Partagez | 
 

 Ondrew Piète, la Main Déchue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ondrew Piète
COURONNE
MessageSujet: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 11:54


Ondrew Piète

feat. Jonathan Rhys Meyer

♦️ Charismatique ♦️ Sarcastique ♦️ Meneur ♦️ Tyrannique ♦️ Tacticien ♦️ Revanchard ♦️ Bon-vivant ♦️ Opportuniste ♦️ Versé en politique ♦️ Amoureux ♦️ Implacable ♦️


VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Seigneur légitime et empêché de Tumbleton, ancienne Main du Roi de Maegor Targaryen

◮ Âge :
42 ans

◮ Lieu de naissance :
Tumbleton

◮ Situation :
Marié à Elinor Piète, née Tyssier

◮ Statut :
PV

◮ Groupe :
Terres de la Couronne

VALAR DOHAERIS

◮ Maison :
Seigneur de la Maison Piète et de Tumbleton ainsi que des terres environnantes, l'allégeance d'Ondrew aurait du aller aux Tyrell de Hautjardin. Mais l'homme n'a jamais été de ceux qui pouvaient se contenter d'être un pion de second plan, sur un échiquier simplement régional. Sans compter qu'Ondrew n'éprouve aucun respect pour l'actuel suzerain du Bief, qu'il ne voit que comme un homme incapable de diriger correctement.

Le destin faisant parfois bien les choses, l'occasion de s'élever au dessus même de ceux qui auraient dû être ses maîtres s'est présentée dans sa jeunesse, lorsqu'il rencontra le jeune Prince Maegor, qui un jour deviendrait le Cruel. De cette rencontre naquit une amitié, qui bien plus tard résulterait en la nomination d'Ondrew comme Main du Roi, et en l'apogée de son ascension. Depuis ce jour, son allégeance va aux Targaryen, qu'il a toujours servi au mieux de ses compétences, même quand les désaccords qu'il pouvait avoir avec Maegor devenaient des plus lourds. Déchu de sa position, exilé comme un traitre, Ondrew compte cependant bien récupérer ses terres, et son influence, et pour cela il se rangera aux côtés des nouveaux grands noms du Royaume. Il parviendra à ses fins, d'une manière ou d'une autre.

Enfin, on ne peut parler des allégeances d'Ondrew Piète sans mentionner son épouse, Elinor. Si l'ancienne Main s'était vite lassée de sa première épouse malgré ses charmes, sa fascination pour l'Araignée du Bief ne semble pas avoir de fin. Elle est la seule personne, la seule raison pour laquelle il pourrait abandonner ses ambitions, même s'il sait qu'elle les partage avec lui. Au delà du devoir, au delà des Targaryen, Ondrew est et restera fidèle à son épouse, en toute chose.


◮ Famille :
Ondrew est le fils de Lord Marve Piète, ancien seigneur de Tumbleton, et de Lady Sidone, nées Des Essaims. Fils unique, ses compétences tant intellectuelles que physiques comblèrent ses parents, qui au delà d'un simple héritier, virent en leur enfant la possibilité d'une gloire plus grande encore pour cette famille noble parmi les plus humbles du Bief.

Dans cette optique, on arrangea un premier mariage à l'héritier prodige, unissant son destin avec la jeune et belle Sara Osgris, assurant, en plus d'une épouse connue pour sa beauté, le soutien d'une famille bien plus notable que les Piète. Si leur union fut heureuse pendant un court instant, Ondrew se lassa bien vite de sa jeune épouse, et leur relation se dégrada rapidement, menant finalement à la mort des plus mystérieuses de celle-ci. Evidemment, les Osgris n'apprécièrent pas la perte de leur parente, et accusèrent Ondrew de sa mort, ruinant à jamais ses relations avec eux. La rumeur persiste encore aujourd'hui, même s'il n'a jamais été officiellement accusé du meurtre en question, et s'il clame son innocence à chaque fois que le sujet est évoqué...

De par son union avec Elinor, Ondrew est désormais lié à la Maison Tyssier, et ce malgré le mécontentement des parents de la jeune femme lors de leur mariage, quand ils comprirent que celle-ci avait déjà été consumée bien avant, et qu'ils n'avaient donc pas vraiment le choix. D'une certaine façon, la chute de la Main de Maegor, ainsi que sa mésentente et son exil du Bief prononcé par les Tyrell ont du causer la chute de la Maison de son épouse également, dont la mère est morte durant la guerre civile opposant la Maison à la Rose à la Maison Hightower, et dont le père est toujours en exil en Essos.


◮ Informations complémentaires & faits divers :
Ondrew a reçu une éducation des plus complètes, tant intellectuellement que dans le maniement des armes. Habitué au pouvoir de part ses années passées à seconder Maegor, la politique du Royaume n'a aucun secret pour lui, pas plus que l'art de dissimuler ses intentions ou de déceler celles des autres. Mais ces dons pourraient se révéler dangereux, dans un monde où il n'est, au mieux, vu que comme un paria, et où certains secrets circulent, des secrets qu'Ondrew ne devrait jamais apprendre, pour son bien et celui d'autres...

DIS-MOI TOUT...

Ces six dernières années, la guerre a affaibli chaque région de Westeros, provoquant des pertes tant matérielles qu’humaines. Prenant la relève, la sécheresse vient ébranler les réjouissances de la paix. Comment avez-vous vécu les lendemains de la guerre? comment subissez-vous ce Long Eté? ✒️ Ondrew a tout perdu à la fin de la guerre, et à la mort de Maegor, même s'il a vécu cette dernière comme une libération. Accusé de trahison, il n'a pu s'en sortir que grâce à un duel judiciaire, qui pourtant l'a fait bannir à Dorne, où il a vécu la dernière année. Même si son départ pour Lancehélion lui épargna les difficultés de la sécheresse qui frappe le Royaume, elle n'en fut pas moins l'une des plus difficiles de son existence, de par son éloignement forcé de son épouse. Officiellement ambassadeur de la Couronne, son rôle à Dorne était essentiellement de la figuration, la Princesse Régente n'ayant que peu d'intérêt pour les Targaryen et le fait de maintenir une bonne relation avec eux.

Néanmoins, il fit tout ce qu'il pouvait pour accomplir ce que l'on attendait de lui, espérant voir son bannissement prendre fin, et pouvoir rentrer auprès d'Elinor. Finalement, ce ne fut pas un ordre du Roi ou de son Régent actuel qui lui offrit cette opportunité, mais une colère inexplicable de la Martell, qui lui annonça le plus froidement du monde qu'elle n'avait plus besoin de ses services, ou de ceux de n'importe quelle personne venant des autres Couronnes, et qu'elle le renvoyait par conséquent d'où il venait. En chemin vers Port-Réal, Ondrew espère donc que son retour ne sera pas immédiatement suivi par un départ pour une autre région, un nouveau châtiment pour avoir simplement accompli son devoir.


Depuis le mariage Targaryen, la régence est tombée entre les mains de Robart Baratheon, suzerain de l'Orage, dont la popularité ne cesse de grandir à Port-Réal comme dans ses terres. Comment voyez-vous cette ascension, est-ce une opportunité ou un obstacle? ✒️ Robart Baratheon a pris sa succession en tant que Main auprès du nouveau suzerain, et même en suivant la situation de loin, Ondrew a pu comprendre qu'il faisait du bon travail dans ce rôle. Le Suzerain de l'Orage est visiblement devenu quelqu'un de puissant ces derniers mois, et si l'ancienne Main n'aspire plus à reprendre sa place, il aura néanmoins besoin d'alliés puissants s'il veut récupérer une influence certaine dans les sphères du pouvoir. La leçon la plus importante que l'on apprend lorsque l'on est au sommet, c'est que l'on se fait plus d'ennemis que d'alliés, et que les problèmes se créent plus vite qu'on ne peut les régler seul. Peut-être que le Cerf sera l'allié dont Ondrew a besoin pour récupérer ce qui lui appartient, ou peut-être le seigneur de Tumbleton rejoindra-t-il simplement ceux qui veulent le voir tomber pour son propre profit... Tout reste encore à voir.

Sur ce nouvel échiquier, pourriez-vous trahir vos allégeances pour parvenir à vos fins? Quelle est votre ambition personnelle? ✒️ Ondrew, par nature, est un opportuniste. Si actuellement, il ne connait comme seule allégeance que celle qu'il éprouve envers son épouse et Daenys Targaryen, il sait que cette dernière n'a plus l'influence qu'elle pouvait avoir, et qu'il lui faudra de nouveaux alliés. Il veut récupérer une position d'influence, il veut récupérer ses terres, et il sait pertinemment que ceux qui voudront l'en empêcher seront nombreux, Oberyn Tyrell le premier. S'il ne pourrait jamais trahir Elinor, il se pourrait qu'il doive se tourner vers d'autres pour contrer ces opposants, et pour prendre l'ascendant à nouveau...


DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
Plus proche des 30 ans que des 20, il semblerait Je t'aurai, temps!
• Prénom ou pseudo |
Guillaume, aussi connu sous le nom du Destin d'ATC
• Sexe |
Insérer blague graveleuse ici
• Comment as-tu connu le forum ? |
Oh dear, on en est plus là
• Autre chose ? |
Qui sait?

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ondrew Piète
COURONNE
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 11:54


Ondrew Piète

« Plus on est près du Pouvoir, plus on risque de se brûler. »


BUT FIRST WE LIVE


Quel héritage laisserait cette génération au monde? Quel serait son héritage à lui ? Observant les flots calmes qui se heurtaient à la coque de la galère dornienne qui le ramenait à Port-Réal, Ondrew Piète se posait à nouveau les questions qui l’avaient hanté durent cette année d’exil. Il était loin, encore, de la fin de son existence, il en était persuadé, et pourtant ces interrogations généralement réservées à ceux qui voyaient arriver l’Etranger pour les prendre ne l’avaient pas quitté depuis le moment où il avait mis les pieds à Lancehélion, pour servir une Princesse étrangère, une ennemie de la Couronne qu’il avait si longtemps servie, du moins cela avait-il toujours été le point de vue de Maegor. Le Roi qui avait été sa gloire, puis sa perte.

Depuis son plus jeune âge, ceux qui avaient cotoyé Ondrew avaient vu beaucoup de potentiel en lui. Fils d’une famille humble du Bief, Lord Marve avait compris que son fils pouvait faire de la maison Piète bien plus qu’une famille de second plan, loin de la gloire des Tyrell ou des Hightower. Pour cette raison, il dépensa des fortunes qui auraient pu servir à bien d’autres choses, pour faire venir des précepteurs parmi les plus doués, lui enseignant les rudiments du valyrien autant que les sciences, l’art de la stratégie ou de la diplomatie. Enfant curieux, à l’esprit bien formé, l’héritier des Piète fit siennes ces connaissances qu’on lui offrait, c’étaient là les premières étapes d’une vie qui le conduirait bien au-delà des frontières de sa famille, ou même du Bief. Ses compétences en apprentissage, sa facilité à assimiler toutes ces informations, Ondrew le comprenait également aujourd’hui, étaient les premiers pavés qui créèrent tout le reste, le moment où dans les félicitations de ses professeurs, dans le regard admiratif de ses parents, le jeune garçon se rendait compte qu’il ne serait pas de ces gens ordinaires, qui vivaient leur vie dans les tracés dictés par leur sang et leur naissance, qu’il valait mieux que tout cela. Orgueil, fierté, ou simple constatation ? Un peu de tout, sans doute.

Il avait l’intelligence, ses plus jeunes années s’en étaient assurées, mais ce n’était pas suffisant pour faire un seigneur. Un Mestre, oui ,mais il était l’héritier d’une Maison noble, et en tant que tel il lui fallait également pouvoir manier les armes. Marve lui-même était un homme d’arme décent, mais il voulait plus pour son fils, il voulait un maître, aussi l’envoya-t-il dans les Terres de l’Ouest, auprès d’un chevalier ami de la famille, Ser Norridge. La formation fut dure, destinée à endurcir un enfant d’à peine neuf ans, à lui apprendre à devenir autant un guerrier qu’un meneur d’hommes, capable d’inspirer les hommes, de leur insuffler le courage nécessaire à aller au devant de la mort elle-même. Comme pour le reste, malgré la difficulté de l’entrainement qu’on lui inculquait, malgré les moments où il aurait voulu abandonner, le jeune garçon tint bon, porté par les espoirs de ses parents, par les notions de grandeurs qui lui avaient été instillées depuis qu’il avait commencé à marcher. Les années passèrent alors, construisant la musculature de l’homme en devenir en même temps que ses notions d’honneur, et sa persévérance. L’Ouest était une terre ancienne, aux coutumes et aux manières codées de façon précise, le meilleur creuset pour y apprendre les rouages de la diplomatie, des demis-mots et des intrigues, mais tous ces accomplissements n’étaient rien, rien face à la rencontre qui scellerait un jour son destin, bien des années plus tard.

Lors d’un tournoi dans lequel Ondrew servait d’écuyer pour Ser Norridge, il fit la rencontre du jeune Prince Maegor, bien avant que celui-ci ne devienne Roi, bien avant que son propre esprit, et la guerre civile ne fassent de lui le monstre que tous connaissaient désormais. Le jeune Targaryen était un monstre, oui, un monstre d’intelligence et d’esprit, l’un des premiers en la présence de qui Ondrew se sentait réellement à sa place, et pas simplement obligé de s’abaisser au niveau de son interlocuteur. Les deux jeunes hommes se lièrent très rapidement d’amitié, et les quelques jours que durèrent le tournoi, ils le passèrent ensemble autant que possible, discutant de politique autant que de la nature elle-même, de stratégie, ou simplement de philosophie. Aujourd’hui encore, et malgré tous les événements qui suivraient, Ondrew voyaient ces moments comme parmi les meilleurs de son existence. Leurs destins étaient bien différents cependant, et ils furent vite séparés, non sans se promettre de s’écrire, pour garder le contact entre des esprits qu’ils pensaient tout deux si semblables. Oh, comme ils auraient ri, ces jeunes gens, à la pensée qu’un jour ils auraient pu être rivaux, et que l’un chercherait à tuer l’autre…

Quelques mois plus tard, c’était un jeune homme à peine entré dans la majorité qui rentrait chez lui, récemment adoubé chevalier par un mentor fier de ce qu’il avait fait de son élève. L’héritier parfait dont Lord Marve rêvait rentrait chez lui, il ne manquait plus qu’une chose pour assurer l’essor de la Maison Piète : une alliance prestigieuse. Sara Osgris, fille d’une famille bien au dessus de celle des Piète était une future épouse parfaite, une épouse parfaite pour Ondrew. Quelques mois, au moins. Car s’il fut pendant ces instants le mari parfait, comme il avait toujours été l’héritier parfait, il comprit bien vite qu’il ne pourrait pas se contenter d’une union qui devenait chaque jour pour lui un peu plus insipide. La jeune femme ne parvenait pas à avoir d’enfant, ce qui scella pour de bon son destin… Les disputes s’enchaînèrent, de même que les expéditions d’Ondrew auprès d’autres femmes qu’il courtisait sans mal, charismatique, beau et intelligent qu’il était. Entre temps, Lord Marve était mort dans son sommeil, paisiblement, rassuré par l’idée que son fils ne pouvait pas être plus prêt à prendre sa place. Il avait oublié quelque chose, pourtant, la plus importante peut-être, la conséquence de toute cette attention portée envers son fils : le nouveau seigneur de Tumbleton manquait cruellement d’humilité.

Sans surprise, il ne vit dans le Seigneur Tyrell, auprès duquel il était intronisé, qu’un homme trop faible, pas assez doué pour être suzerain, et s’il était suffisamment diplomate pour ne pas le crier, ce qu’il pensait se trahissait dans son attitude, suffisamment pour que la fierté du suzerain en soit atteinte, et que sa jalousie, certainement, en prenne ombrage, semant ce qui serait sans doute l’une des plus grandes rivalité de l’époque. Pour ne rien arranger, la mort mystérieuse de Sara, dont l’ombre hante toujours parfois les cauchemars de son ancien époux, permit aux Tyrell d’ostraciser les Piète, et de capitaliser la hargne des Osgris, anciens alliés, pour s’assurer que les Piète, et leur seigneur qui osait se croire supérieur, ne sortent jamais de l’ombre. Mais tout cela était sans compter la volonté du seigneur de Tumbleton. Après avoir pleuré cette épouse qu’il avait tant négligée, après s’être juré ne plus se laisser abuser par les choses de l’amour, Ondrew décida qu’il était temps pour lui de s’affranchir des Tyrell. Ils ne voulaient pas reconnaître sa supériorité, faire de lui un conseiller capable de diriger leurs terres efficacement ? Fort bien, il avait encore d’autres cartes à jouer…

Usant de sa proximité avec le Prince Maegor, Ondrew fit des voyages de plus en plus fréquents vers Port-Réal, entretenant son amitié, créant des alliances nouvelles, débarassant les routes des bandits non au nom des Tyrell, ou en son propre nom, mais pour le compte des Targaryen, s’attirant ainsi la sympathie des vrais souverains de Westeros. A chaque voyage, à chaque rencontre, il devenait plus clair que Maegor, ami de toujours, ne se contenterait pas d’être un simple Prince dans l’ombre de son frère, laissant Ondrew devant un choix : ne rien faire, ou prévenir les Targaryen. D’un côté comme de l’autre, le seigneur de Tumbleton était gagnant, aussi décida-t-il de donner sa chance à Maegor, après tout il était plus à même que diriger que son frère… Les choses allèrent vite, et l’on couronna un nouveau Roi à peine quelques semaines plus tard. Le début de la gloire, le début de la réelle destinée d’Ondrew. Contre l’attente générale, Maegor nomma un jeune seigneur insignifiant venu du Bief pour devenir sa Main. D’inconnu sur le plan politique, Ondrew devint le deuxième homme le plus puissant du Royaume. Evidemment, ce ne fut pas sans conséquence…. Blessé dans son orgueil, Oberyn Tyrell rumina sa vengeance, attendant le bon moment pour frapper ce seigneur qui l’avait surpassé en bien des points.

Le temps n’était pas encore à la chute, cependant, tout n’était que gloire et félicité pour la nouvelle Main, au sommet de sa gloire, et les Dieux n’avaient pas fini de le récompenser. Au cours du tournoi donné pour célébrer ce nouveau règne, et malgré toutes ses promesses, il rencontra celle qui allait devenir l’amour de sa vie. Plus jeune, bien plus jeune que lui, et pourtant Elinor Tyssier lui apparut comme une évidence. Un seul regard, un sourire discret fut tout ce dont il avait besoin pour voir disparaître sa résolution, son vœu de célibat, d’écarter la faiblesse qu’avaient toujours été les femmes pour lui. Des jours entiers passés à discuter, à la courtiser plutôt qu’à prendre part au tournoi pour arriver à ses fins, à moins que ce soit Elinor qui y soit parvenue… Mais leur amour était partagé, c’était chose certaine, et il fut consommé dans la clandestinité, avec la promesse d’un mariage futur. Mais, tout ne pouvait rester éternellement positif, le Destin ne pouvait pas toujours sourire au seigneur de Tumbleton. La guerre arrivait, et avec l’assassinat du Prince Régent de Dorne, le Bief entra en guerre pour empêcher les Martell de chercher vengeance au Val, leur bloquant le passage, un événement parmi les autres qui mettrait bientôt le feu aux poudres.

Oberyn était-il finalement plus malin qu’il n’en avait l’air, ou profita-t-il simplement de son moment de gloire pour se venger ? Il le fit cependant le la plus parfaite des manières, au moment où même la protection de Maegor ne pouvait jouer pour sauver sa Main. Le Tyrell confisqua Tumbleton, et empêcha Elinor de rejoindre son fiancé, la cloitrant auprès de ses parents qui, de toutes façons, n’avaient jamais été particulièrement ravis de l’union que leur fille les avait forcé à accepter. Eloignés pendant des années, Ondrew ne cessa pourtant jamais de penser à sa promise, preuve pour lui qu’elle était effectivement celle qu’il lui fallait. Entre temps, les Baratheon et les Lannister étaient entrés en guerre ouverte contre le Trône, vinrent les premiers conflits, les premières batailles… Et puis un jour, une voile portant les couleurs Hightower et tyssier fit son apparition, avec à son bord une Elinor déterminée à retrouver son époux. Ce fut ce jour-là qu’Ondrew comprit qu’il avait trouvé son égale, capable de bien des choses, et surtout de le surprendre. Ce jour-là, il renouvela son serment de n’aimer qu’elle jusqu’à la fin de ses jours, il lui jura à elle qu’il ferait tout pour reprendre ce qui lui appartenait de droit. Mais Elinor n’était pas venue sans présent : elle avait réussi à sécuriser une alliance avec les Hightower, qui prévoyaient de se soulever contre les Tyrell, ce qu’ils firent, prenant Hautjardin et restaurant Ondrew dans son titre de seigneur comme promis, en échange de la promesse qu’une fois la guerre terminée, Maegor les nommerait eux, et non les Tyrell, suzerains du Bief.
Premier à se battre aux cotés de Maegor, à intriguer pour lui, Ondrew fut également le témoin de la chute de son ami dans la folie et la cruauté. Il lui fut difficile de le voir ainsi sombrer, de continuer à le servir alors que leurs désaccords se faisaient de plus en plus fréquent, allant jusqu’à pousser le suzerain à envoyer son bras droit dans des missions de plus en plus dangereuses dont, Ondrew en était certain, le Cruel espérait qu’il ne reviendrait jamais. La Main, pourtant, craignait moins pour sa propre vie que pour celle de son épouse, dont il savait qu’elle complotait avec le Maître des Lois pour déposer le Cruel. Tiraillé, Ondrew l’était, entre le souvenir d’une amitié sincère qui n’était plus que cendres, et cet amour inconditionnel, inviolable pour la jeune femme. Comme précédemment, il décida de laisser faire, Elinor était capable de mettre fin à ce règne, là où lui n’aurait jamais la force de défaire cet homme pour qui il avait un jour éprouvé tant d’admiration, pour celui qui avait été un ami, un confident, un égal sur le plan de l’esprit, puisqu’ils n’auraient jamais pu l’être autrement. Il décida de ne pas se mêler de ses actions, laissa même courir la rumeur lancée par le mantaryen sur une liaison entre lui et son épouse, jouant le jeu sans être dupe sur leurs réelles motivations.. Elinor ne pouvait en aimer un autre, pas plus que lui.

Les Dieux favorisent les justes, dit-on, mais des justes, il y en avait des deux cotés de la guerre, aussi tyrannique que soit devenu Maegor. Des hommes braves, loyaux, qui combattaient pour leur honneur et leur allégeance tombaient des deux cotés, sous l’épée des Stark, des Baratheon, des Arryn ou des Lannister. Chose peu étonnante, Oberyn Tyrell restait relativement en retrait, couard sans honneur qu’il était, il s’était prononcé pour les Rebelles sans leur apporter un réel soutien. La rébellion Hightower avait été étouffée, et avec elle les espoirs d’Ondrew de récupérer son fief par cette voie. Avec la révélation du mensonge d’Etat, Stark et Arryn retirèrent leurs troupes de la bataille, condamnant par la même ceux qui soutenaient Maegor : il ne fallut pas deux semaines pour que les Osts rebelles soient aux portes de Port-Réal.

Le jour de l’assaut, Ondrew crut qu’il n’en reviendrait pas. Envoyé au front, pour protéger son Roi contre les rebelles, il voyait déjà venir la fin, lui gisant au sol pour avoir maintenu son serment malgré la folie de son ancien ami, Elinor livrée à elle-même dans un monde où elle serait vue comme une traitresse malgré ses actions pour mettre fin au règne du Cruel. Mourir au combat ne l’effrayait pas, pas plus que d’être vu comme un traitre, c’était elle qui importait, elle dont l’avenir devait prévaloir, quand la fin viendrait des hommes du Cerf et du Lion. Et s’il ne se battait pas jusqu’à la mort, Maegor la tuerait pour le punir, il en était certain, même si c’était là la dernière chose que le fou devrait faire avant de mourir lui-même… Alors il se battit, avec tout ce qu’il avait, les dernières forces loyalistes, le dernier baroud d’honneur… Il se souvint uniquement d’un coup d’épée, celle du seigneur des Lannister qu’il affrontait, d’une douleur cuisante, puis ce fut la fin.

Ondrew se réveilla dans une cellule, on avait soigné ses blessures, mais on lui apprit qu’il était désormais un traitre, déchu de tous ses titres et honneurs, et qu’il serait jugé prochainement. Il fallut plusieurs jours, et un garde relativement compatissant pour qu’il apprenne que Maegor était mort, et qu’Elinor avait elle aussi été emprisonnée, pour Régicide. Etait-ce seulement possible ? Avait-elle réellement tué le Cruel ? L’Araignée de son cœur en était capable, c’était certain, elle était capable de tout, mais serait-elle allée jusque-là ? Ondrew n’avait que ses doutes, il ne pouvait pas la voir, pas lui parler, uniquement craindre pour sa vie… Et quels ingrats que les vainqueurs ! Elle avait conspiré pour eux, avait peut-être tué un Roi pour eux, et ils la jetaient dans une cellule ? Cette nuit-là, ce ne furent pas des complaintes, mais des cris de rage qui trouvèrent écho dans les couloirs de la cellule du Donjon Rouge.

Il ne revit pas Elinor avant le jour du jugement. Son crime était plus grave, plus pressant, alors elle fut jugée la première. Mais les Targaryen, tous, parlèrent pour elle, et elle fut acquittée. S’agissait-il d’une simple mise en scène, ou bien la jeune femme avait-elle réussi à convaincre les nouveaux dirigeants du monde depuis sa cellule ? L’annonce, pourtant, rassura le bras droit de Maegor, son épouse, au moins, était sauve. Quant à lui… Il avait pris sa décision. Les hommes n’avaient aucun droit de le juger pour ses actes, toujours il avait agi pour son souverain légitime, dans l’honneur et du mieux qu’il pouvait. Seuls les Dieux pouvaient le juger digne de continuer à vivre ou non. Il demanda, et on lui accorda donc le duel judiciaire, et sans surprise, ce fut Oberyn Tyrell qui choisit son adversaire, la Rose venant se pavaner comme un vainqueur quand il avait à peine levé le petit doigt dans cette guerre, et uniquement parce que c’était là son intérêt. Même en pareille circonstance, le seigneur de Tumbleton ne pouvait que se féliciter de ne pas avoir cherché à suivre un homme pareil, bien trop haut pour ce qu’il valait réellement.

Par la volonté des Dieux, parce qu’Oberyn ne savait pas choisir un combattant, ou parce qu’il avait été revigoré par les quelques heures de préparation avant le duel, où l’on avait autorisé Elinor à le rejoindre, Ondrew vainquit, le rendant ainsi innocent devant les Dieux eux-mêmes. Innocent, mais pas tiré d’affaires, pas quand Oberyn réclamait toujours sa tête, pas quand il portait encore le stigmate de ces années passées à servir Maegor. On le renvoya donc en isolement, le temps de statuer sur le sort qui lui était réservé. On lui interdit toute visite, même celle de son épouse, jusqu’à ce qu’on l’amène devant la nouvelle Régente, Rhaenys Targaryen, future épouse de son frère. Il était exilé à Dorne, jusqu’à ce qu’on le rappelle, et devait partir sur le champ. Comme seule clémence, on lui accorda le droit, ou plutôt on accorda à Elinor le droit de l’accompagner jusqu’au navire. Des adieux, une fois encore, définitifs peut-être, Ondrew connaissait suffisamment ce genre de sentence pour savoir qu’elles pouvaient bien durer toute une vie… Mais il ferait tout ce qu’il pourrait pour rentrer un jour, pour la retrouver, et il savait pertinemment qu’Elinor ferait la même chose.

Lancehélion, était une ville magnifique, pleine de distractions et de plaisirs pour celui qui s’y intéressait. Mais Ondrew n’avait que faire des autres femmes, pas quand on l’avait encore une fois séparé de l’amour de sa vie, pas quand il y avait tant à faire pour la revoir un jour. Alors, il fit ce qu’il avait toujours fait parfaitement : mettre ses talents au service des puissants. Il fit ce qu’il peut pour resserrer les liens entre Nymeria Martell et les Targaryen, même si ce fut sans grand succès. Courtoise, la Princesse l’était toujours, mais il était clair qu’elle n’avait que faire de ses conseils, ou d’améliorer les relations entre la Principauté et les Sept Couronnes… La cause était sans espoir, semblait-il, jusqu’à ce qu’elle le convoque un soir, la colère palpable sur son visage. Durant des heures elle l’interrogea sur Maegor, sur ses actions, cherchant visiblement à lui faire avouer quelque chose qu’Ondrew ignorait, et ce ne fut qu’à l’aube qu’elle sembla satisfaite. Alors, la Furie du désert lui annonça qu’elle avait décidé qu’elle n’avait plus besoin d’une ambassade Targaryen sur ses terres, et qu’elle le renvoyait chez lui. Chez lui. Auprès d’Elinor. La délivrance n’était pas venue des Targaryen, mais de cette étrangère, qui aurait facilement pu mettre fin à ses jours, si cette information qu’elle avait voulu entendre était aussi importante qu’Ondrew le pressentait…

Quel serait son héritage ? La trahison ? La disgrâce ? Port-Réal était en vue à présent, et la détermination d’Ondrew renouvelée. Il était la main Déchue, celui qui avait tout perdu pour avoir soutenu un Roi, un ami. Jamais, il n’atteindrait à nouveau les sommets de pouvoir qu’il avait un jour acquis, mais il pouvait encore laisser sa marque. Il pouvait encore vivre, aimer Elinor, il pouvait récupérer ses terres, il pouvait faire taire Oberyn Tyrell encore une fois, lui prouver que son statut ne lui permettait pas de faire ce qu’il voulait. Mais pour cela, il lui faudrait des alliés, des personnes de pouvoir derrière lesquelles se cacher pour mieux les guider… Il avait été un jour le visage du pouvoir, et il avait perdu, désormais il serait l’éminence grise qui s’assurerait que ni son héritage, ni celui des Targaryen ne serait perdu. Et, par-dessus tout, plus jamais il ne quitterait son amour, pas sans y laisser la vie.

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Catelyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Donjon-Rouge, Otage de la Couronne.
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 15:27

Papy pouliche a écrit:

Pseudo : Le MJ

ça va les chevilles?

Re bienvenue parmi nous ! J'ai hâte de voir ce que vous avez manigancé avec l'araignée du Bief, aka Lilinor, je sens qu'on va bien rigoler.

Courage pour ta fiche, je te préviens la modération sera au plus haut : je veux de l'excellent !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


as High as Honor
You're not the untold story
You're the secret weapon

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myriah Ferboys
DORNE
■ Localisation : Auprès de Nymeria Martell
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 15:34

Ah ! Rebienvenue vénérable MJ

J’ai hâte de voir ce que vous nous avez réservé. Sur ce, bonne rédaction de ta fiche

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nous gardons la voie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 16:41

...

...

J'l'avais dit : j'ai failli tomber de ma chaise !

MON EPOUUUUUUUUX ! MON ROMEOOOOOO !

Tu sais déjà à quel point je suis heureuse, ravie, enchantée, honorée, je dirais même, transportée (non, on va s'arrêter là, la suite va devenir gênante pour tous les autres ) de savoir que c'est toi qui prends ce personnage que j'attends depuis si longtemps... Comme quoi, "tout vient à point à qui sait attendre", même si "patience" n'est pas ma vertu la plus grande.

J'ai hâte de lire cette fiche et surtout, de RP avec toi

On va réchauffer Port-Réal maintenant que nous allons être réunis

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Valyron Tyvaros
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 18:11

Sweet mother of Jesus, en voilà un qui s'était fait désiré

Hâte de voir ce que ça va donner, m'est avis qu'on aura droit à un cocktail de rencontres pour le moins.... détonantes

Bonne rédaction !

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Des mes ordres, dépend le destin du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Freyja Stark
VAL D'ARRYN
■ Localisation : En route pour Port-Réal.
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 19:23

Haan voilà le fameux !! Bienvenue parmi et bon courage pour ta fiche !!

Ça va être chouette l'ambiance à PR...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oberyn Tyrell
BIEF
■ Localisation : Hautjardin, dans le Bief
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mer 14 Mar 2018 - 22:38

MON ENNEMI LE PLUS CHER Va y avoir de la bastoooon Je vais adorer te détester, je le sens

Re bienvenue vénéré MJ Bon courage et j'ai bien hâte de te confronter en rp

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


   
Growing Strong
“I swear to you, sitting a throne is a thousand times harder than winning one.”
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nymeria Martell
DORNE
■ Localisation : Lancehélion
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Jeu 15 Mar 2018 - 10:26

Catelyn Arryn a écrit:
Papy pouliche a écrit:

Pseudo : Le MJ

ça va les chevilles?

Plus maintenant, avec ce surnom de l'Enfer

Merci à tout le monde, je sens que tout ça va mal finir pour certains, et plutôt bien pour d'autres, à moins que ce ne soient les mêmes... Faut juste éviter de confondre ce que je devrai faire avec certains et avec d'autres, Oberyn et Elinor par exemple, ce serait dommage...

Bon, je sors, et je vais faire cette fiche, ça m'évitera de raconter n'importe quoi!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Jeu 15 Mar 2018 - 16:01

Chouette perso! Bonne rédaction de fichette
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rhaenys Targaryen
COURONNE
■ Localisation : Au Donjon Rouge, Port-Réal
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Jeu 15 Mar 2018 - 19:12

Trop cool de voir Ondrew enfin joué J'en connais une qui doit sautiller de joie non stop depuis des jours
Je suis pressée de lire ce que tu nous réserves avec ce super personnage

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

If I look back I am lost
I am the blood of the dragon. I must be strong. I must have fire in my eyes when I face them, not tears. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le Chevalier Errant
ADMIN SUPRÊME & PNJ
■ Localisation : indéterminé.
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   Mar 20 Mar 2018 - 17:34


Félicitations !
« Bienvenue sur ATC »

Une superbe fiche, très bien écrite -comme d'habitude-. Le personnage me semble parfaitement bien cernée et incarné, je suis certaine que l'Araignée pensera la même chose...

Et c'est pour cela que le staff et moi-même sommes heureux de vous annoncer que votre fiche est validée ! Vous êtes désormais un habitant de TERRES DE LA COURONNE. En tant que tel, vous êtes soumis aux lois de celle-ci ainsi que celles de Westeros. Au plaisir, donc, de vous croiser dans l'un ou l'autre des Sept Royaumes.

Cependant, pour finaliser votre inscription et votre intégration au sein de la communauté, il vous reste quelques petites formalités à remplir obligatoirement :

Recenser l'avatar du personnage.
Déclarer sa famille.
Compléter le registre des multicomptes (si vous êtes un DC, TC, QC)
Recenser les dates importantes de votre personnage dans les chronologies détaillées
Créer et tenir à jour (impérativement) votre fiche de chronologie de personnage.
Ouvrir une fiche de liens.
Assortie à sa soeur, fiche de sujets.
Et de venir prendre du bon temps avec nous !

crédits image : ATC ; code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ondrew Piète, la Main Déchue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ondrew Piète, la Main Déchue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté :: Présentations Validées
-