Partagez | 
 

 Vorian Dayne - L'Epée du Matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Vorian Dayne
DORNE
■ Localisation : Les Météores
MessageSujet: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 19:16


Vorian Dayne

feat. Charlie Hunnam

♦ Noble ♦ Grand chevalier ♦ Excellent duelliste ♦ Mutique ♦ Introverti ♦ Loyal ♦ Désillusionné ♦ Protecteur ♦ Poli ♦ Élégant ♦ Intransigeant ♦ Pieu ♦ Dévoué ♦ Peu ambitieux ♦ Aime l'ordre ♦ Fier ♦ Parfois écrasé par le poids de son héritage ♦ Sujet à des voix


VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Seigneur des Météores, dit l'Etoile du Matin.

◮ Âge :
32 ans

◮ Lieu de naissance :
Les Météores, Dorne

◮ Situation :
Célibataire, potentiellement fiancé prochainement

◮ Statut :
Inventé.

◮ Groupe :
Dorne.

VALAR DOHAERIS

◮ Maison :
La maison Dayne est sans nul doute la plus honorable de Dorne. La plus réputée, aussi. Ses membres ont toujours fait figure de modèle de chevalerie au sein de la principauté dornienne. Fidèles à leur tradition familialle, chaque membre de la famille s’entraine dur pour être parmi les meilleurs épéistes de Dorne – sinon de Westeros – dans l’éventualité d’un jour devenir le seigneur Dayne et surtout celui – ou celle – qui sera digne de manier Aube, devenant ainsi l’Epee du Matin.

La réputation de la maison Dayne est exempte de tout reproche, chaque seigneur, chaque chevalier, chaque fils et fille des Météores y a veillé. Jamais les Dayne ne se sont encore dressés contre leurs suzerains légitimes que sont les Martell.

Maison de dorniens rocheux, les Dayne ne ressemblent pas vraiment au Dornien de l’imaginaire collectif de Westeros. Ils ont la peau claire, à la différence de leurs compatriotes beaucoup plus influencés par les Rhoynars. La plupart du temps, ils ont les cheveux clairs et des yeux bleu foncé ou violets. De là à dire que les Dayne ont des ancêtres valyriens, il n’y a qu’un pas. Si c’est le cas, cela a été oublié par l’Histoire, les Dayne se présentant comme étant l’une des plus anciennes maisons de Westeros, faisant remonter son ancienneté a plus de dix mille ans, en plein Age de l’Aube.

Des fils glorieux de cette maison, on peut nommer :


    ♦️ Samwell Dayne, seigneur des Météores, dit Le Feu des Météores, qui brula jadis Villevieille ;
    ♦️ Vorian Dayne, le dernier roi des Météores, qui fut défait par la Princesse Nymeria et fut envoyé au Mur ;
    ♦️ Davos Dayne., l’Épée du Matin, qui fut le troisième mari de la Princesse Nymeria ;
    ♦️ Mance Dayne seigneur des Météores et l’Épée du Matin, envoyé par la Princesse Myrcella pour représenter Dorne au Jugement des Sept au cours duquel il perdit la vie.



◮ Famille :


    ➝ Gerold Dayne (-10;40) ∞ Nellia (Vaith) Dayne (-5 ; -)
      Leurs enfants :
      ➝ lord Mance Dayne (12;47), Ancien Sire des Météores & Épée du Matin, mort lors du Jugement des Sept de Chelsted.
      ➝ Banneth Dayne, traître familial envoyé à la Citadelle (16 ; - )
      ➝ lord Vorian Dayne (17 ;-), actuel seigneur des Météores et Épée du Matin
      ➝ lady Myria Dayne (17;34)
      ➝ lady Livia Dayne (22;-)


Vorian cherche à marier sa petite soeur Livia.




◮ Informations complémentaires & faits divers :
Vorian est le légitime et honoré possesseur de la légendaire épée d'acier valyrien Aube, qui lui confère le titre de Épée du Matin.

DIS-MOI TOUT...

Ces six dernières années, la guerre a affaibli chaque région de Westeros, provoquant des pertes tant matérielles qu’humaines. Prenant la relève, la sécheresse vient ébranler les réjouissances de la paix. Comment avez-vous vécu les lendemains de la guerre? comment subissez-vous ce Long Eté? ✒️

La guerre n'a pas vraiment frappé Dorne ou les Météores, à l'exception significative de l'épisode de la bataille des Marches de Dorne. Elle a toutefois, par ses conséquences lointaines, coûté la vie au frère aîné de Vorian, celui qui devait devenir seigneur des Météores : Mance Danye, entraîné dans cette querelle de sang entre le Val et Dorne. Vorian accueille avec bienveillance la paix, celle-ci lui permettant de pouvoir se plonger de nouveau dans le projet qui est le sien concernant les Marches de Dorne.

Quant à la sécheresse, Dorne n'est guère concernée. Et surtout pas les Météores, alors que coule en contrebas du château ancestral des Dayne la Torrentine, permettant aux terres locales d'être vertes et fertiles malgré le feu du soleil.



Maegor mort, Jaehaerys est le nouveau Roi des Sept Couronnes. Dans quelques mois, il épousera sa soeur, régente du royaume, Rhaenys Targaryen. Quel est votre position sur cette union qui suscite la colère du Nord? Pensez-vous que Daenys serait mieux à même de régencer le royaume? ✒️

Qu'importe, Vorian ne se sent guère concerné par ce qui se passe à Port-Réal. D'un avis tout à fait personnel, il sait que Daenys a trempé dans les affaires de Maegor et que c'est face à son mari qu'est mort Mance, s'il devait réellement faire un choix, il se porterait donc plus vers la jeune princesse régente.



Sur ce nouvel échiquier, pourriez-vous trahir vos allégeances pour parvenir à vos fins? Quelle est votre ambition personnelle? ✒️

Vorian n'a pas été élevé à devenir seigneur. Cette destinée n'était pas la sienne. Cette responsabilité ne devait pas lui échoir. Il était sensé quitter Les Météores et représenter les Dayne auprès de la cour du seigneur de La Treille. Il aurait dû épouser l'une des filles du seigneur Redwyne, et devenir l'une de ses fidèles épée-liges. Au lieu de cela, Mance était mort sans descendance, Banneth avait déshonoré les Dayne et les fiançailles avaient été rompues après la bataille des Marches de Dorne.

Aujourd'hui, Vorian aspire donc avant tout à sécuriser sa maison qui se trouve dans une situation compliquée alors que sa petite soeur Livia est la seule et unique héritière de la maison. Il doit donc se marier et trouver un parti suffisamment intéressant pour Livia.

Ensuite, il sera toujours temps de travailler au projet qu'avait le père de Vorian : sécuriser les Marches de Dorne et en faire un lieu de passage pour les marchands, assurant la prospérité et la stabilité de cette région frontalière.




DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
23 ans
• Prénom ou pseudo |
Valou'
• Sexe |
Oui.
• Comment as-tu connu le forum ? |
on s'en préoccupe encore de ça ?
• Autre chose ? |
Quatrième compte pour ma part, on va essayer d'en faire un truc cool

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vorian Dayne
DORNE
■ Localisation : Les Météores
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 19:17


Vorian Dayne

« L'Epée du Matin »


BUT FIRST WE LIVE


An 33,
Dorne,
Les Météores.


« Au nom du Guerrier, je te charge d’être courageux. Au nom du Père, je te charge d’être juste. Au nom de la Mère, je te charge de défendre les jeunes et innocents. Au nom de la Jouvencelle, je te charge de protéger toutes les femmes. Au nom du Forgeron, je te charge de veiller à la bonne tenue de ton épée. Au nom de l’Aïeule, je te charge de toujours faire preuve de sagesse dans tes choix. Au nom de l’Etranger, je te charge de ne pas retenir tes coups en cas de besoin. »

Agenouillé dans le septuaire baigné de lumière des Météroes, le front encore luisant des sept huiles saintes, Vorian Dayne ployait l’échine devant son père, Gerold Dayne, seigneur des Météores. Derrière Père se trouvait le septon Barton, qui officiait au fief de la famille Dayne. Le septuaire n’était pas plein, loin de là, mais tous les notables des Météores avaient trouvé du temps pour venir assister à l’adoubement du dernier des fils du seigneur et maître des lieux. L’épée quitta son épaule droite.

« Vorian Dayne, jures-tu aux yeux des dieux et des hommes de défendre ceux qui ne peuvent se défendre, de protéger toutes les femmes et tous les enfants, d’obéir à tes supérieurs, à ton seigneur et à ta Princesse, à lutter courageusement quand cela sera nécessaire et à faire d’autres tâches qui t’incomberont, si dures, si humbles ou si dangereuses soient-elles ?

- Je le jure.
»

La pointe de l’épée de son père se déposa sur son épaule gauche. Derrière lui, Vorian pouvait entendre les rires de fierté étouffée de sa mère Nellia, de sa jumelle Myria et de sa petite sœur Livia. Le jeune homme pouvait imaginer sans peine le tableau, pour avoir été lui-même dans l’assemblée quelques années auparavant. C’était en 28. Vorian avait alors à peine onze ans. Mance, lui, en avait seize, et recevait la même bénédiction que celle que recevait Vorian en ce jour béni. La grande différence venait surtout du fait que lors de son adoubement, Mance Dayne, avait reçu deux choses de plus que Vorian : le titre d’Epée du Matin et la légendaire épée d’acier valyrien des Dayne, Aube. Rares étaient ceux qui étaient jugés dignes de brandir Aube, et ceux qui l’étaient se voyaient être désignés par le seigneur Dayne des Météores, le seigneur Dayne de Haut-Ermitage, le maître d’armes de chacune des places ainsi que les mestres et septon des deux seigneurs respectifs. Chaque fois qu’un candidat potentiel – natif des Météores – était identifié, et qu’Aube était orpheline, cet étrange collège se réunissait dans le plus grand des secrets aux Météores et discutait de la réputation et des talents de la potentielle future Epée du Matin. Mance avait toute l’étoffe d’un grand chevalier, ses talents de duelliste étaient inégalés à Dorne et il était destiné à entrer dans l’Histoire. Il avait finalement était adoubé par son propre père dès l’âge de seize ans, alors qu’il avait vaincu en mêlée tous les chevaliers liges de la maison Dayne, ainsi que le maître d’armes et le seigneur eux-mêmes. Il y avait alors beaucoup plus de monde qu’en ce jour : les seigneurs de toutes les maisons voisines s’étaient déplacés et certains alliés n’avaient pas hésité à traverser une bonne partie du pays pour être présents. Même Quentyn Martell, frère de la Princesse Myrcella, avait fait le déplacement pour assurer les Dayne de l’attention bienveillante de Lancehélion quant à l’apparition d’une nouvelle Epée du Matin.

Vorian se rappelait de tout. Il se souvenait de toute la famille Dayne présente au premier rang du septuaire, tandis que derrière eux se trouvaient les différents notables des Météores. Le vieux mestre, décédé depuis, et remplacé par un plus jeune arrivé peu après ; le maître d’armes, bien sûr ; l’intendant, aussi ; la plupart des chevaliers liges ainsi que certains nobles des maisons voisines ou alliées qui avaient choisi de faire le déplacement pour assister à l’adoubement d’une nouvelle Epée du Matin.

Et pourtant, en ce jour béni pour Vorian, alors qu’il avait lui aussi seize ans, rien de bien impressionnant. Tout cela parce que Mance était passé avant lui. S’il était né en premier, Vorian aurait aussi eu droit à Aube, au septuaire ronflant de fierté et plein à craquer. Mais non, il était le dernier des trois garçons. Banneth aurait dû se destiner au septuaire, justement, mais il n’était pas assez discipliné pour suivre la voie des ordres. Il était impulsif, toujours prêt à courir la gueuse et partir chasser. Si Mance avait seulement quatre ans de plus que Vorian, Banneth n’avait que quatorze lunes de plus que le benjamin. Aussi, alors que Mance était destiné à être l’héritier, Banneth et Vorian avaient grandis ensemble, pouvant faire les quatre cents coups dès qu’ils en avaient l’occasion. Quelle rigolade c’était alors, notamment deux ans auparavant, lorsqu’ils chaussaient les étriers et partaient au galop le long des berges humides de la Torrentine, remontant jusqu’à Haut Hermitage, voire Noirmont, ou au contraire, dévalant plein sud le long de la côte jusqu’à Solfoyer, chez les Cuy du Bief, malgré les interdictions formelles de leur père. Tout cela était désormais terminé.

* * * * *

An 35,
Bief,
Au large de l’île de La Treille.


La petite felouque inspirée des navires dorniens avait quitté le port de Cuy, sous la protection de Solfoyer, tôt au matin. Le soleil était désormais en train de se préparer à plonger sous la ligne d’horizon de la Mer du Crépuscule tandis que sur le ciel embrasé de nuances d’orange et de rouge se découpait la silhouette élégante de l’île de La Treille, possession exclusive de la maison Redwyne, noble famille du Bief. La traversée avait été paisible, accompagnée d’une brise forte et gaillarde alors que le petit navire rapide fendait les flots avec impatience, taillant sa route d’abord plein Sud pour ensuite obliquer quasiment plein Ouest pour saisir les vents en provenance d’Essos qui descendaient le long du Détroit, s’enroulaient autour de Dorne avant de revenir en force vers la mer de l’Ouest.

Devant Vorian, la toute-puissance des Redwyne se déployaient dans le vaste port de commerce qu’ils avaient fait construire pour assurer les livraisons du produit de leurs vignes légendaires au monde entier. De ce que le jeune chevalier savait, les bouteilles des différents nectars produits sur cette île se trouvaient absolument partout, et chaque puissant de ce monde se targuait d’en posséder au moins une bouteille. On en trouvait aussi bien chez les Stark de Winterfell que chez les Targaryen de Port-Réal, mais aussi à Braavos, Ybben, Quarth, Sarnor ou dans la Baie des Serfs, et même Asshaï ou encore l’immense empire céleste de Yi Ti. Le plus onéreux, le plus rare et le plus précieux d’entre tous : le La Treille auré, que tous convoitaient. Pour assurer les livraisons, le port de La Treille tournait à plein régime, mais – limité par les reliefs escarpés du littoral – celui-ci ne pouvait plus s’étendre davantage et ne suffisait plus à assurer la demande toujours croissante de ces navires marchands arrivant des quatre coins du monde. Ainsi, de petits villages de pêcheurs logés sur la cote de l’île avaient à leur tour bénéficié des retombées de la renommée des vins des Redwyne, et Port-Ryam, Crique-Astérie, et Bourg-les-Vignes avaient vu le jour.

Toutefois, si ser Vorian Dayne, chevalier des Météores, approchaient aujourd’hui de La Treille, ce n’était pas pour acheter du vin. Une très vive douleur lui avait percé le cœur et l’âme, quelques mois auparavant, lorsque sa sœur jumelle, Myria, avait disparue. Le drame avait ébranlé toute la maisonnée, et une bonne partie de Dorne, alors que la jeune femme avait péri dans des circonstances particulièrement tragiques qui n’avaient en rien aidé Vorian à tourner la page ? Comment aurait-il pu ? Il se souvenait encore de la déchirure que son cœur avait ressentie un soir, en pleine nuit, lorsqu’il s’était réveillé en sursaut, hurlant et transpirant, sans aucune raison apparente. Cette nuit-là, pourtant, le monde s’était définitivement assombri, alors qu’une part de lui-même avait été annihilée, créant un vide insondable, impossible à combler, et noir de deuil. Myria avait disparu, littéralement, un soir qu’elle effectuait une promenade sur le littoral quelques centaines de mètres en contrebas des Météores. On avait passé une semaine toute entière à la chercher, à battre la campagne, à sonder la moindre crique, le moindre trou d’eau autour des terres des Dayne, sans succès. Il avait fallu attendre une autre semaine pour que parviennent de dérangeantes nouvelles ne leur parviennent de la maison Gargalen de Salrivage. Au cours du dernier orage, un navire-cygne typique des Iles d’Eté s’était fracassé sur le rivage, et on avait retrouvé une dépouille broyée dans l’épave brisée, portant une robe en soie violette. Le signalement de Myria avait été donné à tout le monde, et bien des nobles à Dorne et ailleurs avaient entendu parler de la disparition de la jeune femme de dix-huit ans. Dépêché sur place avec le mestre des Météores, Vorian n’avait pas reconnu le cadavre, dont les traits étaient méconnaissables, alors que la putréfaction avait déjà bien avancé son œuvre sinistre, près de dix jours après sa découverte. Le jeune homme n’avait voulu y croire, malgré le fait que la dépouille ravagée présentait l’exacte corpulence de sa sœur, et des cheveux parfaitement similaires, malgré leur état déplorable, coagulés par le sang et le sel. C’était finalement le mestre qui avait réussi à relever une petite tâche de naissance juste au niveau de la cheville de la jeune morte, identifiant formellement Myria Dayne.

La douleur avait été immense pour Vorian, mais elle avait encore gagné en intensité lorsqu’on lui avait appris que sa jumelle avait visiblement été enlevée par des pirates qui croisaient alors dans la région. Ils avaient été plusieurs à lui expliquer que compte tenu du calvaire qu’avait dû endurer sa sœur entre les mains de tout un équipage complètement barbare, la mort avait sans doute été une délivrance pour elle, malgré la violence des circonstances dans laquelle elle était arrivée. Vorian était depuis tombé dans un marasme tel qu’il n’avait plus eu goût à la vie, se contentant d’errer dans les couloirs des Météores sans but, cherchant simplement un moyen de retrouver un jour cet équipage maudit qui lui avait enlevé une part de lui-même, car bien entendu, mis à part un ou deux cadavres, l’équipage avait visiblement disparu, abandonnant les restes de son navire brisé.

Finalement, le temps passant, Vorian avait été désigné par son père pour aller représenter la maison Dayne auprès de la famille Redwyne, de laquelle il semblait se rapprocher pour créer une alliance qui ne durerait pas seulement le temps d’une génération et d’un mariage, mais qui traverserait les âges, créant une nouvelle dynamique dans la région frontalière entre Dorne et le Bief. Vorian n’avait pas eu cœur à contester, préférant oublier les Météores pour un temps, où y errait encore le fantôme de sa sœur.

C’est une belle île. J’aurais aimé que le navire m’emmène ici. susurra une voix d’une mélancolie immense.

Les voix avaient commencé peu après les difficiles funérailles de Myria. Elle lui parlait. Il en était convaincu. L’esprit tourmenté de sa jumelle n’avait pas quitté cette terre, incapable de trouver la paix alors que ses tortionnaires s’étaient enfuis. Pas mariée, tout juste fiancée à un fils Noirmont, Myria était partie trop tôt, ne profitant guère de la vie dorée qui lui avait été offerte par les Sept. Aussi, son spectre s’était accroché à ce monde, se retenant et se rapprochant à celui dont Myria avait été le plus proche, son jumeau. Un temps effrayé, Vorian avait finalement accepté cette présence à ses côtés, lui susurrant parfois des commentaires sur ce qui pouvait arriver, souvent l’aidant à choisir dans sa conduite à tenir. Le seul moment où Myria laissait Vorian tranquille, c’était lorsqu’il combattait, là, elle se faisait silencieuse, observant sans doute son frère depuis les obscurs limbes de la mort.

Vorian ne répondait que rarement à sa jumelle, du moins de vive voix. Il pensait les réponses, considérant qu’elle les entendait. Toutefois, lorsqu’il était seul, il prenait plaisir à lui répondre, parfois même à converser avec elle. C’était sa sœur, celle avec laquelle il avait grandi. Ils avaient joué des heures ensemble, exploré les Météores dans les moindres recoins, même leurs classes s’étaient faite, un temps, en commun.

Quitter les Météores n’était pas forcément une mauvaise chose, Vorian le savait. Père lui avait confié son souhait de transformer durablement la frontière avec le Bief en une place dynamique, où les marchands seraient saufs et où la prospérité garantirait à tous de beaux jours. Pour cela, le seigneur Gerold Dayne avait décidé de s’allier avec le puissant seigneur Mance Redwyne, Sire de La Treille. Vorian, chevalier oint et pour le moment célibataire – donc sans obligation – devait donc servir parmi les hommes-liges du puissant Bieffois. Loin du fief familial et de ses fantômes, Vorian pourrait oublier sa douleur et sa peine. Il était pourtant suivi par ses propres démons.

* * * * *

An 42,
Dorne,
Les Météores.

    Père est mort ? Que c’est triste !



Telles avaient été les paroles de Myria deux ans auparavant, lorsque Vorian avait reçu une missive frappée du sceau de l’étoile Dayne, l’enjoignant de rentrer au plus vite aux Météores. Le seigneur Gerold s’était éteint et, si le seigneur Mance Redwyne acceptait, il devait quitter La Treille sans attendre. Il n’avait alors pas quitté l’île du Bief à regret, malgré tout ce qui l’y rattachait. Il était heureux de rentrer voir sa famille qu’il n’avait pas vu depuis son départ, cinq ans auparavant. Les retrouvailles avaient été faites dans la difficile épreuve du deuil du patriarche, et dans le respect de la consécration du nouveau seigneur : Mance Dayne, l’Epée du Matin, le plus fameux duelliste de Dorne.

Seul dans le long couloir souterrain, Vorian repensait à ces jours bénis à La Treille. Du fait de l’accord particulier qui avait scellé sa présence en son fief, le seigneur Redwyne s’était montré particulièrement bienveillant à l’encontre du jeune Dornien. Rapidement, Vorian avait été présenté au reste de la famille et s’était mis à fréquenter les futurs porteurs du nom issu de La Treille. Du reste, parmi cet écrin de verdure et de pourpres baies, un singulier joyau avait attiré l’œil et le cœur du Dayne. Elle répondait au doux prénom de Jessamine, et portait haut les couleurs des Redwyne. Elle était la deuxième fille du seigneur Mance : Vorian en était instantanément tombé fou amoureux, ce qu’elle n’avait pas tardé à réciproquement confirmé. Au bout de longs mois d’amour courtois, où Vorian s’était épuisé en approches protocolaires très encadrées, ils avaient fini par avoir le courage de demander à s’épouser. Mance Redwyne avait relativement bien pris la chose, voyant dans cette potentielle union la logique continuité du pacte qu’il avait scellé avec les Dayne. Les fiançailles avaient été annoncées rapidement, une fois confirmation obtenue de la part des Météores et de Père.

Hélas, le décès de Gerold Dayne était intervenu moins d’un an plus tard, mettant une pause aux projets maritaux. Il était donc rentré de manière définitive aux Météores, son frère lui demandant de bien vouloir servir de nouveau au sein de sa maisonnée. Mance Dayne avait raison, bien entendu. Il faisait tout bien, Mance. Il avait été préparé toute sa vie à ce jour, cet unique instant où il devenait seigneur, comme son père et le père de son père avant lui. Hélas, si la prise de fonction avait été en tout point conforme aux attentes que chacun avait pu avoir, il n’avait pas fallu longtemps pour voir la famille manquer de se déchirer sur l’héritage laissé par Gerold. Les tensions s’étaient cristallisées autour de l’affrontement entre Banneth, second fils, sans doute lui aussi jaloux de ne pas être seigneur, de ne pas être leur frère aîné, qui s’opposait systématiquement à la gestion en couple réglée qu’imposait Mère et Mance. Vorian, lui, n’avait pas souhaité prendre parti, s’était alors rapproché de leur petite sœur, Livia, qui n’avait pas encore vingt ans. Myria avait apparemment tenté de discuter avec Livia, mais sans succès : elle assurait que seul Vorian, du fait de leur gémellité, était capable de l’entendre.

Noires ailes, noires nouvelles, avait murmuré Myria.

Le monde avait rattrapé la maison Dayne, alors qu’il avait vu un corbeau arriver de l’Est. Le Prince Tristam Martell était mort, assassiné durant son mariage, Etaine Arryn, sa promise, était mise en cause. La Colombe du Val avait été enfermée à Lancehélion. Le Prince héritier mort sans descendant légitime, le trône revenait en toute logique à Nymeria, sa sœur. Toutefois, on avait mentionné à plusieurs reprises que Quentyn Martell aurait pu faire un excellent souverain pour Dorne. Certains rappelèrent le droit tout à fait légitime d’Elia Sand, unique fille bâtarde de Tristam, de prétendre au trône de Dorne. Des rumeurs de guerre civile avaient traversé Dorne jusqu’à arriver aux Météores où sa famille avait perdu la tête. Réagissant aux rumeurs qui enflaient, Mance avait levé ses troupes, étant ainsi certain de pouvoir réagir vite et bien en cas de besoin. Devant tout ce déploiement de force, Banneth avait décidé l’impensable. Il avait pris sur lui d’essayer de saisir Noirmont sans en avertir personne, persuadé que si guerre civile il devait y avoir, les Dayne devaient être en position de force. Découvert peu avant son départ et une trahison qui aurait laissé une marque indélébile sur l’honneur de la maison, il avait été enfermé sans autre forme de procès, attendant que son frère décide de son sort.

CLANG.

Vorian tourna la tête vers l’obscurité relative qui régnait dans le couloir, portant la main à son épée. Ce vacarne était venu des geôles où son frère Banneth était enfermé. Vorian fit un pas vers la source du bruit, mais déjà Myria l’implorait.

N’y va pas Vorian. Tu sais ce qui t’attend. N’y va pas.

Bien évidemment, Vorian Dayne savait qu’il avait de grandes chances de tomber face à face avec son frère ou certains de ses sympathisants. Il allait mettre sa vie dans la balance, mais comment pouvait-il faire autrement alors qu’il avait prêté serment à son frère ? Il lui fallait le faire, c’était son destin, son but. Servir et bien le faire…

* * * * *

An 49,
Dorne,
Les Météores

    C’est donc cela, la guerre… C’est terrifiant, Vorian, je veux rentrer chez nous.



Trois ans plus tôt, cela avait été les paroles de Myria alors que Vorian participait à la bataille des Marches de Dorne aux côtés de Mance et du reste de leur maisonnée. Ils étaient rentrés chez eux depuis un long moment, et pourtant, jamais Vorian ne s’était plus senti étranger en sa propre maison qu’en ce jour. Tout y semblait désespérément vide, tout avait disparu : son père, ses frères, et sa jumelle. Même son futur idyllique avec Jessamine Redwyne lui avait été enlevé. Vorian se souvenait de son dépit, quelques semaines après la bataille, lorsqu’un corbeau en provenance de La Treille était arrivé. Avec toutes les excuses qu’il seyait d’adresser en pareilles circonstances, malgré la guerre qui était alors sur le point d’éclater entre Dorne et le Bief, Mance Redwyne expliquait brièvement qu’en l’état des choses, le contexte n’autorisait pas la conduite des plans initiaux, et qu’il annonçait par la présente rompre les fiançailles entre Jessamine et Vorian.

Il en avait eu le cœur brisé, mais il avait encore fallu endurer la longue attente, lorsqu’il était reparti avec son frère, renforcer Noirmont dans l’hypothèse d’une attaque bieffoise par la passe. Rien n’était toutefois venu, et au bout de plusieurs mois, on avait bien dû se rendre compte que le grand conflit annoncé entre Lancehélion et Hautjardin n’aurait pas lieu. La raison principale, c’était évidemment la grande guerre civile qui avait éclaté au Nord de Dorne, et dont on entendait parfois les échos parvenir jusque dans les terres sous domination Martell. De grands noms résonnaient : Theodan Baratheon, Jorah Stark, Daeron Targaryen, Garett Lannister, Martyn Arryn – le fameux ! – ou encore Oberyn Tyrell et Maegor le Cruel. Que l’on semblait loin de tout cela, à l’abri derrière les montagnes.

Et pourtant, ils avaient été rattrapés par le conflit. Une missive officielle de Lancehélion était un jour arrivé, quelques semaines auparavant. Le prince Daeron Targaryen avait été fait prisonnier par les opposants à son frère Maegor, un grand jugement se préparait. Sept chevaliers de chaque côté s’affronteraient dans un duel à mort, et l’innocence du Prince serait déterminée par les survivants. On avait appris que Martyn Arryn, le grand ennemi de Dorne, combattrait logiquement aux côtés des envahisseurs Targaryen en bon chien qu’il était. Aussi, Nymeria Martell voyait là une occasion unique de rendre justice aux Martell, et elle avait transmis à Mance Dayne le message qui annonçait que Dorne réclamait les services de son plus redoutable fils.

Mance avait donc pris Aube et avait rejoint le lieu, en Terres de la Couronne, où avait lieu le Jugement des Sept. Si le Dragon avait bel et bien été châtié, cela avait été au détriment de la vie de l’Epée du Matin, alors que Mance, malgré sa bravoure et son talent, avait été tué durant l’engagement. On n’avait pas eu plus de précisions, étant donné que presque aucun enfant de la Rhoyne n’était présent. De ce moment historique n’étaient revenues aux Dayne que la dépouille soigneusement escortée de Mance, et son épée, l’arme ancestrale des Dayne.

Vorian, malgré sa qualité de troisième fils, était devenu le nouveau seigneur des Météores sous l’œil triste mais bienveillant de sa mère. Jamais il n’avait été préparé à cette charge, et s’il l’avait souvent convoitée, jamais il n’avait pensé un jour devenir maître de son château. Alors que sa stupéfaction était à ce qu’il croyait être son plus haut niveau, une nouvelle encore plus incroyable lui avait été communiquée. On avait reconnu ses talents d’épéiste suffisamment hors du commun pour que lui soit transmis Aube. Même Myria avait été surprise, mais elle avait finalement chaudement félicité son frère d’outre-tombe.

Désormais, Vorian était reconnu comme tel, et il avait reçu quelques jours auparavant une nouvelle missive des Redwyne. Il ne l’avait toujours pas ouverte, restant à considérer le petit parchemin scellé par un fin cachet de cire bordeaux.

Eh bien. Qu’attends-tu ? demandait Myria, sa voix résonnant toujours avec ce timbre si particulier depuis sa mort.

« Je ne suis pas certain de vouloir savoir ce qu’il me dit. La dernière fois que j’ai ouvert un parchemin pareil…. Tu le sais, mon cœur a été brisé. »

Vorian… le sermonna-t-elle d’un ton indulgent.

Elle n’avait pas besoin d’en dire plus. Il ne pouvait pas se défiler. Il était désormais seigneur des Météores, fils des étoiles et Epée du Matin. Il ne pouvait pas laisser une missive provenant de La Treille sans réponse. Il rompit le cachet.

Mance Redwyne lui présentait ses condoléances pour son frère, le félicitait pour son accession au trône seigneurial et pour être devenu Epée du Matin. Mais plus important, il lui proposait de reprendre le projet qui les avaient unis durant cinq longues années. Le projet qu’il avait avec son père était encore d’actualité pour Mance Redwyne, qui ne souhaitait pas se défiler d’un pacte aussi mûrement réfléchi. Les tensions avec le Bief s’étaient estompées et le vieux seigneur de La Treille se faisait fort de convaincre – ou d’imposer ses vues – aux Tyrell si le cœur disait à Vorian de prendre pour épouse une Redwyne s’il n’était pas déjà marié. Jessamine, bien entendu, avait quitté le fief familial pour aller fonder sa famille plus loin, chez les Oldfowers, non loin de Hautjardin. Il restait toutefois Laoren, la petite dernière, qui n’avait pas quinze ans lorsque Vorian avait quitté La Treille. Elle avait désormais vingt-et-un ans et était fin prête pour épouser un puissant seigneur dornien si le cœur en disait au Sire des Météores.

Il ne lui restait plus qu’à obtenir l’accord de Nymeria Martell pour espérer avoir l’autorisation de conduire à bien le projet commencé par son père.


image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alerie Lannister
OUEST
■ Localisation : à Port-Réal, en Terres de la Couronne, pour le couronnement et le mariage du Roi Jaehaerys Targaryen
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 19:40

(Re)bienvenue pour la quatrième fois ! Dorne se peuple, c'est magique ! Hâte d'en savoir plus sur ce personnage qui s'annonce badass et qui fourni un peu plus les rangs de la maison Dayne

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    I Will Fight Them Within My Marriage
    it was a big big world, but we thought we were bigger, pushing each other to the limits, we were learning quicker by eleven, smoking herb and drinking burning liquor. never rich, so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Rougefort, Val d'Arryn.
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 19:41

Re bienvenue parmi nous! Trop hâte de voir ce que vous allez créer avec cette famille!

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world know Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Robb Baratheon
ORAGE
■ Localisation : Accalmie
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 19:43

Charlie Hunnam

ON REGARDE MAIS ON TOUCHE PAS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 19:55

DORNE EN PUISSANCE !

Re-bienvenue Et j'ai hâte de voir l'histoire !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oriane Tully
CONFLANS
■ Localisation : À Port-Real, pour assister au Couronnement
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 21:20

Dooorne, un Dayyyne, Charliiie
Trop trop. Rebienvenue sur le forum, j'ai hâte d'en lire plus !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Family, Duty, Honor
Remember who you are, what you were made to be. Remember your words.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elia Sand
DORNE
■ Localisation : Nymeria aimerait le savoir
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Sam 26 Aoû 2017 - 22:37

Dooooorne !

Peut-être un soutien potentiel pour l'héritière légitime

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



Avec le temps, ce rêve devint un objectif qui donnait un sens à ma vie, et ma vie une flèche volant vers cette cible. Jamais, me promis-je, je ne laisserais la peur compromettre ce que j'étais : l'héritière légitime de Dorne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faust
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Dim 27 Aoû 2017 - 5:43

Séduit par Dorne, il ne t'a pas fallut trop de temps pour nous arriver avec ce QC! Je me demande bien ce que tu nous réserve cette fois (Je suis peut-être le seul qui n'est pas au courant, si ca se trouve XD). Aller, re-bienvenue dans la place!


En attendant, je résumerais ce personnage par ce meme:
Spoiler:
 

Have fun!

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •




I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me - Fallout
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Banneth Dayne
COURONNE
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Dim 27 Aoû 2017 - 12:21

Meooooow !!!

Le petit frère est sorti de son oeuf !! Quel plaisir ;)

Tu seras pas étonné... Mais je pense que le lien entre nos deux persos, ne sera pas difficile à établir
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Re: Vorian Dayne - L'Epée du Matin   Jeu 21 Sep 2017 - 17:34


Félicitations !
« Bienvenue sur ATC »

Ok, ok, ok! Maintenant, j'ai juste trop trop trop envie de connaitre vos manigances avec la Redwyn et le frère Mestre! Quelle fiche, trop bien écrite et alléchante! J'attends (im)patiemment d'en savoir plus!

Et c'est pour cela que le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée ! Vous êtes désormais un habitant de DORNE. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

Cependant, pour finaliser votre inscription et votre intégration au sein de la communauté, il vous reste quelques petites formalités à remplir obligatoirement :

Recenser l'avatar du personnage.
Déclarer sa famille.
Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
Recenser les dates importantes de votre personnage dans les chronologies détaillées
Créer et tenir à jour (impérativement) votre fiche de chronologie de personnage.
Ouvrir une fiche de liens.
Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
Et de venir prendre du bon temps avec nous !

crédits image : ATC ; code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
 

Vorian Dayne - L'Epée du Matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées
-