Partagez
 

 Remember, who you are - Etaine Arryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashara Stark

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
Remember, who you are - Etaine Arryn Empty
MessageSujet: Remember, who you are - Etaine Arryn   Remember, who you are - Etaine Arryn Icon_minitimeSam 27 Avr 2019 - 22:04

Lorsque le bateau d'Essos se présenta à Port-Réal, le soleil était à son zénith. Sur le pont, Ashara s'interrogeait toujours. Avait-elle fait le bon choix ? Elle n'arrivait pas à se persuader que c'était bien le cas mais n'arrivait pas non plus à croire qu'elle avait commis une erreur.
Après son séjour au campement d'espion de l'Orage, elle avait perdu toute confiance envers le Cerf.
Aussi, elle avait demandé au capitaine du navire de les conduire, elle et Cathan ici. Y avait-elle seulement encore des alliés ?

Alors que la cité se dressait devant ses yeux dans les rayons mordorés, elle pensa à Rhaenys. Lui tendrait-elle la main en souvenir de leur passé commun malgré tout ce qu'avait fait Jorah ? Rien n'était moins sûr... Edric était-il encore ici ? Elle en doutait fortement. D'après les bribes de conversation qu'elle avait pu glaner, les Baratheons étaient retournés à Accalmie et le coeur de la Louve avait souffert que ses messages n'aient pas pu être interprétés, à moins qu'Edric n'ait abandonné l'idée de la retrouver.
Sa fille serrée contre son corps, elle avait traversé le ponton qui la menait dans cette ville du Sud qu'elle détestait et qui lui sembla soudain inhospitalière.
Elle état sale, les cheveux toujours recouverts de suie et le peu d'argent qu'il lui restait permettrait de les loger pour n jour, peut-être deux. Il lui fallait de l'aide, elle avait besoin d'un allié.

Plus elle marchait dans les rues de Port-Réal, plus le comportement enthousiaste de Cathan lui rappelait les doux souvenirs de sa propre enfance. Remplie d'insouciance et de naïveté, la petite fille semblait fasciné par ce nouveau décor aux reflets dorés.
Etait-ce la nostalgie ? Ou peut-être la joie que la mère pouvait lire sur le visage de son enfant qui lui fit penser à sa propre jeunesse heureuse en compagnie de sa bien aimée cousine ?
Elle s'arrêta subitement. Etaine était toujours à Port-Réal, mais si elle s'en tenait à ce que Martyn lui avait dit, Etaine les avait tous trahis...
Il n'y avait pas beaucoup de solution pour en avoir le coeur net.
Elle attrapa un gamin d'une dizaine d'années, certainement né dans les rues qui passait par là et qui semblait suffisamment malin pour gagner une pièce.
C'est ainsi qu'elle lui présenta la mission qu'elle comptait lui confier.

- Toi, tu es assez malin pour me trouver du vélin, une plume et de l'encre je paris. Encore plus malin pour porter une missive à la plus belle jeune femme de château rouge, celle que je te désignerais.

Elle lui fit miroiter sa prime et le gamin détalla avec un large sourire accroché à ses lèvres.
Convaincue que le gamin les retrouverait, elle poursuivit sa route avec lenteur, laissant tout le loisir à Cathan d'explorer la ville, jusqu'à trouver une petite auberge suffisamment propre pour les accueillir sans les ruiner.
Peu de temps après, le gamin se tenait devant elle, tout fier, le vélin à la main. Elle lui sourit chaleureusement et Cathan pouffa de rire devant l'air si fier du gosse.
Se saisissant de la plume et de l'encre, elle écrivit :

"La brûlure du Destin a fait fondre la glace, envoyant les noms gravés de l'Ours, du Faucon et de la Louve dans le néant. Si tu tiens à les retrouver, alors rencontre moi dès ce soir lorsque la Lune sera haute, à l'auberge du Colporteur rusé."

En gage de confiance, elle donna dès à présent sa pièce à l'enfant, qui partit en courant donner cette missive à Dame Etaine, maîtresse des Faucons dans château rouge. Pour dernière consigne, elle lui fit promettre de ne donner le message qu'en main propre. Les gardes oseraient-ils malmener le jeune garçon ? Même s'ils ne le laissait pas passer, elle doutait qu'ils ne le maltraitent.
De retour dans sa chambrée, Ashara avait voulu nettoyer leur vêtements souillés et se laver dans un bain brûlant. Mais l'auberge ne disposait pas de tels services, aussi, la louve et son louveteau durent se contenter de laisser aérer les habits crottés, pendant une longue sieste dont Ashara n’émergeât qu'à la tombée de la nuit.
Cathan dormait à poings fermés, rattrapant surement le retard que ces semaines de marche avaient provoqués.
La Louve s'était rhabillée et s'était installée dans le lieu invoqué. Cheveux de corbeau et mise ténébreuse, elle attendit de voir si le Faucon serait curieux.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas
Etaine Arryn

Etaine Arryn
VAL D'ARRYN
■ Localisation : Les Eyriés, le Val.
Remember, who you are - Etaine Arryn Empty
MessageSujet: Re: Remember, who you are - Etaine Arryn   Remember, who you are - Etaine Arryn Icon_minitimeDim 12 Mai 2019 - 0:40

Les lunes passaient sans jamais se ressembler à la Capitale. D’abord, il y avait eu les festivités, les joies, le Couronnement de ce Roi qui annonçait une ère nouvelle et son mariage avec sa sœur, assurant la suprématie des Targaryen sur l’ensemble de Westeros. L’ensemble… Oui, et non. Alors que tout aurait dû les unir, les dissensions avaient fini par apparaître, entre le Couronne et ses vassaux. Le Nord avait crié à l’Indépendance. Le Val prônait la méfiance… Un Royaume à la fois uni et brisé. Et qui ne se fractura que plus lors de la tentative d’assassinat sur la dame d’Accalmie, épouse de la Main du Roi. Les soupçons s’étaient faits sentir et dès le lendemain, les Faucons avaient été convoqués, enfermés dans une pièce où tous durent se supporter, eux qui avaient pourtant déjà tant de conflits à résoudre entre eux. Et alors Etaine avait fait ce qu’elle avait jugé être le plus sûr pour eux tous. Sa première lune à Port-Réal avait été placée sous le conflit familial, osant se mettre en porte à faux avec son propre sang, les défier pour mieux prendre son envol. Et surtout, pour mieux veiller sur eux tous.

Demeurant à la Capitale, assurant ainsi la cohésion des Faucons avec la Couronne, elle fit le choix de se faire elle-même otage. Car, elle le savait, tout ne lui serait guère accordé au sein du Donjon Rouge, la fragilité de l’Alliance entre le Val et la Couronne se faisant ressentir. L’ire de Martyn, pourtant, semblait encore capable de l’atteindre quand elle rêvait, la nuit durant, qu’il faisait froidement exécuter son dernier né ainsi que l’homme qui avait su faire rebattre son cœur. La Colombe utopiste avait alors su faire valoir de nouvelles alliances. Il y eut d’abord la Main du Roi, le principal concerné de toute cette affaire, Robart Baratheon. De lui, elle sut obtenir la vie de sa cousine, lui épargnant un sort funeste qu’elle n’aurait su regarder sans broncher. Au fond d’elle, Etaine était prête à offrir à cet homme son amitié tant son honneur était louable, malgré les circonstances. Puis, il y avait eu sa Majesté la Reine. D’une conversation au sommet du Donjon Rouge, elle avait su obtenir un instant de paix fort agréable, se remémorant les souvenirs doux d’un temps écrasé par la peine et la souffrance. Si différentes, et pourtant si semblables…

Mais les guerres et les conflits s’annonçaient, toujours plus forts, plus violents. Le Nord. L’Orage. La Couronne. Les désaccords s’enchaînaient et si certains crurent possible de profiter de cette situation, Etaine, elle, n’avait eu de cesse de prier pour la sauvegarde de la Nation toute entière. Sa Cousine vivait dans les geôles attendant son droit pour rentrer au Val, chez elles. Devrait-elle l’accompagner ? Etaine doutait, sachant plus que bien que son retour ne se ferait guère sous les acclamations de joie. Et dans cette tourmente, alors qu’elle essayait de sauvegarder son Monde, une lettre avait fait mouche. Celle qu’elle avait tenté d’envoyer à Ashara n’avait jamais atteint son destinataire et ce fut un mestre qui lui répondit. Ashara et Jorah étaient introuvables. Martyn était retenu à Winterfell. Le temps de l’alliance des Faucons et des Loups était-il révolu ? A cela, Etaine dû ajouter le départ des Cerfs pour leur fief, s’attristant de voir à quoi le monde ressemblerait quand un autre viendrait asseoir son pouvoir aux côtés du Roi…

La Dame du Val avait fait grand chemin et si, au début, tous l’avaient considérée comme cette Princesse déchue et bafouée dans son Honneur, elle finit par se trouver une place fort appréciable au sein de cette Cour de Vipères. Vêtue avec une légèreté qui lui rappelait celle de Dorne, elle portait ses longs cheveux noirs attachés à la mode de cette Cour, suivant les modèles, laissant celles qui étaient à son service la transformer pour mieux confondre ses pairs. Elle était d’ailleurs en pleine discussion avec lady Sombrelyn quand, dans un petit cri, une altercation attira son attention. Un enfant. Il ne s’agissait que d’un enfant que les gardes semblaient vouloir écarteler, le soulevant dans les airs avec une facilité déconcertante. Sa mine rappelait ceclle de ceux qui n’avaient guère la chance d’être bien nés et pourtant, ce fut son cri qui interpela la Colombe. « Laissez-moi ! J’ai un message pour dame Etaine, la maîtresse des Faucons ! » L’appellation était bien étrange mais fut suffisante pour lui accorder toute son attention. S’avançant vers eux, elle finit par parler. « Lâchez-le. N’avez-vous pas honte ? Il ne s’agit que d’un enfant ! » Les gardes semblaient vouloir protester, amenant au fait qu’il pouvait malgré tout être dangereux. Mais face au regard intraitable de la lady, ils finirent par reposer l’enfant à terre. Etaine s’accroupit doucement, le laissant venir à sa hauteur, lui adressant un sourire apaisant. « N’aie crainte… Tu as une mission à accomplir et je suis ravie de pouvoir t’y aider… D’ailleurs… » Portant sa main à son cou, elle s’empara du médaillon qui enjolivait son cou. Sur la face qu’elle lui exposait, un soleil percé d’une lance. Ce présent venait de Tristam et il ne la quittait jamais vraiment. Puis, retournant le médaillon, elle révéla l’autre blason qui était autant le sien : Un faucon. « Je crois que tu as quelque chose pour moi. » L’enfant observa la pièce argentée avant de relever ses yeux vers elle, souriant avec une joie non dissimulée. Puis, sans réfléchir davantage, il lui tendit le petit parchemin.

Se redressant, elle déplia le rouleau non scellé. L’écriture lui était étrangement familière quoique différente. Pressée ? Lasse ? Elle n’aurait su le dire autant qu’il lui était difficile de reconnaître celui qui avait tenté de la contacter par ces mots. Alors elle les lut. Fronçant les sourcils, elle ne remarqua pas l’enfant qui s’éloignait doucement. Et pourtant, quand elle crut comprendre, son cœur battit plus fort et ses yeux s’écarquillèrent. Ashara… Qui d’autre ? Qui d’autre pouvait évoquer de tels souvenirs ? Quittant les lignes du regard, elle chercha l’enfant, s’engageant dans le couloir à sa suite. « Attends ! » Le petit garçon s’arrêta, comme surpris et, posant une main sur son épaule, elle le retint. « Qui t’as donné cela ? Parle ! » « Une fille, m’dame. » « Avait-elle le teint aussi clair que la Lune et les cheveux aussi rougeoyants que des flammes ? » « Ah non, m’dame. Elle avait les cheveux aussi noirs que les vôtres. » Alors, elle le relâcha, le laissant s’échapper, interdite. Pourtant… Comment pouvait-il y avoir un doute ? Replongeant son regard sur les mots que le papier avait su boire, elle était à la fois perplexe et intriguée. Bon nombre de gens pouvaient lui vouloir du mal et l’attirer à l’écart du Donjon Rouge était une solution pour parvenir à ses fins. Mais pouvait-elle se résoudre à ne pas se rendre à ce rendez-vous ? Etaine devait en avoir le cœur net.

Alors, la journée défila doucement tandis que les questions venaient accaparer son être. Ashara n’aurait pu arriver jusque-là. Ashara possédait la chevelure la plus enflammée que le Nord ait pu connaître, nullement des mèches dignes du reste de la famille Stark. Alors qui ? Qui aurait pu invoquer un souvenir de cette enfance, une miette de ce passé commun aux deux jeunes filles ? Brandon ? Le Mormont n’aurait pu se glisser là sans rencontrer quelques soucis et le jeune garçon avait confirmé qu’il s’agissait d’une dame. Mais alors qui ? Inquiète et pourtant curieuse, Etaine attendit la tombée du jour. D’une cape, elle drapa l’entièreté de son corps, un capuchon venant dissimuler ses traits, ses cheveux soyeux et si beaux, coiffés avec perfection. Elle n’avait nul garde à ses côtés, les Valois n’ayant pas fait le choix de rester, même pour la surveiller. Alors, elle s’y rendit seule. Suivie, peut-être, mais seule. Sous le tissu bien lourd pour de telles températures, quand bien même nocturnes, elle dissimulait une dague attachée à sa ceinture, au-dessus de sa robe. Une précaution qu’elle était forcée de prendre, la foule ayant su prouver à bien des égards qu’elle pouvait être violente, mauvaise et cruelle. Qui donc ne verrait pas en la présence de la Arryn une possibilité ?  Et elle gardait toujours à l’esprit que cela pouvait être un piège.

Payant un homme qu’elle avait su juger correct, elle lui demanda de la conduire jusqu’à cette auberge. Port-Réal était encore bien mystérieuse pour la jeune femme qui ne connaissait de la Capitale que le Donjon Rouge. Alors, à travers les ruelles, prenant soin de rester bien dissimulée derrière sa cape, elle parvint à destination sans encombre. Pénétrant les lieux, elle découvrit une auberge un peu défraîchie et au confort bien maigre. Fronçant les narines, les effluves diverses de boisson et de nourriture vinrent agresser ses sens, la poussant à se demander si elle n’aurait pas mieux fait de ne pas venir. Pourtant, bien assez vite, elle se rappela l’étrange message qu’elle avait reçu. Et alors, s’avançant d’un pas mesuré, elle commença à dévisager doucement tous ceux qui se trouvaient là, cherchant à rester la plus discrète possible. Ce n’était guère chose aisée, bien au contraire, mais son cœur tambourinait à chaque fois qu’elle croyait reconnaître un visage familier sur une personne présente. Elle parcourut ainsi les deux bons tiers de l’habitacle quand, tournant ses émeraudes sur une pauvre enfant, elle crut mourir.

Ashara. Elle l’aurait reconnue entre mille. Ses traits n’étaient plus ceux de l’enfant qu’elle avait quitté peu de temps après ses Noces, non. La maturité des ans l’avait changée tout en la laissant telle l’Innocente autrefois si aimée de sa cousine. Et pourtant, l’enfant n’avait pas menti. Ses beaux cheveux d’un rouge profond n’étaient plus, ternes, noirs et charbonneux. N’était-ce d’ailleurs pas cette matière qu’elle avait utilisée pour obtenir pareil résultat ? Portant une main à ses lèvres, Etaine conserva le capuchon. Immobile, elle la dévisagea autant qu’elle sentit les pupilles de la Louve sur elle. Choquée et estomaquée, elle finit par se laisser choir sur l’assise qui se trouvait face à sa cousine. « Est-ce bien seulement toi ? Ou mon esprit enflammé par la brûlure de la Capitale me joue-t-il un tour ? »

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

The Fallen Princess
Winter was Coming and then, I've been on the top, Unbent, Unbowed and Unbroken. Now, I just wanna be as High as Honor
Revenir en haut Aller en bas
Ashara Stark

Ashara Stark
NORD
■ Localisation : Winterfell, Terre du Nord
Remember, who you are - Etaine Arryn Empty
MessageSujet: Re: Remember, who you are - Etaine Arryn   Remember, who you are - Etaine Arryn Icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 20:45

Ashara était installée depuis un bon moment dans la salle principale de l'auberge. Elle avait faim mais ne pouvait se résoudre à manger tant que Cathan dormait. Ses dernières économies devaient les servir toutes les deux. Demain serait déjà bien compliqué, Ashara n'avait pu payer qu'une nuit. Peut-être que dans la journée elle pourrait travailler un peu de ses mains pour une seconde. Broyant du noir, le regard plongé dans le broc de mauvaise bière qu'elle ne finirait que parce que son estomac criait famine, elle se demanda si elle avait bien fait.
Prévenir Etaine, tenter de la faire venir sans se laisser découvrir. Le faucon viendrait-il ? Elle ne tarderait pas à en avoir le coeur net.
Mais pourrait-elle lui faire confiance ? Martyn lui avait assuré que sa soeur les avait tous trahis.
Ashara ne pouvait y croire mais Martyn n'avait aucune raison de les tromper. Avant toute chose, elle devrait faire la lumière sur toute cette affaire et elle espérait sincèrement que sa cousine avait une bonne raison pour avoir vendu le Nord.

Elle fit tourner la boisson dans le récipient en de lents mouvements, observant les quelques bulles éclater dans un virage trop serré, puis en bu une gorgée qui la fit grimacer.
Comme elle était tombée bas...comment pouvait-on passer de Dame du Nord, à épouse Baratheon pour finalement se retrouver gueuse et tout cela pour quoi ?
Pour sauver un peuple qui la considérerait même après sa mort comme la pire traîtresse qu'il ait connu.
Même si elle estimait avoir fait ce qu'il convenait, ce résultat lui laissait un goût amer en bouche, qu'elle tente de faire passer avec une nouvelle gorgée.
La porte de l'auberge s'ouvrit et Ashara releva le regard, le coeur battant l'espoir. Une femme entra, facilement reconnaissable à sa mise. Elle portait un capuchon sur la tête, masquant ainsi son identité. Ashara ne la quitta pas des yeux, intriguée et surtout suspicieuse. La femme effectua un tour sur elle-même avec grâce et s'arrêta net lorsque ses émeraudes rencontrèrent les lapis lazuli.
Après avoir porté une main sur sa bouche avec la délicatesse d'une colombe, la grande Dame s'installa à sa table et parlât.
Au son de sa voix, il n'y eu plus de doute possible.
Ashara baissa le regard sur ses mains, qu'elle agrippa d'avantage à son broc n'eut-ce été que pour masquer les tremblements qui secouaient son corps.
Au bord de ses cils, elle sentit les larmes menacer de l'inonder voire même de la submerger.
Etaine se trouvait face à elle, sa bien aimée cousine et pourtant...pourtant, il semblait exister une barrière entre elles.

- C'est bien moi
, répondit-elle à voix basse en peinant à maîtriser le ton. Et toi ? Est-ce bien toi qui a trahi le Nord comme me l'a confié Martyn ? Toi, ma bien-aimée cousine, ma soeur de coeur et d'esprit...as-tu réellement vendu les loups qui t'ont en partie élevée comme l'une des leurs ?

Elle avait besoin de le savoir, son coeur saignait de seulement l'imaginer. Alors enfin, elle releva vers elle son visage éprouvé par ces sept dernières années, à travers duquel ses yeux clairs brillaient par les larmes qu'elle ne pouvait plus retenir.

- Je te la demande, humblement. La vérité.

En guise de d'argument supplémentaire, elle relâcha le broc d'une main, qu'elle fit glisser sur la table, paume vers le ciel. Ses doigts étaient abîmés par le trajet, ses ongles sales mais cette main contenait pourtant l'espoir le plus pur qu'on ait pu imaginer.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Ashara's theme - Edric & Ashara lover's song - Brandon's Theme
"No matter where you are, or what you're doing or who you're with.
I will always, honestly, truly, completely love you..."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Remember, who you are - Etaine Arryn Empty
MessageSujet: Re: Remember, who you are - Etaine Arryn   Remember, who you are - Etaine Arryn Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Remember, who you are - Etaine Arryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 08. Do you remember me, now ?
» (mack) remember me, for we shall meet again.
» I'll always remember - Galway RPG
» Just remember the last day / Gottfried & Emma
» Do you remember who I am ? - Dallas & Alex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the Conquest :: 

The seven kingdoms

 :: Terres de la Couronne :: Port-Réal
-