Partagez | 
 

 Reuniting the pride [ft. Garett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Reuniting the pride [ft. Garett]   Sam 23 Déc 2017 - 11:08

Reuniting the pride

Elenei traversait les couloirs du Donjon Rouge d'un pas lent et mesuré, calculé pour que tous ceux qui la contemplent envient sa grâce et sa beauté. Elle avait revêtu une robe qui, bien qu'elle soit aux couleurs de la famille de son époux, avait été taillée selon une mode purement ouestrienne. Sa coiffure élégante mettait en évidence son cou fin et élégant, paré du médaillon en forme de lion, cadeau de Kyra. Elle avait voulu se faire belle pour paraître devant son neveu, qu'elle n'avait plus vu depuis des mois, et dont elle n'avait reçu que trop peu de missives. La tête haute, la dame allait retrouver les siens, sur cette terre qu'ils avaient conquise par la force des armes.

Elle était arrivée au Donjon Rouge avec lord Connington trois jours plus tôt et une fois installée, elle avait commencé à visiter cette forteresse où elle n'avait que très rarement mis les pieds, et plus depuis des années. Cet endroit lui plaisait énormément, même si elle aurait tout donné pour pouvoir rentrer au Roc, dans le fief familial.Le Donjon recelait maints secrets qui n'attendaient qu'une oreille attentive pour être dévoilés. Elle s'était affairée à faire connaissance avec plusieurs dames arrivées avant elle sur place pour les festivités. Elle avait toujours été douée pour faire connaissance et nouer des amitiés. Et les sujets de conversation ne manquaient pas, en ce moment : de la robe que porterait la reine au menu qui serait offert, aux spéculations politiques (bien trop rares celles-là, parmi les dames, à son grand dam), en passant par quel chevalier se trouvait amoureux de quelle dame ou encore les ménestrels en vogue à la Cour. Ce n'était pas tous les jours qu'on avait la possibilité d'assister au couronnement d'un Roi et à son mariage. Il aurait été impensable de manquer cet événement, car les absents seraient remarqués et certainement vus en défaveur par la suite. Oswell aurait préféré qu'elle reste en sécurité à La Griffonnière, et pour être honnête, le voyage lui avait paru affreusement long et très inconfortable, mais elle n'aurait pas manqué cette occasion de se faire remarquer et de revoir sa famille, si elle avait dû faire le chemin pieds nus et en guenilles depuis les Terres de l'Orage. Bien qu'elle ne l'avouerait à personne, bien entendu.

Elle avait attendu que Garett la demande, plus ou moins patiemment. Elle ne pouvait décemment pas réclamer audience comme un mendiant cherchant l'aumône. Le fait qu'il la convoque lui donnait la main haute dans cette partie, mais oh comme l'attente avait paru longue ! Elle était curieuse de savoir comment se portaient les affaires de l'Ouest à la fois à Castral Roc et au Donjon Rouge. De ce qu'elle avait pu glâner comme information, on surnommait maintenant son neveu du titre de « faiseur de roi », ce qui était charmant, mais main du roi aurait encore été plus gratifiant. Bien qu'elle sache que Garett soit plus en sécurité en cas de révolte ou de décision impopulaire. Oeuvrer dans l'ombre afin de manipuler ceux qui se trouvaient au soleil... Restait à voir si Robb avait changé ou non. Il s'était montré fort résistant à ses manigances quand elle se trouvait aux côtés de sa tante, à Accalmie. Trop honnête, trop droit pour accepter des compromis. Ce qui risquait fort de se retourner contre lui à un moment donné. Elle était curieuse de voir si Garett parviendrait à diriger le royaume sans que Robb ne s'en aperçoive... le roi était encore jeune et serait sans doute assez malléable (ou sage) pour écouter d'une oreille attentive celui qui avait financé son couronnement et sa reconquête. Elenei aiderait Garett, bien entendu. Il était stupide de penser que parce qu'elle avait revêtu le manteau des Griffons elle vouait maintenant une loyauté sans faille à l'Orage et à ses suzerains. Elle restait une fille des Lions, un chaton dont les griffes vous labouraient la peau au moment où vous vous y attendiez le moins.

Elle se fit annoncer et bien vite les portes des appartements des Lions du Roc s'ouvrirent pour la laisser entrer. Un bref coup d’œil sur la pièce où l'attendait le Suzerain des Terres de l'Ouest, et son regard vint rencontrer brièvement celui de son neveu, avant se baisser modestement alors qu'elle lui adressait une révérence gracieuse. « Monseigneur. » Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait plus vu. Combien avait-il changé, lui aussi ? Pouvait-elle encore se permettre des familiarités avec lui, ou bien valait-il mieux commencer de manière plus formelle ? « Je suis à vos ordres. » Elle attendit sa permission avant de se redresser et de rajuster ses jupons. Quel était son but en lui demandant de venir le rencontrer ? Elle mourait d'impatience de le savoir, malgré sa façade calme.
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Sam 23 Déc 2017 - 13:24

Reuniting the pride.

ft.










Les mouettes criaient en se laissant glisser dans l’azur au-dessus du Donjon Rouge pour ce qui s’annonçait une nouvelle journée aussi magnifique qu’écrasante de chaleur à la capitale des Sept Couronnes. Garett, Alerie, Wendy et toute leur suite étaient arrivés en fin de journée deux jours auparavant. Un trajet long, éprouvant, alors que les suzerains de l’Ouest déplaçaient une véritable armée pour les accompagner. Entre les gardes, les serviteurs, les courtisans et toute l’intendance, il n’y avait des dizaines de personnes. Trois carrosses, un pour Garett, son épouse et Wendy ; un autre pour Johanna Lannister qui avait voulu faire le trajet aux côtés du cortège du Roc ; et enfin les deux cousines de Garett Tyora et Astasia, de Port-Lannist. Vingt chevaliers ouvraient alors la marche, et près d’une centaine de troupiers fermaient le cortège, surveillant les divers chariots transportant présents, bagages et serviteurs. L’entrée dans la capitale s’était faite sous les regards envieux et impressionnés de la populace et de certains nobles. Si la fortune des Lannister pouvait encore être un mythe pour certains, il était désormais difficile de nier cela.

Depuis, les Lannister s’étaient installés dans leurs appartements, de grands et vastes, en accord avec ce que devait la Couronne aux Lions du Roc. La dernière fois que Garett était venu à Port-Réal, c’était accompagné de toute son armée alors qu’il jetait le siège devant le dernier bastion de Maegor où s’était rassemblée l’ultime armée loyaliste. La bataille avait d’une violence extrême, mais au terme du jour, Maegor était mort et Jaehaerys proclamé le nouveau souverain alors qu’un conseil de régence se mettait en place. Parmi les membres de conseil extraordinaire, il y avait eu notamment Garett mais aussi le bras droit du suzerain de l’Orage qui était tombé dans la bataille : Oswell Connington, qui avait pris le commandement des troupes de son défunt ami au plus fort de l’affrontement. Depuis son départ de Port-Réal pour rejoindre le Roc l’an passé, Garett n’avait pas revu son oncle par alliance. Et lorsqu’il s’était rendu compte qu’il n’avait pas vu sa tante Elenei depuis le douloureux retour de l’expédition des Iles de Fer.

Elenei avait toujours porté ce titre éminemment élégant mais guère plus symbolique de dernière princesse du Roc. En réalité, elle était plutôt la première demoiselle du Roc puisqu’elle était la fille du vieux Loren mais que sa naissance était intervenue après la Conquête. Fiers et attachés à leur identité, les Lannister et les Ouestriens n’en avaient fait qu’à leurs têtes et ainsi Loren l’Ultime était toujours resté Sa Majesté Loren du Roc alors qu’il n’était plus que suzerain : le protocole et les habitudes avaient alors la vie dure. Et sa fille, comme son fils Eddard, avaient ainsi été les tous derniers princesse et prince du Roc, sans jamais de possibilité de devenir un jour reine ou roi. Et pourtant, elle avait été élevée ainsi, comme la plus royale des filles du Roc, comme une princesse. Elle parlait ainsi plusieurs langues, dont l’ancien Haut-Valyrien, qui lui permettait sans nul doute de pouvoir entretenir une discussion fluide avec la plupart des représentants d’Essos qui pouvaient passer en Westeros.

Mais plus important encore, ils avaient grandi ensemble. D’à peine cinq son aînée, Elenei avait toujours été une sorte de grande sœur pour Garett alors qu’ils jouaient souvent ensemble avec Allyria Tarbeck ou encore Ryman Crakehall. Tout du moins jusqu’au huit ans de Garett, où le vieux Loren avait quitté ce monde et Garett était devenu suzerain de l’Ouest, avec sa mère Johanna comme régente. Dès cet instant, il n’avait plus été question d’insouciance et de jeux mais bien de stratégie, d’héraldisme et de leçons d’Histoire complétés par un rude entraînement à l’épée, à la joute et au bouclier.

Aussi lorsque les navires de l’Ouest et du Bief étaient revenus de leur quête vengeresse sur les Iles de Fer avec pour seul Lion sauvé Elenei, Garett avait vu rouge. Non pas de fureur, il était intimement soulagé d’avoir retrouvé sa tante vivante, mais bien de désespoir. Son fils unique, son seul enfant avec celle qu’il avait toujours aimé, l’amour de sa vie, et plus important encore son héritier était toujours aux mains des pillards qui avaient ravagé Port-Lannist. Et cela, il ne pouvait le pardonner au seigneur Reyne qui avait mené l’assaut. Ils ne s’étaient pas revus depuis le départ d’Elenei pour l’Orage. Peut-être était-il temps d’y remédier. Il la fit convoquer. Après tout, le destin n’avait pas été non plus de toute douceur avec sa tante. Il était temps d’enterrer la hache de guerre, ou tout du moins d’essayer.

Il avait choisi de la rencontrer dans un cadre intime mais pas si détendu que l’on pouvait attendre d’une rencontre entre deux membres de la même famille. Les Lannister étaient tout pour Garett, mais il avait appris à ne pas ignorer les sensibilités et les différends qu’il pouvait y avoir au sein d’une seule et même maison. Si la rencontre prenait place directement dans les appartements alloués aux Lannister, Garett avait gardé un pourpoint de Cour pourpre parcouru de quelques nervures d’or alors que la pièce choisie ne laissait rien au hasard : le bureau où Garett réglerait ses problèmes et administrerait ses terres à distance le temps du couronnement et des festivités qui suivraient. Lorsqu’Elenei fut introduite, le jeune Lion fut stupéfait de son élégance. Elle avait indubitablement changé depuis la dernière fois. Sa robe élégante mettait son cou et ses formes en valeur, alors qu’y battait fièrement un médaillon léonin. Deux Lions se faisaient désormais face dans la pièce sur laquelle la porte s’était refermée. Un étrange sentiment avait envahi le cœur du Faiseur de Roi. Ne devait-il pas être là pour chaque membre de sa famille ? N’aurait-il pas dû être plus présent pour celle qui avait tant fait pour les Lannister quand sa sœur Arianna s’était contentée de taper du pied pour demander un meilleur mariage ?

« Monseigneur. »

Le ton était révérencieux, accompagné d’une élégante révérence qui laissait transparaître toute la sophistication des usages de Cour de l’Ouest de jadis.

« Je suis à vos ordres. » fit-elle en se relevant à l’invitation de Garett.

Le regard de Garett papillonna brièvement, tant de formalisme. Ne partageaient-ils pas les mêmes ancêtres ? Ne descendaient-ils pas tous deux de l’Ultime ? La voix de Garett ne se manifesta pas tout de suite, un silence se fit durant lequel il la dévisagea comme quelqu’un qu’il n’avait pas vu depuis longtemps. Finalement, lorsque le timbre calme du suzerain se fit entendre, il était emplit de surprise.

« Tu as changé. »

Autant tout de suite briser cette glace malséante entre deux Lions, quant bien même ils avaient eu leurs différences dans le passé.

« Comment vas-tu ? Cela fait bien trop longtemps, pardonne-moi. Les temps n’ont pas été simples à la maison. »




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Mer 3 Jan 2018 - 8:56

Reuniting the pride


Garett était élégant dans ses vêtements de Cour brodés d'un peu de fil d'or.Il avait aussi l'air d'avoir mûrit, il n'était plus le jeune homme d'autrefois, son petit frère. Le lionceau était devenu un Lion. La guerre faisait souvent cet effet-là aux hommes, si elle ne les tuait pas. Il était le Suzerain des Terres de l'Ouest, et son neveu. Elle pouvait lui faire confiance pour ne pas la trahir... En principe. Elle aurait dû pouvoir avoir une totale confiance en lui. Mais le pouvait-elle vraiment ? Elenei avait entendu parler de son mariage avec une fille du Conflans, une damoiselle de seconde zone, issue d'une famille à peine sortie de la fange paysanne. Elle avait du mal à comprendre ce geste. Garett était passé d'une héritière de l'une des plus puissantes familles du continent à une femme d'une région en difficulté et dont la famille avait été ruinée. Ce n'était pas là signe de bon conseil de la part de l'entourage de Garett. Il faudrait qu'elle y remédie, si elle le pouvait.
Elenei fut ravie d'entendre Garett briser la glace et s'adresser à elle comme auparavant quand elle était toujours célibataire. Elle détestait le fait d'avoir dû quitter le Roc pour les Terres de l'Orage, et pire, pour La Griffonnière.

Elle hocha la tête quand il affirma que les temps n'avaient pas été simples. Certes, mais il aurait pu lui demander son aide, non ? Combien de fois ne l'avait-elle pas épaulé ? N'avait-elle contribué à ce qu'il prenne son indépendance face à Johanna ? Ne l'avait-elle pas toujours soutenu ?

« Tu as changé toi aussi. Tu as l'air fatigué. » On avait donné ces appartements aux Lannisters. Y avait-il une raison particulière à cela ? Ils étaient la famille la plus puissante de la couronne, aux côtés des Baratheon. Ils auraient pu avoir n'importe quelles pièces, y avait-il des couloirs cachés derrière ces murs, avec des endroits où espionner à loisir les conversations privées des Lions ? Quels serviteurs avaient été placés à leur service ? Si près du pouvoir, les Lions ne pouvaient faire confiance à personne d'autre qu'eux-mêmes. Garett s'en rendait-il compte, ou bien était-il aveuglé par les cerfs et les dragons ? Elle le protégerait, quand bien même il ne s'en rendrait pas compte.

« Je me porte bien, même si La Griffonnière est d'un ennui sans comparaison. » Elle était heureuse de ce mariage royal et de ce couronnement, simplement pour avoir l'occasion de quitter son nouveau domaine, cette prison où elle s'ennuyait tant... Même si Oswell parvenait parfois à la distraire, quand il était présent. « L'Orage fête la victoire des Baratheon tous les jours depuis la fin de la guerre. Ils trinquent à Theoden quand ce n'est pas à son fils. » Les Lannister étaient moins célébrés, quand ils n'étaient pas oubliés, malgré leurs efforts de guerre. Kyra devrait faire quelque chose à ce sujet, malgré son deuil. « Mes félicitations pour ton mariage. » Elle n'allait pas l'attaquer directement quant à la stupidité de cet acte tant qu'elle n'en savait pas plus au sujet de sa nouvelle épouse. S'il l'aimait vraiment (et Elenei ne voyait pas d'autre raison pour une noce aussi rapide et aussi peu lucrative), elle ne voulait pas le froisser et le détourner de ses conseils. Il faudrait qu'elle rencontre la nouvelle suzeraine afin de se faire sa propre idée sur ce qui deviendrait du Roc. « Quand aurais-je le privilège de rencontrer la nouvelle Dame du Roc ? » On la disait fort belle, mais Elenei voulait le vérifier par elle-même. Il fallait toujours se méfier des belles femmes, elle en savait quelque chose. Elle s'assit et rajusta ses jupons avant de demander, « Comment vont les affaires, à la maison ? ... Tommen ? » L'inquiétude dans sa voix était réelle. Elle s'en voulait toujours de n'avoir pu secourir le fils de Garett en même temps que lord Byron était venu la chercher. Ils n'en avaient pas eu le temps, et elle n'avait pu lui dire où se trouvait l'héritier. Ces Fer-Nés étaient bien trop peu influençables pour qu'elle ait eu accès à beaucoup d'informations. Un mot de travers et ils auraient pu lui couper un doigt, ou pire. Ces sauvages ne méritaient que la mort. Elenei s'inquiétait pour son petit-neveu ; elle avait peur de ce que lui feraient ces bêtes s'ils ne le récupéraient pas rapidement. Ils avaient dû regretter amèrement son sauvetage, elle espérait que le garçon ne l'avait pas payé trop cher.
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Mar 23 Jan 2018 - 1:11

Reuniting the pride.

ft.










« Tu as changé toi aussi. Tu as l'air fatigué. »

Un pauvre sourire passa sur les fines babines du Lion du Roc. Fatigué, il l’était. En deux jours, il n’avait guère eu le temps de se reposer du trajet depuis les Terres de l’Ouest. Trois longues semaines, à se traîner au côté des grands carrosses de la maison Lannister. Par les Sept, combien de fois Garett avait pris une après-midi pour partir chevaucher devant le cortège, avec seulement quelques chevaliers. Avait-il changé en dehors de cela ? Peut-être. Il était sûr de lui, à plus d’un égard. Sa vision politique s’était avérée juste. L’entente avec les Martell portait ses fruits, tout comme l’arbitrage Lannister dans la dispute entre Etaine Arryn et Nymeria avait montré que les Lions savaient user la diplomatie aussi bien que les armes. Le plus beau coup restait tout de même cet accord secret passé en sous-main avec la Main du Roi. Robb Baratheon avait accepté de nommer qui proposerait Garett pour gouverner le Conflans tant que la situation ne serait pas clairement accalmie. Avec un vassal de l’Ouest contrôlant les terres des Tully au nom du Roi, l’influence des Lions dépassaient de loin les frontières de leur ancien royaume. Et tout cela, c’était en très grande partie à Garett que tous le devaient.

« Je me porte bien, même si La Griffonnière est d'un ennui sans comparaison. »

Cette fois, Garett se laissa aller à un sourire sincère. Elenei lui avait manqué, son franc parler, son ambition… Elle avait toujours eu des goûts de luxe, préférant l’or et l’attention. Certes, il était difficile de trouver quelque chose d’équivalent au faste de Castral Roc, mais la Griffonnière ne semblait pas un choix complètement déraisonnable. Oswell Connington était un grand guerrier, un chevalier émérite qui avait pris le commandement des forces de l’Orage après la mort de Theodan. Sans lui, l’assaut aurait pu tourner à la débandade et au carnage. Oswell était un héros, et Garett l’admirait. Peut-être ne voyait-il pas comme un homme de sa trempe devait avoir besoin de calme et de stabilité en son foyer ? Il n’était jamais venu là-bas, après tout.

« L'Orage fête la victoire des Baratheon tous les jours depuis la fin de la guerre. Ils trinquent à Theoden quand ce n'est pas à son fils. »

Cela semblait logique. Il faudrait encore un temps à Robart Baratheon pour se détacher de l’ombre de son illustre père. Theodan avait été bien plus qu’un simple chef rebelle, menant la révolte contre Maegor main dans la main avec Garett. Il avait été un chef spirituel, il avait incarné l’esprit et la morale de la rébellion contre le Cruel. Il avait eu la stature d’un roi, l’autorité d’un empereur et si la Terreur Noire ne l’avait pas enlevé à ce monde, il aurait verrouillé la politique de Westeros pour encore de nombreuses années. Et pourtant, il était mort. Avec sa fin était advenue celle de l’ancien monde, et la nouvelle génération – impréparée, inexpérimentée et encore immature – avait pris les rênes.

« Mes félicitations pour ton mariage. »

Ne la lâchant pas des yeux, la scrutant du regard, Garett se contenta de répondre un sobre « merci ».

« Quand aurais-je le privilège de rencontrer la nouvelle Dame du Roc ? »

Elle n’avait pas perdu de temps à s’y intéresser, à cette fameuse Dame du Roc, nota Garett. Après tout, c’était un événement qui avait fait grand-bruit parmi l’Ouest et ses affiliés. Le jeune suzerain, veuf depuis peu, jetait aux roses les alliances les plus prestigieuses qu’aurait pu lui proposer le monde entier pour une fille des campagnes, une maison frontalière, ennemie à la cause de Jaehaerys ? Pour une dot misérable et une alliance qui n’en était pas une ? Que diable pouvait être l’avis d’Elenei là-dessus ? Il en avait une petite idée, tant elle était attachée au prestige de son nom, mais il tenait à la voir formuler quelque chose face à lui.

« Eh bien, tu pourras aisément la croiser. Avant d’être une Connington tu es une Lannsister de Castral Roc, Elenei. Je pense qu’elle sera ravie de faire ta connaissance et d’échanger avec toi. »

Il laissa la fin de sa phrase en suspens, dardant un regard assez ardent d’ambition et de grandeur sur celle qui était plus sa grande sœur que sa tante.

« Quelle est ton opinion, là-dessus ? Je te connais suffisamment bien pour savoir que tu en as une, donc ne tournons pas autour du pot plus longtemps. Si tu as quelque chose à dire, dis-le : nous ne sommes plus des enfants. »

Le ton s’était montré dur sur la fin, le grondement du Lion frustré et lassé des questionnements sur sa décision l’agaçait. Il était tendu. Il n’aimait pas la capitale, et d’autant plus qu’il avait abandonné Allyria grosse de huit lunes au Roc. Tout cela pour apprendre en plus en arrivant qu’Alerie était désormais elle aussi enceinte. Depuis cette annonce, Garett était protecteur avec son épouse, quand bien même la passion avait fané. Elle portait en elle un enfant légitime, une part du futur de la maison Lannister. Cela ne devait pas être oublié. Il toussota et désigna un siège à Elenei.

« Excuse-moi. Je suis effectivement un peu fatigué. Par les Sept, je hais cette ville. »

Alors qu’elle s’asseyait, remettant sa robe en place, elle lui demanda d’une voix inquiète ce qu’il advenait du reste.

« Comment vont les affaires, à la maison ? ... Tommen ? »

Garett haussa les épaules et tourna le dos à sa tante, allant vers la fenêtre en soupirant. Il resta là un instant, silencieux, méditant face au panorama étroit. Que dire ? Que faire ? Tomment était encore prisonnier des Iles de Fer et la dernière personne à l’avoir vu se tenait devant Garett. Il n’avait eu aucune nouvelle. Il se retourna vers Elenei, restant dans l’encadrement de l’ouverture dans le mur épais du Donjon-Rouge.

« Les affaires vont bien. Notre partenariat avec Dorne affecte les finances, mais rien d’insurmontable. La contrepartie est immense : les nôtres ne meurent pas de faim. C’est la disette, mais pas la famine. Je remercie les Sept que tu sois à l’Orage, au moins tu n’as pas faim, Elenei. »

Il se rapprocha finalement du bureau pour y déposer les mains, s’y appuyant pour mieux fixer l’épouse du Connington.

« Tommen… Nous n’avons pas de nouvelles. Je ne désespère pas de trouver une solution. Nous devons voir Robart Baratheon avec Alerie très prochainement. Je compte lui demander d’agir. Il est Main du Roi, il devrait être en mesure de faire quelque chose pour son neveu. Je demanderai également soutien à Oberyn Tyrell. »

Garett alla jusqu’à un secrétaire sur lequel trônait un flacon de verre de La Treille auré. Il se retourna vers Elenei, l’air interrogateur.

« Un verre ? »

Il n’écouta pas véritablement la réponse, se contentant de servir deux gobelets. Tandis que le bruissement du vin tourbillonnant dans un petit cylindre d’argent et d’étain emplissait la pièce, Garett prit un moment pour respirer, et apprécier le calme de l’endroit. Il avait beau ne pas aimer Port-Réal, il lui était difficile de ne pas aimer le confort du Donjon-Rouge. L’endroit était calme, on entendait à peine le brouhaha de la ville en contrebas. Ce n’était qu’un lointain bruit de fond dans lequel se fondaient les cris des mouettes, les chants des goélands et le lourd grondement du ressac accompagné de quelques stries de brise maritime. Parfois, une cloche tintait quelque part en ville, ou sur un navire, se reflétant alors sur les flots calmes et bleus de la Baie de la Néra. Une certaine douceur émanait des appartements. Le soleil dardait fort ses rayons de feu sur la citadelle draconique, et les stores percés en mosaïque ne laissait passer qu’une infime portion de l’immense quantité lumineuse disponible, plongeant les lieux dans une semi-pénombre assez intimiste. L’ombre était une denrée rare à Port-Réal. Alors que les vapeurs du vin des vignes du Sud venaient chatouiller ses narines, Garett prit les deux gobelets et se rapprocha d’Elenei pour lui donner son verre et s’installer dans le siège à ses côtés. Ils faisaient tous les deux face à un bureau dont le siège qui se trouvait derrière était vide, comme s’ils contemplaient l’héritage laissés par leurs ancêtres.

« Nous le récupèrerons. Je n’ai pas dit mon dernier mot. J’irai jusqu’à demander à Jaehaearys d’utiliser ses dragons contre ces sauvages. Je les réduirai à néant le moment venu. Jamais je n’oublierai, tu peux me faire confiance. »

Il but une nouvelle gorgée. Le nectar des Redwyne était décidément une larme des dieux accordée aux humains. Quelle merveille ! Tellement plus délicat que le vin dornien, tellement plus noble que le sirupeux volantais. Il pivota finalement sur son siège pour se tourner vers la Connington.

« Et toi alors ? Comment te fais-tu à ta vie à l’Orage ? Comment vas-tu ? »




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Sam 10 Fév 2018 - 8:28

Reuniting the pride


Elenei observait les sentiments de Garett se peindre sur son visage alors qu'elle lui parlait. S'il ne pensait pas devoir se cacher devant elle, tant mieux. Il faudrait simplement veiller qu'il ne soit aussi ouvert avec personne d'autre. Comme le Roc et sa famille lui manquaient ! Elle ne le leur avouerait jamais à quel point, bien sûr, mais elle le leur ferait ressentir, un peu, juste pour les faire culpabiliser suffisamment pour obtenir un 'oui' la prochaine fois qu'elle en aurait besoin.

Elle avait depuis longtemps rangé ses rêves de commander à la façon d'un homme, de mener des chevaliers au combat, d'être le premier sur la brèche et d'être certain, même sans se retourner que tous suivraient. Non, elle murmurait, ou parlait à voix basse, car ainsi on tendait l'oreille pour écouter ses mots, bien plus que si elle avait crié. La façon douce était plus efficace, généralement. Et plus aisée, aussi en jupons. Même si pas toujours plus confortable. Il était peut-être plus complexe de diriger dans l'ombre, mais aussi moins dangereux. Quoi qu'avec Oswell, ... Elle dirigeait La Griffonière en son absence et malheur à qui ne l'écoutait pas correctement. Mais ces Orageois avaient décidément de drôles de notions du respect dû à leurs seigneurs, et parfois, elle se demandait même s'ils ne s'attendaient pas à la voir nouer ses jupes pour venir les aider à laver le linge comme une roturière... Non, vraiment certains de leurs regards et quelques-uns des murmures qu'elle avait entendus ne cessaient de l'étonner. Et de la mettre en colère. Bien sûr, Oswell faisait les frais de ces remarques. Elle commençait à se faire écouter, mais il lui avait fallu plus de temps qu'elle n'en aurait cru nécessaire pour y parvenir. Et elle savait qu'à leurs yeux, elle n'était qu'une étrangère, une dame de l'Ouest ; jamais elle ne serait complètement à sa place là-bas. Elle le savait aussi bien qu'eux.

Mais c'étaient là des soucis pour un autre temps. Elle revoyait enfin Garett après plusieurs années, et elle n'allait pas gâcher leurs retrouvailles par des pensées aussi lugubres. De plus, elle avait des questions à lui poser, et des remarques à lui faire. Epouser une Piper !? Que lui était-il donc passé par le crâne pour qu'il s'unisse à une fille de cet acabit ?! Mais la question ne semblait par le ravir... Elenei le comprenait aisément. Il avait pris une décision malhabile, et elle ne devait sans doute pas être la première à lui témoigner son étonnement.

Elle lui sourit, hochant la tête quand il affirma qu'elle pourrait rencontrer cette Alerie bientôt. Il la connaissait trop bien pour qu'elle se taise. Le ton qu'elle employa était plus doux qu'il n'aurait pu l'être. Il tenait à sa dame, c'était un fait. Mais il devait aussi entendre son opinion.

« Je crois que tu sais fort bien ce que j'en pense, et je crois aussi ne pas être la première à te le dire. Je pense que tu aurais pu faire des alliances plus lucratives que de t'allier à cette famille, et j'espère que les Tyrell ne seront pas trop fâchés d'apprendre que tu as quitté ton deuil aussi rapidement. » Après tout, il était encore jeune et il avait encore quelques années devant lui avant qu'une descendance ne devienne une urgence. Il aurait pu prendre quelques mois afin de négocier quelque chose de plus bénéfique pour l'Ouest. Elle espérait qu'il n'avait pas oublié Tommen aussi aisément qu'il l'avait fait de Lorelei. « Mais on a déjà dû te le dire auparavant. » Et il le savait également fort bien, c'était une des raisons pour lesquelles il était sur la défensive. Certains pourraient croire qu'Alerie avait jeté un sort à Garett, ou lui avait fat boire une potion d'amour. Il pourrait être utile de lancer ou d'étayer ces rumeurs si le besoin s'en faisait sentir. Pas dans l'immédiat néanmoins ; Garett la protégeait trop, et Elenei en connaissait trop peu pour pouvoir juger de la situation avec clarté. Mais elle ne laisserait pas plus de pouvoir qu'elle ne le pouvait à une étrangère de basse extraction, cela, c'était une certitude. Et s'il advenait que l'épouse n'était pas d'une fidélité sans faille à l'égard des intérêts de son époux... Elle connaîtrait intimement les griffes du Chaton du Roc, Elenei se l'était promis. « C'est ta décision cela montrera également à tes vassaux que tu agis selon tes désirs et non les leurs. Tu es le Lion du Roc. » Une note de fierté entra dans la voix d'Elenei sur les derniers mots. Il était bon de le rappeler parfois, quand il semblait endormi. « Et tu m'as bien plus étonnée que déçue. » Un sourire vint adoucir se paroles, elle était fière de lui, même si cette décision lui vaudrait des ennemis, elle prouvait aussi son indépendance.

Elle s'installa et posa alors une autre question, embarrassante également, à voir Garett s'éloigner d'elle et lui tourner le dos pour contempler la ville. Visiblement, les affaires n'allaient pas aussi bien qu'elles l'auraient pu. Elenei aurait voulu pouvoir être aux côtés de son neveu pour l'aider en ces moments difficiles, mais elle ne le pouvait malheureusement plus. Elle pouvait au mieux espérer influencer quelques-uns des seigneurs présents à Port-Réal, mais sans pouvoir vérifier par la suite que son influence tenait bon le choc des mois. Malgré tout, elle ferait son possible pour aider Garett.

Si elle parvenait à l'aider à stabiliser sa position, peut-être pourrait-il l'aider en retour ? ... Des excuses ? Faibles, certes, mais il n'avait pas à en formuler. Pas s'il voulait rester maître de l'Ouest, pas devant personne ! Même si ses mots lui réchauffaient le coeur, elle comptait toujours pour lui, et il l'écouterait.

Il commença par ce qui allait bien. Ou presque. Elenei se demanda combien de temps encore durerait ce Long Eté. L'Orage restait plus humide que le reste de Westeros, c'était vrai. Elle veillerait à proposer de partager un peu avec l'Ouest, si le besoin s'en faisait vraiment sentir. Mais pas avant que cela ne devienne urgent. Les Baratheon avaient déjà bien trop d'influence comme cela et les Lannister ne devaient montrer aucune faiblesse. L'alliance avec Dorne, toujours indépendante pourrait avoir causé des ennuis à Garett s'il ne s'était pas montré un partenaire aussi fiable durant la guerre. Il fallait espérer que cela dure aussi en temps de paix.

« Même si j'étais à la maison, tu ne me laisserais pas mourir de faim. » Lui affirma t-elle avec certitude, et un sourire.

Il s'assombrit subitement quand il aborda le sujet de Tommen. Le visage d'Elenei se ferma, triste. Il lui proposa à boire, qu'elle accepta d'un « merci ». Ainsi donc il n'avait que peu d'espoir de revoir son fils rapidement.

Elenei saisit le gobelet et en but une gorgée. Oui, ils le libéreraient ! Son visage devait montrer la détermination farouche qu'elle ressentait. Ces barbares ne garderaient pas Tommen indéfiniment. Quand ils en auraient fini, le s îles de Fer ne contiendraient plus que des mouettes se gorgeant de la chair des cadavres Fer-Nés.

« Je sais. » fut sa seule réponse. Elle aurait pu lui dire qu'elle allait l'aider dans sa quête, mais elle n'avait pas assez d'appuis encore pour y parvenir efficacement. Elle aurait pu dire qu'elle était désolée, mais cela il devait s'en douter, et s'apitoyer ne ferait que retourner le couteau dans la plaie. Elle but une gorgée. Puis Garett lui demanda comment se passaient les chose à l'Orage. Ah ! Si seulement elle pouvait le savoir !

« Je me porte aussi bien que possible. Oswell est fier de sa dame, il commence à m'apprécier et je lui suis toute dévouée. » Un petit sourire ironique sur la dernière partie de sa phrase. « C'est un homme charmant, quand il s'en donne la peine. Mais il est absent bien trop souvent et je dois rester à gérer la Griffonnière, je m'ennuie un peu. Le domaine est prestigieux et ancien, mais ne vaut pas l'Ouest, malheureusement, en ce qui concerne le faste. Les vassaux d'Oswell commencent à m'écouter, j'ai bon espoir de bientôt tous les mener par le bout du nez. Il n'y a pas encore de pénurie de nourriture, mais les rations sont précieusement mesurées afin que cela dure le plus longtemps possible. Tous sont très fiers de leur suzerain, et de la place des Connington à ses côtés. Je n'ai pas eu le loisir de côtoyer suffisamment Oswell pour lui concevoir un héritier. »

Il ne lui demandait pas où en étaient les affaires de l'Orage, et elle n'en parla pas, pas pour l'instant. Elle lui adressa un léger sourire. « Mais ce n'est pas cela que tu veux vraiment savoir, n'est-ce pas ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Lun 12 Fév 2018 - 22:19

Reuniting the pride.

ft.










Garett avait toujours considéré Elenei plus comme sa sœur aînée que véritablement comme sa tante. En cause, leur faible différence d’âge et le fait qu’ils avaient grandi ensemble durant plusieurs années. Que le Roc semblait loin ! Etait-elle encore cette jeune lionne qui avait tant partagé avec lui ? Avait-elle dépassé la rancœur et les divergences qui les avaient tant éloignés, ces oppositions qui avaient finalement conduit à cette rupture familiale ? Elenei était partie dans les Terres de l’Orage pour épouser Oswell Connington, et depuis, le Roc s’était détourné d’elle alors même qu’elle avait eu un but précis, celui de surveiller les mouvements et les rumeurs dans les terres des Durrandon désormais celles des Baratheon.

Pourtant rien n’y faisait, évoquer Alerie était un sujet sensible avec le Lion. S’il gardait contenance se contentant généralement d’un sourire affable et de quelques généralités, il lui était difficile de feindre de telles mascarades face à son propre sang. Son épouse était une source d’introspection et de longues réflexions sur sa personne et l’héritage qu’il voulait laisser sur cette terre. Pratiquement personne, mis à part sa sœur, n’était au courant de la terrible dispute qui les avait opposés un an auparavant, peu avant que l’ost de l’Ouest ne se mette en marche pour sa dernière campagne dans les Terres de la Couronne. Après plusieurs mois où ils s’ignorèrent superbement, Alerie avait effectué sa réapparition quelques semaines après la chute du Cruel, apparaissant telle une véritable suzeraine, le regard fier, le port-altier droit. S’en était suivi une espèce d’entente cordiale où ils avaient fini par convenir que l’Ouest nécessitait leur plein et entier dévouement, les obligeant à mettre de côté leur discorde. Entretemps, toutefois, Garett avait retrouvé Allyria Tarbeck, une amie d’enfance qui était devenue sa maîtresse assidue, et surtout la seule femme que le Lion aimait vraiment.

« Je crois que tu sais fort bien ce que j'en pense, et je crois aussi ne pas être la première à te le dire. Je pense que tu aurais pu faire des alliances plus lucratives que de t'allier à cette famille, et j'espère que les Tyrell ne seront pas trop fâchés d'apprendre que tu as quitté ton deuil aussi rapidement. »

Garett haussa les épaules. Ils avaient pleuré ensemble Lorelei, et ils l’avaient vengé en déchaînant une première fois la puissance conjointe du Bief et de l’Ouest sur les Iles de Fer. Oberyn Tyrell était le premier à avoir pu constater le deuil et la détresse du jeune Lion. Quant au reste, elle avait mille fois raison de ne pas chercher à évoquer les arguments de raison qui auraient pu écarter cette union. Ils étaient nombreux et Garett les avait tous entendu plusieurs fois. Ses vassaux, ses conseillers, sa famille, tous avaient cherché à le dissuader. Elenei avait au moins le bon sens de ne pas s’aventurer sur ce terrain-là. Comment aurait-elle pu comprendre que ce mariage aurait dû se faire après qu’il ait pris l’honneur de la donzelle une après-midi où tout avait basculé ? Personne n’aurait pu comprendre que le sens du devoir et de la chevalerie lui en commandait ainsi.

« Mais on a déjà dû te le dire auparavant. »

Garett hocha lentement la tête, le regard perdu dans le vague. Tous s’étaient déplacés pour essayer de lui faire entendre raison, de le faire renier ses vœux et briser sa parole, jusqu’à Byron Reyne lui-même, son beau-père le seigneur de Castamere, qui avait chevauché à bride abattue pour essayer de le faire changer d’avis.

« C'est ta décision cela montrera également à tes vassaux que tu agis selon tes désirs et non les leurs. Tu es le Lion du Roc. »

C’était indubitable. Il était le grand seigneur de l’Ouest, le richissime Lannister, celui qui contrôlait l’or du continent. Il ne devait rien à personne : ni à ses vassaux, ni aux autres seigneurs de Westeros.

« Et tu m'as bien plus étonnée que déçue. »

Un sourire apparut sur ses lèvres comme pour aplanir son propos. Elle était l’une des rares à ne pas considérer cela comme une véritable déception : certains y voyaient une insulte, d’autres une mésalliance, tous une occasion manquée. Il la regarda alors qu’elle était à côté de lui. Elle s’était légèrement empâtée avec son statut de Dame de la Griffonnière, mais après tout, c’était le cas de bien des Lions qui quittaient la tanière. Le Roc et ses niveaux, ses multitudes d’escaliers et de coins escarpés faisait travailler continuellement ses habitants. Dans de plus petits fiefs – pratiquement tous les autres du continent – il était facile de se laisser aller et d’oublier que le train de vie que l’on menait au Roc était en partie compensé par la disposition de Castral Roc.

« Je sais. »

Deux mots d’une banalité terrifiante, d’une simplicité confondante et pourtant qui signifiaient tant. Dans la tumultueuse histoire des relations entre Ouest et Iles de Fer, Elenei était l’une des rares membres de la maison au Lion d’Or à être revenue vivante et bien portante de l’archipel honni. Elle avait vu Holt de Fer et Pyke, elle avait vu les boutres, les snekkars et les falaises de grès. Elle avait vu le peuple noyé et pourtant vivant. Ce qui est mort ne saurait mourir, disait la litanie du Dieu Noyé dont les dévots récitaient ces mots tel un mantra. Elenei n’était pas la seule à avoir vu la fureur du suzerain de l’Ouest. Il avait convoqué ses forces, sa flotte, en avait appelé à l’honneur de son beau-frère et allié Oberyn Tyrell pour déferler sur les îles. Et malgré cela, le Chaton du Roc le connaissait suffisamment pour avoir vu ce que beaucoup soupçonnaient seulement : la détresse qui avait habité Garett Lannister ce terrible jour de l’an 42 après la Conquête.

Ils étaient peu nombreux à véritablement savoir à quel point le cœur du Lion avait été brisé ce jour-là. Seuls Oberyn Tyrell, ainsi que Godric et Elenei Lannister avaient véritablement vu le Jeune Lion complètement à nu. Ni Alerie, ni Allyria, ni personne d’autre – pas même sa mère Johanna – n’avait pu contempler l’étendue de la dévastation qui avait alors sévi dans l’esprit du seigneur suzerain qui avait maudit jusqu’à son titre et son héritage, qui aurait pu renier tout ce qu’avait jamais accompli la maison Lannister au cours des âges si cela avait pu lui ramener son aimée. Mais non, Lorelei était morte, allongée au centre du somptueux septuaire de Castral Roc sous un fin voile de rouge et d’or. Elle était morte en Lannister, bien qu’elle soit toujours restée une Tyrell au fond de son cœur.

« Je me porte aussi bien que possible. Oswell est fier de sa dame, il commence à m'apprécier et je lui suis toute dévouée. »

Répondant au sourire ironique, Garett plissa légèrement les yeux, marquant son attention. Oswell Connington était un héros de guerre, l’on n’enlèverait pas cette idée au jeune homme qui voyait en lui un modèle à égaler sur le champ de bataille.

« C'est un homme charmant, quand il s'en donne la peine. Mais il est absent bien trop souvent et je dois rester à gérer la Griffonnière, je m'ennuie un peu. Le domaine est prestigieux et ancien, mais ne vaut pas l'Ouest, malheureusement, en ce qui concerne le faste. Les vassaux d'Oswell commencent à m'écouter, j'ai bon espoir de bientôt tous les mener par le bout du nez. Il n'y a pas encore de pénurie de nourriture, mais les rations sont précieusement mesurées afin que cela dure le plus longtemps possible. Tous sont très fiers de leur suzerain, et de la place des Connington à ses côtés. Je n'ai pas eu le loisir de côtoyer suffisamment Oswell pour lui concevoir un héritier. »

Force était de constater que ses paroles trouvaient un écho favorable en le Faiseur de Roi. Déjà quand il sortait du Roc et qu’il était logé ailleurs, que ce soit chez ses vassaux ou ses égaux – il n’avait pas de supérieurs, il ne pouvait que juger inférieur ce qu’il voyait à ce qu’il connaissait. Le Roc était l’écrin de Westeros, préservant la plus fabuleuse dyanstie de tout le continent. Les seuls plus anciens et peut-être plus glorieux auraient pu être les Stark, mais ils étaient austères, lointains et ennuyants. Et pauvres. Tout cela ne gâtait rien et jamais le Loup et le Lion n’avaient fraternisé.

« Mais ce n'est pas cela que tu veux vraiment savoir, n'est-ce pas ? »

Garett répondit à sa tante avec le même sourire qu’elle lui adressait. Bien entendu, le mariage entre le Connington et le Chaton du Roc avait un but non avoué, qui était de placer une Lionne dans un endroit excentré de l’Orage, lui permettant de bénéficier d’une hauteur de vue suffisante pour renseigner le Sire du Roc sur ce qu’il se passait au cœur de son allié. Le duo Baratheon et Lannister tenait l’entièreté du royaume sous sa coupe, laissant la royauté aux Targaryen et leurs monstrueuses bêtes. Qui pourrait dire ce qu’il adviendrait de cette sainte trinité si les créatures ailées des Valyriens disparaissaient soudainement ? Les descendants du Conquérant resteraient-ils au pouvoir ? Rien n’était moins sûr. Toutefois, il répondit avec un bref hochement de tête latéral, signifiant que non, il ne voulait pas immédiatement de rapport. Avant cela, il avait quelque chose à annoncer à sa tante. Il se tourna vers elle et plongea son regard vert moucheté d’or dans celui – identique – d’Elenei.

« J’ai une grande nouvelle à t’annoncer, Leny. »

Leny était le surnom que donnait le jeune Garett à Elenei lorsqu’ils étaient encore enfants, grandissant au Roc entre les escaliers de marbre et les arbustes taillés.

« Alerie est enceinte. Elle attend un enfant, un futur petit Lion, ou une petite Lionne. »

Cette fois, le sourire de Garett s’agrandit un peu plus, emporté par le bonheur de connaître la paternité une fois de plus. Le futur de sa maison était assuré, les Lannister vivraient demain pour continuer à se saisir du monde. Mais finalement, il reporta son attention sur sa tante et sa situation. Son regard perdit cette petite flamme qui y avait vu le jour et ses traits se durcirent imperceptiblement alors que le Lion se mettait en chasse d’informations.

« As-tu des choses à me miauler sur l’Orage des Baratheon, Chaton ? »

Il aurait aimé annoncer à Leny qu’il allait également être père d’un autre enfant, d’un bâtard ou d’une bâtarde, mais produit d’un amour véritable. Hélas, il n’avait aucune intention d’annoncer sa liaison avec Allyria Tarbeck, restée au Roc pour cette seule raison. Cela devait rester un secret, le plus absolu et le plus intact. Les conséquences d’une fuite pouvaient secouer fortement le Roc, il n’y avait pas de temps pour gérer pareils dérangements. Le destin était en marche et les Lannister devaient trouver la meilleure place pour, une fois de plus, s’octroyer la part du Lion.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Dim 4 Mar 2018 - 21:53

Reuniting the pride


Elenei allait commencer son rapport quand Garett lui annonça qu'il n'était pas temps de le faire. Une grande nouvelle ? Le dame attendit l'information comme un chat un bol de crème. Elle adorait être mise au courant de rumeurs, au plus le secret était gardé, au plus son plaisir était grand. Elle sourit, tant à l'utilisation de son surnom qu'à la perspective d'en apprendre plus sur son neveu. Le souvenir des jours heureux de leur enfance était toujours agréable, surtout après un aussi long éloignement. Peut-être allait-il recommencer à l'écouter ? Son sourire s'élargit quand il lui annonça la naissance prochaine d'un lionceau. Même si sa mère n'était qu'une Piper, un enfant du Roc ne pouvait être qu'une bonne nouvelle, une preuve supplémentaire de puissance. Mais Elenei s'inquiétait d'autant plus pour Tommen. Alerie n'allait-elle pas tenter de le laisser aux mains des Fer-Nés, afin que son propre enfant devienne héritier ? Elle en avait peur, et cela mériterait vérification. Au fond d'elle, la lionne espérait une fille, de sorte que l'héritage de Tommen ne puisse être remis en cause ; même si un deuxième garçon pourrait assurer la descendance et la continuité du nom Lannister, ce qui n'était pas non plus à négliger. Après avoir levé son verre à la santé du lionceau à venir, Elenei sirota ne gorgée du délicieux vin offert par Garett. « Une excellente nouvelle ! » Sa voix ne laissait pas transparaître le doute, juste le plaisir de savoir leur famille encore plus puissante à l'avenir. « Et tu ne pouvais m'écrire pour m'en informer?! » Sa voix se fit faussement sévère un court instant, avant de reprendre sa légèreté naturelle,« Comment se porte Alerie ? Pour quand est prévu la naissance ? » Elle voulait en savoir plus, et avait d'énormes difficultés à ravaler des questions trop intimes, comme de savoir s'il avaient visité une diseuse de fortune afin de prédire le sexe, ou s'il avait déjà pensé à des noms, ou encore qui obtiendrait le titre d'héritier en cas de garçon... Il faudrait qu'elle brode quelque chose en cadeau pour sa naissance. De combien de temps disposait-elle ? Il faudrait trouver le fil et le tissu adéquats. Le motif serait un lion, bien entendu. Mais elle ne pourrait broder d'initiales sans savoir le prénom. Elle garderait ce détail pour la fin de son travail. Elle visualisait déjà les différentes pièces et motifs possibles, et passerait certainement un long moment à se décider. Mais pour l'instant, il n'en était pas temps.

Garett en était revenu aux affaires, et à sa mission dans l'Orage. Si cela avait été dans ses moeurs, elle aurait juré. Comment pouvait-il lui lâcher une information aussi importante que l'arrivée d'un nouvel héritier pour ensuite changer de sujet si rapidement !? Sa déception devait se lire sur son visage, aussi la cacha t-elle dans sa coupe de vin.

« Il y a bien quelques informations qui pourraient t'être utiles, mon cher. » Elle allait tirer en longueur, le faire languir un peu pour se venger. « L'Orage se porte au mieux. Les Baratheons n'ont jamais été aussi populaires, et Robb remporte tous les suffrages. La grossesse de Rohanna est le sujet principal des discussions, tous espèrent un fils, bien entendu. » Elenei fit tourner le vin dans son verre, lentement, afin de réfléchi à la suite de ses propos... et de faire attendre Garett. « Si tout cela semble parfait au premier abord, il y a tout de même quelques fissures dans la façade d'unité présentée par l'Orage actuellement.

« Oswell a été un peu déçu de ne pas recevoir plus d'honneurs qu'il n'en a eus. »
Et elle cultivait cette ambition, bien entendu. Cela serait une source d'informations utiles en plus d'un poste à prestige. « Il vise une place au Conseil, mais je doute qu'il l'obtienne dans l'immédiat. Je suis en train de sonder les autres seigneurs afin de connaître leur opinion réelle. Certains ont perdu en puissance après le siège, ou on simplement été oubliés, surtout dans les plus petit seigneurs. » Elle sourit à cela. Il y avait toujours des opportunités à saisir pour qui savait les voir.

« Plus important, Kyra prépare quelque chose. Tu sais qu'elle favorise Jasper, n'est-ce pas ? » Et Elenei aurait été d'accord avec elle, si Robb n'avait été le premier-né – et un homme aussi rigide que feu son père. Si le complot de Kyra venait à être découvert, les Lannister perdraient beaucoup d'influence dans l'Orage... si ce n'était plus. Le plan avait été bon, tant que Rohanna paraissait stérile ; un suzerain se devait de procréer, et Jasper avait déjà prouvé qu'il le pouvait, lui ; mais maintenant, la donne n'était plus la même. « Elle tente de rallier le soutien des seigneurs afin de le mettre à la tête de l'Orage, à la place de Robb. Si Robb est nommé Main à Port-Réal, il n'aura plus le temps de gérer Accalmie... La mort de Theodan pourra faciliter cela, en partie, mais si Robb le remarque, ... » Edric restait le deuxième, bien entendu, mais chacun savait qu'il n'était pas assez responsable pour qu'on lui confie quoi que ce soit. Et si Jasper avait le soutien des lords de l'Orage...

Elenei fronça légèrement les sourcils, inquiète.« Je ne sais si elle mesure le risque encouru, pour nous tous. Je n'ai plus beaucoup de contacts avec elle, elle semble avoir compris que je suis devenue dubitative quant à son plan. Il était bon, à l'origine, mais la grossesse de Rohanna a changé la donne... Je m'inquiète pour elle. » Et pour tous les Lannister, bien entendu.
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Ven 6 Avr 2018 - 0:20

Reuniting the pride.

ft.










« Une excellente nouvelle ! »

Garett accompagna sa tante dans le toast muet qu’elle porta à la santé du futur enfant à naître. Un Lionceau était toujours une grande nouvelle au Roc. Comme chaque maison noble importante, une naissance signifiait toujours plus de pouvoir et de prestige pour ceux du sang du nouveau-né. Dans le cas des Lannister, les fils qui n’hériteraient pas du titre disposaient par tradition d’une suite assez conséquente et d’une pension confortable, leur permettant de mieux vivre que la plupart des seigneurs de Westeros, à l’exception des plus riches et des plus puissants d’entre eux. Savourant son vin, Garett ne remarqua guère l’expression rapidement dissimulée par Eleneï.

« Et tu ne pouvais m'écrire pour m'en informer?! »

Si le ton était celui de la remontrance, rien dans l’attitude ne corroborait cela, confirmant la plaisanterie. Garett leva une main en signe de reddition, s’apprêtant à expliquer pourquoi il ne l’avait pas contactée avant mais elle enchaîna avec une nouvelle question, lui coupant l’herbe sous le pied.

« Comment se porte Alerie ? Pour quand est prévu la naissance ? »

Cette fois, il trouva le temps de répondre à la dame de la Griffonnière directement et rapidement, sur un ton parfaitement détendu.

« Leny ! Écoute-moi, enfin ! Je ne le sais que depuis avant-hier. Alerie me l’a confié en arrivant à la capitale. Tu es la première au courant, alors garde-le pour toi le temps que nous sachions si c’est bien le cas et que nous le faisions savoir au monde. Elle se porte bien, elle a quitté le deuil de son père en arrivant ici et malgré tout, elle a peur. Sa sœur Honora est morte en couches… Dès que ce couronnement sera terminé, nous rentrerons au Roc la mettre à l’abri de l’agitation. »

Le père Piper, seigneur de Château-Rosières était mort quelques lunes auparavant. Déjà éteint après la chute de son fief sous le joug Lannister, il avait semblé se maintenir à bout de bras durant l’an qui avait suivi avant de finalement quitter ce monde dans son sommeil, tel un vieillard. Loric, dernier fils vivant de Viktor Piper, avait quitté Castral Roc pour rejoindre le château familial sous bonne escorte Lannister. En dépit de la fin de la guerre un an auparavant, les troupes de l’Ouest occupaient toujours la demeure de la maison Piper. Cependant, le Conflans était dans une situation précaire du fait du protectorat royal instauré pour régler la succession d’Ethan Tuly entre Torrhen qui était le légitime suzerain et Solveig qui avait refusé de céder la régence pour ne pas voir le Conflans trahir Maegor. Et personne n’avait protesté de cette violation des terres conflanaises. Après tout, Ulric Lefford était le gouverneur désigné par le pouvoir Targaryen, et Loric Piper avait fait halte dans son fief frontalier avec le Conflans avant d’arriver chez lui.

Finalement, la discussion prit le ton conspiratoire qui était le leur quand Garett et Eleneï abordaient les questions politiques du futur de l’Ouest. Une chose dont le suzerain était fier, pratiquement tous les Lions avaient le sens de l’Histoire, et ils servaient leur maison quand ils le devaient.

« Il y a bien quelques informations qui pourraient t'être utiles, mon cher. »

Ah, voilà qui était toujours intéressant. Garett avait envoyé Eleneï dans les Terres de l’Orage pour surveiller Theodan durant la guerre. Sur conseils de Godric, d’ailleurs, qui lui avait expliqué qu’on devait toujours surveiller ses alliés en conflit, afin d’être certain de savoir exactement ce qu’il se passait. Le sang des Baratheon les rendaient toujours un brin suspects lorsqu’il s’agissait d’affronter les Targaryen. Pourtant, ils s’étaient révélés de parfaits alliés et Robb avait pris la suite : il semblait digne de confiance.

« L'Orage se porte au mieux. Les Baratheons n'ont jamais été aussi populaires, et Robb remporte tous les suffrages. La grossesse de Rohanna est le sujet principal des discussions, tous espèrent un fils, bien entendu. »

Alors qu’elle faisait tourner son vin dans le verre, Garett se prit à penser à la grossesse de Rohanna Baratheon. Celle-ci devait effectivement donner un héritier à son mari, permettant ainsi de perpétuer la branche principale des Baratheon. Il aurait l’occasion d’enfin la rencontrer d’ici deux jours. Alerie et Garett allaient dîner avec le couple régent dans ce qui se voulait être un événement informel dans les appartements du Baratheon, dans la Tour de la Main.

« Si tout cela semble parfait au premier abord, il y a tout de même quelques fissures dans la façade d'unité présentée par l'Orage actuellement. Oswell a été un peu déçu de ne pas recevoir plus d'honneurs qu'il n'en a eus. »

Oswell Connington était le plus grand stratège de l’Orage, un homme que Garett admirait profondément pour son humanité et ses talents martiaux. Le seigneur au Griffon avait repoussé une incursion loyaliste de Theon Stark et ses troupes durant la guerre, épargnant à son seigneur de devoir dérouter des unités précieuses dans le Conflans pour protéger ses propres terres. Pour cela, Garett l’avait respecté. Durant la bataille de Port-Réal, c’était Oswell qui avait récupéré le commandement sur les troupes orageoises démoralisées et chancelantes à la mort de leur seigneur suzerain. Edric et Jasper Baratheon n’étaient alors pas en mesure de prendre la suite, et c’était naturellement le plus expérimenté et connu des vassaux qui avait pris l’armée en main. Pour cela, Garett l’avait cette fois admiré. Depuis, il avait été injustement relégué aux affaires secondaires, peu à peu écarté du pouvoir orageois. Robb Baratheon avait sans doute préféré placer ses amis à ses côtés, mais il s’était de fait privé du conseil du meilleur ami de son père disparu.

« Il vise une place au Conseil, mais je doute qu'il l'obtienne dans l'immédiat. Je suis en train de sonder les autres seigneurs afin de connaître leur opinion réelle. Certains ont perdu en puissance après le siège, ou ont simplement été oubliés, surtout dans les plus petits seigneurs. »

Garett hochait lentement la tête, attentifs. Rien d’anormal dans les rapports que faisaient sa Lionne de tante. Il était difficile de contenter tout le monde, surtout lorsque l’on devait s’occuper de régenter tout un royaume à côté. C’était là les affres de la politique.

« Plus important, Kyra prépare quelque chose. Tu sais qu'elle favorise Jasper, n'est-ce pas ? »

Garett fronça les sourcils et sonda le regard de sa tante. Cette fois, il semblait qu’il y avait un élément sérieux. Il déposa son verre sur le bureau et resta attentif. Il était su dans la famille Lannister que la vieille Kyra avait toujours préféré son dernier né, que certains jugeaient plus malléable que les autres. Si la dernière princesse de l’Ouest préparait quelque chose, il valait mieux savoir ce qu’elle avait en tête.

« Elle tente de rallier le soutien des seigneurs afin de le mettre à la tête de l'Orage, à la place de Robb. Si Robb est nommé Main à Port-Réal, il n'aura plus le temps de gérer Accalmie... La mort de Theodan pourra faciliter cela, en partie, mais si Robb le remarque, ...

- Non !
» s’écria Garett.

Ce n’était pas possible. Elle ne pouvait pas être aussi stupide. Ils étaient en bons termes avec Robb, le royaume avait besoin des deux piliers Orage et Ouest pour se remettre de la guerre. Ils disposaient d’une influence incommensurable, de la confiance des Baratheon et du respect de tous les autres. Même les Targaryen hautains étaient obligés de compter avec eux. Et Kyra allait tout jeter à terre pour s’approprier un peu de pouvoir perdu à Accalmie ? C’était grotesque. Grotesque et dangereux, surtout si les Baratheon finissaient par s’en apercevoir. A la tête qu’arborait Eleneï, il devina qu’il en était arrivé à la même conclusion qu’elle. Elle reprit :

« Je ne sais si elle mesure le risque encouru, pour nous tous. Je n'ai plus beaucoup de contacts avec elle, elle semble avoir compris que je suis devenue dubitative quant à son plan. Il était bon, à l'origine, mais la grossesse de Rohanna a changé la donne... Je m'inquiète pour elle. »

Garett la dévisagea avec un sentiment d’incrédulité manifeste. Un bon plan ? Elles cherchaient à renverser le seigneur suzerain de l’Orage pour y mettre à la place un fantoche dont Kyra aurait l’éminence grise, sans même prévenir le chef de leur famille, et c’était cela un bon plan.

« Comment peux-tu dire une chose pareille ? »

Cette fois, le ton de Garett n’était plus celui du complice d’antan qui avait été ravi de retrouver son ancienne amie et compagnonne de jeu. Cette fois, on parlait de l’Ouest et du futur de leur sang : il n’était plus question de badiner et de plaisanter. Le regard du jeune Lion se fit plus dur : il devait lui faire comprendre dès à présent qu’il ne cautionnait pas cela. Furieux, il baissa néanmoins le ton pour ne pas être entendu par des oreilles indiscrètes.

« Tu parles de renverser notre allié le plus proche, de le faire d’une manière si évidente que tout le monde saura d’où est parti le coup. Et ils feront vite le rapprochement avec moi. Bon sang, Eleneï ! Te rends-tu compte de ce que j’ai dû faire pour amener notre maison là où elle se trouve ? »

Il essaya de se calmer. A défaut de le savoir, elle se rendait au moins compte de tout ce qu’ils avaient à perdre là-dedans. Elle était venue lui en parler, et il était au courant, maintenant.

« Tu me dis que tu n’as plus beaucoup de contacts avec elle mais que tu es au courant de son plan. Depuis combien de temps le sais-tu, alors ? »

Il secoua la tête sans écouter la réponse, il avait simplement posé cette question pour se donner du temps pour réfléchir. Il devait impérativement stopper Kyra de manière discrète. C’était la seule façon d’espérer éviter que cela retombe sur le Roc. Il n’avait pas bataillé toutes ces dernières années pour voir tout se transformer en cendres dès à présent. Le regard plus calme, profondément troublé par cette révélation, il se pencha vers sa tante d’un air impérieux.

« Il faut que tu te rendes à Accalmie au plus vite. Va la voir, et dis-lui que je lui commande d’arrêter ses inepties. Si elle refuse, tu pourras prévenir Robb, avec mes compliments. Débrouille-toi pour qu’elle le comprenne. »

Il marqua une pause, réfléchissant au calendrier du couronnement. Ils avaient huit jours avant la cérémonie. Il restait une chance.

« Le couronnement est prévu pour le douzième jour de la lune. Cela fait huit jours. Peux-tu t'y rendre dès demain? »

D'une impulsion motivée par l'inquiétude pour les siens qui lui rongeait subitement les sangs, il se saisit de la main de la jeune femme pour la regarder d'un regard implorant.

« Je ne te le demanderais pas si ce n'était pas un cas de force majeur. J'ai besoin que tu le fasses, Leny. Pour nous tous. »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Mer 18 Avr 2018 - 18:24

Reuniting the pride


Garett lui annonça la grossesse d'Alerie. Une grande nouvelle mais qui la laissait curieuse et un poil vexée. Elle aurait voulu être au courant plus vite, par missive, peut-être. Pourquoi le lui annonçait-il seulement maintenant ? Elle le lui demanda, et fut surprise et flattée d'être la première à connaître le secret. Elle hocha la tête en signe de compréhension et lui sourit,

« Je serai muette comme la tombe. » ses yeux pétillaient de bonheur à l'idée d'être la seule pour l'instant à le savoir. Les secrets valaient parfois tout l'or du monde. Elle aurait pu applaudir si elle n'avait eu un peu de retenue.

Elle but une gorgée pour fêter l'événement, satisfaite du fait que les Lannister perdureraient encore, malgré les tentatives Fer-Nées de les éliminer. Ce qui n'empêchait en rien Elenei de vouloir venir récupérer Tommen, bien sûr. Elle se souvenait de son séjour forcé sur les Îles, de ces barbares et de leurs manières rustres. Personne ne méritait un tel traitement... Peut-être cela ferait-il du bien à Rohanna si un jour elle se trouvait victime d'un raid, mais pour l'heure, il n'en était bien sûr pas question. Port-Réal était bien protégée et nul ne l'était autant que la femme de Robb, si ce n'était le couple royal. Mais cela rendait son enquête sur les Piper d'autant plus urgente. Elle devrait profiter de son séjour afin de les rencontrer et pouvoir juger de leur valeur.

Elle entama son rapport sur les faits et gestes des seigneurs de l'Orage. Rien de bien extraordinaire ne se passait jamais dans l'Orage, pas depuis la déclaration de révolte effectuée par Theodan. Les intrigues politiques n'étaient pas encore très développées dans l'Orage, même si Kyra commençait à en augmenter l'influence. Les Orageois faisaient de piètres comploteurs, trop droits dans leurs bottes pour quoi que ce fut de réellement tordu. Même Oswell, qui avait pourtant beaucoup voyagé, était ainsi.

Elle garda le meilleur morceau pour la fin, la nouvelle de l'intrigue de Kyra afin de s'approprier l'Orage. Sa déclaration n'eut pas l'effet escompté. Garett feula presque en entendant ses nouvelles.

Elenei rendit un regard noir à Garett alors qu'il lui expliquait qu'elles avaient tort de penser pouvoir remplacer Robb par son frère. Elle se redressa de toute sa hauteur. Le suzerain de l'Ouest ne comprenait pas, c'était manifeste. Kyra ne voulait que le meilleur pour eux tous, même si son plan était risqué. Comment pouvait-il refuser d'obtenir le soutien des vassaux de l'Orage, de manière plus franche et certaine que cela n'était le cas ? Elle avait perdu le droit de décision de ce sur quoi elle régnait auparavant sans partage. Comment pouvait-il ne pas comprendre le mal que cela faisait, et l'envie de ne pas tout perdre ?

... Mais il n'était pas une femme, lui. Il n'avait jamais eu à lutter pour obtenir la place reconnue d'héritier, sauf quand il avait du lutter quelques temps contre sa mère. Mais il avait toujours eu des alliés à ses côtés. Kyra était seule, et était tombée fort bas par rapport au sommet où elle avait eu l'habitude de régner. Comment l'en blâmer ? Comment pouvait-il refuser son appui à un des membres de sa famille qui lui était des plus fidèles ? Qui avait rapproché l'Orage et l'Ouest comme personne d'autre n'aurait pu le faire ? Comment pouvait-il être aussi égoïste ?

« Robb est sans doute le plus puissant allié de l'Ouest actuellement, mais Rohanna ne l'est pas, et il est bien trop proche de sa femme pour ne pas l'écouter. Cela pourrait se retourner contre nous très rapidement. » Elle regrettait toujours le fait qu'il l'ait expédiée dans les bras d'Oswell, sans réfléchir à une union plus judicieuse pour l'Ouest. Oswell était issu d'une famille ancienne et respectée, mais Robb aurait bien mieux convenu à son bras que le Connington aux mœurs légères. Comment ne pouvait-il s'en rendre compte ?!

Les manigances de Kyra ne veillaient qu'à aider le Lion, et s'il est vrai que c'était dangereux, Elenei ne pouvait le lui reprocher complètement. Elle aurait sans doute tenté de faire semblable manoeuvre, dans son cas. Garett ne connaissait pas l'horreur de vivre sous le joug de Rohanna, cette catin prétentieuse ! Elle déposa sa coupe sur une table, ce geste lui permettant de briser le contact entre leurs regards sans perdre la face. Oui, elle avait été au courant, depuis un certain temps. Mais tout s'était accéléré quand Theodan était mort, et avant que la grossesse de Rohanna ne soit rendue publique.

Elenei ne pouvait blâmer Kyra, cette femme qui 'avait accueillie plus chaleureusement qu'une mère et qui avait toujours veillé sur elle, qui l'avait protégée alors que personne ne voulait plus du Chaton. Elle venait de trahir sa tante, pour son bien, du moins elle l'espérait... Jusqu'à ce que Garett ne lui impose de faire le voyage jusqu'à Accalmie afin de la persuader de changer ses plans. Voyant qu'il n'arriverait à rien en la menaçant, ou peut-être mu par la simple inquiétude, il saisit sa main et l'implora de se rendre dans l'Orage. Ce fut le ton de sa voix qui la fit réfléchir.

Elle hésita un moment, déglutit avant de courber l'échine et d'acquiescer légèrement. « J'irai. » Ne fut-ce que pour tenter de sauver la peau de sa tante si Robb venait à l'apprendre. Garett n'aurait alors d'autre choix que d'abandonner la lionne de l'Orage aux bois du Cerf. Elenei s'inquiétait plus de la santé de sa tante si cela venait à s'apprendre que des répercussions sur l'Ouest.

Elle devrait faire venir sa couturière dès ce soir afin de terminer les essayages et la mettre au travail le plus rapidement possible. Huit jours. Elle allait devoir cavaler pour être rentrée à temps pour le couronnement. Mais si cela permettait de sauver Kyra... Garett n'hésiterait pas à la donner en pâture à Robb en cas de découverte par ce dernier et elle ne pouvait le permettre. A cette idée la peur et la détermination envahirent son regard et elle se jura de tout faire pour la protéger. Elle ne laisserait personne toucher à Kyra ! Elle serra les doigts sur les accoudoirs de son siège, et se pencha en avant afin de lui faire comprendre,

« Garett, Kyra t'est fidèle. A toi et à l'Ouest. Ne l'abandonne pas ainsi. L'Orage va finir par se détacher de l'Ouest si tu laisses Rohanna faire à sa guise. Elle nous hait... Tous les seigneurs de l'Orage sont fous d'elle, depuis l'annonce de sa grossesse. Même Oswell l'a en adoration... » Elle grondait presque à la fin de sa phrase. Elenei en avait peut-être trop dit, mais elle ne pouvait sentir la suzeraine de l'Orage. Elle l'avait en horreur.
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Lun 23 Juil 2018 - 22:06

Reuniting the pride.

ft.










« J'irai. »

Adoptant une posture de soumission résignée, Eleneï venait de céder. Elle irait à Accalmie pour essayer de raisonner Kyra. Subitement, les nuages obscurs qui s’amoncelaient à l’horizon parurent s’éclaircir légèrement. Etait-il possible qu’elle y parvienne ? Garett ne connaissait pas suffisamment Kyra pour pouvoir prédire si elle céderait ou non. Toutefois, c’était plutôt bon signe. Il restait toutefois à prévoir les différentes issues du problème qu’elle venait de porter à son attention. Kyra était certes hors de contrôle mais elle restait une Lionne et devait être protégée par les siens. Même si les Baratheon venaient à être au courant de ses manigances, il faudrait tout de même agir pour elle… Mais pas trop. En son for intérieur, il s’était déjà décidé à ne pas tout risquer pour simplement sauver Kyra, quoi qu’en diraient les autres à la vertu et au cœur plus forts.

La bonne ambiance qui avait marqué le début de la rencontre entre les deux Lannister était désormais gâchée. Pourtant, le seigneur de Castral-Roc ne voyait pas d’autre manière de procéder. En agissant de sa seule initiative, Kyra s’était d’office mise en défaut de la ligne de conduite de la maison Lannister. Il n’était dès lors plus possible de pouvoir efficacement la protéger sans mettre en péril l’alliance avec Accalmie. Et si celle-ci venait à céder, les conséquences seraient incalculables. Elle n’agissait pas au nom des siens et de sa maison. Il n’était donc pas question que ceux-ci soient impactés par une telle décision.

« Garett, Kyra t'est fidèle. A toi et à l'Ouest. Ne l'abandonne pas ainsi. L'Orage va finir par se détacher de l'Ouest si tu laisses Rohanna faire à sa guise. Elle nous hait... Tous les seigneurs de l'Orage sont fous d'elle, depuis l'annonce de sa grossesse. Même Oswell l'a en adoration... »

Garett fronça les sourcils. Il avait brièvement entendu parler de la jeune épouse de son cousin Robb, mais il ne l’avait pas encore rencontrée. Cela ne tarderait pas, d’ailleurs. Il devait dîner avec Alerie et le couple suzerain de l’Orage très prochainement. Il doutait toutefois qu’une femme d’une si petite famille que celle des Trant. Il n’en avait d’ailleurs jamais entendu parler avant cela. Ou alors, il avait oublié. En tout cas, il voyait mal pourquoi Rohanna Baratheon pouvait détester à ce point les Lannister. Et surtout quelle pouvait bien être sa marge d’action alors que son époux était allié à cette famille. Tout cela demandait néanmoins de rester vigilant, et il faudrait commencer par se renseigner sur cette terrible menace au sein d’Accalmie.

« Leny, je ne demande qu’à sauver Kyra. Je ferai ce qui est en mon pouvoir pour la sauver, mais dans les limites de notre prestige. Elle met en péril notre maison par sa seule ambition. Si elle ne sait pas être résonnée, je discuterai avec Robb d’une solution lui permettant de garder la tête sur les épaules. Je ferai ce qui est en mon pouvoir, tu as ma parole. Je n’ai encore jamais abandonné aucun des nôtres, ça ne commencera pas aujourd’hui. » lui assura-t-il avec un sourire peiné.

Il repensait bien évidemment à Tommen, toujours prisonnier malgré ses diverses manigances pour essayer de le récupérer. Il n’avait pas hésité à mobiliser l’armée de l’Ouest et la flotte du Bief pour venir au secours de Tommen et Eleneï. S’il y en avait bien une qui savait que Garett était décidé à déplacer des montagnes pour aider les siens, c’était bien elle. Toutefois, encore une fois, il ne releva pas. Eleneï et Kyra étaient les deux seules Lannister de la région de l’Orage, elles avaient forcément un lien un peu particulier et il était normal pour celle qui régnait en maîtresse de la Griffonnière de chercher à protéger son mentor.

« Quelle que soit sa réponse, j’attendrai sans doute la fin du couronnement. Nous réglerons ça en dehors du regard du monde. Et quel mufle je fais, j'en ai oublié de te remercier. Je te suis très reconnaissant d'avoir porté ces informations à mon attention. »

Se sentant rasséréné, Garett se détendit de nouveau. Il avait désormais une feuille de route et il voyait déjà les différentes issues à ce problème. Il contrôlait la situation, du moins autant qu’il pouvait. Il ne savait pas encore à quel point il défendrait Kyra face à Robb le cas échéant, mais il mettait cela sur le compte du hasard. En fonction de la réaction du Baratheon, il aviserait.

« Maintenant, Leny, raconte-moi donc ce qu’il se passe à Accalmie. Qui est cette Rohanna ? Et pourquoi nous déteste-t-elle autant ? Avons-nous nui à sa famille auparavant ? »





• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   Dim 30 Sep 2018 - 21:24

 
Reuniting the pride


L'alliance avec le Cerf devait être plus importante qu'elle ne l'avait pensé de prime abord, pour que Garett en oublie ainsi sa tante. Ainsi, Robb... ou la Trant ! avaient réussi à séduire le Lion... Une raison de plus de les détester. Si l'homme qui lui faisait face avait été aveuglé par la montée en puissance du Cerf, il était plus que temps de réagir. Restait à apprendre ce que Garett avait prévu et jusqu'où allait leur entente. Elle devait d'ores et déjà réfléchir aux plans à mettre en place afin de sauver Kyra le cas échéant. Ou à la venger.

Elle tenta d'expliquer la cause des malheurs de leur Maison : le mariage avec Rohanna, cause de tous leurs maux. Elle se détendit très légèrement quand il affirma vouloir aider Kyra, et pencha la tête en signe de soumission et de remerciement... une façon élégante de masquer ses mâchoires contractées. Elle aurait voulu lui sauter à la gorge. Il ne ferait rien de décisif le cas échéant. Il n'était un lion que quand il n'y avait pas de danger, semblait-il.

« J'espère ne pas avoir à regretter de t'en avoir parlé. » Elle aurait dû garder le silence, mais jamais elle n'aurait cru non plus que le lion ferait passer un Baratheon avant les Lannister. Ses paroles étaient dures et sans doute un peu trop virulentes, mais son inquiétude était trop forte pour pouvoir la réprimer complètement. Elle but une gorgée de vin afin de prendre le temps de se calmer, buvant par petites gorgées délicates. Les yeux d'Elenei se mirent à briller d'une lueur mauvaise quand Garett mentionna la Trant.  

« Rohanna est l'épouse de Robb... une fille de petite noblesse qui prend des airs de princesse. Elle a peur que je ne m'accapare son cher époux. Elle... » Elenei se leva et alla se servir un nouveau verre de vin, le sien étant à présent vide. Ses gestes étaient précis et calculés, du dehors rien n'aurait pu laisser paraître sa fureur, si ce n'était la colère froide qui animait sa voix.  « Elle a commencé à rassembler beaucoup de monde autour d'elle... Ils sont fiers de la demoiselle, et encore plus depuis l'annonce de sa grossesse. Nous n'avons pas nui à sa famille, non. » Pas encore. Mais Elenei ne laisserait pas durer cet état de fait. Elle gardait le dos tourné à Garett alors qu'elle parlait, elle avait beaucoup de mal à contrôler sa colère et ne voulait pas que cela soit lisible sur ses traits.

« Simplement, les Lannister l'effraient. Elle ne nous fait pas confiance, peu importe mes tentatives d'approche. Je pense que notre nom résonne comme une menace à ses oreilles. Elle a peur de perdre l'influence qu'elle a gagné auprès de son époux et de l'Orage. Mais elle ne s'y connait que peu en gouvernement et en la gestion d'une maison aussi importante que celle des Baratheon. » Une faiblesse qu'elle comptait exploiter dès le retour du couple à Accalmie. Il faudrait également qu'elle s'occupe des Trant, d'une manière ou d'une autre. Elle ne connaissait pas l'état des terres de cette famille, mais il pouvait sans doute se dégrader rapidement...Il lui faudrait trouver quels voisins détestaient les Trant et les aiguiller sur la bonne voie. Il ne devait pas être trop complexe de relancer de vieilles querelles, ou 'en débuter d'autres. Les terres des Connington étaient trop loin des Trant pour qu'elle puisse agir directement... et cela la desservirait. Si Robb apprenait qu'elle complotait contre la famille de son épouse, quand bien même cette dernière était privée de contacts avec eux... eh bien, le cerf pouvait se montrer ombrageux, par moments.  

Elenei se tourna vers Garett et le fixa dans les yeux un instant, « Si nous lui laissons les rênes lâches, elle va détruire les liens existants entre l'Orage et l'Ouest. Les seigneurs l'écoutent, elle est une fille du pays, et elle leur dit qu'ils sont assez puissants avec l'appui du Dragon pour oublier ce qu'ils nous doivent. A leurs yeux, les victoires récentes le confirment. » D'un pas gracieux, elle alla reprendre place, rajusta ses robes et but une gorgée de vin, sans cesser de fixer le Lion. Allait-il réagir à cette nouvelle?  
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reuniting the pride [ft. Garett]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Reuniting the pride [ft. Garett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pride Of nation
» Soirée 2 ♣ Gay Pride
» soirée quatre ∞ gay pride
» Garett Lannister / The Masters of Lion's (Terminée)
» Banderole Thiercelieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne :: Port-Réal
-