Partagez | 
 

 Pourpre et Or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Garett Lannister
OUEST
■ Localisation : Près de Port-Réal
MessageSujet: Pourpre et Or   Mer 7 Nov 2018 - 0:15

Pourpre et Or.








« Je peux m’installer ici ? Ça ne te dérange pas ? »

Comme elle était endormie, elle ne répondit pas. Garett s’installa à ses côtés, le plus délicatement possible pour éviter de la déranger. L’endroit était silencieux. Le Roc était une immense forteresse, un splendide palais : l’une des plus merveilleuses place-fortes de Westeros, aussi iconique que les Eryé, aussi opulente qu’Hautjardin, aussi massive qu’Harrenhall. Pour cette raison, certains endroits du château des Castral étaient aussi calmes qu’un cimetière tandis que d’autres vibraient de bruits en tous genres. En fonction des niveaux où l’on se trouvait, on pouvait entendre des bardes jouer des airs entraînants, les piaillements des mouettes, le grondement de tonnerre de la houle qui s’écrasait contre les falaises en contrebas, le tintement métallique des épées des écuyers qui s’entraînaient dans les basse-cours ou encore les trompettes sonnant à la porte. Ici, rien d’autre que le silence sourd de la roche accompagnant les jeux de lumière des rayons du soleil sur les vitres.

« J’ai demandé à Byron Reyne de venir passer quelques jours. J’ai grand besoin de discuter avec lui. Tu sais comme sa maison est puissante… Il était au mariage, te souviens-tu ? »

Il parlait doucement, sans vouloir déranger quiconque. Il s’adressait à elle mais discutait avec lui seul. Byron Reyne était un élément capital dans la politique intérieure des Terres de l’Ouest. La maison Reyne de Castamere avait toujours été l’une des plus importantes – sinon la plus importante – de la région. Presque aussi riches que les Lannister eux-mêmes, ils avaient toujours servi avec loyauté le titulaire du trône du Roc. Les deux familles étaient d’ailleurs extrêmement liées puisque l’épouse de Loreon Premier, le tout premier Roi du Roc, était une Reyne. Aujourd’hui encore, les lions de l’Ouest partageaient la même couche. L’actuelle Dame de Castamere n’était autre que la mère de Garett, et leur enfant était donc le demi-frère du suzerain. Grand guerrier et stratège reconnu, Byron avait mené une partie des armées de l’Ouest durant la guerre civile pour renverser Maegor. Il avait notamment monté un piège à Harrenhall où il avait blessé le grand dragon Meraxes. Après ce dernier haut fait d’armes, il était rentré à Castamere tenir sa maison, laissant à son cousin Howland le soin de mener les troupes de sa famille.

« Je n’ai toujours pas de nouvelles du Fer-Né que j’ai rencontré. Je n’ai même plus son nom en tête... Ah, si. Timbal. Moredo Timbal. Un grand gaillard à la face patibulaire. Il m’avait promis de sauver Tommen contre la protection des siens, mais il n’a plus donné signes de vie. Soit il a échoué, soit il a préféré ne pas essayer. Il paiera. »

Il soupira longuement, dans la pénombre, seul avec sa conscience. Elle ne répondait pas, évidemment. Il ne venait pas la déranger alors qu’il était encore tôt. Il venait simplement la voir, mais se rappelant qu’elle était assoupie, il était resté à ses côtés. Il n’était pas du genre à partager ses doutes, ni ses pensées les plus intimes à haute voix. Il était le suzerain, il ne devait jamais douter en présence de ses vassaux, ou d’étrangers. Ici, avec les siens, il pouvait le faire sans crainte d’être jugé, de voir ses appréhensions utilisées contre lui. Il ne s’ouvrait que rarement de ses incertitudes, généralement qu’avec Godric, Alerie, Allyria ou – jadis – sa mère Johanna. Puis, il se leva et déposa un léger baiser sur les lèvres du gisant.

« Je dois y aller. »


    Lorelei ne répondait jamais.


Le sculpteur avait réussi à retransmettre ses traits délicats, apaisés par le sommeil éternel. Le gisant était à l’échelle, et richement décoré de pigments fins, rares et coûteux ainsi que d’or. Dans la crypte des Lannister, la sépulture de la première épouse de Garett était placée sous un grand vitrail qui la représentait avec lui, et dont la lumière le baignerait bientôt, lorsque le soleil serait un peu plus haut dans le ciel. Garett abandonna là son ancienne épouse et quitta la crypte.

Il était épuisant de vivre à Castral Roc lorsque l’on n’y était pas habitué. La forteresse comptait des dizaines de niveaux qui abritaient appartements, cuisines, baraquements, mines, fonderies, prisons, et autres jardins. Au niveau de la mer bouillonnante, de grandes grottes ouvertes sur les eaux prodiguaient à la forteresse un véritable port autonome, avec ses entrepôts, ses chantiers navals, ses grues, et même deux tavernes. A la différence d’un port classique, toutefois, la sécurité y était maximale. Plus haut, les niveaux inférieurs de la tanière des Lions de l’Ouest étaient dédiés à toutes les œuvres fonctionnelles. Dans les cuisines, gigantesques, à même de régaler tout un royaume, on préparait des quantités non négligeables de nourriture, allant du gruau de bœuf, de fromage et de blé au chou pour les serviteurs et les soldats, aux mets les plus fins pour la table suzeraine : carpes arc-en-ciel rôties au miel, langues d’agneau à la gelée de groseille, ou encore cygnes en sucre d’orange. Les baraquements et casernes présents abritaient l’important contingent de la garnison qui assurait la garde de l’édifice. Les mines les plus anciennes étaient à ce niveau, mais l’on sentait que ces filons ne dureraient plus très longtemps, dans quelques décennies tout au plus, ils seraient épuisés. Alors, on avait commencé à creuser plus profondément, et de nouveaux boyaux courraient désormais jusque sous le niveau de la mer, exploitant des filons encore vierges. C’était également à ces niveaux inférieurs que l’on fondait sur place une bonne partie de l’or extrait des mines Lannister. Les mines abandonnées car épuisées étaient converties en prisons. Et les condamnés et ennemis des Lannister pouvaient croupir ici dans une obscurité absolue si tel était le souhait de leur geôlier.

Les niveaux intermédiaires étaient les lieux publics où tous pouvaient se promener. On y trouvait de grands jardins sur de belles terrasses travaillées. C’était également l’endroit de la Gueule du Lion : l’entrée faramineuse de Castral Roc, une grotte de soixante mètres de haut dont l’ouverture évoquait sans doute possible la bouche puissante d’un félin léonin, large comme vingt chevaliers montés. On y accédait par un pont fortifié de pierre de taille qui reliait le Roc au continent. Deux tours mineures en gardait l’accès sur terre et l’arrivée vers la Gueule était protégée de deux tours qui semblaient avoir poussé sur la paroi rocheuse. C’était également un peu plus loin que l’on trouvait l’ancienne salle du trône où siégeaient jadis les Rois du Roc. La salle était immense, toute de marbre blanc, de colonnes grises et drapée de pourpre et d’or. Avant d’y accéder, il fallait évidemment traverser le Hall des Héros où l’on trouvait les sépultures massives toutes d’or et de marbre rouge des plus grands Lannister : les rois Loreon le Lion, Tommen I, Tybolt la Foudre, Tyrion III, Loreon II, Lancel le Lion, Gerold le Grand et, enfin, Loren l’Ultime, grand-père de Garett et dernier souverain Lannister. D’autres membres éminents y étaient également admis pour l’éternité, des chevaliers, morts pour la plupart après avoir accompli quelque haut fait désormais oublié. Leurs statues étaient toutes d’or massif, avec des yeux faits d’émeraudes et de perles, des tuniques et capes de velours pourpre passés sur eux.

Enfin, les niveaux supérieurs étaient réservés à la famille Lannister elle-même. On n’y accédait que si l’on y était explicitement invité. Là vivaient les Lions et leur entourage proche : conseillers, dames de compagnie, mestres, septons, serviteurs supérieurs. Il n’était évidemment pas possible de demander aux septas veillant à l’éducation des jeunes de faire chaque jour l’ascension vers les niveaux suzerains. Là, on trouvait bien gardé la Gallerie Dorée, qui exposait les plus grands trésors des Lannister, les œuvres d’art les plus fameuses, et les produits d’artisanat les plus travaillés, ainsi que quelques artefacts légendaires : un véritable musée. Il y avait également des thermes, des jardins plus intimes mais plus nombreux, le septuaire principal se trouvait là, sous une titanesque cathédrale de pierre qui était l’une des plus grandes grottes du fief Lannister. C’était un véritable jardin intérieur, situé dans le dur de la roche, et que l’on appelait Jardin des Pierres car c’était également l’endroit où se trouvait le petit barral de Castral Roc, l’un des rares survivants de l’époque d’avant l’arrivée des Andals.

Tel était Castral Roc : aux sols d’argent, aux plafonds d’or, demeure des rois de la pierre taillée, aux halls emplis de colonnes, où la lumière du soleil, des étoiles et de la lune entrait  jusque dans les recoins les plus sombres par un habile et savant système de cristaux et de lentilles puissantes.

La matinée était déjà bien avancée lorsque les trompettes sonnèrent aux portes au-dessus desquelles claquaient dans la brise marine les étendards de pourpre et d’or de la maison suzeraine des Terres de l’Ouest. On annonçait l’arrivée prochaine de Byron Reyne et de sa suite. Castamere était à quelques journées équestres de cheval et le suzerain n’avait aucune idée de comment son vassal s’était déplacé, mais il gageait qu’il serait venu seul, avec une escorte : rapide et simple. Il n’allait pas l’accueillir, évidemment. Un suzerain devait toujours garder une certaine distance avec ses vassaux, même ceux qu’il appréciait. Il fallait constamment rappeler qu’il était leur supérieur et eux, ses obligés. Il recevrait toutefois son vassal le plus puissant, le plus influent, dans les niveaux supérieurs. Là, Garett disposait d’une vaste bibliothèque dans laquelle il aimait parfois traiter ses affaires courantes. Il était apaisé par la quantité de savoir emmagasinée par sa famille au cours des siècles et avait lui-même enjoint ses mestres à lui faire des recommandations d’ouvrages qui feraient tant le bonheur des érudits que l’orgueil des Lannister. La rencontre d’aujourd’hui n’avait toutefois rien de formel, il s’agissait simplement de discuter avec Reyne du projet de Garett de mettre sur pied une armée permanente à l’Ouest. Le Sire de Castamere était sans nul doute déjà au courant car son cousin Howland avait été convié quelques temps auparavant à Castral Roc pour un déjeuner où cela avait été évoqué. Ce n’était toutefois pas la seule chose que Garett voulait voir avec son vassal. Il y avait d’autres sujets, plus pressants. Aussi, il se trouvait dans la bibliothèque seigneuriale lorsque fut introduit le seigneur Byron Reyne de Catamere. Garett l’accueillît avec chaleur et une bienveillance manifeste.

« Seigneur Byron ! Soyez le bienvenu à Castral Roc. Je gage que vous avez fait bon voyage ? »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourpre et Or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Larme pourpre - Assassin
» Nuage Pourpre
» Exces de boisson pourpre...
» Qui sont les membres de la Milice Pourpre ?
» L'eau du lac va devenir pourpre /Feat Sparky, Nyria and Kai/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-