Partagez | 
 

 (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Roslinn Arryn
VAL D'ARRYN
MessageSujet: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Mar 26 Sep 2017 - 22:17

Rien ne semblait plus sournois que les mariages à ses yeux. Elle était pourtant maintenant habituée aux mariages de convenance, dénués d’émotion et d’authenticité. Des mariages mis en œuvre, calculés et orchestrés pour sceller des alliances. Roslinn n’appréciait guère ce genre d’évènements pour la simple et bonne raison qu’il était question que de célébrer l’union de deux terres, de deux clans de convenance et de tradition parfois radicalement différentes. Grand bien leur fasse, elle échappait encore à cette charge pour le moment. La famille Arryn venait rendre visite à Leandra, qui ne les avait pas revus depuis son mariage avec Oberyn. La salle principale était fort bien décorée et les efforts mis dans cette organisation se ressentaient. Ils avaient nécessités de longues semaines de préparation. Lady Arryn n’était plus, et avait laissée place à une Tyrell. Parmi les convives, de nombreux visages lui paraissaient familiers et beaucoup vinrent la saluer. Faignant des sourires radieux, elle les remerciaient tous chaleureusement d’être venus, passant de convives en convives, jusqu’à réussir, enfin, à s’éloigner.

D’ordinaire, Roslinn appréciait les bals. Pour autant, ces frivolités si coutumières ne l’intéressaient guère ce soir. Habituellement, elle n’était point actrice mais spectatrice. Préférant ce soir être en retrait pour observer les invités et leurs actions. La grande salle était capable d'accueillir quantité d'invités et tandis que la fête et les tablées débordaient de monde dans la grande cour d'honneur, on entendait les bourdonnements de la foule et les discussions guindées. Tout avait été organisé pour que les Arryn soient impressionnés par les mondanités des Tyrell. Partout, une armée de serviteurs, de gardes en armes, de musiciens et de soubrettes prêts à servir ce que le Bief avait de meilleur. S’étant éloignée de la foule des invités, immobile, Roslinn observait les vas-et-viens. Chaque détail. Chaque invité. Ils buvaient et mangeaient. Cette abondance de nourriture était presque écœurante pour Roslinn qui se contenta de se faire servir une coupe de vin. Serrant le verre entre ses doigts, elle en bu une gorgée. Observant la foule tel un loup observe des brebis. Mais ici, pas question d’attaquer, non. Plissant les yeux, elle venait de trouver du regard son frère Oberyn jouer de ses talents d’homme mondain, un verre à la main. Un sourire se nicha affectueusement sur ses lèvres. Son frère ainé était l’avenir de la maison Tyrell. Celui qui prendrait la relève lorsque père ne serait plus. Leandra, accrochée à son bras, venait de retrouver sa famille. Elle soupira et bu une nouvelle gorgée de ce vin rouge si parfumé. Rouvrant les yeux, elle détourna son regard sur les convives.

« Te voilà, ma fille. »


Roslinn reconnu la voix de son père. Elle ne se retourna pas et resta le regard vague. Ne cherchant plus à regarder quoi que ce soit. Lisant dans ses pensées, son père devinait facilement la raison de son éloignement. Au-delà des retrouvailles de Leandra avec les Arryn, cet évènement si bien organisé signifiait bien d’autres choses. Il était la génèse de l’histoire d’Oberyn, certes, mais également de la sienne. Bientôt, se sera son tour de se marier et de suivre la ligne qu’on lui aura tracée.

Elle avait reconnu le père Tyrell ainsi que son épouse qui semblait éprouvée par le long voyage et… Son regard se posa sur un jeune homme brun. Impossible pour elle de se souvenir de son lien avec Leandra. C’était, il lui semblait, une personne qui n’avait pas été présente au mariage. Elle plissa les yeux, concentrant son attention sur cet inconnu.

« Qui est ce jeune homme, à côté du père de Leandra ?» Son père se posta à sa hauteur. Il était pensif et pris du temps pour formuler sa réponse. La rose, perplexe du silence de son père, tourna son visage vers lui. « Lord Martyn Arryn, n’est-ce pas ? » D’un geste paternel, il posa une main sur son épaule. « Nous avons tissés des liens avec les Arryn - des liens qui sont désormais indéfectibles… Il n’y a qu’une maison où je te saurai autant en sécurité que sous mon propre toit, ma fille. Une seule et tu le sais depuis bien longtemps déjà… »

Roslinn commençait à comprendre où son père voulait en venir et sur quel terrain il l’entrainait. Elle allait rencontrer Lord Martyn Arryn. Là, maintenant. Elle allait être présentée à celui à qui elle était promise depuis plusieurs années déjà. Bien qu’elle s’était préparée à rencontrer son futur époux, son cœur s’emballa dans sa poitrine. « C’est effectivement Lord Martyn Arryn » répondit son père qui confirma oralement ce qu’elle avait déjà deviné.

De loin, Lord Mors Tyrell fit un signe de la main à Lord Jace Arryn qui chuchota un mot à l’oreille de son fils, qui leva les yeux vers Roslinn. Sans s‘en rendre compte, la jeune Rose avait retenu son souffle. Sans un mot, le jeune homme se dirigea vers le père et sa fille. Avant même que Lord Arryn ait atteint les Tyrell, son père la quitta et alla à la rencontre de Lord Martyn Arryn. Roslinn ignorait s’ils s’étaient échangés un mot, mais elle observa son père continuer son chemin pour rejoindre Oberyn et les Arryn, de l’autre côté de la grande salle, laissant leurs progénitures se débrouiller seules. Ils n’étaient plus des enfants, en effet, et son père avait probablement voulu que Martyn se présente lui-même à sa future épouse, en futur héritier qu’il était.

Lorsque Martyn arriva à sa hauteur, elle fut d’abord impressionnée par sa grandeur. Son regard ; il était profond et ses yeux accrochèrent immédiatement les siens.

« Lord Arryn » dit-elle en s’inclinant légèrement. Décrochant son regard du sien. « Soyez la bienvenue à Hautjardin. »

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Mar 3 Oct 2017 - 22:30

Un bal. Les Bieffois semblaient raffoler de ce genre d'occasion, dont Martyn, lui, se serait allègrement passé. Voir et se faire voir, cette région semblait spécialisée dans ce domaine. Martyn était heureux d'avoir l'occasion de rendre visite à sa soeur Leandra, elle lui avait manqué, même s'il n'oserait l'avouer, et il était curieux de voir à quoi ressemblait son nouveau domaine, mais de là à participer à festivité sur festivité... et celles-ci semblaient interminables... Depuis tout jeune, il avait dû s'habituer à voir les regards se poser sur lui, mais au moins, dans le Val, les yeux qui le scrutaient provenaient de visages connus, et étaient moins curieux. Ici, il avait beaucoup plus de mal à paraître le digne héritier de Lord Jace Arryn. Les vêtements qu'il portait, choisis avec soin par sa jeune soeur et son valet avant leur départ des Eyriés le mettaient particulièrement en valeur, et il détestait ça. Sa timidité naturelle avait un peu faibli sous les entraînements de son oncle, mais elle n'avait pas complètement disparu. Après tout, pourquoi avoir besoin de se vêtir ainsi, puisque chacun savait qui il était. Pas ici... lui avait répliqué son père, et les convenances devaient être respectées. Un homme de la famille mal vêtu pouvait passer pour un affront à la maison hôte et il ne voulait pour rien au monde froisser les Tyrell.... Il avait donc plié, et ne montrait point son mécontentement, car cela n'aurait pas été poli envers la nouvelle famille de sa soeur. Mais c'était fichtrement inconfortable.

Il n'en restait pas moins que la fête ne lui convenait guère. Trop de monde, trop de musique, même les quantités de nourriture semblaient exagérées. Combien serait gâchée, alors qu'elle aurait pu aller pour nourrir le peuple ? Il se demandait si les Tyrell y pensaient seulement. Mais il restait un bon Arryn et ne faillirait pas à sa famille ; il ferait bonne figure ce soir, pour l'honneur. Il s'appliqua à se montrer poli avec ceux et celles qu'il croisait, et à qui on le présentait, tentant de retenir tel nom assorti à tel visage, un exercice pas des plus simples dans la lumière déclinante. Il pensait toutefois s'en sortir de manière acceptable. Un verre à la main, il déambulait dans la foule, à la suite de son père, celui-ci semblait connaître plusieurs des seigneurs rassemblés et déterminé à leur montrer sa progéniture masculine. Martyn regrettait que sa soeur Etaine soit en train de discuter tranquillement avec quelques demoiselles de la Maison. Elle au moins semblait s'amuser, à voir ses sourires.

Il nota néanmoins bien vite que plusieurs damoiselles étaient particulièrement en beauté ce soir, et que certaines d'entre elles avaient plusieurs suivantes, le nombre de demoiselles allant bien souvent de pair avec la richesse des parures. * comme si ces filles n'étaient que des bijoux de plus sur un collier doré * Il comprenait le besoin d'un valet ou d'une dame de compagnie, mais de là à s'entourer de quatre ou cinq d'entre elles ?! A quoi cela pouvait-il bien servir ? Un sourire poli, de temps à autre une parole respectueuse, voilà ce que Martyn présentait aux Bieffois rencontrés. Ils finrent enfin par atteindre Leandra et son époux Oberyn. Il se serait bien jeté dans les bras de sa soeur, mais cela ne se faisiat pas, et il se contenta donc d'un salut et d'un sourire plus chaleureux qu'à l'ordinaire, avant de saluer le Tyrell. Il en était à discuter avec Leandra de son séjour dans les jardins du Bief quand son père l'interrompit en se penchant pour lui murmurer à l'oreille, « Va saluer la demoiselle qui se trouve au bras de Lord Tyrell. Et fais honneur à notre maison et à celle de ton épouse. » Épouse ?! C'était donc pour cette raison qu'on l'avait vêtu ainsi ? Pour le présenter à sa belle-famille sous son meilleur jour ?! Mais pourquoi ne pas le lui avoir dit avant ? Il ne se marierait pas à Catelyn ?! Mais !? Pourquoi ? Pourquoi ne rien lui en avoir dit plus tôt ? Surpris, il regarda en direction de Lord Tyrell et de sa fille, avant de rapidement détourner le regard vers son père, de peur d'être pris en flagrant délit de voyeurisme. La demoiselle était charmante. Lady Roslinn, si sa mémoire était bonne. Celle qu'on surnommait la Rose du Bief et dont chacun vantait la beauté. En la regardant à la lueur des nombreuses chandelles, il ne pouvait leur donner tort. Il hocha la tête, et la gorge trop nouée pour des mots, s'en alla obéir à son suzerain et père. Il marcha d'un pas qu'il espérait assuré, alors que le reste du monde semblait bouger sous ses pieds. Une épouse ?! Lui ? Maintenant ? Qu'allait-elle penser de lui ? Allaient-ils pouvoir s'entendre ? Qu'est-ce qu'allait dire Catelyn en apprenant la nouvelle ? Il avait un pincement au coeur en pensant à sa cousine. Autant de questions qui lui traversèrent l'esprit en même temps qu'il parcourait la distance qui le séparait de Roslinn Tyrell. Lord Tyrell vint à sa rencontre et lui souffla qu'il avait sa permission pour aller parler à sa fille et se présenter à elle. Plus moyen de reculer, s'il y en avait jamais eu un. Il aurait cent fois préféré se prendre une correction par Ser Elbert que de devoir discuter mondanités. Hélas, c'était lui l'héritier et le Lord du Val avait décidé pour lui. Pour eux tous. Il s'approcha de la demoiselle, sans oser la regarder dans les yeux, ni dans le décolleté, à vrai dire il ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Tout aurait été tellement plus simple avec Catelyn. Ils se connaissaient depuis l'enfance, et il ne souffrait pas de ces problèmes de timidité face à elle. Plus rarement, du moins. Elle finit néanmoins par capter son regard et il resta un peu hypnotisé par la beauté de ses yeux. Perturbé, et en perdant ses mots, elle fut la première à ouvrir la bouche.

Conscient que de nombreuses paires d'yeux devaient être posés sur eux, il la salua d'une courbette adéquate pour la fille d'un autre suzerain, « Ma dame. Merci pour votre accueil. » Il était soulagé qu'elle rompe le contact. Il était sûr qu'elle pourrait lire en son âme si elle avait continué à sonder son regard. « Le Bief est une région charmante, et votre hospitalité est incomparable. » Il expira un peu nerveusement, « Père m'a dit que nous allions nous marier. » La réalité de ces mots était tellement énorme qu'elle pressait plus fort que les montagnes sur ses épaules. Il était fiancé. Et pas avec Catelyn. Sa future épouse était ravissante, elle portait bien le surnom de Rose, délicate, parfumée et fort agréable à l'oeil. Il ne savait trop quoi faire et demanda, en regardant sa coupe de vin, « désirez-vous que je remplisse votre verre ? » Il aurait bien vidé le sien séance tenante.

Que pouvait-elle penser de lui ? Avait-elle été mise au courant avant lui ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roslinn Arryn
VAL D'ARRYN
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Sam 7 Oct 2017 - 20:06


Le cœur de Roslinn battait de plus en plus fort à mesure que Martyn Arryn se rapprochait d’elle. Et plus le jeune Lord se rapprochait d’elle, plus les traits de son visage se faisaient nets. L’apparence de Martyn se précisait et la jeune Rose découvrait les traits de son futur époux. Elle avait du mal à réaliser la chose, bien que la nouvelle lui ait été annoncée il y a déjà un moment. Mais, elle n’avait pas idée du physique de son promis. Elle savait seulement qu’il était brun, grand. Et qu’il avait les yeux clairs comme l’océan. Rien de plus ne lui avait été énoncé. Le poids de son regard sur elle l’intimida instantanément. Elle n’appréciait pas les surprises, et encore moins de ce genre. Elle se doutait qu’un jour ou l’autre, ils se rencontreraient. Mais elle n’avait pas été prévenue que ce sera là, maintenant, ce soir. Elle en voulait à son père de ne pas l’en avoir informée. De l’avoir laissée hors de la confidence. Elle se retrouvait seule, face à un inconnu qui sera bientôt son époux. Un parfait inconnu auquel elle devra obéissance et respect. A qui elle devra donner des enfants. Mon dieu, dans quelle situation inconfortable elle se trouvait. Face à cet inconnu qui était Martyn Arryn.

Elle ressentait l’inconfort dans lequel on l’avait mis, lui aussi. Il ne semblait pas sûr de ce qu’il faisait. A lui aussi on venait de lui annoncer la nouvelle. Elle voyait, derrière Lord Martyn, leurs deux familles, les regardant indiscrètement. Veillant de loin à ne manquer aucun instant de leur rencontre. Puis, les regards cessèrent. Lorsqu’il arriva à sa hauteur, elle remarqua que son regard était fuyant. Roslinn craint immédiatement de ne pas être au goût de Lord Arryn et son cœur s’emballa dans sa poitrine. Finalement, timidement, il la regarda enfin et elle sentit qu’elle avait semblé accroché son regard. La Rose était venue au secours du jeune homme et avait pris la parole en souhaitant bienvenue à son invité. Oui, car avant d’être son promis, il était avant tout, son hôte. Elle comprit dans sa réponse que ses suppositions étaient justes : il venait bel et bien d’apprendre à l’instant qu’elle serait sa future épouse.

« Je suis désolée que vous l’ayez appris si soudainement… » elle marqua une pause. Lord Arryn devait ressentir un poids énorme brusquement. Elle n’osait imaginer l’état intérieur dans lequel il devait se trouver. Elle n’osait plus dire grand-chose. En réalité, que pouvait-elle vraiment dire. Elle avait envie de s’enfuir et de disparaître le temps qu’il assimile la nouvelle. « Mon père m’avait informé de son choix concernant mon avenir. Votre famille semble obtenir définitivement ses faveurs. Mon nom a été scellé au votre il y a peu, semblerait-il… je ne m’attendais pas à vous rencontrer ce soir, Lord Arryn » Il proposa de lui remplir sa coupe au trois quart vide.

« Volontiers » La Rose tendit alors son verre. Sans regarder Lord Arryn dans les yeux - elle fixait son verre. L’observant se remplir jusqu’au bord. « Vous devriez remplir le vôtre, également… le temps d’assimiler la nouvelle. » son regard croisa alors le sien. Elle eut un léger sourire crispé. Qu’allaient-ils pouvoir se dire. Roslinn réfléchissait à cent à l’heure, cherchant quelque chose à dire. Quelque chose de pertinent, comme à son habitude et pourtant… rien ne venait. Elle était comme… paralysée.

Elle était tendue. La rencontre la déstabilisait au plus haut point. Elle qui appréciait tout pouvoir contrôler. Elle se retrouvait en situation d’inconfort. Elle observait Lord Martyn Arryn. C’était un fort beau jeune homme et Roslinn s’était surprise à le trouver plaisant. La jeune femme laissa errer son regard sur le front large, les pommettes hautes et la mâchoire puissante de l’homme qui se trouvait en face d’elle. Elle s’attarda sur sa bouche et la trouva bien dessinées sans savoir pourquoi. Approchant son verre à ses lèvres, elle détourna son regard sur la foule environnante pour se poser sur Oberyn et Leandra. Puis, sur son père. Les regards inquisiteurs et curieux des Tyrell et des Arryn étaient beaucoup trop pesants. Elle soupira. Et le regard de Lord Martyn Arryn croisa le sien, comme s’ils avaient deviné tous deux la pensée de l’autre.

« Je vous en prie. » ouvrant sa main vers les extérieurs, elle avança de quelques pas et ils arrivèrent sur les terrasses entourant la grande salle. La verdure les bordait. Ils commencèrent à marcher côte à côte parmi d’autres invités. L’air y était plus frais et le poids des regards de son père et de son frère disparurent.

« Je ne connais pas grand-chose de vous, Lord Arryn. » Elle tourna son visage vers lui. « Je connais le seigneur, comme beaucoup… en revanche j’ignore tout de l’homme que vous êtes. »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Dim 8 Oct 2017 - 10:26

Sa vie venait de changer drastiquement, et tout ce qu'il avait fallu étaient quelques mots de la bouche de son père. Il n'avait jamais encore réalisé l'impact qu'une parole issue de la bouche d'un suzerain pouvait avoir. Oh, oui, il avait bien vu son père parler et tisser des alliances avec d'autres, déclarer la guerre aux clans des Montagnes de la Lune... Mais cela avait toujours été les autres qui avaient été affectés par ses mots, pas lui, en sécurité dans la forteresse imprenable des Eyrié. Il réalisait maintenant la portée que pouvaient avoir quelques mots. Et, s'il ne voulait ni ne pouvait le montrer, il avait peur. Un jour, ce serait à lui de prendre ce genre de décisions pour les autres, des décisions pas toujours faciles à accepter, des mots qui mèneraient certains à la mort alors qu'ils en élèveraient d'autres à leur place. Comment savoir s'il ferait de bons choix, ou non ? Comment son père faisait-il pour être sûr de ne point faire fausse route ? Et pour commencer, comment faire pour s'adapter à sa nouvelle situation, qu'il ne pouvait refuser ?

Il sourit timidement. Elle n'avait pas à s'excuser parce que Lord Jace n'avait pas cru bon de discuter de son avenir avec lui... Elle n'en était pas responsable. Il avait du mal à réfléchir. Il secoua la tête doucement. « Je ne suis pas le lord de la famille. Et si nous devons vivre en époux, je pense que vous pouvez m'appeler Martyn. Ce sera plus commode ainsi. » Que dire ? La demoiselle parlait beaucoup, elle devait sans doute être un peu nerveuse elle aussi. A court de mots, il lui proposa à boire, pour s'occuper un instant et se donner une contenance... qui visiblement ne servait à rien, au vu de la remarque de la lady... Elle avait vraiment le chic pour le rendre nerveux. Ne pouvait-elle faire semblant de ne pas voir combien il était perturbé ? Il remplit le verre de la dame, et se servit le sien, faible répits qui lui permettait de ne pas devoir discuter. Il posa la carafe de cristal et garda son verre en main, sans y tremper les lèvres. Il était assez fier que ses mains ne tremblent pas. Il tenta de rendre son visage aussi impassible que s'il s'agissait d'une passe d'armes... Ne pas montrer ses émotions, pour ne pas laisser l'ennemi deviner sa prochaine attaque, et surtout, ses faiblesses. La demoiselle qu'il avait face à lui semblait déjà avoir l'avantage sur lui... il voulait éviter de paraître encore plus benêt qu'il ne l'était. Mais tout de même... ! Fiancé... à une Tyrell... Il comprenait maintenant ce qu'avait dû ressentir Leandra quand leur père les avait unis. Mais au moins, Martyn savait qu'il reviendrait à la maison, pas comme sa soeur qui devrait rester en exil dans ces jardins pour le reste de sa vie. Maigre consolation face à l'énormité de ce qui était en train de se dérouler ce soir-là. Il osait à peine poser les yeux sur Roslinn, de peur de paraître inconvenant. Même si elle était charmante. Il aurait voulu avoir eu le temps de l'observer à sa guise, sans yeux pour juger de ses actions, paroles ou de ses gestes les plus anodins. Le regard de leurs familles posés sur eux n'aidait en rien à le mettre à l'aise.

Il but une gorgée de vin, alors qu'il aurait voulu vider le gobelet et la carafe complète et la salua légèrement quand elle lui indiqua de la suivre à l'extérieur. Les jardins ?! Grands dieux ! Était-ce seulement permis ? Seuls à l'extérieur, n'y verrait-on pas malice ? Les Bieffois étaient donc fort démonstratifs ! Il la suivit néanmoins, après avoir jeté un dernier regard vers la table de leurs ancêtres, afin d'y déceler une possible désapprobation, qui ne vint pas. Martyn ne savait s'il devait s'en réjouir ou s'en inquiéter.

Les jardins étaient à l'image du reste de la fête : fastueux et illuminés de nombreuses torches éclairant les sentiers gravillonnés et les massifs de fleurs. Mais il faisait un peu plus respirable dehors. Si seulement elle ne s'était pas tenue aussi proche de lui. Il n'osait la regarder en face, de peur de s'attarder trop sur un détail ou l'autre de son anatomie et regardait son verre, semblant y chercher une réponse à sa question. Il la laissa le guider dans un dédale à demi enveloppé de ténèbres, et peuplé de regards curieux, si moins insistants que ceux de l'intérieur de la maisonnée. La nuit aidait un peu à masquer leur identité aux badauds. La lune brillait au milieu des étoiles, bien plus lointaine que dans le Val, il lui semblait. Ici elle éclairait à peine, bien qu'elle soit presque pleine. Aucun soutien à obtenir de sa part. Elle se reflétait dans les cheveux bruns de la dame qui l'accompagnait et lui conférait une beauté différente de la lumière chaude des chandelles, ce qui ne la rendait que plus mystérieuse, et en soi, un peu inquiétante... et envoûtante aussi, il devait se l'avouer. Que lui dire ? Et qu'est-ce qu'elle savait de lui ? Que se disait-il sur son compte ? Il inspira avant de répondre,

« Je ne sais ce que l'on dit de moi, mais comme dans toute rumeur il doit y a voir une part de vérité et une part de mensonge... Que voulez-vous savoir exactement ? » Lui ne savait d'elle que le nom, et la beauté dont il était actuellement témoin. Parler de lui ! Il détestait cela, tout comme le fait de se mettre en avant. Il était trop jeune pour se fiancer, avec une inconnue qui plus est ! Et il ne comptait pas dévoiler son coeur au premier soir, probablement pas avant leurs noces, d'ailleurs... de peur qu'elle ne soit déçue par ce qu'elle y verrait et ne décide de rompre les fiançailles. Ce qui serait une catastrophe pour sa famille. « J'aime la lecture, et il 'arrive de m'adonner à la fauconnerie... Et vous, quelles sont vos occupations favorites ? » Un sujet neutre, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roslinn Arryn
VAL D'ARRYN
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Lun 9 Oct 2017 - 22:28

Roslinn avait pris la décision de s’écarter de leur famille pour éviter de sentir cette présence et ses regards sur elle. Comment elle allait lui parler, comment elle allait le regarder... Tous ses gestes auraient été scrutés et probablement interprétés. Avait-elle l’air séduite, semblait-elle l’apprécier… Afin d’éviter ces commérages sur les deux jeunes gens, elle avait préféré fuir. Certains auraient trouvé cela disconvenant. S’isoler seuls, à l’écart, l’aurait été assurément. Pour autant, rien ne les empêchait de discuter ensemble parmi les invités, ils étaient désormais fiancés. Elle ne se baladait pas avec un simple inconnu. Non, cet inconnu était désormais son fiancé. La nouvelle fit encore bondir le cœur de la jeune femme. L’homme qui l’accompagnait allait être son futur époux. Elle avait tant de mal à le croire et pourtant. Bientôt elle irait le rejoindre les Eyrié. Elle vivra dans cet ancien château et siège de la Maison Arryn dans le Val d'Arryn. Un château bordé par le vide et situé dans les montagnes. Il paraît cet édifice est impressionnant à voir. Un château de roche construit sur la roche. Elle deviendrait alors Dame du Val. Elle ignorait encore si elle apprécierait la vie à Les Eyrié, ou même la vie avec Lord Arryn. Ce dernier lui avait d’ailleurs demandé de l’appeler par son prénom. Martyn.

Maintenant qu’ils étaient à l’écart des regards paternels, elle espérait que Martyn se sentirait aussi délesté qu’elle. Marchant côte à côte, d’un pas lent, la jeune femme avait enclenché la discussion. Il était plus aisé pour Roslinn de se sentir à l’aise. Contrairement à Lord Arryn, elle ne venait pas d’apprendre ses fiançailles et elle se trouvait chez elle, en terrain connu. Pour Martyn, il était tout l’inverse. Il se trouvait en terre inconnue et venait d’apprendre qu’il allait se marier avec une inconnue. Roslinn connaissait sa réputation de seigneur, de guerrier, mais point de celle de l’homme. C’est ainsi qu’elle avait tenté d’en savoir plus sur Martyn, dont elle ne connaissait absolument rien. En effet, elle ne connait rien de l’homme sous l’armure. De celui qu’il était à l’intérieur. De ce que peu de personne savent. Il était ardu au premier regard de savoir s’il était un homme respectable. C’est tout ce dont elle recherchait chez un homme. Respectable en tous sens du terme. Il désirait savoir ce que Roslinn cherchait à connaître de lui.

« Il y a le guerrier et l’homme. C’est l’homme qui m’intéresse ce soir. »

Il ne fallait pas qu’elle pose des questions sans s’attendre à en recevoir à son tour. Qui était donc Roslinn? Elle marquait une pause, prenant soin de réfléchir à ce qu’elle allait dire sur sa propre personne. Délicat exercice bien plus difficile à solliciter qu’à exécuter. « Ce qu’il aime, qui il est, les valeurs auxquelles il tient… »

« La lecture. » affirma-t-elle. « J’aime la lecture, également. » conclu la jeune femme. C’était même là, l’un de ses principaux loisirs. Elle était étonnée de confirmer avoir le même penchant que Martyn.

« En réalité, je semble plutôt apprécier les loisirs solitaires. Je dirais que… je suis, de nature plutôt discrète. Certains vous diraient que j’en deviendrais presque mystérieuse, quelques fois. »

L’on disait de Roslinn qu’elle était mystérieuse, voir énigmatique. De son côté, elle ne se considérait pas comme tel. Son silence parfois long, ses regards parfois observateurs, faisaient qu’elle avait cette réputation-là. Une jeune beauté bien mystérieuse pour la plupart des gens. Une personnalité bien complexe à se dévoiler. Certes, elle ne se dévoilait pas à n’importe qui. Quitte à déplaire au plus grand nombre. Seuls peu d’entre eux connaissait la réelle Roslinn. Beaucoup considérait que parce qu’elle était une Tyrell et lady d’une grande maison, elle vivait dans la luxure et l’opulence. Bien loin d’elle cette réalité. Elle était presque à l’inverse.

« J’apprécie la nature. Les choses simples. Un feu de cheminée, la pluie qui tombe…»

En réalité, la jeune rose préférait l’appréciation de la nature. Elle aimait la pluie. Son odeur, son bruit, va vision. La neige avait sa préférence également bien qu’elle ne l’ai que rarement observée. Mais enfant, elle avait trouvé cela étonnant de beauté. Elle aimait les paysages brumeux, nuageux, les atmosphères feutrées. L’automne. Le printemps également.

« Vous devez vous dire que je suis bien éloignée de la démonstration de l’opulence biefoise de ce soir. »


Elle eut un sourire en coin en observant l’intérieur de la grande salle, débordant d’invités, de victuailles et d’alcool.


Lorsqu’on lui avait annoncé que son père lui avait trouvé un époux, d’une maison prestigieuse, à la hauteur de la leur, tout son entourage y était allé de son commentaire sur les Arryn. Et sur Lord Martyn, également. Chacun tentant de convaincre Rolsinn que ce dernier était charmant, respectueux, bel homme et de tout autres adverbes élogieux. Tant de louanges pour un seul homme devenaient presque suspicieux.

« On a tenté de me convaincre que vous possédiez les qualités que toute jeune femme rêverait de trouver chez leur futur époux... »






• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Jeu 12 Oct 2017 - 13:08

Alors qu'ils déambulaient dans les jardins nocturnes, Martyn avait toujours bien du mal à appréhender sa nouvelle situation. Son cerveau refusait de fonctionner, comme bloqué par l'énormité de cette affirmation. En observant sa future du coin de l’œil il se dit qu'elle semblait le prendre bien mieux que lui. Depuis combien de temps était-elle au courant de cette alliance ? Avait-elle ressenti, comme lui à présent, le sentiment d'être un oiseau pris dans des filets, se débattant comme un diable, mais incapable de s'échapper ? L'héritier aurait voulu pouvoir se dérober, mais il savait qu'il ne le ferait pas. Honneur. Devoir. Ces vertus étaient gravées en lui, et il ne refuserait pas ce que Lord Jace avait prévu pour lui. Pour le Val. Mais une part de son âme demandait : combien de lui devrait-il sacrifier pour sa région ? Il n'osait imaginer la tête de sa douce Catelyn quand elle apprendrait la nouvelle. Avec cette union, les greniers des Eyriés seraient remplis, mais son coeur à lui allait se trouver bien vide. La nuit lui paraissait bien sombre, à l'instar de son avenir.

Sa future voulait le connaître. Savoir quel genre d'homme il était. A vrai dire, l'Arryn n'avait pas une fort haute opinion de lui-même. Il avait dû beaucoup travailler pour parvenir à atteindre un niveau correct aux armes, préférant la stratégie à la force brute. Il était plus un érudit qu'un combattant, n'importe laquelle de ses sœurs l'aurait dit. Timide et secret, il se complaisait dans le calme alors qu'Etaine et Leandra préféraient la compagnie et le mouvement. Il avait compris la question de Roslinn lorsqu'elle l'avait posée la première fois, mais n'avait pas envie de se dévoiler à une inconnue... quand bien même elle deviendrait son épouse. Même si elle semblait affectionner les mêmes passe-temps que lui, et semblait le compléter niveau caractère. Disait-elle cela pour tenter de l'amadouer ou bien était-ce la vérité ?

« Que vous dire... » il réfléchissait sans savoir quoi lui dire. Assez pour qu'elle soit satisfaite, pas trop pour ne pas se déprécier. « J'aime dessiner mes propres cartes... Préparer les encres et tailler mes plumes moi-même... J'aime la nature aussi. Mais je dois vous avouer que les paysages biefois sont fort différents de ceux que j'ai connus jusqu'ici. Il y a tellement de plantes différentes ici. Et je n'avais jamais vu autant de fleurs différentes rassemblées en un seul endroit que dans vos jardins. C'est magnifique. » Et un peu intimidant aussi. Tant de couleurs, de quoi s'étourdir la vue. Il réfléchit en marchant, silencieux un temps, les yeux sur le sentier. « On me dit prudent, et réservé. Je pense pouvoir dire aussi que je suis travailleur, à défaut d'avoir maintes qualités. J'essaie de vivre selon les mots de ma Maison, et j'espère un jour y parvenir aussi bien que Père. » Lord Jace était un homme dur, et sévère, mais le moins que l'on puisse dire était qu'il personnifiait pour Martyn les mots de sa Maison. Lui et Ser Elbert, les deux derniers princes du Val. Ils n'avaient pas oublié, et Martyn ferait de son mieux pour ne pas décevoir ses ancêtres, ne pas trahir sa lignée. L'héritier se demandait pourquoi son père ne lui avait pas prévu une fiancée dans le Val... Cherchait-il une alliance avec d'autres royaumes afin de monter une rébellion contre le trône, malgré son serment d'allégeance ? Non, impossible, il était bien trop honorable pour ne pas respecter la parole donnée.

Il sourit timidement à Lady Roslinn, quand elle affirma qu'on avait vanté l'homme qu'il était. Qu'en pouvaient-ils bien savoir, ces étrangers ?

« Et quelles sont donc ces nombreuses qualités que l'on me prête ? »

Ses proches avaient sans doute tenté de rassurer la demoiselle en lui promettant un avenir doré, afin de lui faire accepter l'alliance sans caprice. Il n'avait pas eu de tels égards de la part de sa famille, lui. Et il n'en aurait jamais, il le savait. On attendait de lui qu'il fasse son devoir et honore les siens, peu importe ce que cela lui coûterait... En d'autres circonstances, il aurait été prêt à obéir, conscient de l'importance de ce devoir. Lady Roslinn était-elle sincère ? Elle le paraissait, mais il n'aurait su en jurer. Il but une gorgée à sa coupe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roslinn Arryn
VAL D'ARRYN
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Dim 15 Oct 2017 - 20:26

Certes, Rolsinn n’avait pas appris la veille la nouvelle de son futur mariage avec l’héritier Arryn. Pour autant, le rencontrer sans s’y être préparé l’avait surprise. Plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Alors oui, elle avait eu un temps d’avance sur Martyn. Mais au fond, le résultat serait le même, avertis ou pas, bientôt, ils seraient mari et femme. Biensûr que le visage de Lord Arryn était tendu, biensûr que ses yeux la fuyait. La jeune femme avait remarqué qu’il ne se hasardait pas à la regarder dans les yeux, ni même ailleurs, d’ailleurs. Rolsinn déchantait, imaginant qu’il ne la trouvait pas à son goût, détournant le regard pour ne pas s’infiger pareil supplice. Son coeur palpitant, elle se posait mille et une questions. Comment la trouvait-il ? Etait-il déçu, par son physique ou même le peu de psychique qu’il ait vu ? Se sentait-il piéger par l’annonce de ce mariage ? Avait-il, peut être, une jeune femme dont il était déjà épris, là-bas dans le Val ? Ses raisonnements s'embrouillait et lui faisait perdre le fil de la conversation.

Elle avait fait la démarche de vouloir connaître Martyn Arryn. Dans un premier temps, quel autre point aborder ? Quand deux personnes totalement inconnues l’une pour l’autre se rencontrent, il est bien difficile de trouver un sujet de conversation digne de ce nom. Parler de soi était peut-être la chose la plus aisée pour Roslinn. Peut-être serait-elle de même pour Martyn. Elle n’ignorait pas que la démarche ait pu heurter Lord Martyn. Ou le surprendre. Néanmoins, elle avait fait l’effort du premier pas. De la première phrase lancée. Elle détestait au plus haut point avoir eu à le faire. En règle générale, son caractère plutôt discret l’empêchait de se dévoiler aussi facilement. Mais là… on pouvait qualifier la situation de différente.

Roslinn écouta le jeune homme lui expliquer ses passion et elle retint les points qu’ils avaient en communs. Elle releva qu’il appréciait la nature. Elle était surprise qu’il ait cette sensibilité là. Elle n’était pas donnée à tous les hommes qui peuplaient ce monde. Les hommes, en général, s’intéressaient à tout sauf aux subtilités de la nature, quelle qu’elle soit. Il en profita pour souligner la magnifique flore qui composait Hautjardin. Elle dissimula un sourire satisfait. Il décrit ensuite un homme fidèle aux traditions, travailleur et réservé. Elle retenait ce dernier point comme un avantage et un inconvénient. Pour autant elle resta silencieuse suite à sa tirade, plus occupée à analyser sa réponse qu'à penser à lui répondre.

Ils marchèrent en silence quelques instants. Un pas. Puis deux. Puis cinq. Puis huit.

Rolsinn se souvenait encore de sa dame de compagnie de l’époque qui lui avait soufflé quelques confidences sur Lord Arryn. «Il paraîtrait que c’est un homme plutôt solitaire, orgueilleux et parfois colérique… Mais à côté de cela, on dit de lui qu’il est un un homme loyal, honorable et très séduisant. Vous lui plairait, j’en suis certaine, ma dame. Quel homme ne serait pas séduit pas la Rose du Bief ?» Revenue à la réalité, Rolsinn devait fournir une réponse à Lord Martyn. De courtoise ou pas. Mais elle se devait de répondre à sa question. Elle eut un sourire gêné qui se déclencha juste avant qu’elle entame sa réponse.

«Il m’avait été dit que vous étiez une personne de tout ce qu’il y avait de respectable. Une personne pour qui l'honneur aurait une certaine résonance et d’autres qualités plus louables les unes que les autres.»

Elle eut un rire déconvenu en se rappelant les discussions qu’elle avait eues avec son entourage qui avait semblé tout tenter pour la rassurer sur le choix de son futur époux. Un peu trop pour que cela soit vrai. Roslinn ne croyait pas que ses proches lui avait menti mais… elle était convaincue qu’ils avaient enrobé les discours et surchargé les qualités du jeune homme. Non pas par perfidie mais simplement pour la protéger. Pour qu’elle ne refuse pas cette union. Pour qu’elle suive le chemin qu’on avait tracé pour elle. Qu’on avait choisi à sa place.

Elle tenta de lui expliquer, subtilement, que ses proches avaient mis beaucoup de coeur à la rassurer sur son futur mariage. Peut-être pas assez subtilement pour qu’elle ne s’en rende pas compte… Revoyant encore ceux-ci se démener à la prendre à part, croyant le faire subtilement, à amener difficilement le sujet pour finalement démontrer que Lord Arryn était un homme fait pour elle.

«A leur yeux, vous sembliez être l’époux dans sa perfection la plus totale. Mais je ne crois pas en la perfection. Nul homme ne peut en être doté. Je pense que vous me rejoindrai sur ce point, Martyn.»

Rolsinn ne s’attendait pas à vivre avec un homme dépourvu de défaut. Elle était bien loin des espérances juvéniles et avait conscience de la perfidie de certains hommes. Certes, on avait encensé Lord Arryn au Royaume du Bief. Mais elle savait, que comme tout homme, Lord Martyn aurait ces défauts comme elle avait les siens.

«J’imagine que vous découvrirez mes défauts en même temps que je découvrirai les vôtres »


Roslinn tourna son visage vers le sien. Recroisant enfin son regard, qu’elle fuyait depuis plusieurs minutes déjà. Elle remarqua ses yeux clairs. Bleus comme la mer. C’était… déstabilisant. Elle se força à reprendre sa respiration. «Respire, Roslinn» se dit-elle à elle-même. Son regard, dur, l'intimidait et la jeune femme ne se sentait pas à la hauteur. On lui avait dit qu'il était séduisant. Elle ne pouvait que confirmer qu'on ne lui avait pas menti sur ce point. Les rumeurs étaient justes. Etait-ce alors la beauté de ces traits qui la troublait autant ?


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Lun 16 Oct 2017 - 22:19

Un silence bienvenu s'installa entre eux, alors qu'ils continuaient à se promener parmi les invités. Enfin, bienvenu pour lui, du moins. La demoiselle semblait un peu à court de mots. * Bravo Martyn ! Tu as réussi à mettre ta promise mal à l'aise... * se félicita t-il sarcastiquement. Il était peut-être temps de rattraper le coup, s'il ne voulait pas entamer leur relation du pied gauche. Il était vexé avec lui même. Ce n'était pas très chevaleresque. Et elle le lui confirmait en lui affirmant qu'elle ne le pensait pas doté uniquement de qualités... Fort gênant tout de même.

Il s'arrêta brusquement, se tourna pour lui faire face et prit une de ses mains dans la sienne qui ne tenait pas de verre. Il la contempla un instant en silence. Elle était très belle, à la lueur des torches et de la lune combinées, chaleureuse et mystérieuse à la fois. Il aurait pu se noyer dans ses yeux. Il chercha son regard, afin de lui assurer qu'il était sincère,

« Je suis désolé si je vous ai mise mal à l'aise. Ce n'était point mon intention... Je ne suis pas très doué pour le badinage. » Ses sœurs l'avaient bien trop moqué pour qu'il se laisse aller à des propos sans y avoir réfléchi auparavant. Elles avaient la langue beaucoup plus agile que lui et quand il s'essayait à la plaisanterie, cela se retournait généralement contre lui. Puis, il se rendit compte que son geste était un peu osé, et relâcha les mains de sa dame, gêné. Heureusement, l'obscurité cachait le rouge qui lui était monté aux joues. Il reprit sa lace à ses côtés,

« A dire vrai, vous êtes ravissante. » Bien plus que cela, mais ce serait malséant de le lui signaler. « Et nous semblons avoir plusieurs points communs. » Ce qui le rassurait beaucoup. Il était heureux de pouvoir imaginer passer sa vie aux côtés d'une dame ayant les mêmes passe-temps que lui. Ce serait moins douloureux que prévu peut-être. Mais ils restaient des étrangers, et aussi séduisante puisse t-elle être, elle pourrait se révéler être un poison... Il lui faudrait du temps pour découvrir la dame qu'elle était. « Vous a t-on révélé la date de notre union ? » Cela l'angoissait terriblement, il avait peur de ne pas se montrer à la hauteur de sa maison, de faire un faux-pas, ce qui le rendait encore plus timoré qu'à l'accoutumée. « J'avoue avoir du mal à assimiler la nouvelle... » Encore une phrase qui pourrait être mal interprétée... Il tourna la tête pour englober les alentours, les autres invités hors de portée d'oreille, et à peine visible dans l'obscurité de la nuit. « Ce jardin... Je pourrais presque penser que vous êtes un fragment de mon imagination, une belle nymphe tout droit sortie d'un rêve... » Il secoua la tête, incapable de trouver les mots justes. « Je n'avais jamais pensé me retrouver fiancé à la plus belle dame du Royaume. » On ne lui avait pas menti sur la beauté de la demoiselle Tyrell, ce n'était pas de la flatterie, et il avait du mal à assimiler cette réalité.

Néanmoins, seul le temps lui dirait si leurs caractères étaient compatibles ou non. En attendant, il appréciait la compagnie de la Rose, malgré tout. Mais peut-être pouvait-il avancer sur ce plan aussi... Il s'arrêta à nouveau, et regarda sa promise, lui demandant d'une voix douce,

« J'aimerais que vous me promettiez de toujours être sincère avec moi. Si un jour, je fais quelque chose qui vous déplaît, je veux que vous me le disiez. »
Si elle ne le lui disait pas, il ne pourrait pas s'améliorer, et ne voulait pas ternir une relation qui pourrait se tisser correctement. Il espérait qu'elle accepte de communiquer ces informations afin qu'il puisse s'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roslinn Arryn
VAL D'ARRYN
MessageSujet: Re: (flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn   Hier à 20:11

Ce silence n’était pas pour déplaire à la jeune femme. Il lui permettait de prendre le temps de se poser calmement. Martyn arrêta brusquement sa marche et se tourna vers elle. Interloquée, la jeune femme fit de même, n’ayant que d’autre choix que de poser son regard dans le sien. Sans crier gare, il saisit l’une de ses mains. Surprise, Roslinn eu presque le réflexe de la retirer. Elle se rappela soudain qu’il était son futur époux, et qu’ils pouvaient considérer qu’ils ne brisaient pas les règles de la bienséance. Il la regarda intensément et Roslinn semblait s’être pétrifiée sur place. L’intensité de son regard l’immobilisa. Son regard clair, intense, la figea littéralement, sa main dans la sienne et son regard dans le sien. il restèrent plusieurs secondes ainsi, à se contempler l’un l’autre. Le temps semblait lui aussi s'être figé.

Puis, comme si le jeune homme avait reçu un choc électrique, il lâcha sa main, aussi vite qu’il l’avait saisie. Il semblait gêné, confus…

« A dire vrai, vous êtes ravissante. »

Son coeur s’enserra. Brusquement. A l’écoute de ses mots, à la minute où elle les comprit, elle cessa presque de respirer.

A quel jeu jouait-il ? Ses mots étaient-il sincères où cherchait-il simplement à faire bonne impression à sa future épouse ? Cherchait-il simplement à la flatter, quitte à romancer ses propos, pour mieux la manier ? Il était pourtant trop tôt pour le savoir. Martyn était peut-être simplement sincère. Elle s’en voulu d’avoir laisser les mots du Lord l’atteindre. Des mots. Juste des mots. Qui avaient eu un effet désorientant.

Toujours muette, elle écoutait les mots sortir de la bouche de son futur époux. Et lorsqu’il aborda la date de leur mariage, elle sortit de ses pensées, penaude. «Je l’ignore. Mais j’imagine qu’ils doivent être en train de se mettre d’accord sur une date, maintenant que nous nous sommes rencontrés.» répondit Roslinn ne faisant référence à leur pères, qui étaient probablement encore ensemble. Il lui confia avoir du mal à réaliser, mais surtout à assimiler la nouvelle. Elle comprenait aisément la lourdeur de la nouvelle qu’il venait d’apprendre. Néanmoins, son honnêteté la froissa quelque peu. Son coeur battait-il pour une autre lady ? Cette future union venait-elle perturber ses plans ? Bien qu’elle n’y pouvait rien dans ces projets d’union, elle se sentie, non pas rejetée mais… non-désirée. Elle l’était, elle ne se faisait pas d’illusion. Martyn n’avait pas prévu que ce soir, il serait fiancé. Sa vie venait de prendre un nouveau tournant, tout comme la sienne.

« Puisque nous en sommes aux confidences, j’ai sincèrement conscience que cette nouvelle a pu être comme… une enclume qui vous tombe sur les épaules. A vrai dire, c’est la sensation que j’ai ressenti lorsque mon père m’a informé de mes fiançailles. Alors, je vous comprends. Peut-être mieux que quiconque. » Elle fit une pause. «J’espère néanmoins que vous vous y accoutumerez »

Il détourna son regard d’elle. Un poids s’envola. Un soulagement peut-être, de ne plus subir la tension de son regard sur elle.

« Je n'avais jamais pensé me retrouver fiancé à la plus belle dame du Royaume. »
Ces mots l’interpellèrent à nouveau. «la plus belle dame du royaume». Flatterie mal intentionnée ou aveu sincère?

« Ne vous sentez pas obligé de me flatter, Martyn. » Répondit-elle à demi-mots.Certes, elle avait eu vent des rumeurs qui disaient qu’elle était la Rose du Bief. L’une des plus belles femmes du royaume. Mais l’entendre de la bouche d’un parfait inconnu, aussi charmant soit-il, la déstabilisait. Mais pourquoi se sentait-elle si mal à l’aise en ce moment même ? Ce n’était pas la première fois qu’elle recevait des compliments et pourtant cette fois-ci, cela la troublait plus que de raison. Pourquoi le regard que posait Martyn sur elle lui semblait si lourd à assumer ?

Les mots qui suivirent la touchèrent. C’était les mots qu’elle voulait entendre. Ceux qui rassureraient n’importe quelle future épouse. Etait-il si sournois pour dire exactement ce qu’une femme s’attendait à entendre ? Etait-ce un plan, une stratégie bien ficelée ? A son tour de faire preuve de sincérité.

« Vous avez ma parole.» répondit-elle sincèrement.

«En revanche, promettez-moi à votre tour de ne pas me dire ce que je souhaite entendre. De ne point me flatter si vous ne vous en ressentez pas l’envie. Je n’aime pas tricher sur les sentiments, et n’apprécie pas qu’on triche avec les miens.»



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
 

(flashback) People fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand - Martyn & Roslinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» fall in love with people » niha
» Run, Jump, Fly fly away, Slide between planets, Sit on the moon, Fall in love with a star, Slide, Fall down on the eath, Die far from your love ♣ Confession du Colibri ♣ 29/03
» And they think we fall in love but that's not it, just want to get some + Baby
» (M) JESSE LEE SOFFER - don't fall in love because everything that falls gets broken.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Bief :: Hautjardin
-