Partagez | 
 

 Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ysaleen Farwynd
■ Localisation : Pyk
MessageSujet: Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.   Ven 11 Jan 2019 - 22:14


Ysaleen Farwynd

feat. Kathryn Winnick

Brutale ♦️ Vulgaire ♦️ Guerrière ♦️ Téméraire ♦️ Epicurienne ♦️ Force de la Nature ♦️ Séductrice ♦️ Charismatique ♦️ Loyale ♦️ Bâtarde légitimée ♦️ Orgueilleuse ♦️ Instruite ♦️ Servante du Dieu Noyé ♦️ Protectrice ♦️ Possessive


VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Fille illégitime de la maison Farwynd, elle fut légitimée par son Roi. Cependant, si elle porte le nom du sang qui coule en ses veines, elle ne possède aucun titre, la branche de laquelle elle découle étant mineure. Nulle prétention à quoique ce soit n’est collé à sa peau, lui laissant le droit si ce n’est le devoir de graver son nom dans le marbre par elle-même.

◮ Âge :
32 ans.

◮ Lieu de naissance :
Sur un rocher d’une haute falaise de l’île de Grand Wyk.

◮ Situation :
Célibataire.

◮ Statut :
Inventé.

◮ Groupe :
Iles de Fer.

VALAR DOHAERIS

◮ Maison :
Maison et réputation, allégeance et ancienneté, etc...

◮ Famille :
Enfant Bâtarde d’un noble seigneur, elle s’est longtemps fait appeler Ysaleen Pyke. Nul frère ni sœur n’ont accompagné son enfance et elle ne découvrit ses origines et sa famille de sang que lorsqu’elle eut dix ans. Elle put alors connaître son père, Lord Alden Farwynd, ainsi que son épouse légitime, haïssable marâtre, lady Gysella. De leur mariage étaient nés trois garçons. L’aîné, Athelstan, avait épousé une Harloi. Il eut de ce mariage fructueux trois enfants, tous remis entre les mains du Dieu Noyé. Aerdenn, actuel seigneur de la maison Farwynd, avec su épouser une Salfalaise. Leur heureux mariage lui offrit quatre enfants dont deux héritiers mâles. Et enfin, il y avait Arbois, marié à la fois à une femme roc et à une femme sel, père de six enfants.

◮ Informations complémentaires & faits divers :
Elle possède sa propre épée, adaptée à sa main, au poids appréciable pour sa carrure moins robuste que celle d’un homme. Ce fut un présent offert par son frère Aerdenn après la réunification des Iles de Fer sous la bannière des Greyjoy. La lame est gravée d’un petit bateau, blason des Farwynd, tandis que le pommeau est orné d’une topaze. • Guerrière émérite, elle s’entraîne dans le maniement divers des armes depuis son plus jeune âge, depuis que le monde l’a poussée à devoir savoir se défendre. Hache, épée ou encore tir à l’arc, elle peut rivaliser avec un homme de niveau moyen dans tous ces domaines. • Bien qu’elle ne paraisse pas très féminine au premier abord, il lui est possible d’enfiler une robe si cela lui est nécessaire, dans le cas de cérémonies importantes. Mais elle vous dira que ce n’est en rien confortable et que ses braies lui manquent. • Autour de son cou, un médaillon en argent frappé par le Kraken Greyjoy, lui rappelant son allégeance dans les heures les plus sombres. • Elle a été marquée au fer rouge d’un croissant de lune, symbole de la maison Wynch, sur son omoplate droite par son frère aîné il y a six ans de cela. La tyrannie était de mise à l’époque, dans la maison Farwynd.

DIS-MOI TOUT...

Ces six dernières années, la guerre a affaibli chaque région de Westeros, provoquant des pertes tant matérielles qu’humaines. Prenant la relève, la sécheresse vient ébranler les réjouissances de la paix. Comment avez-vous vécu les lendemains de la guerre? comment subissez-vous ce Long Eté? ✒️ La guerre… Je suis née pour cette impitoyable épouse, pour les combats acharnés qu’elle nous force à mener. J’ai appris à me battre aussi tôt que je fus capable de tenir une épée, une hache. Les lendemains furent dures sur les Îles de Fer quand nous dûmes nous relever de ce règne désastreux mené par des usurpateurs, Lune de sang méritant de finir au fond des océans. Quant à l’été… Les tempêtes se succèdent tant sur Pyk que sur le Grand Wyk et si les chaleurs peuvent être lourdes, le vent se lèvent pour mieux déchaîner les eaux à notre encontre.

Depuis le mariage Targaryen, la régence est tombée entre les mains de Robart Baratheon, suzerain de l'Orage, dont la popularité ne cesse de grandir à Port-Réal comme dans ses terres. Comment voyez-vous cette ascension, est-ce une opportunité ou un obstacle? ✒️ écrire la réponse ici (5 lignes minimum).

Sur ce nouvel échiquier, pourriez-vous trahir vos allégeances pour parvenir à vos fins? Quelle est votre ambition personnelle? ✒️ écrire la réponse ici (5 lignes minimum).


DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
26 printemps, et toutes mes dents (fin, il y en a une qui se fait bien sentir en ce moment… j’voulais pas devenir sage moi).
• Prénom ou pseudo |
Enaira aka Modéraptor aka Elinounours
• Sexe |
T’inquiète pas que mes ovaires me rappellent qu’ils existent une fois par mois.
• Comment as-tu connu le forum ? |
Je suis née ici… Wait… What ?
• Autre chose ? |
Hotho, j’espère qu’elle te plaira ta loyale servante !

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ysaleen Farwynd
■ Localisation : Pyk
MessageSujet: Re: Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.   Ven 11 Jan 2019 - 22:14


Ysaleen Farwynd

« I am the storm »


BUT FIRST WE LIVE

Servitude et tempête. La jeune servante de la maison Farwynd n’aurait jamais pu s’imaginer un jour faire tomber le seigneur Alden sous son charme. Et pourtant, elle était belle, cette femme née dans le silence de ceux qui obéissent aux puissants. Servante de son épouse, il ne la remarqua que peu de temps après son arrivée dans la forteresse de l’île du Grand Wyk. Et ce fut avec une évidence même qu’il la désira, qu’il obtint d’elle tout ce qu’il souhaitait, la naïve étant ravie d’entendre monts et merveilles lui être promis. Et ce fut presque tout naturellement qu’elle tomba enceinte. Quand son ventre fut bien rond, ce fut l’épouse de son amant qui croisa la route de la jeune femme, la renvoyant sans ménagement, la vérité lui ayant explosé au visage. Sans regard en arrière, la belle demoiselle quitta Lonely Light, sans ressources, sans travail, avec ce fardeau qu’elle portait en son sein.

C’était un soir d’été. La douce lumière tamisée du soleil avait laissé ses rayons orangés traverser le ciel azuré, créant un dégradé aux nuances pastelles. Là, sur l’une des falaises de l’île, elle avait trouvé refuge dans le creux d’un rocher pour mettre au monde son enfant. La servante du Dieu Noyé souffrait le martyr et pleurait des regrets qu’elle n’avait déjà que trop formulé, mais elle n’était pas seule. Une sage-femme était venue à ses côtés pour l’épauler dans cette épreuve et la conseiller sur la ligne de conduite qu’elle devrait suivre. D’une dernière poussée, elle mit au monde cette enfant si semblable à son père et qui hériterait pourtant du principal trait de sa mère : ses cheveux d’un blond très clair. L’enfant bâtard du seigneur de la maison Farwynd, petite fille à l’aspect chétif, hérita alors du nom de la mère de la jeune femme : Ysaleen. La jeune chambrière avait tu les origines bâtardes de son enfant, espérant ainsi la préserver de ce titre peu glorifiant qu’elle pourrait garder. Mais les secrets, même les mieux gardés, finissent toujours par se savoir, d’une manière ou d’une autre et rapidement, bien que vivant assez loin de Lonely Light, les traits de la jeune fille ressemblèrent à ceux de la famille noble que la jeune femme servait jadis.

Ysaleen était une enfant aux traits magnifiques bien qu’étant marqués par une certaine dureté. Peut-être cela venait-il de ce regard qu’elle pouvait adresser à ceux qui murmuraient sur son passage ? Elle n’eut pour seul repère que sa mère et cette servitude marquée au plus profond d’elle-même. Comme beaucoup de Fer-Nés, elle sut nager avant de marcher et passait le plus clair de son temps à défier autant qu’être défiée par les autres enfants de son âge à sauter d’une falaise pour mieux ressentir la morsure des eaux glacées, entrée vers le monde du Dieu Noyé. Elle apprenait ce que tout enfant de son âge se devait d’apprendre, jouant avec quelques autres enfants à la bagarre ou à la chasse, quand elle le pouvait. Sa mère la faisait bien souvent passer avant elle-même, s’assurant à ce qu’elle mange à sa faim, quitte à se priver. Elle travaillait de manière irrégulière, çà et là, essayant de subvenir au mieux à leurs besoins à toutes deux. De son côté, la petite fille l’aidait du mieux qu’il lui était donné de le faire, luttant surtout contre les moqueries des uns et des autres devant son statut qui fut rapidement mis au-devant de tous. Très rapidement, elle sut leur répondre avec une verve aussi tranchante que la meilleure des épées, n’hésitant pas même à jouer de ses petits poings quand il le fallait. Guerrière dans l’âme, elle était davantage acceptée par les jeunes garçons du hameau où elle vivait avec sa mère que par les jeunes filles.

Si son enfance pouvait paraître rude, pauvre ou encore esseulée, jamais la petite ne s’en plaint. Malgré son jeune âge, son volontariat faisait d’elle une véritable battante dans l’âme. Elle s’était alors fabriqué un arc et avait appris à le manier pour chasser les rares bêtes qui courraient sur l’île, ramenant son gibier soit pour le manger soit pour le troquer contre d’autres choses dont elle ou sa mère pouvait avoir besoin. D’une lance, elle expérimentait la pêche. Dans le petit hameau où elle vivait, elle était d’ailleurs réputée, malgré ses huit ans, pour être dure en affaires. Parfois, sa mère s’absentait durant quelques jours, se rendant à Lonely Light. La jeune fille ne sut jamais pour quelles raisons elle agissait de la sorte, bien qu’elle comprît tout ceci le jour de la mort de la seule personne qui n’avait jamais cessé de lui montrer de l’amour.

Quelques jours après le tragique évènement, alors que l’enterrement de la jeune femme avait eu lieu, des hommes arrivèrent au hameau, bien plus richement vêtus que tout autre personne ayant croisé la route de l’enfant, de solides armures marquées du banneret de la maison au bateau flottant sur l’océan. Ysaleen avait survécu, se battant seule contre le reste du monde pour manger et ne pas se faire piller. Autour de son cou, elle portait désormais un médaillon qui avait longtemps été celui de sa mère, disque de métal frappé par le blason de la famille Farwynd, ultime présent du seigneur à son amante, marqué par sa présence dans sa vie. A l’arrivée de ces hommes, la petite fille s’était avancée, le visage dur. Le seigneur Alden l’avait longuement dévisagée avant de lui tendre la main. Nul mot ne fut échangé entre eux mais l’enfant compris rapidement de quoi il en retournait. Placée à cheval devant son père, elle fit ainsi son entrée à Lonely Light. On la conduisit dans la forteresse, à l’abri des regards, lui offrant une place avec les proches alliés du lord de Lonely Light. Le seigneur Alden ne lui avait pipé mot mais à l’instant où ses yeux avaient croisé les siens, elle y avait perçu comme des excuses. Des excuses de cette vie qu’elle avait eue et de la mort si rapide de sa mère.

Elle possédait maintenant le gîte et le couvert, travaillant dans le calme de la demeure, offrant ses connaissances dans les cuisines. Elle avait cependant le droit d’accéder à bien des endroits du château et en découvrit rapidement la petite bibliothèque dans laquelle elle venait se cacher dès lors qu’elle en ressentait le besoin. Un des gardiens de ce lieu prit la petite fille et sa bonne volonté en affection, lui apprenant alors l’art de la lecture. Doucement, de jour en jour, la petite fille apprit à lire et à remplir sa tête de connaissance. Elle apprenait vite et retenait bien les choses ce qui fit rapidement d’elle une petite fille plus instruite qu’elle ne l’était autrefois. Un an après son entrée en ce lieu sacré, le seigneur Alden revint à sa rencontre. De nouveau, elle lui adressa une mine froide et dure. Mais il n’était pas seul. Accompagné par ses trois fils, Ysaleen put alors rencontrer ses demi-frères. Si le regard du plus jeune ainsi que du plus âgé était déjà méprisant, celui, plus doux, du second créa en elle de véritables sentiments fraternels. Dès ce jour, elle sut qu’elle pourrait vivre pour le servir et pour qu’il survive au jour prochain.

Sa vie dans la bibliothèque, bien que la préservant de l’extérieur, n’était pas celle d’une enfant cloîtrée dans la solitude. Souvent, elle passait du temps dans les rues du village avoisinant, prenant part à part entière à la vie de cette cité portuaire. Si sa répartie avait déjà été bien aiguisée, elle séduisit un maître d’armes qui ne put que se plier à la volonté de fer de l’enfant d’apprendre à manier les armes et notamment l’épée. Ce qui n’était alors qu’un apprentissage réservé aux hommes devint le terrain de jeu de la demoiselle qui se muscla bien rapidement pour mieux prendre en main ces armes lourdes et les manier avec un talent certain. Sa jeunesse se fit alors dans un confort qu’elle aurait longuement envié plus jeune, échangeant des sourires avec son frère Aerdenn qu’elle croisait de temps à autres, essayant de passer du temps avec lui pour apprendre à connaître cet aîné et ses valeurs. La blondinette devint bien vite une guerrière digne du nom des Farwynd possédant bien des connaissances sur l’histoire et le monde géographique qui l’entourait.

La petite fille devint une jeune femme, atteignant le bel âge de ses quinze ans. A Thern, tous la connaissaient désormais comme étant la fille bâtarde du seigneur Alden et elle avait appris à vivre avec cette étiquette, jouant parfois de la dureté de son caractère pour faire taire les plus moqueurs. Puis, vint l’avènement de son frère, Athelstan. Si la jeune femme ne put être présente à la cérémonie, elle sut que ce ne fut guère grâce à lui qu’elle put sortir de l’ombre, mais bien Aerdenn qui sut plaider sa cause. Demoiselle de Lonely Light, bien que toujours bâtarde, Ysaleen ploya le genou devant son frère pour lui offrir son allégeance, sachant pourtant que seul le cadet saurait obtenir une loyauté sans faille de sa part. Ainsi, elle entra dans la noble famille Farwynd par la plus petite porte.

En plus d’être une guerrière, elle apprit à rester diplomate et à conserver une place qu’elle eut du mal à trouver au début. Mais jamais elle ne mit sa loyauté envers sa famille en péril, prenant soin de toujours prouver sa valeur et ses envies de protéger les siens. Ainsi, grandissant dans un nouveau monde, elle apprit les valeurs de la famille. Si elle ne se livrait pas beaucoup sur elle, elle ouvrit son cœur à Aerdenn, son frère, son maître, celui qui l’avait façonnée telle qu’elle était aujourd’hui. La reconnaissance qu’elle avait à son égard dépassait celle que pouvait avoir n’importe qui d’autre. Pour autant, elle n’en oublia pas les trésors de la bibliothèque qu’elle continuait de lire dès que le temps lui en laissait l’occasion. La politique devint l’un de ses principaux intérêts et elle n’hésita pas à donner son avis à qui voulait bien l’entendre de nombreuses fois sur des sujets divers et variés.

Les hommes et les femmes se succédaient dans les draps de la belle. Bâtarde de naissance, elle n’avait nul besoin de conserver une image parfaite à ce sujet, usant de ses charmes pour mieux provoquer les rencontres. Certains de ceux qui ont vécu un moment d’intimité avec elle demeurent ses amis bien que, souvent, ces relations ne sont que physiques. Si certains voient là une décadence morale, elle n’hésitera pas un seul instant à leur faire entendre qu’elle vit bien comme elle le veut.

Les choses basculèrent en l’An 42. La maison Greyjoy fut renversée par les Wynch, entraînant le chaos au sein des îles de Fer. L’heure n’était plus à une petite vie tranquille dans sa demeure, les îles de Fer devaient se réveiller. Ysaleen prit le parti de soutenir les défunts kraken, légitimes Rois du royaume insulaire quand l’aîné de la fratrie, lui, plia le genou devant la lune ensanglantée. Trahison. Comment pouvait-il approuver l’ascension de cette famille et pire, soutenir cette femme, Doreah Harloi qui semblait capable de prendre le vent en poupe, qu’importe d’où il venait ? Les querelles naissaient au sein des familles et ce fut finalement en mer qu’Ysaleen trouva moyen d’échapper à cette politique détestable. Suivant Aerdenn sur son navire, ils furent présents lors du pillage de Port Lannis, faisant couler le sang des Ouestriens sur l’épée qu’il lui avait offerte. Prenant part à bien des batailles, elle fut là pour défendre le sang que le Dieu Noyé leur avait glissé dans les veines. Protégeant son aîné, étant protégée par lui, leur navire était devenu une terreur marine crainte par tous ceux qui devaient prendre la mer.

Et finalement, un murmure salvateur. Greyjoy. Nom revenu des abysses, kraken doré sortant de l’abîme. A l’annonce de la survie des oncles de Jonas, Ysaleen fut galvanisée par l’envie de faire ses preuves. Encourageant sa famille à rejoindre ceux qui étaient légitimes, elle fut à nouveau mise à l’écart par l’aîné de la famille. Un homme qui finit par commanditer son assassinat. Ysaleen, fière combattante, se défendit avec mérite, renvoyant à l’auteur de cette piètre tentative la monnaie de sa pièce. Elle commença par ses enfants, leur ôtant la vie. Puis, son épouse. Et ce fut couverte de leur sang qu’elle se présenta à son aîné. Lui arrachant la vie, elle finit par lui prendre la tête. Aerdenn devint seigneur de la maison, sachant bien ce que sa sœur, toute bâtarde qu’elle puisse être, lui avait rendu ce service et venait de marquer les esprits dans leur maison. Ce fut d’ailleurs quelques jours plus tard qu’ils se présentèrent à Pyk, à leur Roi légitime. Aerdenn ploya le genou et lorsque la question d’Athelstan fut posée, Ysaleen se fit une joie de brandir la tête du traitre ce qui eut pour effet d’amuser le Roi des Fer Nés qui, d’une parole, effaça la honte de sa naissance. Mieux encore, enthousiasmé par l’esprit, la verve et la force de combat de la jeune femme, il décida de la garder auprès d’elle, lui offrant une place sur son navire.

image by Tomasz Jedruszek # code by ATC.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faust
COURONNE
■ Localisation : Port-Réal
MessageSujet: Re: Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.   Sam 12 Jan 2019 - 13:48

Avec une bouille pareille, comment les IDF ne deviendraient pas la nouvelle région à la mode   ! Il y a des promesses dans l’air et beaucoup d’action à prévoir, ca fait envie. Content de te voir assumer le rôle d’un personnage hyper badass. Ca va saigner! Yeah   ! Ce ne sera donc pas une surprise si je t’annonce que j’ai hâte de voir ce que tu nous réserve avec ce personnage. Cette fiche est encore trop vide à mon goût, même si je peux déjà me réjouir de la venue d’une guerrière. Mais ne tarde pas trop, je veux voir l’impact qu’il y aura en RP! Pour le reste, tu connais déjà la maison alors je ne te souhaiterais rien d'autre que beaucoup de fun  

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

I AM ONE MAN
BUT I'LL STAND LIKE AN ARMY OF SOLDIERS

SWORN SWORD ‡ I'll be the shield that blocks every sword. I'll be the steal the fires will forge. To bring you peace, I'll will go in to war. Ain't afraid of the rain, I trained in a storm.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hotho Greyjoy
ILES
■ Localisation : Pyke.
MessageSujet: Re: Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.   Sam 19 Jan 2019 - 21:31

"Ah, et comme ma fiche de Fer-Née est presque finie, Hotho, j't'attends au tournant (même si ce sera pas avec Elinor, sorry buddy). "

Il n'y a pas de tournant aux IDF

Bon courage pour la fiche et ton retour !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ysaleen • Talk to me like that again and you'll lose your tongue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» 05 - I need to talk ♥ Saphira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

It shall not end until my death

 :: Demandes de Citoyenneté
-