Partagez | 
 

 Dualité astrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Vorian Dayne
DORNE
■ Localisation : Les Météores
MessageSujet: Dualité astrale   Mer 11 Oct 2017 - 0:33

Dualité astrale

ft.








C’est donc cela, Lancehélion ? C’est magnifique.

Aussi surprenant que cela pouvait paraître, Vorian n’était jamais venu à la capitale de Dorne. Troisième et dernier fils de Gerold Dayne, il n’avait jamais été destiné à être seigneur, et devait désormais se présenter devant la Princesse régente en tant que tel. Sire des Météores, Epée du Matin, il lui incombait désormais de rencontrer sa souveraine, celle à qui allait son allégeance depuis près de deux ans. Après une existence passée dans la région des Marches, la principale cité de la Principauté lui semblait immense. C’était ému qu’il avait posé les yeux sur la forteresse aux hautes tours qui était le fief des Martell depuis toujours et le siège de pouvoir dornien.

La Ville Ombreuse semblait immense, par rapport aux Météores, ou même à La Treille. La ville semblait ornée de diverses chandelles immenses, les hautes tours et minarets qui la ponctuaient un peu partout, dont la flamme était une coupole dorée. Les murs des bâtiments étaient tous de brique sableuse dont les couleurs oscillaient entre le gris et l’ocre, donnant à la ville la fascinante faculté de se confondre avec le désert tout proche. Vorian était instantanément tombé sous le charme de ses ruelles chargée de monde : marchands d’épices et de scorpions séchés, filles de joie au corps dénudé, homme d’armes de la maison Martell, marins de tous les coins du monde, danseurs de rue et artistes nomades. Le monde qui vivait sous les latitudes ensoleillées semblait se retrouver dans l’ombre de la forteresse qui toisait la ville : pirates et contrebandiers des Iles d’Eté à la peau noire comme l’ébène, natifs locaux au teint olivâtre, négociants originaires d’Essos et d’ailleurs. Partout, on respirait la fierté. De nombreuses bannières au soleil Martell ornaient la digne cité des sables. Ici, on vénérait la famille régnante et on se rappelait non sans un soupçon de prétention que les Dragons qui avaient soumis le reste du continent avaient été vaincus et repoussés ici-même. Etrangement, Vorian bomba le torse d’assurance, fier de servir cette illustre famille.

Lancehélion était une grande forteresse, cela était indubitable. Bien plus riche que les Météores, elle semblait toutefois plus brute que La Treille. De ce qu’il avait appris lors de ses années chez le seigneur du vin, Vorian se souvenait particulièrement de cette architecture très solide, et pourtant si raffinée. Le fief des Martel était par contre bien plus vaste. Vorian fut traité avec respect mais sans honneur excessif. Il se demanda si on savait seulement qu’il était seigneur de Dorne. Son teint et ses cheveux clairs, ses yeux tirant légèrement sur le violet, il ressemblait plus à un envoyé Targaryen qu’un vassal de la Tour Soleil. Il n’attendit toutefois pas. Il était difficile de manquer la broche en argent représentant une étoile stylisée qui trônait sur sa tunique couleur sable. Il avait choisi de venir sans vêtements tapageurs.

« Tu ne crois pas que j’aurais dû revêtir une tunique violette, plutôt ? Ou la broche de Père, celle avec les améthystes ? » murmura-t-il dès qu’il fut un peu isolé.

Mais non enfin. Ton humilité est touchante. La Princesse y sera certainement sensible.

Vorian n’était pas convaincu mais ne répondit rien au spectre de sa sœur jumelle. Il se tenait désormais devant une grande porte à double-battant. Derrière se trouvait la salle des trônes de Dorne, au centre de la Tour Soleil. Il se trouvait dans une antichambre où patientaient courtisans, flagorneurs, adorateurs, et autres intéressés. Finalement, on introduisît Vorian dans la salle après l’avoir annoncé.

« Le seigneur Vorian, de la maison Dayne, seigneur des Météores et Epée du Matin. »

La salle des trônes de Dorne respirait l’Histoire. On sentait le poids des âges et de l’importance des décisions qui avaient été prises en cet endroit. Ici, les Martell n’étaient pas une famille comme les autres. Ils étaient les protecteurs de Dorne, les héritiers de Nymeria et de la Rhoyne : la famille princière de la région.

C’est elle la Princesse Nymeria ? Comme elle est belle !

Vorian était bien obligé d’abonder en ce sens. La jeune femme qui le toisait assise sur le trône de la légendaire princesse de laquelle elle avait hérité ce prénom exotique. Ses traits étaient infiniment fins, et son regard royal ne semblait guère évoquer autre chose que l’autorité ne souffrant d’aucune discussion. Vorian posa un genou à terre et ploya l’échine, se présentant à sa reine. Il avait bien appris à ne pas parler avant qu’on lui en donne l’autorisation expresse ou que la Princesse n’ait commencé à parler. Aussi se tût-il en attendant de savoir ce que la jeune femme lui dirait.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nymeria Martell
DORNE
■ Localisation : Lancehélion
MessageSujet: Re: Dualité astrale   Mer 11 Oct 2017 - 14:37

 
Dualité Astrale

« Vos pertes seront couvertes par nos fonds personnels, soyez-en assuré, monseigneur. Aucune Maison de Dorne ne sera abandonnée par les Martell sous mon règne. Transmettez une liste des biens volés à la trésorerie, vous obtiendrez réparation. »

Visiblement, le seigneur de la Maison Wyl était satisfait de la réponse de sa souveraine. Dans une dernière révérence, il prit congé sur un geste de Nymeria, qui profita du battement pour étirer ses épaules. Elle détestait ces séances de doléances, depuis qu’elle avait été obligée d’y assister, au début du règne de son frère. Tant de temps passé à écouter, à apaiser, à négocier, du temps qu’elle pourrait allouer à autre chose. Mais ces apparecnes étaient nécessaires, même pour les Martell, même pour elle. Tout ces problèmes, elle aurait pu les régler par une lettre, un geste, mais il fallait qu’ils la voient pour se plaindre, pour s’assurer que leur Princesse Régente compatissait, qu’elle était bien attentive à son peuple. Peu efficace en pratique, certes, mais tout cela contribuait largement à l’aura de grâce qui la caractérisait. Prendre les mêmes mesures sans tout le spectacle qui l’entourait n’aurait pas suffi, non.

Pourtant, ces séances avaient bien changé depuis le règne de Tristam et Myrcella. Nymeria préférait rencontrer le peuple et les seigneurs un par un, la large salle du trône n’étant occupée que par elle, deux colonnes de gardes, et quelques serviteurs lorsque ceux qui réclamaient son attention faisaient leur entrée. La dornienne n’avait que faire de se donner en spectacle pour amuser sa Cour, pas plus qu’elle n’appréciait cette passion malsaine que certains avaient pour les malheurs des autres. Parfois, Myriah l’accompagnait, ou Quentyn. Manfrey, aussi, quand celui-ci daignait délaisser la couche de sa femme plus d’une heure ou deux pour faire autre chose que lire ou faire ses petites expériences. Mais la Ferboys n’était pas à Lancehélion, de même que Quentyn qui était parti vérifier le bon déroulement des prochains envois de nourriture au Roc. Quant à Manfrey… Il devait sûrement considérer qu’il avait mieux à faire que d’accomplir son devoir d’héritier, encore une fois. La Martell avait considéré inviter Menaka à l’accompagner pour la journée, mais elle n’était pas encore prête à prendre une figure plus publique, pas tant que l’autre facette de sa fonction ne serait pleinement assise au sein du palais, et du pays.

Observant les bannières au Soleil voleter sous l’effet du peu de vent qui pénétrait par le plafond ouvert, Nymeria appela d’un geste le serviteur chargé de l’emploi du temps des doléances du jour, qui s’empressa de monter les quelques marches qui le séparaient du trône qu’elle occupait pour répondre aux souhaits de sa maîtresse.

« Qui est le suivant ? »

« Lord Vorian Dayne, Princesse. Venu des Météores pour renouveller l’allégeance de sa Maison et de ses terres, ainsi que... »

« Ainsi que pour me demander une faveur, oui. Je me souviens de son courrier. Et puis, ne sont-ils pas tous là pour ça ? Fais le entrer. »

Les Météores avaient connus trois seigneurs différents ces dix dernières années, et celui-là n’avait pour ainsi dire jamais été préparé à la charge qui était la sienne. Pourtant, il semblait au fait de ses obligations, puisqu’il avait lui-même sollicité une audience au début de son règne sur ses terres ancestrales. Il avait néanmoins également mentionné une demande spécifique, sans en préciser la nature, ce qui avait piqué l’intérêt de la jeune femme. Les Dayne avaient toujours été des vassaux loyaux, si l’on excluait les événements qui avaient été entrepris par le puîné de la famille, affaire que ses frères avaient géré eux-même, avant que le précédent seigneur ne vienne demander personnellement le pardon de sa mère pour l’affront qui avait été fait aux Martell et à leur règne. Excuses inutiles selon Nymeria, mais encore une fois, il fallait jouer un jeu, et Myrcella avait toujours été plus friande de ce genre de choses qu’elle.

Alors que le Dayne passait les larges portes et que son nom était annoncé, la Princesse Régente se redressa sur son trône. Entièrement vêtue de blanc, ses cheveux noirs liés à un entrelacs de chaînettes en or, et portant les bijoux qu’avait un jour porté sa propre mère, elle attirait à elle la majorité de la lumière de la pièce. Nulle couronne pourtant, les Martell ne s’embarassaient pas d’un accessoire si peu confortable, et n’avaient pas besoin de ce genre de symbole pour être reconnus comme souverains. Le seigneur des Météores s’agenouilla au pied du trône, maintenant sa position de soumission comme le voulait le protocole. De la même manière, Nymeria attendit quelques secondes avant de faire un geste à son serviteur, qui annonça d’une voix forte :

« La Princesse Régente Nymeria Martell reconnaît Lord Vorian Dayne, Seigneur des Météores, Epée du Matin et Vassal de la Couronne de Dorne. »

Après quoi, elle prit enfin la parole, sur un ton bien moins cérémonieux que celui qui avait été utilisé :

« Relevez-vous, Lord Dayne. Je vous suis reconnaissante d’avoir fait le voyage depuis vos terres pour me présenter vos hommages. Votre frère a toujours été un serviteur loyal de ma mère, et j’espère que vous et moi pourrons entretenir la même relation de confiance à l’avenir. »

Nymeria avait des projets pour l’Epée du Matin, oui, à commencer par ceux qui concernaient Manfrey. Posant les yeux sur l’épée valyrienne qu’il portait au côté, elle savait qu’il se montrerait un atout de poids dans les combats à venir, car des combats il y aurait oui. Mais pour l’heure, sa curiosité la poussait à poser la question qui la taraudait depuis qu’elle avait reçu le corbeau des Météores.

« Votre courrier mentionnait une demande, si je ne me trompe pas. Que puis-je faire pour la Maison Dayne, monseigneur ? »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 

Dualité astrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Magie] Projection astrale
» Dualité aventureuse ~ Jörd
» Condamnés à la fosse !
» Double je ♧ Isabelle
» Un nom de super heros qui déboite grave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Principauté de Dorne :: Lancehélion
-