Partagez | 
 

 Qu'importe le temps passé si le futur promet des jours heureux • Ondrew & Elinor [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Ondrew Piète
COURONNE
MessageSujet: Re: Qu'importe le temps passé si le futur promet des jours heureux • Ondrew & Elinor [-18]   Mar 25 Déc 2018 - 21:53




Home, Finally

Les vieilles alliances étaient mortes. Dans un sens, c’était vrai, evidemment, beaucoup de ceux qui les avaient soutenus tous les deux n’étaient plus en état de le faire, et pourtant… Elinor était encore jeune, elle n’avait connu que la guerre civile qui avait mis le Royaume à feu et à sang, elle n’avait pas encore l’expérience de son époux en la matière, et lui savait que même les vaincus pouvaient avoir leur utilité, d’autant qu’affaiblis, ceux-ci avaient d’autres intérêts à aider ceux qui pourraient les aider en retour. Dans l’immédiat cependant, elle avait raison, il n’y avait personne de suffisamment puissant pour les protéger directement, et même si Daenys restait un soutien pour eux, son influence était loin d’être ce qu’elle avait été, et il était probable que sa seule protection ne soit pas suffisante si l’un de ceux qui détenait réellement le pouvoir décidait de se débarrasser d’un homme qui avait un jour eu trop de pouvoir à son goût, ou de son épouse trop prompte à découvrir ce qu’elle n’aurait pas du. Les vieilles alliances pourraient bien redevenir utiles, mais entre temps, il faudrait pouvoir éviter de devenir la cible des nouveaux tenants du pouvoir, si pas trouver un moyen de s’entendre avec eux.

La piste de l’épouse Lannister était peut-être à creuser, mais Ondrew ne savait pour ainsi rien dire d’elle, si ce n’était les circonstances qui l’avaient amenée là où elle était, comme tout le monde. Sa famille massacrée par le suzerain de l’Ouest, elle avait été sa captive avant qu’il ne l’épouse, une mésalliance flagrante malgré un premier mariage. Sa main caressant le corps de sa belle, la Main Déchue se dit que ce genre de femme devait avoir un don pour la manipulation, pour arriver à cette place, et qu’elle devait avoir un objectif, qu’il faudrait découvrir avant de décider de s’associer à elle. Quant aux Tyrell… Il n’y avait pas besoin de lui rappeler de se méfier d’eux, ils étaient la raison qui le poussaient au scepticisme concernant Alerie. Ils étaient ses ennemis, à lui avant d’être ceux d’Elinor, qui n’en avait fait les siens que parce que lui ne pouvait pas les supporter. Elle s’était sacrifiée pour lui, renonçant à une vie simple pour être à ses cotés, et si l’homme en était reconnaissant, il n’oubliait pas qu’ils ne devaient leur situation qu’à ses actions et ses ambitions. Alors non, Elinor n’aurait plus à payer pour une erreur qu’il pourrait faire, et il y veillerait.

Plus de risques non calculés désormais, pas plus qu’Ondrew n’accepterait quelque chose qui pourrait mettre en danger la vie de celle qu’il aimait, elle avait assez souffert les conséquences de son ambition et de ses inimitiés, et ils en avaient tout deux frôlé la mort. A Dorne, il avait pu trouver toutes les justifications à ce qu’il avait fait, accepté, même en remettant les choses en question, il ne voyait pas comment il aurait pu agir autrement, mais maintenant que son Araignée était à ses côtés, ces baumes destinés à soigner son orgueil blessé ne suffisaient plus. Il le savait, elle avait souffert de tout cela, ils avaient été séparés à cause de ses actes. Mais plus maintenant, désormais Ondrew n’avait plus qu’une ambition, celle de toujours avoir Elinor à ses cotés, jusqu’à ce que les Dieux le rappellent à eux. Et pour cela , en l’occurrence, il avait besoin du concours de celui-même qui l’avait remplacé auprès du nouveau Roi.

Il ne savait pas s’il aurait laissé son épouse se mettre au service du seigneur Baratheon s’il avait été présent, après tout, quel que soit leur nom, les puissants avaient une tendance claire à se servir de ceux qui leur étaient utiles jusqu’au bout, avant de les laisser là où ils les avaient trouvé, usés, coupables de crimes ou déshonorés pour la gloire d’un homme qui leur avait tourné le dos. Pourtant, il semblait qu’il tenait ses promesses pour le moment, à moins que ce ne soit qu’un stratagème pour s’assurer de la fidélité d’un de ses agents. Robart n’était seigneur que depuis son exil, aussi Ondrew n’avait jamais eu d’aperçu de sa méthode pour diriger ses terres, encore moins un royaume entier. Il faudrait rester à l’affût d’informations, et savoir jusqu’où son épouse et lui pouvaient lui faire confiance. Sa main posée sur la cuisse de la jeune femme, il réfléchit à la question qu’elle se posait, avant de lui répondre :

« Tout. S’il y a une chose dont je me rappelle sur cet endroit, c’est qu’il y aura toujours quelqu’un pour rapporter une information cachée par un autre. En temps normal, c’est un risque à prendre, mais connaissant la réputation des Baratheon, je doute que le suzerain de l’Orage apprécie qu’on lui cache quoique ce soit, et sa colère pourrait avoir des conséquences que nous ne sommes pas en état de supporter pour le moment, pas quand il est le seul à pouvoir décider de mon sort, et quand il pourrait te faire éxécuter sans que personne ne puisse rien y faire. Pour le moment, mieux vaut ne lui donner aucune raison de douter de toi, ou de moi. Ceci étant dit... »

Ondrew se redressa ensuite pour rapprocher son visage de celui de l’Araignée, lui caressant la joue avant de lui sourire et de l’embrasser à nouveau.

« Je suis sûr que tu sais ce qu’il y a de mieux à faire, tu n’as pas besoin de leçons en la matière. »


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elinor Piète
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal.
MessageSujet: Re: Qu'importe le temps passé si le futur promet des jours heureux • Ondrew & Elinor [-18]   Jeu 10 Jan 2019 - 22:20




So happy I could die

Tout. Cela semblait si facile et pourtant, il n’était pas si évident de tout raconter au Cerf. En effet, l’Araignée avait accordé au Serpent un travail de concert, lui accordant sa part de réussite autant qu’elle devait obtenir la sienne afin que chacun d’entre eux puisse obtenir ce qu’ils souhaitaient de la réussite de cette enquête. Mais voilà, la situation avait changé et par là même, la manière d’aborder les choses. Ondrew avait raison concernant le seigneur de l’orage, mieux valait ne pas jouer avec le feu. Et puis, ainsi, cela lui permettrait, enfin, de prendre son envol, de ne plus demeurer dans l’ombre du Serpent mais de devenir entièrement l’Araignée de Port Réal. Elle sourit alors à chacun des propos de son époux, posant délicatement une main sur sa joue. « Ma seule préoccupation, c’est que tu restes à mes côtés… Et pour ça, tu sais que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir. » Venant poser ses lèvres contre les siennes une énième fois, elle su qu’elle ne pouvait lui parler de ce qu’elle avait en tête. De cette idée insensée. Oui, Valyron et elle avaient résolu une partie de l’affaire. Mais il y avait moyen d’aller plus loin et la jeune femme espérait doubler le maître des Chuchoteurs à ce sujet. S’il n’avait pris aucune mesure, le seigneur Cerf serait peut-être ravi d’entre son idée.

Finalement, l’instant fut interrompu par quelques coups portés sur le battant de la porte. Le garde n’osa entrer, sachant certainement que les deux personnes se trouvant dans ces appartements étaient tout sauf visibles. Sans avoir les images, il avait largement dû se figurer ce qu’il s’était passé dans la chambrée pour ne pas oser pousser le lourd panneau de bois. « Lady Piète ? Le Seigneur Baratheon tient à vous faire savoir qu’il est disposé à vous recevoir, vous et votre époux, aussi promptement qu’il vous sera possible de le faire. » Haussant les sourcils, elle finit par adresser à Ondrew un sourire complice. « Alors dites lui que nous serons présents d’ici une heure, environ… » Et plus bas, dans un murmure que seul celui qui était uni à elle par les Sept pouvait entendre, elle reprit. « Et si l’idée lui vient de s’en plaindre, je lui rappellerai personnellement que c’était son idée que de nous accorder ces retrouvailles, sans vraiment y mettre de conditions… » Riant doucement, elle laissa ses bras encercler son cou, glissant ses lèvres dans le cou de l’homme pour lui offrir de nouveaux baisers, croquant ce bonheur avec allégresse, redécouvrant ce que tout cela était. Une année. Par les Sept, une si longue année tenue à l’écart de cet homme, de l’amour de sa vie. Elle avait déjà fait bien plus par le passé, oui. Mais pas dans de telles circonstances. Ce dernier éloignement avait été le pire d’entre tous et jamais au grand jamais Elinor ne se sentait capable de vivre cela à nouveau. « Je t’aime… Plus qu’hier, moins que demain… » Quoiqu’il advienne. Jusqu’à ce que la mort ne les emporte.


© Belzébuth

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Beautiful Spider
The dangerous black widow encases her victims with silk, and then kills with poison from her fangs.
Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'importe le temps passé si le futur promet des jours heureux • Ondrew & Elinor [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» HAITIENS, SPÉCIALEMENT LES CAPOIS: QUE SONT DEVENUES LES FLEURS DU TEMPS PASSÉ?
» Mezanmi gade komedyen, que sont devenues les fleurs du temps passé?
» On ne peut oublier le passé, mais le futur peut l'enfouir || Vent du Sahara
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» 1.04 - Passé, Présent, Futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne :: Port-Réal
-