Partagez | 
 

 Men are doing war with swords. Women do it with minds. • Naerys & Agnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Agnes Crane
BIEF
■ Localisation : Froide Douvre, avec Andrew Osgris
MessageSujet: Men are doing war with swords. Women do it with minds. • Naerys & Agnes   Mar 20 Fév 2018 - 16:44




Who run the World?
L’après-midi avait été chaud. Brûlant. Les herbes, autrefois verdoyantes, du Bief commençaient doucement à se ternir d’un jaune bien moins attrayant. Le vent doux et frais qui venait habituellement rafraîchir les esprits était tombé, ne laissant que cette chaleur éprouvante et lourde à tout l’Ost qui venait de loin. La route avait longue depuis Boisdoré et pourtant, voilà que les Osts Osgris, Rouvre, Florent et Crane, soutenant Oberyn Tyrell, arrivaient à Corcolline. Le conflit qui secouait la région avait des répercussions toujours plus grandes et il était temps pour les vassaux de la Rose de prouver leur engagement auprès de leur Suzerain. L’heure était venue pour eux de frapper fort. L’objectif était clair et simple : poursuivre leur route jusqu’à Villevieille et y siéger jusqu’à ce que Lyam Hightower ne se retrouve démuni, sans plus aucun espoir à avoir de ces soutiens qui n’arriveront jamais à Hautjardin.

« Je continue à penser que votre présence n’est que folie… » Agnes releva son regard noir vers son père, pinçant légèrement les lèvres. Pourrait-il, un jour, la soutenir, elle qui était son héritière, elle qui saurait mener Lac Rouge vers des jours meilleurs quand lui serait tombé ? Flattant l’encolure de son palefroi, elle mit pied à terre. L’avancée avait été stoppée quelques secondes plus tôt après qu’une décision commune d’envoyer un émissaire prévenir le seigneur de la maison Tarly ait été prise. Si Corcolline leur résistait, les Tarly devraient tomber. Mais Alester Osgris avait, lui-même, assuré que l’allégeance de cette maison à la Rose ne devait avoir faibli. « Et pourtant, père, je me trouve aujourd’hui à vos côtés… N’ayez crainte, nos hommes sauront me protéger si d’aventure quelque chose devait arriver… » « Et moi donc. » Le jeune seigneur du Vieux-Rouvre se rappela à son bon souvenir, descendant à son tour de sa monture pour s’approcher d’elle. D’un geste pur, il écarta une mèche noire qui se trouvait devant le visage d’Agnes, la ramenant derrière son oreille. « Je dois avoir un air épouvantable… » « Et pourtant, jamais tu n’as été aussi belle. » Elle rougit doucement, se détournant pourtant de lui avec pudeur. Ils n’étaient pas encore mariés, si les Dieux pouvaient leur accorder cela, et l’honneur était chose qu’Agnes aimait préserver en tous point. Evidemment, cela ne la dispensait pas de retrouver secrètement son fiancé la nuit venue pour que ses lèvres ne goûtent les siennes avec tendresse.

Agnes était éprouvée par ce long voyage. Tant physiquement que moralement, à vrai dire. Les villages traversés avaient vécu le conflit de plein fouet et, dès qu’il le lui était possible, elle prenait ce temps précieux de demeurer auprès du bas peuple pour leur accorder temps et vivres, n’hésitant pas pour cela à se faire entendre des Seigneurs qui conduisaient cette armée. C’était là la bataille qu’elle était en droit de mener, écoutant les enfants, jouant avec eux un instant, profitant de ces moments de douceur pour relancer son cœur. A côté de cela, il y avait la mort. Les pillages se faisaient de plus en plus, menés par un Lyam hightower dans le besoin ou par d’autres villages qui n’avaient plus de quoi vivre. La justice semblait avoir été mise de côté en ces temps troubles et la jeune femme essayait, autant qu’il lui était permis de le faire, de mener la sienne avec autant d’équité que possible.

« Lord Alester ! Dame Naerys, la régente de la maison Tarly, vous fait dire que vous êtes les bienvenus entre ses murs et vous offre le gîte et le couvert pour la nuit. Les hommes, quant à eux, sont libres de camper aux alentours de la cité et seront également bien traités par votre hôtesse. » Le seigneur Lion hocha la tête avant de sourire à sa suite. Un sourire de requin que seuls peu de gens pouvaient se vanter de voir à e multiples reprises. « Bien… Mes Seigneurs, Ma Dame… Nous sommes attendus à Corcolline. »

***

La joyeuse tablée discutait avec entrain de ces dernières semaines, de ce début d’année 48 qui s’annonçait bien riche en conflits et en batailles dont tous espéraient tirer honneur et respect. Le jeune Seigneur de la maison Tarly semblait également se régaler des récits que lui offrait Alvyn, de ces joutes qu’il avait remportées ou non où bien de ce Tournoi dans son fief qui avait viré au cauchemar. Agnes, pour sa part, s’étaient enfermée dans un silence tout autant éloquent. Alors que tous festoyaient, la jeune dame de la maison Crane se faisait pensive. Elle avait, pour l’occasion de ce dîner, sorti l’une des rares robes qui avait su trouver place dans ses maigres bagages, portant les couleurs du blason familial. Le tissu azuré ne couvrait nullement ses bras, comme bien des femmes du Bief avaient l’habitude de porter. Son buste était orné de motifs floraux rappelant les roseaux du Lac et au-dessus desquels une Grue prenait son envol. Un travail finement réalisé quoique demeurant sans fioritures excessives.

« Mes Dames, si vous voulez bien nous excuser, nous allons maintenant parler batailles et siège à venir. » Le mépris d’Alester Osgris pour leur sexe était bien visible mais Agnes s’y était accoutumée. Sans rien dire, elle observa les hommes de la tablée se dresser sur leurs jambes pour se rendre dans elle ne savait quelle pièce de la forteresse des Tarly. Le Lion Echiqueté avait cette fâcheuse habitude de se croire chez lui en tous lieux et ses ambitions à ce sujet n’étaient plus un secret pour Agnes. S’il le pouvait, le Osgris mettrait la main sur la moitié de la région tant il était avide de pouvoir. La porte se referma derrière Alvyn qui lui adressa un ultime sourire. La Grue Noire retint un soupir, portant son verre à ses lèvres. Visiblement, l’autre lady qui demeurait à ses côtés semblait autant agacée qu’elle. Avec toute l’amabilité du monde, elle lui sourit. « Croyez-moi, toute forme de protestation ne fera qu’augmenter son mépris à votre égard… » Elle quitta sa chaise, son verre à la main, pour rejoindre la Régente de ce fief qu’elle ne connaissait que peu, pour ne pas dire aucunement. « Les hommes croient toujours que nous, femmes, sommes dépourvues de pensées quand il s’agit de batailles et de combat… Peut être est-ce à notre avantage… Ainsi, ils ne seront que plus surpris quand nous lâcherons les chiens. » Elle sourit un peu plus à cette camarade d’infortune, cette alliance forcée du moment.


© Belzébuth

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Cursed Girl
Only you can bring me back to life. Only you can put me into right. Tell me when I can breathe again. Say you love me true.
Revenir en haut Aller en bas
 

Men are doing war with swords. Women do it with minds. • Naerys & Agnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Women's Championship: Kelly Kelly & Trish Stratus Vs Maryse & Ashley Massaro
» All the best women are married, all the handsome men are gay [Ythel, Gil, Ahren]
» WCD 2015 - Women Cycling Database
» (Women) Royal Rumble 2018
» Women's Tournament

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Bief
-