Partagez | 
 

 Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]   Mer 4 Avr 2018 - 15:24

Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu?


La Dame de La Griffonière s'avançait d'un pas gracieux et mesuré en direction de la Tour de la Main, afin que tous sachent ce qu'elle faisait. La visite n'était pas programmée, mais elle avait assez attendu. Même Oswell, pourtant un des premiers vassaux et des plus fidèles aux Baratheon, avait dû patienter trois jours avant de rencontrer Robb. Un affront, dû à la jalouse du Cerf envers le Griffon. Le Chaton était pratiquement certaine que l'amitié entre Oswell et Rohanna n'était que platonique ; sinon, elle aurait déjà sorti ses griffes pour estropier la Biche. Néanmoins, cette proximité lui déplaisait profondément. Oswell lui appartenait. Et les Cerfs ne le reconnaissaient pas à sa juste valeur. Il fallait qu'elle parvienne à influencer Robb, et à s'en rapprocher, alors que les bruits de couloirs signalaient que les époux faisaient chambre à part depuis plusieurs jours. Elle avait attendu que Robb la contacte, respectant son deuil, et attendant le moment propice. Celui-ci semblait enfin être arrivé. Mais le Cerf n'avait toujours pas contacté Elenei, à son grand dam. Il fallait qu'elle se rappelle à son bon souvenir et tenter de renouer leur amitié d'antan. Et si elle parvenait à faire subir à Rohanna ce qu'elle subissait avec Oswell, eh bien, cela serait une vengeance bienvenue. Mais pour cela, elle devrait marcher une corde raide, afin de préserver ses secrets, tout en en révélant suffisamment pour paraître de confiance. Un équilibre entre collaboration et indépendance... Elle n'oubliait pas son allégeance première, à sa famille. Une fois arrivée devant la porte, elle s'adressa aux gardes de faction d'une voix sûre d'elle et d'être obéie afin de se faire annoncer.

La lionne avait peine à ne pas sourire. Rohanna, affaiblie, se terrait dans sa chambre, comme une biche dans les bois ; c'était le moment idéal pour la lionne de sortir et de s'attaquer à un plus gros gibier. Robb n'aurait peut-être pas encore entendu parler de l'altercation entre les deux femmes. Elenei devait faire vite et placer ses pions au plus tôt.

Avant de venir frapper à la porte, elle avait néanmoins pris le temps d'aller changer de tenue, pour quelque chose qui ne la fasse pas paraître grosse, (le culot de cette Trant de lui avoir affirmé qu'elle l'était!) et qui ne soit pas aux couleurs Lannister. Si le Cerf devait beaucoup au Lion, il n'était pas question ici de le rappeler trop ouvertement. Elle devait se faire remarquer pour elle-même plutôt que pour sa Maison. Non, une robe en soie plus neutre, d'un bleu assorti à ses yeux et brodée de fil d'argent, conviendrait beaucoup plus à la mission qu'elle s'était fixée. Une chaîne d'argent était tressée dans ses cheveux, et une pierre de lune y était fixée, qui pendait sur son front, afin d'en souligner la hauteur. De petites boucles d'oreilles et un pendentif assorti complétaient l'ensemble. Elle avait choisi de ne pas arborer le pendentif au lion, cadeau de Kyra. Celui-là, qui ne la quittait jamais, se trouvait dans une petite pochette assortie à la robe et qui lui servait de sac à main, attaché à la ceinture composée de nombreux médaillons d'argent ciselé. L'or aurait dépareillé d'avec sa tenue azur et argent... Et Elenei ne voulait en aucun cas rappeler yra au souvenir du Cerf, pas tant qu'elle n'en savait pas plus sur ses plans. Elle patienta un peu avant qu'on lui ouvre la porte pour la guider jusqu'au bureau de Robb. Huit jours avaient passés depuis le couronnement et l'empoisonnement de la Biche. Huit longues journées, et si l'espoir de voir décéder Rohanna s'était réduit à peau de chagrin, celui d'y gagner puissance avait continué à croître.

Une fois le seuil du bureau franchi, elle s'inclina en une révérence assez profonde pour mettre en valeur un décolleté qu'elle savait avoir attractif.

« Monseigneur. » Elle redressa le regard et le posa sur le visage du Cerf. « Je suis venue vous offrir mon aide afin de découvrir qui a osé s'attaquer à votre famille. » Elle était sincère. Une personne assez rusée pour rester inconnue une semaine alors tous la recherchaient méritait d'être connue. Les moyens mis à sa disposition pour éliminer quelqu'un pouvaient être réutilisés, le cas échéant. Et cela lui permettrait d'apprendre des erreurs des autres, également.

Elle lâcha ses jupons, et tendit une main en direction du Cerf, et s'adressa à lui d'une voix douce et triste, passant au tutoiement qui leur était familier autrefois,

« Oh, Robb. Tu as l'air si fatigué ! » Elle jeta un oeil alentours. « As-tu seulement mangé ? » Il avait bu, de cela c'était certain. Elle avait eu ouï dire que le Cerf consommait plus que sa part de vin. Mais pensait-il au moins à se nourrir ? Pas sûr, loin de là. Sa voix se fit plus sévère, « Tu ne peux continuer ainsi sans prendre soin de toi. Ne laisse pas tes ennemis te voir dans cet état. »

Codage par Libella sur Graphiorum

Spoiler:
 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Robb Baratheon
ORAGE
■ Localisation : Accalmie
MessageSujet: Re: Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]   Ven 6 Avr 2018 - 16:14




Si la Lionne fait patte de velours, le Cerf sera-t-il convaincu ?
Event 5.3

Pourquoi fallait-il qu’elle se mette ainsi en danger ? A peine le garde était-il sorti de son bureau pour lui signaler que Rohanna s’était écroulée dans les jardins que Robb avait envoyé la lourde coupe posée sur son bureau à l’autre bout de la pièce dans un geste rageur. Etait-elle inconsciente à ce point pour risquer ainsi sa santé et sa vie pour une promenade ? Elle n’était pas idiote, sa Biche, pas plus qu’elle n’ignorait ses limites, pourtant. Un moment, il caressa l’idée de donner l’ordre qu’on l’empêche de quitter la Tour, pour son propre bien, pourtant il n’en fit rien. D’une certaine manière, ce n’était plus sa place, plus depuis qu’il avait quitté le lit conjugal pour trouver refuge dans une autre chambre, et dans son travail, plus depuis qu’il avait décidé de lui laisser le choix de partir. C’était pour cette raison, malgré l’envie, le besoin presque, qu’il n’était pas monté la voir. Ç’aurait pu influencer son choix, la pousser dans une direction, et Robb ne voulait pas la pousser à retrouver ses bras, ou à les quitter, la décision devait venir d’elle seule.

Il n’avait plus la tête au travail après cette nouvelle, qui ne faisait que rappeler au Cerf la scène du mariage, gravée dans son esprit, ce moment où elle s’était écroulée, le sang, les larmes, l’abandon. Silencieux, il contemplait le mur en face de lui, comme s’il s’agissait d’un pan de sa propre vie, qui menaçait de s’écrouler comme le reste. Après tout ça, après qu’on lui ait appris la trahison de Kyra, il était difficile de savoir à quel moment de sa vie les décisions prises, ou le destin, avaient décidé de tout ces malheurs. Quand il avait accepté le poste de Main ? Quand on avait décidé qu’il épouserait Rohanna, et pas Eleneï ? Ou bien avant encore, quand son père avait pris en charge son éducation en laissant le jeune Jasper s’imprégner des valeurs de sa mère plutôt que de celles de sa propre Maison ? Sans doute n’y avait-il pas réellement de réponse à ces questions, à moins qu’elles ne soient trop cruelles, trop sombres pour être découvertes et entendues.

Pas une réponse, mais certainement un éclaircissement, c’était ce que semblait pourtant lui offrir le destin, quand un autre garde vint le prévenir qu’Eleneï Connington était là, et qu’elle exigeait une audience, plus qu’elle ne la demandait. La Lionne n’avait jamais été du genre à suivre le protocole elle-même, pas quand il ne l’arrangeait pas, elle se servait de ses origines, de son titre déchu de Princesse pour forcer les entrées, elle l’avait toujours fait depuis qu’il la connaissait. Remembrance d’une époque où ils en riaient ensemble, le Cerf sourit à moitié en indiquant d’un geste de la main qu’il la recevrait, après tout il n’avait rien de mieux à faire, plus maintenant en tout cas. Depuis combien de temps n’avaient-ils plus parlé ? Réellement parlé, pas simplement une discussion au détour d’un dîner, consistant uniquement en des politesses et des demis phrases, parsemées de piques à l’encontre de Rohanna, que la Lannister n’avait pas plus accepté que sa tante ?

Probablement depuis qu’il en avait épousé une autre, depuis que Rohanna avait pris sa place dans le coeur du Cerf, s’y enfonçant bien plus que la Lionne n’avait su le faire. Les premiers jours, Robb s’était promis d’aller lui parler, pour mettre un terme officiellement à leur histoire, lui dire qu’elle n’avait plus rien à espérer de sa part, pour s’excuser. Mais le temps libre qu’il lui restait avant de partir à la guerre, il l’avait passé auprès de sa nouvelle épouse, repoussant l’échéance au lendemain, jusqu’à devoir repartir. Le temps était passé ensuite, les batailles s’étaient succédées, et mettre les choses au clair avec son amour de jeunesse lui avait semblé à chaque fois plus futile, inutile même quand elle avait fini par épouser Oswell. Une mésalliance, elle avait du le voir ainsi, toute princesse qu’elle était, sans compter la réputation de son époux, et il n’avait pas voulu l’accabler plus, alors il s’était tu. Une erreur, sans doute, mais les choses étaient ainsi faites, et il était désormais impossible de revenir en arrière. Mieux valait se concentrer sur le présent, et profiter de la présence de la Lionne pour obtenir les informations dont il avait besoin, parce qu’il lui semblait presque impensable qu’elle ne sache rien du complot de Kyra, tant les deux femmes étaient proches.

Lorsqu’elle fit son entrée, rayonnante comme à son habitude, Robb remarqua immédiatement qu’elle avait abandonné les couleurs de sa Maison de naissance, de même que tout objet qui aurait pu rappeler le Lion dans sa tenue, un fait étrange qui ne faisait que confirmer ses soupçons sur le sujet : la jeune femme savait quelque chose. Bien sûr, il était possible qu’Oswell lui ait parlé de leur rencontre, et qu’elle se soit adaptée en conséquence pour lui rendre visite, mais il avait toujours connu Eleneï plus fine que ça, plus intelligente et légèrement plus provocatrice. Si ce n’avait été que ça, elle aurait probablement gardé au moins quelques détails, ne fut-ce que pour le pousser à lui en parler, à elle. La Lionne s’inclina cérémonieusement, ne manquant pas de mettre ses charmes en avant, en même temps que sa grâce, un talent qu’elle avait hérité de sa tante, probablement, et qui avait toujours su charmer les hommes, lui le premier, fut un temps. Dans un sens, la voir ainsi lui rappelait une époque plus simple, plus joyeuse, celle où il aurait tout fait pour voir sa Lionne sourire, une époque où il n’avait pas à porter le poids du monde sur ses épaules. Machinalement, elle parvint à lui arracher un sourire quand elle lui annonça venir l’aider, rasuré qu’il était de savoir que leur séparation, ces années sans réellement se cotoyer, et la haine que se portaient Eleneï et Rohanna n’avait pas entâché le dévouement que la première pouvait avoir envers lui. Quittant son siège pour la rejoindre, Robb l’accueillit aussi cérémoniellement qu’elle l’avait salué, s’inclinant avant de prendre sa main dans la sienne pour y déposer un léger baiser, un sourire léger marquant son visage.

« Lady Connington, c’est toujours un plaisir de vous voir. »

Rapidement, elle délaissa le protocole comme un rappel de leur proximité passée, visiblement inquiète pour la santé du suzerain de l’Orage. Comme toujours avec Eleneï, il était difficile de savoir jusqu’où allait son honnêteté, et plus important, quand commençaient ses jeux politiques. Etait-elle réellement inquiète, ou cherchait-elle au contraire une faiblesse à exploiter ? Mais Robb n’avait que faire de ces considérations en cet instant, il saurait bien assez tôt de quoi il s’agissait, et elle marquait un point : il n’avait pas mangé depuis la veille, au moins, trop occupé à régler les problèmes du Royaume, et l’appétit coupé par les épreuves passées et celles qui s’annonçaient. Mais plus que le reste, c’était le ton qu’elle employait, presque rabrouante mais attentive à son bien être qui le marqua : elle ressemblait bien trop à Kyra, quand il était enfant, pour que la chose ne l’atteigne pas. Son regard s’assombrit en repensant à ces moments définitivement révolus, alors qu’il répondait :

« Tu me rappelles ma mère. Mais… Tu as raison. Me feras-tu l’honneur de partager un repas ? »

Il y avait un autre point, cependant, qui méritait un éclaircissement. Robb ne laissa pas le temps à la jeune femme de répondre, qu’il enchaîna rapidement, une pointe de réprobation dans le regard. Il savait qu’elle ne s’était jamais entendue avec Rohanna, et il fallait qu’il soit clair sur un point.

« Tu étais avec Rohanna, plus tôt dans les Jardins, non ? As-tu quelque chose à voir avec son malaise ?"

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]   Mer 18 Avr 2018 - 22:12

Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu?


Quand elle eut franchi le seuil du bureau de Robb, la lionne remarqua de suite l'état déplorable dans lequel se trouvait le seigneur de l'endroit. Elle nota avec satisfaction qu'elle arrivait à point nommé et s'avança avec élégance au milieu de la pièce.

Il la salua galamment, et elle lui rendit son sourire, se retenant de papillonner des cils. Malheureusement, il enchaîna en la nommant par son nom de femme mariée... ce qu'elle n'apprécia guère mais ne pouvait décemment contredire. Garder le sourire était toujours difficile dans ces moments-là, et seul l'espoir de voir Rohanna tomber définitivement lui permit de le maintenir en place. Elle enchaîna en s'exclamant sur l'état passablement fatigué du Cerf. Elle s'apprêtait à sortir de la pièce pour fare venir des plats quand il l'invita à manger en sa compagnie. Elle en fut ravie, et sourit doucement à sa comparaison avec sa mère. Elle essayait depuis bien longtemps de ressembler à Kyra, ce modèle de femme forte et débrouillarde, qui n'avait pas peur de montrer sa valeur et savait user de son pouvoir ou de ses charmes quand la situation le demandait. Néanmoins, elle ne put s'empêcher de remarquer son regard plus sombre alors qu'il lui signifiait qu'elle ressemblait à Kyra. Que savait-il exactement ? Savait-il seulement quelque chose, ou bien était-ce juste de la mélancolie ? Elle allait le remercier mais il ne lui en laissa pas le temps. Il la surprit en la questionnant sur le malaise de Rohanna et en lui demandant si elle avait quelque chose à voir dans cette histoire. C'était là une accusation fort grave, mais Elenei avait la chance que Robb ne semblait pas vraiment savoir ce qui s'était passé entre elles... La lionne avait eu quelques réparties cinglantes, c'était vrai. Mais l'autre n'avait pas à la traiter de grosse ! Elle l'avait amplement mérité. Elenei se raidit légèrement, puis haussa les épaules, aussi innocente que l'agneau qui vient de naître,

« Je lui ai dit qu'elle avait les joues pâles et qu'elle ferait mieux de rentrer. Elle a voulu continuer à se promener, certainement pour essayer de prouver à toute sa suite ainsi qu'à elle-même qu'elle allait mieux. » Et elle avait présumé de ses forces, c'était un fait. Elenei avait simplement aiguillonné un peu la Biche pour voir dans quel sens elle allait s'enfuir, et cette dernière avait tenté de lui faire face, sans succès. « Elle devrait faire plus attention à elle, elle n'a pas encore assez de force pour se promener seule aussi longtemps. »

La lionne n'était pas certaine de ce qui avait fait chuter la Biche, ses mots ou l'épuisement, mais elle n'endosserait pas la responsabilité du malaise de Rohanna. Cette idiote aurait dû retourner dans sa chambre ! Il était hors de question que le Chaton du Roc endosse la responsabilité de la bêtise de la Biche.

Elle prit un siège et s'installa, ajustant ses jupes avec soin, tout en observant Robb du coin de l'oeil. Elle ne le connaissait plus très bien, cet homme. Rohanna avait tout fait pour les séparer, dans sa jalousie maladive. Il semblait à Elenei que la Trant voulait s'accaparer tout ce qui lui appartenait : gloire, pouvoir, et aussi hommes. Elle avait eu Robb, elle s'en prenait à Oswell. Il ne restait rien à la lionne, si ce n'était l'envie de s'en venger. Bien sûr en compagnie de Robb, elle devait montrer patte blanche et ne pas médire, mais elle parviendrait à ses fins. Tôt ou tard. Plutôt tôt que tard, à voir comme elle s'était effondrée dans les jardins durant l'après-midi. Mais elle aurait préféré changer de sujet. Celui-ci était dangereux, et elle voulait tenter de détendre l'atmosphère. Elle lui fit remarquer d'un air taquin,

« Si tu veux manger, peut-être faudrait-il commander de la nourriture, non ? » Elle espérait qu'il se souvenait du fait qu'elle préférait les viandes blanches aux viandes rouges, trop riches à son goût... Que restait-il de leur jeunesse, à part deux étrangers ? Elle reprit un peu de son sérieux, « Je m'inquiète pour toi. Certaines rumeurs qui courent à ton sujet sont tout simplement effrayantes... » Elle avait voulu les vérifier en même temps que de savoir quel avenir elle pouvait se créer.
Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Robb Baratheon
ORAGE
■ Localisation : Accalmie
MessageSujet: Re: Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]   Jeu 26 Avr 2018 - 18:38




Si la Lionne fait patte de velours, le Cerf sera-t-il convaincu ?
Event 5.3

Eleneï n’aimait pas Rohanna, ce n’était pas vraiment un secret, et Robb aurait été aveugle s’il n’avait jamais remarqué l’inimitié entre les deux femmes, même si elles se limitaient généralement quand d’autres qu’elles étaient dans la pièce. Quand lui était dans la pièce, au moins. Que la Lionne n’ait absolument rien à voir dans le malaise de son épouse, Robb en doutait fortement, mais de là à dire qu’elle avait provoqué sciemment quelque chose d’aussi grave… Il espérait réellement qu’elle ne soit pas devenue aussi sombre que pour s’abaisser à ce genre de choses, autant pour les souvenir qu’il avait d’elle que pour ne pas avoir à prendre des mesures qu’il n’avait aucune envie de prendre. Et puis, personne n’avait fait mention d’une quelconque attitude étrange ou suspecte d’Eleneï, du moment où elle avait commencé à discuter avec sa rivale, jusqu’à son départ, et au malaise de la dernière… Aussi Robb se contenta-t-il de hocher la tête face aux explications de sa cousine, persuadé qu’il était, dès le départ, que Rohanna n’aurait jamais du se trouver là, pas quand elle devait encore récupérer.

« Elle a toujours été sauvage et libre. Un peu trop pour son propre bien, dans certains cas… Mais la forcer à rester dans sa chambre ne fera qu’empirer les choses, j’imagine. »

Une fois son invitée assise, le Cerf reprit sa place, tout en dégageant une partie du bureau encore encombrée de documents. Un instant, il se demanda ce que penserait Rohanna quand elle apprendrait qu’il avait mangé avec sa rivale de toujours, à peine quelques étages plus bas que la chambre qu’elle occupait désormais seule. Il ne l’avait jamais connue jalouse, pas réellement en tout cas, mais elle n’en avait pas vraiment eu l’occasion non plus. A peine leur mariage prononcé, Robb était reparti à la guerre, et ses retours temporaires du champ de bataille avaient été peu nombreux, et toujours en grande partie consacrés à son épouse. Quand ils étaient ensemble, elle était le centre de son attention, qui ne laissait que peu de place aux autres, et les quelques doutes que la biche avait pu avoir un jour, il n’avait eu de cesse de les balayer. Puis, il y avait eu le dernier retour, après sa fausse couche, quelques mois avant la bataille de Port-Réal, avant la mort de Theodan. L’époque la plus longue qu’ils aient réellement passé ensemble, dans l’ombre de ces enfants morts avant de naître. Là encore, il avait fallu à Robb déployer des efforts de patience inimaginables pour réussir à la faire sortir des ténèbres dans lesquelles elle était tombée. Le destin n’avait pas fini de les séparer, pour autant, Robb avait dû prendre ses nouvelles responsabilités à la capitale des Dragons, quand elle était restée à Accalmie pour régenter leurs terres en leur absence. Et à peine s’étaient-ils retrouvés qu’à nouveau le cauchemar recommençait…

Non, leur histoire ne laissait pas la place à la jalousie, du moins n’en avait-il pas l’impression, en cet instant, et pourtant la proximité d’Oswell avec son épouse avait été l’un des éléments qui avait mené à sa destitution du poste de conseiller parmi d’autres, comme il était probable que la relation passée entre le Cerf et le Chaton du Roc soit une des causes de l’inimitié des deux femmes. Elle n’apprécierait pas qu’il l’ait invitée à manger avec lui, non, mais après tout n’avait-elle pas passé un an à garder Oswell auprès d’elle alors qu’il n’avait plus aucune raison d’être là ? Qu’était donc un dîner en comparaison ? Sans compter que la situation était entièrement différente, et qu’Eleneï pourrait bien être un soutien d’importance dans ce qui s’annonçait.

« Si tu veux manger, peut-être faudrait-il commander de la nourriture, non ? »

Dans un sourire, Robb appela un serviteur, qui entra par une porte dérobée, avant de lui ordonner d’amener deux assiettes, du poulet de préférence. En cela, son invitée n’était jamais devenue réellement orageoise, depuis qu’ils se cotoyaient elle n’avait pas apprécié les viandes rouges, et Robb la soupçonnait de n’en avoir mangé de rares fois en sa présence que pour lui montrer qu’elle était capable de s’adapter à ses choix à lui. La perspective de manger plus léger était cependant bonne, la guerre approchait, d’une manière ou d’une autre, et le Cerf avait repris une cadence d’entrainements et d’exercices plus intenses, autant pour se préparer au combat que pour évacuer les frustrations et la colère causée par tous les événements qu’il se devait de gérer. Quelque part, c’était aussi un geste vers elle, un moyen de prouver à celle qui se trouvait en face de lui qu’il n’avait pas tout oublié de leurs moments passés ensemble, ni même qu’elle n’avait plus aucune importance pour lui. Son coeur avait changé d’allégeance, oui, mais Eleneï n’en restait pas moins quelqu’un qu’il avait un jour aimé, qu’il aimait toujours d’une certaine manière, et quelqu’un qu’il estimait.

« Je m'inquiète pour toi. Certaines rumeurs qui courent à ton sujet sont tout simplement effrayantes... »

Les rumeurs, toujours les rumeurs… Dans un soupir, Robb balaya la phrase de sa compagne d’un geste. Il ne les connaissait que trop bien, ces murmures de Cour qui balayaient le Donjon plus vite qu’une bourrasque de vent, et plus sûrement que n’aurait pu le faire l’armée de l’Orage toute entière. Un poison distillé par les inférieurs, encore et toujours, qui cherchaient à affaiblir ceux qui les dirigeaient dans la vaine illusion qu’ils parviendraient à se servir de cela pour causer leur propre avancement. Mais ils n’étaient que des enfants qui tentaient d’allumer un feu, et qui se retrouveraient aussi idiots qu’impuissants s’ils parvenaient à l’allumer. Les vrais dangers, c’était ceux qui demeuraient silencieux dans l’ombre, et qui attendaient le bon moment pour frapper. Ceux-là, Robb s’en méfiait, ceux là il les surveillait, là où il ne faisait que mépriser la foule des indignes. Et pourtant, ça n’avait pas été suffisant, puisque sa propre mère avait décidé de comploter contre lui, puisqu’elle l’avait trahi. Il plongea son regard dans celui de la blonde, le visage impassible, avant d’esquisser un léger sourire de connivence, pour lui répondre :

« Et des quelles parle-t-on ? Celle qui dit que je suis en train de mener le Royaume à sa perte ? Celle qui m’accuse de me prendre pour le Roi ? De vouloir mettre tout le Royaume à feu et à sang peut-être ? Ou celle qui dit que je suis fou… A moins que ce ne soit celle qui suppose que je couche avec la Reine. Les rumeurs ne sont que ça, Eleneï, tu es trop intelligente pour y croire, j’espère te connaître encore suffisamment pour le dire… Mais si tu en as entendu d’autres, je t’en prie, raconte moi, il est toujours intéressant de savoir ce que les vautours du Donjon Rouge ont inventé sur mon compte. »

Dire que toutes ces histoires ne l’atteignaient pas aurait été mentir, Robb était trop fier, trop orgueilleux pour ne pas prendre ombrage de ces rumeurs qui couraient à son sujet, si bien que ceux qui en étaient à l’origine, les rares fois où ils étaient retrouvés, recevaient un chatiment à la hauteur de leurs méfaits, que ce soit par la Main elle-même ou par quelques gardes envoyés pour s’assurer qu’il n’ait plus envie de propager des idioties du même genre, en toute discrétion. A force, les rumeurs s’étaient tues, autour de lui du moins, mais elles seraient toujours présentes, tant qu’il resterait à la tête du conseil du Roi, tant qu’il n’aurait pas quitté les Terres de la Couronne pour retourner là où était réellement sa place. Son regard se fit plus sérieux, plus acéré quand il repensa à ses terres, complétant sa question :

« A moins que tu ne parles de choses qui se disent sur mes terres ? Y a-t-il quelqu’un dont je devrais me méfier en particulier? »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elenei Connington
ORAGE
MessageSujet: Re: Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]   Mer 13 Juin 2018 - 23:01

 
Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu?



« Peut-être pourrais-tu la convaincre de se reposer... Ou si tu n'y parviens pas, un mestre fera l'affaire. » Elenei haussa légèrement et délicatement les épaules. Elle n'avait cure de Rohanna en ce moment. Tout ce qu'elle voulait, c'était récupérer un peu de ce qui lui revenait de droit : pouvoir et honneur. Et aussi faire un peu enrager sa rivale, ce qui ne serait que la cerise sur le gâteau.

Elle aurait pu, aurait dû être aux côtés de Robb ! Mais non, cette paysanne de basse naissance avait dû venir y mettre son grain de sel. Mais ces pensées sombres s'effacèent assez rapidement, quand Robb fit appeler un serviteur et lui commanda un de ses plats favoris : le poulet. Elle était flattée qu'il se souvienne de se goûts, peut-être tout espoir de faire rejaillir la flamme entre eux n'était pas mort... Ne fut-ce que pour une seule nuit... Oh comme Rohanna enragerait ! Oswell aussi, mais elle aurait à lui répondre, lui et ses trop nombreuses conquêtes... Des chiennes en chaleur lui courant après dans les couloirs. Parfois elle avait envie de se promener un fouet en main afin de les éloigner... et de les défigurer.

Elle avait touché un sujet sensible quand elle avait mentionné les rumeurs, alors qu'elle ne pensait qu'à ouvrir la conversation. Il était fatigué, à fleur de peau. Elle pourrait s'en servir, si elle s'y prenait avec un peu de tact et d'habileté. Elle lui répondit par un sourire sincère et complice, en secouant la tête aux premiers exemples donnés par la Main « Veux-tu que je te conte les plus saugrenues ? Ou les plus sombres ?... » Non, pas les plus sombres, elle ne voulait pas trop alourdir l'ambiance déjà pesante par les réalités. « Eh bien... » Elle fit mine de réfléchir en s'installant plus confortablement  afin qu'il ait une vue imprenable sur ses atouts féminins avant d'ajouter « On dit, Monseigneur que tu serais victime d'un mauvais sort jeté par une sorcière... nordienne ou dornienne, les avis divergent à ce sujet. On dit aussi que l'ours te conviendrait mieux comme emblème personnel, tu ne sors plus guère de ta tanière que pour ronchonner et t'entraîner à te battre... On ajoute que ta colère est si vive que tous ceux qui osent pénétrer dans cette pièce en ressortent brûlés... Ma dame de compagnie a même insisté pour me donner un baume apaisant pour la peau, le cas échéant... » Malheureusement, Robb ne lui laissa guère le temps d'ajouter de nouvelles rumeurs des terres de la Couronne... lui demandant indirectement ce qu'elle savait de ce qui se déroulait en Orage.

Elle était bonne comédienne, aussi elle lui sourit en demandant d'un air innocent, « Bien sûr, il y a des rumeurs partout. Mais je ne saurais dire si elles sont pires à Accalmie qu'à Port-Réal. Je suis restée éloignée de ton fief si longtemps... » Un petit rappel du mariage qui lui pesait tant et de la petite peine de bannissement sous couvert de diplomatie qu'on lui avait infligée... Elle espérait que la nourriture arrive rapidement, cela lui donnerait un prétexte pour réfléchir avant de parler et de savoir combien lui en dire, exactement. Garett avait été très direct dans ses désirs. Mais elle ne pouvait trahir aussi aisément celle qui avait été une mère pour elle et qui l'était toujours, malgré la distance qui les séparait à présent. « Les rumeurs sont nombreuses mais je ne peux avoir de certitudes. Peut-être devrais-tu retourner à Accalmie quand tu en auras le temps. »

Codage par Libella sur Graphiorum

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si la lionne fait patte de velours, le Cerf sera t-il convaincu? [ft. Robb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» catty, patte de velours
» Rp collectif spécial Pâques ! [Tout le forum est invité !]
» Les classes
» Alors que fait-on ? [PV Patte Tigrée ]
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne :: Port-Réal
-