine jaune, Fer, Orichalque, Bronze, Argent, Fer noir, Titane, Electrum, Laiton, Or jaune.

DIS-MOI TOUT...

Ces six dernières années, la guerre a affaibli chaque région de Westeros, provoquant des pertes tant matérielles qu’humaines. Prenant la relève, la sécheresse vient ébranler les réjouissances de la paix. Comment avez-vous vécu les lendemains de la guerre? comment subissez-vous ce Long Eté?

Les 7 dernières années, banneth les a passé « enfermé » à la Citadelle. Jusqu’au sac de Villevieille, il n’a guère souffert des troubles à Westeros. Certes il fait plus chaud, mais de ses origines dorniennes il y est habitué. De plus la proximité de Villevieille avec Dorne, specialiste de la culture en milieu aride, a permis à celle-ci de relativement bien supporter ce début d’été.


Maegor mort, Jaehaerys est le nouveau Roi des Sept Couronnes. Dans quelques mois, il épousera sa soeur, régente du royaume, Rhaenys Targaryen. Quel est votre position sur cette union qui suscite la colère du Nord? Pensez-vous que Daenys serait mieux à même de régencer le royaume?

Déjà à l’époque où il se nommait Dayne, Banneth n’en avait que peu faire de qui régnait à Port-Real. Une fois arrivé à La Citadelle, se mépris royal s’est renforcé. Pour Banneth, ces têtes couronnées ne sont qu’une ligne de plus dans les livres d’Histoire de La Citadelle. Sa seule allégeance va à Dorne. Bien qu’il s’accommodera facilement de la dynastie Targaryen, au pouvoir.


Sur ce nouvel échiquier, pourriez-vous trahir vos allégeances pour parvenir à vos fins? Quelle est votre ambition personnelle?

Banneth est un traitre. Mais il tentera désespérément de se racheter aux yeux des Martell et des Dayne. Pour les premiers, le Mestre Banneth ignore s’ils sont au courant de sa traitrise. Pour les seconds, Banneth compte sur son très proche frère Vorian, Lord Dayne, pour le pardoner. Du reste, les ambitions de Banneth sont clairs, devenir un élément incontournable de la politique de Westeros et pour y arriver, il serait prêt à de nombreux sacrifices.



DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
23 ans

• Prénom ou pseudo |
The KiD

• Sexe |
Oui, mais pas le premier soir ! ♂

• Comment as-tu connu le forum ? |
Par une petite recherche google et je ne le regrette pas :D

• Autre chose ? |
Je suis super heureux de rejoindre ce forum et j’ose espérer que Banneth Dayne… Heu pardon, Mestre Banneth, vous en fera voir de toutes les couleurs (de l’arc-en-ciel)

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Banneth Dayne
COURONNE
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 13:24


Mestre Banneth

« Pouvoir, vouloir, savoir, trois mots qui mènent le monde.»


BUT FIRST WE LIVE


La page se tourna, laissant place à un nouveau chapitre. Semblable au précédent, ou peut-être pas. Une chose était sûre, les mots se succédaient, les phrases s’étalaient, un flot continu d’informations et de savoirs se déversaient littéralement des pages du manuscrit. Les yeux lourds, je continuais ma lecture, mais la concentration n’y était plus. « L’Art des Rois, l’apanage des nobles : Comment survivre aux gens du communs » par Mestre Davin. Le livre était épais comme jamais. Censé évoquer l’art de la guerre, je n’y trouvais, pourtant, qu’un ramassis de sournoiseries et de stratagèmes à la moralité douteuse pour maintenir la noblesse en place, en temps de siège. Était-ce vraiment là, l’art de la guerre ? La question méritait d’être posée. Mon regard s’éloigna du corps du texte pour s’attarder un instant sur les bords cornés de l’ouvrage. Des traces de plumes avaient créés une série de circonvolutions. Semblait-il que je n’avais pas été le seul Mestre, en devenir, à tenter de m’échapper du texte de ce cher Davin. Je relevais la tête et fermais un instant les yeux, la nuit était déjà bien entamée, il faisait encore chaud. L’été était là, persistant, aucun doute n’était possible. De ma fenêtre, j’entendais l’humble et pourtant honnête peuple de Villevieille, vaquer à ses dernières occupations de la journée. Cette ville était un paradoxe à elle toute seule ; Temple du savoir de Westeros, avant-gardiste et soigneusement aménagée, elle n’en restait pour autant qu’une cité rongée par les rats et la puanteur humaine. Un sentiment de nostalgie m’envahit alors, qu’est ce qui m’avait poussé à en arriver ici, à quitter les chaudes contrées des Météores ? Je me plongeais, inexorablement, dans la flamme vacillante de la chandelle posée devant moi et me laissant aller, mes yeux se fermèrent et mes souvenirs remontèrent.


« Ni nobles, ni paysans, ni artisans. Vous n’êtes plus qu’une chose, un vase ! Remplissez-vous d’eau, de savoir, de connaissances et vous serez à même de nourrir en bons conseils le bouquet de fleurs que l’on vous assignera à votre sortie de la Citadelle. Que vous prodiguiez vos leçons aux Stark du Nord, aux Lannister de l’Ouest, à la Couronne ou à toute autre nobles familles de notre continent, souvenez-vous en : Une noble fleur ne s’épanouira que si son vase est humble mais bien conçu… »


Le maillon en platine jaune, symbole de la connaissance en sylviculture, botanique, chasse et fauconnerie, s’écrasa sur la table. Humblement, tête baissée mais avec une pointe de fierté, je regardais Archimestre Karnoix terminer son laïus. Mon maillon était un pavé de plus avant ma sortie de La Citadelle.


« Deux puissances et seulement deux peuvent gouverner et orienter les choses du monde : Le sabre et l’Esprit. A la longue, l’Esprit prendra toujours le dessus sur le sabre. Votre devoir sera toujours de faire preuve d’Esprit, de dissocier le Bien du Mal et d’orienter comme il se doit le sens du sabre... »


L’Archimestre Bonpartays me tendit le maillon de fer : froid et évocateur comme les arts de la guerre. Les années passaient et ma chaine commençait à se former, à s’allonger.


« Si une leçon vous devez retenir, c’est bien celle-ci, jeune homme ! Nous ne sommes rien, nous sommes tout ! Noble, paysan, riche ou pauvre, notre destin est de sans cesse nous transformer, de nous transmuter ! Sommes-nous du ciel ou de la terre ! Sommes-nous nés d’un savant mélange d’argile et d’eau ou bien d’or et de flamme ? Voyez-vous, l’alchimie et ses secrets vous ouvre au monde et vous fait comprendre que nous sommes tous semblables !! »


Seul l’Archimestre Tondal pouvait se permettre de tenir de tels propos. Bien sûr, il était avéré que La Citadelle et ses habitants étaient de nature méfiante vis-à-vis des croyances populaires et de manière générale, aux religions. Néanmoins, lesdits propos signifiaient une chose pour moi ; l’obtention d’un maillon en orichalque, symbole de la connaissance en Alchimie. J’étais bien prêt à l’écouter des heures s’il le fallait.


Chaque Archimestre, à la fin de l’examen oral, se faisait un malin plaisir à servir aux candidats un laïus sur leur discipline. Tentant, bien souvent, maladroitement d’en justifier son importance sur la société des 7 Royaumes. Les acolytes et Mestres en devenir étaient priés de les subir, avec humilité, de ramasser le maillon durement gagne et de s’en retourner à ses livres. Une dizaine de maillons, voilà ce qui était nécessaire à l’obtention du rang de mestre. Il fallait compter en moyenne entre 9 et 12 ans pour l’achever. Soit un environ un an par maillon. Néanmoins, l’étendu des connaissances de certains domaines tels que l’agriculture ou la guerre nécessitait nettement plus qu’une année, d’autres comme la géographie pouvait se terminer en à peine 6 lunes… Pour peu que la mémoire du candidat en fût capable.


La Citadelle m’avait accueillie à bras ouverts, trop ouverts pour moi, à l’âge de 26 ans. Contraints et forcés, j’avais au bout de 7 ans acceptés mon sort. D’aucuns auraient pu s’étonner de la vitesse à laquelle ma formation s’était achevée. Cela n’était ni dû au hasard ou à mes qualités intellectuelles. On ne faisait pas de cadeaux à la Citadelle, même aux meilleurs et je ne l’étais pas. Non, ma peine de 9 à 12 ans s’était vue rabotée de quelques années grâce à l’intervention macabre d’Alester Osgris. En effet, un an plus tôt, Hightower et ses armées étaient partis en guerre. De ce temps, les remous qui secouaient Westeros nous les observions tel un maitre penché sur un jeu d’échec, de haut. Moi et mes plus proches camarades nous amusions, pariant sur la victoire de tel seigneur sur tel autre. La guerre nous paraissait loin et surtout, ne représentait qu’un jeu. Néanmoins à l’arrivée des armées Crane, Florent, Rouvre et Osgris, nous comprîmes rapidement la dure réalité des choses. Au début du siège, le port était encore ouvert et la vie de la Citadelle n’avait que peu changée, nous passions nos soirées à observer le va et vient des cavaliers et des soldats, marchant de pavillon en pavillon. Les armées ainsi amassées aux portes de la ville offrait un paysage coloré et bien peu effrayant. Ce n’est que lors du sac en tant que tel que les choses se corsèrent. La décision fut prise de fermer La Citadelle à tout contact avec l’extérieur et les conditions de vies devinrent pénibles. Mais à entendre les cris et les odeurs venant de la ville, tout portait à croire que cela y était bien pire. Suite à ces évènements, les vivres vinrent à manquer et le Conclave des Archimestres, après avoir exclu temporairement les malades, cherchant guérison mais consommant de trop, de La Citadelle, décida de terminer au plus rapidement la formation des acolytes ayant déjà réalisé plus de la moitié de leur formation. Ils devaient être parti dans l’année.


Cependant, avant ou après le sac de Villevieille, la vie à la Citadelle se trouvait être lugubre, monotone et solitaire. Néanmoins, au fond de moi j’étais encore et toujours un Dayne et même autant d’années plongé dans de vieux et lourds manuscrits n’avaient pas effacé le Dornien qui était en moi. Les quelques douceurs de la vie à Villevieille, j’y avais gouté. En tant qu’acolyte à la Citadelle notre statut était plus que flou, la chasteté était un concept que l’on apprenait mais que l’on n’appliquait que très peu. Pour la majorité de mes camarades, la difficulté résidait dans le fait de sortir sans être aperçu de La Citadelle… Les femmes y étant interdites. Pour moi et certains de mes plus proches amis, nous nous étions découverts nettement plus flexible… Notre circulation au sein de La Citadelle étant nettement plus aisée, passer de chambre en chambre n’était, en effet, guère un problème. Le vin dornien, des raisins à profusion, et mes très proches camarades avaient rythmés bon nombre de mes soirées. Ces mêmes soirées s’étaient multipliées au moment du siège et du sac de Villevieille. En effet, l’ambiance à La Citadelle s’était trouvée être moins sérieuse et plus festive. La plupart d’entre nous préférant trouver la mort dans les bras d’un amant plutôt que dans ceux d’une œuvre de Mestre Davin.


Au-delà de tout cela, il était bon de souligner que je n’avais pas été un étudiant merveilleux et remarquable de La Citadelle. J’avais, néanmoins, su rester discret sur mes activités « extra-académiques », même saoul jusqu’à la moëlle j’avais été présent lorsque les Archimestres le désiraient, mon parcours n’était entaché d’aucune bavure. En quelques mots concernant ma formation de mestre, je ne désirais pas être à La Citadelle, mais je ne m’étais pas privé de ce que Villevieille avait à m’offrir. Néanmoins, jamais je n’avais perdu de vue que la honte qui s’était abattue sur moi et ma famille à mes 25 ans, nécessiterait une existence de mestre auprès d’une noble famille des 7 Royaumes pour être rachetée.


Mes yeux se retirèrent de la flamme de la chandelle. Ce dernier souvenir avait fait naitre en moi un difficile mélange de sentiments, de la colère, de l’amertume, mais surtout de la crainte et de l’angoisse. Une famille humiliée, un frère blessé, un autre haineux et mon honneur brisé. J’avais échappé de peu à l’échafaud, encore plus du Mur, jugé trop au Nord pour Dorne. Ma témérité avait été soldé par un exil forcé vers le temple de l’éducation de Westeros, afin de me corriger. De m’écarter du pouvoir, surtout, et de mes légitimes possessions. Néanmoins, 7 ans s’étaient écoulés et le temps avait fait son œuvre. En véritable dornien, j’avais accepté ma situation et en assumait pleinement les conséquences. De plus, mon statut de mestre allait faire tomber mon nom et mes actes dans l’oubli. De ma nouvelle position je pourrai réinventer mon monde. C’est en tous cas ce que je comptais faire.


Machinalement, mes doigts se portèrent à mes maillons de mestre, 9, il m’en manquait un et ma formation serait complète.


Le platine jaune pour la sylviculture,la botanique, la chasse et la fauconnerie ;


Le fer pour l’art militaire ;


L’orichalque pour l’Alchimie ;


Le bronze pour l’astronomie ;


L’argent pour l’art de guérir, la biologie et l’anatomie ;


Le fer noir pour la connaissance, les soins et le dressage des corbeaux ;


Le titane pour la géologie, minéralogie et ingénierie minière ;


L’electrum pour l’hydrographie, la météorologie et la mesure du temps ;


Le laiton pour les coutumes, l’étiquette, le protocole et la généalogie ;


Il ne me restait qu’une épreuve à passer, celle auprès de l’Archimestre Medichare, pour l’obtention du maillon en or jaune qui ferait de moi un savant avéré dans l’art des mathématiques, des comptes et de la monnaie. Après cette ultime évaluation par un Archimestre, aussi fantasque et hauts en couleurs que les autres, je serai ordonné mestre de la Citadelle et je serai assigné à une noble famille de Westeros. De ce dernier point je n’avais aucun indice. Mais soyons honnête, ce n’était pas la vie diurne, morne et silencieuse de la Citadelle qui allait me manquer… Par contre, la nocturne… Elle, elle risquait de me faire regretter mes années passées dans ce temple du savoir.


J’avais compris très tôt dans mon parcours à la Citadelle que la seule liberté que nous possédions était celle de choisir nos domaines de formation. Pour ma part, le choix était clair, il était évident que je n’hériterai de rien, que je n’engendrerai ni fils ni aucune descendance. Le meilleur espoir serait d’être attaché à une famille noble, incapable et dépendante de mes connaissances. Ma formation me permettait de devenir le meilleur gestionnaire possible et je comptais bien en tirer de conséquents et sonnants avantages.


Un sourire s’étira sur mon visage fin et anguleux. Pleins d’ambitions que j’étais, d’ici à quelques semaines, mon exil à Villevieille s’acheverait et les portes de Westeros s’ouvriraient à moi. Il me restait à espérer ; une gloire et un enrichissement personnel qui ferait pâlir ma chère et détestée mère Nellia Dayne ; la promesse d’une position influente qui m’amènerait à me racheter auprès de la maison Martell, de la maison Dayne et de ma mère patrie, Dorne ; Et qui sait, avec un peu de chance, et à l’aide de poudres de succession et des pots de vins sagement distribués, je pouvais être amené à conseiller le Roi comme Grand Mestre. Cette dernière ambition enflamma mes yeux, l’envie et le désir les habitaient. Mais cette flamme s’éteignit brusquement. Je devais marcher dans l’ombre et ne pas commettre les mêmes erreurs que 7 ans plus tôt.


Année 42 ! Quelle année et quel désastre ! Cette année marque un tournant majeur pour moi mais aussi pour Dorne dans son ensemble. J’étais alors âgé de 26 ans. La nouvelle n’avait pas tardé à affluer vers tous les fiefs dorniens. Tristam Martell était mort d’empoisonnement. On entendait alors de multiples théories, chacun allant de son interprétation personnelle des évènements. Finalement la traitrise d’Etaine Arryn était la plus évoquée et allait se trouver être la version officielle pendant plusieurs années. A cette époque, j’étais un membre à part entière de la famille Dayne. Mon père, lord Gerold Dayne, était mort 2 ans plus tôt et mon frère ainé Mance Dayne avait fièrement repris le flambeau familial. Il s’était alors pleinement occupé des affaires familiales, avec ma mère, délaissant le reste de la fratrie. Cependant, cette fracture était déjà présente bien avant, Mance ayant été élevé pour faire prospérer la famille, le poids des responsabilités lui avait rapidement pesé sur les épaules. Me concernant, j’avais été élevé avec mon petit frère Vorian Dayne. Lydia et Myria étant élevée ensemble, avant la mort tragique de Myria. Chacun d’entre nous y avait trouvé son compte et Vorian et moi étions des frères de sang mais aussi des frères de cœur. Notre lien était fort et puissant et nous poussait toujours à donner le meilleur de nous-même. Néanmoins, ce qui le différenciait lui et moi, c’est qu’il savait quelle était sa destinée tandis que moi j’aspirais à plus que frère du Lord Dayne. Je nourrissais une ambition bien plus grande que ce que me permettaient mes droits de naissances. Et à l’époque je ne me taisais pas, ce qui n’était pas du goût de mon ainé Mance et encore moins de ma mère qui y voyait la graine d’une potentielle traitrise de ma part. Il faut dire que ma relation avec elle n’était guère aisée, elle ne me portait aucune considération, là où Mance était l’héritier, Vorian le favori, je n’étais que l’épine dans son pied. Et traitre je le fus, dans le meurtre de Tristam Martell, j’y vis un signe de guerre de succession à Dorne et précisément à Lancehélion. Persuadé que tous les nobles y enverraient leurs armées, pour défendre les Martell ou les défier. Ainsi, n’écoutant que mes ambitions et me jetant à corps perdu dans un projet d’avance perdu je me préparais à attaquer nos compatriotes de Noirmont. Persuadé de mes compétences de stratégie militaire j’étais convaincu de pouvoir déloger la maison Noirmont avec une poignée d’homme. En agissant ainsi, en m’emparant de Noirmont, j’aurais été en mesure de tenir tête à mon frère Mance et de le convaincre de se déclarer suzerain de Dorne ainsi que de marcher sur Lancehélion. Comment aurait-il pu résister à cette occasion, avec ma prise de Noirmont, la famille Dayne controlerait l’ensemble des Montagnes Rouges. Tout du long de la Torentine,notre famille aurait gouvernée. Mais les troubles que j’avais prophétisé ne vinrent jamais et mon projet fut découvert par Mance. Trop de preuves me désignaient comme l’instigateur de ce complot pour que ma famille l’ignore. De plus, en ayant agis de la sorte je défiais ouvertement : les Martell, les Noirmont et les Dayne. Je fus arrêté et enfermé. Tentant de m’enfuir, Vorian m’en empêcha. De cette ultime confrontation, nous en sortîmes tous deux blessés. Cependant, je ne fus pas raccourci et fut envoyé à La Citadelle. Je ne connais pas le fin mot de cette histoire, est-ce Mance qui se montra indulgent envers moi, est-ce Vorian qui intercéda en ma faveur ? Je l’ignore encore aujourd’hui. Mais une chose est sûre, je n’eus plus le moindre contact avec eux. Le seul message qui me parvint fut la nouvelle de la mort de Mance au Jugement des 7.


Mon regard se leva à nouveau vers la fenêtre de ma chambre, le soleil pointait à l’horizon. Plongé dans mes souvenirs, la nuit s’était écoulée. Ma lecture de Mestre Davin, elle, n’avait pas avancée.


« Dans une lune, au mieux, cela se finit. »


Me dis-je, me levant et me préparant à assister l’Archimestre Medichare, de lui et du maillon d’or jaune dépendait ma sortie de La Citadelle.


image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alerie Lannister
OUEST
■ Localisation : à Port-Réal, en Terres de la Couronne, pour le couronnement et le mariage du Roi Jaehaerys Targaryen
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 13:38

Bienvenue officiellement sur le forum ! Je vois que tu as déjà terminé ta fiche alors je ne te souhaite que bonne "chance" pour la validation

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    I Will Fight Them Within My Marriage
    it was a big big world, but we thought we were bigger, pushing each other to the limits, we were learning quicker by eleven, smoking herb and drinking burning liquor. never rich, so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leandra Tyrell
BIEF
■ Localisation : Haut-Jardin.
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 13:44

Bienvenue sur le forum ! En espérant que ta validation ce passe bien

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


⋆ I'm a princess cut from marble
smoother than a storm. and the scars that mark my body, they’re silver and gold. my blood is a flood of rubies, precious stones, it keeps my veins hot, the fire's found a home in me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 13:54

Encore une fois bienvenue le mestre-qui-complota-pour-que-son-frère-contrôle-les-Montagnes-Rouges (pas avec les anciens Hauts Rois de Dornes, Gardiens de la Voie de Pierre, Maîtres des Collines Vertes dans le coin non mais ) J'aime beaucoup ton histoire et de toute manière un lien s'impose entre nous, bons dorniens que nous sommes

Et puis Oscar Isaac quoi !


Bon courage pour ta validation

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agnes Crane
BIEF
■ Localisation : Froide Douvre, avec Andrew Osgris
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 14:06

ENFIN !

J'attendais tellement cette fiche depuis que tu as lâché que tu étais un mestre de la citadelle ! Réserve moi un RP obligé pour un petit truc pendant le sac de Villevieille !

Bienvenue encore parmi nous et ta fiche est géniale !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Cursed Girl
Only you can bring me back to life. Only you can put me into right. Tell me when I can breathe again. Say you love me true.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oriane Tully
CONFLANS
■ Localisation : À Port-Real, pour assister au Couronnement
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 15:10

Bienvenue sur le forum !

J'aime beaucoup ton choix de personnage et d'avatar, ainsi que la façon dont tu as narré ta fiche. Au plaisir de te lire, et peut-être de te croiser en rp

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Bride of the River, Daughter of the Storm
Remember who you are, what you were made to be. Remember your words.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roderik Bolton
NORD
■ Localisation : Fort-Terreur
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 17:09

"Oui, mais pas le premier soir"



Quelle fiche, quel personnage !

Je vais me créer ce QC plus vite que prévu, j'ai trop hâte qu'on puisse RP ensemble

Bienvenue à toi officiellement (pour la forme )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Sam 26 Aoû 2017 - 18:46


Félicitations !
« Bienvenue sur ATC »

Mhhh, j'hésite à te valider! Quelle fiche, mais quelle fiche! Je suis trop trop trop trop contente de voir Dorne se remplir avec un joueur aussi motivé et un personnage inventé aussi défini et parfait! On va tous se précipiter à Dorne après ça!

Et c'est pour cela que le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée ! Vous êtes désormais un habitant de DORNE. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

Cependant, pour finaliser votre inscription et votre intégration au sein de la communauté, il vous reste quelques petites formalités à remplir obligatoirement :

Recenser l'avatar du personnage.
Déclarer sa famille.
Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
Recenser les dates importantes de votre personnage dans les chronologies détaillées
Créer et tenir à jour (impérativement) votre fiche de chronologie de personnage.
Ouvrir une fiche de liens.
Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
Et de venir prendre du bon temps avec nous !

crédits image : ATC ; code by ATC.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world know Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Banneth Dayne
COURONNE
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Dim 27 Aoû 2017 - 12:27



Que dire, que dire !!! Merci !!!!!! (avec pleins de points d'exclamations, pour bien insister sur ma joie )

Et content de lire que Banneth intéresse certains d'entre vous ! Ce sera un plaisir de construire liens et RP avec un maximum d'entre vous !

Encore merci à tous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elia Sand
DORNE
■ Localisation : Noirmont
MessageSujet: Re: I serve the Realm... And myself   Dim 27 Aoû 2017 - 14:32

Tiens, tiens, on a voulu attaquer les Noirmont...

On aura sûrement de quoi RP à Dorne !

Bienvenue !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



Avec le temps, ce rêve devint un objectif qui donnait un sens à ma vie, et ma vie une flèche volant vers cette cible. Jamais, me promis-je, je ne laisserais la peur compromettre ce que j'étais : l'héritière légitime de Dorne.

Revenir en haut Aller en bas
 

I serve the Realm... And myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Realm of the titan
» [A.C] On ne sais jamais ce que la vie nous réserve [Adriam]
» Ce que l'avenir nous réserve
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» Haïti : Que nous réserve le quartet « Jan, Obama, Ban, Clinton » ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées
-