Partagez | 
 

 Un échec n’est qu’une invitation à une nouvelle tentative plus sagement entreprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Erika Greyjoy
ILES
■ Localisation : Iles de Fer
MessageSujet: Un échec n’est qu’une invitation à une nouvelle tentative plus sagement entreprise   Mar 12 Déc 2017 - 13:24





Le vent tourne, la cape claque autour d’elle, contre son corps, un sourire s’épanouit sur ses lèvres. La brise est forte, mais n’a rien de comparable aux tempêtes qu’elle a déjà bravé. L’été, le vent n’est qu’une caresse pour un Fer-Né. La nuit est tombée depuis un moment, lorsque la femme quitte Pyke, elle traverse les tours et les passerelles en pierres, seulement éclairée par la lueur de l’astre lunaire. La capuche de sa cape relevée sur son visage, elle tient à passer incognito, comme une vulgaire esclave à qui l’on ne prête aucune attention, vu qu’elle vient de la tour des cuisines et qu’elle semble transporter quelque chose, ça fonctionne.

Le stratagème ne fonctionnera peut-être que de rares fois, mais tant qu’il fonctionne, la souveraine l’utilisera. Elle a beau être souveraine, elle est surveillée par son fol de mari. Si Graydon le modère tous deux savent qu’Hotho n’attend que la première occasion pour éliminer une bonne fois pour toute le dernier porteur du nom des Wynch. Ciaran est l’assurance qu’Erika ne fera pas de coup d’état. C’est mal la connaître, cependant, elle doit jouer finement pour qu’un jour son neveu puisse succéder au trône des Iles de Fer. Son frère n’a pas mené un combat pour rien, son fils héritera du trône. A contrario, ils se doutent bien qu’elle déchaînera multiples tempêtes s’ils s’en prennent à Ciaran, sous bonne garde à Holt-de-Fer.

Pour l’heure, ils doivent encore croire qu’elle s’est résignée à son statut. Certes, elle peut jouir de plus de liberté, elle n’en est pas moins surveillée. Voilà des mois qu’elle se tient relativement docile, surtout entre les bras de Graydon, mais dans l’ombre, circonspecte. Durant ses mois, elle a beaucoup observé, que ce soit au château comme à l’extérieur. Concernant certains hommes, elle a immédiatement su qu’ils étaient toujours contre les Greyjoy, du côté des Wynch, mais d’autres qui ont combattu à leurs côtés, le doute la tiraille quant à leur loyauté actuelle. C’est une chose qu’elle va devoir résoudre sans se faire prendre.

Il est temps de le déterminer. Une fois le château de Pyke derrière elle, la souveraine longe la route escarpée jusqu’à Lordsport. Ancrage le plus sûr des îles, Erika ne doute pas d’y trouver des alliés, comme de potentiels alliés, autant que de loyalistes Greyjoy. Elle doit profiter de cette nuit de répit tant qu’Hotho dort et que personne ne la suit, pour l’instant, et compte bien profiter un peu pour elle-même, comme avant. Tout sera répété au Roi, et son frère, elle en subira les conséquences, comme toujours. Ce sera sans doute considéré comme un défi et cette idée l’enthousiasme déjà, que son mari comprenne qu’il n’arrivera jamais à la mater totalement.

Le chemin est assez long jusqu’au fief de Lord Botley, un semblant de liberté qui ne fait qu’enchanter la Wynch. Seule, jusqu’à l’arrivée des premières demeures où la vie y est bien plus active. Les habitants festoient, se promènent, se lancent des défis, se cognent, la vie aux îles de fer, de jour comme de nuit. Elle y est moins intense lorsque les marins sont partis piller les côtes, croyez bien que les femmes ne manquent pas de mettre de l’animation en leur absence. Erika garde encore l’anonymat, le temps d’arriver devant une taverne. Devant la devanture de cette dernière, elle se remémore tous ses bons moments à l’intérieur, quand elle n’était encore que la soeur du Roi Wynch.

Les tavernes sont les repères privilégiés d’une clientèle aussi diverses que variées des marins, nobles comme roturiers et des catins. Des hommes qui fuient leurs femmes, leurs enfants chamailleurs. Vient s’y ajouter une femme qui fuit un mari perturbé et violent. A son entrée, la femme fait un repérage de l’endroit et retire la capuche de sa cape, dévoile son visage marqué par les coups d’Hotho, anciens comme récents, en cours de cicatrisation. Erika se moque de ce qu’en penseront les autres, tant qu’elle est en vie, le combat se poursuit et c’est tout ce qu’ils doivent comprendre. La violence est un quotidien parmi les fer-nés.

Les visages se relèvent au fur et à mesure qu’elle s’avance, des corps se lèvent pour lui présenter leur respect, le silence s’épaissit au fur et à mesure que tous prennent conscience que leur Reine est en leur présence. “Poursuivez.” Ordonne-t-elle simplement, d’une voix forte et impérieuse. Des chaises s’écartent les unes des autres tandis qu’elle s’invite à une table, des hommes de confiance, qui n’ont jamais cessé d’être loyaux aux Wynch. “Que souhaite boire notre sérénissime souveraine ?” S’enquit Bron d’un ton légèrement moqueur. Peu peuvent se permettre le sarcasme avec elle, elle ne l’autorise qu’à de rares hommes, dont ceux qui entourent cette table.

“Penses-tu que mes goûts ont changé ?” Rétorque-t-elle. Voilà bien longtemps qu’elle n’est pas venue ici, n’en a pas eu l’occasion, ni la liberté. Enfermée des mois à Holt-de-Fer, prisonnière d’un sadique, un fol de la pire espèce. Quand bien même son mariage a eu lieu des mois passés, son temps a été prudemment employé pour la survie de son neveu. Erika s’assurera d’avoir l’entière attention de son mari lorsqu’il apprendra sa fugue. “Faites comme si je ne suis pas là, je veux seulement profiter. Ne me faites pas défaut.” Et une fois que Bron lui eut apporté sa chope d’hydromel, les hommes s’y emploient.

Erika s’imprègne de l’ambiance qui lui a tant manqué ces dernières années. Attentive aux conversations des hommes, elle glisse un ou deux sarcasmes, quelques traits d’humour, des remarques pertinentes, mais à aucun moment le sujet Greyjoy n’est abordé. Elle observe la salle, la clientèle et leur comportement vis à vis de sa présence. Il persiste un certain malaise, mais pour d’autres ça n’empêche pas les conflits d’éclater. Un visage attire régulièrement son attention. Elle investit Bron d’une mission, avant de quitter l’endroit un peu plus tard.

La souveraine ne rentre pas, pas dans l’immédiat, elle se rend vers les quais avec sa capuche sur la tête. Et ne s’arrête que lorsqu’elle arrive à hauteur du navire de Lord Timbal. Elle attendra, le temps qu’il faudra. Bras croisés, elle observe la lueur de l’astre sur la mer noire, dans tous les cas, il finira bien par venir.


Le murmure de Bron à l'intention de Moredo:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Moredo Timbal
ILES
■ Localisation : Ile de Fer
MessageSujet: Re: Un échec n’est qu’une invitation à une nouvelle tentative plus sagement entreprise   Ven 22 Déc 2017 - 17:04

Les morts ne mordent pasVoguer sur des flots tant connus qu'inconnus fait partit de moi. Tant que je me trouve sur le Mya, le but m'importe peu. L'année qui s'est écoulée depuis la fin de la guerre contre le Dragon tyrannique fut riche en expérience mais l'inquiétude quant à ce qu'il adviendrait des Iles a tourmenté mon esprit telle une tempête sauvage grignotant les lieues qui la séparent de tout obstacle. Parce qu'à présent que l'Ouest, le Conflan et le Bief n'ont plus les yeux tournés vers l'Est et Port-Réal, ils vont avoir toutes les raisons du monde d'épier les faits et gestes des Fer-nés.
J'ai laissé ma sirène seule cette nuit pour voguer et renforcer les liens avec mon équipage. Je sais mes hommes loyaux mais il reste toujours nécessaire de m'en assurer pour que le moment venu je sois certain qu'ils donnent leurs vie pour moi, les Iles et la liberté. Comme depuis plusieurs années, bien que cela ce soit quelques peu intensifié l'année passée, la nuit est tiède sur la mer mais je sais qu'à Bonehall ou d'autres fiefs l'air peut-être étouffant selon la période. Fort heureusement nous ne sommes pas des continentaux qui doivent probablement mouiller leur couche non pas avec la sueur de l'effort charnel mais plutôt avec la sueur due à la chaleur.

Installé à la poupe de mon navire marchand lysien transformé en navire de guerre digne de ce nom par mon père, je laisse mon esprit s'apaiser grâce à l'odeur iodée de la mer du Crépuscule et doucement tout ce qui n'est que tourment glisse pour ne laisser place qu'à un calme bienvenue. Le bruit des vagues qui lèchent la coque du Mya la douce et la caresse d'une brise tiède sur mes joues forment une partie de ce qui m'apaise lorsque je pars en exploration ou faire des prises.
- Lordsport en vue, cap'taine ! annonce mon second Roryn de Shatterstone d'une voix forte mais qui me paraît lointaine.
Je reviens peu à peu à la surface de l'état conscient puis je me retourne vers Roryn.
- Alors préparez-vous à amarrer !

A présent dans la taverne de Lordsport entouré de mes hommes, je me laisse aller à boire et chanter à mes camarades. L'air autours de nous est lourd d'odeurs de sueurs et d'alcool, tout ce qui ne conviendrait pas à la femme de haut rang qui vient d'entrer. Dans la taverne toutes les conversations ont cessées pour laisser place à un silence. Que vient faire notre reine en ce lieu ? Mes yeux d'un violet tirant sur le bleu se posent sur Erika Wynch qui vient d'ôter la capuche qui lui couvrait la tête et masquait quelque peu son visage. Je la regarde prendre place à une table et peu à peu les conversations reprennent leurs fil. Je me remets à boire avec mon compagnons, des bagarres éclatent un peu partout dans la taverne pour diverses raisons qui parfois sont futiles mais inlassablement je ne peux m'empêcher de fixer la femme-roc de Greyjoy. Au bout d'un moment la Wynch s'adresse au tenancier avant de se lever et de quitter l'endroit à l'air vicié de musc fer-né. Mon attention est pleinement accaparée par Roryn qui me demande quel sera notre prochain coup.

- Patience mon frère, tu le sauras bien assez ..., commençais-je avant d'être interrompu par le tenancier de la taverne qui vient me glisser à message à l'oreille dont seul l'émissaire en connaît le sens et seul le destinataire peut le décrypter.
Tout d'abord il était certain que le début était la devise Wynch, la maison noble Fer-née qui avait destitué les Greyjoy avant d'elle-même être décimée par les deux derniers représentants de leurs famille. Ensuite venait le credo de la foi envers le Dieu Noyé qui nous a tous intronisés à son côté, qui nous a permis d'être bénis par la mer. Je fronce légèrement les sourcils lorsque le message délivré se termine par l'annonce qu'on m'attend sur les quais, là où amarré le Mya la douce. Je partirais bien du postulat que l'on m'attends sur lieu où est enterrée ma moitié mais étant donné qu'elle est en bonne santé et se trouve à Bonehall on ne peut que parler d'une trois Veuves de Lys, dont le nom est tout de même assez connu dans les Iles de Fer voire plus. Je quitte ma réflexion tandis que le messager se retire en me laissant avec mon équipage.
- Nous partons avant l'aube alors profitez de cet hydromel ! annonçais-je d'abord avec sérieux avant de finir sur un ton plus léger avant de me lever et quitter la taverne pour gagner les quais.

Sur le chemin me menant à mon navire, avec la lune pour seule compagne, mon esprit s'interroge sur la raison pour laquelle Erika Wynch me mande mais ne souhaitant trop le torturer en de vaines recherches je cesse de penser à la raison pour me laisser découvrir à mon gré le sujet de cette entrevue.
L'ombre de Mya se découpe dans la nuit éclairée par la lune, montrant l'imposante architecture navale marchande lysienne par rapport aux boutres des Iles de Fer. Une silhouette se détache, les rayons lunaires se reflétant sur la chevelure couleur or de la suzeraine. Je prends une inspiration à l'instant où ma présence rapprochée avec mon navire me renvoie deux images : celle de la mer et celle de ma sirène.

- Que me vaux le plaisir de votre présence, ma reine ?m'enquis-je avec dans ma voix une mélange de respect et de franchise.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 

Un échec n’est qu’une invitation à une nouvelle tentative plus sagement entreprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» Invitation au Chat
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» Une noble invitation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Îles de Fer :: Pyk
-