Partagez | 
 

 (FB) Cousins may be sisters |Etaine|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: (FB) Cousins may be sisters |Etaine|   Ven 20 Avr 2018 - 9:26

Par les Anciens Dieux, elle l'avait cherchée partout. Dès que Ashara avait quitté Edric, son coeur l'avait fait bondir à la recherche du seul témoin qui dans son coeur, avait sa place pour célébrer l'union de l'amour.
Son enthousiasme était palpable et si elle avait commencé en marchant dans les jardins, à présent elle courrait presque. Où pouvait bien être Etaine ?
Durant sa course, engoncée dans sa robe pâle du Sud qui dénudait ses épaules et qui lui donnait la sensation d'être parfaitement nue bien que recouverte de mètres de tissus, Ashara imaginait toutes les réactions possibles que pourrait avoir sa très chère cousine.
Évidemment, elle ne doutait pas une seule seconde que la jolie brune serait ravie et qu'elle se laisserait aller, tout comme elle à une explosion de joie.
La chaleur l'accablait et sa recherche infructueuse tout autant. Elle déambula un moment à travers la ville et à travers les animations du tournoi.
Etaine demeurait introuvable et Ashara commençait à perdre espoir. La louve leva les yeux vers le soleil qui déjà achevait sa course, dans la plupart des ruelles, on allumait les flambeaux.
Un soupir plus tard Ashara regagnait Donjon Rouge où elle était logée avec sa famille. Sur son chemin, elle croisa deux Ser qui discutaient en riant à gorges déployées. A travers leurs propos, elle reconnut sans peine l'objet de leur discussion et l'espoir refit surface dans son coeur. Ils la saluèrent à grand renfort de politesse, elle les salua à son tour de manière presque peu conventionnelle, esquivant une révérence avortée par l'urgence de retrouver enfin sa chère Etaine.

Persuadée d'être sur le bon chemin, Ashara releva ses jupons et se mit à courir. Elle traversa les jardins et enfin, au détour d'un arbuste fleuri, elle aperçut la beauté qu'elle cherchait depuis si longtemps.

- Etaine !! Etaine !! cria-t-elle et sa voix fendit la nuit à travers le chant romantique des grillons.

Elle accourut et essoufflée, s'excusa auprès des deux dames qui devisaient avec sa cousine.
Ses cheveux s'étaient défaits et certaines mèches collaient à son cou et à ses tempes par la sueur que l'humidité et la chaleur du soleil provoquaient.
Dans l'incapacité de conserver son calme, Ashara tira sa cousine par le bras pour l'emporter dans une partie du jardin moins prompte aux murmures des Oiseaux.
Lorsqu'elle arriva à hauteur de la petite muraille où Edric et elle avaient pris l'habitude de se rencontrer, son coeur se mit à battre la chamade.

- Etaine, il faut que je te demande quelque chose, murmura-t-elle en s'assurant que personne ne les observait.
Son souffle peinait à s'apaiser et son sourire restait béat malgré l'urgence de la situation. D'un geste de la main, elle replaça les mèches rousses échappées de sa coiffure derrière ses oreilles. Ses joues étaient trop roses, d'avoir couru mais aussi à cause de ce qu'elle était sur le point de lui annoncer.
L'incompréhension que la Louve pouvait lire sur les traits de sa cousine lui étira un peu plus les lèvres si cela était encore possible et elle éclata d'un rire franc bien que légèrement gêné en s'asseyant sur le mur.
Ashara invita sa cousine à faire de même et dès qu'elles furent toutes deux côtes à côtes, presque face à face, la jeune femme pris les mains de sa vis-à-vis dans les siennes.

Elle ferma les yeux un moment pour s'assurer que sa respiration était bien revenue à la normale et prit une profonde inspiration.
Son coeur ne cessait de cogner dans sa poitrine de manière décousue et Ashara eut toutes les peines du monde pour l'ignorer. Serrant un peu plus les mains de sa bien aimée cousine, elle se pencha en avant et lui murmura :

- Edric et moi allons nous marier avant la fin du Tournoi...sois ma témoin s'il te plaît.
Il lui sembla avoir tout dit d'un trait, de manière un peu trop empressé peut-être. Empressée, elle l'était tout autant que lui. Ce n'était qu'une petite avance sur le mariage officiel qui arriverait dans trop de temps et la Louve autant que le Cerf, souffriraient bien trop d'attendre jusque là.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: (FB) Cousins may be sisters |Etaine|   Jeu 3 Mai 2018 - 23:05




Wedding mood
Elle découvrait la Capitale pour la première, et certainement la dernière fois. Il avait été ardu pour elle de se rendre à ce Tournoi, pour espérer revoir les siens une dernière fois avant ses Noces. La Princesse Myrcella avait bien tenté de mettre des bâtons dans les roues de la Colombe mais son Prince était venu à son secours. Etaine n’était pas encore Princesse de Dorne et pour le bien de la diplomatie en Westeros, il était important pour elle de se rendre à Port-Réal afin de saluer ce nouveau Roi et c’était en son nom propre qu’elle avait quitté la région désertique pour rejoindre la capitale des Sept Couronnes afin de participer aux festivités. Evidemment, Tristam lui manquait et elle aurait donné cher pour qu’il puisse se joindre à elle dans ce voyage. Mais la vie de Prince de Dorne était trop importante pour être risquée lors de célébrations.

Les fêtes se multipliaient, nuit après nuit, conduisant les Nobles du royaume à se côtoyer, à échanger. Les retardataires n’avaient rien à envier à ceux qui étaient venus dès les premiers jours car le faste était toujours plus grand, plus impressionnant. Le Roi était le centre de tous les intérêts et lui plaire semblait être le défi de bien des courtisans des Sept Couronnes. Après tout, sa Main n’était-il pas un petit seigneur venu du Bief ? Tout semblait possible dès lors pour les Seigneurs de la Couronne qui espéraient se placer auprès de leur Souverain, obtenir ses faveurs et bien d’autres choses encore.

La Colombe se promenait le long des remparts, la nuit venant poser son voile étoilé sur une ville en fête d’où les cris et les clameurs montaient. Les troubadours jouaient de leurs instruments, faisant danser le moins bien dégourdi des jeunes jouvenceaux. Observant ce spectacle des plus beau, un léger sourire s’étirait sur ses lèvres. Bientôt, tout ceci ne serait plus que des souvenirs que chacun emporterait avec lui, elle un peu plus loin que les autres. Son mariage approchait. On disait qu’il aurait lieux d’ici trois lunes, tout au plus. La jeune fille de vingt-deux ans deviendrait femme et épouse, heureuse de se voir unie pour le restant de ses jours à un homme qu’elle pouvait affirmer aimer. Toutes les femmes du Royaume n’auraient cette chance et elle était on ne peut plus fière de pouvoir affirmer pareil rêve enfantin sans vaciller, sans que personne ne puisse lui enlever cette idée de l’esprit. Evidemment, ce Tournoi était prétexte pour elle pour retrouver son frère ainsi que sa sœur aînée, espérant obtenir d’eux leur présence lors de l’événement. Martyn s’était montré décevant, une fois de plus, préférant se cacher derrière ses devoirs plutôt que d’accompagner sa jeune sœur au-devant de son futur époux et du septon qui les unirait. Leandra, quant à elle, demeurait incapable de pouvoir faire le séjour sans risquer sa vie, les tensions demeurantes entre le Bief et la principauté étant toujours vives.

Mais qu’importait finalement les Arryn quand Etaine avait pu revoir ses cousins du Nord. Serrer Theon et Ashara dans ses bras avait été le plus beau des cadeaux que pouvait lui offrir ce Tournoi et les entendre lui murmurer leur bonheur pour ses noces à venir avait été chose des plus belles. Le cadet de Winterfell lui avait même proposé quelques passes à l’épée dans un endroit reclus de la capitale afin de voir si, après toutes ces années, la Colombe savait encore manier le fer. Il ne fut pas déçu de découvrir que les enseignements qu’il avait eu à Winterfell n’avaient guère été oubliés par la jeune femme. Ashara, quant à elle, avait tant grandi que cela effrayait la jeune Arryn. Sa cousine, autrefois enfant, était désormais une jeune femme à la beauté incroyable, promettant de faire de l’ombre à l’oiseau de paix dans sa réputation. Mais elle demeurait égale à elle-même, passionnée, louve des bois qui se montrait hors de la tanière après un premier hiver.

Regagnant le Donjon Rouge à pas mesurés, la jeune femme portait une robe venue de Dorne mais aux couleurs de sa maison de naissance. La fraîcheur de la soirée était supportable mais elle ne souhaitait nullement attraper mal en demeurant ainsi à l’exposition de la nuit. Chaperonnée par une dame de compagnie venue de Dorne, elle traversa quelques couloirs, se dirigeant lentement vers ses appartements, arrêtée plus d’une fois par quelques gens qui souhaitaient lui montrait leur application des convenances, discutant un court instant avec eux avant de feindre la fatigue pour mieux pouvoir se retirer. Passant dans les jardins, elle pensait pouvoir échapper à d’autres interpellation, étant sur le point de prendre congés d’une lady du Bief, quand une voix finit par la figer. Une voix trop familière pour qu’elle ne se permette de l’ignorer. Haussant légèrement les sourcils, elle regarda Ashara accourir jusqu’à elle, les deux ladies qui se trouvaient avec elle ayant stoppé leur conversation. Mais, alors qu’elle arrivait à sa hauteur, la main de la rouquine se referma sur son poignet, l’entraînant à sa suite, arrachant un petit cri de surprise à Etaine qui, d’un geste de la main, congédia les deux dames d’un sourire gêné.

Elle aurait aimé pouvoir comprendre les raisons de toute cette agitation Ashara ne s’évertuait qu’à l’emmener à l’écart. « Mais qu’est-ce que… » Finalement, elles s’arrêtèrent et Etaine put récupérer sa main, n’hésitant pas à toiser sa cousine d’un air un peu désabusé. Mais la Louve, plongée dans son euphorie, poursuivit, affirmant qu’elle avait une chose à demander à la Colombe. Cette dernière lâcha un léger soupir. « je t’écoute… » Curieuse ? Elle l’était de découvrir ce qui pouvait bien mettre autant en joie la jeune femme qui se trouvait face à elle. Mais jamais elle n’aurait pu imaginer ce qu’elle allait dire. Heureusement, Ashara l’avait fait s’asseoir quelques instants plus tôt sans quoi, elle n’en doutait pas, elle serait sûrement tombée à la renverse. « Qu’est-ce que… Je… Quoi ?! » Concrètement, on venait de passer d’un niveau de convenances respectable à la surprise digne d’une gueuse. Mais la nouvelle lui tomba dessus sans qu’elle n’y soit préparée.

Comment Ashara pouvait-elle être aussi peu raisonnable ? « Que les Dieux m’entendent… Ashara, as-tu perdu l’esprit ? Te marier ? Avec Edric… Baratheon ?! Jorah a-t-il approuvé cette union ? Pourquoi précipiter les choses… ? » Mais, malgré elle, elle comprit que c’était là le plus gros du problème. La précipitation la trahissait et l’œil d’Etaine, inquisiteur, se plissa légèrement, attendant d’entendre ce qu’elle avait à dire pour justifier cette folie.


© Belzébuth

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: (FB) Cousins may be sisters |Etaine|   Lun 7 Mai 2018 - 23:52

Face à la réaction de sa cousine, Ashara manqua d'exploser de rire. Son attitude n'avait rien du Faucon gracieux ni même de la Dame sur le point d'épouser l'héritier de Dorne. Et c'était justement ce qui rendait ce moment si précieux et si drôle. Mais son rire s'envola dans sa gorge avant même d'en être libéré, la suite des propos de Etaine, une fois remise glaça l'atmosphère et blessa profondément la louve. Ne pouvait-elle simplement se réjouir pour elle ? N'était-elle pas heureuse de la voir si enjouée ?
Le visage d'Ashara se ferma et son sourire s'effaça, laissant place à l'incompréhension et à une douleur sous-jacente. Etaine était plus qu'une cousine, elle était une sœur, la sœur aînée que la louve n'avait jamais eu. Aujourd'hui, elle avait eu hâte de lui apprendre la nouvelle, convaincue qu'elle accepterait dans la joie et l'enthousiasme communicatif dont Ashara faisait preuve.
Au lieu de cela, on lui demandait si elle avait perdu l'esprit…
Fallait-il être folle pour épouser l'homme que l'on aimait ? Etaine était-elle folle elle aussi pour épouser Tristam ?

La jeune femme rousse se sentit lésée et desserra son emprise sur les mains de la brune. Elle s'était ardemment réjouie pour elle et aujourd'hui, cette dernière semblait incapable de lui rendre la pareille.

- Bien sur Edric Baratheon...
bredouilla-t-elle en détournant le visage vers la mer.

Qui d'autre ? Qui avait su lui dérober son coeur ? Qui avait eu l'audace de lui avouer son amour aussi honnêtement ?
Ashara se mordit la lèvre inférieure, nerveuse. Jorah n'était pas au courant, personne ne l'était. Cette union secrète serait leur secret à tous les deux, une façon de les lier avant que le mariage officiel n'ait lieu.
Aux yeux de la jeune femme, il s'agissait d'un acte purement romantique guidé par un amour incontrôlable et profondément ancrés dans leurs chairs.
Elle soupira et reprit :

- Nos familles ont convenu de ce mariage, nous ne faisons que le célébrer un peu plus tôt, juste pour nous deux. C'est une preuve supplémentaire de notre affection l'un envers l'autre tu comprends ? Personne n'est au courant.

Elle tut les raisons qui les avaient réellement poussé à agir aussi vite. Le vent tournait et Edric avait des doutes sur les volontés de sa famille quant à l'union définie avec Theon. Ashara n'avait pas été aussi perméable à l'atmosphère que son bien aimé. Ainsi, ils espéraient forcer leurs familles à ne pas changer d'avis. C'était un pari risqué mais ils se devaient de le prendre afin d'assurer leur avenir ensemble. Etaine comprendrait-elle ?
Elle aimait Tristam au moins autant que Ashara aimait Edric, mais si elle souhaitait le mariage royal qui y était associé, Ashara préférait de loin de partager ses vœux dans une intimité qui n'appartiendrait qu'à eux, à l'abri des regards.
La louve ne voulait pas partager ces instants avec personne. S'il n'avait été question de témoins, elle n'en aurait jamais rien dit à personne et aurait chéri les souvenirs des mots prononcés et des gestes effectués.

Sous l'oeil inquisiteur de Etaine, elle se sentit subitement jugée pour un acte de folie. Il n'y avait pourtant nulle folie dans tout ceci, seulement la volonté de prendre ce qui bientôt leur appartiendrait.
Elle songea à Edric. Allait-il rencontrer les mêmes difficultés pour trouver la bonne personne ?
Ashara aurait tant voulu que Etaine soit heureuse pour elle mais à la place, elle la morigénait presque comme une gamine irresponsable.

Que croyait-elle ? Qu'elle n'était pas consciente de ce qui se jouerait après coup ? Bien que naïve, la louve était quand même un minimum au fait de ces choses là. Ils prononceraient simplement leurs vœux et se marieraient devant les Dieux de Edric.
Dans un soupir elle se leva :

- Ce n'est pas grave, je trouverais quelqu'un d'autre tu sais. Désolée de t'avoir importunée.


Elle posa à nouveau son regard sur elle et lui offrit un sourire compréhensif bien que teinté de tristesse. Malgré cela, elle ne pouvait en vouloir à sa cousine bien qu'elle se sentit aussi seule que jamais. S'il existait bien une personne qu'elle pensait pouvoir la soutenir dans son entreprise, c'était bien elle, ne serait-ce qu'en hommage à leurs discussions passées sur l'amour.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
MessageSujet: Re: (FB) Cousins may be sisters |Etaine|   Sam 12 Mai 2018 - 10:12




Wedding mood
Pouvait-on être plus emporté par l’Amour que l’était Ashara ? L’éclat de rire franc qui sortit de sa gorge alors que la Colombe peinait à garder contenance en était une preuve certaine. Pourtant, l’esprit d’Etaine, lui, mesurait davantage les conséquences de cet acte si anodinement amené par le jeune Louve. Un mariage n’était guère une chose si simple, si facile à prononcer et qui aurait de grandes répercussions tant dans la vie des deux époux que dans celle de leurs familles, peut être même dans toute la politique de Westeros. Alors non, elle ne pouvait se montrer ravie, heureuse et satisfaite pour sa bienaimée cousine, mesurant les dangers et les obstacles que cette union pourrait rencontrer. Pourtant, au fond d’elle, la joie demeurait bien présente. Ashara, cette petite sœur qu’elle n’avait pu avoir dans sa propre famille, avait su trouver en Edric Baratheon bien plus qu’un simple compagnon de discussion. Elle l’aimait et cela se voyait. Le bonheur faisait briller ses yeux, la rendait plus belle encore, réveillant jusqu’à ses boucles enflammées qui venaient lui offrir une aura des plus enviables. Etaine connaissait cela, elle pour qui le cœur battait pour son prince Dornien vers qui ses pensées se tournaient bien malgré elle. Ses propres noces approchaient et l’excitation la gagnait un peu plus chaque jour qui passait. Et pourtant, ce fut en cette grande sœur raisonnable et raisonnée qu’elle agit.

Ses questions, certaines plus idiotes, firent disparaître le beau sourire enjoué des lèvres de la jeune femme tout juste entrée dans le monde adulte. Et elle s’en voulut. Dissimulant pourtant sa culpabilité, elle attendit de voir et de comprendre les motivations qui entouraient un geste précipité. Visiblement, les familles avaient autant convenu de ces noces qu’il semblait important que personne ne soit au courant. Le secret était chose difficile et un mariage entier ne serait chose aisée à dissimuler. Alors, évidemment, Etaine avait beau avoir confiance en la jeune louve – elle lui aurait placé sa vie entre ses mains sans la moindre hésitation – elle eut du mal à ne pas tiquer devant ces quelques révélations. « Et ainsi… Vous serez mariés, qu’importe si le vent doit tourner. » C’était de la folie et pourtant, c’était terriblement passionné. Comment ne pas sauter en tous sens quand chose aussi importante apparaissait avec tant de légèreté aux principaux concernés ? La Colombe ne connaissait pas beaucoup et Edric, mais elle connaissait suffisamment Ashara pour savoir que oui, ils s’aimaient et cet amour les consumait bien trop vite pour qu’ils puissent le laisser filer à cause d’une distance imposée. Qu’aurait-elle dit ou fait si, après être tombée amoureuse du prince de Dorne, Martyn avait ravisé son choix d’alliance avec la principauté, rappelant sa sœur à rentrer ? Elle le lui aurait fait payer. Là, Jorah ou Theodan ne pourraient s’opposer à un mariage déjà prononcé dans les règles de l’Art. Même si la distance physique se crée, leurs cœurs resteraient éternellement liés devant les Sept.

Fallait-il réellement qu’elle soit celle qui essaie de la raisonner ? « Ashara… » Elle n’eut pourtant pas le courage ou le temps de terminer cette phrase. Elle ne savait quoi dire et la jeune Louve finit par trouver des mots bien plus pointus et acérés. Trouver quelqu’un d’autre. Ainsi donc, Etaine était si aisément remplaçable ? Non, impossible. La déception était lisible sur le doux minois de la rouquine et sa cousine savait que ce ne serait pas de gaieté de cœur qu’elle devrait trouver quelqu’un pour la remplacer. Mais elle comprit également qu’elle ne serait pas un rempart assez grand pour empêcher Ashara d’agir, que quoi qu’elle dise ou fasse, le mariage aurait lieu, à moins qu’elle ne court prévenir Jorah ou Theon… Et cela signifierait trahir la confiance qu’Ashara plaçait entièrement en elle.

Elle s’était levée. Elle allait fuir. Et il n’en était pas question. La Colombe se saisit de sa main, la retenant avec conviction. Les émeraudes qui lui servait d’yeux se posèrent sur le visage de la jeune femme. Son autre main vint trouver sa joue, la caressant avec douceur. « Oh, ma cousine… Pardonne mon manque d’enthousiasme et ne te détourne pas, je t’en prie. » Elle soupira à son tour, forçant la Louve à reprendre place à ses côtés. « Ecoute… Je ne compte pas m’opposer à tes choix et tes décisions. Je te suivrai partout. Pour toujours et à jamais, te souviens-tu de cela ? Ce n’était guère une promesse en l’air. Seulement, je ne peux cacher mon inquiétude. Pour toi. Pour vous deux. Ce que vous faites… Et si les conséquences de tout ceci ne sont pas celles que vous espériez ? Y avez-vous songé ? » Elle y songeait, elle, et manquait presque d’envoyer un corbeau à Tristam pour lui demander la permission de ramener sa cousine et celui qui serait alors son époux à Dorne, si le vent devait tourner. Ses deux mains tenaient la sienne avec douceur, avec tendresse. « Voilà que tu vas te marier avant moi… J’ai tout d’une vieille fille, c’est navrant. » Elle rit doucement avant de simplement la serrer dans ses bras. « Je ne serais pas un obstacle à ton bonheur Ashara. Je veux t’aider… Dis moi ce que je dois faire. »


© Belzébuth

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
MessageSujet: Re: (FB) Cousins may be sisters |Etaine|   Mer 16 Mai 2018 - 16:08

« Et ainsi… Vous serez mariés, qu’importe si le vent doit tourner. » 

Ashara fit mine de ne pas avoir entendu. Évidemment qu'il s'agissait également d'un stratagème destiné à aller à l'encontre des volontés de leurs familles si les avis venaient à diverger. Ce genre d'intrigue ou de complot n'étaient pas pour la jolie rousse, elle n'aimait pas cette façon de penser et préférait voir leur mariage secret comme un acte d'amour passionnel. Au fond d'elle pourtant, elle n'ignorait en rien les réelles raisons de cette précipitation.
Edric avait tout prévu, il prenait les devants dans une décision qui la dépassait elle et sans aucune hésitation, Ashara s'en remettait à lui seul.
Le Cerf était son présent et son futur. Leur avenir serait défini par leurs actes d'aujourd'hui. Il ne fallait plus hésiter, ni même attendre.

Sur le point de se marier, Ashara avait cru que Etaine comprendrait, mais visiblement, elle s'était lourdement trompée. Déçue, elle s'apprêtait à se retirer lorsque la voix de sa cousine l'interpella doucement.
Allait-elle la menacer ? Courir vers Jorah pour lui faire part de ses projets qui à ses yeux étaient tout bonnement insensés ?
Peu lui importait en réalité, elle se marierait coûte que coûte, avec ou sans la bénédiction d'un de ses proches. Elle s'enfuirait s'il le fallait, voilà à quelles extrémités son amour et son coeur pouvaient la conduire. La main d'Etaine saisit la sienne et la Louve dû se retourner pour faire face au Faucon.
Leurs regards se croisèrent, chargés des secrets qu'elles partageaient depuis si longtemps et qui avaient, avec le temps, embelli l'émeraude autant que l'aigue-marine.
Le temps sembla se suspendre un instant, avant de s'étirer à mesure que la caresse d'Etaine ne glisse sur la joue pâle d'Ashara.
Avec ses mots doux, elle incita la jeune femme à reprendre place sur le muret et la louve s’exécuta.

Elle non plus n'avait pas oublié leur promesse figée dans l'air glacé de Winterfell, mais aujourd'hui, sous la chaleur de Port-Réal, cela lui sembla presque surréaliste.
Pour toujours et à jamais. Des mots simples, aux interprétations multiples et aux situations indéfinies.
Aujourd'hui, la confiance entre les deux cousines correspondait à cet état d'esprit, demain, l'union du Cerf et de la Louve tout autant.

Ashara se mordit la lèvre inférieure face aux mises en garde de Etaine. Avait-elle songé à toutes les conséquences de leur union ? Elle ne pouvait répondre à cette question. Edric avait dû y penser lui qui était si prévoyant, si réfléchi contrairement à elle, si impulsive.
Et quelles pouvaient être ces conséquences néfastes ?
Une fois mariés, leurs familles ne pourraient pas les séparer sauf si Edric la répudiait. Elle ne pensait pas une seule seconde qu'il le ferait. Il l'aimait autant qu'elle l'aimait et cet amour était honnête et vrai. Indestructible.
Était-ce cette attitude inébranlable ou bien l'expression de la certitude dans son regard qui finit de convaincre la cousine des Eyriés ? Ashara n'en sut rien, pourtant, Etaine se ravisa et plaisanta sur l'idée qu'elle se marierait finalement après elle.
Ashara s'autorisa à rire une fois dans ses bras.

- Merci, oh merci de me comprendre très chère cousine, murmura-t-elle à ses cheveux.

Elle la garda dans ses bras un moment, comme si ce contact soudait leur pacte et puis Ashara finit par se détacher de la jeune femme brune. Pas complètement ceci-dit, leurs mains restèrent nouées un long moment.

- J'ai besoin d'un témoin pour la cérémonie, répéta-t-elle le visage de nouveau illuminé avant d'ajouter, et d'un alibi pour quitter Donjon Rouge.
Ashara savait pouvoir compter sur les idées de sa cousine et sur la mise en place d'un tel plan. Sortir de la ville sans chaperon serait certainement le plus difficile à entreprendre mais pour autant pas impossible la jeune femme en était persuadée.

Edric de son côté rencontrerait moins de difficultés, mais seule la finalité comptait.
Ils seraient bientôt mariés et inséparables, ils pourraient enfin vivre heureux jusqu'à ce que la mort les sépare.
Rassurée et confiante, Ashara émit un soupir enjoué en replaçant une mèche de se cheveux derrière son oreille.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (FB) Cousins may be sisters |Etaine|   

Revenir en haut Aller en bas
 

(FB) Cousins may be sisters |Etaine|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne
-