Partagez | 
 

 ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 17:20


Wendy Piper

feat. Suki Waterhouse

♦ A l'écoute ♦ Avenante ♦ Patiente ♦ Déterminée ♦ Pieuse ♦ Maniérée ♦ Loyale à sa famille ♦ Ambitieuse ♦ Vengeresse ♦ Machiavélique ♦ Intransigeante ♦ Excellente comédienne ♦ Fine manipulatrice ♦ Cultivée ♦ Sournoise ♦ Accomplie ♦ Intelligente ♦ Contenue ♦ Forte ♦


VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Lady Wendy, Dame de la maison Piper, devenue dame d'Atour de sa sœur Alerie Lannister

◮ Âge :
22 ans

◮ Lieu de naissance :
Château-Rosières, dans le Conflans

◮ Situation :
Célibataire.

◮ Statut :
Scénario.

◮ Groupe :
Terres de l'Ouest.

VALAR DOHAERIS

◮ Maison :
Les racines de la maison Piper remontent sur plusieurs générations, bien avant la conquête, s'enfonçant profondément dans le sol fertile du Conflans et entourant de ses bras protecteurs sa maison suzeraine, les Tully de Vivesaigues. En effet, alors que la lutte entre Aegon Targaryen et Harren le Noir battait son plein, le lord Piper de l'époque n'hésita pas une seule seconde à placer sa foi et sa loyauté en Edmyn Tully, dressant son épée contre le tyran des Îles de Fer et du Conflans. Dès le début, la maison Piper se plaça sous la protection de la maison de la truite en qui elle voyait justice et paix, devenant un vassal des plus fidèles dès qu'Aegon le conquérant fit des Tully les seigneurs et maîtres des terres du Conflans. Bien que maison mineure du Conflans, les Piper de Château-Rosières disposent d'un emplacement stratégique en ces terres humides et riches : le siège de la famille se situe non loin de la frontière avec les Terres de l'Ouest, à mi-chemin entre Vivesaigues et les sources de la Ruffurque. Si ce lieu est stratégique, il fut également le témoin d'horreurs lors du conflit de succession de la maison suzeraine, devenant le théâtre d'un bain de sang orchestré par les Lannister et ses bannerets. Le lord Viktor avait fait le funeste choix de soutenir Solveig Tully dans la succession, et par ce truchement, il soutenait silencieusement feu le roi Maegor. Aujourd'hui, la maison n'est plus que l'ombre d'elle-même et tente désespérément de retrouver son identité.

◮ Famille :
Wendy a autrefois grandi dans une famille simple et heureuse où l'unique contrainte était celle d'apprendre son devoir. Celui des garçons était différent de celui des filles, mais chacun était tout aussi important et lord Viktor accompagné de son épouse Laurine faisaient preuve d'une rigueur indéfectible. Mais la sévérité dans le travail était largement compensée par l'amour et la liberté dont bénéficiait la progéniture Piper : il n'était pas rare que les six enfants disparaissent des bornes du château familial pour se perdre dans les méandres humides de la Ruffurque, revenant las et crottés, mais arborant des sourires coupables témoignant de leur petit bonheur simple. Enfin, Wendy s'arrangeait toujours pour ne pas laisser ne serait-ce qu'une goutte de boue atteindre la blancheur immaculée de ses jupons raffinés, préférant couver de son regard déjà mâture sa fratrie remuante que de participer à ses jeux mouvementés.

Lord Viktor et lady Laurine avait eu une progéniture bien garnie, commençant par Corvin et Alerie, continuant par Honora et Wendy, pour terminer avec Alysane et Loric, le petit dernier. Chacun avait son propre caractère, bien trempé, et tous étaient sous la protection du grand frère et héritier, qui se sentait toujours responsable de ses frères et soeurs et tâchait par tous les moyens de leur éviter les ennuis.

Aux yeux de Wendy, sa famille possédait la plus merveilleuse et unique des richesses : celle d'une authentique vie de famille, avec ses avantages et ses inconvénients. Il était inévitable que les bisbilles fraternelles viennent perturber de temps à autre le cours de leur vie tranquille, d'autant que la jeune fille occupait une place particulière au sein de cette famille : ni l'aînée, ni la première des filles, ni la petite benjamine... Elle était celle du milieu, celle qui à priori dispose de la place la moins convoitée, ne pouvant même pas se distinguer par une beauté éblouissante. Non, cette place là était réservée à sa soeur Honora, troisième enfant et deuxième fille. Par les Sept, qu'elle avait pu en être jalouse par moments ! Elle qui s'acharnait à devenir une lady accomplie, suivant sa mère Laurine comme une ombre, calquant son maintien et son comportement, s'évertuant à respecter les règles... ne pouvait cependant rivaliser avec la pureté admirable émanant d'Honora, celle qui attirait tous les regards. Honora fut d'ailleurs la première mariée, au jeune Artos Prestre... et également la première décédée... d'une fièvre puerpérale.

Le deuil ponctua la vie de la jeune vierge, éteignant en elle chaque fois un peu plus cette lueur d'innocence qui brûle en chacun de nous, jusqu'à s'évanouir complètement. Ce fut d'abord le départ prématuré de sa soeur et de son enfant, puis celui, monstrueusement douloureux, de son frère aîné, Corvin, et ensuite, celui, effroyable et traumatisant de sa mère... Pour terminer avec la mort de son père, l'année passée... La vie de Wendy était à présent jonchée de cadavres et son âme était morte. Seul le coeur battant d'une folie vengeresse lui donnait encore un semblant de vie, pulsant dans ses veines un sang bouillonnant qui lutterait jusqu'au bout pour sauver ce qui restait de sa famille décimée et qui surtout s'acharnerait jusqu'aux Sept Enfers à rendre la monnaie de leur pièce à ces lions arrogants et sanguinaires qui avaient osé, de surcroît, s'infiltrer dans leur famille, forçant un mariage contre nature entre l'assassin et sa victime... Garett Lannister, non content de les séquestrer à Castral Roc, avait voulu renforcer un peu plus les chaînes enserrant les poignets et les chevilles de Loric, Alerie et Wendy, en les unissant par le plus indéfectible des liens : la famille. Mais les Sept lui en étaient témoin, jamais Wendy ne permettrait à cette infamie de perdurer dans le temps, et tôt ou tard, les lions recevraient leur cruelle punition... Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage...

Aujourd'hui Loric a repris place à Château-Rosières et a retrouvé son titre, mais Alysanne reste seule et perdue, abandonnée de tous, emmenée à Vivesaigues pour servir de lectrice à Oriane Tully. Lectrice ! Quel affront ! Ce massacre de Château-Rosières aura tellement rabaissé la famille qu'on refuse à Alysanne le rang de dame de compagnie... Mais Wendy est bien décidée à rapatrier sa soeur, quoi qu'il lui en coûte !

Il paraît que les Lannister paient toujours leurs dettes... Et Wendy compte bien leur faire appliquer cet adage... dans le sang et la désolation.


◮ Informations complémentaires & faits divers :
Durant de nombreuses années, Wendy se destinait farouchement à une vie de dévotion envers les Sept, en embrassant une carrière de Septa, voire même de Soeur du Silence. Elle fut profondément frappée par la foi dès son plus jeune âge, alors que sa noble mère lui enseignait les bases de la religion en l'amenant chaque jour au petit septuaire de Château-Rosières. Là, elle pouvait voir avec émerveillement les petites statuettes représentant chaque visage des Sept, et elle éprouvait un réel sentiment d'apaisement et de béatitude dans la prière. Wendy possède un exemplaire de l'Etoile à Sept Branches, le livre sacré de la foi, dont elle prend le plus grand soin, même encore aujourd'hui... Pourtant, lorsqu'elle goûta aux fastes et aux couleurs exaltantes d'une vie de cours au mariage de sa soeur en l'an 44, la jeune Piper comprit qu'elle ne pouvait décemment pas se résoudre à une vie chaste et humble, encore moins à une existence réduite au silence. La vie avait tant à donner qu'il était devenu inconcevable pour elle de vivre de privations et sacrifices.

Pis encore que la vie confortable qu'elle ne voulait pas abandonner, Wendy dut se confronter à l'atrocité de la vie et du genre humain. Sa foi fut ébranlée, d'abord par la mort inattendue de sa soeur Honora, si jeune, mais surtout par l'horreur qui tomba sur sa famille lors du sac de la demeure familiale en l'an 47. Comment conserver ses espoirs et ses croyances lorsque sous vos yeux innocents gît le cadavre putréfié de votre mère, sauvagement éventrée et pendue aux grilles de la maison de votre enfance par ses entrailles, pendant que les corbeaux viennent lui picorer les yeux ? Il lui fallut puiser toute sa force dans sa soif de vengeance pour surmonter cette épreuve et comprendre que les dieux n'y étaient pour rien. Non, c'était Garett Lannister le seul responsable.

C'est ainsi qu'aujourdhui encore, elle feuillette tous les soirs le livre sacré, le rangeant précieusement dans ses affaires, et chaque jour, elle se rend au septuaire, pour honorer l'âme des défunts de sa famille et pour prier les Sept de lui accorder la patience et la force nécessaire pour pouvoir accomplir sa vengeance.

DIS-MOI TOUT...

Ces six dernières années, la guerre a affaibli chaque région de Westeros, provoquant des pertes tant matérielles qu’humaines. Prenant la relève, la sécheresse vient ébranler les réjouissances de la paix. Comment avez-vous vécu les lendemains de la guerre? comment subissez-vous ce Long Eté? ✒️ La guerre a fait mourir son frère, sa mère et son père, pour ensuite la faire devenir otage avec sa soeur et son frère à Castral Roc... Ensuite, sa soeur s'est vue soudain liée par le mariage à l'assassin de la famille... Il n'y a aucun moyen de bien vivre ce genre de situation et Wendy n'a pas fini de panser ses plaies. La fin du roi Maegor n'a eu de bénéfique pour elle que de voir son monstre de beau-frère quitter sa demeure pour quelques temps, mais a aussi correspondu à la prise de position de Loric : il a rejoint l'ost de Torrhen Tully, autrefois adverse de leur père Viktor qui soutenait Solveig... Le monde de Wendy a basculé à tout jamais à cause de ce conflit et c'est remplie d'inquiétude et de volonté de vengeance qu'elle vit les lendemains de cette grande guerre...
Quant à la sècheresse, elle a la chance de ne pas avoir à s'en préoccuper, l'Ouest a réussi à trouver une solution pour palier à la famine menaçante. Ses pensées volent cependant vers Château-Rosières, le Conflans souffrant de cette météo peu clémente après une guerre intestine ayant ravagé les terres et brûlé les champs... S'il y avait une seule chose que le drame du mariage entre Alerie et Garett pouvait régler, c'était bien la situation de Loric, à présent seigneur de Château-Rosières. Et Wendy était prête à saisir l'opportunité de se servir de son ennemi le plus grand pour sauver le château de son enfance. Ce ne serait que justice.


Maegor mort, Jaehaerys est le nouveau Roi des Sept Couronnes. Dans quelques mois, il épousera sa soeur, régente du royaume, Rhaenys Targaryen. Quel est votre position sur cette union qui suscite la colère du Nord? Pensez-vous que Daenys serait mieux à même de régencer le royaume? ✒️ Qu'ils épousent qui ils veulent et qu'ils s'entretuent sur les terres lointaines, Wendy s'en fichait pas mal. Si un jour elle avait pu s'intéresser à l'échiquier politique, ce temps était révolu et la seule chose qui accaparait son esprit était de punir les lions du Roc et de récupérer la demeure familiale en réunissant ce qui lui restait de famille.
Si on l'obligeait à donner son avis, elle était clairement du côté de Rhaenys : elle avait été contrainte d'épouser le Stark pour satisfaire les jeux d'alliance, ce n'était que justice qu'elle puisse se défaire de ce lien. Les mariages incestueux étaient contre-nature et elle pouvait regretter que la soeur épouse le frère, mais cela s'arrêtait là. Le reste, elle s'en fichait bien. Quant à Daenys, n'était-elle pas la soeur du Cruel qu'on s'est acharné à détrôner ? N'a t-elle pas laissé faire toutes ces années ? Pourquoi se posait-on encore la question...


Sur ce nouvel échiquier, pourriez-vous trahir vos allégeances pour parvenir à vos fins? Quelle est votre ambition personnelle? ✒️ Wendy n'a qu'une seule et unique allégeance : celle faite à sa famille, et par conséquent à sa vengeance personnelle. Elle est totalement prête à naviguer en eaux troubles, pour obtenir l'appui d'un tel, et le trahir parce que l'autre aura une proposition bien plus avantageuse pour atteindre son objectif. Elle ne sert que son désir de justice, et les Sept lui en étaient témoins, elle se vengerait des Lannister au centuple.


DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
Canonique
• Prénom ou pseudo |
Mrs X
• Sexe |
En voilà une proposition indécente Plus sérieusement je suis une fifille :p
• Comment as-tu connu le forum ? |
De liens en liens, cela fait quelques temps que je le convoite (avant la MaJ !) et je saute le pas pour votre plus grand malheur, hinhinhin...
• Autre chose ? |
J'aime beaucoup le nouveau design !

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 17:21


Gare à Némésis...

« Manifester sa haine, c'est trahir sa vengeance... »


BUT FIRST WE LIVE

LES SEPT QUI NE FONT QU'UN


Il n'en existe qu'un | Un dieu possédant sept aspects différents | Chacun méritant la même adoration | Chacun représentant une partie de nos pauvres existences. | © FRIMELDA



La fine mèche s'enflamma lentement, formant un doux halo bleuté dont les contours évanescents grandissaient à mesure que la flamme dévorait le coton et fondait la cire blanche, transformant le bleu de la chaleur naissante en un jaune rougeoyant du feu incandescent. D'un mouvement précis et rapide, une main délicate porta un petit bout de bois ardent sur une chandelle fixée à côté, faisant valser les flammes grâce au souffle chaud et régulier qui passait entre les lèvres pleines de sa propriétaire. Répétant ce geste à plusieurs reprises, la silhouette encapuchonnée dans un manteau vert sombre alluma ainsi sept bougies, empalées sur un chandelier à sept branches jusqu'à ce que le bâtonnet se consume entièrement, arrachant un sifflement douloureux à l'ombre dévote dont le pouce et l'index venaient d'être légèrement brûlés. Jetant le bâton carbonisé et friable, elle porta ses doigts meurtris à sa bouche, soulageant son mal, avant de se reculer légèrement pour faire face à l'autel central du Septuaire de Castral Roc.

Wendy retira son capuchon et s'agenouilla sur la pierre froide et dure, supplice bien légitime pour manifester son humilité devant les Sept Qui Ne Font Qu'Un, joignant ses mains en signe de prière. Les sept flammes dansantes sculptaient le visage encore juvénile de la lady Piper, donnant à son teint de marbre une opalescence fantomatique s'accordant à merveille avec l'ésotérisme des lieux. Dans le silence le plus parfait, elle remit son âme entre les mains des Sept, demandant à l'entité unique et multiple de l'aider à rendre justice, de lui donner force et courage pour louvoyer dans ce monde mortel si indigne des dieux et pour tenter désespérément d'amoindrir ne serait-ce qu'un peu sa terrible peine, qui la déchirait en deux, laissant une plaie béante et suintante au sein de ses entrailles et ayant contribué à fermer son cœur, auparavant si simple et aimant. La petite fille sage et obéissante avait bien changé. Elle avait même dû tirer sa révérence lorsque la cruauté injustifiée des Hommes l'avait frappée en plein cœur, brûlant son âme avant de la métamorphosée en statue de marbre. Toute innocence l'avait quittée, à jamais, sans retour. La petite fille était devenue déesse de vengeance, rongeant son frein à l'aide d'artifices tous plus audacieux les uns que les autres, la dégoûtant d'elle-même lorsqu'elle se retrouvait prosternée devant ses dieux, seul instant où elle s'autorisait quelques faiblesses, ouvrant enfin son âme et rouvrant ses blessures incurables.

Ayant terminé ses premières dévotions, Wendy se releva, balayant du regard le grand Septuaire situé dans les entrailles du Roc. Un rire jaune s'échappa d'elle alors qu'elle prenait une fois de plus conscience de l'ironie de sa situation : le lieu sacré avait toujours été son refuge, déjà à Château-Rosières, et elle devait admettre que le Septuaire de Castral Roc était empreint d'un faste à la fois sobre et imposant. Bien plus majestueux que son petit Septuaire de famille, là bas dans le Conflans. Il était le plus beau qu'elle ait encore jamais vu, et pour le voir, il lui aura fallu voir sa famille décimer par les lions et être prise en otage avec sa sœur Alerie et son frère Loric. Au sein même de sa prison, elle avait trouvé le plus bel endroit imaginable, et celui qui la ressourçait en toutes circonstances. Un sourire sardonique toujours accroché à ses lèvres, Wendy tourna son regard froid et impassible vers la monumentale statue de la Mère.

LA MERE


La force inépuisable des femmes | Elle pose sur nous son regard miséricordieux | Et nous offre la paix tant recherchée | Elle donne son aide généreuse lors des accouchements. | © FRIMELDA



"Ô Sainte Mère, ne m'abandonne pas. Que ta générosité protège mes sœurs du mal et que ta force miséricordieuse les aide à affronter les épreuves. Protège mon frère des combats à venir et donne-nous enfin la paix."

Agenouillée devant la Mère, Wendy débitait dans un murmure sa prière avec ferveur, ses doigts enlacés si fortement que ses ongles pénétraient ses chairs diaphanes. La miséricorde, voilà un sentiment qu'elle ne connaissait plus et elle se sentait presque coupable de l'hypocrisie la plus grande en suppliant la Mère d'étendre sa pitié sur sa famille déchirée. Mais les dieux n'étaient-ils point là pour accomplir ce qui était impossible pour nous ? N'étaient-ils pas là pour combler les lacunes dans nos âmes perdues ?

Les yeux embués de larmes au goût salé de l'amertume, elle leva son regard sombre vers la monumentale statue. Les détails raffinés sculptant la silhouette pleine de mansuétude de la Mère ne lui conféraient que plus de réalité et de vivacité, et dans son regard de pierre, la jeune femme crut reconnaître l'ombre de celui de sa noble génitrice. Plaquant ses mains jointes contre sa poitrine fébrile, Wendy contint avec difficulté l'assaut d'une émotion bien trop puissante pour son petit corps, et contre son gré, le dernier souvenir de sa mère s'imposa à son esprit, lacérant son cœur de mille et un coups de couteaux aiguisés :

Deux prunelles claires, écarquillées par la peur. Deux iris flamboyantes, voilées d'eau. Et pourtant, ce sourire si précieux, empreint de l'amour le plus fort. Wendy se souvenait de ce qui allait être le moment de l'adieu entre elle et sa mère, cet instant éphémère qu'elle n'avait pas su identifier. Alors que le sac de l'an 47 faisait rage au dehors, faisant monter une symphonie macabre et assourdissante jusque dans les appartements les plus hauts de Château-Rosières, Lady Laurine avait serré fort chacun de ses enfants contre son sein, leur susurrant des paroles rassurantes et leur promettant qu'ils seraient épargnés. Découvrant Wendy, le regard pétrifié et tremblante de tous ses membres, s'accrochant à la robe de sa mère pour la supplier de ne pas partir, la Dame de la maison avait voulu la rasséréner, quoi qu'il lui en coûte. De ses deux mains, elle avait empoigné Wendy par les bras, plantant son regard brillant dans celui de sa fille et avait forcé un sourire sur ses lèvres. Véritable paradoxe. Ses yeux criaient l'épouvante et l'inquiétude, pendant que sa bouche jouait un simulacre d'optimisme sécurisant. Et dans un murmure d'une douceur incomparable, sa mère lui avait dit de prier. « Wendy, mon ange, tout ira bien. Tu te souviens de la prière pour la mère que je t'ai apprise ? Répète là, encore et encore, trouve ta force dans ta foi, et les dieux nous protégeront tous. » Wendy n'avait fait qu'acquiescer, et dans un unisson parfait, elles avaient toutes les deux commencé la litanie :

Douce Mère, source de miséricorde,
Sauve nos fils de la guerre, nous t'en prions.
Arrête les épées et arrête les flèches,
Qu'ils puissent connaître des jours meilleurs.

Douce Mère, force des femmes,
Aide nos filles dans ce combat.
Apaise le courroux et dompte la fureur,
Apprends-nous des manières plus miséricordieuses.


Dès la deuxième strophe, Laurine s'était tu, souriant à sa fille et l'encourageant à continuer. Lentement, elle s'était éloignée de ses quatre enfants restant, Corvin ayant bravé l'interdit de son père pour se rendre sur le champ de bataille. Dans cette pièce, ils seraient en sécurité, elle leur avait fait promettre de ne pas sortir et d'attendre son retour. Lentement, elle s'était glissé de l'autre côté de la porte, lançant dans l'embrasure un dernier regard à son petit ange au cœur pieux.

Deux prunelles claires, écarquillées par la peur. Deux iris flamboyantes, voilées d'eau. Et pourtant, ce sourire si précieux, empreint de l'amour le plus fort.

Rageusement, Wendy écrasa une larme qui coulait insolemment le long de sa joue d'albâtre, respirant frénétiquement et pestant contre elle-même pour tant de faiblesse : l'heure n'était plus au deuil éploré, mais à la vengeance. Jamais elle n'oublierait. Jamais elle ne pardonnerait. Tous les soirs, avant de s'endormir, une image insoutenable s'imposait à ses yeux clos, lui rappelant l'effroi de ce même jour honni, l'empêchant de garder dans son coeur le souvenir du doux visage de sa mère, aux traits si réguliers et élégants. Non, son supplice éternel serait d'avoir gravé dans sa mémoire salie un tableau aux abominables couleurs macabres, fait d'un corps suspendu à des grilles par ses entrailles sanguinolentes dont les chairs abimées se putréfiaient déjà par endroits. Le visage qu'elle voyait chaque soir était fait d'orbites vidées de leur contenu par les corbeaux, pendant que de belles boucles blondes tombaient nonchalamment sur des épaules mises à nues et déformées...

Une douleur lancinante à l'estomac la transperça, lui donnant la nausée... A jamais elle resterait traumatisée par cette mort criant l'injustice et la cruauté inhumaine. Sa mère, sa douce mère... Jamais plus elle n'avait repassé le seuil de cette pièce au sommet de Château-Rosières... D'un mouvement abrupt, ne tolérant plus ses réminiscences funestes, Wendy se releva pour honorer la prochaine facette des Sept Qui Ne Font Qu'Un.

LE GUERRIER


Force et courage | On le prie avant une bataille pour protéger les valeureux soldats | Pour guider leurs lames et protéger leurs âmes | Il nous protège contre nos ennemis. | © FRIMELDA



"Ô Grand Guerrier, donne-moi la force de mener mon combat jusqu'au bout. Protège-nous de nos ennemis et guide la lame de mon frère Loric dans la bonne direction..."

Prosternée devant la statue du Grand Combattant, Wendy puisait une force nouvelle dans sa puissance salvatrice. A sa manière, elle était devenue incarnation du Combat, celui qui ne s'arrêterait que lorsque justice serait enfin rendue, ce qui signifiait le trépas de tous ceux ayant conduit à l'éclatement de sa précieuse cellule familiale. Corvin le premier n'avait pas démérité face au regard impérieux du Guerrier, n'hésitant pas à se plonger dans la lutte, épée brandie, pour défendre l'honneur de sa famille et les convictions de leur père Viktor. Le lord voulait capituler, pensant ainsi obtenir une reddition tranquille et sans une goutte de sang versé... Aujourd'hui, Wendy savait que rien n'aurait pu empêcher ces bêtes sauvages de saccager Château-Rosières et de prendre leur dû, le prix du sang et de la violence. Corvin avait bien fait de tenter de se mettre en rempart contre ces monstres, il avait connu une fin brutale, assassiné par Garett Lannister, mais une fin digne d'un chevalier. Elle l'avait pleuré, autant qu'elle avait pleuré sa mère, mais elle avait toujours eu ce sentiment qu'au moins Corvin savait se défendre et connaissait les risques... Tandis que sa génitrice n'était qu'une femme destinée à manier l'aiguille et non la lame...

Chaque jour elle priait pour les âmes des défunts, remettant celle de Corvin entre les mains solides et sûres du Guerrier. Et chaque jour, elle priait également pour son petit frère Loric, devenu d'abord héritier de Château-Rosières, otage et pupille de Garett Lannister, ensuite lord Piper suite au décès de leur père... Wendy avançait quotidiennement avec cette boule dans le ventre, craignant pour l'avenir de sa maison et le souvenir des drames de la famille : quel lord Loric allait-il être ?

Une sourde inquiétude était née, lentement, au fil des jours, alors qu'elle observait son petit frère apprendre les choses de la chevalerie avec les ennemis de leur famille. Entraîné aux armes par des ouestriens, éduqué à la politique par les lions de Castral Roc, oint par le seigneur de ces terres aussi rouge que le sang... Se battant même de son côté, contre Solveig Tully et donc contre Maegor, rejoignant l'ost de Torrhen pour obtenir la capitulation de la Belle Dame Sans Merci... Trop d'éléments maintenant avaient fait pencher la balance vers le camp adverse, rendant Wendy nerveuse quant aux futurs et véritables loyautés du nouveau seigneur de Château-Rosières... Mais la Pieuse des Eaux en faisait le serment devant le Guerrier, elle n'aurait pas de repos tant qu'elle n'aurait pas distillé définitivement le venin de la haine dans le coeur de Loric, lui rappelant l'horreur faite à sa famille. Elle l'obligerait à se souvenir, à refuser de tourner la page, dusse t-elle le confronter à ce qu'il était en train de devenir : un chien à la solde de l'assassin de leur famille.

A présent que Loric était rentré au fief familial et avait pris ses fonctions, Wendy espérait qu'il prendrait aussi ses responsabilités et laverait l'honneur des Piper en commençant par se détacher progressivement de l'emprise latente que Garett Lannister détenait sur lui. "Ô Grand Guerrier, insuffle à mon frère la force nécessaire pour reconnaître ses vrais ennemis et pour se dresser contre eux..." Humble, elle s'inclina devant la statue avant de se diriger vers celle du Père.

LE PERE


Son jugement implacable s'impose à nous pauvres mortels | Mais la divine justice sera faite | Il nous donnera la force de rechercher le Juste | Et la sagesse de le reconnaître quand il se présente. | © FRIMELDA



Longtemps, la jeune lady garda ses yeux rivés vers la monumentale représentation de marbre du Père, s'imprégnant de sa puissance divine et se laissant envahir par un doux sentiment de soulagement. Entre tous, le Père était celui qui lui donnerait ce qu'elle désirait ardemment depuis maintenant deux années : la Justice. Lentement, elle se laissa tomber à genoux, baissant la tête en signe d'humilité et de respect avant de joindre ses mains qu'elle plaqua contre son sein.

"Saint Père, puissant des puissants, juge impartial, laisse descendre ta sentence implacable sur la terre de ces monstres. Que justice soit faite, tôt ou tard..."

Son frère était mort, de la lame de Garett Lannister lui-même. Sa noble mère avait péri de la plus effroyable des manières, en exemple, des mains sauvageonnes des ouestriens. Et à présent, son père s'était laissé dépérir, devenu l'ombre de lui-même, son âme arrachée ce jour funeste de l'an 47. Il était mort voilà une lune, passant de spectre hantant les couloirs de Château-Rosières à âme damnée dévorée par les vers, là-bas, dans le caveau des Piper. Une nouvelle fois, Wendy était plongée dans le deuil douloureux, voyant un à un les membres de sa famille lui être enlevés, impuissante... et ravivant plus que jamais la flamme destructrice de sa haine inextinguible, rendant sa soif de vengeance plus effrayante encore.

Son cœur pleurait la fin tragique de son père, lui qui avait dû continuer à vivre dans un château habiter par les innombrables fantômes qui avaient peupler ce lieu. Il avait dû survivre au milieu de souvenirs heureux, transformés en mille et une lames assaillant quotidiennement son cœur doux. Il était mort, terrassé par le chagrin, incapable de lutter pour poursuivre une vie qui n'avait désormais plus de but, le goût cruel et amer de la défaite éternelle envahissant sa bouche, l'empêchant de manger. De lord, il n'en avait plus que le nom. C'était Alysanne qui avait dû palier à la défaillance de son paternel, s'improvisant dame de Château-Rosières pour ne pas laisser le domaine dépérir à la même vitesse que le seigneur de ces lieux... Mais tout ceci aurait pu se dérouler différemment. Si le Lannister n'avait pas arraché tous les enfants à leur père, peut-être que celui-ci serait aujourd'hui encore en vie. Et au moins, Wendy aurait pu alléger les dernières années de Viktor. Pourquoi diable Garett les avait-il emmenées, Alerie et elle ? Prendre en otage l'héritier de la maison n'était-il pas suffisant ? Non, il avait fallu qu'il retire toute âme à l'antre des Piper, pour s'assurer sa fin, pensant obtenir petit à petit la loyauté de ses prisonniers.

Il avait failli réussir, faisant presque tomber amoureuse de lui Alerie, et s'acharnant à faire de Loric un double de lui-même. Mais il n'avait pas compté sur la douce et pieuse Wendy. Elle qui était si gentille et aimable, restant toujours à sa place, ne disant pas un mot plus haut que l'autre, et s'adaptant si bien à la vie de l'Ouest. Il ne s'était pas méfié de cette petite oie docile, et ne le ferait sans doute jamais. Wendy excellait dans son rôle. Mais elle excellait également dans l'art de la manipulation et elle avait bien vite, dans l'ombre, fait éclater le début de ce que Garett pensait être une histoire d'amour. Sa soeur l'avait rejointe. Maintenant et à jamais. Et la dévote escomptait bien en faire de même avec chacun de ses frère et sœurs.

Justice serait faite, tôt ou tard, elle n'était pas pressée. Rasséréner et habitée par une force nouvelle, elle se releva, digne, ne faisant pas cas du froissement d'étoffe qui avait brisé le silence. Elle était habituée à l'ombre rouge qui la suivait en permanence...

LA JOUVENCELLE


Elle est pureté, amour et beauté | Protectrice des jeunes filles et de leur innocence | Offrant sa bénédiction pour les mariages | Et souvent invoquée par les mères pour protéger leurs filles. | © FRIMELDA



D'une main délicate, Wendy se saisit d'une marguerite engoncée dans son corset, bien calée entre ses seins pour protéger les pétales de cette fleur simple et gracile. Elle la déposa avec déférence et amour aux pieds de la Jouvencelle, se prosternant en même temps sur le prie-dieu.

"Douce Jouvencelle, je remets entre tes mains gracieuses cette fleur délicate, de la même manière que je remets entre tes mains la vie de ma petite Alysanne. Protège sa pureté et son innocence des monstruosités de la vie et viens nous en aide, à Alerie et à moi..."

Un sentiment tendre souleva sa poitrine, alors qu'elle se remémorait les doux traits de sa petite soeur, celle dont elle avait été la plus proche durant ses jeunes années, une douzaine de lunes les séparant à peine. La marguerite était la fleur préférée d'Alysanne, et Wendy avait toujours estimé que cette fleur lui ressemblait : cette simplicité, cette blanche pureté, et cette beauté candide et naïve... Alysanne était sa complice de toujours, celle qui contrebalançait à la perfection sa nature sobre et sage par son caractère simple et espiègle, vivant et d'une extrême gentillesse. Nul être n'était plus doux que la Petite des Eaux... L'abandonner à Château-Rosières fut un déchirement sans nom pour Wendy, qui se voyait sans raison arrachée à sa demeure pour accompagner Alerie, avec qui les relations avaient toujours été compliquées... Que n'aurait-elle pas donné, à l'époque, pour rester auprès de sa benjamine et de son père...

C'est en sentant une douleur dans ses mains que la dévote se rendit compte que la rage bandait tous ses muscles, la crispation blanchissant les jointures de ses poings serrés. Sa petite marguerite avait été délaissée, contrainte de grandir trop vite, se retrouvant avec le fardeau d'une maisonnée détruite à redresser et d'un père transformé en poids mort. Fardeau bien trop lourd à porter seule. Wendy craignait que la jolie fleur ne se fane... Elles avaient échangé des lettres, mais tous les corbeaux passant entre les mains de la conflanaise étaient interceptés, le courrier ouvert et lu avant de parvenir aux destinataires. Aussi n'échangeait-elles que des banalités... Au plus profond de son être, Wendy brûlait de pouvoir revoir sa benjamine et de la serrer dans ses bras. Surtout depuis qu'elle avait appris qu'on l'avait envoyée à Vivesaigues, pour devenir lectrice d'Oriane Tully. Mais par les Sept Enfers, pourquoi s'acharnait-on contre les Piper, pourquoi Alysanne ne pouvait-elle pas goûter ne serait-ce que quelques lunes, du retour d'un frère, pour panser ses plaies ? Et tout ceci pour un rang aussi bas que celui de lectrice ? Ses ennemis prenaient un malin plaisir à les humilier... Mais elle n'en resterait pas là, jamais, et c'était devenu sa nouvelle croisade.

Soudain, Wendy leva un regard coupable vers le visage bienveillant de la Jouvencelle, ses yeux brillant d'une lueur nouvelle dans laquelle pouvait se lire le spectre d'une innocence perdue. "Ô angélique Jouvencelle, je ne mérite plus de me présenter sous ton regard chaste et pur, mais exauce mes prières, je t'en supplie..." La pieuse utilisait les qualités de la Jouvencelle mais dans un tout autre intérêt que celui de la bonne conduite... Non, elle avait appris à les détourner, s'en servant pour avancer masquée au milieu de tous les rats arpentant ce Roc, mais toute honnêteté en elle avait disparu, s'évanouissant le jour où elle avait été contrainte de voir le Monde tel qu'il était. Son amabilité envers Johanna Reyne était feinte, ses sourires timides à Garett Lannister étaient factices, et toutes ses manières affables et dociles n'étaient que le simulacre d'une capitulation et d'une résignation affichée... En apparence, elle incarnait la Jouvencelle elle-même... Mais sous ce masque soumis bouillonnait les sentiments les plus noirs, à en faire pâlir la déesse des jeunes filles. Elle était morte, ce jour de l'an 47, sa candeur salie à jamais...

Ses prunelles sombres se posèrent une dernière fois sur la marguerite apportée en offrande, contemplant sa blancheur immaculée et la simplicité de la forme de ses pétales... Devant la Jouvencelle, c'était pour Alysanne qu'elle priait, espérant pouvoir encore la préserver de la mort de son âme pure...

LE FORGERON


Le créateur qui de ses mains donne la vie | L'artisan qui façonne nos vies | Il est aussi celui qui répare les choses abîmées | Et qui remet les pauvres mortels dans le droit chemin. | © FRIMELDA



Alors qu'une larme solitaire creusait un sillon sur sa joue, Wendy s'agenouilla devant le Forgeron, recherchant en lui le remède réparateur à appliquer sur son cœur meurtri. Elle avait été brisée, en mille morceaux, mais le Forgeron l'avait recollée, avec patience, fixant ses blessures si fortement qu'elle se retrouvait enfermée dans un carcan incassable : celui pétri par la vengeance. Mais c'était surtout pour Alerie qu'elle le priait à présent...

Si la relation entre les soeurs avait été compliquée par le passé, depuis leur captivité, les choses avaient changé. Alerie et Wendy étaient très différentes, tel le feu et la glace et la cadette ne se privait jamais pour réprimander son aînée pour ses frasques et son caractère emporté. Des deux, Wendy paraissait la plus âgée et la plus modérée, s'évertuant à respecter son rang et les règles que cela impliquait. Elle avait très tôt voulu ressembler à sa mère, pour ensuite représenter la rigueur et la vertu en embrassant une carrière de Septa, idée encouragée par leur propre gouvernante : Septa Morgane. En contrepartie, Alerie raillait sans arrêt les manières affectées de sa cadette, et l'ambiance gentillette s'en trouvait souvent assombrie. Mais le drame du sac et leur captivité les ont rapprochées, jetant à bas tout résidu de vieilles querelles alors qu'une tragédie bien plus importante se jouait sous leurs yeux.

Toutes deux déracinées, se retrouvant en terrain hostile et inconnu, elles ont décidé de se soutenir et de se venger, se jurant de libérer leur petit frère Loric. L'idylle naissante entre Garett et Alerie faillit tout gâcher, mais le venin de Wendy était plus fort que cette union contre-nature. Aujourd'hui plus que jamais, elles sont liées, n'abandonnant pas leur projet de vengeance...

Pénitente devant le Forgeron, la Piper priait pour panser les blessures de son aînée. Alerie avait souffert aussi, elle qui était si proche de Corvin... Et Alerie n'était pas très pieuse, aussi c'était elle qui devait prier pour son âme. Elle ne méritait plus d'endurer ses blessures ouvertes et Wendy priait ardemment le Forgeron de l'aider à se reconstruire. Elles étaient unies, pour le meilleur et surtout pour le pire, et pour parvenir à leur fin, il était nécessaire qu'elles soient au maximum de leur capacité.

L'AIEULE


La vieillesse apporte la sagesse et la prévoyance | Il nous faut l'écouter lorsque nous avons besoin de conseils | Et de sa lampe tenue dans sa main droite, elle nous montrera la voie à suivre | Elle est entre toute celle qui nous guide dans les ténèbres. | © FRIMELDA



"Ô sage Aïeule, guide nous dans ces ténèbres, montre-nous la voie à suivre pour parvenir à nos fins et pour enfin rendre la justice. Eclaire nous de ta sagesse et conseille-nous."

La silhouette de la Piper tremblait avec plus de ferveur, se trouvant sous le regard de celle entre toute qui pourrait la diriger et la faire avancer avec clairvoyance. Tromper son ennemi consistait toujours à anticiper ses actions et à posséder quelques coups d'avance sur lui, et pour cela, Wendy avait décidé d'endosser un rôle aussi complexe qu'ingrat : elle jouait le jeu de ses geôliers, se montrant soumise, et cachant sa haine sous des sourires humbles et respectueux. Elle jouait le contrepieds de sa soeur, au caractère bien trop violent et impulsif qui affrontait les Lannister. Non, elle, elle louvoyait, serpentant dans les couloirs de Castral Roc comme elle s'insinuait sournoisement dans la vie et dans le coeur des lions du Roc, sans même qu'ils s'en aperçoivent. Et lentement, à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes, elle distillait son venin dans le sang de sa sœur, allant même jusqu'à enfin provoquer une dispute entre elle et son nouveau mari, marquant un tournant dans leur relation.

Wendy avait choisi la place de l'ombre, celle qui plane sans qu'on la voit mais qui finira par vous engloutir, laissant l'éclat à sa soeur. Elle prenait soin de ses rapports plus que bons avec Johanna Reyne, la mère de Garett, sachant trouver le bon dosage entre paroles flatteuses et admiration timide, gardant en tête que ce n'était pas la dernière des idiotes... Mais la belle savait nuancer son jeu en apportant quelques touches de tristesse et de résignation dans son discours et son maintien, pour donner plus de véracité à sa représentation. Garett lui-même commençait à se laisser prendre au jeu, fatigué des joutes avec Alerie et se demandant s'il n'avait pas épousé la mauvaise sœur. Jamais elle ne faisait d'écart, contenant enfoui en elle sa rage vengeresse pour ne rien en laisser paraître, car elle savait qu'à la moindre parole trop abrupte, elle jetterait le doute sur ses réelles motivations. Elle savait que manifester sa haine, c'était trahir sa vengeance, et Wendy avait juré allégeance à cette dernière, préférant mourir plutôt que de renier son serment.

Alerie était sa complice dans cette entreprise et chaque jour elles fomentaient en secret l'accomplissement de leur vengeance, comptant bien profiter du statut de suzeraine d'Alerie pour prendre en influence et comploter. Mais Wendy tâchait de brider les ardeurs de son aînée, pour éviter qu'elle ne fasse chavirer et avorter le plan de toute une vie. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage... Même s'il est bien plus difficile de se retenir et de faire taire sa fureur que de répondre à une impulsion quand la corde sensible est titillée...

"Clairvoyante Aïeule, guide-nous dans la bonne direction et conseille ma soeur dans ses rêves... Les ténèbres sont épais mais montre-nous la lumière au bout du chemin..."

L'ETRANGER


La mort et l'inconnu flotte autour de lui | D'entre tous il est le plus insaisissable et le plus effrayant | Pourtant, il guide les morts vers l'autre monde | Et il aide aussi les âmes égarées, les proscrits et les vagabonds. | © FRIMELDA



A pas de loup, flottant presque, Wendy s'approcha dans le silence le plus complet de l'impressionnante statue de l'Etranger. Jamais elle ne leva les yeux pour croiser son regard de pierre, respectant bien trop cette facette mystérieuse des Sept Qui Ne Font Qu'Un, et elle s'inclina en une profonde révérence avant de s'agenouiller. Son coeur battait fort, son sang pulsant dans ses veines alors qu'elle s'apprêtait à prier pour la Mort elle-même. Personne ne savait à quoi pouvait ressembler l'Etranger, il pouvait prendre toutes les formes possibles, du masque le plus inattendu à celui, bien plus significatif, de la Mort. Ses mains se joignirent en signe de prière, et elle remercia l'Etranger de lui avoir conférer sa capacité à changer de forme pour passer inaperçue. C'était grâce à lui qu'elle parvenait à tromper son monde, grâce à sa force inéluctable qu'elle réussissait à garder patience pour obtenir une vengeance bien plus éclatante et impitoyable. Le vrai danger était celui qu'on ne voyait pas venir, et Wendy avait prié sans relâche l'Etranger de l'aider dans son projet.

Dans l'ombre, elle aiguisait ses couteaux meurtriers, rongeant son frein pour attendre le moment propice, celui qui ne serait que plus douloureux, pour massacrer sans scrupule ces lions assassins et prétentieux. Et dans ses prières muettes, elle demandait à l'Etranger de guider sa main pour atteindre ses ennemis en plein coeur et les détruire à jamais... Elle osait même demander à l'Etranger la faveur de refuser de guider l'âme de ses ennemis vers l'autre monde... Non, ces monstres méritaient d'errer jusqu'à la fin des temps pour finir par tomber dans le feu dévorant des Sept Enfers. Elle s'était faite servante de l'Etranger, perdant son âme pour assouvir sa vengeance. Jamais elle ne le regrettait, et jamais elle n'abandonnerait.

Son temps de prière achevé, la jeune fille se releva, défroissant de sa main les plis de sa robe émeraude. Impérieuse mais irradiant d'humilité, elle se dirigea vers la sortie, où l'attendait dans l'embrasure de la grande porte de bronze un manteau rouge, son ombre depuis qu'elle avait mis les pieds à Castral Roc. D'un geste délicat, Wendy remonta son capuchon sur ses cheveux mordorés, levant des yeux brillant d'une modestie virginale vers son chien de garde, lui offrant un sourire timide avant de lui emboîter le pas. Peu à peu, l'écho de leur marche s'évapora, rendant au silence monacale sa place de choix dans le Septuaire de Castral Roc.




image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faust
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 17:46

Wendy Piper a écrit:
• Autre chose ? | J'aime beaucoup le nouveau design !

*Ronronne*
Parce que l'incarnation d'un scénario est beaucoup trop rare, il me fait plaisir de te voir débarquer sur le forum (Bien que l'Ouest soit ta nouvelle patrie =P). Au plaisir de voir les choses que tu créera en jeu. Bienvenue!

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •




I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me - Fallout
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oriane Tully
CONFLANS
■ Localisation : Port-Réal
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 18:04

Bienvenue sur le forum !
J'ai hâte de voir l'interprétation que tu feras de ce super scénario C'est Alerie qui va être contente

Bon courage pour ta fiche !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Bride of the River, Daughter of the Storm
Remember who you are, what you were made to be. Remember your words.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 18:05

Merci beaucoup Faust J'ai littéralement craqué sur cette petite oie désenchantée et qui ne vit plus que pour sa vengeance... lente, trèèès lente, et sanglante

Merci beaucoup Oriane Héhé, j'espère bien, je lui ai déjà mis un petit message !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alerie Lannister
OUEST
■ Localisation : à Port-Réal, en Terres de la Couronne, pour le couronnement et le mariage du Roi Jaehaerys Targaryen
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 18:35

Aaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!

Ma petite sœur chérie !!!!
MERCI MERCI MERCI MILLE ET UNE FOIS DE TA PRÉSENCE ICI, JE SUIS AUX AAAAAAANGEUUUUHS

Bienvenue sur le forum, et encore merci mercî d'avoir choisi le personnage de Wendy

Nous allons faire de GRANDES choses ensemble, #Chateau-RosieresRemembers

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    I Will Fight Them Within My Marriage
    it was a big big world, but we thought we were bigger, pushing each other to the limits, we were learning quicker by eleven, smoking herb and drinking burning liquor. never rich, so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port Réal, Couronnement.
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 30 Aoû 2017 - 18:59

OUIIIII ! Ce PV envoi... du Roc! Je veux voir rp les deux soeurs et les voir accomplir des choses incroyablement dingues!

Bienvenue parmi nous mademoiselle! Au plaisir de lire ta fiche!

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world know Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Jeu 31 Aoû 2017 - 14:12

Merci pour ce chaleureux accueil Et je pense en effet qu'on va faire de grandes choses absolument terrifiantes entre soeurs

Alerie a écrit:
#Château-RosièresRemembers

J'adore
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Jeu 31 Aoû 2017 - 15:29

Je me rends compte que je ne t'ai même pas souhaité une bienvenue officielle, sale gosse

Alors voilà, c'est chose faite

Bonne rédaction de fiche à toi, j'ai hâte de voir ce que tu vas nous sortir

#JeSuisChâteau-Rosières

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Jeu 31 Aoû 2017 - 18:48

Merci beaucoup très détesté estimé beau frère

Et je viens d'avoir une idée de la manière dont je vais tourner mon histoire alors je me lance de suite Je répondrai aux questions plus tard :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isaline Cerwyn
NORD
■ Localisation : Castle Cerwyn actuellement
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Ven 1 Sep 2017 - 21:25

Bienvenue Wendy

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



~ Aiguisé et prêt ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mar 5 Sep 2017 - 19:29

Merci beaucoup Isaline :)

Et voilà, c'est finiiiiii

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Little sweet poison
“We are what we pretend to be, so we must be careful about what we pretend to be.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port Réal, Couronnement.
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Mer 6 Sep 2017 - 12:36


Félicitations !
« Bienvenue sur ATC »

Quelle fiche, mais quelle fiche! Je crois que nous serons tous unanimes : ta fiche sublime le personnage de Wendy et lui donne une vie que nous n'osions espérer!

Et c'est pour cela que le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée ! Vous êtes désormais un habitant des TERRES DE L'OUEST. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

Cependant, pour finaliser votre inscription et votre intégration au sein de la communauté, il vous reste quelques petites formalités à remplir obligatoirement :

Recenser l'avatar du personnage.
Déclarer sa famille.
Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
Recenser les dates importantes de votre personnage dans les chronologies détaillées
Créer et tenir à jour (impérativement) votre fiche de chronologie de personnage.
Ouvrir une fiche de liens.
Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
Et de venir prendre du bon temps avec nous !

crédits image : ATC ; code by ATC.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

AS HIGH AS HONOR
You were annoyed by the Seven, blessed by the moon but you don't yet possesses what really matters : the power. Without it you  will perish and all of Vale along with you. And now you dream of paradise but you must build it for yourself and let all the world know Catelyn Arryn has arrived.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wendy Piper
OUEST
■ Localisation : A Port Réal, auprès de sa soeur
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   Ven 8 Sep 2017 - 0:08

Merci beaucoup pour ces beaux compliments, je suis contente que ça vous plaise, le personnage m'a beaucoup inspirée

Je m'en vais faire ce qu'il faut faire !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Little sweet poison
“We are what we pretend to be, so we must be careful about what we pretend to be.”
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...   

Revenir en haut Aller en bas
 

♠ Wendy ♠ Sweet poisonous maiden...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
» ON NE FAIT PAS LE BIEN DANS LE DESORDRE...MARTELLY EST-IL TOUJOURS SWEET MICKY ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées
-