Partagez | 
 

 Le chant du cygne [Martyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Le chant du cygne [Martyn]   Jeu 22 Mar 2018 - 10:49

Depuis les murailles de Winterfell, Ashara avait reconnu Martyn dans la cour du château. Elle avait alors eu le sentiment d'être giflée par cette vision. Pourquoi n'en avait-elle rien su ? Elle doutait fortement que le faucon se soit invité sans prévenir et elle comprit immédiatement que Jorah ne lui en avait rien dit. Depuis leur dernière confrontation, il lui cachait trop de choses, il la plaçait délibérément à l'écart dès que l'on touchait aux sujets de la Guerre qui couvait et dont il était à l'origine.
Les rumeurs avaient malheureusement couru plus vite que le cheval de Martyn et lorsqu'elle l'aperçut, la colère emporta la louve. Martyn….Son très cher cousin les avait tous trahi. Il avait vendu sa douce sœur cadette Freyja, laissée en toute confiance au Val, à l'ennemi nommé, à la Couronne.
Quand ? Comment et surtout pourquoi ? Là encore les rumeurs avaient apporté leur lot de tout et son contraire. On parlait d'un empoisonnement, on parlait de l'emprisonnement de Catelyn, on parlait de la mort des enfants Baratheon et des propos tenus par le faucon ou du poison distillé par le Nord. C'était absurde et infondé, pourtant Martyn avait plié. Son genou avait ployé sous le poids des accusations et sous la peur de voir sa cousine exécutée, il avait préféré donner Freyja en pâture.
Sa pauvre sœur...allait-elle bien ? Depuis qu'elle avait su, elle avait le sentiment de mourir un peu plus de chagrin chaque jour. L'ignorance en de telles circonstances étaient le pire des maux et la louve ne pouvait s'empêcher de culpabiliser.
Pourquoi tous ceux qu'elle aimait finissaient toujours par disparaître de sa vie ? Ses parents, Etaine, Edric et maintenant Freyja…
La solitude ne lui avait jamais semblé aussi amère et douloureuse. La colère petit à petit la consumait. Au début elle avait essayé d'y résister, mais sa volonté s'était émoussée au fil du temps, érodée par la tristesse et par ce sentiment de ne pas être à sa place, ce sentiment acerbe de voir le monde continuer de tourner sans qu'elle ne puisse rien y faire. Cette colère, elle l'avait éprouvée envers son frère aîné d'abord qui avait laissé la situation dégénérer, envers Edric qui l'avait abandonnée et maintenant envers Martyn qui osait poser le pied ici après l'acte cruel qui risquait de tous les condamner.

Du haut de ses murailles, Ashara l'observait. La suite n'était pas grande, Martyn avait dû privilégier la vitesse au confort. Venait-il s'excuser ? Implorer le pardon du Nord ? Elle l'ignorait mais ce qu'elle savait en revanche, c'est qu'il n'en menait pas large. Son expression trahissait son angoisse. Dès que Jorah arriva, les deux hommes marchèrent ensemble et disparurent à l'entrée du château. Elle savait très bien où ils dirigeaient et sans attendre, elle dévala les escaliers qui menaient aux coursives pour les rejoindre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque les soldats lui interdirent l'accès à la salle dans laquelle Jorah et Martyn se rencontraient. A nouveau, son frère l'évinçait devant tous sans se soucier de son ressenti ou de la honte éprouvée.

Elle regagna sa chambre, fit les cent pas, imposa qu'on emmène Cathan en promenade afin que son enfant ne la voit pas dans ce triste état. Fulminante, Ashara rongeait son frein. Elle mangea et bu directement dans sa chambre, ruminant sans cesse ses sombres pensées. Pleurant parfois de colère, de rage ou de désespoir. En réalité, elle avait le sentiment de devenir folle et peut-être était-ce bien le cas ?
La folie pourrait-elle lui rendre sa vie ?
D'un coup, elle saisit la carafe de vin qui trônait sur sa table et la jeta violemment contre le mur en face. Un éclat de rire la traversa et elle porta la main à sa bouche, comme si elle redoutait qu'on l'entende. L'instant d'après, elle se laissait glisser sur le sol, secouée de tremblement et de sanglots incontrôlables.
Que les Anciens Dieux lui viennent en aide...Même la mort serait préférable à cette prison familiale dans laquelle on la maintenait. En réalité, était-elle vraiment chagrinée de savoir Freyja captive du Cerf ou simplement jalouse ? C'était sa place à elle. Combien d'années avait-elle espéré le revoir ? Simplement le revoir...le toucher, le sentir contre elle. Elle tuerait pour un seul de ses sourires, écorcherait vif pour un seul de ses baisers.
Aujourdh'ui encore, après tout ce temps, on lui refusait le bonheur. On refusait la légitimité à sa fille et Edric...ne faisait rien. Peut-être l'avait-il oublié ? Peut-être que la situation lui convenait…
Éperdue, de nouveaux sanglots la traversèrent et un cri rageur s'échappa de sa bouche. Sa main tâtonna à côté et elle trouva une chaussure qui embrassa le même vol plané que la carafe.
Son regard flou par les larmes qui la submergeaient se posa sur son plateau et sur le couteau qui y était posé. Peut-être...et si ?
De nouvelles idées apparurent dans son esprit...Elle se leva lentement, approcha de la table tel le fantôme qu'elle était devenu. Vide et terne, elle agrippa le manche et plaça le couteau dans une des poches de sa robe.

Combien de temps resta-t-elle ainsi, debout, sans bouger ? Dehors la nuit tombait et sur ses joues, les larmes avaient séché, laissant des traînées de sel plus claires sur sa peau d'albâtre.
Elle rajusta sa coiffure, lissa le devant de sa robe faussement plissée par sa crise de folie et se dirigea vers sa porte.
Dans les couloirs, elle ne croisa que peu de monde qui comme à leur habitude, ne se soucia guère de sa présence. Invisible, elle se dirigea tout droit vers la chambre de Martyn. Devant le panneau de bois, elle inspira profondément, trois fois puis frappa.
Lorsque la voix grave de son cousin lui somma d'entrer, elle s’exécuta. Lentement, elle se glissa dans l’entrebâillement et prit soin de refermer derrière elle. Le voir si près, à seulement quelques pas raviva sa colère. En temps normal, elle l'aurait serré dans ses bras en affichant un sourire sincère sur son visage. Mais ce n'était pas un temps normal, c'était un temps torturé, un temps où les alliés d'hier se retrouvaient ennemis de demain. Un temps qu'elle rejetait et qui pourtant persistait à lui revenir en pleine face.
Franchissant l'espace qui les séparait d'un pas léger bien que décidé, elle le gifla de toutes ses faibles forces.
La chaleur qui irradiât dans sa main la brûla et lui fit du bien. Son visage hésitait entre sourire et pleurer, ses lèvres tremblaient, perdues entre le plaisir de la douleur et celui de laisser éclater sa rage.
Au lieu de cela, de nouvelles larmes se mirent à la secouer violemment.
Elle porta les mains sur son visage et se laissa tomber mollement sur le sol. Sa bouche ne cessait de demander « pourquoi? » en une incessante litanie, un chant de cygne désespéré tantôt murmuré tantôt crié.
Son corps, naturellement se balançait, tentant de s'apaiser par lui-même et sur ce rythme, ses lèvres s'ouvraient et se refermaient...pourquoi...pourquoi...pourquoi...

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Sam 24 Mar 2018 - 10:41

La journée avait longue et éprouvante. Assis sur un siège devant une table, Martyn était heureux de pouvoir enfin se reposer, enfin baisser sa garde ne fut-ce qu'un instant. Le voyage avait été rapide et même si les conditions n'avaient pas été éprouvantes, la crainte de ce qui l'attendait à Winterfell avait rendu le périple plus fatigant qu'il n'aurait pu l'être. Il n'avait plus remis les pieds dans la capitale du Nord depuis le mariage de Jorah avec Rhaenys quatre ans plus tôt.

Il n'attendait personne à cette heure, la forteresse toute entière semblait se préparer au sommeil. Bien que certains ne dormiraient pas du tout. Martyn ferait probablement partie de ceux-là, même s'il était proche de l'épuisement. Qu'allait décider Jorah ? Il lui avait conté toutes les nouvelles et lui avait posé sur la table les demandes des seigneurs du Sud.

Il ne sa faisait pas d'illusions ; il avait été trahi par sa famille, avait trahi une autre partie d'entre elle, et n'avait rien gagné d'autre que du mépris, de toute part, sauf peut-être de la reine. S'il pouvait croire à ses paroles. Il avait toujours beaucoup de mal à le faire, mais elles étaient sa seule consolation en cette soirée d'Eté.

Il était en train d'écrire un message pour Roslinn, afin de la rassurer sur le fait qu'il était sain et sauf à destination quand des coups résonnèrent à sa porte. Qui cela pouvait-il être ? Son cousin avait-il décidé de mettre des gardes à sa porte, ou bien était-ce autre chose ? Il répondit à l'importun d'entrer, et fut fort surpris de voir sa cousine franchir le seuil. Il ne l'avait pas encore rencontrée, et s'en était étonné, mais n'avait pas commenté. Il préférait se taire et attendre afin de connaître un peu mieux cette maison, afin de ne pas commettre d'impair. Ashara se dirigea vers lui en quelques enjambées avant lui flanquer une gifle retentissante et de se reculer avant de se laisser aller au sol et de se mettre à pleurer. Il était effaré. Qu'est-ce qui lui prenait ? Etaient-ce là les premiers signes de la maladie qui avait atteint Sélène ? Etait-ce pour cela qu'elle avait été maintenue à l'écart lors de son arrivée ? Qu'allait dire le maître de maison en apprenant que la demoiselle s'était introduite seule dans sa chambre à l'heure du coucher ? Il pouvait déjà attendre les commérages.

Il se retint de lever la main pour tâter sa joue en feu. Ashara était plutôt costaude pour une dame de son gabarit, et il le méritait amplement.

Sa cousine aux cheveux de feu avait changé, il n'aurait jamais cru la voir s'effondrer ainsi, les nerfs visiblement à vif. Il resta sans bouger à la regarder pendant quelques instants, avant de lui attraper le bras pour l'aider à se relever et à l'asseoir sur le lit. Au moins, elle y serait plus confortablement installée que sur le sol.

Le choc de la vision de sa cousine devait s'entendre dans sa voix, sans doute un peu trop tranchante, « Calmez-vous, ma dame ! » Elle devrait faire preuve de bien plus de retenue, en compagnie d'un homme qu'elle connaissait tellement peu qu'il aurait presque pu passer pour un étranger. Etaine était celle qui avait vécu en ces murs, pas lui. Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi ? La question était légitime, et sans qu'elle ait mentionné le sujet de cette question, il savait de quoi elle parlait. Pourquoi avait-il laissé partir Freyja pour Port-Réal, c'était ce qu'elle voulait savoir. Il méritait cette gifle, et bien plus encore. Dans un soupir, il prit place sur le lit à quelque distance d'Ashara. Si quelqu'un entrait, il n'y aurait pas de quiproquo, ainsi. Ou moins.

Mais jointes posées sur les genoux, il regarda sa cousine, en se demandant ce qu'il pouvait lui dire. Il ne voulait pas lui mentir. Il inspira avant de lancer sa réponse, « Parce que je n'ai pas totalement perdu espoir de voir la paix restaurée en Westeros. » Il aurait pu dire qu'il n'avait pas eu le choix, et en un sens il ne l'avait pas eu, mais c'était lui qui avait mentionné Freyja lors de son entretien privé avec Robb, juste après l'empoisonnement de Rohanna ; il ne pouvait donc entièrement se dédouaner. Et si Etaine n'avait pas jeté son grain de sel au mauvais moment... Ce qui était fait était fait, il ne pouvait qu'aller de l'avant.

« J'ai demandé à être celui qui viendrait négocier avec vous pour tenter d'éviter une nouvelle guerre. » Pour tenter de sauver les Starks de l'annihilation. Sa cousine, à l'instar de sa soeur avait pondu un bâtard, ce qui ne jouait pas en sa faveur concernant sa tempérance et sa maîtrise d'elle même et ses mots. Que pouvait-il lui confier ? Etait-elle fiable ? Elle méritait certaines réponses, mais de là à lui confier toute la vérité... Il l'avait fait, avec la Reine, et cela ne l'avait pas conduit bien loin. Juste à noter à quel point il s'était trompé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Dim 25 Mar 2018 - 11:13

Qu'il ne la touche pas ! Le simple contact de ses mains sur elle, fut-il pour la relever la répugnait. La nausée l'envahit et elle réprimât un haut le coeur en portant la main à sa bouche pour éviter de lui vomir sur les pieds. Était-ce sa présence, la colère qui l'habitait ou bien le désespoir ? Ashara l'ignorait mais la violence de ses émotions la bouleversait profondément. Assise sur le rebord du lit, elle n'osait regarder son cousin, les Anciens Dieux seuls savaient ce dont elle pourrait être capable si leurs regard se croisaient.
Sa voix seule la fit frissonner, son ton sensiblement choqué mais par quoi ? Sa venue nocturne ou la gifle dont elle l'avait gratifié ? Tout ceci était ridicule...ridicule et misérable. Elle était pathétique, sans force et sans charisme, sans honneur et sans avenir. Jorah lui avait tout pris et elle s'était résignée à se soumettre, à n'être plus que l'ombre d'elle-même, si cela pouvait sauver le Nord, alors elle le ferait.
Si sa maison pouvait se relever sans elle, alors elle se sacrifierait. Voici qu'à présent, Martyn achevait de planter l'épée entre les omoplates de la louve. La muselière était sévère, cruelle puisque issue de son propre sang. A quels jeux ces hommes s'adonnaient-ils ? Des jeux de pouvoirs dangereux, des jeux de contrôle et de suprématie. Ils le plaçaient sous le couvert de la politique, mais la jeune femme n'était pas dupe. Tous ces faux-semblants ne devait avoir d'autres buts que de réparer des honneurs bafoués, des rancœurs sensées et des vengeance ruminées.

Se calmer ? Comment voulait-il qu'elle se calme alors qu'elle n'était plus qu'un courant d'émotions qui s'écrasaient les unes les autres, un tourbillon infini de haine, de rancune et de peine.
De Dame, elle n'avait plus que le nom pour ceux qu'elle inspirait encore, en somme pas grand monde. Pourtant, dans le calme de la chambre éclairée malgré l'heure avancée, Martyn prit une inspiration et lui parla encore.
Plus posées, plus sincères, ses paroles auraient dû sonner comme une bénédiction. Ashara peinait à y croire et un rire sans conviction s'échappa de ses lèvres. Un rire nerveux et malheureux. La paix qu'espérait Martyn ne pouvait plus les atteindre. Chacun avait bien œuvré à cela. Jorah pour l'indépendance du Nord ou pour son propre ego meurtrit par la fuite de Rhaenys, Robbart Baratheon pour faire régner la loi de la Couronne ou pour venger la mort de ses enfants à venir. Sous couvert de grandes valeurs, chacun y allait gaiement de ses envies et de sa volonté, écrasant sans hésitation et sans scrupule, ceux qui se dressaient pour leur faire face.
D'un revers de manche, elle essuya ses larmes et releva les yeux vers son cousin. Ses yeux clairs étaient bordés de cernes sombres de toutes ces nuits sans sommeil et du rouge des larmes enfin taries. Quelques uns de ses cheveux rouges, collaient à son front et sur ses tempes. Dans sa poche, sa main saisit le couteau emporté et serra la manche ou la lame, peu le lui importait si cela suffisait à calmer les tremblements qui secouaient son corps. D'une voix morne, elle dit tout bas :

- Alors tu arrives trop tard. Jorah ne cédera rien. Cette Guerre, il la réclame depuis trop longtemps, son coeur comme son esprit veulent la gagner. Il est prêt à réduire son peuple en cendres pour venger son amour écorché. J'ai essayé Martyn….j'ai essayé...

Depuis combien de temps tentait-elle de le raisonner ? Trop longtemps. L'avait-il écouté ? Seulement quand elle avait émis l'idée qu'il reconnaisse enfin son mariage avec Edric et qu'il tienne Cathan en « invitée » à Winterfell. Edric et Robb étaient proches, Robb aurait voulu négocier pour récupérer sa nièce, à cela Ashara ne pouvait en douter. Aujourd'hui Martyn, en leur laissant Freyja leur coupait l'herbe sous le pied. Ils n'avaient plus rien pour négocier.

Elle était prête à sacrifier sa fille pour le salut du Nord. Acte abominable pour une mère qu'elle avait pensé encore et encore, cherchant les failles, cherchant d'autres solutions. A la fin n'était resté que la résignation, le froid d'une telle décision qui glaçait son coeur.
Femme délaissée, épouse déshonorée, elle ne comprenait toujours pas pourquoi Edric ne la répudiait pas. Pourquoi persister dans ce mariage malheureux et secret. Sept années s'étaient écoulées, sa fille avait grandi sans lui et avec elle, la colère et la tristesse d'Ashara.
Parfois lorsque Cathan la regardait, elle avait le sentiment de voir Edric et une part d'elle la détestait pour cela. Même si elle l'aimait du plus profond de son coeur, elle ne pouvait ignorer ce que l'enfant incarnait.
Pas une erreur non, mais un espoir révolu, une paix impossible et un amant absent. Pensait-il à elle comment elle pensait à lui ? Sur ce point également, ses doutes lentement se dissipaient.

- Raconte moi ce qu'il s'est passé à Port-Réal. On dit que la femme du cerf a été empoisonnée, on dit que Catelyn a été emprisonnée...Edric sait-il que tu es ici ? T'a-t-il dit quelque chose en particulier ? Qu'est-ce que Robb a demandé ?

Jorah la tenait à l'écart de tout, elle se sentait prisonnière de sa propre maisonnée. Les missives de Edric étaient de plus en plus rares. Les rumeurs lui parvenaient encore mais les rumeurs n'étaient que rarement la vérité. L'arrivée de Martyn sonnait comme un nouvel espoir, allumait une nouvelle flammèche en son sein. Un potentiel, un peut-être et un « et si ». Tant de mots et de possibilités qui pourraient changer leur destin, tant de nouveaux choix qu'il faudrait faire et de lueurs capable de les aveugler tous.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Lun 26 Mar 2018 - 22:01

Ashara finit par s'asseoir sur le lit, mais elle mit beaucoup de temps à se remettre. Martyn resta immobile tant qu'elle n'avait pas repris une certaine contenance. Il ne savait comment réagir. Elle n'était pas sa mère, il ne pouvait donc se permettre autant de familiarité qu'avec elle. Quand elle sembla calmée, il lui donna la raison de sa venue à Winterfell. Tout cela pour entendre ce qu'il avait craint depuis son départ de Port-Réal. Martyn expira doucement, toujours sans bouger, le regard perdu dans les lattes du plancher.

Cette guerre, Jorah aurait beaucoup de mal à la gagner. Malheureusement, il ne serait pas le seul à payer le prix d'une défaite. Ses alliés aussi le paieraient, ainsi que sa famille proche.

Le désespoir dans la voix d'Ashara et sa certitude que la paix n'était déjà plus une option frappèrent Martyn de plein fouet. Trop tard. Il avait abandonné Catelyn, mis à mal son honneur pour rien. Il s'était fait un ennemi de Robb pour rien. Il en aurait ri si la situation n'avait été aussi dramatique. Il vida l'air de ses poumons avant de reprendre courage. Ashara était la soeur de Jorah, elle le connaissait bien ; mais si les deux s'étaient disputés, alors il était logique que le sire de Winterfell ne daigne pas l'écouter et s'oppose à elle. Sa tâche n'était pas impossible, elle paraissait juste ainsi. On pouvait dire la même chose de beaucoup de batailles avant qu'elle ne se déroulent. Il devait garder espoir. Pour Roslinn, pour Catelyn. Peut-être une victoire ici pourrait aider à sa libération, ou du moins à l'allègement des charges retenues contre elle. Vain espoir, mais quand on est accroché au rebord d'une falaise, on cherche à se raccrocher à tout, même à la touffe d'herbe, qui on le sait, ne tiendra pas le coup bien longtemps avant de céder elle aussi...

Par où commencer son récit. Les questions de sa cousine étaient légitimes, il lui devait une réponse.

« Edric a été chargé de veiller sur Freyja. » Il avait plus confiance en lui qu'en Robb, qui semblait avoir perdu une partie de sa raison. « C'est lui qui est venu la chercher à Goëville. » Est-ce que cela la rassurerait, ou bien la rendrait jalouse ?

« Vous êtes assez bien renseignée sur ce qui se passe à la Cour, on dirait. Le couronnement et le mariage se sont bien passés, avec tout le faste attendu, bien entendu. C'est au moment des prestations d'allégeance que Rohanna s'est effondrée. Elle perdait beaucoup de sang, et... » Certains détails avaient été trop horribles à regarder pour les relater devant une dame. Il avait d'ailleurs écarté son épouse et le reste des Arryn afin d'éviter ce spectacle à ses parentes. « elle a été emmenée par des gardes jusque dans la Tour de la Main et soignée par un mestre de Port-Réal. Elle a survécu mais pas les enfants. Des jumeaux. La prestation de serment a continué, Robb en premier puis les autres grands seigneurs ensuite. Malheureusement, avant que je ne prête le mien, Catelyn a eu la mauvaise idée de me demander de n'en rien faire. Elle a été entendue par quelque espion, et c'est la raison de son emprisonnement aujourd'hui. J'ai prêté serment, néanmoins, après avoir demandé au Roi de ne point devoir avoir à vous combattre, ce que j'ai obtenu. En cas de guerre, les armées du Val resteront chez elles. » C'était la seule consolation qu'il avait reçue de toute cette affaire. « Le lendemain du couronnement, nous avons été arrêtés par la Main et le Maître des Chuchoteurs, pour complot et trahison. Catelyn est retenue à Port-Réal en attendant son procès. Roslinn et moi avons pu repartir pour les Eyrié. Etaine nous a tous trahis, Arryn comme Stark. Elle a tenté de prendre ma place sur le trône de Barral, et s'est avilie devant le Cerf pour ce faire. Elle n'a pas réussi, mais est restée à Port-Réal pour lécher les bottes de la couronne. Elle a failli déclencher une guerre civile dans le Val. A demi-mots, elle a accusé le Nord d'infanticide et de tentative d'assassinat sur la personne de Dame Rohanna Baratheon. » La lettre qu'il avait reçue ne changeait rien à ses paroles, concernant le Nord. Les Stark ne survivraient pas à Etaine.

Il s'éclaircit la voix avant de continuer, afin d'aider Ashara à mieux comprendre.

« On dit à Port-Réal que le poison viendrait du Nord, le mestre ayant eu charge des soins de Dame Rohanna l'aurait confirmé. » Il regarda Ashara afin de voir si Jorah avait changé au point devenir capable d'empoisonner une dame et ses enfants de sang froid.

« Il m'a été ordonné de remettre Freyja dans les mains de Robb. »


S'il ne pouvait sauver Jorah, peut-être pouvait-il encore sauver Theon et Ashara... et Cathan.

« Les conditions posées par Robb et la couronne pour éviter une guerre sont les suivantes : Freyja restera à Port-Réal jusqu'à la fin du conflit et sera traitée avec tous les honneurs requis. Jorah doit plier le genou devant la couronne. Sans doute devra t-on y ajouter des taxes ou d'autres punitions pour son attitude s'il maintient le cap trop longtemps ; et enfin Robb a exigé que vous épousiez son frère, afin de sceller une alliance durable entre le Nord et l'Orage. J'en déduis qu'Edric ne vous oublie nullement, même si je n'ai pas eu l'occasion de discuter avec lui lors de ma visite à la capitale. »

Enfin, il releva les yeux vers Ashara afin de voir ce qu'elle déduisait de cette affaire. L'accusation du Nord, surtout était importante pour lui, il s'était porté garant pour les Arryn comme pour les Stark, en la matière. Mais elle était femme, et il doutait que cela soit ce qui lui importe le plus. Le cerveau féminin était une drôle de chose. Il avait cru qu'Etaine serait ravie de retourner chez ses parents du Nord, où elle s'était plu, et elle avait rejeté sa proposition comme on jette un gant à la figure d'un être offensant. Sa trahison, vraie ou orchestrée, lui restait en travers de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mar 27 Mar 2018 - 11:10

Bientôt, les réponses affluèrent en un torrent qu'Ashara n'aurait jamais pu imaginer. Martyn ne l'épargnait en rien. Souhaitant peut-être tout lui dire, il en oubliait l'impact que chacun de ses mots pouvait avoir sur la jeune femme.
Dans sa poche, la douleur dans son poing lui rappela le couteau, c'était bien la lame qu'elle serrait. Peu lui importait la douleur physique, cette douleur la soulageait du poids mental qui petit à petit l'étouffait.
Le regard dans le vide, brouillé par les larmes qui menaçaient de la submerger à nouveau, elle écoutait attentivement, le premier jet.
Edric était en charge de Freyja, il avait été la chercher jusqu'à Goëville. Elle ne voulait pas le croire, non. Le croire reviendrait à accepter enfin que depuis la fin de la Guerre, il aurait pu tout autant venir la chercher elle. Alors pourquoi ? Pourquoi n'était-il pas encore venu pour elle ?
Elle tenta d'inspirer profondément pour repousser le désespoir et la peine mais sa respiration demeurait hachée, comme impossible à calmer. Son coeur s'emballait et ralentissait, palpitations insondables et incontrôlables qui lui donnaient l'impression d'un trou béant dans sa poitrine. Que les Anciens Dieux lui viennent en aide, elle ne survivrait pas à tout cela. Peut-être était-ce leur punition pour avoir épousé cet homme sous d'autres divinités ? Elle pencha la tête en arrière, fixa un moment le plafond, adressant une prière muette à ces entités supérieures qui régnaient sur sa vie. Pitié, pitié...pardonnez mes offenses, pardonnez la folie de cet amour destructeur et de cette impatience propre à la faiblesse humaine.

Que Freyja soit entre ses mains la rassurait et l'inquiétait tout à la fois. Elle lui avait si souvent parlé de lui, de cet homme qu'elle aimait de manière démesurée, de cet homme qui causerait certainement sa perte car si elle devait mourir, ce serait facilement pour lui.
Que ferait Robb ? Oserait-il s'en prendre à sa petite sœur pour asservir leur frère ? Rien n'était moins sûr, tout était encore à faire et le Cerf n'avait que trop profité de ses avantages.
Dans le vague brouillard de ses pensées, Ashara essaya de rester attentive aux propos de Martyn et tandis qu'il parlait encore, elle le regardait avec intensité. Bien renseignée ? Non, elle n'écoutait que les rumeurs qu'elle parvenait à décrypter, son frère la laissant volontairement à l'écart de toute la scène politique.
Le sang de Rohanna, la perte des jumeaux, cet acte abominable qu'il ne lui décrivait pas tout à fait mais qu'elle pouvait aisément imaginer avec toute l'horreur que cela impliquait.
Et puis, il relata ensuite la trahison de Catelyn et celle, plus inconcevable encore de Etaine. Etaine ne pouvait pas les avoir tous trahis…
Elle songea à sa lettre, à ce qu'elle y disait, cela ne se pouvait. Martyn pourtant semblait sûr de lui, il était présent lorsque Etaine les avait accusé. Infanticide ?

Les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent de stupeur. Elle porta sa main libre sur sa bouche pour camoufler son effroi puis secoua la tête, cherchant à remettre ses idées en place après la quantité d'informations qu'il venait de lui délivrer.
Sa tête lui tournait tant qu'elle ferma les yeux et remonta sa main sur son front. Geste salvateur qui eut le don de l'apaiser un court instant.

- Tu mens...finit-elle par murmurer d'un ton lugubre.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, outre la tristesse, une fureur enflammait ses pupilles.

- Tu mens ! Cria-t-elle plus fort en se levant d'un bond. C'est impossible...Etaine ne peut pas nous avoir trahi, impossible ! Quand à nous accuser d'avoir empoisonné Rohanna Baratheon ? Faut-il être stupide pour imaginer pareil stratagème ?

Sa colère se mua en un rire dément, un rire désespéré et froid. Il fallait qu'elle se calme mais toute cette rage et cette détresse contenues depuis trop longtemps ne rêvaient que de s'échapper du petit être dans lequel elles étaient enfermées. En cette soirée, la bulle dans laquelle Ashara se terrait éclatait et avec elle, le souffle d''émotions destructrices s'étendait comme les vagues d'un écho de ricochet.

- Je vois bien dans ton regard que tu cherches à savoir si Jorah aurait été capable d'un tel acte ? Du poison ? Vraiment Martyn ? Est-ce la manière de procéder des Stark ? Est-ce la manière de procéder du Nord ? Le poison est fourbe et lâche. Notre honneur n'y survivrait pas.

Sa main ensanglantée retira le couteau de sa poche et elle le planta dans la table juste à côté. Le bruit de la lame se figeant dans le bois résonna un instant. Depuis le manche, le liquide poisseux s'écoula jusqu'au plateau, glissant le long de la garde puis de l'acier.

- Voilà la manière de procéder du Nord ! Dans le sang, par la lame et par la rage…

Dans un nouvel accès d'hystérie, elle reporta ses yeux sur lui. Le rire s'était tu, le regard s'était fait plus sombre. Dans sa voix tremblante, il remarquerait aisément les notes de fureur mais aussi, de peine, d'insécurité et d'hésitation. De nouvelles larmes se mirent à rouler sur ses joues trop pâles, ravagées par les nuits blanches et l'angoisse omniprésente qui malheureusement était devenue son quotidien.

- Avant ta venue, nous étions acculés mais à présent que tu es là, je comprends que nous sommes perdus. L'hiver vient mais c'est sur nous tous qu'il va se refermer.

Dans un étrange état second, comme si la réalité venait de la rattraper et avec elle, la compréhension de son rôle à jouer, elle observa Martyn un instant, stupéfaite de le dire à voix haute, d'avouer cette faiblesse et leur défaite. Car c'était bien une défaite. Jorah allait tous les emporter dans la tombe par son entêtement incensé. Cette seule certitude venait éclairer son esprit, puisque tout était voué à l’échec, puisqu'on ne pouvait rien attendre du Seigneur du Nord, puisque le Faucon était pieds et poings liés, puisque la trahison était le mot d'ordre, alors elle en serait.

- Un loup ne tue pas un autre loup, dit-elle tout bas. Mais pour le bien de la meute….

Son regard se posa sur sa main ensanglantée et elle serra le poing avec détermination.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Jeu 29 Mar 2018 - 7:36

Il aurait sans doute mieux fait de ne rien dire à Ashara, et de discuter de tout cela uniquement avec Jorah ; mais il était difficile d'ignorer une demoiselle quand elle vient dans votre chambre à la nuit tombée pour vous mettre une bonne gifle au visage.

« J'aimerais pouvoir te mentir. J'aimerais pouvoir dire que tout cela n'est qu'un conte pour enfants, un rêve dont je pourrais m'éveiller. J'ai répondu pour tous les membres de ma famille, affirmant que ni les Arryn ni vous n'étiez coupables de pareil acte. Etaine a déclaré ne vouloir répondre de personne à part d'elle même, et ne pouvoir être certaine que le Nord n'est pas responsable de l'empoisonnement. C'est à peine si elle ne vous a pas pointés du doigt ! » Il en avait été horrifié et l'était toujours.

« Celui qui a commis cet acte savait que le Nord serait un coupable idéal, et que Robb ne cherchera guère plus loin dans sa vengeance. Après tout, Jorah a refusé de venir se présenter à Port-Réal. Je sais que votre honneur n'y survivrait pas. Pas plus que le mien d'ailleurs. Mais le Maître des Chuchoteurs n'a aucune idée de ce que peut être l'honneur, et le Cerf est aveuglé par sa perte. »
Il avait honte de la conduite d'Etaine. Il était responsable d'elle et avait visiblement raté son éducation. Son père était peut-être à blâmer, en partie, mais Martyn savait que les soucis des dernières années étaient dus à la mauvaise entente entre frère et soeur. Il aurait dû se rendre compte qu'Etaine avait quitté le sentier de l'honneur pour celui plus large, mais bien moins éclairé du pouvoir et des complots.

Il était mortifié que ce soit un des siens qui ait trahi leur famille, Arryn, comme Stark. Et dire qu'il avait répondu de cette vipère ! Une chose était certaine, il ne croirait plus un seul mot qui sortait de sa bouche, et s'en méfierait comme de la peste. Quel tort était-elle en train de leur faire à la capitale ? Cette question le rongeait de l'intérieur. Bien sûr, Etaine avait envoyé une lettre via son cher ami Bryen Sunderland, mais pouvait-il seulement en croire un seul mot ? Les mensonges les plus gros étaient parfois crus plus facilement que les autres. Et sa soeur ne manquait pas de culot, il en avait fait l'expérience. Non, tant qu'il n'aurait pu vérifier ses dires, et même encore après, il se méfierait. Catelyn était enfermée à Port-Réal par sa faute. Il avait perdu la face face au Roi et à la cour par sa faute. Le pardon ne serait pas aisé, et il ne comptait pas l'y aider, au contraire. Voir les Stark dans cet état n'aidait pas, pas du tout. Et dire qu'il avait pensé envoyer Etaine dans cette mission diplomatique, au lieu d'y aller lui-même. Dire qu'il avait pensé que cela lui plairait de revoir Ashara et les Nordiens et de se trouver loin de son frère ! Cette notion lui retournait toujours l'estomac. Traître !

Ashara semblait démente. Que s'était-il passé ? Etaine ne l'avait pas décrite comme malade ou instable, mais la demoiselle aux cheveux de feu n'avait plus rien de raisonnable. Il lui avait annoncé ce qui s'était passé à Port-Réal, et s'était attendu à une réaction forte, mais de là à se mutiler ! Il jeta un regard empli de malaise au couteau planté dans le bois et au sang qui coulait lentement sur l'arme, avant de se saisir d'un mouchoir propre et de le tendre à sa cousine, afin qu'elle puisse bander sa main. Il n'attrapa pas directement la main d'Ashara, elle aurait eu tôt fait de se saisir à nouveau de la lame et la lui planter quelque part. Elle était à moitié folle, et il ne la connaissait pas. Mais il comprenait mieux maintenant pourquoi son frère la gardait à l'oeil. Elle n'était pas stable et pouvait être dangereuse, pour elle même comme pour les autres.

Il fronça les sourcils et lui jeta un regard alarmé. Si elle suggérait réellement ce qu'elle semblait suggérer... Il ne pouvait laisser Ashara se débarrasser de Jorah. Etaine avait assez fait pour détruire leur famille sans qu'Ashara ne s'y mette de son côté aussi. Il commençait à comprendre pourquoi elles s'étaient si bien entendues... Violentes et avec un caractère indomptable, elles prenaient des décisions à chaud, sans réfléchir aux conséquences. Quoi qu'Etaine soit plus vicieuse qu'Ashara dans ses décisions. Il lui demanda d'une voix calme et froide,

« Et Theon ? » Que ferait le frère de Jorah face à cette situation. Martyn ne l'avait pas encore croisé, il semblait être hors de Winterfell pour le moment, mais le seigneur des Eyrié était à peu près certain qu'il ne resterait pas les bras croisés. Il devait faire ce qu'il pouvait pour empêcher la famille de sa mère d'éclater en morceaux comme la sienne l'avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Jeu 29 Mar 2018 - 10:13

C'était un véritable cauchemar, un cauchemar dont elle souhaitait s'éveiller maintenant. Il durait depuis trop longtemps, sept années c'était bien trop long à son goût et sa patience s'était réduite d'elle-même au néant. Elle ne pouvait plus supporter tout ceci...ni rester de le dénie de ce que sa vie était devenue.
Petit à petit, on l'avait enfermée, muselée sous seul prétexte qu'elle avait aimé l'homme qu'on avait à l'origine choisi pour elle ?
Que les Anciens Dieux lui viennent en aide, elle ne voulait plus être cette louve apeurée, cette louve domestiquée par sa propre meute, par son propre sang.
Elle méritait plus, elle méritait mieux que cette douce folie qui l'accompagnait depuis quelques temps déjà. Et si elle avait pu s'y réfugier, elle savait ô combien cela pourrait être dangereux à l'avenir. Tout pouvait se retourner contre elle.

Le regard chargé d'effroi figé sur sa main couverte de sang, sa tête s'inclina légèrement sur le côté. Était-elle entrain de réaliser dans quelles abysses elle était entrain de plonger ? Depuis combien de temps y nageait-elle ? Tout lui semblait trouble et incertain...A quel moment avait-elle décidé de se mutiler ?
Longtemps...le jour même où sa foi s'était éteinte où son espoir s'était tu. Le jour où elle avait renoncé à retrouver Edric. Le dénie, la honte et le désespoir… Elle les voyait si clairement aujourd'hui, comme si elle venait de prendre la foudre.
Au fond d'elle, elle avait attendu qu'il vienne, lui avait trouvé des excuses pour justifier qu'il ne le fasse pas. Mais pourquoi elle n'avait pas bougé ? Quel amour était-ce là ?
Elle n'était pas digne de lui, ni de ce qu'elle avait avancé dans ses bras. Et Jorah s'était à juste titre servi de ces émotions pour la garder sous clé ici.

Martyn précisa ses propos, appuya sur la trahison d'Etaine. Malgré sa certitude, elle ne pouvait le croire. Etaine autant louve que faucon. Etaine était une des leurs alors pourquoi avoir accusé les Stark ?
Ashara fit l'effort d'y réfléchir mais elle était si lasse et si fatiguée par toutes ses nuits identiques que le sommeil fuyait.
Elle était fatiguée de tout. Tout.
Se jeter du haut des murailles aurait été facile. Mais il y avait Cathan et il y aurait eu la satisfaction des hommes du Nord qui se seraient empressés de dire que son déshonneur l'avait précipité dans le vide. Elle ne pouvait laisser l'une et laisser les autres médire ou avoir raison.

Robb était aveuglé par sa perte tout comme Jorah était aveuglé par la sienne. Tout cela n'avait-il pas commencé avec le départ de Rhaenys ?
Si le Cerf chargeait et le loup mordait, nul n'y survivrait sur ces terres glacées et le dragon brûlerait les restes encore fumant.
Cette Guerre était insensée, jamais Edric n'aurait autorisé cela. Elle le savait. Il y avait d'autres raisons, une autre volonté derrière tout ceci, quelque chose qui lui échappait encore.
Quelqu'un ou quelque chose soufflait sur les braises pour voir cette guerre s'embraser. Dans quel but ? Il y en avait trop.

La voix de Martyn la tira à nouveau de ses réflexions. Elle leva vers lui un regard intrigué autant que fatigué. Le mouchoir qu'il lui tendait trouva grâce à ses yeux. Elle s'avança lentement, saisit le carré de tissu et tamponna sa paume. L'entaille n'était pas profonde mais elle conserva toutefois le mouchoir dessus et s'installa à nouveau assise, sur le rebord du lit.

- Theon est là sans y être, répondit-elle simplement. Il préfère s'absenter que d'assister à ça. Il soutient notre frère, sans pour autant être d'accord avec ses idées et il le suit parce qu'il est le second et qu'il n'ose pas entrer en conflit. Theon se sent coupable de beaucoup de choses, c'est sa façon de ne pas vivre dans le déni.

Son frère était rongé par la culpabilité. Il était celui qui avait organisé les épousailles entre Edric et elle. Mais lorsque les deux familles s'était finalement retournées, il n'avait pas pris la défense de cette première idée. Il avait simplement laissé tomber en se rangeant du côté des aînés, alors qu'il savait pertinemment qu'Ashara et Edric s'aimait. Lorsqu'elle avait annoncé sa grossesse, il savait tout autant qui était le père et au lieu de la soutenir, à nouveau il s'était détourné. Elle avait dû faire des pieds et des mains, jouer sur le liens qui les unissait depuis toujours pour qu'il daigne à nouveau lui parler car elle savait qu'au fond de lui, il souffrait de l'avoir placée dans une telle situation.
Et lorsque Freyja avait pris sa défense, Jorah l'avait simplement expédiée aux Eyriés. Theon avait-il eu peur que leur aîné l'expédie ailleurs lui aussi ? Était-ce pour cela qu'il préférait barouder...ou fuir ? Le résultat restait le même. Ashara était seule et rejetée dans son propre domaine.

Pouvait-elle faire confiance à Martyn ? N'était-il pas venu pour trouver une solution contre la Guerre ? Il l'avait dit lui même, il cherchait encore à l'éviter.

- Martyn, reprit-elle gravement. Le Nord est divisé. Certaines maisons veulent prendre notre place et n'obéissent que parce que Jorah le leur a imposé. Je crains une trahison prochainement, quand les heures seront les plus sombres. Il faut éviter cette Guerre...l'enrayer ou bien il n'y aura plus de Stark pour régner sur Winterfell. Si quelqu'un doit assumer de sortir Jorah de l’échiquier, pour le bien du Nord et de notre famille je le ferais. Peu m'importe d'être vue comme la traîtresse, comme une Stark sans honneur, c'est déjà le cas.

A mesure que ses mots glissaient sur ses lèvres, un plan se dessinait dans sa tête. Le regard plein d'espoir, elle glissa sa main valide sur l'avant-bras de son cousin.

- Aide-moi, supplia-t-elle dans un murmure. Nous pouvons encore sauver le Nord, nous pouvons encore sauver Catelyn.

Au nom de leur lignée, par respect pour leur sang commun, elle partagerait ses idées avec lui. Et s'ils tombaient d'accord sur la marche à suivre, alors peut-être que l'espoir renaîtrait. Dans le pire des cas, s'il jugeait trop risqué de renverser le pouvoir en cours dans Winterfell, elle lui confierait Cathan. L'enfant sera un gage de bonne foi pour les Cerf et surtout, elle serait sauve avec son père.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Ven 30 Mar 2018 - 14:09

Il restait immobile, autant qu'une statue peut l'être. Il n'osait croire à ce qu'il entendait, et pourtant ! Le monde était devenu fou, c'était la seule explication qu'il pouvait trouver à ce qui se déroulait dans cette chambre. Ashara lui expliqua sa situation, et le début d'une solution, du moins ce qu'elle pensait être une solution... Jusqu'à ce qu'elle parle de Catelyn.

« Le Nord n'est pas ma responsabilité. » Des mots durs, mais qui trahissaient la réalité. Il avait charge du Val, et ne pouvait s'immiscer dans les affaires du Nord, même s'il en avait eu envie. « Catelyn est morte. Son emprisonnement n'a rien à voir avec le Nord ou l'empoisonnement de Dame Rohanna. Elle a proféré à voix haute des mots concernant le Val qu'elle aurait dû garder en son sein, et j'en ai été témoin. Elle s'est damnée par ses propres paroles. Je ne peux rien pour l'aider. Toute demande de ma part ne fera que leur faire comprendre à quel point je tiens à elle, et ils en profiteraient pour se servir encore plus de moi. Catelyn est déjà morte. Son arrestation est ma punition pour avoir osé demander à ce que le Val ne participe pas à l'assaut contre le Nord. »

Heureusement qu'il était assis. Martyn était livide. Ashara venait d'affirmer à nouveau ce qu'elle avait sous-entendu plus tôt. Etaine avait tenu le même genre de propos à son encontre dans le Val. La seule différence était que lui était resté en retrait, alors que Jorah bougeait en direction de la guerre. Dans un souffle, il lui demanda, « Tu me demandes de t'aider à te débarrasser de ton frère, ton suzerain ? » Impossible d'effacer l'incrédulité et l'horreur dans sa voix. Comment pouvait-elle croire qu'il l'aiderait à assassiner quelqu'un, un membre de leur propre famille qui plus est ! Régler une affaire sur la lice pour des questions d'honneur, passe, mais de là à planifier un assassinat !!! Comment pouvait-elle espérer qu'il prenne part à pareille manœuvre ?! Etaient-ils tous tombés si bas que la proposition de tuer un frère puisse se concevoir et s'énoncer à voix haute ?! Même après ce qu'Etaine avait fait au Val, il ne souhaitait pas sa mort, seulement son enfermement. La rage et le sang, elle le confirmait.

Il devait y avoir d'autres façons d'aider le Nord et les Stark que de tuer un parent ! Cette idée même l'horrifiait.

Mais était-ce un acte de trahison que de trahir un traître ? Il avait fait le voyage en espérant pouvoir fléchir Jorah, sachant qu'il refuserait sans doute. Mais il en aurait eu l'opportunité, tout de même. Il était arrivé à Winterfell et avait découvert un environnement fort différent de ce à quoi il s'attendait. Il avait pensé la meute unie, mais il n'en était rien vraisemblablement. Les Stars étaient aussi divisés que ne l'étaient les Arryn. Et la situation de Jorah vis-à-vis de ses vassaux n'était guère meilleure que la sienne ne l'avait été avec le Sunderland... Il était menacé de l'intérieur et de l'extérieur et ne pouvait compter sur sa famille pour l'aider. Pouvait-il compter faire confiance à cette dame qui passait du calme à la folie en quelques instants à peine, qui se mutilait volontairement ? Pouvait-il la laisser faire ? Elle n'était pas sa responsabilité, mais elle restait sa parente, néanmoins.

Sans Jorah, la guerre serait probablement évitée. Mais il risquait d'en déclencher une autre, Val contre Nord si son implication venait à s'apprendre. Certains vassaux restaient fidèles à leur seigneur.Ni Robb, ni Rhaenys ne lui avaient demandé d'éliminer Jorah en cas de refus. Que ferait Theon, une fois Jorah « sorti de l'échiquier » ? Ashara serait condamnée par les vassaux, fidèles comme les autres, et Theon n'aurait d'autre choix que de la faire arrêter, et possiblement exécuter. Ce qui enragerait le Cerf encore plus, si cela était possible. Il devrait parler à Theon, le rencontrer, afin de le sonder. Ashara n'était pas stable. Mais elle était également prisonnière. S'il l'aidait à quitter le Nord, elle et Cathan, Jorah aurait une arme de moins contre le Roi.

Il chercha son regard, « Tu sembles avoir déjà quelques idées en tête, n'est-ce pas ? » Pourrait-il l'arrêter ? Le devait-il ? N'avait-il pas été envoyé ici dans le but de saper les fondations du Nord, par sa simple présence. Il regrettait la mort des enfants Baratheon, car cet incident avait déclenché une série de catastrophes en chaîne qui avaient mené à cette situation, où l'aide qu'il avait souhaité proposer pour montrer sa bonne foi s'était retournée contre lui aussi violemment qu'Etaine ne l'avait fait dans le petit salon. « Tu sais que si tu agis, tu risques de vivre pour le regretter ? Ce que tu proposes te pèsera sur la conscience pour le reste de tes jours. Et le tout sans garantie de survie pour toi ou Theon. » ... Ni Freyja. Robb accepterait-il Theon comme suzerain du Nord sil ployait le genou et acceptait l'union de sa soeur et d'Edric? Martyn aurait voulu le savoir. Pouvait-il espérer envoyer un corbeau ou un des hommes de sa suite afin de connaître la réponse sans que le courrier soit intercepté? Quelle confiance y avait-il encore parmi eux? Le danger les entourait, et la trahison semblait préférable à la loyauté, partout où il posait les yeux, Catelyn, Etaine, Jorah, Ashara... Lui même avait trahi les Stark en livrant Freyja au Cerf... Il aurait tant voulu voir un chemin honorable sous ses pieds, mais il était aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Dim 1 Avr 2018 - 8:18

Les mots durs la frappèrent de plein fouet. Le Nord n'est pas ma responsabilité avait-il dit avant d’enchaîner sur l'emprisonnement de Catelyn. Comment pouvait-il tenir de pareil propos ? Le Val et le Nord était lié comme il l'avait toujours été. Ne venait-il pas de dire que l'arrestation de Catelyn était sa punition pour refuser d'attaquer le Nord ?
Martyn se voilait la face. Robb à contrario, semblait savoir jouer sur plusieurs tableaux. Son beau-frère possédait les meilleures cartes en main, mais si jusqu'à maintenant Ashara avait perdu tout espoir, le désarroi de Martyn lui rendit une certaine forme e courage qu'elle n'eut même pas soupçonné.
Elle l'observa, livide sur le bord du lit et se demanda ce à quoi il pensait. A travers ses propos, elle se rendait bien compte à quel point il tenait à sa cousine et à quel point il se sentait impuissant. A ses yeux, Catelyn était déjà morte. Pourtant, si le Cerf avait voulu la tuer, il l'aurait déjà fait n'est-ce pas ? Donc, il attendait quelque chose. Et ce quelque chose devait simplement être un élément à tirer de la part de Martyn. Avec l’emprisonnement de Catelyn, il maintenait le Val entre ses mains, avec celui, déguisé, de Freyja, le Nord.
A ce moment là, Ashara éprouva un sentiment de haine et de mépris pour celui qui était son beau-frère. Ce comportement qu'elle déplorait, cette Guerre qu'elle voyait venir trop vite et depuis trop longtemps l'avait usée et pourtant...pourtant en voyant Martyn dans cet état, elle reprenait Espoir.
Robb n'avait certainement pas prévu en envoyant Martyn qu'une entente pourrait être trouvée. Il pensait sûrement que Nord le blâmerait et il avait eu raison. C'est ce qu'elle-même avait fait.
Elle s'était trompée.

Face à ses propos qui l'accusait de vouloir se débarrasser de son frère et suzerain, elle leva légèrement le menton et observa les tapisseries sur les murs. Il y en avait peu, la décoration était plutôt sommaire.
Oui, elle pensait à se débarrasser de son frère, mais peut-être pas dans le sens que lui l'entendait. Quand au suzerain...Ashara n'avait jamais considéré Jorah comme le Roi du Nord. Jorah n'aurait jamais l'admiration qu'elle avait porté à leur père. Jamais. Il avait commis bien trop d'erreurs et continuait d'en commettre. C'était à son propre sang de les réparer et elle le ferait, si personne ne voulait s'y plonger.
Martyn chercha son regard et elle le lui offrit avec une attitude relativement sereine. Lorsqu'il énonça les idées qu'elle semblait avoir, elle se contenta de le regarder et ce regard en disait long. Il disait tout ce que sa bouche taisait.
Oui, elle avait des idées et oui, elle savait que sa conscience n'en serait jamais débarrassé ni que cela les sauverait tous. Mais que fallait-il faire ? Attendre que d'autres décident du destin de sa maison à sa place ? Attendre que les vils traîtres qui souhaitaient renverser la gouvernance de leur maison agissent ? Non, elle ne le souhaitait plus.
Elle aussi possédait sa part de responsabilité dans toute cette situation : Elle avait laissé faire.
Voilà aujourd'hui ce qui pesait le plus sur sa conscience et elle comptait bien rattraper ses propres erreurs.

- Je sais tout ça Martyn, répondit-elle en époussetant sa jupe pour se donner une contenance et éviter son regard. 

Un nœud se forma dans sa gorge, l'empêchant de respirer correctement. Déjà elle sentait les larmes piquer les bords de ses yeux, mais devait restée résignée, ne plus céder. Il n'y avait aucun honneur dans cette entreprise, seulement un instinct de survie.
Les risques étaient grands, rien ne garantissait que tous ceux qu'elle voulait sauver puissent l'être, mais elle devait essayer.

Reportant son attention sur son cousin, elle assura d'une voix légèrement tremblante d'émotion.

- Je pense livrer Jorah à Robb, avoua-t-elle tout bas. Puisque la déclaration d'indépendance est à l'origine de tout ce conflit, Arryn ou Stark, nous trouverons une issue acceptable. Rhaenys…

Pouvait-elle compter sur Rhaenys ? Leur amitié avait-elle encore sens ? Si Etaine les avait trahi alors est-ce que la nouvelle Reine restait fiable ? La trahison de sa cousine adorée remettait certaines perspectives en place, imposant à la louve de ne compter sur personne. Personne d'autre qu'elle-même.

- Je pense que Rhaenys ne souhaite pas plus que nous ce conflit.

Et pour cause, elle avait été mariée à son frère, elle connaissait et aimait le Nord. Elle ne pouvait vouloir réellement tout brûler car contrairement au Cerf en dehors de cette déclaration d'Indépendance elle n'avait aucun grief à leur reprocher. Elle était parti, elle savait que Jorah en avait été affecté et que ses soudaines envies de rompre son allégeance étaient en partie liées à cela.
Jorah avait agi en homme avant d'agir en Seigneur. Cela avait été sa première erreur.

- S'ils voulaient vraiment tuer Catelyn, ce serait déjà fait, tu le sais aussi bien que moi, comme tu sais que Robb se sert d'elle pour te tenir toi. Je vais livrer Jorah, répéta-t-elle, et j'endosserais le déshonneur de la trahison aux yeux de mon peuple et de ma propre famille. Theon ne doit pas savoir ce pourquoi je me sacrifie, il doit penser que mon acte est un acte désespéré nourrit par la haine et la réclusion. Il doit inciter mon peuple à penser de cette manière et prendre le relais de Jorah ici. Rallier les maisons, utiliser la haine commune contre la traîtresse pour instaurer une unité.
Pendant ce temps, il faudra qu'à Port-Réal, les ardeurs du Cerf soient calmées. Ton implication secrète dans notre entreprise ne pourra être que saluée par Robb, il verra que tu as joué ton rôle jusqu'au bout. Edric récupérera femme et enfant, les conditions seront remplies de notre côté. C'est la seule forme de victoire que nous puissions espérer.


Puisque Jorah refusait de rencontrer les Baratheon, alors Ashara le mènerait jusqu'à eux. Il ne pourrait pas se défiler cette fois-ci. Martyn pouvait l'y aider et profiter de ce projet. Il pouvait tout autant s'en offusquer et la chasser. Mais s'il n'était pas capable de voir l'espoir qui brillait dans cette entreprise, alors il ne valait pas la peine d'être impliqué.

Elle se leva, son regard glissa sur le mur de la pièce, sur la décoration. Sa main toucha la pierre avec affection, caressa la tapisserie, ses yeux embrassèrent la salle toute entière. Cet endroit lui manquerait, son foyer lui manquerait, elle ne savait que trop bien qu'après avoir placé son plan en exécution, elle ne reviendrait jamais ici.
Ses deux frères l'auraient en horreur, son peuple voudrait sa tête. Pour autant, si c'était le prix à payer pour la paix, elle accepterait cette destinée.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mar 3 Avr 2018 - 8:18

Elle savait, pensait-elle. Comment pouvait-elle être aussi naïve ? Mais naïf, il l'avait été, lui aussi. Il fallait avoir visité le Donjon Rouge pour e rendre compte pleinement des manigances et de la noirceur des âmes de ses habitants. Un monstre n'était qu'une ombre. Jusqu'à qu'on le voie en vrai.Il soupira avant de préciser,

« La déclaration d'indépendance a été à la base de tout cela, tu dis vrai. Mais depuis, lady Rohanna a été empoisonnée, et le mestre pointe du doigt le Nord comme origine probable du poison. Il ne se satisfera pas d'excuses publiques. » Jorah serait probablement exécuté en place publique pour haute trahison. Comment Theon réagirait-il à cela ? Plierait-il le genou ou pas ? L'autoriserait-on à le faire, par ailleurs ? La Main était devenue instable, et vengeresse. La seule façon pour les Stark de garder le Nord était que l'un d'eux plie le genou. Et encore même cela ne suffirait-il peut-être pas. Mais si cela devait avoir une chance de fonctionner, ils devaient faire vite, avant que leurs ennemis n'aient pris trop de pouvoir auprès de la Couronne. Car qui que soient les vassaux infidèles, ils avaient certainement déjà pris contact avec Port-Réal afin d'organiser une passation de pouvoir ... Qui avaient été les Nordiens présents lors du couronnement ? Une Manderly aux côtés de la reine, mais à part cela. Martyn avait été bien trop absorbé par ses soucis pour y prêter attention.

Ashara mentionna la reine et le fait qu'elle ne voudrait pas d'une guerre. Oh, elle avait été douce, leur souveraine, quand elle l'avait convoqué secrètement au soir de l'emprisonnement, espérant réussir par la flatterie ce que Robb avait échoué à faire par la force : obtenir un suzerain heureux de servir la couronne et obéissant. Elle avait certes une meilleure disposition que la Main, mais n'aurait aucune autorité avant des années. Et c'était maintenant qu'ils avaient besoin d'elle. Il se retint de ricaner.

« Évidemment que la reine ne souhaite pas ce conflit ! Son royaume à feu et à sang est bien moins prospère qu'un pays unifié et en paix ! » Elle lui avait fait part de son regret de la déclaration de Jorah ; mais n'avait pas promis de le garder en vie, ni d'éviter les conflits. Ses motifs n'étaient pas forcément aussi purs qu'Ashara ne pouvait le penser. La guerre coûtait cher. « Mais elle ne peut aller à l'encontre de Robb, elle me l'a avoué elle-même. » Elle ne pouvait rien ni pour lui, n pour le Nord. Ni pour Catelyn. Pas avant plusieurs années. Sa cousine serait-elle toujours en vie à ce moment ? Il en doutait.Qu'un nouvel accès de folie le frappe et Robb en finirait avec elle rapidement. Non. Il ne devait rien espérer de ce côté.

Ashara exposa son plan, tel qu'il était. Faire Jorah prisonnier et l'emmener elle-même à Port-Réal, laissant ainsi le champ libre à Theon pour régner sur le Nord... Il n'en croyait pas ses oreilles et secoua doucement la tête en l'écoutant.

Toutes les soeurs de suzerains avaient-elles cette même façon de penser ? Trahir leur frère pour le plus grand bien de tous, et l'unité de leur région d'origine ? Pouvait-il seulement le croire ? Pouvait-il la croire ? Combien elle était naïve ! Elle pensait qu'une fois Jorah à Port-Réal, tout serait réglé. Cela le serait mais pas de la façon dont elle le pensait. Il finirait la tête sur le billot, Robb n'aurait aucune patience pour écouter ses arguments. Il serait probablement contraint de renier tout ce en quoi il croyait avant d'accéder à une mort bienvenue. Le réalisait-elle ? Il lui demanda dans un souffle, sans la regarder, les yeux perdus dans la contemplation du sol,

« Une fois a crise passée et Theon maître d'un Nord unifié, lui écriras-tu pour lui confesser les raisons de ton geste ? » Et tenter de récupérer son amour fraternel, ou du moins une petite place au Nord...

« Ta proposition pourrait déclencher une guerre entre le Nord et le Val, si Theon apprend que j'ai joué un rôle dans ton plan. » Et il l'apprendrait un jour. Aucun secret ne le reste éternellement. La seule issue était que Theon plie le genou et que Robb lui interdise de réclamer vengeance auprès de Martyn pour l'enlèvement. Il serait obligé d'obéir, mais toute amitié entre le Nord et le Val serait perdue à jamais, et avec raison.

« Ce que tu proposes aurai sans doute été accepté par le Robb d'avant le couronnement. Mais il a perdu tout sens commun depuis la mort de ses enfants. Il est à présent un chien blessé qui veut arracher la gorge à tous ceux qui s'approchent de lui. Et il possède des dents assez longues pour y parvenir aisément. »

Sans un traître plus important sous la main, ils allaient rendre le procès de Catelyn aussi public qu'ils le pouvaient, afin de montrer à tous ce qu'il en coûte de se rebeller. Et Jorah subirait le même sort, un peu plus tard. C'était pour cette raison qu'il s'efforçait de ne pas penser à sa cousine, de la penser morte. Si Robb voulait faire pression sur lui de cette façon, il ne pouvait le laisser faire. Même si cela lui déchirait le coeur.

Où était l'honneur dans tout cela ? En restait-il seulement une trace en ce bas monde ? Depuis son départ des Eyriés pour Port-Réal, il lui semblait qu'il ne faisait que trahir ses proches et sa famille, et tout ce en quoi il croyait. S'il lui était resté des larmes, il aurait pu en pleurer. Il la regarda « Si Jorah continue de refuser la discussion, alors, je t'aiderai. » Si aucune solution à l'amiable n'était trouvée, une mort valait mieux que celle de toute sa famille, en sus d'une guerre. Et il avait juré allégeance au Roi, même s'il en venait à le regretter. Même si chaque fibre de son coeur le déplorait, un traître restait un traître et devait être puni. Mais il ferait son possible pour changer l'avis de Jorah concernant son indépendance avant de mettre en place un autre plan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mar 3 Avr 2018 - 10:56

Martyn sembla la voir comme une petite fille. Son regard trahissait le peu de crédit qu'il lui accordait. La jugeait-il naïve d'avoir osé songer à diverses solutions ?
Elle le laissa cependant lui exposer ses contre arguments, lui expliquer ce qu'elle ignorait car il était évident que recluse à Winterfell, elle ne savait pas tout. Port-Réal lui avait semblé grand, riche et aussi hypocrite. Martyn pouvait-il confirmer que la capitale regorgeait d'êtres dangereux dont les capacités et les compétences ne résidaient pas seulement dans le combat à l'épée ?
A travers les propos de son cousin, Ashara tentait de réfléchir, de trouver les failles, de prendre à contre pied les arguments balancés.
Robb ne se satisferait pas d'excuses publiques ? Lesquelles ? Le Nord n'était pas responsable de l'empoisonnement de son épouse, s'en excuser ne ferait que prouver qu'il y était lié.
Ashara ne proposerait pas d'excuse, elle proposerait son aide et sa sincérité. Subitement, elle fut frappée par une idée. Edric la croirait-il ? Avec le temps, avec la proximité de son frère, la voyait-il aussi comme une ennemie ?
Elle était tellement persuadée qu'il souhaitait la retrouver qu'à aucun moment elle ne s'était interrogée sur la possibilité qu'il pourrait l’exécuter froidement si le Nord était jugé coupable.

Ses espoirs s'effondrèrent tout à fait lorsqu'il lui avoua par la suite que même Rhaenys n'avait pas de prise sur Robb. Le Cerf était devenu incontrôlable, fou de colère, aussi borné que le loup caché ici derrière ses murailles qui préparait une Guerre.
Elle songea à Brandon, envoyé à Moat Cailin, sacrifié dans les premières tours de Guet, elle songea à Winterfell assiegé, à Lyanna et à ses neveux qui risquaient autant qu'elle, à Freyja condamnée pour la simple folie d'un seul. Elle ne pouvait plus le supporter, elle devait cesser de laisser faire.
Avec ou sans Martyn, sa décision était prise. S'il devait y avoir un seule être sacrifié, alors ce serait elle car elle seule possédait suffisamment de poids aux yeux du Cerf.
Elle était l'épouse de l'un, la mère d'une héritière de sang, elle leur était liée.

Comme il secouait la tête en écoutant son plan, elle pensa que tout était fini, qu'il la congédierait simplement. Elle baissa les yeux à son tour, dégagea le mouchoir sur sa plaie et observa l'entaille. Fine et profonde, elle traçait sur sa paume une nouvelle ligne entre celle de coeur et celle de vie. Une ligne de sang, voilà ce qu'elle était, un nouveau chemin, voilà ce qu'elle serait.
Si ses actes n'arrangeaient pas les événements, au moins ils changeraient les choses.
Rien n'était pire que de stagner et d'attendre. Se terrer derrière des murailles, préparer des assauts, que vaudraient des hommes face à un dragon ? Rien que de la cendre et des os.

Elle fronça les sourcils lorsqu'il évoqua Theon et releva la tête vers lui. Ce fut son tour de secouer lentement la tête. Les larmes coulèrent pour de bon malgré le triste sourire qu'elle affichait.

- Non. Theon devra continuer à penser que je l'ai trahi, que j'ai trahi le Nord. Il n'y aura pas de retour en arrière possible.

Son regard flou balaya lentement la pièce.

- Je ne reviendrais plus ici, acheva-t-elle dans une expiration hachée.

Ce serait le prix à payer. Devenir l'ennemie aux yeux de tous, ne plus être digne de son foyer et de son propre domaine. Si elle trahissait aussi Theon, alors le Nord le soutiendrait, convaincue que la véritable ennemie, c'était elle !
Poursuivraient-ils leur envie de Guerre avec leur chef absent ? Le temps que les rumeurs leur reviennent, le bateau serait arrivé à Port-Réal. Alors on dirait que pour obtenir les faveurs du Cerf et de la Couronne, la Stark avait vendu son frère, trahie le Nord pour sauver sa bâtarde. Si Theon réfléchissait, il ploierait le genou car seule la présence de Cathan à Winterfell aurait empêché le feu du dragon. S'il persistait dans le chemin de la Guerre, alors rien n'empêcherait ce massacre.
Ashara connaissait son frère, elle savait qu'il tirerait de lui-même ses conclusions et qu'il jugerait que cette Guerre ne valait pas le sacrifice d'une population pour une liberté réclamé par un homme à l’ego blessé.
Theon protégerait sa femme et ses enfants, il protégerait les Nordiens car il n'avait pas d'orgueil à réparer. Sa seule blessure serait la trahison de sa petite sœur et il pourrait vivre avec. Elle ravala ses larmes, puisant un peu de courage là où elle en trouvait, dans les souvenirs de Edric, dans l'image qu'elle rêvait du jour où il rencontrerait enfin sa fille.
Il fallait se ressaisir, il fallait être forte et ne plus reculer. Avec ou sans Martyn, elle mettrait son plan à exécution.

- Ton seul rôle sera de nous fournir un bateau pour ralier Port-Réal, ce que tu peux faire sous la contrainte ou sous la menace. A toi de voir dans quelle mesure tu veux prendre part à mon souhait.


Elle avait Gudbjoern, un bras armé plus puissant que n'importe quel homme de Winterfell. Qui oserait se mettre en travers de sa route ?
Son regard se fit plus dur, plus résignée. Elle en avait assez, assez de devoir se plier aux règles des uns et des autres, assez de contempler, impuissante les conséquences de ces mêmes autres. Assez de devoir subir, encore et encore et de ne jamais pouvoir rien décider.
Malgré toute la folie que Martyn décrivait en parlant de Robb, elle n'avait pas peur de lui. Au contraire, seul le sentiment de pitié dominait. Au final, le Cerf et le Loup étaient semblables, ce qui aurait dû les rendre amis ne faisait que les séparer.

- Je vais tendre ma gorge à Robb, nous verrons ce qu'il en fera, dit-elle en plantant son regard dans le sien.

Elle songeait à l'adage « Même tranchée, la tête du loup peut mordre ». Si Robb la blessait d'une quelconque manière, Edric ne le lui pardonnerait jamais. Son acte se retournerait contre lui de telle sorte qu'il perdrait forcément l'amour fraternel. Pouvait-il se le permettre en ces temps troublés ? Ashara en doutait.
Même dans le pire des cas, s'il devait l’exécuter, alors le Cerf aurait toutefois obtenu ce qu'il espérait : la mort d'un Stark pour compenser ce pour quoi ils étaient injustement impliqués.




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Jeu 5 Avr 2018 - 12:04

Ce devait être horrible de savoir que l'on quitte son foyer pour ne plus y revenir. Il n'avait aucune peine à s'imaginer sa réaction s'il venait à ne plus pouvoir remettre les pieds aux Eyriés, voire au Val tout entier. Malgré tout, Ashara avait un but en tête et semblait ne point vouloir en dévier. Martyn ne pouvait donc la rassurer, ni ne le voulait. Elle avait choisi sa voie, à elle de l'assumer. C'était son choix. Tout ce qu'il pouvait faire c'était s'assurer que cette entreprise réussirait et qu'elle ne serait pas bannie de sa demeure ancestrale pour rien. De son côté, il prendrait ses responsabilités également. Il avait choisi de tenter de sauver le plus de ses cousins possibles, trahissant ainsi celui à qui aurait dû aller sa plus grande loyauté. Mais s'il laissait Jorah faire, la lignée des Stark s'éteindrait avant d'avoir vu un nouvel hiver approcher.

« Ne penses-tu pas que les vassaux dissidents résisteront à Theon comme successeur, préférant mettre à bas complètement une dynastie qui leur a causé trop de soucis pour y placer une autre neuve et pleine de promesses ? » Le temps que Theon ne vienne plier le genou à Port-Réal, en tous cas. Tant que la Couronne ne reconnaissait pas le frère cadet comme légitime suzerain, tout était possible pour les autres familles, même si cela restait risqué pour elles. Mais peut-être pouvait s'assurer que l'ire des vassaux soit canalisée dans la bonne direction. Quand Ashara serait partie, elle n'aurait plus aucun moyen d'influencer les seigneurs du Nord et seuls les Dieux savaient ce qu'il en serait.

Il lui sourit très légèrement, amusé par la proposition d'Ashara de tenter de le préserver,

« Tu penses me menacer pour parvenir à tes fins ? Sans vouloir t'offenser, je pense que personne à la cour ou dans le Nord ne croira qu'une demoiselle aura pu me faire plier de cette façon. » Il souffla par les narines, reprenant son sérieux. « Non. Si je dois t'aider dans ton entreprise, je ne pourrai pas m'en cacher. » On finirait bien par apprendre les manoeuvres du faucon, et ce serait pire pour lui de ne pas les assumer. « Je ne veux pas avoir à m'en cacher. » Déjà qu'il offrait de trahir et probablement de mettre à mort celui qui avait été aussi proche qu'un frère lors des années de guerre qu'il avait menée pour le compte de Maegor, le seul dont le soutien ait été incontestable et indéfectible ; et tout cela avec l'excuse qu'il avait juré à la Reine de faire tout son possible pour empêcher une guerre entre le Nord et la Couronne. S'il devait commencer à mentir, il ne s'en relèvera pas.

« Mon navire est à ta disposition. Il mouille actuellement à Blancport, mais je te suggère de trouver un endroit moins logique et visible pour y embarquer. Une plage, accessible à la barque, par exemple. Je vais envoyer mes hommes faire les préparations nécessaires pour que le bateau soit prêt au plus vite. »

Il hocha légèrement la tête, ne tenta plus de la dissuader ou de la décourager. Elle voulait tendre sa gorge à Robb ; mais Martyn se demandait si l'autre avait gardé assez de sens commun pour ne pas l'encorner de ses bois...Il espérait qu'Edric tempérerait les ardeurs de son frère. A condition que ce dernier tienne toujours autant à Ashara qu'elle le pensait.

Martyn avait choisi sa voie. « Je resterai à Winterfell pour attendre le retour de Theon et lui expliquer la raison de notre geste. Sais-tu où il se trouve en ce moment ? » Il causait un énorme tort au Nord et aux Stark en participant à cet enlèvement. Il en assumerait les conséquences. On ne pourrait dire qu'il s'était évanoui dans la nature comme un voleur avec son butin. S'il partait, il perdrait tout crédit face à lui-même. Non, c'était mieux ainsi. Les Arryn n'auraient à rougir, ni devant le Nord, ni devant la Couronne. Peut-être parviendrait-il à regagner un peu de l'honneur qu'il avait perdu... Il faisait confiance à Roslinn pour diriger le Val, et il y avait Lorelei pour prendre sa suite sur le trône de Barral.

Il avait su quand il avait quitté les Eyriés qu'il était possible qu'il n'y remette plus les pieds. Il avait cru que ce serait parce que Jorah l'aurait fait enfermer. Parfois le destin était inéluctable, même si les chemins pour parvenir au bout de la route étaient forts différents de ceux que l'on s'était imaginés. S'il devait y laisser sa tête, au moins pourrait-il la tenir haute avant que ne s'abatte l'épée des anciens Rois du Nord. Cette pensée lui réchauffa le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Sam 7 Avr 2018 - 9:07

L'expression de Martyn avait changé. Ashara l'observa un moment, cherchant à analyser en quoi il était différent. Il semblait subitement résigné, autant qu'elle tout du moins et l'espace d'un instant, elle eut l'impression qu'un lien invisible venait de les attacher pour le meilleur ou pour le pire. L'entreprise était risquée, la mort comme la réussite pouvait être au bout du chemin et même s'ils parvenaient à une fin acceptable, ce ne serait qu'une étape de plus vers une nouvelle bataille. Etait-il possible de faire autrement en ce monde ? Il sembla à la jeune louve que non.
Toujours, il faudrait se battre d'une façon ou d'une autre, pour son amour, pour ses idéaux, pour sa famille et pour son fief. C'était un jeu dangereux dans lequel ils s'engageaient, mais savoir Martyn de son côté la rassurait.
Il possédait l’expérience qui lui faisait cruellement défaut, les connaissances que Jorah avaient toujours gardé pour lui seul. Martyn lui livrait une aide considérable, une aide nécessaire à la bonne conduite du plan qui se profilait dans son esprit.
Il savait qu'en agissant ainsi, elle abandonnerait son foyer. Il savait qu'en embrassant la responsabilité de ces actes, il perdrait la confiance du Nord.
Pourtant, Ashara gardait espoir, grâce à Theon. Il était différent de Jorah, il comprendrait elle n'en doutait pas une seule seconde. Il devait la blâmer elle, d'avoir entraîné dans sa chute du déshonneur le très haut Martyn.
Theon justement se trouvait dans les propos de son cousin. Ashara secoua la tête lentement.

- C'est un autre risque que nous devons prendre, assura-t-elle. Je préfère tenter quelque chose, plutôt que d'attendre la fin sans rien faire.

Jusqu'à présent, elle n'avait été que trop passive dans ce conflit, attendant qu'il soit résolu par d'autres. Il était temps.
Les vassaux et autres seigneurs pouvaient voir en la disparition de Jorah une aubaine. Son visage se fit plus grave lorsqu'elle songea aux Bolton qui étaient de cet acabit. Le Nord connaîtrait probablement une Guerre civile jusqu'à ce que Theon ne prête son allégeance à la Couronne, alors tout rentrerait dans l'ordre. Le ferait-il seulement ? Elle n'en avait pas la moindre idée mais entre la sécheresse, les pertes de la précédente Guerre et les conflits d’intérêts, il aurait une chance de réunir les hommes sous une seule bannière pour un temps de paix. Cette chance, elle espérât qu'il la saisirait et qu'il ne se laisserait pas emporter par un esprit vengeur.
Dans tous les cas, mieux valait une guerre civile Nordienne qu'une Guerre avec la Couronne. Sa famille n'aurait eu aucune chance d'en réchapper et les autres seigneur se seraient partagé leurs os sur les cendres de Winterfell.

Ses lèvres firent écho au sourire de Martyn. Il ne la croyait pas capable de ce qu'elle avançait, pourtant elle l'était et Gudbjoern était son bras armé. Le géant pouvait faire des éclats et des prouesses. Couper un homme en deux d'une seule main, sur son simple ordre.
C'était un pouvoir considérable dont elle avait peur d'abuser. Son esprit profondément pacifique, ne pouvait se résoudre à rencontrer la mort, même si la mort était une étape de la vie.

Martyn lui proposa son navire. Il commençait à élaborer un plan lui aussi et plus il poussait ses propos, plus la lumière se faisait dans l'esprit d'Ashara.
Le faucon mettrait tout ce qui était en son pouvoir pour que les louves et leur prisonnier arrivent à Port-Réal sans encombre. En échange, il laisserait sa vie ici.
Elle manqua une expiration subitement, stupéfaite de cette décision qu'elle savait trop risquée.
Si Martyn restait ici, alors il serait emprisonné pour trahison. Même si Theon comprenait leur geste, il aurait des comptes à rendre auprès des autres Nordiens, vassaux de Jorah.
Que penserait Brandon de cette trahison ?
Son coeur manqua un battement et elle se borna à ne pas y penser. Brandon ne lui pardonnerait jamais son choix.
A nouveau, elle secoua la tête pour chasser ses idées sombres. Theon trouverait un moyen, elle connaissait son frère, elle devait lui faire confiance. Elle devait croire et naturellement, elle adressa une prière silencieuse aux Dieux.

- Il vadrouille à l'ouest pour rallier des hommes en prévision de la Guerre,
répondit-elle simplement.

Son regard s'ancra dans celui tout aussi clair de Martyn. Ses peurs se lisaient sur ses traits, mais elle les ravala en même temps que sa salive. Sa main entaillée vint se poser sur celle de son cousin.

- C'est un risque énorme que tu prends, je ne te remercierais jamais assez. Toute ma vie, j'aurais une dette envers toi, alors...reste en vie d'accord ?
Elle chercha ses mots un instant, indécise, le regard flou de gratitude et à la fois d'inquiétude.
- Si j'arrive à Port-Réal, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu retrouves la place qui est la tienne.

Une promesse, qu'il sache qu'elle n'était pas ingrate et qu'elle était bien consciente des risques encourus. Des paroles tendres, qu'il sache qu'elle se battrait pour lui comme elle se battait pour Winterfell.
Liés par ce ruban invisible, cet accord qui les mèneraient à leur perte ou à leur liberté, un lien familial, un lien de sang qui traverserait les contrées autant que le temps. Le Faucon et le Loup, autrefois pions sur l'échiquier du destin, tentaient de prendre les choses en main et d'inverser la tendance en devenant Tour et Cavalier. Cette Guerre pouvait être évitée, le Nord pouvait être épargné. Theon devait saisir cette chance que par leur sacrifice, le Faucon et le Loup lui offraient.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mer 11 Avr 2018 - 15:46

Cinq ans seulement les séparaient, mais elle paraissait si jeune, si naïve, encore pleine de rêves d'aventures et d'innocence. Elle n'avait jamais connu les rigueurs de la guerre, l'horreur des combats et n'en connaissait certainement que l'attente du retour de son frère et ce qu'en mentionnaient les vieux livres. Elle ne se rendait pas compte de la dangerosité de sa démarche, de l'endurance qui lui serait nécessaire pour parvenir au bout de la mission qu'elle s'était fixée. Et lui, fort bête, se sentait l'envie de la protéger autant que possible des horreurs qu'elle rencontrerait certainement sur son chemin. Pourquoi s'entêtait-elle à vouloir prendre Jorah avec elle ? Si elle avait laissé de côté la prise d'otage de son frère, il aurait pu lui proposer bien plus d'aide qu'il ne pouvait se résigner à le faire maintenant.

Martyn aurait voulu pouvoir discuter avec Theon, afin d'entendre son opinion sur la situation avant d'agir. Mais Ashara allait exploser avant que le second de la famille ne rentre, et elle aurait de meilleures chances de survie s'il l'aidait que s'il la laissait agir seule et foncer tête baissée vers le danger. Dans ce plan, Jorah n'aurait plus sa place, bien entendu. Au vu de la tempête qu'il avait essuyée lors de son arrivée à Winterfell, il avait peu de chance de changer d'avis. Et donc, il mourrait, par l'épée ou le feu. Elle pensait que tous s'allieraient derrière Theon. Elle était prête à prendre le risque... Comment pouvait-elle avoir de telles œillères sur les yeux ?

« Ashara, tu ne peux pas te lancer dans cette entreprise sans être certaine que la majorité des vassaux suivront bien un Stark une fois Jorah en route pour Port-Réal ! Dans le cas contraire, ce serait pire que si tu avais laissé ton frère gouverner. Non seulement, tu ne pourrais plus compter sur ta famille ni ta région, jamais ; mais en plus tu déclencheras une guerre civile, ce qui est pire encore qu'une guerre conte un ennemi extérieur ! Je t'en prie, essaie au moins de te renseigner sur les forces en présence, sur les alliés les plus sûrs de Theon ! Prends le temps de réfléchir à un plan correct avant de foncer tête baissée vers un danger que tu as sous estimé. Sortir Jorah de Winterfell n'est que le premier pas vers la paix, et ce n'est certainement pas le plus complexe de tous, crois-moi. » Il en savait quelque chose, le Val lui-même ayant été déchiré par des tensions importantes les dernières mois. « Je ne te dis pas de ne pas agir. Je te demande simplement de réfléchir à un plan avant de le faire. Et pendant que tu y penses, je vais continuer de tenter de convaincre Jorah de ne pas se lancer dans une guerre inutile. Je te demande quelques jours d'attente. Ils pourraient t'en faire gagner beaucoup à l'avenir. »

En attendant, il lui promit son aide ; si Jorah ne pouvait être convaincu de changer. Martyn lui demanda si elle savait où se trouvait Theon. Elle n'en avait qu'une vague idée, ou s'en fichait. Il soupira. Il ne pourrait discuter avec son cousin avant que sa soeur ne prenne le mors aux dents et ne s'envole avec Jorah hors des murs de la ville. Et s'il la contredisait trop, elle encourrait encore plus de risques. Il aurait tout aussi bien pu la trahir et aller conter ces idées à Jorah, afin de tenter de réparer la faille qu'il avait créée en donnant Freyja à la Couronne, mais cette tentative de rapprochement ne suffirait sans doute pas. Et la guerre serait déclarée, et il ne pourrait sortir Ashara et Cathan de Winterfell, elles seraient gardées sous clé. Martyn ne pouvait supporter l'idée de voir Ashara enfermée, et attaquée par des soldats durant le siège de Winterfell par les forces de la Couronne. Il suffirait qu'un seul soldat ne la reconnaisse pas pour lui faire vivre l'horreur. Il ne pouvait laisser faire ça.

Il envisagea aussi le fait de kidnapper Ashara et sa fille et de les emmener de force hors de Winterfell, sans Jorah. Peut-être devrait-il avoir recours à cette manoeuvre, si elle se montrait par trop déraisonnable et si elle refusait de l'écouter, à l'instar de Jorah. Il aviserait.
Quand elle l'entendit dire qu'il resterait à Winterfell, elle tenta de le remercier, et de le réconforter avec des promesses d'aides. Il rompit le contact d'Ashara, qui avait posé sa main sur la sienne. Son regard glacial la fixa d'un air sévère, afin d'être certain qu'elle comprenne dans quoi elle s'était embarquée, « Je complote pour t'aider à conduire mon cousin, ton frère, à son bourreau. Une opération qui, qu'elle réussisse ou qu'elle échoue, me fera perdre un parent. Ne me remercie pas pour ça ! » Sa voix était aussi tranchante que l'acier. Elle le pensait en danger, mais elle ne réalisait pas le sien propre. Ou bien pensait-elle que Cathan ne courait aucun risque à la suivre dans cette aventure ?

* je ne suis pas celui qui va devoir traverser les étendues nordiennes avec tous les traqueurs du pays à mes trousses... * Il détourna les yeux, qu'il posa sur la table où était posée sa lettre à Roslinn. Il allait devoir y ajouter quelques modifications... De grandes modifications. Sans quitter la table du regard, il continua d'une voix plus douce, mais toujours ferme,

« Occupe-toi d'arriver entière et sauve avec Cathan à Port-Réal, c'est la première chose à faire. Tu réalises que tu vas devoir porter ou traîner un prisonnier pendant des jours, à travers bois et montagnes, avec des poursuivants venus de tous les coins du pays pour te chercher et t'arrêter... Le tout avec une fillette à tes côtés. Peut-être devrais-tu t'arranger pour te débarrasser de la meute de chasse de ton frère. Ou au moins de ses chiens pisteurs. Mais comment comptes-tu rester assez en avance pour ne pas te faire rattraper ? Tu auras des ennemis devant toi ainsi que derrière toi. As-tu prévu des chevaux, voire une charrette pour emmener Jorah et Cathan ? As-tu suffisamment de provisions pour un tel voyage ? Le sud est encore plus sec que Winterfell, comment vas-tu survivre ? Sais-tu chasser correctement...Sais-tu te repérer aux étoiles, afin de ne point perdre ta route ? » Il soupira. Il aurait voulu pouvoir la décourager suffisamment pour qu'elle abandonne son idée.

« Tu auras déjà un long chemin à faire avant d'arriver au bateau. Et même une fois à bord, tu pourras ne pas être à l'abri. Si les Nordiens ont le temps de repérer mon navire, tu risques d'être prise captive. » A la place de Theon, il enverrait des corbeaux messagers à quelques seigneurs au sud, à l'est et à l'ouest de Winterfell, surtout à ceux ayant des ports importants afin de faire surveiller les côtes et repérer les mouvements du bateau valois. Ils n'auraient même guère besoin de traquer Ashara, juste de lui faire croire à une poursuite, pour ensuite la cueillir à bord du bateau, une fois embarquée. Et cette méthode de travail avait l'avantage de ne pas révéler à tous les vassaux le fait que Theon n'ait pas été capable de garder sa soeur en main... un échec de plus à imputer aux Stark.

« Et bien sûr, il faut tout d'abord parvenir à sortir ton frère incognito de sa forteresse. As-tu déjà pensé à comment faire pour y arriver ? »
Il ne voulait pas vraiment le savoir, mais il devait être certain qu'elle ne les jette pas tous dans la gueule du Loup pour rien, par manque de prévoyance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Ven 13 Avr 2018 - 12:39

Ashara venait d'obtenir l'appui de Martyn pour mener à terme ses projets. Le soulagement cependant fut de courte durée. Immédiatement, Martyn lui posa maintes questions, la mis en garde envers et contre tout, la traitant comme une enfant ignare sur le point de plonger dans une folie sans en avoir mesuré les conséquences.
Elle le laissa faire, ruminant les réponses qu'elle pourrait lui donner, mais toujours, il parlait encore et encore, comme mue par la volonté de la faire changer d'avis ou de lui faire prendre conscience d’éléments qu'elle imaginait déjà fort bien.
Elle venait tout juste de le remercier pour son aide, de lui promettre qu'elle ferait le nécessaire pour que lui aussi ne soit pas en danger, elle ne savait que trop bien, les risques que lui aussi prendrait.
Pourtant, la réaction de Martyn la frappa comme une insulte, douloureuse et terriblement humiliante.

Ne se doutait-il pas qu'elle n'était pas coutumière des intrigues politiques ? Jorah avait pris grand soin, volontairement ou non de l'en tenir éloignée. Elle ne savait pas tout, elle devinait la plupart mais toujours, elle réfléchissait avec la prudence de la louve solitaire.
Car c'est ce qu'elle était. Depuis trop longtemps la meute était éclatée, toujours par la faute de ce frère aîné.
Martyn lui reprochait d'être capable de risquer une Guerre civile dans le Nord. De cela elle était consciente plus que jamais, mais pour avoir été présente lors des pourparlers, elle se doutait fortement que avec ou sans Guerre contre la Couronne, cette autre bataille intestine couvait.
Certains vassaux et bannerets ne souhaitaient plus vivre sous l'égide de Jorah et patientaient pour pouvoir s'en défaire. Si Winterfell tombait aux mains de la Couronne, ces mêmes hommes en profiteraient pour se retourner, pour réclamer tout ce qu'ils seraient aptes à récupérer. L'allégeance d'un homme n'allait-elle pas là où se trouvait son intérêt ?
D'autres verraient en Theon, un Stark aussi légitime que Jorah mais bien moins centré sur ses problèmes personnels. Ses longs voyages lui donnaient l'expérience et la connaissance des maisons et de leur manière de vivre. Jorah s'était depuis trop longtemps retranché sur Winterfell et sur son mariage raté.

Évidemment elle devait réfléchir à tout ceci et si l'attitude et le ton de Martyn la mirent en colère, ses paroles étaient tout à fait sensées.
Son plan ne pouvait pas être élaboré à la légère, elle devait peser, réfléchir, imaginer les conséquences que tous ces actes auraient sur un avenir, à court ou long terme.
Elle le ferait sans l'ombre d'un doute, car outre la vie de ses proches, elle tenait entre ses mains le destin du Nord tout entier. C'était une responsabilité dont elle n'avait jamais voulu, mais qu'elle s'imposait désormais. Parce qu'il fallait bien faire quelque chose, parce qu'elle n'en pouvait plus d'être prisonnière de sa propre maison.

Martyn continuait à l'accabler, il retira son bras de sous sa main, rejetant le contact qu'elle voulait amical pour ne pas dire familial. Il se mit en colère et cette émotion trouva écho dans le coeur de la louve.
Sa rage grandit en même temps que l'humiliation qu'il lui lançait au visage, à travers ses questions, à travers ce qu'il pointait comme ses faiblesses, même si sa voix s'était faite plus douce, elle ne voyait qu'une seule chose : il la prenait pour un incapable, une inconsciente au-delà de la témérité. Il jugeait probablement son entreprise comme du suicide pur et dur.
Lorsqu'il eut fini, elle se leva d'un bond, n'y tenant plus.

- Mais qu'est-ce que tu crois ?! Lui lança-t-elle en secouant la tête lentement comme si cette scène était surréaliste. Que j'ai tout prévu là, en l'espace d'une soirée ? Évidemment que je vais réfléchir à un plan, ce n'est pas seulement ma vie ou celle de Cathan que je place en jeu, c'est l'avenir du Nord tout entier.

Ses poings se serrèrent le long de sa robe sombre, ses bras se mirent à trembler, à vibrer de la colère contenue et de la blessure qu'à travers son discours il lui avait infligé. L'entaille qui traversait sa paume lui brûlait, ses jointures blanchies lui tirèrent des larmes de frustration et de rage sourde. Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre ?

- Tu crois peut-être que ça ne me fait rien de livrer mon propre frère ? De me retourner contre ma propre maison et de trahir ma contrée, mon sang et mon peuple ? Me crois-tu si insensible ? Je devrais vivre avec cette culpabilité chaque jour du reste de ma vie. Chaque jour ! Aucun miroir ne me rendra de reflet après cette infamie.

Sa voix s'était brisée, sa gorge s'était nouée à nouveau, violemment déchirée par les sentiments qui l'agitaient. Quelques sanglots l'ébranlèrent entièrement et elle porta sa main à sa bouche pour tenter de les contenir, en vain.

- Je n'ai pas le choix
, couina-t-elle comme un animal blessé.
Et cette affirmation était sa réponse à toutes les interrogations émises par Martyn.

Son regard noyé se perdit dans le sien, supplique muette d'appel au secours, car au final, il ne s'agissait que de cela n'est-ce pas ? De l'aide, c'est tout ce qu'elle demandait.
Pouvait-elle réellement compter sur Martyn ou la trahirait-il en chemin pour servir ses propres intérêts ? Comprenait-il dans quelle situation délicate elle se trouvait ? Toutes ses mises en garde la rendaient folle et la faisaient douter du bien fondé de ce qu'elle pourrait envisager.
Elle recula de quelques pas, frappée par la réalité qui la rattrapait. Épargnerait-on la vie de Jorah si elle le suppliait ? Edric la soutiendrait-elle dans ce but ? Pouvait-elle encore compter sur lui ?
Peu importe le plan qu'elle dessinerait, il n'aurait aucune chance de se réaliser si elle était seule. La confiance serait nécessaire, à condition qu'elle soit placée là où il le fallait.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Lun 16 Avr 2018 - 21:26

Martyn était sidéré. Il n'avait pas pensé que ses paroles auraient tant d'effet sur Ashara. Il n'avait pas non plus pensé, à l'entendre, qu'elle n'avait aucun plan pour s'échapper. Après tout, elle lui avait demandé un bateau. Il avait cru comprendre qu'elle avait déjà tout préparé ; mais ce n'était pas le cas. Elle n'en était qu'à l'étape de la réflexion. Comment pouvait-elle lui faire confiance à ce point ? Ils ne se connaissaient pas. Elle était très proche d'Etaine, dont lui n'était pas certain de l'allégeance, malgré sa lettre. Elle allait se faire dévorer toute crue une fois hors des murs de Winterfell, si pas avant ! Comment avait-elle pu en arriver là, elle, si naïve ?! Il aurait préféré qu'elle baisse un peu le volume de sa voix. Que pouvait-il faire face à cette détresse ? Dans un tel état, la louve allait finir par se tuer sans aide extérieure. Elle était à bout. Ne sachant trop quoi faire, il finit par se lever, s'approcher et la serrer dans ses bras, pour la calmer et la rassurer. Il était très mal à l'aise avec ce genre de démonstration, mais tenta de le cacher. Elle avait besoin de stabilité, de quelqu'un sur qui compter. Elle était une enfant qui avait besoin de la sécurité d'ordinaire accordée par un parent. Cette accolade, il l'espérait, lui fournirait la force de se calmer et de s'éclaircir l'esprit. De ne plus penser avec son coeur, mais avec sa tête. De se laisser aller à ses larmes, si elle en avait besoin. Quand il sentit qu'elle bougeait, il s'écarta, gardant ses mains sur les épaules d'Ashara.

« Calme-toi. Mes questions ne sont faites que pour t'aider à ne rien négliger. Tu as le choix, même si une des options de ce choix te parait horrible et l'autre luit comme une route de sable blanc au soleil. Tu as également le choix de laisser Jorah ici, et je ferai le nécessaire pour t'emmener toi et Cathan si et quand il apparaitra clairement que ma mission a échoué. »

Il s'écarta pour se diriger vers un cabinet dans lequel reposait une bouteille de vin, s'en saisit et remplit deux verres. Un peu d'alcool lui remettrait peut-être les idées en place. Ayant reposé la bouteille, il tendit l'un d'eux verres à Ashara, cherchant son regard pour lui confirmer qu'il ne mentait pas,

« Je t'ai offert mon aide, et je ne retirerai pas ma parole, même si tu préfères continuer dans la voie que tu t'es tracée plutôt que de choisir celle que je viens de te proposer. Même si je pense qu'il serait moins risqué de t'emmener toi et Cathan et d'oublier Jorah là où il est. Le Nord est sa responsabilité, pas la tienne. » Il ne laisserait pas Ashara en danger s'il pouvait l'éviter. Il voulait simplement s'assurer qu'elle se rendait compte du risque pour elle, comme pour sa famille. Et pour lui, également, même si c'était secondaire. Il but une gorgée de vin, arpentant la chambre pour se donner un temps de réflexion. Etaine s'était-elle dit elle aussi qu'elle n'avait pas le choix, quand elle avait commencé à retourner ses vassaux contre lui ? Ashara possédait-elle la volonté suffisante pour surmonter les obstacles qui se dresseraient devant elle ? Il ne voulait pas la perdre, pas alors que la vie de Jorah ne tenait déjà plus qu'à un fil. Le Cerf ne le laisserait pas vivre, il en était convaincu.

Ashara avait l'esprit trop tourmenté, trop faible, pour réfléchir correctement. Preuve en était sa visite nocturne et son air perdu. Lui préférerait ne pas avoir à sortir Jorah de Winterfell et le laisser à son destin, mais la dame de Winterfell ne partirait pas sans son frère, elle le lui avait signifié. Il n'avait donc d'autre choix que de la protéger comme il le pouvait s'il ne pouvait se résoudre à la voir mourir dans une tentative ratée.

Martyn aurait grandement voulu pouvoir discuter avec Theon afin de voir si ce genre de plan aurait une chance d'aboutir. Combien de temps avaient-ils avant qu'il ne rentre à Winterfell ? Il serait rappelé d'urgence à la capitale une fois Ashara disparue, c'était certain. Mais le temps de trajet dépendait énormément de sa localisation au moment de la fuite de la dame. Des recherches seraient lancées plus tôt, mais ce ne serait qu'une fois Theon à Winterfell que le gros des troupes serait mobilisé afin de retrouver les fugitifs. Personne d'autre n'avait l'autorité pour le faire. Sauf peu-être Lyanna. Les Karstark étaient des vassaux fidèles et respectés, sa voix compterait sans doute également. Finalement, Martyn prit place sur la chaise près de la table et savoura une gorgée de vin avant de continuer sa réflexion,

« T'entends-tu avec Lyanna ? Lui ferais-tu confiance ? » Il aurait voulu lui poser plus de questions, mais celle-ci était la première et une des plus importantes. Il en avait d'autres, que ferait Lyanna quand elle apprendrait sa fuite ? Quel influence avait-elle sur la cour du Nord ? Avait-elle déjà espéré voir Theon sur le trône ? Des questions qu'il ne pouvait poser directement à la personne concernée sans éveiller de soupçons. Ashara avait côtoyé Lyanna, elle devait en savoir plus à son propos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mer 18 Avr 2018 - 9:44

Face à la détresse d'Ashara, Martyn se leva et s'approcha d'elle. Elle le regarda faire, à travers ses yeux embués par les larmes qui menaçaient à nouveau de la submerger. Allait-il la rudoyer ? La traiter de sotte ou l'humilier encore en la considérant comme la femme naïve qu'elle était ?
Non, il la serra dans ses bras et la louve en fut bouleversée.
Un long sanglot la traversa et secoua ses épaules qu'elle sentait enfin maintenues par quelqu'un. Depuis combien de temps était-elle si seule et désespérée ?
Son déshonneur et la volonté de Jorah de la tenir éloignée de ses projets l'avait plongée dans l'oubli. Malgré sa gentillesse et ses facéties passées, ceux qui la connaissaient l'évitait poliment depuis sa grossesse.
Enfant chérie devenue risée, Ashara était aujourd'hui le louveteau noir de la portée.
Mais ne disait-on pas que ces loups là étaient différents à plus d'un titre ? Plus agressif et plus intelligent aussi ?
Elle n'avait pas la prétention d'être l'un ou l'autre, mais tout ce qu'elle subissait depuis des années la rongeait. Edric n'était jamais venu la chercher, Jorah s'était détourné d'elle et les seules personnes qui lui avaient tendu la main lui avaient été enlevées. Rhaenys, Freyja, Brandon...Et aujourd'hui Martyn qui en lui proposant son aide, signait peut-être son propre arrêt de mort ?
Pouvait-elle l'accepter ?
Elle laissa couler ses larmes et se demanda quand ces dernières seraient taries ? Bientôt elle l'espérait car elle était épuisée, à bout de souffle et de nerfs. Trop de nuits blanches, trop de nuits mouillées de larmes, trop de fatigue qui grignotait petit à petit sa conscience et semblait la rendre folle. Les cernes sombres qui entouraient ses yeux clairs étaient là pour en témoigner.
Personne ne l'avait pris dans ses bras depuis trop longtemps, si longtemps en réalité qu'elle en avait oublié la sensation et l'espace d'un instant, elle voulut se reposer entièrement sur son cousin.
Mais le devait-elle vraiment ?
Au fond d'elle, une petite voix lui murmurait de se méfier...ne venait-il pas de lui apprendre la trahison d'Etaine ? Elle peinait à le croire. Et si tout ceci n'était en fait qu'une manœuvre pour la manipuler ?
Son esprit était de toute façon trop embrumé pour y voir clair et les intrigues politiques ou non l'avaient toujours écœurée.
Qui était réellement Martyn Arryn ? Ce cousin qu'elle ne connaissait que peu, voire pas du tout et qui ce soir se révelait un partenaire de choix dans les projets qui secrètement se révélaient à elle ?
Elle aurait voulu le serrer dans ses bras et ses mains tremblante se relevèrent pour l'enlacer mais à la place, elle le plaça entre eux pour lui signifier que l'accolade n'avait que trop durée, ne souhaitant pas s'autoriser une proximité qui la soignait autant qu'elle la meurtrissait.
Déglutissant avec difficulté, elle croisa son regard tandis qu'il conservait ses mains sur ses épaules, comme un soutien indéfectible. Les sanglots s'estompèrent, et elle essuya ses larmes de sa manche.
Ses propos sonnaient juste, ses propositions alléchantes. Quitter Winterfell et rejoindre le Sud sous le couvert du bateau. C'était le plus simple et aussi le chemin qui avait le plus de chance d'aboutir.
Elle le regarda s'éloigner, servir deux verres de vin pendant qu'elle y réfléchissait. Lorsqu'il lui tendit un godet, elle s'en saisit. Ashara buvait rarement, goûtant fort peu l'alcool mais peut-être que ce soir, cela lui ferait du bien.
Une gorgée emplit sa bouche, les nouvelles paroles de Martyn sa tête. C'était là qu'il se trompait.
Profitant de ce qu'il arpentait la pièce pour mûrir ses réflexions, elle en fit de même mais demeura immobile, plantée comme le pilier de sa forteresse.

- Tu te trompes Martyn, commença-t-elle doucement le nez dans son verre avant de le baisser. Je suis une Stark, le Nord est également de ma responsabilité.

Elle soupira et reprit toujours aussi calme.
- Je ne peux pas fuir ma maison en laissant Jorah derrière moi. Ce serait indigne...et le déshonneur court déjà sur moi pour avoir porté l'enfant Baratheon. La seule chose que je puisse faire avant de disparaître, c'est de rendre au Nord un suzerain qui ne le conduira pas dans la mort et la déchéance. Jorah ne cédera pas il veut cette Guerre au moins aussi fort qu'il souhaite l'indépendance. Ce n'est pas le cas de certains de nos bannerets, je les ai vu lors des pourparlers. Certains attendent que Stark tombe durant cette Guerre pour mieux prendre notre place. Je dois faire tout ce qui est en mon pouvoir pour l'éviter. Livrer Jorah à Port-Réal pourra l'éviter. Theon est bien plus tempéré et il est l'homme du peuple. Tout le monde le connaît à travers ses voyages, je suis convaincue que le peuple l'écoutera. Il sera affecté par ma trahison, qu'il la comprenne ou non et cela lui donnera d'autant plus de crédit aux yeux de nos vassaux.

Theon pourrait facilement l'accuser de trahison et de désertion, aucun ne mettrait sa parole en doute. A partir de ce moment là, le Nord tout entier les chercherait. Traverser le continent ne serait pas aisé, mais c'était un risque à prendre si cela pouvait conduire à la paix. Bien consciente que sa fille risquait autant qu'elle voire plus, elle devait surtout s'assurer que la fillette gagnerait Port-Réal sans encombre. De Gudbjoern elle devrait arracher la promesse car il lui sembla évident à présent que le géant ferait parti du voyage.
Elle prendrait sur elle l'opprobre et la condamnation sans aucune hésitation. Ne vivait-elle pas depuis sept années avec les regards mauvais et les insultes de travers ? Le plus dur serait de soutenir la voix de sa conscience qui ne cesserait de la harceler. Le mercenaire en revanche, garderait les honneurs d'avoir mis à terre un Seigneur et d'avoir ramené la fille du Cerf en un seul morceau.

Perdue dans ses pensées et l'ébauche d'un plan qui se matérialisait, elle releva la tête à l'énonciation de Lyanna.
Que ferait sa belle-sœur ? Ce qu'elle devrait.

- Dès lors qu'elle apprendra ta part dans cette machination, elle te fera enfermer en attendant le retour de Theon. Tout comme moi Lyanna n'a jamais eu à gérer Winterfell, ce manque d'expérience jouera en notre faveur au début. Les forces qu'elle déploiera pour nous retrouver seront désordonnées.



Elle but le reste de son verre d'un trait et la terreur qu'elle ressentait tout au fond d'elle sembla s'amenuiser.
Dans quoi était-elle entrain de s'embarquer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mer 18 Avr 2018 - 22:18

Il n'aurait su dire exactement combien de temps dura leur accolade, assez longtemps pour qu'il se demande s'il avait fait le bon choix, mais la louve finit par y mettre fin en posant les paumes contre son torse. Il s'écarta, sans la lâcher, avant de lui réitérer ses promesses, et ses avertissements.

Il leur servit deux verres et lui en proposa un, qu'elle saisit alors qu'il commençait à réfléchir à la suite. Car suite il y aurait, c'était assuré. La demoiselle avait un trop grand sens des responsabilités. Elle usurpait celle des autres, sapant ainsi leur autorité. A l'instar d'Etaine. Elle ne connaissait pas de limites. Il s'adressa à elle d'une voix douce,

« Tu n'es pas suzeraine, Ashara. Ton devoir et ta responsabilité sont de voir prospérer ta famille, afin que ton frère puisse en tirer puissance et soutien. En aucun cas la protection de tes sujets n'est ta priorité. Ce n'est pas à toi de décider si une guerre doit ou non avoir lieu. » C'était encore moins sa place à lui, bien sûr. Il était conscient qu'en disant cela, il lui reprochait son manque de retenue, mais c'était la réalité. Néanmoins, peut-être Etaine s'était-elle convaincue des mêmes idées que sa cousine, ce qui l'avait lancée sur la voie de l'intrigue et de la soif de pouvoir. Il ne voulait pas qu'Ashara devienne comme Etaine. Il fallait l'empêcher.Il soupira et s'assit à son bureau. Il manquait cruellement d'informations.

Il hocha la tête en signe d'acceptation et prit une gorgée de vin. Lyanna ne pouvait faire autrement que de le mettre sous clé, mais il avait espéré qu'Ashara gagne quelques heures grâce à la complicité de sa belle-soeur. Vain espoir que celui-là. Il devrait garder l'attention de la dame sur lui le plus longtemps possible, avant qu'elle n'envoie ses patrouilles. La noyer dans une foule de détails inutiles. Ou bien... Pouvait-il trouver un moyen d'envoyer les troupes dans la direction opposée à celle prise par Ashara, quelques jours avant leur évasion, afin qu'ils soient loin au moment de l'action, mais sans que Jorah ne s'en rende compte, ou bien que cela soit fait avec son appui ? Pouvait-il se convaincre de mentir à son frère d'armes afin de lui susurrer des informations fausses sur de possibles mouvements de troupes de la Couronne, afin de le faire bouger ? Non, il risquerait de se déplacer avec ses armées et le capturer serait alors encore plus ardu. Et il faudrait qu'il mente, bien entendu. Il ne pouvait se le permettre. Mais combien d'hommes étaient casernés à Winterfell en ce moment même ? Sous quelles bannières ? Il y avait bien trop d'inconnues pour que cela soit confortable. Peut-être pouvait-il obtenir quelques chiffes, sous couvert de tenter de lui prouver la futilité de sa déclaration d'indépendance. S'il pouvait y parvenir sans se faire chasser comme un malpropre....

Il fallait que Theon soit assez éloigné pour que la réponse complète des armées soit retardée le plus possible, mais pas trop loin pour que les vassaux ne décident de prendre les affaires entre leurs mains et d'outrepasser le pouvoir de Lyanna, se lançant à la poursuite d'Ashara sans retenue ni ordre. Elle se ferait massacrer. Mieux valait encore que Theon soit en ces murs que cela. Si seulement il savait avec précision où se localisait Theon, et le gros des armées... Sans doute à Moat Caitlin, et la flotte de guerre à Blancport, mais pour combien de temps encore ? Y avait-il des postes de surveillance sur les côtes ? Où étaient-ils placés ? Il pensait comme un général devant envoyer des éclaireurs en zone ennemie, et poursuivis par l'armée adverse. Mais contrairement aux maximes qui voulaient que l'on connaisse le terrain et mieux encore, son ennemi, il ne disposait d'aucune information sûre, malheureusement. C'était un beau casse-tête que celui-là. Il disposait de lui-même ; de sa position de suzerain qui faisait que le Nord réfléchirait peut-être un peu avant de demander sa tête. Du moins, ils voudraient l'interroger en détail avant de lui faire passer l'arme à gauche, ce qui lui donnerait un peu de temps, tout comme le fait que tous voudraient que cela soit rendu public. Il devrait préparer le Val à une guerre possible contre le Nord. Ses yeux retrouvèrent la lettre commencée et posée sur son bureau. Il aurait voulu pouvoir revoir Roslinn, lui dire au-revoir, ainsi qu'à Lorelei.

Il faudrait également qu'il annonce à Robb la tournure des événements, de manière à ce qu'il soit préparé à toute éventualité. Le souci étant de savoir si les corbeaux envoyés ne seraient pas interceptés, par un chasseur ou par un mestre. Pouvait-il faire confiance au mestre de Winterfell ? Probablement pas. Il enverrait donc une missive pour Robb via le messager qu'il renvoyait aux Eyriés, le plus rapidement possible. Avant qu'on ne barre la route à tous les Valois, hauts comme bas. Robb serait furieux d'apprendre qu'il avait laissé Ashara partir seule dans la campagne, accompagnée de son frère... Mais sans doute était-ce mieux que de retrouver un cadavre dans une chambre un jour prochain ? La louve n'était plus maîtresse de ses émotions, si elle l'avait jamais été. Il aurait voulu pouvoir l'accompagner pour la soutenir et l'aider, mais ce n'était pas sage, et encore moins juste.

Martyn n'était par contre pas aussi sûr qu'elle du manque d'expérience et de gestion de Lyanna. Elle avait été éduquée afin de diriger une Maison, au contraire de sa belle-sœur qui n'avait jamais eu la responsabilité d'être héritière. Les Karstark étaient puissants et leurs domaines assez vastes pour qu'elle ait au moins des bribes de connaissance en matière de gestion et de commandement.

Ashara avait dû être bien seule durant toutes ces années, pour en savoir aussi peu sur les réactions de ses proches. Elle ne semblait pas au courant de bien des choses. Savait-elle seulement les tentatives de rapprochement entre la Couronne et le Nord ? Il dirigea son regard vers la jeune louve,

« Jorah a refusé platement la proposition du Seigneur Main de reconnaître votre union et de vous rendre votre place à toi et Cathan. Robb en était hors de lui. Tu seras protégée à Port-Réal comme à Accalmie, mais je crains que Jorah n'en sorte pas vivant. Je n'ose qu'espérer que Robb accepte Theon comme suzerain par la suite. Ton appui sera crucial à ce niveau, toi seule pourras le calmer. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Ven 20 Avr 2018 - 10:05

Martyn ne comprenait pas et Ashara ne put lui en vouloir. Leurs places respectives étaient bien trop éloignées l'une de l'autre. Elle, la déshonorée reléguée dans un coin de Winterfell, lui le Seigneur du Val. Elle, une femme, lui, un homme. Rien que ces faits changeaient la donne. Un hasard de naissance qui traçait certains destins aussi bien qu'une flèche bien tirée.
Elle ne pouvait lui tenir rigueur pour ses reproches et pour la cruauté de ses paroles qui lui rappelaient fort bien quelle était sa place en ce monde.
Soutenir sa Maison et la voir prospérer, comme une bonne poulinière docile qui attendait, couche après couche de voir ses enfants grandir en portant le nom de son époux dévoué.
Même ce devoir pathétique, Ashara n'y avait pas droit. En refusant de les unir officiellement, le Cerf et le Loup l'avaient rendu inapte à servir sa famille. Dès lors, mère d'un enfant bâtard, elle ne pouvait plus être utile à aucun.
Seul Brandon aurait souhaité l'épouser désormais. Le jeune Ours était fou, fou de vouloir encore d'elle quant il avait déjà l'affection et le respect de son tuteur.
Jorah appréciait l'Ours bien plus que sa propre sœur. Mais comme elle le lui avait dit sur les remparts, ce mariage ne serait qu'un leurre car son coeur battait pour un autre. Brandon ne s'en souciait guère et peut-être avait-il raison dans le fond. Avec le temps, les sentiments changent parfois, sûrement même.
Aussi, faute de pouvoir le faire changer d'avis sur cette Guerre, puisque Jorah l'avait aveuglé grâce à ses propos patriotiques, au moins avait-elle pu lui faire promettre que si son épée croisait celle de Edric et qu'il était sur le point de gagner le duel, d'épargner la vie du Cerf contre la sienne.
S'il laissait le Cerf vivre au lieu de le tuer, alors elle l'épouserait.

Les sentiments changeaient-ils vraiment avec le temps ? Pour elle, ils semblaient bel et bien figés dans la glace. Son coeur était devenu ce morceau de glace, inaccessible et dur, comme celui de Jorah.
Aujourd'hui, pour protéger sa Maison et la voir prospérer, elle devait prendre part aux décisions du Seigneur son frère, même contre son gré.
Aujourd'hui pour protéger sa Maison, elle s'apprêtait à la trahir pour enrayer une Guerre qui, bien qu'elle n'ait rien à décider, était sur le point d'embraser toute sa contrée.
Alors non, ce n'était pas à elle d'agir comme un suzerain, ce n'était pas à elle de protéger ses sujets, et encore moins à elle de décider si une Guerre devait avoir lieu ou non. Pourtant, il fallait bien que quelqu'un le fasse.
Freyja s'était insurgés une fois contre Jorah et il l'avait expédié aux Eyriés, était-ce pour cela que Theon ne contredisait jamais l’aîné ? Avait-il peur des conséquences qui pourraient en découler ?
A elle, suite aux pourparlers, Jorah avait dit «  je n'avais pas le choix » et aujourd'hui, c'était elle qui ne l'avait plus.

Son regard se perdit sur Martyn qui, installé à son bureau semblait en proie à d'intenses réflexions. La louve était navrée de devoir l'impliquer dans tout cela, elle eut compris que le Faucon refuse, mais il semblait être incapable de se résoudre à la laisser gérer toute seule.
Pensait-il à sa femme, à sa fille qu'il risquait de ne plus jamais revoir par sa faute à elle ?
A sa sœur qui les avait tous trahis ? A sa cousine, condamnée par le Couronne ?
Le coeur d'Ashara se serra et soudain, elle eut pitié de lui. Derrière son bureau, dans la lumière tamisée de la chambre, il paraissait vraiment diminué, comme accablé par les soucis.
Tout à coup, tandis qu'elle l'observait, il releva son visage vers elle. Elle tressaillit de surprise et se figea lorsque Martyn reprit la parole.
Debout, immobile dans la pièce, chaque mot qu'il prononça martela son crâne. Sa première phrase surtout, sembla s’ancrer en elle à coup de burins. Jorah avait refusé la demande de la Main, son beau-frère, de réunir les époux et leur fille. Jorah avait refusé...Jorah...avait…
En elle, quelque chose se brisa. Au plus profond de son être, elle sentit la morsure de la glace s'étendre dans son ventre et dans ses jambes.
Robb avait tenté une approche pour apaiser les tensions, Robb avait proposé de rendre juste ce qui ne l'était plus depuis des années et Jorah avait refusé sans même lui en avoir parlé.
Pourquoi ??
Son visage se crispa et sa main lâcha le godet vide qui roula sur le sol. Il fallait qu'elle s'assoit et à tâtons, sans le regarder, elle retrouva le bord du lit.
Pourquoi Jorah persistait à la rendre misérable et malheureuse ? Qu'espérait-il ? Que Edric se lasse et la répudie ? C'était forcément cela et peut-être que le Cerf le faisait, voilà bien trop longtemps qu'elle n'avait plus de nouvelles...avait-il déjà commencé à l'oublier ?
Elle aurait voulu le lui souhaiter mais son amour était bien trop égoïste pour le faire.
La colère se diffusa en elle comme le poison et fit basculer ses dernières retenues quant à l'élaboration de son plan.

Se détachant de l'idée que Jorah ne survivrait pas, elle planta son regard dans celui de Martyn et répondit :

- Si j'arrive en vie à Port-Réal, je parlerais à Robb et le convaincrais de laisser sa chance à Theon. Je lui apporterais Jorah et durant les négociations qu'il entretiendra avec le Nord, il devra aussi obtenir ta libération.

Si elle n'arrivait pas en vie, alors Cathan serait son porte-parole. Dans sa robe elle cacherait deux lettres que l'enfant devrait remettre. L'une à son père, l'autre au Seigneur Main. Elle devrait aussi arracher la promesse à Gudbjoern de garder son enfant en vie, quoiqu'il advienne, dut-elle y laisser tout ce qu'elle possédait pour qu'il s'y tienne.
Elle prit une nouvelle inspiration et répéta :

- Je lui apporterais Jorah et j'ai l'homme parfait pour cela.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mer 25 Avr 2018 - 21:10

Ses yeux s'agrandirent de surprise quand il vit Ashara lâcher son gobelet et tituber avant de s'asseoir sur le lit. « Tu ne savais pas ?! » Il s'en était à peine douté, mais n'avait osé l'envisager réellement. Jorah avait gardé Ashara sous clé, véritablement. Martyn s'étonna que la dame n'ait pas perdu la raison bien plus tôt qu'à son arrivée. « Je suis désolé, Ashara. » Il était venu à Winterfell pour tenter de raisonner Jorah et l'aider à faire survivre sa famille et il se retrouvait dans une situation qu'il n'avait que bien du mal à comprendre et n'aurait jamais pu envisager s'il ne s'était rendu directement dans le Nord. Était-ce un mal ou un bien ? Ce qui était certain, c'était qu'il ne ressortirait pas indemne de cet endroit.

Au bout d'un instant de silence, Ashara lui annonça qu'elle amènerait Jorah à Port-Réal et qu'elle obtiendrait sa libération. Sans doute voulait-elle l'aider, le rassurer, alors qu'il n'en avait pas besoin. Ce qu'il se disait prêt à faire était tellement terrible que rien ne parviendrait à le convaincre d'une fin bienheureuse. Il y avait eu trop de malheurs ces dernières semaines, trop de combats perdus durant les mois précédant le couronnement royal. La Maison Arryn n'était plus ce qu'elle aurait dû être ; et la Maison Stark promettait le même déclin. Il essayerait juste de sauver ses parents, mais pour cela il devrait en détruire une partie. Et même ainsi, leurs chances de succès étaient minces.

« Si je trahis celui qui m'a été aussi fidèle qu'un frère devrait l'être ; être enfermé est bien moins que je le mérite. Si la condition pour accepter Theon comme souverain est de me garder ici, alors garde le silence. Par ailleurs, Robb risque d'être fort mécontent envers moi de t'avoir laissé trouver ton chemin sans escorte correcte jusqu'à Port-Réal. » C'était folie que de la laisser faire. Mais s'il n'agissait pas de concert avec elle, elle risquait bien plus encore. « Ne fais rien qui puisse le retourner contre les tiens. Le Nord souffrira assez de devoir réparer les déclarations de Jorah. » Il faudrait trouver un autre moyen de faire tomber le Baratheon. Martyn saurait se montrer patient. Quand le roi aurait atteint la majorité, Robb perdrait le poste de Régent et ne garderait que celui de Main. Il serait plus facile lui faire payer ses insultes dans les larmes et dans le sang. Il n'avait pas encre de plan établi, il préférait se concentrer sur ce qu'il pouvait faire pour sauver sa famille avant de réfléchir à la suite, quand la situation serait plus stable. Et s'il restait enfermé à Winterfell, il aurait du temps libre pour y songer, si on le lui laissait. Dans le cas contraire, y penser avant l'heure ne ferait que ternir ses dernières heures.

Elle lui avoua avoir déjà un complice, ou un homme de main. Il leva une main pour la mettre en garde. « Ne me dis pas qui c'est. Je ne dois pas pouvoir donner d'indice sur la direction que vous pourriez prendre. » et un nom pourrait donner une indication sur le chemin qu'ils allaient suivre, ce qui n'était pas prudent. « A ta place je prendrais au moins deux ou trois personnes avec moi. Afin de pouvoir bouger Jorah, Cathan et savoir combattre, en même temps. Mais pas non plus trop de monde, afin de ne pas éventer le secret ou vous faire repérer trop rapidement. » Il pouvait ordonner à un des hommes de son escorte, un roturier de préférence, de l'aider afin de quitter les murs de la ville. Mais cela serait certain de déclencher une guerre entre le Nord et le Val. C'était aussi la raison pour laquelle il ne pouvait laisser aucun des nobles l'accompagnant participer à cette expédition, et la raison pour laquelle il les renverrait tous au navire ou au Val par la voie de la terre selon les besoins. Il ne pouvait compromettre ses hommes.

Il n'était pas l'allié du Cerf, mais lui devait obédience, avait donné sa parole et son épée au Dragon, sans pouvoir réellement lui faire confiance et il venait de promettre d'aider à mettre à bas le Loup son frère, pour tenter de sauver la meute. Pourquoi était-il venu dans le Nord ? Il se pinça l'arête du nez en fermant les yeux un instant. « Depuis combien de temps n'as-tu pu sortir de ce castel ? » Cela pouvait prouver être une difficulté supplémentaire pour leur plan. Si on pouvait appeler ce fol espoir un plan... Il chercha son regard, espérant qu'elle comprenne ce qu'il voulait d'elle... un peu de bon sens, pour une fois. « Je connais trop peu la région pour t'être d'une aide précieuse durant ton évasion. Je ne pourrai t'aider qu'une fois en mer... et de loin, seulement. » Il leur fallait un plan solide, et une route qui leur permettre d'embrouiller le plus futé des pisteurs. Il avait peut-être une idée concernant le bateau... « Pourrais-tu te procurer une carte précise du sud et de l'est de Winterfell, ainsi que de la Morsure ? » Il devait avoir une idée du terrain, s'il voulait monter un plan correct. Mais il y avait plus important. Il ne fallait pas que quelqu'un découvre qu'ils avaiet communiqué ensemble. Il était trop tôt.

« Quelqu'un sait-il que tu es venue me trouver ce soir ? Aurons-nous l'occasion de nous revoir secrètement ? A qui fais-tu confiance, ici ? » La réponse à la dernière question serait sans doute « personne », mais il pouvait le tenter. Il devait savoir s'ils devaient échafauder un plan en une soirée ou bien s'il aurait quelques jours de délai. Sachant que communiquer avec le bateau, le Val et la capitale allait prendre des jours si non des semaines.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mar 1 Mai 2018 - 13:24

Des excuses et de la pitié, elle ne voulait ni l'un ni l'autre. Martyn la regardait comme un petit animal faible et sans défense, comme un loup domestiqué, blessé au plus profond.
Blessée, elle l'était mais il lui restait cette liberté chère à son coeur que son frère aîné lui avait volé. Elle se croyait libre dans les bois, libre d'ignorer les regards désapprobateurs des hommes du Nord mais en réalité, elle était prisonnière tout comme sa fille.
Envahie de colère froide et de rancœur, elle écouta les conseils tactiques de son cousin, bien que tout au fond d'elle, son imagination vagabondait déjà. Ses yeux invisibles, la menaient sur les chemins du Nord, sous le couvert des arbres, au bord de la rivière ou de la mer. S'en souvenait-elle vraiment ou idéalisait-elle seulement ses souvenirs ?
Ses pieds n'avaient pas foulé le sol si loin, depuis trop longtemps.
Ses pieds étaient resté enchaînés ici, à Winterfell sous l'oeil scrutateur du Nord.
Elle avait toujours pensé que son frère ne tenait que son corps pour prison, mais elle se rendit compte qu'il avait tenu ses pensées également, en la coupant du monde.

D'après ses dires, Martyn devait les ramener à Port-Réal. Robb n'aurait rien à redire, même si son cousin demeurait à Winterfell, la louve et son faon traverseraient le continent. Ashara ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour que Cathan arrive vivante à Port-Réal. Le Nord devait éviter cette Guerre, le Nord devait changer de suzerain pour son bien et surtout pour sa survie.
Elle prendrait sur elle cette responsabilité, cette trahison et toutes les conséquences qui en découleraient mais les Dieux en seraient témoins, elle ramènerait Cathan à son père et offrirait un nouveau suzerain à sa maison et à son pays.

Immobile sur le rebord du lit, Ashara semblait perdue dans ses pensées, le regard figé vers le sol. Elle réfléchissait aux propos de Martyn, elle réfléchissait au plan qui doucement se dessinait dans son esprit. Quelque chose d'encore diffus, de peu précis car il fallait se laisser des portes de sorties.
Parfois l'improvisation avait du bon car l'improvisation était imprévisible.
Gudbjoern serait certainement d'accord avec elle sur ce point et lentement, un léger sourire en coin éclaira ses lèvres.

Lorsqu'elle releva son regard clair sur son cousin, il lui indiquait ne pas souhaiter savoir qui l'accompagnerait. Elle gageait qu'il valait mieux en effet qu'il ne le sache pas, persuadée qu'il ne les laisserait jamais partir. Cette compagnie était des plus étranges et des plus imprévisibles, tout comme leur plan.
Qui dans le Nord croirait que la Stark avait été capable de prendre son propre aîné en otage ? Elle, la louve déchue incapable de se battre aurait réellement fomenté un tel complot ? La plupart des seigneurs n'y croiraient pas et cela leur donnerait un avantage considérable.
On ne suspecterait jamais Ashara Stark de préparer quoique ce fut.

De son côté Martyn s'agitait également, cherchant les meilleures associations de groupe possibles. Comme il ne souhaitait pas être impliqué dans la totalité du plan, elle conserva le silence, se contentant de le regarder, confiante.

« Depuis combien de temps n'as-tu pu sortir de ce castel ? »

Ashara inclina légèrement la tête. Les jours passaient et se ressemblaient tous...depuis combien de temps ? Elle leva les yeux au ciel et chercha dans ses souvenirs l'époque de sa dernière visite à ses vassaux…
La réalité la rattrapa et elle lâcha froidement :

- Sept années. Depuis le retour du Tournoi du Roi.


Lorsque les Stark avaient découvert la grossesse imprévue de la louve, le mot d'ordre avait été dans un premier temps de se taire et de cacher la déshonorée. Avec un peu de chance, peut-être perdrait-elle cet enfant ? Cette pensée lui donna la nausée.
L'enfant n'avait pas été perdue, l'enfant était bien née et à présent, elle était une petite fille qui n'avait jamais encore rencontré son père, par le seul caprice de son oncle.
Theon lui-même avait eu du mal à accepter la folie de sa sœur, mais au moins l'avait-il fait.
Elle se souvenait de cette soirée comme si c'était hier... »Dans quelle folie t'es-tu embarquée Ashara ! Avait-il grondé » et la louve n'avait pu que pleurer avant de se laisser envahir par la colère, elle aussi. Ils s'étaient violemment disputé et leur relation ne s'était jamais vraiment remise des propos engagés ce soir là.
N'était-ce pas Theon qui avait organisé l'union avec les Baratheon ? N'était-ce pas lui qui l'avait encouragé à connaître mieux son futur époux et voilà qu'il lui reprochait le mariage d'amour qui en avait découlé…

Comme Martyn cherchait à regagner son attention en cherchant son regard, elle délaissa ses sombres pensées et écouta la suite.
Il lui sembla évident que Martyn voulait tout préparer d'avance puisqu'il ne pourrait les accompagner.

-Mestre Howland possède toute une tripotée de cartes. Je t'en ramènerais dès demain.

Devait-elle lui préciser que le Mestre était de mèche avec elle au sujet d'Edric ? Même si le vieil homme lui avait été fort utile depuis ces nombreuses années, elle devait se résoudre à le voler. Les cartes et aussi quelques potions et remèdes. Du lait de pavot pour commencer et s'assurer que Jorah se tienne tranquille. Elle prendrait aussi un peu de poison, au cas où ils se fassent prendre. Elle ne laisserait pas sa fille mourir sous le fil de l'épée.
Martyn lui demanda alors à qui elle faisait confiance ici.

- Personne
, avoua-t-elle en le regardant droit dans les yeux, un étrange sourire flottant sur les lèvres.

Et malgré tout ce qu'ils avaient échangé dans la soirée, elle pouvait l'inclure dans le « personne ». Il pouvait aussi bien se rendre chez Jorah dans la foulée et la dénoncer. C'était un risque qu'elle devait prendre. La mort ou l'action, mais certainement pas la renonciation. Elle ne pourrait plus faire marche arrière et d'une certaine manière, elle venait de s'engager dans un voyage sans retour.

- Et toi ? Demanda-t-elle alors. Ici ou ailleurs, en qui as-tu confiance ?

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Ven 18 Mai 2018 - 12:17

Martyn s'en voulait. Sept années à ne pas pouvoir sortir, et il n'avait rien su de tout cela, trop absorbé par ses propres soucis, par Etaine, rebelle elle aussi. Comment avaient-ils pu tous en arriver là ? Comment ces demoiselles pouvaient-elles ainsi dilapider leur seule richesse en un moment de folie passagère ? Quoi que pour Ashara, il y ait encore espoir de lui faire retrouver son époux... c'était d'ailleurs ce qu'il s'apprêtait à faire. Etait-il lui aussi devenu fou, ou bien était-ce réellement la seule façon de sauver la vie d'Ashara et de sa fille ? Il n'avait que trop peu de temps pour réfléchir. Pouvait-il espérer que des corbeaux de Winterfell parviennent à Port-Réal assez rapidement pour leur être utile ? Pouvait-il être certain que les quelques oiseaux qu'il avait emmené avec lui depuis les Eyriés fassent le trajet retour vivants ?

Il lui demanda de préparer des cartes afin de s'accorder avec le capitaine du bateau sur un endroit où ils embarqueraient.

« Des cartes les plus précises possibles de ton lieu d'embarquement. Le capitaine doit être présent au rendez-vous, et savoir qu'il pourra mettre son navire en panne sans en abîmer la coque. »

Il réfléchit encore un instant, jouant avec le coin du parchemin destiné à Roslinn. « Le plus sûr, et qui te permettrait d'improviser en route si le besoin s'en faisait sentir, ce serait de quitter l'itinéraire prévu à un moment, et de bifurquer vers un port de pêche le long de la côte. Embauche un pêcheur et sa barque, quelque chose d'assez petit pour ne pas avoir besoin d'un équipage conséquent, réquisitionne-les par l'appât du gain ou par la force si besoin et traverse la Morsure ou cabote jusqu'au Val. Tous les soldats sauront que je t'ai réservé mon bateau, et même si je ne connais pas l'emplacement du lieu de rendez-vous, connu de toi et du capitaine seuls, Theon trouvera assez rapidement mon bateau, il n'est guère discret. Il pourrait vous tendre une embuscade, envoyer sa flotte juste hors de vue de mon navire, attendre que vous ayez embarqué et vous cueillir alors que vous voguez vers le sud... Mais mon bateau servira d'appât pour attirer les soldats Nordiens, pour leur faire penser que c'est là que vous serez ; pendant que vous partirez dans une autre direction. Enfin, ce n'est qu'une suggestion, bien sûr. Libre à toi de décider. »

Il lui demanda si elle faisait confiance à quelqu'un d'autre qu'elle-même à Winterfell, quelqu'un qui pourrait l'accompagner et l'aider quand lui ne le pourrait pas. Il lui sourit quand elle répondit « personne ». Elle devait bien lui faire un tant soit peu confiance, mais il état sage de sa part de répondre ainsi.

9]]« Eh bien... Je sais que tu feras tout ton possible pour quitter cet endroit. Je te fais confiance pour cela... en dehors de toi... Roslinn. »[/b] Il aurait pu ajouter Ser Elbert ; mais le chevalier le dénoncerait s'il pensait que c'était là son devoir, même si cela lui faisait autant de mal qu'à Martyn. « Mais je persiste à dire qu'il serait plus sûr et plus simple de laisser Jorah derrière vous, et de voyager sans lui. Vous aurez plus de chance de vous échapper sans lui. Je ne veux pas avoir à expliquer à Robb pourquoi vous avez été tuées, pour avoir fui trop lentement à cause d'un otage... » Il tenta une autre tactique, « rappelle-toi de la raison pour laquelle tu veux quitter cet endroit. Pour retrouver Edric, et être libre. Tu dois choisir à ce qui est le plus important pour toi : le père de ton enfant et l'avenir que tu auras à ses côtés, ou bien le Nord. Je pense que tu peux compter sur la couronne pour faire pression sur les seigneurs afin qu'ils tentent de modérer Jorah. Si tu n'es plus prisonnière ; la guerre, si elle doit avoir lieu et ce n'est pas encore certain, sera de bien plus courte durée. »

Peut-être devait-il tout simplement faire enlever Ashara et Cathan, sans leur demander leur avis... Une fois hors des murs de Winterfell, elle n'aurait d'autre choix que de le suivre ou de retourner dans sa prison...

« Penses-y, s'il te plait. » Il ajouta d'une voix plus légère, mi sérieuse, mi taquine, « Pense à moi, aussi. Si Theon ne décide pas de me raccourcir d'une tête, Edric le fera à coup sûr si tu n'arrives pas à destination. Voire même s'il ne te manque qu'un seul cheveux sur la tête, d'ailleurs. »

Il se répétait, il le savait. Cela pouvait avoir deux effets: soit elle claquait la porte et partait comploter de son côté; soit elle l'écoutait. Il priait pour que la deuxième option soit la bonne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mar 22 Mai 2018 - 11:30

Ashara manqua de lever les yeux au ciel. Elle se retint toutefois pour ne pas faire affront à son cousin, mais Martyn agissait en père poule !
Elle pouvait comprendre toutes les précautions qu'il souhaitait mettre en place mais par les Anciens Dieux...on ne pouvait tout prévoir. Il y aurait certainement des aléas incontrôlables et il faudrait alors s'adapter. Aussi, Ashara prévoirait les grandes lignes du plan avec beaucoup de marge de manœuvre. Elle ne doutait pas une seule seconde que Gudbjoern serait à lui seul un élément libre qu'elle ne pourrait diriger. Leur accord fonctionnait dans cette lignée. Bien qu'elle le payât, elle ne pouvait se résoudre à simplement lui donner des ordres et préférait lui faire part de ses souhaits comme des faveurs, usant de l'avis du géant.
Ce que Martyn lui proposait pour induire en erreur le Nord lui sembla logique, elle-même y avait pensé. Cependant, elle préférait ne pas lui en parler. Mieux valait qu'il pense avoir sa confiance bien qu'en réalité, elle se méfiait, même de lui.
Il pouvait être autant sa porte de sortie que celle qui la condamnerait. Le risque était immense, mais la volonté d'Ashara bien plus grande.
Elle se contenta donc de hocher la tête, bien docilement, pour lui indiquer qu'elle avait saisit ces propositions et qu'elle y réfléchirait. Son attitude allait dans le sens de l'homme qui lui faisait face. Elle observait ses traits, cherchant à lire en lui, à analyser ce sourire qui se dessinait doucement sur ses lèvres. Son coeur et son esprit étaient tiraillés entre faire confiance, obéir et se détourner, se méfier. Les émotions qui possédaient Ashara avait toujours été de curieux mélanges et ce soir là, elles ne furent pas différentes. La jeune femme savait qu'elle se torturerait longtemps concernant Martyn, même une fois qu'elle l'aurait laissé derrière lui ici.

Les propos suivant du Faucon confirmèrent ses doutes. S'il essayait de la raisonner, il n'était pas au bout de ses surprises. Encore une fois, il se méprenait sur les intentions de la Louve, encore une fois, de puissants ressentis étaient à l'oeuvre en elle.
Il ne s'agissait pas de choisir ce qui était le plus important à ses yeux, il s'agissait de choisir ce qui serait le plus juste pour tous. Le plus juste était que le Nord évite cette Guerre insensée, que Cathan, rencontre enfin son Père, trop longtemps étranger.
Ce que Ashara désirait au plus profond d'elle-même, n'avait finalement aucune importance. Elle était Stark et devait faire ce qu'il fallait pour le peuple du Nord. Si la meute possédait un individu souillé, elle se devait de s'en débarrasser au nom du bien commun.
Sa fuite et sa trahison feraient d'elle une louve solitaire, chassée de son groupe, elle ne hurlerait plus jamais avec eux. Bien que consciente de ce fait, son choix était fait.
Elle deviendrait Cerf, si Edric voulait encore d'elle.
Le voulait-il ?

La rousse afficha un sourire triste au trait d'humour de son cousin. Theon ne vengerait pas la disparition d'Ashara s'il devait se venger, mais bien celle de Jorah. A ce sujet, Martyn n'avait pas à s'en faire. Laisser Jorah en ces murs permettrait peut-être de sauver la tête de Martyn. Elle devait sérieusement y réfléchir, tout comme elle devait réfléchir à la possibilité de le tuer avant de partir. Mais si elle venait à être rattrapée durant sa course, elle serait froidement exécutée pour cet acte de haute trahison, et Cathan aussi. Sa tête commençait à fourmiller de quantité d'idées ainsi que de leur tenants et aboutissants.
Rien ne devrait être pris à la légère, ni son départ, ni même son arrivée.

Edric l'attendrait-il ? L'aiderait-il a plaider la cause du Nord ? Que ferait-il une fois qu'il aurait récupéré Cathan ?
Une part d'elle-même lui en voulait de les avoir abandonné, de n'avoir rien tenté, mais souvent, sa raison prenait heureusement le dessus sur son coeur impétueux et lui soufflait qu'il n'avait pas eu plus le choix qu'elle.
Les erreurs de leur jeunesse se payaient aujourd'hui et jamais elle n'aurait cru devoir payer si cher.

- J'y réfléchirais c'est promis, se contenta-t-elle de répondre sagement.

Toute l'excitation et toute la peur qui l'avait envahi quelques instant auparavant s'était dissoute. Elle se sentait subitement calme, sereine, comme si le premier pas qu'elle effectuerait la guiderait vers le chemin de la perdition ou de la rédemption. Et devant elle, s'étendait un éventail de possibilités dont les choix ne dépendaient que d'elle.

- Je te tiendrais au courant Martyn et comme je te l'ai déjà dis, ferais mon possible pour qu'il ne t'arrive rien. Je penserais à toi sois en assuré.

Et elle ne croyait pas si bien dire. Afin de pouvoir l'innocenter, elle prévoyait aussi que le soir où elle agirait, Martyn ne soit pas en état de voir ou d'entendre quoique ce soit. Son sourire s'élargit alors, chaleureux, presque tendre, face à celui qui de visu lui apportait son aide et qu'elle s'apprêtait à tromper pour son propre bien.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Martyn Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Port-Réal le temps du couronnement, ensuite Val et Nord
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   Mar 29 Mai 2018 - 22:36

Ashara hocha la tête, acceptant finalement ses conseils. Il en était soulagé, même s'il ne pouvait être entièrement certain que la louve soit sincère. Mais il voulait y croire, voulait croire qu'il ne faisait pas tout ce ci en vain, ni pour une demoiselle qui n'avait rien dans le cerveau.

Elle était émotionnellement fragile, mais une fois hors des murs étouffants de Winterfell, elle irait mieux. Il se devait de le croire. Sinon, il ferait aussi bien de quitter le Nord et de retourner aux Eyriés, où tout l'appelait. Mais il avait choisi une autre voie, celle de lui faire confiance, afin de sauver ce qui pouvait encore l'être. C'était la voie qu'il s'était choisie et il n'en dévierait pas, dut-il l'enlever de force hors des murs de Winterfell... Et Jorah avec elle, il le lui avait promis.

Il se relava et contourna la table où il était assis afin de prendre la main d'Ashara, « Tu devrais sans doute quitter cet endroit, tu ne voudrais pas que cette rencontre devienne sujet à commérages. » Ils devraient se revoir, afin de réceptionner les plans et qu'il puisse les transmettre à son capitaine. Il espérait sincèrement qu'elle s'en sorte, et Cathan aussi. Elles ne méritaient pas de rester cloîtrées dans cet endroit. Il espérait simplement qu'elles arrivent à bon port, ce qui était une tout autre affaire, quand on considérait le danger des routes, poursuivies par les armées du Nord. Heureusement, l'Eté était long.

« Je visiterai le Bois Sacré demain dans l'après-midi... Maintenant, si tu le permets, j'ai quelques missives à préparer. » Mais pas trop, afin de ne pas dévoiler trop de leur plan.

D'un geste, il accompagna Ashara vers la sortie, mais l'arrêta avant qu'elle ne franchisse le seuil. Il passa la tête par l’entrebâillement de la porte afin de vérifier qu'aucun quidam n'arpentait les couloirs, avant de laisser sa cousine le quitter.  

Il avait beaucoup de choses à préparer. Son esprit galopait, entre la lettre à Roslinn, les préparatifs pour le bateau les sauf-conduits une fois arrivée au Val, ... il allait avoir besoin de parchemins, et de corbeaux. Il espérait en avoir assez pour ce qui devait être fait. Et un supplémentaire pour prévenir de son arrestation une fois la fuite d'Ashara et Cathan connue. Il devait y penser, et s'y préparer, même si la perspective était peu réjouissante. Que dirait Roslinn ? Et Ser Elbert ? Mais il ne pouvait reculer, il avait trop peu de temps pour agir avant qu'Ashara ne prenne l'initiative seule. Il ne pouvait que l'aider à survivre de son mieux.

Quand Ashara fut sortie de la pièce, il soupira longuement, se massa les tempes et remplit à nouveau son verre avant de se rasseoir derrière la table. La nuit s'annonçait très longue, et plus périlleuse encore. Il venait de se jeter dans la gueule d'un Loup. Restait à savoir lequel.

[HRP] je clos ici le sujet, si tu souhaite en ouvrir un autre, ce sera avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le chant du cygne [Martyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chant du cygne [Martyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Evénément Divin #3 {10} : Le Chant du Cygne
» Le chant du cygne se fait entendre chez Parros
» Evénement #10 : Le Chant du Cygne [Fiche]
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le Bateau Cygne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Nord :: Winterfell
-