Partagez | 
 

 ¤Earth and Fire brought together¤ [Rhaenys&Oberyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oberyn Tyrell

Oberyn Tyrell
BIEF
■ Localisation : Hautjardin, dans le Bief
MessageSujet: ¤Earth and Fire brought together¤ [Rhaenys&Oberyn]   Ven 8 Fév 2019 - 19:58


Rhaenys & Oberyn

Earth and Fire brought together


Le chant des cornes s'éleva dans l'air sec et parfumé, les sonneurs se répondant entre eux de rempart en rempart jusqu'à apporter leur message au cœur de la demeure suzeraine. Ils étaient à la porte du domaine. Oberyn Tyrell tourna la tête vers la grande fenêtre s'ouvrant sur une terrasse ornée d'une pergolas fleurie, un sourire goguenard s'invitant sur son visage. Ses sentiments étaient partagés entre l'honneur incommensurable qui lui était fait et le délice certain qu'il ressentait à l'idée de la revoir...Voilà plus d'une lune que le Bief tout entier était en émoi à l'idée d'accueillir en ses terres fertiles la souveraine des Sept Couronnes, et le Gouverneur du Sud avait mis sur le pied de guerre l'ensemble de sa maisonnée pour offrir à Rhaenys Targaryen un séjour dont elle garderait un souvenir impérissable. La sécheresse avait sévi ici à l'instar du reste du royaume, mais le Bief disposait de ressources dont les autres terres étaient dépourvues et Oberyn avait employé les meilleurs jardiniers sudistes pour conserver l'éclat de ses roses dorées et la luxuriance de ses bosquets. A en juger par le spectacle s'étirant sous ses yeux implacables, le pari était réussi et en cette heure, Hautjardin resplendissait comme au premier jour, comme si la guerre n'avait jamais été, comme si le long été ne s'était jamais installé...

Le Tyrell se détourna du paysage pour s'enfoncer dans son palais. Ils avaient tout juste le temps de se regrouper dans la grande cour du château pour accueillir la délégation Targaryen et aider à son installation, avant que la Reine elle-même pose pied à terre. Il avait envoyé en émissaire son Mestre accompagné de son frère cadet, Harys -rentré de Port-Réal exprès pour l'occasion-, pour escorter le convoi un peu en amont de Hautjardin, sur la route de la rose, et il avait reçu nouvelle de l'absence de la Souveraine. Après un instant de surprise, Oberyn avait esquissé un sourire en coin, reconnaissant bien là la personnalité de Rhaenys : elle était Targaryen et se devait de le faire savoir. Pas de convoi pour celle qui pouvait voyager à dos de dragon. Il en était bien mieux ainsi, se disait le Tyrell, car la Reine aurait ainsi une vue imprenable sur son domaine. Elle pourrait mieux que quiconque en apprécier la structure étonnante : le palais juché sur une vaste colline surplombant la vallée de la Mander apparaissait comme un véritable joyau reposant dans son écrin  d'albâtre, ceint par trois cercles de murailles, partant des pieds de la colline pour monter progressivement vers son sommet. Ses remparts étaient habillés de tours, hautes et élancées, d'une élégance délicate qui correspondait à l'état d'esprit de la région raffinée, et desquelles voltigeaient les bannières à la rose dorée. Pour l'occasion, Oberyn avait fait rajouter moult bannières des Targaryen. Seule une tour dénotait dans cette architecture distinguée : celle postée à la première entrée du domaine, sur la muraille extérieure, qui était courtaude et carrée, dernier vestige de l'Âge des Héros. Du ciel, Rhaenys pourrait d'un seul regard embrasser les multiples jardins ouvragés avec soin, les fontaines chantantes, les colonnades et les murs ornés de lierres... Elle pourrait aussi apercevoir le célèbre labyrinthe de ronces et de roses qui avait fait la renommée de Hautjardin, et qui se trouvait entre les premiers remparts et les seconds. Ce dédale était connu pour son esthétique et les secrets coupables qu'il pouvait abriter... mais à l'origine il avait été conçu pour ralentir les envahisseurs. Un jour peut-être retrouverait-il son utilité première... Peut-être même que l'oeil aiguisé de la dragonne distinguerait le Grand Septuaire ou encore le Bois Sacré et ses trois barrals millénaires plantés au bord d'un grand étang. Hautjardin avait tant à offrir... Et Oberyn avait grand hâte de pouvoir le faire découvrir à sa Reine. Le programme était déjà établi, par ses propres soin, et il laisserait sa reine décider au gré de ses envies.

D'un pas déterminé, le Gouverneur du Sud traversait les couloirs de son palais, qui pour l'heure ressemblaient à une véritable fourmilière tant l'agitation y régnait, et il interpella une chambrière pour s'enquérir de son épouse. « Madame est prête, monseigneur, elle vous attend déjà au bas du grand escalier. » Leandra et sa rigueur toute Arryn n'avaient pu s'empêcher de ne guère souffrir le retard, et ce fut un sourire amusé aux lèvres qu'Oberyn se glissa dans son dos pour venir déposer un baiser furtif dans le creux de son cou. Faussement offusquée, la Dame de Hautjardin réprimanda son époux, en contenant difficilement une moue mutine. « Quelle belle journée pour recevoir la Reine, ne trouvez-vous pas ma mie ? » « Toutes les journées depuis des années sont belles, mon cher... L'air est de plus en plus suffocant et la moiteur ne tardera pas à me gêner de nouveau... » Oberyn partit d'un rire sincère, s'amusant de la négativité de Leandra quand lui s'entêtait à ne voir que le positif. Rhaenys Targaryen avait accepté son invitation, répondant à l'appel du Bief et ses beautés, et donnant encore un peu plus corps à une affection instantanée née entre leurs deux êtres dans le secret des jardins de Port-Réal. Rien ne pourrait venir ternir le bonheur du Tyrell, pas même le bougonnement de son épouse.

« Jeyne ! » L'apparition de sa fille sortit Oberyn de ses pensées, l'homme laissant place au père, terriblement épris de son enfant aînée. A dix sept ans, Jeyne Tyrell incarnait à la perfection la beauté bieffoise dans toute sa splendeur : vêtue d'une toilette légère, faite d'étoffes voilées et imprimées de fleurs, le Bourgeon Doré offrait un spectacle de ravissement avec ses cheveux lâchés, simplement retenue par deux mèches réunies à l'arrière, pour dégager son visage angélique. Une couronne de roses ornait sa tête et son allure générale invitait à la rêverie éveillée. Accompagnée de Septa Maria, la jeune héritière répondit aux bras tendus de son paternel pour venir lui déposer un baiser sur la joue, sous le regard sévère de son frère cadet. Brynden, d'un naturel bien plus réservé et austère, faisait la fierté de son père pour une bien toute autre raison que Jeyne : son intellect développé, son sens de la mesure et son instinct politique. Mais bien qu'aimé profondément d'Oberyn, il fallait avouer qu'il n'était pas de très bonne compagnie. Se rengorgeant, le Suzerain déposa une main puissante sur l'épaule de son fils, le saluant d'un signe de tête. Brynden n'était guère friand des embrassades, et il atteignait aujourd'hui l'âge de seize ans, un âge où l'adolescent devait laisser place à l'homme en devenir. Oberyn songeait même à l'envoyer faire ses armes auprès de son beau-frère Lannister, histoire de couper le cordon et de le confronter à la dure réalité. Discrète et rayonnante, Eresys Tyrell, sa belle-soeur, vint se placer silencieusement aux côtés de Leandra. La belle Lannister de naissance avait toujours eu des difficultés à trouver sa place au sein de la famille de la rose, et son incapacité à donner à Harys un héritier la mettait en mauvaise posture... Aux yeux d'Harys essentiellement et c'était bien là le réel problème. Délaissant ses enfants, le Maître en ces lieux vint saisir la main d'Eresys pour y déposer un chaste baiser, lui offrant un sourire qui se voulait rassurant et étreignant sa main plus que de coutume pour lui signaler son soutien. Oberyn avait toujours éprouvé une affection particulière pour la Lannister, sans doute parce qu'inconsciemment elle lui rappelait Lorelei...

Lorsque le convoi dirigé par Harys et mestre Luwin entra enfin dans la grande cour d'honneur, la famille suzeraine au complet était là, digne et majestueuse, offrant un spectacle magnifique aux regards néophytes. Oberyn avait voulu marquer les esprits, même ceux des gens de peu. Il fut surpris de la petitesse de la délégation, simplement composée de quelques gardes royaux, d'un palefrenier et d'une servante, le tout accompagnant une petite équipée transportant les affaires de la reine. Sans penser que Rhaenys déplacerait toute sa cour, il n'avait pas imaginé qu'elle viendrait avec sa simple personne pour lui faire l'honneur de sa présence. Au fond de lui, Oberyn s'enorgueillit, c'était pour lui une marque de volonté d'intimité, propre à une profonde amitié. Après le salut du chef de la garde, Oberyn le redirigea vers son intendant, dont incombait la charge d'installer ce petit monde dans le château. Harys démonta, confiant son destrier à un palefrenier, et vint rejoindre son frère, et son épouse. « La reine ne devrait plus tarder, mon frère, nous avons pu apercevoir le dragon survolant les terres alors que nous approchions... Même en haut des cieux, cette bête reste impressionnante... » Harys frissonna presque, ne pouvant s'empêcher de se remémorer certaines scènes de guerre... Le Gouverneur du Sud quant à lui se montra plus serein, presque curieux à l'idée de voir un dragon de si près... et qui pourrait se vanter de dire qu'un dragon est venue se poser dans sa cour ?

A ce même instant, une ombre gigantesque s'abattit sur Hautjardin, furtive d'abord... « C'était le dragon, père ? » Jeyne avait les yeux brillants et scrutait le ciel. Chacun d'entre eux avait le regard rivé vers le haut, incertain de ce qu'il avait réellement vu. Ce fut surtout le lent bourdonnement, régulier et profond, qui ôta le doute. Le bruit se fit de plus en plus présent, faisant vibrer l'air comme jamais. Puis l'ombre à nouveau vint projeter son manteau noir sur la cour. Et enfin, quelques cris étouffés s'élevèrent de l'assemblée bieffoise. « Par les Sept... » Leandra elle-même était ébahie, pendant que Jeyne lâchait un cri en plaquant sa main sur sa bouche. Brynden se tenait imperturbable, prenant modèle sur son noble père. Lentement, l'immense créature descendit, portant avec fierté sa royale maîtresse. Oberyn souriait. Sourire de façade. Car si sa curiosité était réelle et son plaisir incommensurable, il mentirait s'il n'avouait pas être nerveux à l'idée de se trouver si près du feu du dragon. A l'atterrissage, les femmes portèrent instantanément leurs mains à leur cheveux et à leurs jupes, tant les ailes du dragon provoquaient un vent incontrôlable. « Voyons, mon aimée, ne vous plaignez pas de cette petite brise, n'était-ce pas vous, tout à l'heure, qui me disiez ne plus supporter la chaleur ? » Un sourire narquois sur les lèvres, Oberyn décocha un regard piquant à son épouse, qui se contenta de lever les yeux au ciel, exaspérée par son humour.

Alors que Rhaenys descendait de son dragon, plus belle que jamais, aidée d'un Manteau Blanc, la famille Tyrell au complet fondit en une révérence profonde et respectueuse. « Majesté, soyez la bienvenue à Hautjardin, j'espère que vous avez fait bon voyage et que vous trouverez en notre demeure la gaieté que je vous ai promis. » Courbé, Oberyn attendait avec impatience l'autorisation de sa Reine pour se redresser et enfin lui faire découvrir les fastes de Hautjardin.

AVENGEDINCHAINS

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


   
Growing Strong
“I swear to you, sitting a throne is a thousand times harder than winning one.”
   
Revenir en haut Aller en bas
 

¤Earth and Fire brought together¤ [Rhaenys&Oberyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rhaenys Targaryen ∾ Fire & Blood
» Recherche open : Fire & Shadow
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Another Earth [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Bief :: Hautjardin
-